Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGaleriePublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Adam
Derniers sujets
» Colin perd son sang froid
Un retour de flamme  I_icon_minitimeJeu 12 Sep - 21:39 par Angelina Fisher

» Montage
Un retour de flamme  I_icon_minitimeMar 3 Sep - 18:14 par Angelina Fisher

» Melancolie et demande en mariage
Un retour de flamme  I_icon_minitimeDim 1 Sep - 20:47 par Angelina Fisher

» Chequamegon
Un retour de flamme  I_icon_minitimeJeu 15 Aoû - 22:16 par Angelina Fisher

» Disparition
Un retour de flamme  I_icon_minitimeMer 7 Aoû - 20:52 par Angelina Fisher

» Detonation
Un retour de flamme  I_icon_minitimeDim 28 Juil - 21:54 par Angelina Fisher

» Quand les femmes s'en mêle
Un retour de flamme  I_icon_minitimeMer 17 Juil - 22:15 par Angelina Fisher

» Independence Day
Un retour de flamme  I_icon_minitimeJeu 4 Juil - 22:31 par Angelina Fisher

» Revelation
Un retour de flamme  I_icon_minitimeJeu 4 Juil - 21:49 par Angelina Fisher

Septembre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs de la semaine

Partagez
 

 Un retour de flamme

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
Angelina Fisher

Messages : 463
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 49
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

Un retour de flamme  Empty
MessageSujet: Un retour de flamme    Un retour de flamme  I_icon_minitimeVen 14 Juin - 22:23


Le piège se referma sur Devon. Colin et Hillary firent revenir le Docteur Brian Harper, celui-là même qui vola le bébé d’Angelina afin de certifier à ce dernier qu’Hillary ne pourrait jamais avoir d’enfant. Il s’installa à son bureau et prenant les résultats d’une patiente stérile il mentionna le nom d’Hillary Curtis-Halmiton. Avez-vous les résultats ? demanda Hillary prétendument anxieuse.
-         En effet.
-         Et ? Le premier médecin s’est trompé n’est-ce pas ? Ma femme n’est pas stérile ? dit un Devon plein d’espoir.
Prenant l’air grave, il annonça « la mauvaise nouvelle ».
-         Je crains que non malheureusement. Les examens n’ont fait que confirmer ce que ma consœur avait annoncer à votre épouse.
Intérieurement Hillary jubilait pourtant elle devait garder son calme et faire mine d’être malheureuse.
-         Je ne pourrai jamais être mère, c’est ça ?
-         Malheureusement non.
Pour Devon ce fut comme si le ciel venait de lui tomber sur la tête.
-         Vous en êtes sûr à cent pour cent ? Ne peut-il y avoir une erreur ?
-         Je suis désolé, j’aurais aimé être porteur de meilleures nouvelles.
 
La mort dans l’âme, en quittant l’hôpital Devon incapable de retourner travailler ni ne voulant rentrer chez lui tout seul, Hillary prétextant vouloir être seule en profita pour aller rejoindre Colin, se rendit au Club pour boire un verre. Cassie venue chercher un plat cuisiné l’aperçut.
-         Merci, dit-elle lorsque la serveuse lui remit son achat avant de se diriger à la table de Devon. Salut, je peux m’assoir ?
Un verre d’alcool à la main, il lui indiqua la chaise face à lui. Cassie s’assit, le visage impassible.
-         Mauvaise journée on dirait ?
Devon avala cul sec son verre de whisky et se resservit.
-         Que se passe-t-il ? Tu ne veux pas m’en parler ? Qu’est ce qui te mets dans cet état ? Tu t’es disputé avec Hillary ?
Devon avala son second verre et voulu en reprendre. D’un geste de la main Cassie l’en empêcha.
-         Devon, tu peux me parler, je suis ton amie, dis-moi ce qui se passe ! Hillary et toi vous vous êtes disputés ?
-         Non.
-         OK alors dis-moi ce qui se passe, un problème au studio ou chez Chancellor peut être ?
-         J’ai besoin d’un verre, dit-il en se resservant et cette fois ci Cassie ne l’en empêcha pas. J’avais tout. Tout, Cassie, tout, de l’argent à ne pas savoir quoi en faire, un boulot que j’aime et une femme dont je suis fou amoureux. La seule chose qui manquait à mon bonheur était un tout petit être à aimer. Ma femme était d’accord, le moment était enfin arrivé, mais je viens d’apprendre que je ne pourrai jamais être père. Jamais ! Hillary et moi ne pourrons jamais avoir d’enfant ensemble.
La stupéfaction apparue sur le visage de Cassie.
-         Tu es stérile ?
-         Hillary.
-         Hillary est stérile ? Devon je suis sincèrement désolée. Je sais à quel point tu voulais être père un jour.
Elle lui prit la main en guise de réconfort.
 
 
Abby était aux anges, une de ses anciennes amies de Londres se mariait à New-York et lui avait demandé d’être sa demoiselle d’honneur.
-         Cela fait combien d’année maintenant que vous ne vous êtes pas vu ? demanda Angelina qui se trouvait chez Abby et Colleen.
-         La dernière fois que Kelly et moi nous sommes vu remonte à la mort de mon père. Elle était venue spécialement à Genoa City pour me présenter ses condoléances. Elle a voyagé tout autour du monde. Elle est à la tête d’un empire immobilier et c’est ainsi qu’elle a rencontré Jason, le sénateur pour l’état de New-York. Ils se sont rencontrés lors d’un diner chez un ami commun et le courant est tout de suite passé. Un tas de personnalité sera là allant du monde de la politique, l’immobilier et même de l’univers de la mode et des cosmétiques.  
-         Des concurrents à Jabot ? dit Angelina taquine.
-         Personne ne peut rivaliser avec Jabot, répondit Abby sur le même ton. Bien, je suis enfin prête. Mon avion décolle dans quarante minutes et il n’y en a pas d’autre avant demain matin. De quoi aurait l’air la demoiselle d’honneur si elle n’est pas là pour animer l’enterrement de la vie de jeune fille.
-         Je t’accompagne jusqu’à l’aéroport. Qui sait peut-être que toi aussi tu vas revenir au bras d’un beau sénateur.
-         Oncle jack serait capable de le payer pour obtenir ce qu’il désire.
Les deux amies éclatèrent de rire puis Angelina conduisit Abby à l’aéroport.
 
 
 
 
Depuis sa démission de son emploi au poste de police Kevin tournait comme un lion en cage. De plus « son secret » concernant envers Angelina lui pesait. Jamais depuis leur première rencontre il n’avait eu de secret envers elle. Il était perdu dans ses pensées lorsque sa femme rentra à la maison. Du coté de cette dernière les choses semblaient simple en apparence. En apparence seulement. En effet même si elle semblait avoir retrouvé une certaine jovialité elle n’avait pas pour autant oublié le bébé qu’elle avait perdu. La nuit il lui semblait l’entendre pleurer. Pourtant elle refusait de s’en ouvrir à son mari sachant qu’il avait lui aussi ses propres problèmes à gérer. C’est donc avec le sourire qu’elle rentra chez elle. Perdu dans ses pensées, assis sur le sofa, Kevin ne l’entendit pas arriver. Comprenant que quelque chose l’agitait, elle ressortit silencieusement sans que celui-ci ne se rendit compte de sa présence. En cours de route elle envoya un SMS à Alex.
Rejoins-moi à l’Athletic Club. Besoin de réponse.
Alejandro qui se trouvait chez lui avec Colleen entendit son téléphone bipait. Il en prit connaissance.
-         C’est Angelina. Elle aimerait que je la rejoigne au Club. Elle dit avoir besoin de réponse.
Quelques minutes plus tard il retrouva son amie.
-         Je te remercie d’être venu si vite.
-         Je t’en prie. Ton SMS m’a étonné, tu disais avoir besoin de réponse. C’est au sujet de Kevin j’imagine ?
-         En effet. Alex, j’ai besoin de comprendre ce qui a bien pu se passer pourquoi Kevin a-t-il démissionné ? Il affirme que cela n’a rien à voir avec ma fausse-couche et ma dépression et je le crois mais alors que s’est-il passé ? J’ai conscience qu’il y’a des choses qu’il n’est pas autorisé à me parler de certaines choses et je ne cherche absolument pas à lui faire enfreindre un règlement professionnel, mais c’est mon mari et je m’inquiète à son sujet. Je sens bien que quelque chose le préoccupe mais je n’arrive pas à savoir ce que c’est.  Je ne comprends absolument pas pourquoi Paul et Ronan lui auraient caché des éléments importants concernant une enquête.
-         J’aimerais pouvoir te répondre, l’ennui est que je ne sais pas. Je n’étais pas au bureau ce jour-là, je me trouvais sur le terrain en train d’enquêter sur un meurtre. Quand je suis retourné au bureau j’ai trouvé Paul et Ronan en pleine discussion. L’un comme l’autre semblait effrayé.
-         Effrayé ?
-         Oui.
-         Pourquoi ? Cela avait-il un rapport avec la démission de Kevin ?
-         Je suppose mais la vérité est que j’en sais rien.
-         Ils ne t’ont rien dit ?
-         Non. Ronan m’a tout juste informé de la démission de Kevin sans rien vouloir me dire de plus. Je suis désolé, j’aimerais pouvoir t’aider mais la vérité est que je ne sais pas.
Après le départ d’Alex, Angelina resta seule quelques instants, pensive. Cette discussion avec Alex ne lui avait rien apprit de plus que ce qu’elle savait déjà. Soudain elle vit Victoria et Hillary à une table voisine. Pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas Hillary lui faisait toujours une mauvaise impression mais son intention fut rapidement détournée quand elle aperçut Paul au bar venu chercher un plat à emporter. Elle se leva pour aller à sa rencontre. Au moment où ce dernier se retournait pour partir, il tomba nez à nez avec Angelina.
-         Paul, vous êtes celui que je voulais voir !
-         Angelina, j’ai très peu de temps.
-         Ça tombe bien moi aussi !
-         OK, de quoi voulez-vous me parler ?
-         Allons-nous assoir, nous y serons mieux pour discuter.
-         OK, de quoi vouliez m’entretenir ?
-         J’ai besoin de réponses et vous allez me les donner. Je veux savoir pourquoi mon mari a démissionné de ses fonctions d’hackeur pour le département de police de Genoa city ?
-         Vous ne pensez pas que c’est à Kevin de répondre à cette question ? C’est lui qui a démissionné, je ne l’ai pas renvoyé.
-         Ça je le sais mais je sais aussi qu’il a fait ça parce qu’il a découvert que vous lui aviez caché volontairement certaines informations se trouvant en votre possession parce que vous ne vouliez pas qu’il découvre.
-         Savez-vous de quoi il est question ?
-         Non ! Mais je sais que cela ronge Kevin du plus profond de lui et je n’aime pas le voir ainsi. Paul, tout ceci n’a pas de sens. Tout le monde dit de vous que vous êtes un homme intègre. Je ne connais pas une personne à Genoa City qui ne vous apprécie pas. À commencer par Kevin. Lorsqu’il est venu me trouver à Los Angeles après la mort de mon père, il me disait à quel point il était heureux de travailler pour le département de police. Kevin vous a aidé à résoudre bon nombre d’enquête. Grace à ses talents d’hackeur bon nombre de criminels sont sous les barreaux.
-         Je n’ai jamais prétendu le contraire. Kevin est excellent dans son domaine mais il a des limites à ne pas franchir. Je suis le chef du département de police, c’est à moi qu’il revient de décider ce que doivent ou non savoir ceux qui sont sous mes ordres !
-         Comment voulez-vous qu’une enquête aboutisse si vous cachez des éléments à vos enquêteurs ?
-         Kevin n’est pas un enquêteur mais un hackeur. Lorsque je lui donne un ordre il exécute sans poser de question !
Angelina fulmina.
-         Kevin n’est pas un de vos robots ! C’est un être humain. Il est passé du mauvais côté de la barrière au bon. C’est pourquoi ce travail lui tenait tellement à cœur, mais je commence à comprendre pourquoi mon mari a démissionné. Vous vous conduisez en dictateur !
Furieuse Angelina paya l’addition et quitta le restaurant. Après son départ Paul soupira. Cette affaire de protection des témoins commençait à être de plus en plus difficile à gérer. Il devait non seulement protéger un témoin potentiel mais en plus toute une famille. Famille d’un ancien de ses hommes et de plus un ami.
 
 
À New York la fête battait son plein quand Abby eut envie d’aller boire un verre au bar où elle s’assit pour commander.
-         Un Manhattan, je vous prie.
-         Tout de suite, Madame !
-         On te demande en cuisine, dit un autre serveur au barman auquel Abby s’était adressé.
-         Il y’a une invitée qui attend un Manhattan.
-         Je vais m’en occuper.
Le premier serveur disparu en cuisine tandis que le second fut à son tour demandait par son chef. Il confia alors la commande à un troisième barman.
-         La cliente assise au bar avec le tailleur gris à paillette attend son Manhattan. Le chef me demande, je n’ai pas le temps de m’en occuper !
-         Pas de soucis, je m’en charge !
Le troisième barman qui donnait le dos au bar s’occupa du cocktail avant de se retourner pour le servir et là…un choc absolu s’abattit autant sur lui que sur Abby. Les yeux de l’un et l’autre s’écarquillèrent. Le serveur failli laisser tomber le verre. Heureusement il le rattrapa de justesse et le posa sur le bar face à Abby.
-         Abby !
-         Carmine !
-         Qu’est ce tu fais ici ?
-         Quel culot ! C’est moi qui devrait te poser la question !
-         Je travaille comme tu peux le constater.
-         Et moi je suis le témoin de la mariée ! Savais-tu que je ferais partie de la liste des invités ? C’est pourquoi tu t’es arrangé pour faire partie de l’équipe de serveur ?
-         Toujours aussi imbue de toi-même à ce que je vois. Au risque d’étonner son Altesse, j’ignorais totalement que tu faisais partie des invités sinon tu peux être sûr que j’aurais préféré être serveur au Pôle Nord plutôt qu’ici !
Carmine avait quelque peu grossit et portait désormais une barbe. Et bien qu’Abby ne voulût pas se l’avouer, si vous l’aviez demandé elle aurait tout nié en bloc, elle le trouvait encore plus beau qu’à l’époque où ils sortaient ensemble.
-         À présent si son Altesse Royale, Mlle Newman veut bien m’excuser, mon travail m’attend !
-         Si moi je suis imbue, quant à toi tu as toujours autant de culot apparemment…
Abby n’eut pas le temps de continuer sa phrase qu’elle sentit les lèvres de Carmine sur les siennes. Elle ne le repoussa pas.
-         Rejoins-moi dans ma chambre d’hôtel après la réception.
Carmine griffonna sur un bloc note son adresse et le remit à Abby qui la mit dans sa pochette.
 
 
Angelina était pensive lorsqu’elle rentra chez elle. Elle trouva Kevin occupé à jouer avec leur fils. Elle sourit.
-         Hey ! C’est une affaire d’homme ou on peut se joindre à vous ?
Kevin, qui ne l’avait pas vu arriver se retourna et lui sourit.
-         Tu es là depuis quand ? dit-il en l’embrassant.
-         Je viens tout juste de rentrer.
-         Tu es partie longtemps. Abby a du certainement atterrir à New-York à l’heure qu’il est.
-         Elle est certainement même déjà en train de faire la fête.
Tout en parlant, Angelina prit son fils dans les bras pour l’embrasser.
-         Ou étais tu ? Je commençais sérieusement à m’inquiéter.
Elle reposa son fils au sol.
-         Chéri, tu veux bien aller jouer dans ta chambre avec Vig ? Je dois parler avec Papa.
Une fois l’enfant dans sa chambre ou du moins hors de vue de ses parents Angelina reprit. Elle prit la main de Kevin dans la sienne.
-         Je suis désolée de t’avoir inquiété, je n’ai pas vu l’heure tournée.
-         Où étais tu ?
-         Après avoir accompagnée Abby, je suis allée à l’Athletic Club où j’avais donné rendez-vous à Alex.
-         Rendez-vous à Alex ? Pourquoi ?
-         Je cherchai des réponses à mes questions et je pensais qu’Alejandro serait en mesure de m’y répondre.
-         Au sujet de ma soudaine démission ?
Angelina opina du chef.
-         Alex n’est au courant de rien. Il n’était pas là quand ça s’est produit.
-         C’est en effet ce qu’il m’a dit.
-         Alex est quelqu’un de droit, il ne mentirait pas.
-         Je sais. Mais ce n’est pas terminé. Au moment où j’allais partir, je suis tombée sur Paul.
-         Et tu lui as parlé ?
-         Oui !
-         As-tu obtenu des réponses au sujet de ma démission ?
-         Non. Bien au contraire. Il m’a dit que c’était toi qui avait démissionné et qu’il ne t’avait pas renvoyé. Alors je lui ai fait remarquer que ta démission était dû au fait qu’il t’avait caché des informations importantes sur une enquête, alors que tu l’avais plus d’une fois aidé à résoudre une enquête, il s’est montré odieux en se comportant comme un despote à ton encontre en disant qu’il était le chef de la police et tu devais tout simplement obéir aux ordres sans poser de question. Je lui ai fais remarquer que tu n’étais pas un robot mais un être humain et qu’il n’avait pas le droit de te traiter ainsi.
Kevin la regarda fixement en lui souriant puis plaqua ses lèvres sur les siennes et l’embrassa.
-         Kevin ? dit-elle lorsque leurs lèvres se détachèrent, je sais bien que tu n’as pas le droit de me parler des enquêtes même si tu as démissionné, mais j’ai cependant une question à te poser et là j’aimerais que tu m’y répondes sincèrement : l’enquête sur laquelle tu coinçais concernait mon père ?
-         Oui, répondit-il après une seconde d’hésitation.
Angelina fit un mouvement de tête de haut en bas.
-         As-tu trouvé qui la tué ?
-         Cela fait deux questions, dit-il en souriant.
-         S’il te plait, réponds-moi. J’ai le droit de savoir, dit-elle d’une voix implorante.
Kevin se sentit comme désemparé. Devait-il dire la vérité à Angelina ? Les paroles d’Angelo lui revinrent comme un boomerang. Son amour pour elle l’obligeait il a dire toute la vérité ou au contraire la protéger ? Voyant qu’il ne répondait pas, Angelina se mépris sur l’embarras de son mari.
-         Pardonne-moi ! Je n’aurais pas dû te mettre dans une telle situation. Je comprends que malgré tout tu sois toujours lié au secret professionnel. Oublie ce que je t’ai demandé. Je vais aller m’occuper du diner.
-         Non ! dit-il au moment où elle se dirigeait vers la cuisine.
-         Pardon ? dit-elle en se retournant.
-         Ton père : je ne sais toujours pas qui lui a tiré dessus.
Elle revint sur ses pas, lui prit la main et posa ses lèvres sur les siennes.
-         Merci.
Elle l’embrassa derechef. Via cette réponse, Kevin trouva ainsi un compromis lui permettant de répondre à la question de sa femme sans lui mentir mais sans toutefois mettre sa vie en danger en lui avouant toute la vérité au sujet de Kenneth Ford alias Angelo Veneziano.
-         Je t’aime ! dit-elle.
-         Je t’aime aussi. Surtout n’en doute jamais !
Malgré cette demi-vérité Kevin n’en fut pas plus apaisé. Il avait non seulement horreur de mentir à sa femme, et de plus il s’inquiétait à son sujet. En effet, malgré une apparente décontraction, Kevin sentait que la perte de leur fille pesait toujours sur Angelina.
 
À New-York, la fête du mariage de l’amie d’Abby était finie. Celle-ci ne réussit, malgré ses efforts à rattraper le bouquet. Trois heures plus tard elle frappa à la porte d’hôtel de Carmine qui venait de finir son service. C’est avec un grand sourire qui lui ouvrit.
-         Je n’étais pas sûr que tu viendrais. J’ai attendu ce moment toute la soirée.
-         Je n’en étais pas sure moi-même. En réalité, je ne sais même pas ce que je fais ici.
Elle voulut faire demi-tour mais Carmine la retint et avant qu’elle n’eût le temps de dire quoique ce soit elle se retrouva dans ses bras. C’est ainsi qu’elle se réveilla le lendemain matin.
-         Nous n’aurions pas du !
-         Pourquoi ça ? Nous sommes deux adultes et nous avions envie l’un de l’autre. Quel mal y’a-t-il à ça ?
-         Aucun si ce n’est que je ne peux pas compter sur toi.
-         Ce qui s’est passé avec Lauren était une erreur. Je n’aurais jamais du coucher avec cette femme. Toute cette histoire ne m’a rapporté que des ennuis. Si tu me laisse une chance je te prouverai que j’ai changé et que désormais je suis un homme nouveau.
-         Il n’y a pas que Lauren, il y’a aussi Angelina.
-         Angelina ? dit-il surprit. Angelina se fiche totalement de moi, elle ne m’a jamais aimé. Son cœur n’a jamais battu que pour Kevin. Elle vit à LA et moi je vais là où le vent me mène quand le boulot m’appelle.
-         Je croyais que tu étais retourné vivre à Jersey ? dit-elle surprise.
-         À Jersey ? dit-il d’un rire ironique. Pourquoi voudrais-tu que je sois retourné vivre à Jersey ? Je n’ai jamais aimé le boulot de mes parents. Il y’ a longtemps que j’ai pris mes distances avec.
-         Mais pourtant tu étais prêt à épouser Angelina là-bas. Tes parents et toi aviez lourdement insisté sur le point que « vous étiez de la famille, le boulot vous le connaissiez ».
Carmine écarquilla des yeux.
-         Comment es-tu au courant de ça ?
-         Bein par ma sœur !
-         Victoria ?
-         Non, Colleen. Angelina est sa meilleure amie, puis après un bref moment d’hésitation elle ajouta tout bas : et c’est la mienne aussi.
-         La tienne ? dit-il ébahi. Il éclata de rire. Si je m’attendais à cella ! Princesse Abby Newman amie avec mon ex Angelina Veneziano.
-         C’est Fisher aujourd’hui et j’ai repris mon nom de naissance. Carlton. Je suis redevenue Abby Carlton.
-         Carlton ? Pourquoi ?
-         C’est le nom de mon père.
-         Ton père ? Je croyais que Victor Newman était ton père.
-         Victor Newman est mon père biologique. Brad Carlton fut celui qui m’a élevé et me donna son nom. J’ai commis l’erreur de le renier par snobisme.
-         Donc tu reconnais que tu es snob, dit-il en souriant.
Elle sourit à son tour.
-         Ok, Ok, je reconnais je suis snob.
-         Tu peux répéter ? Je crois que je suis sourd.
-         Je suis snob, dit-elle en le fixant dans ses prunelles, ou du moins je l’étais.
-         Tu ne l’es plus ? dit-il taquin.
-         Non ! Le retour de Colleen dans ma vie a eu un effet bénéfique sur moi.
Ils s’embrassèrent et refirent l’amour.
 

<3>3<3<3<3<3
Un retour de flamme  Kevine10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Un retour de flamme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» 3000 personnes manifestent pour le retour d'Aristide
» RETOUR DE JMB 11?
» L'éternel retour...
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Protection rapprochée-
Sauter vers: