Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Incendie et retour innatendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Incendie et retour innatendu    Mar 2 Fév - 22:12


Le lendemain matin, Caroline, Thomas et Angelo se trouvaient chez Kevin et Angelina à leur demande.
-         Il fait un temps épouvantable dehors, dit Caroline en retirant son manteau de pluie.
-         Et dire qu’il fait un temps super en cette période de l’année à LA et ici on caille.
-         Tu es vraiment un californien type, dit Angelina en riant.
-         Que veut tu je suis né et j’ai grandi à Los Angeles contrairement à vous tous qui venait de la côte est. Même ma petite femme vient de New York.
-         Écoutez les enfants, je voulais vous dire que je pars pour quelques temps à Las Vegas. Je dois voir un client important.
-         Papa, je croyais que tu avais décroché !  
-         Princesse, les jeux d’argents sont légaux dans le Nevada.
-         Peut-être mais tu pourrais aussi t’abstenir de parier.
-         Et que voudrais tu que je fasse d’autre dans ma vie ?
-         Vous vous étiez plutôt bien débrouillez lorsque vous dirigiez le Gloworm avec ma…Gloria. Et où voulez-vous que j’ouvre un restaurant ? J’ai rendu le Gloworm à Gloria depuis longtemps.
-         Vous pourriez en ouvrir un autre.
-         Kevin, Genoa city n’est pas assez grand pour deux Gloworm. En même temps je ne pense pas hélas qu’il y’aura foule dans mon restaurant vu que je suis le père d’Angelina.
-         Mais vous pourriez l’ouvrir ailleurs.
-         Ah oui et où ça ? A New York peut être ou Los Angeles ?
-         Pourquoi pas, Angelo ? Si vous l’ouvrez à LA, vous aurez d’ores et déjà toute la famille Forrester comme client.
-         Et la famille Spencer.
-         Et tous nos amis viendront manger chez vous.
-         J’en parlerai sur les réseaux sociaux et tout le monde voudra manger là où Caroline Spencer Forrester a mangé. En très peu de temps vous ne saurez plus où donner la tête et il vous faudra embaucher.
-         C’est une bonne idée mais vous pourriez aussi en ouvrir en Utah : à Logan très exactement et ainsi vous serez proche d’Angelina et voir grandir vos petits-enfants.
-         L’Utah, Kevin ? Pourquoi parles-tu de l’Utah ?
-         Tu avais raison, Caroline : Angelina et moi ne pouvons plus continuer à vire comme si de rien n’était. Les gens de cette ville ne changeront pas et Angelina sera toujours malheureuse si nous continuons à vouloir rester ici or je refuse de voir ma femme malheureuse alors nous allons partir. Nous quittons Genoa City. Je vais mettre en vente le Neon Ecarlate ainsi que la maison.
-         C’est pour cela que Kevin et moi nous vous avons demandé de venir : nous voulions que vous soyez les premiers informés.
-         OK mais pourquoi avoir choisi cette ville ? Vous connaissez quelqu’un là-bas ?
-         Justement non nous ne connaissons personne et c’est pour cela que notre choix s’est porté sur cette ville. Logan offre à la fois les avantages d’une ville et proche de la nature. C’est cette qualité de vie qu’Angelina et moi voulons offrir à nos enfants.
-         Princesse, tu penses à ta carrière ? tous les producteurs de musique sont soit à Nashville soit à Los Angeles ou encore New York.
-         Papa, Logan n’est pas si éloigné de Salt Lake City qui n’est qu’à un peu plus d’une heure de vol de Los Angeles. Et puis il y’a internet aujourd’hui. Si un producteur veut me s’occuper de ma carrière il devra d’abord en parler à mon agent.
-         Ton agent ? Angelo c’est vous l’agent dont elle parle ? Je vous en prie ramenez là à la raison.
-         Ce n’est pas papa mon agent. Cela ne l’est plus.
-         Tu as trouvé quelqu’un d’autre ? Où ça sur internet ? Es-tu sure de pouvoir lui faire confiance ?
-         Oui j’ai trouvé quelqu’un d’autre et non ce n’est pas sur internet et oui je suis certaine de pouvoir lui faire confiance. Je lui ai déjà confié ma vie plus d’une fois je peux bien lui confier ma carrière, dit-elle avec un léger sourire pendant que Kevin passa un de ses bras derrière son cou sa main dans celle d’Angelina.
-         Tu lui as confié ta vie, tu peux lui confier ta carrière…attends, Angelina, c’est Kevin ton agent ?
Angelina se mit à rire.
-         De qui d’autre pourrais-je parler en ces termes ?
-         Vous êtes fous : fous à lier mais je vous approuve à deux cents pour cents !
-         Vous avez raison Salt Lake City n’est pas si éloigné de Los Angeles : nous pourrons venir vous voir avec le jet et vous viendrez aussi. J’aurais seulement souhaité que nos enfants grandissent ensemble.
-         Tu es enceinte ?
-         Deux mois, dit Caroline en souriant.
-         Comme je suis contente ! Caroline, Thomas, félicitations ! Les deux amies tombèrent dans les bras l’une de l’autre.
-         Thomas, mon vieux, je suis heureux pour toi, pour vous deux ! Tu vas découvrir les joies de la paternité : tu verras c’est génial !
-         Félicitations à vous deux.
-         Merci, Angelo.
-         Il me vient une idée pourquoi n’ouvriez-vous pas une succursale des Créations Forrester à Logan ? Vous pourriez ainsi être proche tous les quatre et voir vos enfants grandir ensemble.
-         Angelo a une super idée : allez dites oui ?
-         Eh vous oubliez que je suis new-yorkaise dans l’âme, je ne pourrais pas vivre dans si petite ville !
-         Et moi je suis un pur californien : le climat hivernal de l’Utah très peu pour moi.
-         Tant pis, nous aurons au moins essayé. Et vous, Angelo, j’étais sérieux tout à l’heure : vous pourriez ouvrir votre propre restaurant et ainsi vous serez près de nous. Shirel et Alana grandiront aux coté de leur grand-père et Vig profiterait des joies de la nature.
-         Franchement, Kevin, tu me vois vivre dans un endroit pareil ?
-         Papa, prend le temps de réfléchir.
-         Angelo, Angelina et vous n’avez jamais été séparés très longtemps.
-         Mais ma Princesse est mariée maintenant avec l’homme dont j’ai toujours rêvé pour elle. Kevin, je t’ai confié ce que j’ai de plus cher au monde et vu la manière dont tu traites ma fille tu es allé au-delà de toutes mes espérances.
Kevin sourit.
-         Merci, Angelo. Angelina est l’amour de ma vie.
-         Angelo, vous allez revenir vous installer à Los Angeles ?
-         Non, Caroline. Maintenant que ma Princesse est avec l’élu de son cœur je vais vendre ma maison à LA et acheter un appartement à Las Vegas.
-         Quand partez-vous ? Kevin et moi aimerions vous avoir à diner demain soir.
-         Demain soir ? Ça marche !
-         Enfin seuls, dit Kevin en la serrant dans ses bras.
-         Oui enfin seuls, répliqua t’elle en mettant ses bras autour de la taille de Kevin.
-         Finalement je ne suis pas mécontent qu’ils aient tous refusé notre offre : j’ai vraiment envie de commencer une nouvelle vie avec toi et nos enfants : prendre un nouveau départ.
Angelina sourit.
-         Tu es sûr de vouloir faire ça ? Déménager, vendre le Neon Ecarlate, la maison…
-         Chérie, j’aimais toujours cette maison : elle fut notre premier foyer. Mais nous serons heureux là où nous irons car nous serons ensemble : rien qu’Angelina et Kevin avec leurs enfants.
-         Oui rien que Kevin et Angelina et leurs enfants, dit-elle en l’embrassant.
-         Allez, il est temps que ton agent artistique se mette au travail !
-         C’est vrai mais nous n’avons pas encore convenu de ses honoraires.
-         Oh il ne demande pas grand-chose : juste quelques compensations.
-         C’est vrai ? Mais je suis mariée, très amoureuse de mon mari et je le suis fidèle.
-         Il en a de la chance.
-         C’est moi qui en ai.
-         Disant que nous en avons tous les deux, dit-il en l’attirant contre lui pour l’embrasser. Baiser auquel elle répondit avec passion.
-         Oui : nous en avons tous les deux.
 
 
***
 
Le lendemain matin Kevin se préparait à partir travailler.
-         L’agent immobilier passe ce matin pour évaluer le Neon Ecarlate. On se voit pour déjeuner ?
-         Je dois d’abord emmener les filles chez le pédiatre. Nous viendrons après la visite avant d’aller faire un tour au parc mais pas longtemps. N’oublie pas que ce soir nous recevons du monde.
-         Je n’ai pas oublié.
-       Ce sera probablement la dernière fois que nous recevrons dans cette maison. Bientôt elle ne nous appartiendra plus. Même si au fond elle n’a jamais vraiment été à moi.
-         Non, chérie, ne dit pas ça. Cette maison était, enfin est la nôtre et celle de nos enfants.
-         Ce n’est pas l’avis de ta famille pour eux elle fut et reste celle de Chloe et Deliah : je suis une intruse à leurs yeux.
-         Qu’ils aillent au diable ! Qu’ils aillent tous au diable ! Cette maison est la nôtre depuis le début. Il en a toujours été ainsi. S’ils ne sont pas capables de comprendre ça alors c’est leur problème non le nôtre. Je t’aime, Angelina Fisher.
Angelina sourit.
-         J’adore quand tu m’appelle ainsi.
-         Ça tombe bien car j’adore t’appeler ainsi.
Ils s’embrassèrent passionnément.
-       Chérie, ce n’est pas l’envie qui me manque seulement si je n’en vais pas tout de suite, je risque fort d’être en retard au rendez-vous, dit-il entre deux baiser.
Angelina se mit à rire.
-   Moi aussi j’en ai autant envie que toi mais tu dois filer et moi je dois conduire les filles chez le pédiatre. Nous remettrons ça ce soir lorsque nos invites seront tous partis.
-         C’est une promesse ?
-         C’est une promesse.
Il la quitta sur un rapide baiser.
 
***
Le téléphone fixe de la maison sonna.
 
-         Allo !
-         Ici le secrétariat du Dr Cartwright pourrais-je parler à Md Kevin Fisher ?
-         C’est moi-même.
-         Je vous téléphone de la part du Dr Cartwright. Le docteur a un imprévu de dernière minute et j’appelle tous ses patients afin de reporter leur rendez-vous. Est-ce dimanche 27 vous conviendrez à disant midi trente ?
-         dimanche 27 c’est dans deux semaines ? Écoutez, je n’ai pas mon planning sous les yeux et pour tout vous dire ma famille et moi déménageons bientôt ; nous quittons le Wisconsin. J’ignore si nous serons encore à Genoa City ce jour-là. Le cas échéant je vous rappellerai pour convenir avec vous d’un autre rendez-vous.
Quelques minutes plus tard Angelina monta chercher ses filles.
-         On va se faire toute belle pour aller voir papa. Shirel, ne met pas ça dans la bouche c’est sale. Alana, si tu jettes encore fois ta peluche maman ne te la ramassera pas.
Angelina se pencha pour ramasser la peluche de sa fille lorsqu’elle entendu du bruit venant du RDC.
Elle sortit au pied de l’escalier.
-         Chéri, c’est toi ?
Personne ne répondit. Angelina retourna alors dans la nursery mit les filles dans leur parc et descendit.
-         Kevin ? C’est toi, mon amour ?
Soudain le visage d’Angelina se figea.
-         Qu’est ce tu fais chez moi ? Comment es-tu entrée ?
-         Kevin et toi devriez changer la serrure. J’ai gardé un double des clés.
-         Rend les moi, Chloe. Tu n’as rien à faire ici.
-         Tu te souviens que cette maison fut à moi avant d’être à toi ?
-         Qu’est ce tu veux, Chloe ?
-         Ce qui est à moi ?
-         Comment ça à toi ? Ici rien n’est à toi.
-         Tu as quelque chose qui m’appartient et je veux le récupérer. Tu m’as volé ma vie, Angelina. Tu as tout ce que j’ai toujours voulu : la maison, Kevin… ma vie.
-         Cette maison n’a jamais été à toi : Kevin m’a tout raconté dans les moindres détails. Je sais quel enfer il a vécu à cause de toi. Kevin n’est pas un objet que l’on jette lorsque on ne veut plus. Tu as eu ta chance, je suis partie pour offrir à Kevin la vie dont il rêvait : une vie avec toi et la petite Deliah mais en réalité tu nous as tous berné car au fond tu n’as jamais aimé Kevin. Pas un seul jour, pas un instant tu ne l’as aimé. Et tu sais pourquoi, Chloe ? Parce que tu ignores même l’essence de ce mot.
-     Parce que toi tu le sais ? toi qui m’a volé mon fiancé le jour de notre mariage.
-     J’en ai plus qu’assez que toi et tes amis me rabâchaient constamment la même chose. Oui j’ai fait une erreur et j’ai demandé pardon. J’ai rendu sa liberté à Kevin et tu aurais pu être heureuse avec lui mais il t’en fallait toujours plus et plus. Kevin est vraiment trop bien pour toi.
-         Sais-tu combien de fois je me suis assise sur ce sofa ?
-         Ne t’inquiète pas je l’ai fait désinfecter depuis.
-         Kevin est un abrutit mais il possède une chose indéniable : il a un sacré bon coup. Aucun homme ne m’a donné autant d’orgasme que lui.
Angelina fulmina. Sans que Chloe n’eut le temps de réaliser ce qui était en train d’arriver Angelina la gifla tellement fort qu’elle en trébucha.
-         Ne t’avise plus jamais à parler ainsi de mon mari et maintenant sort tout de suite de chez moi avant que je ne te jette dehors.
-         Tu me le paieras, Angelina, je te jure que tu me le paieras, dit-elle en se relevant.
 
***
 
Kevin arriva au Neon Ecarlate de très bonne heure ce matin-là car il avait rendez-vous avec l’agent immobilier. Une fois celui parti, Kevin se mit au travail lorsque la première cliente arriva. La jeune femme qui portait un foulard et des grosses lunettes de soleil semblait un peu perdue.
Kevin alla à sa rencontre.
-         Madame, puis je vous aider ? Désirez-vous un café ou autre chose ?
La femme ôta alors ses lunettes. En la voyant Kevin eut un choc.
-         Je suis désolée, je ne voulais pas t’effrayer.
-         Daisy ?
-         C’est bien moi, Kevin.
-      Ce n’est pas possible : tu réalises que tout le monde à Genoa te croit morte ?
-         Je sais. J’ai consulté les sites internet. Je suis désolée, Kevin, je n’ai jamais voulu ça.
-         Voulu quoi, Daisy, nous faire peur ? Pourquoi as-tu quitté Fairwiew ? J’étais sincère je voulais vraiment avoir de véritables relations de frère et sœur avec toi mais tu es partie sans laisser d’adresse. Tu même abandonné Lucy une seconde fois.
-     Je n’aurais jamais abandonné ma petite fille et moi aussi je voulais développer une véritable relation de frère et sœur avec toi mais je n’ai pas pu.
-         Comment ça tu n’as pas pu ?
-         Tante Sarah avait une complice dont j’ignorais l’existence. Elle s’est introduire à Fairwiew en se faisant passer pour ma mère. Elle m’a drogué pour pouvoir m’enlever et me retenir sous sa coupe tout ce temps. Il n’y a qu’hier que j’ai réussi à m’échapper de son emprise. J’ai sauté dans le premier avion pour Genoa City pour essayer de retrouver ma vie : ma famille, ma fille.
-         Daisy, il y’a quelque chose que tu dois savoir au sujet de Daniel…
Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que Daniel déambula furibond. Il ne remarqua pas la présence de Daisy qui eut juste le temps de remettre ses lunettes.
-         Kevin, est ce tu es devenu fou ?  Tu vends le Neon Ecarlate ?
-         C’est ce qui est écrit.
-         Tout ça pour cette fille !
-         Ce n’est pas une simple fille comme tout le monde à l’air de le croire dans cette ville : c’est ma femme ! Ma femme et je l’aime.
-         Elle te mène par le bout du nez : elle obtient tout ce qu’elle veut de toi.
Kevin n’eut pas le temps de répondre qu’Eden à son tour entra en trombe.  
-         Kevin est ce que tu as perdu la tête ?
-         Content de te voir aussi, Eden. Tu es en forme en dirait ? Tant mieux parce que il y’a du travail Melissa étant partie vivre en Arizona avec son petit ami tu risques d’avoir deux fois plus de travail.
-         Tu te moques de moi ? Qu’est-ce que ce panneau à l’entrée du café ?
-         Je lui ai posé la même question.
-         Tu sais lire : je mets le café en vente. Angelina et moi quittons Genoa city.
-         J’ai mal entendu, dit Gloria qui venait d’arriver. Tu quittes Genoa City ?
-         Je te rassure, Gloria tes oreilles fonctionnent parfaitement. Oui ma femme et moi quittons cette ville dont les habitants nous ont tant fait endurer. Nous avons essayé de résister mais c’est bon vous avez gagné : on déménage.
Eden envoya un sms à Michael : - Kevin vent le café & veut quitter la ville. V1 tout 2 suite.
Lorsque Michael reçu le sms il était en voiture avec Christine.
-         Ce n’est pas vrai ! Il est tombé sur la tête !
-         Michael, que se passe-t-il ?
-        C’est un message d’Eden : Kevin vend le Neon Ecarlate et veut quitter Genoa city.
-         Quoi ? il est devenu fou ?
-         Je dois le raisonner enfin si j’y arrive. Depuis qu’il s’est entiché de cette fille elle le mène par le bout du nez.
Avant que Christine n’eut le temps de répondre ils arrivèrent devant le Neon Ecarlate.
-         Kevin, est ce tu as perdu la tête ?
-         Dieu merci, tu es la, Michael. Je crois que ton frère a perdu la tête.
-         Je te rassure, Gloria, ma santé mentale se porte à merveille.
-         Eden m’a dit que tu quittais la ville ?
-         C’est bien ce que vous vouliez non ? Depuis mon mariage et même avant vous n’avez cessé de harceler ma femme. Vous lui en avez fait endurer allant même jusqu’à mettre sa vie en danger alors qu’elle était enceinte d’une grossesse à haut risque et comme si cela ne suffisez pas Chloe a payé quelqu’un pour la violer puis l’a faite accuser d’un crime qu’elle n’avait bien entendu pas commis parce que Angelina est incapable de faire du mal. Et quand Chloe a-t-elle payé ? la réponse est facile : jamais ! Trop c’est trop. Oui je quitte Genoa City avec ma famille. Oh et, Eden, ne t’inquiète surtout pas pour ton travail je louerai tes bons et loyaux services à l’acheteur.
-         Tu vois, tu vois un peu ce que cette fille te fait faire ? Elle t’éloigne de ta famille, de tes amis, des êtres qui te sont chers.
-         Non, Gloria, Angelina ne m’éloigne de personne c’est vous qui le faite.
-         Elle te manipule, Kevin. Depuis que tu t’es entiché de cette fille…
-        Michael, parle autrement de ma femme ! Aimerais-tu que je parle de Christine en disant « cette fille » ?
-         Ne compare pas Christine à cette…cette bimbo !
Kevin fulmina.
-         Angelina n’a rien d’une bimbo et je ne me suis pas entiché comme tu dis j’en suis amoureux : éperdument amoureux ! Que le vouliez ou non tous les quatre c’est ainsi. Je n’ai jamais éprouvé ce genre de sentiments pour aucune autre femme au monde. J’ai commis une erreur une fois en laissant s’en aller c’est une erreur que je ne recommencerai jamais.
-         Je ne te comprends pas, Kevin, tu as déjà vécu ce genre de situation tout comme moi avec Daisy.
-         Ta situation avec Daisy n’a rien de comparable.
-         Je pense que si au contraire : nous avons tous deux fait des mariages sans amour pour protéger quelqu’un que nous aimions : toi Chloe et moi Lucy. Au final tout s’est bien terminé puisque Angelina est partie à LA et tu as enfin pu épouser l’amour de ta vie et moi je suis très heureux avec Heather. Qu’est qui t’a pris de partir voir Angelina qui vivait pourtant à des milliers de milles d’ici.
-         Tu as pensé à Deliah ?
-         Quoi comment ça Deliah, Michael ?
-         Au chagrin que tu lui causeras si tu t’en vas. Cette petite fille t’adore.
-         Ça il fallait y songer plutôt avant que sa mère ne s’en prenne à ma femme.
A ce moment tout le monde finit par remarquer la présence de cette femme mystérieuse qui n’avait pas quitté les lieux. Daniel alla vers elle.
-         Je vous prie de nous excuser, vous venez d’assisté à un conflit qui ne vous concerne en rien.
Daisy fit un simple signe de la tête semblant dire qu’elle comprenait.
-         On ne sait pas déjà vu quelque part ? Votre visage ne m’est pas inconnu.
Daisy ôta alors ses lunettes. Daniel eut un mouvement de recul. Michael écarquilla les yeux.
 
 
 
***
 
Furieuse d’avoir été giflé Chloe sortit de la maison de Kevin et Angelina. A l’intérieur Angelina était remontée à l’étage finir d’habiller ses enfants lorsque le téléphone sonna ce qui la retarda sensiblement.  
-         Oui, tu peux apporter une bouteille de vin californien cela se mariera parfaitement avec le diner.
 
 
***
 
A l’extérieur Chloe n’avait pas encore quitté les lieux. Elle regarda par la fenêtre du RDC mais ne vit personne. Elle en conclu qu’Angelina était à l’étage avec ses filles. Elle se rendit donc à sa voiture en sortit un jerrican regarda de part et d’autre dans la rue pour s’assurer qu’il n’y avait personne mais à cette heure-là dans ce quartier résidentiel tout était d’un calme olympien.Chloe fit le tour de la maison entra par la porte de derrière et aspergea d’essence plusieurs coin du RDC fit craquer une allumette puis ressortit comme elle était rentrée passa par devant et aspergea derechef la maison avant de remonter le plus rapidement possible dans sa voiture et mettre le contact. Le feu s’alluma instantanément.
Shirel et Alana se mirent toutes deux à pleurer. Tout en continuant de parler avec Caroline, Angelina alla voir ses filles.
-         Mais oui, mes chéries, on va aller voir papa. Je dois te laisser, Caroline, les filles veulent sor... Qu’est ça sent ?
-         Angelina que se passe-t-il ?
Angelina poussa un cri d’effroi.
-         Angelina que se passe-t-il ?
-         Il y’a le feu chez moi.
-         Quoi ?
-         Caroline, je dois te laisser et appeler les secours. Le feu gille de partout.
Effrayée Angelina raccrocha et couru voir ses filles et les prit dans ses bras tout en essayant d’appeler tant bien que mal le 911.
Sans attendre Caroline appela Kevin.
-         Salut, Caroline !
-         Kevin, il y’a le feu chez toi.
-         Quoi ? Le feu chez moi ?
-         J’étais en ligne avec Angelina lorsque les filles se sont mise à pleurer puis Angelina a vu du feu.
Kevin raccrocha et téléphona aussitôt à sa femme. Ses filles dans ses bras elle décrocha.
-         Chérie, que se passe-t-il ?
Kevin, il y’a le feu chez nous. Les pompiers sont en route. Je suis au premier avec les filles mais on ne peut sortir Le feu se disperse dans toute la maison, dit-elle d’une voix tremblante.
-         J’arrive tout de suite.
-         Les pompiers sont là. Je dois te laisser.
-         Chérie, fait tout ce qu’ils te diront. J’arrive tout de suite.
-         Ou sont mes clés de voiture ? dit-il en parlant à lui-même.
-         Kevin, que se passe t’il demanda Michael ?
-         Je n’ai pas le temps de t’expliquer, je dois rentrer chez moi ma femme et mes enfants sont en danger de mort.
Kevin sortit en courant laissant tout le monde abasourdi.  
 
 
 
 
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Incendie et retour innatendu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: