Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 chapitre 21 : retour au bercail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: chapitre 21 : retour au bercail    Dim 1 Nov - 21:48


Abby avait demandé à sa sœur de la rejoindre au ranch pour discuter de la situation.
 
-         J’ai eu ton message, Abby, pourquoi m’as-tu donné rendez-vous au ranch ?
-         Victoria, l’heure est grave. Je ne porte pas particulièrement Chloe dans mon cœur mais je refuse que cette abrutie du New Jersey vive dans la même ville que nous. Tu imagines l’effet que cela aurait sur nos amis et nos relations si cette fille venait à habiter à Genoa City ? Md Chancellor n’étant plus là c’est à nous les Newman que revient le flambeau de veiller à qui a le droit ou non de vivre à Genoa. Tu imagines la réaction des amies de Md Chancellor si les Newman laissait cette fille-là habitait notre ville en sachant que Kevin est un de nos amis et le parrain de ton fils ? Surtout après le faux bon qu’elle nous a fait pour le gala des arts il y’a deux ans.
-         Je suis d’accord mais que pouvons-nous faire ? Kevin habite Genoa depuis pas mal d’année maintenant et il s’est marié avec cette fille.
-         C’est pourquoi je t’ai demandé de me retrouver ici. Nous devons en discuter avec papa. Je suis sure qu’il trouvera un moyen de la faire dégager.
Le visage de Victoria s’illumina.
-         Tu as raison, tu as parfaitement raison. Si quelqu’un est en mesure de réussir là où nous avons échoué c’est bien papa.
-         J’espère que cela ne t’ennuiera pas j’ai également demandé à Nicolas de venir nous rejoindre. Ainsi qu’à ma mère qui est de passage à Genoa, Oncle Jack et ta mère. Mais aussi à Adam. Après tout Chelsea et Chloe sont amies et il est l’associé de Chloé dans leur site internet. Je me suis dit qu’ensemble cela aurait plus de poids et pour une fois les Newman et les Abbott mèneraient un combat commun.
-         Tu as raison. C’est même une excellente idée. Tiens justement le voilà.
-         Salut, les filles. J’ai eu ton message, Abby, que se passe-t-il ?
-         Salut, Nick, je t’ai demandé de venir parce que nous devons avoir une réunion de famille de toute urgence.
-         Que se passe-t-il encore qui ne puisse attendre ?
Nikky arriva sur ces mots.
-         Abby, que se passe-t-il ? Il est arrivé malheur à Victor ?
-         Non, rassure toi, Nikky, papa va très bien. D’ailleurs je l’attends.
-         Je suis rassurée. Mais alors pourquoi cette réunion ?
-         C’est également la question que je me pose.
Nikky se retourna en direction de la voix.
-         Ashley ? Tu es de retour ?
-         Uniquement pour quelques jours. J’étais passé voir Jack lorsque nous avons reçu tous deux un SMS d’Abby nous demandons de passer au ranch de toute urgence. J’ai alors cru qu’il était arrivé malheur à Victor.
-         J’ai reçu le même type de message.
-         Adam ? Mais qu’est ça veut dire ?
-         Vous allez le savoir. Ou est papa ?
-         Il avait une réunion. Il va arriver.
-         Très bien alors dès qu’il sera là nous pourrons commencer.
-         Me voilà ! Que se passe-t-il ?
-         Merci à tous d’être venu.
-         Comment voulais tu que l’on fasse autrement ton message disait « réunion au ranch urgent »
-         Merci, Adam de me rappeler mon SMS mais crois moi je me souviens parfaitement de ce que j’ai dit.
-         Va tu nous expliquer ce qu’il y’a de si urgent dans ce cas puisque de toute évidence tout le monde va bien ?
-         OK. Tout le monde ici connait Kevin Fisher.
-         Kevin ? fit Nikky surprise. Qu’est-ce que Kevin vient faire au milieu de notre réunion de famille ?
-         C’est la question que je me pose aussi.
C’est ce moment que choisirent Noah et Kyle pour arriver. Le visage d’Abby se ferma mais elle continua dans sa lancée.
-         Vous savez tous qu’il fut marié à Chloe Mitchell il y’a quelques années.
-         Ou veux-tu en venir, Abby, demanda sa mère.
Kyle et Noah la regardèrent attendant la suite.
-         Ils ont divorcé.
-         Oui et alors ?
-         Il vient de se remarier.
-         Tant mieux pour lui, répliqua Ashley mais en quoi cela concerne cette réunion.  
-         Va y, Abby, on t’attend, dit son cousin Kyle se doutant plus au moins de ce qu’allait dire sa cousine.
-         Tu es au courant du but de cette réunion, dit Jack à son fils.
-         J’ai ma petite idée la dessus mais j’attends que ma cousine Abby nous le dise.
-         Kevin est justement le but de cette réunion.
-         Abby, viens au but, s’il te plait, puisque tout le monde va bien j’ai RDV chez mon coiffeur dans moins d’une demi-heure.
-         J’y viens, Nikky. Savez-vous qui Kevin a épousé ?
-         Viens au but, Abby, j’ai une réunion importante avec des hommes d’affaires japonais. Je n’ai vraiment pas de temps à perdre avec les amours de tes amis.
-         Au contraire, papa, tu as tout à y voir.
-         Comment ?
-         Kevin a épousé Angelina Veneziano, dit Noah.
-         La chanteuse ? 
-         Elle-même, Ashley.
-         Et alors, dit Nikky.
-         Il s’avère qu’Abby et Victoria ne peuvent pas la supporter.
-         Encore une fois je ne vois pas en quoi tout ceci nous concerne.
-         Je suis d’accord avec Nikky. Abby, que tu aimes ou non la nouvelle femme de ton ami ne nous regarde pas.
-         Bien au contraire cela nous regarde tous. Cela concerne les Newman et les Abbott et pour une fois papa et Oncle Jack, pourront coopérer pour la bonne cause au lieu de se faire la guerre.
-         Et en quoi espère tu que ton père et moi coopérions, Abby ?
-         A nous débarrasser d’Angelina !
-         Quoi ?
-         Abby ! s’écria sa mère.
-         Qu’entends par débarrasser ?
-         Papa, Jack et toi êtes les hommes les plus puissant de Genoa city et maintenant que Md Chancellor n’est plus de ce monde c’est à nous les Abbott et les Newman de veiller aux intérêts de notre ville et nous ne pouvons pas laisser cette fille habiter près de nous. Kevin est un de nos amis de quoi aurions-nous l’air auprès de nos relations et les amies de Md Chancellor si nous laissions cette fille habiter Genoa ? Jack et toi, papa, vous pourriez unir vos forces et la forcer à quitter la ville et Kevin.
-         Et pourquoi aimerais-tu que nous fassions ça ?
-         Il en va de l’intérêt de notre ville et notre famille.
-         Notre famille ? Kevin n’est pas un Newman que je sache ?
-         Et encore moins un Abbott combien même il le serait dans notre famille nous n’avons jamais utilisé ces méthodes. Si ton grand père t’entendait il aurait honte de toi.
-         Jack a raison.
-         Mais maman, Oncle Jack…
-         Il n’y a pas de mais qui tienne, Abby ! Je suis vraiment outrée par ta requête !
-         Et toi, papa ? Tu vas agir pour le bien de notre famille et nos amis.
-         Je regrette, Abby, mais je ne vois pas pourquoi j’interviendrai.
-         Mais parce que c’est une mésalliance.
-         Et pour qui ?
-         Bien pour tout le monde ! Pour les Newman pour commencer.
-         Pour les Newman ? Ta sœur a épousé un Abbott et ton frère Adam est marié à Chelsea Lawson. Le seul qui n’ait pas fait un mariage contre nature est ton frère Nick depuis qu’il s’est remarié à Sharon.
-         Je te rappelle que je suis aussi une Abbott.
-         Ce n’est pas pareil. Tu ne vas pas comparer ta mère à ce raté de Billy Abbott !
-         Mon mari n’a absolument d’un raté !
-         Laisse ma femme en dehors de cette histoire elle n’a absolument rien à y voir.
-         Au contraire, Adam, elle a tout y voir et toi aussi. Chelsea et Chloe sont amies et toi tu es le partenaire en affaire de Chloe.
-         Il faudrait remettre un peu les pendules à l’heure, Abby. Je ne suis plus son partenaire depuis longtemps. J’ai revendu toutes mes parts de cliqué- vendu à un homme d’affaire new-yorkais et Chelsea et Chloe peuvent parfaitement êtres amies sans pour autant qu’elle soit mariée à Kevin.
-         OK mais cela ne vous fait rien de savoir que cette fille de rien va habiter parmi nous ? Vous oubliez ce qu’elle a fait lors du gala des arts il y’a deux ans.
-         Je t’en prie, Abby, tout le monde a oublié cette histoire depuis longtemps, dit Nikky.
-         Et son père vous y pensez ? C’est un mafieux vous signale.
Victor soupira et regarda l’heure.
-         Je dois y aller. Les japonais aiment que nous soyons ponctuels.
-         Alors tu ne vas rien faire pour débarrasser notre famille de cette chanteuse de country. Cela ne te fait rien de savoir que Kevin étant le parrain de Johnny elle pourra s’approcher de ton petit fils au quotidien.
-         Est-elle dangereuse pour Johnny ?
-         Non, grand-mère, Angelina n’est pas le moins du monde dangereuse pour qui se soit. C’est même une fille très chouette. J’ai eu l’occasion d’ouvrir certains concerts avec elle. Elle a toujours été adorable.
-         Alors tu ne comptes pas intervenir comme tu l’as fait pour éloigner Billy de Victoria ?
-         Billy Abbott est nuisible pour ta sœur.
-         Papa !
De marbre Victor continua comme si de rien n’était.
-         Et Victoria est ma fille. Kevin n’est pas mon fils.
-         Mais il fréquente notre famille.
-         Et alors ?
-         Et que penserait Katherine Chancellor si on laissait cette fille habitait la ville ?
-         Pour ton information, Abby, Katherine était ma meilleure amie et elle voyait le bon en chacun de nous. Elle ne jugeait ni sur les apparences, ni sur le compte en banque. Tout ce qui l’importait était la loyauté et l’intégrité.
-         Ce genre de valeurs que je t’ai inculqué mais que de toute évidence tu as oublié. Je vais te dire, Abby, si ton grand père avait été là aujourd’hui il aurait eu honte de toi, tout comme Brad ou Colleen.
-         Je dois partir, je ne suis pas en avance, dit Victor en aparté à Nikky. Ne m’attends pas pour diner je vais diner avec ces japonais.
-         Je n’arrive pas à croire que papa refuse de nous aider Abby et moi alors qu’il a tout fait pour m’éloigner de mon mari.
-         Victoria, ton père a certes fait une erreur de jugement mais c’est du passé. Aujourd’hui Billy et toi êtes mariés et avaient ce magnifique petit garçon.
-         Et ce petit garçon a besoin de son parrain et sa marraine réunis. Tu imagines un peu s’il nous arrivait malheur à Billy et moi où irait Johny ?
-         Ne soit pas ridicule, Victoria, nous serons tous là pour prendre soin de lui : papa, maman, Sharon et moi mais aussi les Abbott.
-         Pourquoi ne voulez-vous pas nous aider à nous débarrasser de cette fille ?
-         Abby, tout ceci ne nous regarde pas ! Kevin est libre de se marier avec qui bon lui semble.
-         Et cela vous est bien égal qu’elle habite notre ville ?
-         Abby, depuis quand Genoa city est-elle devenue un country club ? 
-         Mais, maman…
-         Il n’y a pas de mais, maman. Abby, tu n’es plus une enfant et au lieu de t’occuper de ce qui ne te regarde pas tu ferais mieux d’utiliser ton énergie à faire quelque chose dans ta vie !
-         J’ai voulu faire une émission de télé réalité mais papa et toi m’en avez empêché.  
-         En te déshabillant ?
-         C’était pour défendre de grandes causes.
-         Faux, Abby, c’était uniquement pour étaler ta vie privée au grand jour dans tous les réseaux sociaux. A présent je n’ai plus de temps à perdre j’ai un avion à prendre. J’espère que lorsque je reviendrai tu auras enfin trouvé quelque chose à faire de plus utile qu’à te mêler de la vie des autres.
-         Kevin est mon ami !
-         Tu as une drôle de façon de concevoir l’amitié. Si c’était vraiment le cas tu devrais te réjouir pour lui d’avoir enfin trouvé une femme qui l’aime.
-         Chloe l’aimait.
-         Abby a parfaitement raison. C’est Chloe l’amour de sa vie, pas Angelina.
-         Très honnêtement je n’ai jamais compris ce qu’Abby et toi trouviez chez Chloe. Cette fille est une peste !
-         C’est la raison pour laquelle tu as couché avec son mari la veille de leur mariage alors que tu étais sa demoiselle d’honneur ?
-         Pourquoi reparles-tu encore de cette vielle histoire, Victoria ? Cela remonte à des années maintenant et depuis nous sommes tous passés à autre chose. Le mari de Chloe de l’époque est depuis devenu ton mari et moi je suis remariée à Nicolas.
-         Et cette pauvre Chloe est toute seule !
-         Pauvre Chloe ? Excuse-moi, Victoria mais Chloe est loin d’être à plaindre.
-         Tu es trop égoïste pour comprendre que Victoria veut le bonheur de son amie mais tu ne peux pas comprendre tu n’as aucune amie.
-         Tu oublies Amy Wilson et Grace Turner. Qui sont t’elles sinon mes deux meilleures amies ?
-         Elles ne vivent plus à Genoa depuis des lustres !
-         Et alors ? Nous sommes restées en contact. Les e mails, les réseaux sociaux ça existe ! D’ailleurs je ne t’apprends rien tu es branchée la dessus vingt heure sur vingt-quatre au moins.
-         Maintenant ça suffit, ton opinion ne nous intéresse pas ! Tu n’étais pas conviée à cette réunion qui concerne uniquement les Newman et les Abbott. Or tu n’es ni l’un ni l’autre. Tu es juste une pièce rapportée. Un déchet comme Angelina.
Nicolas fulmina.
-         Retire tout de suite ce que tu viens de dire sur ma femme, Abby !
-         Pourquoi le ferais-je puisque c’est la vérité.
-         Si tu veux mon avis, tu aurais mieux fait de rester marier avec Phyllis. Elle au moins est de notre race. Ce que Sharon Collins ne sera jamais ! Elle et sa mère étaient si pauvre que lorsque elle est tombée enceinte elle a été obligé d’abandonner son enfant parce que elle n’avait pas les moyens de l’élever.
-         Abby ! hurla son père.
Tout le monde se retourna en direction de Victor.
-         Victor, mais qu’est ce tu fais là ? Je te croyais parti au bureau, dit Nikky.
-         J’avais oublié mon attaché case et j’ai reçu un SMS des japonais m’informant que leur avion aurait du retard. Abby, tu vas immédiatement présenter tes excuses à Sharon.
-         Pourquoi le ferais-je ? Je n’ai dit que la vérité. Sans le nom des Newman Sharon serait encore dans le caniveau.
-         C’est de ma mère dont tu es en train de parler, Abby !
-         Tu es un Newman, Noah. C’est grâce à ça que tu es ce que tu es et non pas grâce à ta mère.
-         Abby a parfaitement raison, dit Victoria.
Victor fulmina.

-         Et vous, vous semblez oublié d’où je viens ! Vous oubliez que j’ai grandi à l’orphelinat. Je ne suis pas né avec une cuiller en or dans la bouche comme vous deux. Peut-être ais je fais une erreur. Peut-être aurais-je dû vous laisser vous débrouiller par vous-même au lieu de vous léguer une fortune.
Pour la première fois de ma vie j’ai honte d’être votre père !
-         Je partage l’avis de Victor, dit Ashley qui n’était pas encore partie, moi aussi j’ai franchement honte d’être ta mère. Depuis quand es-tu devenue aussi snob où la seule valeur qui est de l’importance est le compte en banque d’un individu ?
Jack prit la parole.
-         Abby, tu nous as réuni dans le but que les Abbott et les Newman unissent leurs forces afin d’éloigner de son mari une jeune femme que tu n’apprécies pas pour des raisons qui te sont propres. Tu as échoué sur ce plan. En revanche tu as réussi ta mission : pour la première fois et peut être la dernière fois Mr moustache et moi sommes du même avis. Tu n’es qu’une petite snobinarde qui a pour seule valeur : l’argent. Ce n’est pas ainsi que les Abbott fonctionnent. Si ton grand père te voyait il aurait honte de toi et je suis certain sans l’ombre d’un doute que Brad et Colleen éprouveraient la même chose.
-         C’est toi qui dis ça, Jack ! Toi qui profite de la moindre occasion pour amasser des actions Newman lorsqu’elles sont à bas prix.
-         Là ce sont les affaires. Cela n’a rien à voir avec la valeur d’un individu.
-         Comme Jack vient de te le dire, pour une fois lui et moi sommes d’accord. Ce genre de chose est une pratique courante dans le monde des affaires.
-         Très bien, OK, les Newman et les Abbott sont d’accord pour la première et peut être dernière fois de leur histoire : youpi ! mais penser un peu à notre ville. Est-ce nous voulons vraiment qu’Angelina Veneziano vivent parmi nous ?
-         Fisher, C’est Angelina Fisher maintenant.
-         La ferme ! Kyle. On ne t’a pas sonné. Que penserait Md Chancellor si elle était encore en vie ? Ne devons-nous pas préserver notre image de marque on ne laissant habiter que des gens trié sur le volet ?
-         Katherine n’a jamais voulu faire de cette ville un country club, Abby ! Elle était ma meilleure amie, presque une mère pour moi et pourtant elle connaissait mon passé de stripteaseuse.   
-         Tout comme elle savait que je venais de l’orphelinat et pourtant cela ne l’a jamais empêché de m’embaucher dans sa société et me donner ma chance avant que je ne fonde Newman Entreprise et avant tout : d'être mon amie !

-         Si Katherine avait été aussi prétentieuse que tu l’es, Abby, elle n’aurait jamais épousé Rex Sterling ni Murphy.  
 
 
***
 
Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis le départ de Kevin et Angelina pour les chutes du Niagara. Ces derniers avaient passé un séjour de rêve mais l’heure était maintenant venue pour le retour à Genoa city.
Angelina semblait anxieuse. Kevin s’en rendit compte et posa ses deux mains autour de sa taille tout en lui donnant un baiser sur sa tête.
-         Que se passe-t-il, ma chérie ?
-         Rien. mentit-elle, les yeux perdus dans le vague.
-         Angelina, n’oublie pas : nous nous sommes promis de toujours nous dire la vérité et je te connais assez pour savoir quand tu mens et en l’occurrence c’est que tu fais. Angelina regarde-moi.
Angelina se retourna et fit fasse à Kevin.
-         Tu appréhende de rentrer à la maison ?
Angelina garda le silence.
-         Ton silence est éloquent.
-         Ici nous sommes seuls au monde, il n’y a que Kevin et Angelina personne d’autre. C’était comme en Californie ; même si nous étions entourés de monde ce n’était que des visages amis. A Genoa tout sera diffèrent. Ta famille ne m’accepte pas et jamais elle ne m’acceptera.
-         Angelina, si les autres membres de ma famille ne t’acceptent pas comme faisant partie de ma vie alors nous quitterons Genoa city pour toujours.
-         Kevin, non ! chéri, je ne peux pas te laisser faire ça. Je ne peux pas te laisser quitter Genoa city : ta famille et tes amis.
-         Angelina, ma chérie, tu es ma femme. Ma famille c’est toi, toi et les enfants que nous aurons. Je me fiche pas mal du reste du monde tant que nous sommes ensemble.
Angelina jeta ses bras autour du cou de Kevin et l’embrassa.
-         Je t’aime, Md Fisher. Je t’aime du plus profond de mon cœur. Surtout ne l’oublie jamais.
-         Ça ne risque pas d’arriver. Je t’aime moi aussi.
Ils s’embrassèrent.
****


Vingt-quatre plus tard, tard dans la nuit, Angelina et Kevin, étaient de retour à Genoa City. Au lever du jour Angelina se rendit dans la cuisine et regarda le réfrigérateur. Kevin ne tarda pas à la rejoindre. Il l’attrapa par sa taille de derrière et la retourna.
-         Alors comme ça la lune de miel est déjà terminée ?
Angelina se mit à rire et passa ses bras autour de son cou.
-         Je croyais qu’elle devait durée toute notre vie ?
-         Pourtant en me réveillant ce matin ma femme n’était plus dans notre lit.
-         Parce que ta femme est la maitresse de maison et en tant que telle se doit de veiller au bien être de son petit mari en ne le laissant pas mourir de faim comme cela risque d’arriver si nous ne faisons pas de courses au plus vite. Il ne reste plus rien ni dans le placard ni dans le réfrigérateur.
-         Je vous propose un marché, Md Fisher : si tu me promets de ne plus me laisser me réveiller seul le matin nous irons faire des courses dans la matinée et par la même occasion nous achèterons des décorations d’Halloween pour garnir notre maison.
-         Marché conclu, Mr Fisher.
Ils s’embrassèrent.
-         En attendant nous pourrions aller prendre notre petit déjeuner au Neon Ecarlate.
-         Et si tu nous rapportais plutôt de quoi manger ?
-         Chérie, tu ne vas te cacher éternellement. Tu es ma femme et cet établissement est à moi par conséquent à toi. Personne ne peut s’opposer à ta présence là-bas.
-         Tu as raison. Et de toute façon il me faudra bien me jeter dans la fausse aux lions un jour ou l’autre.
-         Et si les lions mordent trop fort Judas sera là pour te proposer et combattre les lions.
Angelina se mit à rire.
-         Allons-y !
 
***
 
Au Neon Ecarlate, la journée semblait s’annoncer semblable à toutes les autres depuis le départ de Kevin. Eden s’apprêtait à commencer sa journée. Les premiers clients arrivèrent. Puis vinrent s’installer Cane et Lyly avec leurs jumeaux.
-         Qu’est ce je vous sers ?
-         Un capuccino pour moi et un café bien noir sans sucre pour Cane et deux jus d’oranges pour Mattie et Charlie.
-         Ça marche ! 
-         Et pour vous, Neil, ce sera quoi ?
-         Un expresso, s’il vous plait, Eden.
Eden revient quelques instants plus tard avec les commandes.
-         Lyly, j’aimerais te poser une question mais surtout ne le prend pas mal et n’y vois rien de comment dire… quelconque complot.
-         Je t’écoute, Eden, de quoi s’agit-il ?
-         Sais-tu quand Kevin va revenir de sa lune de miel ?
-         Je l’ignore, je t’assure. Je n’ai pas du tout de leurs nouvelles.
-         J’aimerais qu’il soit là. Nous avons besoin de refaire le stock et lui seul connait les fournisseurs.
-         J’aimerais t’aider mais je l’ignore.
A cet instant Mattie descendit de sa chaise et couru vers l’entrée.
-         Mattie, ou vas-tu ?
-         Kevin ! Angelina !
La fillette vit le jeune couple arrivé et se rappela qu’elle était la bouquetière à leur mariage. Elle ne tarda pas à être rejointe par son frère.
-         Hey la-vous deux, où courrez-vous comme ça ?
Kevin et Angelina rentrèrent au café chacun portant un enfant dans les bras.
Lyly sourit en les voyants.
-         Kevin, Angelina : vous voilà enfin de retour !
-         Salut, Lyly, dit Kevin en lui donnant un baiser sur la joue.
Cane se leva et donna à son tour un baiser à Angelina.
-         Quand êtes-vous rentrés, dit Lyly ?
-         Hier soir, répondit Angelina.
-         Vous auriez dû me le dire nous aurions organisé quelque chose pour fêter ça.
-         C’est gentil, Lyly, mais tout ce que nous voulions Angelina et moi étaient justement que tout soit aussi ordinaire que possible pour notre retour à la maison.
-         Kevin, Angelina, je n’ai pas encore eu l’occasion de vous féliciter alors je vous présente tous mes vœux de bonheur. 
-         Merci, Neil.
-         Merci, Neil.
-         Bien, je vais vous laisser entre jeunes. Il est temps pour moi de retourner travailler.
-         Papa, cela ne te dérangerait pas de déposer les jumeaux à l’école en passant ?
-         Bien sûr que non.
-         Mattie, Charlie, c’est grand père qui vous accompagne à l’école aujourd’hui. Dites au revoir à Kevin et Angelina.
Le jeune couple se pencha pour embrasser les enfants qui partirent avec leur grand-père.
Durant ce temps Eden était restée un peu en retrait sans dire un mot. Kevin la regarda.
-         Tout s’est bien passé durant mon absence ?
-         Rien à signaler.
-         Bien.
-         Kevin… je n’aime pas cette situation. Ce silence qui s’est installé entre nous. Nous sommes de la même famille.
-         A qui la faute, Eden ? Tu refuses d’accepter qu’Angelina fasse désormais partie de ma vie.
-         Je t’ai expliqué mes raisons mais je me suis trompée. J’ai tout fait pour la retrouver lorsque tu étais au fond du gouffre.
-         Non, Eden. Ce que Michael et toi aviez dans la tête était bien diffèrent.
-         Nous avons collaboré avec Angelo dans la plus grande discrétion.
-         C’est vrai, Kevin, je confirme. C’est d’ailleurs Michael qui avait eu l’idée d’engager Paul en plus des hommes d’Angelo pour retrouver Angelina et la ramenait à Genoa.
-         OK, Lyly, mais tes motifs pour retrouver la femme que j’aime et celle de mon frère et ma demi sœur étaient à des années lumières.
-         Je ne comprends pas. Nous voulions tous retrouver Angelina pour la faire revenir à Genoa parce que tu allais très mal. Nous ne savions pas qu’Angelina allait aussi mal que toi.
-         Tu vois, même Lyly confirme que je dis la vérité.
-         Parce qu’elle ne connait pas le fond de ta pensée.
-         Qu’est ce tu veux dire ?
-         En réalité si Eden et Michael voulaient me retrouver c’était pour aider Kevin à sortir de sa dépression. Ils pensaient que Kevin s’était rendu à LA pour me retrouver dans le seul but de rendre Chloe jalouse. Ils pensaient qu’une fois Kevin guéri il me laisserait tomber pour retourner vers Chloe.
-         Quoi ? mais c’est absurde ! C’est de toi que Kevin est amoureux non d’elle ! Si tu étais amoureux de Chloe alors pourquoi aurais-tu sombré dans l’alcool après le départ d’Angelina ?
-         Faut leur demander, répondit-il sarcastique.
-         Kevin, ce jour à l’hôpital, les mots ont dépassé ma pensée. Je suis désolée ce n’est pas ce que je voulais dire. Je sais que tu aimes Angelina.
-         Hallelujah, tu as enfin compris !
-         Moi il y’a quelque chose que je ne comprends pas. Comment avez-vous pu penser ne serais qu’une seconde que Kevin était un homme à se servir d’une femme ou de qui que ce soit d’autre ?
A ce moment Michael arriva avec Christine.
-         Il t’avait embrassé une fois pour rendre jalouse Chloe.
-         Avec mon accord. Mais là : vous l’avez vu faire une descente aux enfers parce que je l’avais quitté et malgré tout vous étiez restés figés dans votre idée que Kevin était encore amoureux de Chloe. Explique moi une chose, Eden, j’aimerais comprendre une chose, oui car j’ai besoin que l’on m’explique longuement les choses puisque je suis une bimbo, n’est-ce pas, Michael, pourquoi Kevin aurait sombré dans l’alcool pour tenter d’endormir cette douleur qui le dévastait lorsque je suis partie  si il aimait Chloe ?
-         D’accord, je me suis trompée et je vous ai présenté mes excuses. Est-ce vous allez continuer à m’en vouloir encore longtemps ?
Angelina la regarda.
-         J’aimerais pouvoir te pardonner, Eden. Sincèrement. Et si vos manigances pour nous séparer n’auraient fait du mal qu’à moi je l’aurais fait mais cela a affecté aussi l’homme que j’aime. Et non content vous l’avez mal jugé alors que vous êtes sa famille.
-         Je suis désolé. Je vous ai mal jugé, Angelina. Vous avez beaucoup changé depuis le premier jour où vous êtes venu à Genoa City.
-         Non, Michael, Angelina est restée la même. La même femme, honnête  et sincère qu’elle a toujours été. Elle n’a jamais été une bimbo comme tu dis. L’idiot c’était moi pour avoir été omnibulé par Chloe. Heureusement c’est terminé. Aujourd’hui Angelina et moi sommes mariés et c’est pour la vie. Aucune de vos manigances à toi, Gloria, Chloe, Abby ou Victoria ne réussiront plus à nous séparer. A présent la balle est dans votre camp : soit vous acceptez ma femme comme faisant partie intégrante de la famille soit ma famille sera composée d’Angelina et des enfants que nous aurons. Tes neveux et nièces que tu ne connaîtras jamais. A toi de décider.
-         Kevin, tu ne penses pas ce que tu dis.
-         Oh si je le pense, Michael. Non seulement je le pense mais je le ferais. J’aime Angelina plus que tout au monde et elle m’aime tout autant que je peux l’aimer. Elle a déjà prouvé plus d’une fois. Votre rêve à toi, Eden et maman de me voir revenir un jour vers Chloe ne se réalisera jamais. Entre elle et moi tout est fini depuis bien longtemps. En réalité si j’avais été moins stupide j’aurais dû savoir qu’entre elle et moi c’était mort avant d’avoir commencé et n’accuse pas Angelina car elle n’est en rien responsable. Avec Chloe cela allait mal depuis le début bien avant ma rencontre avec Angelina. Elle ne m’a jamais aimé. J’étais juste là au bon endroit au bon moment. Et puis il y’avait Deliah. Cette adorable petite fille qui n’est pas la mienne mais que j’aimais pourtant de tout mon cœur. Chloe l’avait compris et s’est servi de ça. Chance n’était plus là alors il lui fallait un homme. Billy Abbott étant pris.
-         Je mêle de ce qui ne me regarde pas mais Kevin a raison. Chloe nous a tous utilisé pour Deliah. Lyly et moi avons payé le prix également.
-         Je suis désolé. J’ai mal jugé la situation. Kevin, tu es mon frère et je t’aime et tout ce que je veux c’est ton bonheur et si ton bonheur s’appelle Angelina alors c’est parfait pour moi.
-         Tu es sincère, Michael ?
-         Evidement !
-         Je ne sais pas, Michael.
-         Chéri, c’est ton frère. Lorsque nous aurons des enfants j’aimerais qu’ils grandissent au sein d’une famille unie.
-         Et ils l’auront puisque leur père et leur mère seront là pour eux et unis à jamais.
Angelina sourit et passa ses bras autour de la taille de Kevin.
-         C’est vrai, mais ce serait bien qu’ils aient aussi un oncle et une tante, tu ne crois pas ? Malheureusement ils ne pourront jamais connaitre Daisy puisque elle n’est plus parmi nous mais il y’aura leur oncle Michael, leur tante Christine et bien sûr Eden. Imagine si un jour Michael et Christine auront des enfants les nôtres et les leurs seraient non seulement des cousins mais aussi et surtout des amis. Ils pourront tout partager. Ni toi ni moi n’avons jamais connu ça durant notre enfance. N’aimerais tu pas que nos enfants puissent avoir tout ce qui nous aura manqué ?
Kevin la regarda, sourit et l’embrassa.
-         Tu veux bien me rappeler ce que j’ai bien pu faire de bien dans ma vie pour mériter une femme telle que toi ?
Angelina sourit. Ils s’embrassèrent.
-         C’est entendu j’accepte de te laisser une chance. Une dernière chance mais si jamais je t’entends encore dire quoique ce soit contre ma femme où comploter pour nous séparer…
-         C’est fini ! C’est bien fini, Kevin. Je te le promets.
Michael serra son frère dans ses bras sous le regard attendri de leurs femmes.
-         Tu m’as manqué, Kevin.
-         Toi aussi tu m’as manqué, Michael.
Michael regarda Angelina et se dirigea vers sa belle-sœur.
-         Bienvenue dans la famille Baldwin-Fisher, Angelina.
-         Merci, Michael.
-         Je suis désolé de vous avoir mal jugé au départ.
-         N’en parlant plus. C’est du passé. Il est vrai que mon amour pour Kevin m’a aidé à murir.
-         Eden, je sais bien que l’on ne se connait pas beaucoup toutes les deux. Lorsque je suis venue à Genoa City pour la première fois je passais tout mon libre avec Kevin au studio de Devon et je sais aussi que Chloe et toi êtes très amies et crois moi je respecte complètement cela mais Kevin et moi sommes mariés et nous le resterons. Nous faisons partie de la même famille désormais. Nos chemins seront très souvent appelés à se croiser, ne serais que dans ce café lorsque je viendrai voir mon mari. Ne crois-tu pas qu’il serait mieux dans l’intérêt de tout le monde que l’on soit peut être pas amies, seul l’avenir nous dira si c’est possible mais du moins avoir des relations courtoises ?
-         Bien sûr. Bien sûr, c’est possible, Angelina. Cela dit tu te trompes sur un point : Chloe et moi ne sommes pas amies. Elle me respectait car je suis de la famille de Kevin mais rien de plus. Ses amies s’appellent Victoria Newman Abbott et Chelsea Newman. Non Eden Baldwin.
-         Cela devrait faciliter les choses encore plus, vous ne croyez pas, dit Lyly en souriant.
Angelina sourit.
-         Oui ça devrait et cela le sera, répondit Eden en souriant.
Christine qui était restée jusqu’à la silencieuse prit la parole.
-         Je propose qu’on efface l’ardoise et l’on reparte tous à zéro pour le bien de la famille Baldwin-Fisher. Qu’en pensez-vous ?
-         Je suis d’accord, dit Angelina.
-         Cela me semble une bonne idée, dit Kevin.
Michael et Eden sourient.
Angelina se tourna vers Lyly.
-         Lyly, je voulais te remercier de tout ce que tu as fait pour Kevin et moi. Si aujourd’hui nous sommes enfin mariés c’est en partie grâce à toi.
-         Angelina a raison. Tu as été là pour nous lorsque tout le monde nous tournait le dos. Pas un instant tu n’as douté de l’intensité de nos sentiments l’un pour l’autre et au moment où j’avais le plus besoin d’aide tu as été là et m’a permis de retrouver celle que j’aimais.
Lyly sourit.
-         Je suis contente d’avoir pu vous aider à vous retrouver et aujourd’hui tout ce que je peux vous souhaiter c’est d’être au moins aussi heureux que nous le sommes Cane et moi.
-         C’est le cas, tu peux me croire je n’ai jamais été aussi heureux de ma vie. Angelina est la femme que j’attendais. J’ai été assez stupide une fois pour la laisser s’en aller mais c’est fini.
Sur ces mots il passa son bras autour des épaules d’Angelina et l’attira vers lui pour l’embrasser sur le temple.
Michael s’avança vers Angelina.
-         Angelina, il est grand temps de vous souhaiter officiellement la bienvenue dans la famille.
-         Merci, Michael.
-         Les amis, dit Cane, j’aimerais beaucoup rester ici à bavarder avec vous mais j’ai un RDV important que je ne peux absolument pas louper. A ce soir, chérie. Kevin, Angelina, content de vous avoir revus.
Cane quitta le café après un rapide baiser à Lyly.
Apres le départ de Cane, Lyly se précipita vers Angelina.
-         Comment s’est passée cette lune de miel, ou étiez-vous, je veux tout savoir et surtout n’omet aucun détail.
-         Lyly, je ne suis pas sure que tu veuilles connaitre tous les détails de notre lune de miel, dit Kevin en riant.
Lyly se mit à rire.
Tu es bêtes, dit-elle en jetant un carreau de sucre sur lui
Angelina se mit à rire.
-         Ecoute, Lyly, je te promets de tout raconter mais d’abord Kevin et moi aimerions manger quelque chose.
-         Bien sûr, je suis bête : je vous apporte un petit déjeuner immédiatement, dit Eden.
Quelques minutes plus tard Eden revint un copieux petit déjeuner.
-         A propos, moi aussi je veux tout connaitre des détails de votre mariage.
-         On te racontera tout ça plus tard. Pour le moment Angelina et moi devons aller refaire le stock pour chez nous puis décorer la maison pour Halloween. A ce sujet il faudrait penser à décorer le Neon Ecarlate et organiser le bal masqué ici cette année.
-         Tu es sur de vouloir faire ça ici ?  
-         Oui pourquoi ?
-         D’habitude cela se fait au club.
-         Eden, en organisant la fête ici tout le monde pourra y venir et pas seulement les notables de la ville.
-         Tu as raison, Angelina, seulement ces dit notables seraient bien capable de de ne pas venir vu ta présence.
-         Ils n’auront pas d’autre choix que d’accepter qu’Angelina fasse désormais partie intégrante de ma vie.
Eden soupira et se leva pour reprendre son service.
-         Kevin, je ne voudrais pas jouer les rabats joie d’autant plus que nous venons à peine de nous réconcilier…
-         Alors ne dit rien, Michael. Contente-toi de te réjouir pour moi, pour nous, dit-il en prenant la main de sa femme dans la sienne.
-         Je le suis. Sincèrement. Je suis heureux pour vous deux mais bien que Chloe ne soit pas là …
-         Chloe est partie ?
-         A ce que j’en sais elle est partie momentanément à New York.
-         Parfait qu’elle y reste !
-         J’aimerais que ce soit aussi simple mais hélas ce n’est pas le cas. D’après Gloria elle reviendra et elle est bien déterminée à te reprendre.
-         Et comment compte elle s’y prendre dis-moi ? Angelina n’est pas seulement l’amour de ma vie c’est aussi ma femme. Nous sommes maries. Vraiment mariés. Dans tous les sens du terme.
Je te laisse à présent. Angelina et moi avons plein de courses à faire.
Kevin et Angelina quittèrent le Neon Ecarlate.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
chapitre 21 : retour au bercail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour au bercail
» Retour au bercail
» Retour au bercail...
» Retour au bercail [PV Grenaak]
» .xXx.Retour au bercail.xXx.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: