Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGaleriePublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Adam
Derniers sujets
» Un bonheur ephèmère
Mer 15 Aoû - 22:10 par Angelina Fisher

» Jalousie et souffrance
Dim 5 Aoû - 20:58 par Angelina Fisher

» Le retour d'Angelina
Ven 27 Juil - 22:22 par Angelina Fisher

» Angelina regle ses comptes
Jeu 19 Juil - 17:24 par Angelina Fisher

» Shirel/ Alana
Lun 16 Juil - 23:35 par Angelina Fisher

» LES RESEAUX SOCIAUX
Dim 15 Juil - 12:23 par Angelina Fisher

» Kyle
Mar 3 Juil - 22:51 par Angelina Fisher

» La Tournée
Jeu 28 Juin - 21:40 par Angelina Fisher

» La comedie musicale
Dim 24 Juin - 20:36 par Angelina Fisher

Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Angelina Fisher
 

Partagez | 
 

 Le retour d'Angelina

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 48
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Le retour d'Angelina    Ven 27 Juil - 22:22


Le soleil était déjà levé lorsque Angelina atterrit à l’aéroport de Salt Lake City. Elle sourit en apercevant au loin les rocheuses qui lui avait tant manqué au cours de son voyage.  Enfin elle était de retour chez elle. Enfin elle allait retrouver son mari, ses enfants, son chien, sa maison : sa vie ! Dans un peu plus d’une heure elle pourrait les serrer dans ses bras, bien qu’à l’heure où elle arriverait il y’aurait des chances que les enfants soient à l’école, du moins les plus grands mais à moins que la baby sitter n’ait emmené Grace et Kaylan se promener, mais elle pourrait enfin poser ses lèvres sur celles de Kevin. Kevin, son mari, le père de ses enfants, l’homme qu’elle aimait plus que tout au monde. Elle mit la main sur l’appareil dans l’intention de l’appeler quand son téléphone sonna. C’était Kyle.
-         Salut ! Kyle.
-         Devine où je suis ? dit-il en montrant le paysage tout autour de lui.
-         De toute évidence tu n’es plus à New-York.
-         Nous sommes à Londres où nous allons donner trois représentations, plus si cela plait au public. Mélanie a pris ton rôle au grand désarroi de Scott qui a espéré jusqu’à la dernière minute que tu reviennes sur ta décision et je dois bien l’avouer : moi aussi.
-         Mélanie fera une parfaite Sandy.
-         C’est vrai, mais ce n’est pas toi.
-         Tu as déjà travaillé avec de nombreuses autres partenaires, je ne vois pas ce que ça change.
-         Mais je n’ai jamais eu cette complicité avec aucune d’entre elles. Je n’ai jamais parlé de mon horrible secret avec qui que ce soit en dehors de toi et d’elle. Angelina, tu lui ressemble tellement à Caitlin. Je suis certain que vous seriez bien entendu, peut-être même devenues amies.
-         Kyle, ton secret n’a rien d’horrible. L’homosexualité passe très bien de nos jours. La Cour Fédérale vous a même autorisé le mariage. Je suis certaine que si Caitlin était encore en vie elle t’aurait encouragé à tout révéler.
-         Je ne peux pas. Cela anéantira mes parents de savoir qu’ils ne seront jamais grands parents.
-         Kyle, il m’arrive de penser que tu ne vis pas dans notre monde. Même les couples gays peuvent avoir des enfants de nos jours.
-         Je ne suis pas prêt à franchir le pas c’est pourquoi je te demande de ne rien dire à personne à ce sujet. Pas même à ton mari.
-         Kyle, je n’ai pas pour habitude de cacher quoique ce soit à mon mari. Kevin et moi n’avons aucun secret l’un pour l’autre. Si je lui demande de ne pas en parler il n’en fera rien. Tu peux en être sûr.
-         S’il te plait, non ! Cela doit rester secret entre toi et moi : personne d’autre ne doit être au courant. Il y va de ma carrière. Angelina, tu dois me le promettre, tu dois me promettre de ne rien dire.
-         OK, OK, après tout cela ne me regarde pas. Kyle, je dois raccrocher. Je vais héler un taxi pour me conduire chez moi. Bon courage pour la pièce. Dis bonjour à la troupe pour moi. Bye.
-         Bye.
Angelina raccrocha, s’engouffra dans un taxi. Une heure et demie plus tard elle arriva devant chez elle. Enfin elle était de retour chez elle. Enfin elle allait retrouver son foyer et retrouver ceux qui lui était chers. Son cœur se mit à battre à la chamade. Elle allait franchir l’allée lorsque son téléphone se mit à sonner derechef. Elle soupira pensant qu’il s’agissait de nouveau de Kyle mais son écran lui indiqua le nom de Michael. Elle répondit.
-         Salut, Michael, quoi de neuf à Genoa City ? Est-ce Victor Newman a encore aguerrit un nouveau million au grand dam de Jack Abbott ?
Michael rit.
-         J’n’en sais rien, je ne travaille plus comme avocat d’affaire depuis longtemps. Je me consacre au pénal et ma chère femme gère les affaires civiles.
-         Dis bonjour à Christine de ma part. Je n’ai pas eu le temps de vous le dire mais j’ai été contente de vous voir lorsque la troupe se trouvait à Chicago. Cela faisait du bien de voir un visage familier.
-         Cela nous a fait plaisir également. D’ailleurs Blair aimerait bien revoir les enfants. Cela aurait été génial si nous avions pu trouver un créneau pour tous nous revoir. Malheureusement je crains que cela ne soit pas possible.
-         Pourquoi cela ne le serait-il pas ? Je n’ai pas encore vu les enfants mais je suis certaine qu’ils aimeraient bien vous voir et passer un peu de temps avec Blair. Vous pourriez venir nous rendre visite.
-         À un endroit à mi-chemin entre Genoa city, Logan et l’Europe j’imagine, dit-il sur un ton taquin.
-         L’Europe ? Pourquoi me parles tu de l’Europe ?
-         Ce n’est pas là-bas que ta troupe se trouve ?
-         Si mais je ne suis pas avec eux.
-         Ah non ? Ou es-tu alors ?
-         Je me trouve face à chez moi.
-         Chez toi ? Mais je croyais que ta troupe… Christine a vu sur la page Facebook que la comédie musicale se jouait actuellement à Londres.
-         En effet mais je n’y suis pas allée. Mon contrat me contraignait uniquement à faire une tournée à travers les États-Unis, pas l’Europe. Il me tardait de rentrer chez moi retrouver mon mari et mes enfants. À ce propos j’aimerais leur faire la surprise de me trouver à la maison lorsqu’ils rentreront de l’école.
-         J’ai eu Kevin ce matin mais il ne m’a pas dit que tu revenais.
-         Normal, il n’est pas au courant. Je voulais lui en faire la surprise.
-         Il le sera certainement. Tu lui as beaucoup manqué.
-         Il m’a beaucoup manqué également.  Je vais te laisser, le bus scolaire ne devrait plus tarder et j’aimerais passer un peu de temps avec Kevin et les petits auparavant. Connaissant les filles, elles vont me poser un milliard de question. On se reparle plus tard, OK ?
-         Bien sûr.
-         Et, Michael, s’il te plait, n’oublie pas ce dont je t’avais parlé lorsque vous êtes venus me voir à Chicago.
-         Au sujet de l’adoption ?
-         Oui.
-         Je vais demander à Christine de s’en occuper.
-         Merci.
Angelina raccrocha. Lentement mais surement elle se rapprocha de sa maison, en ouvrit la porte tout doucement. Dans la maison tout était silencieux. Quand soudain…
-         Maman ! Maman !
-         Maman ! maison, Maman maison.
Grace et Kaylan qui débarquèrent de nulle part se jetèrent dans les bras de leur mère. Utah faisant des jappements de joie tout en sautant.
Angelina se mit à genoux, les serra dans ses bras.
-         Mes chéris, vous m’avez tant manqué.
-         Que se passe-t-il ? C’est vous, Molly… Angelina ? C’est toi ? C’est bien toi ?
Angelina sourit. Reposa ses enfants et couru embrasser son mari.
-         Papa, Maman bisou, dit Grace.
-         Mais qu’est ce tu fais ici ? dit Kevin lorsque leurs lèvres se détachèrent.
-         Comment ça ce que je fais ici ? J’habite ici, l’aurais tu déjà oublié ? dit-elle en riant.
Kevin rit en retour.
-         Bien sûr que non, mais je croyais partie en Europe.
-         Mon contrat ne m’obligeait à faire des représentations jusqu’à Broadway : c’est fait. Je suis donc libre de rentrer chez moi.
-         Ma chérie, tu m’as tellement manqué.
-         Tu m’as manqué toi aussi.
Ils s’embrassèrent derechef.
-         Maman maison.
En entendant la voix de son fils, Angelina se retourna et le prit dans ses bras et lui donna un baiser.
-         Oui, mon bébé, Maman est enfin à la maison. Vous m’avez tous tellement manqué. Vous avez tellement grandi ta sœur et toi.
-         Ouaf !
-         Oui, Utah, toi aussi tu m’as manqué.
-         Tu nous as manqué également : cette maison n’était plus la même sans toi.
Elle reposa son fils pour aller embrasser Kevin.
-         Je suis de retour et je ne suis pas prête à m’en aller de nouveau.
-         Vraiment ?
-         Douteriez-vous de la parole de votre femme, Mr Fisher ?
Kevin éclata de rire, lui tendit la main, elle se pencha pour l’embrasser.
-         J’ai tellement hâte de revoir nos ainés : ils ne devraient plus tarder je présume ?
Ce fut précisément à ce moment précis que le bus scolaire s’arrêta devant la maison. Kevin ne savait pas comment exposer à Angelina les craintes des enfants de voir leur famille détruite. Pourtant rien dans l’attitude de sa femme ne laissait transparaitre une éventuelle aventure avec un autre homme et quant à Angelina, tout à sa joie d’être enfin de retour chez elle était à des années lumières de se douter des soupçons de son mari.
La porte s’ouvrit.
-         Papa, tu ne devineras jamais, j’ai eu… Maman ? dit Alana surprise.
-         Maman, tu es revenue ! dit Lisandro en se jetant dans ses bras.
-         Qu’est ce tu fais ici ? Je croyais que ta troupe partait en Europe ? dit Shirel.
-         Elle est y est. Kyle m’a dit qu’ils étaient à Londres.
En entendant le nom de Kyle, Kevin eut comme un pincement au cœur. Cet homme voulait lui voler Angelina mais il ne se laisserait pas faire. Il aimait Angelina plus que tout au monde : ensemble ils avaient fondé un foyer et il ne laisserait rien ni personne, le détruire. C’est alors que lui revint comme un boomerang son handicap.
-         Mais je ne suis pas allée avec eux. Mon contrat m’obligeait à faire partie de la troupe jusqu’à Broadway : c’est chose faite, je suis rentrée à la maison.
-         Tu es revenue pour rester ? Tu ne vas plus repartir ? demanda Shirel. Tu ne vas plus t’en aller ?
-         Mes chéries, je suis chanteuse et il y’aura des moments où je serai en tournée mais plus aussi longue que celle-ci. Plus jamais ! Vous m’avez tant manqué. Mais racontez-moi un peu, je veux tout savoir : qu’ai-je loupé durant mon absence ?
 
 
***
 
Le soir venu lorsqu’ils furent couchés, Shirel resta éveillée : pensive.
-         Shirel, tu dors ?
-         Non.
-         Moi non plus. Je n’arrête pas de penser à notre mère : pourquoi est-elle revenue selon toi ? Est-ce pour nous dire qu’elle va aller vivre avec Kyle et nous demander d’aller habiter avec eux ? Parce que moi je n’irai jamais ! Jamais je n’abandonnerai Papa.
-         Moi non plus je n’irai pas mais Maman semblait très heureuse d’être à la maison.
-         Oui mais tu as vu les photos, tu as lu les journaux : elle et Kyle sont amoureux.
-         Elle est amoureuse de Papa aussi.
-         Je ne lui fais pas confiance. Elle va faire du mal à Papa.
 
Angelina sortit de la salle de bain et se glissa dans le lit au côté de Kevin. Elle l’embrassa.
-         Voilà une chose de plus qui m’a manqué lorsque j’étais sur les routes : pouvoir me glisser à tes cotes et me blottir dans tes bras, chez nous, dit-elle en l’embrassant.
-         Et moi qui croyait que dormir chaque soir dans une nouvelle chambre était glamour, dit-il taquin.
-         Glamour ?
Il la regarda et ne put s’empêcher de rire. Elle rit aussi. Il l’attira contre lui et l’embrassa.
-         Je t’aime.
-         Moi aussi, je t’aime.
Ils s’embrassèrent. Épuisée par ce long voyage Angelina finie par s’endormir dans les bras de Kevin. Ce dernier resta une bonne partie de la nuit réveillée à se remémorer les images vues sur le net qui était en contradiction avec l’attitude de sa femme.
 
***
 
 
Le lendemain matin Angelina se réveilla la première. Kevin qui passa une bonne partie de la nuit réveillée à se poser maintes et une questions, fini par s’endormir et dormait encore quand sa femme se réveilla. Elle sourit en le regardant dormir. Kevin, son Kevin, l’homme qu’elle aimait plus que tout au monde. Le père de ses enfants. Son mari était là endormi torse nu. En cet instant précis elle avait une telle envie de lui mais depuis son accident les choses n’étaient plus ce qu’elles étaient mais elle avait accepté. Son amour pour lui prit le dessus sur tout besoin physique, même si secrètement il lui arrivait d’espérer qu’un jour ils referaient l’amour mais il fallait attendre que Kevin soit prêt. Elle se glissa hors du lit et après un rapide brin de toilette, elle prit la laisse d’Utah et sortit faire un tour avec lui.
-         Utah ! Viens, mon chien, on va aller se promener tous les deux.
-         Ouaf !
Trois quart d’heures plus tard quand elle rentra à la maison tout le monde dormait encore. Ce n’est qu’une heure plus tard que Shirel se réveilla et descendit à la cuisine attirée par l’odeur. Elle sourit en voyant sa fille.
-         Maman ? Je croyais être la première debout. J’allais sortir Utah.
-         Je l’ai fait, chérie mais tu peux toujours lui changer sa gamelle et lui mettre de l’eau fraiche pendant que je fini de m’occuper du petit déjeuner. Tu es d’accord ?
-         Bien sûr ! Ça sent drôlement bon ce que tu cuisine.
-         Merci, mon ange. En promenant Utah, j’en ai profité pour faire quelques achats pour préparer le petit déjeuner préféré de ton père. Et le vôtre aussi bien sûr.
Shirel sourit.
-         Je suis contente que tu fasses quelque chose que Papa aime. C’est le meilleur papa au monde, tu sais. Je me suis trompée quand je croyais qu’Eliott était mieux. Il a voulu détruire notre famille mais il n’a pas réussi et personne ne réussira. C’est pas grave si l’on fait une erreur tant qu’on revient vers ceux que l’on aime et qui nous aime. Tu te souviens c’est toi qui me l’a appris.
-         Bien sûr, je m’en souviens mais pourquoi reparle-tu d’Eliott ? Cela fait si longtemps. Ma chérie, dis-moi, James n’a essayé pas de rentrer en relation avec toi durant mon absence ? Rassure-moi : il est toujours en prison ?
-         Je crois, oui, je ne sais pas mais il n’a pas essayé de me contacter.
-         Tu me le promets ?
-         Je te le promets.
-         Tu me rassure. L’espace d’un instant j’ai eu peur qu’il ne te soit encore arrivé quelque chose. Mais alors pourquoi reparle-tu de lui ?
Shirel n’eut pas le temps de répondre, Lisandro arriva suivi par Kevin et les deux derniers.
-         C’est deux terreurs se sont réveillés et voulaient absolument voir leur maman.
Angelina se mit accroupit et ouvrit ses bras pour accueillir ses enfants.
-         Mes bébés, venez voir Maman !
Les deux petits coururent vers leur mère qui les couvrit de baisers.
-         Vous m’avez tellement manqué ! Vous m’avez tous manqué, dit-elle en se relevant.
-         Quand repart tu ? demanda Alana.
-         Comme je l’ai dit hier, il m’arrivera de repartir sur les routes pour mes tournées mais je m’arrangerai pour que ce ne soit plus aussi long ou que vous puissiez venir me rejoindre sur les routes à un moment ou à un autre.
-         Et Papa ?
Angelina ne comprit pas le sens de la question de sa fille mais Lisandro l’interrompit.
-         Mais tu ne vas pas repartir tout de suite ?
-         Non, mon ange. Rassure-toi, je ne vais pas repartir tout de suite. Je viens de passer six mois, six longs mois loin de la maison, loin de ceux que j’aime alors il n’est pas question de reprendre la route immédiatement. Et puis Scott est un véritable esclavagiste, dit-elle en riant.
Entre temps Angelina avait rejoint Kevin et lui donna un baiser sur ses lèvres.
-         Nous n’avions pas une minute à nous entre les répétitions et les représentations. Il modifiait toujours un détail.
-         Alors tu ne retravailleras plus pour lui ?
-         Non, chérie. D’ailleurs je ne pense pas que j’aimerais rejouer dans une comédie musicale. Dans l’immédiat je veux me consacrer à vous : ma famille ! Vous m’avez tellement manqué. Par la suite je veux recomposer et interpréter des chansons où tu pourrais m’accompagner.
-         Je ne suis pas très sûre de vouloir devenir chanteuse.
-         Pourquoi ça ? La dernière que tu as dit ça… Ma chérie, tu es sûre qu’il n’est rien arrivé pendant que je n’étais pas là. S’il s’est passé quoique ce soit, je dois le savoir.
-         Papa était là tu sais pendant tu t’amusais.
-         M’amuser ? Alana, de quoi parles tu, je travaillais.
-         Le bus arrive, je dois filer ! Au revoir, Papa, dit-elle en lui faisant la bise.
-         Et moi tu m’oublies ?
Le bus klaxonna de nouveau.
-         Je dois filer. Shirel et Lisandro, vous venez ?
Les trois enfants sortirent en courant de la maison laissant Angelina intriguée.
-         Mais qu’est-ce elle a ?
Pour la première fois depuis leur mariage Kevin ne sut quoi répondre à la question de sa femme.
-         Chéri, rassure-moi, James n’a pas cherché à entrer en relation avec Shirel ?
-         Non, ne t’inquiète pas de ce côté-là il est toujours en prison et n’est pas prêt d’en sortir.
-         Dans ce cas pourquoi ne veut-elle plus être chanteuse ? Et pourquoi Alana a-t-elle cette attitude envers moi ?
-         Tu lui as manqué. Tu nous as manqué à tous.
Les deux plus jeunes enfants étaient partis jouer avec Utah.  Angelina s’assit sur les genoux de Kevin et passa son bras autour de son cou. Laissant Kevin de plus en plus perplexe par l’attitude de sa femme.
-         Vous m’avez manqué vous aussi. Être loin de vous, loin de toi, ne pas pouvoir te parler, te toucher, t’embrasser. La seule bonne chose retirée de ce voyage c’est d’avoir pu travailler avec Kyle. Je dirais même que nous sommes devenus amis.
En entendant le nom de Kyle, le cœur de Kevin se serra. Angelina qui ne remarqua rien continua dans sa lancée.
-         J’ai appris à le connaitre : c’est vraiment un chic type. J’ai beaucoup aimé travailler avec lui : c’est un grand professionnel. Lorsqu’il reviendra aux États-Unis, je l’inviterai un soir à diner. Les filles seront folles de joie. C’est grâce à lui si j’ai tenu si longtemps loin de chez nous. Plus d’une fois j’ai voulu tout arrêter et rentrer à la maison mais il m’en a empêché par conscience professionnelle. Avec le recul je me dis qu’il a eu raison. Nous serons amenés à retravailler ensemble parce que il va m’écrire des chansons pour mon futur album.
-         Pourquoi t’écrirait-il des chansons ? Tu es capable de le faire toute seule !
-         C’est vrai mais c’est toujours bon d’avoir des chansons venant d’autrui. Et venant de Kyle Taylor, bien des artistes se battraient pour qu’il leur écrive quelque chose, dit-elle en souriant. J’aurais aimé travaillé avec notre fille mais si elle ne veut plus chanter. Ce revirement est plutôt étrange d’ailleurs car depuis son retour à la maison lorsqu’elle est enfin redevenue elle-même, elle ne rêvait que d’une chose : chanter ! Juste avant mon départ nous avions parlé qu’à mon retour nous enregistrions une ou deux chansons ensemble que tu aurais publié sur le site, alors pourquoi ces doutes soudain ? Peut-être changera-t-elle à nouveau d’avis si je lui apprends que je vais de nouveau collaborer avec Kyle Taylor. Je lui en parlerai ce soir au diner.
Et Angelina continua sur sa tirade racontant à Kevin les six mois de la comédie musicale en faisant l’éloge de Kyle sans se rendre compte qu'elle blessait et le rendait suspicieux. Il ne cessait de revoir l’image de sa femme tenant les mains de l’homme qu’il considérait comme un rival. Malgré tout il savait qu’Angelina l’aimait : de cela il n’avait aucun doute mais comme tout le monde elle avait des besoins. Besoin qu’il était incapable de lui offrir.
Elle marqua une pause et sourit.
-         Excuse-moi, mon amour.  Je réalise que depuis plus d’une heure je n’arrête pas de parler non-stop de cette tournée et tu n’as pas eu l’occasion de parler.
Kevin prit sur lui pour ne rien laisser transparaitre en souriant à sa femme.
-         Que voudrais tu que je te raconte ? C’est toi qui était sur les routes, pas moi.
-         Ou en est le site sur lequel tu travailles avec Alana ?
-         Nous l’avons un peu laissé de côté ces derniers temps.
-         Pourquoi ?
-         J’avais d’autre chose en tête.
-         Des choses ? Quelles choses ?
-         Des choses.
-         Kevin, est ce tout va bien au niveau de ta santé ? Tu ne me cache rien au moins ?
-         Je vais bien.
-         Tu me le dirais s’il y’avait quelque chose qui ne va pas ?
-         Bien sûr.
Angelina sourit.
-         OK, je vais aller au super marché faire des courses pour le diner de ce soir. Des macaroni and cheese cela te convient ? Les enfants adorent.
-         Ce sera parfait.
-         OK. Alors va pour des macaroni and cheese. Si tu savais comme tout cela m’a manqué lorsque j’étais en tournée loin de chez nous.
-         Je vais voir ce que font les enfants, dit-il en tournant son fauteuil en direction du patio avant de se retourner face à sa femme.
-         Angelina !
-         Oui ?
-         Je t’aime.
-         Je t’aime, moi aussi, dit-elle en souriant.
 
***
 
Le diner se déroula dans la bonne humeur. Angelina racontant aux enfants la farce qu’elle fit à Kevin au moment de leurs retrouvailles.
-         C’est vrai, Maman, tu as fait manger des linguini à Papa au petit déjeuner ? dit Lisandro.
Angelina rit de plus belle.
-         Non, chéri, je lui ai simplement fait croire.
-         Et toi, Papa, tu l’as cru ? demanda Shirel en riant elle aussi.
-         Et comment je l’ai cru. Ta mère a failli me donner une crise cardiaque ce jour-là.
-         Si tu avais vu la tête de ton père, répliqua Angelina en riant de plus en plus belle.
-         Ma tête ? Je pense bien tu venais de me dire que j’allais manger des pattes au petit déjeuner.
-         Pauvre bébé, dit-elle en l’embrassant.
Le diner se termina comme il avait commencé : dans la joie et la bonne humeur. Seule Alana eut bien du mal à se détendre ce qui n’échappa à sa mère.
-         Alana, ça va ma chérie ? Tu n’as pas dit un mot de tout le diner et tu n’as pratiquement rien mangé.
-         Je n’ai pas très faim.
-         Quelque chose ne va pas ? Tu es malade ?
-         Je ne suis pas malade, c’est juste que je n’ai pas faim. Est-ce je peux me lever de table ?
-         Puis-je me lever de table ? rectifia Angelina.
-         Puis-je me lever de table ?
-         Attends, j’ai quelque chose pour vous deux qui vous sera certainement un immense plaisir.
Elle se leva de table et revint quelques secondes plus tard.
-         Mon ange, dit-elle en s’adressant à Lisandro, je me suis dit que cela pourrait te faire plaisir.
-         Whaoo, une balle de baseball signée Mike Trout. C’est plus grand joueur de baseball au monde ! Merci, Maman.
-         De rien, mon ange, contente qu’il te plaise. Fait attention à ce qu’Utah ne te la chipe pas pour jouer avec.
-         Aucun risque. Papa, nous pourrons jouer ensemble.
-         Bien sûr, chéri.
-         Utah, je ne t’ai pas oublié : voici pour toi, dit-elle en lui donnant la friandise dont il était fan.
-         Ouaf !
Angelina continua ainsi sa distribution de cadeaux avec une poupée pour sa plus jeune fille et un cheval du Kentucky pour Kaylan.
-         Pour toi, mon amour, je me suis dit que comme tu n’as pu venir à aucune de nos représentations à Logan, je me suis dit qu’elle viendrait à toi. Pour toi, chéri. Voici le Blu-ray de notre première à Broadway.
Kevin fut à la fois surpris et touché par l’attention de sa femme. Touché parce que elle avait pensé à lui, surprit parce que il ignorait où celle-ci voulait en venir par ce geste.
-         Et je réserve le meilleur pour la fin, tenez c’est pour vous., mes chéries : un autographe signé de la main même de Kyle Taylor.
En entendant le nom de Kyle Taylor, Kevin eut un coup de poignard à la poitrine. Pourquoi sa femme offrait elle à leurs deux ainées un autographe de ce type ?
Shirel ne sut comment réagir. Elle regarda son père mais Alana la devança.
-         Tu peux le garder, j’en veux pas !
Dit-elle sèchement en rejetant l’autographe à la figure de sa mère qui resta abasourdie par le geste de sa fille.
-         Mais je ne comprends pas, Alana, je pensais que c’était ce que tu voulais.
-         Lisandro, emmène Grace et Kaylan jouer en haut et restes-y aussi.
-         D’accord, Papa.
-         Je déteste cet homme.
-         Alana, depuis quand déteste-tu un homme que tu ne connais pas ?
-         Je le déteste et toi aussi je te déteste. Je vous déteste tous les deux !
-         Tu me déteste aussi ? Mais enfin que se passe-t-il ? Shirel, toi aussi tu me déteste ?
Shirel baissa les yeux.
-         Quand j’étais sous l’influence d’Eliott j’ai dit à Papa que je le détestais et je l’ai fait souffrir, alors non, Maman, je ne te déteste pas mais je déteste ce qui est en train d’arriver à notre famille.
-         Ce qui arrive à notre famille ? Mais enfin, ma chérie, de quoi parles tu ?
-         Tu fais une erreur, Maman. Tu fais une erreur comme moi avec Eliott.
-         Une erreur ? Quelle erreur ? Et qu’est-ce que Eliott rentre faire là-dedans ? Il est mort.
-         Oui il est mort mais Kyle est bien vivant, dit Alana sèchement.
-         Kyle ? Qu’a-t-il à voir avec Eliott ?
-         Les enfants et moi savons tout, Angelina.
-         Tout quoi ? Enfin que se passe t’il ici ?
-         Nous savons pour Kyle et toi et il est hors de question que j’aille habiter avec vous deux et c’est tout aussi valable pour Shirel, Lisandro, Grace et Kaylan. Jamais nous n’abandonnerons Papa.
 

<3>3<3<3<3<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Le retour d'Angelina
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Velvet Sky parle de l'attaque de Maryse
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: La jalousie-
Sauter vers: