Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un couple innatendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Un couple innatendu    Mer 25 Mai - 16:24


Au lever du jour Angelina se réveilla dans les bras de Kevin qui dormait encore. Elle déposa un baiser sur son torse nu. Baiser qui le réveilla. Il lui sourit.
-         Bien dormi ?
-         Comme un bébé.
Kevin déposa un baiser sur ses lèvres.
-         Kevin, promets-moi quelque chose.
-         Tout ce que tu voudras, mon cœur.
-         Promets-moi que nos nuits seront toujours aussi merveilleuses que celle que nous venons de vivre.
-         Ah non, ça, ma chérie, c’est une promesse impossible à tenir, dit-il sur un ton solennel.
Angelina le regarda surprise.
-         Parce que elles seront encore plus, en pouffant de rire incapable de retenir son sérieux encore plus longtemps.
-         Kevin Fisher, tu as failli me donner une crise cardiaque : tu mériterais d’être puni !
-         Embrasse-moi plutôt, dit-il en l’attirant à lui.
Bientôt ils furent dans les bras l’un de l’autre et refirent l’amour.
 
 
***
 
 
Kevin eu du mal à s’extirper des bras d’Angelina.
-         Je serais volontiers resté à la maison avec toi à te faire l’amour mais j’attends une importante livraison de café d’un nouveau fournisseur.
-         Chéri, j’ai une proposition à te faire.
-         Ah oui vraiment, dit-il les yeux brillants de joie. Je suis partant et tant pis si je n’arrive pas à l’heure au travail. À quoi servirait d’être patron autrement ?
-         Rien à voir avec ça, espèce d’insatiable.
-         Rien vraiment ?
-         Rien vraiment.
-         Dommage j’aurais au moins essayé.
-         Kevin, mon amour, te souviens-tu lorsque j’ai commencé à chanter dans le restaurant de ta mère ?
-         Bien sûr !
-         Et si je le refaisais mais au Neon Écarlate cela pourrait augmenter les bénéfices ?
-         Je suis d’accord à une seule condition : faire du Neon Écarlate notre café.
-         Marché conclu.
Ils scellèrent leur accord par un baiser.
-         On se retrouve pour déjeuner au Gloworm ?
-         Entendu.
 
 
***
 
Lauren passa voir Chloe au manoir Chancellor.
-         Alors ce plan il avance ?
-         J’ai reçu les documents ce matin.
Lauren resta pensive.
-         Lauren, est ce ça va ?
-         Chloe es-tu sure que ce soit suffisant ?
-         Que veux-tu dire ?
-         OK ce sont des documents officiels disant que leur mariage est annulé mais si j’étais de toi je rappellerais à Kevin votre vie commune.
-         Comment ? J’ai plusieurs fois essayé de l’aguicher avec des robes toutes plus belles et sexy les unes que les autres mais il est resté de marbre : un vrai glaçon.
-         Peut-être n’as-tu pas essayé la bonne stratégie.
-         Quelle serait-elle selon toi ?
-         J’ai appelé Phyllis ce matin et je lui ai demandé si elle avait encore le numéro de Style et Effervescence où Kevin et toi faisiez la couverture du magazine.
-         Et ?
-         Tadam ! Par chance Phyllis a conservé un exemplaire de chaque numéro.  Il est temps pour cette bimbo de réaliser à quel point vous étiez bien tous les deux et repartir d’où elle est venue.
-         Lauren, tu es vraiment un génie ! mais rassure moi : Phyllis n’est pas au courant de notre plan ? Parce que si elle était-elle pourrait en parler à Daniel : certes il m’a soutenu lorsque Kevin et Angelina étaient au Canada mais les choses ont changé depuis l’accident d’Angelina.
-         Rassure-toi elle ne sait rien. Elle n’a posé aucune question.
-         Attends, il me vient une idée. Lauren cela te dirait d’aller boire un café au Neon Écarlate ?
-         J’en serais ravie.
 
***
 
Michael passa voir Kevin au Neon Écarlate tandis que ce dernier était occupé à la comptabilité.
-         Les chiffres sont bons ?
-         Michael, je ne t’ai pas entendu arrivé.
-         Tu étais absorbé par ta compta.
-         Je m’en étais plus occupé depuis l’accident d’Angelina.
-         Comment va-t-elle ?
-         Mieux : beaucoup mieux.
-         Tant mieux je suis content.
-         Vraiment ?
-         Oui vraiment. Contrairement à ce que tu as l’air de croire je ne déteste pas Angelina.
-         Cela fait plaisir à entendre.
-         Kevin, j’aimerais te poser une question et je veux que tu me répondes franchement : ais tu vraiment amoureux de cette fille ?
-         Oui, Michael, oui je l’aime. Je suis éperdument amoureux d’Angelina.
-         Lui as-tu parlé pour l’annulation de votre mariage ?
Kevin soupira.
-         Je l’avais complètement oublié. Pour moi Angelina est ma femme.
-         Pas aux yeux de la loi, Kevin.
-         Michael, n’y a-t-il pas moyen d’annuler cette foutue annulation ? Angelina et moi nous nous aimons et entre nous c’est pour la vie.
-         N’est-ce pas encore un plan d’Angelo ?
-         Tu es sourd ou quoi ? Je viens de te dire que j’étais amoureux d’Angelina et tu me demande si ce n’est pas un plan d’Angelo ?
-         Ça l’est ?
-         Non !
-         Très bien. Dans ce cas je ne vois qu’une seule solution pour régulariser votre situation vous remarier.
-         Ça tombe bien que tu en parles car j’avais justement l’intention d’organiser quelque chose pour renouveler nos vœux de mariage.
-         Kevin, ce ne sera pas une série de renouvellement de vœux de mariage mais un mariage tout simplement.
-         Appelle ça comme tu voudras tant qu’Angelina et moi sommes unis.
 
 
 
***
 
Chloe et Lauren arrivèrent à l’heure du couvre-feu : le café était plein à craquer. Eden et sa collègue faisaient le service tandis que Kevin s’occupait tant bien que mal des cuisines. Angelina le rejoint.
Lorsqu’il la vit Kevin se souvint :
-         Mon amour, je suis navré : j’ai totalement oublié notre rdv au Gloworm.
-         Ça ne fait rien. En ne te voyant pas arrivé je me suis dit que tu avais surement beaucoup de travail alors je suis venue pour t’aider.
-         Chérie, non, c’est beaucoup de travail et tu sors du…
-         Du coma je sais mais je vais mieux et, chéri, si tu veux faire de ce lieu notre café alors je ne resterais pas les bras croisés à te voir te démener comme un beau diable.
Kevin sourit.
-         Depuis quand es-tu devenue aussi dure en affaire ?
-         Depuis que je t’ai rencontré, dit-elle en échangeant un baiser.
 
 
Chloe et Lauren entrèrent au Neon Écarlate et s’installèrent à une table. En voyant Chloe, Angelina fut mal à l’aise. Elle ne l’avait pas revu depuis l’accident et ne savait pas trop comment agir face à elle. Elle se confia à Kevin.
-         Chérie, tu n’as pas à te sentir mal à l’aise face à elle. Tu ne m’as pas posé de revolver sur le temple pour m’obliger à rester avec toi. Je suis tombé amoureux de toi.
Angelina sourit.
-         Je peux comprendre ce qu’elle éprouve : j’ai été dans son cas. T’aimer alors que tu en aimes une autre.
Kevin la serra dans ses bras et l’embrassa.
-         Non, chérie, ne compare pas : tu m’aimes vraiment contrairement à Chloe.
Angelina l’embrassa.
Lauren et Chloe discutaient lorsqu’elles virent Kevin et Angelina sortirent du bureau.
-         Vas-y, prend ton air triste !
Chloe s’exécuta sur le champ. En la voyant si triste Angelina ne put que ressentir de la compassion. Elle regarda Kevin qui occupait à servir les clients ne la vit pas.
Kevin dont le portefeuille le gênait le posa sur le comptoir. La salle ne désemplissait pas.
Daniel arriva suivi de Colleen.
-         Whaoo : moi qui voulait profiter du calme du café pour mettre au point mes dernières notes pour le cours de demain c’est raté.
-         En revanche voir ce monde m’a donné une idée de tableau.
-         Hello, vous deux la place est libre ou vous attendez quelqu’un ?
-         Cassie, je t’en prie assied toi.
-         Quoi de neuf chez Newman Entreprise ? Quelle est la dernière acquisition de Victor Newman ?
Cassie se mit à rire.
-         Tout est rentré dans l’ordre à ce que je vois : la guerre opposant les Newman et les Abbott est de nouveau d’actualité.
-         Je plaisante. De plus je ne travaille même pas pour la société familiale puisque je suis prof d’Histoire de l’Art à l’université de Genoa.
-         À ce sujet Victor aurait justement besoin de tes compétences. Il souhaite acquérir une œuvre d’art mais aimerait avoir ton avis sur la question avant. Il m’a chargé de te dire au cas où je te verrais de lui téléphoner afin de fixer un RDV.
-         OK, pas de problème.
Daniel regarda en direction de Chloe et Lauren.
-         Chloe est tellement triste.
-         Je n’en crois rien : c’est une façade.
-         Colleen, je sais qu’entre vous cela n’a jamais été l’atome crochu mais tu dois bien reconnaitre qu’il y’a quelques mois encore elle s’apprêtait à épouser Kevin.
-         Oui bien Dieu merci ce ne fut pas le cas. Kevin est amoureux fou d’Angelina et elle le lui rend bien.
-         Au risque de te surprendre, Daniel, je suis d’accord avec Colleen.
-         C’est un jour à marquer d’une pierre blanche on dirait : une Newman et une Abbott qui sont d’accord sur quelque chose. Que vont penser Victor et Jack ?
-         Je te rappelle qu’ils ont tous deux coopérer pour sauver Angelina.
-         Oui c’est vrai.
-         Alors vous trois qu’est ce je vous sert ?
-         Whaoo, le Boss en personne vient à notre table.
-         C’est ça moquez-vous.
-         Angelina travaille ici maintenant, questionna Daniel ?
-         Elle m’aide vu le monde mais à partir de ce soir Angelina se produira dans notre café tous les soirs.
***
 
Lauren jaugea le comptoir. Le portefeuille de Kevin y était encore.
-         Est-ce tu penses à ce que je pense, dit Chloe ?
-         Fonce !
Le café commençait à se désemplir. Angelina rejoignit Kevin à la table de leurs amis. Tous cinq riaient aux éclats et personne ne prêta attention aux agissements de Chloe.
Elle se leva et s’empara du portefeuille et substitua la photo d’Angelina et lui par une d’elle et Kevin lorsque son portable sonna elle reposa le portefeuille à un endroit diffèrent de là où elle l’avait pris.
 
Une fois la foule partie Kevin prit Angelina par la taille et la serra dans ses bras en lui donnant un baiser.
-         Ça va, chérie ?
-         Je vais bien, dit-elle en passant à son tour ses bras autour de la taille de Kevin.
-         Tu me le dirais si quelque chose n’allait pas.
-         Mais oui cesse donc de t’inquiéter.
-         Je m’inquièterai toujours pour toi : cela fait partie de mon travail.
-         De ton travail ? dit-elle taquine.
-         Mon travail de mari.
-         Je vais bien. Promis.
-         Promis ?
-         Promis, dit-elle en lui donnant un baiser.
-         Je suis désolé pour notre déjeuner au Gloworm : je ne pensais qu’il y’aurait autant de monde.
-         Ça ne fait rien. C’était chouette de voir autant de monde.
-         Et si on rentrait à la maison ?
-         Bonne idée ! Kevinella, tu viens nous rentrons !
Le chien accouru. Angelina le caressa.
-         Oui tu es un bon chien.
-         Chérie, as-tu vu mon portefeuille ?
-         Tu l’avais laissé sur le comptoir il me semble.
-         C’est que je pensais aussi mais il n’y est pas.
-         Voyant voir il ne doit pas être bien loin… ah bah tiens le voilà !
-         Merci, chérie. Bizarre j’aurais pourtant juré l’avoir laissé ailleurs qu’ici.
-         Tu l’as peut être déplacé sans t’en rendre compte.
-         Possible, allez rentrons chez nous ! Tu viens, Kevinella ?
 
***
 
Angelina regarda le réfrigérateur.
-         Oh zut, je pensais en avoir, dit-elle en se parlant à elle-même.
-         Qu’y a-t-il ?
-         Je croyais avoir du lait d’amande pour le diner de ce soir mais il m’en reste plus. Je n’ai plus qu’à aller faire un saut au supermarché pour en acheter mais je n’ai plus de monnaie. Aurais tu 5 $ à me passer ?
-         Regarde dans mon portefeuille je dois en avoir.
Angelina ouvrit le portefeuille de Kevin et la photo de lui et Chloe tomba. Elle pâlit en la voyant. Elle affronta Kevin.
-         Tu peux me dire ce que ça signifie ? Qu’est ce cette photo faisait dans ton portefeuille ?
-         J’n’en sais rien du tout.
-         Tu n’en sais rien. Une photo de Chloe et toi se trouve dans ton portefeuille et tu ne sais pas pourquoi ?
-         Angelina, tu dois me croire j’ignore ce que cette photo fait ici. J’avais oublié cette photo.
On sonna à la porte. Furieuse Angelina alla ouvrir.
-         Angelina Veneziano ?
-         Oui.
-         On m’a chargé de vous remettre ceci, dit le transporteur en lui remettant un paquet ainsi qu’un document.
-         Qui me l’envoie ?
-         Kevin Fisher.
Angelina signa le récépissé et referma la porte et alla rejoindre Kevin. Ce dernier tenait la photo en main : interloqué.
-         Tu peux me dire ce que contient ce paquet ou tu l’ignore là aussi ?
-         De quel paquet parle-tu ?
-         De celui que je viens de recevoir : celui que tu m’as envoyé.
-         Je n’ai t’ai envoyé aucun paquet.
Angelina ouvrit l’enveloppe. A l’intérieur se trouvait un exemplaire de Retless Style où Kevin et Chloe faisait la couverture. Angelina devint de plus en plus pale.
-         Angelina, cette photo et ce numéro date bien avant notre rencontre.
Elle ne répondit pas et regarda le document.
-         C’est un document officiel en provenance du juge… c’est le juge qui nous a marié. Annulation de mariage de Kevin Fisher et Angelina Veneziano.
-         Fais-moi voir ça ! d’où cela peut-il venir j’avais fichu ce satané document à la poubelle.
-         Kevin, tu peux me dire ce que tout cela veut dire ?
-         Je n’en ai aucune idée.
-         Tu n’en as aucune idée ? Tout d’abord je trouve cette photo dans ton portefeuille, puis un coursier sonne à la porte et me remet ceci : le magazine ou Chloe et toi faisiez la une…
-         Chérie, cela remonte à loin maintenant. Cela s’est passé bien avant notre rencontre. Je l’avais totalement oublié.
-         Et cette annulation de mariage tu l’avais oublié elle aussi ?
-         Je me fiche complètement de cette annulation de mariage ce n’est qu’un bout de papier.
-         Un bout de papier officiel qui dit que nous ne sommes plus mariés. Non, en réalité nous l’avons jamais été. Pourquoi, Kevin, pourquoi as-tu remué ciel et terre pour me sauver si c’est pour en arriver là ? Pourquoi ne m’as-tu pas tout simplement laissé mourir ? Nous n’étions plus mariés : que dis-je nous l’avons jamais été. Alors quel besoin maladif avais tu de pousser ton sens du devoir à rester près de moi jour et nuit durant six semaines et non content de cela, de tout faire pour me réanimer or j’avais signé un document indiquant qu’en d’arrêt respiratoire je refusais d’être réanimé parce que j’aimais mieux mourir plutôt que de vivre sans toi. Pourquoi m’as-tu laissé croire que tu m’aimais ?
-         Je ne t’ai pas laissé croire en mon amour pour toi je t’aime vraiment, Angelina
La radio diffusait “Good Good bye”.
-         Encore cette chanson pourquoi Devon s’obstine-t-il à la diffuser !
-         Tu vois tu n’aimes pas ce que je chante.
-         Non c’est juste cette chanson, elle me rappelle que j’ai bien failli te perdre. Angelina, ma chérie, tu dois me croire j’ignore d’où vient cette photo elle ne s’est jamais trouvé dans mon portefeuille auparavant et quant à cette annulation de mariage c’est vrai elle m’était sortie de l’esprit car dans mon cœur nous sommes mariés. Angelina tu es ma femme peut importe si ce document dit le contraire il ne commande pas les sentiments et mes sentiments pour toi sont sincères. Angelina ne répondait pas. Kevin soupira.
-         Chérie, je me suis battu contre la Terre entière pour te garder. Ce jour-là, le jour de l’accident : souviens toi comme nous étions heureux. Un avenir prometteur s’ouvrait devant nous : tu m’aimais et je t’aimais. J’étais parti chez Femnore pour t’offrir ce qu’il y’avait de plus beau et j’ai rencontré notre chien.
-         Kevinella.
-         Oui : Kevinella. Je voulais un prénom qui parle autant de toi que de moi alors j’ai contracté nos prénoms. Quand tu as eu ton accident j’ai eu peur, peur comme jamais auparavant. Alors oui c’est vrai je suis passé outre ton interdiction de non réanimer par crainte de perdre l’Amour de ma vie.  Angelina, quelqu’un cherche à nous tendre un piège, à te faire douter de moi : de mes sentiments à ton égard mais je t’en prie, je t’en supplie, chérie, ne tombe pas dans le piège.
Kevin se tut un instant.
-         Angelina, dis-moi ce que je dois faire pour regagner ta confiance et je le ferai.
Angelina le fixa. Les larmes aux yeux. Kevin avait lui aussi les larmes aux yeux.
-         Je vais te laisser réfléchir prends tout le temps dont tu auras besoin pour le faire : je dormirai dans la chambre d’ami ce soir.
Kevin s’apprêtait à quitter la pièce lorsque Angelina le retint.
-         Kevin, attends !
Il s’arrêta et se retourna. Angelina se jeta dans ses bras.
-         Je n’ai pas du tout besoin de réfléchir et tu n’as rien à faire pour me prouver ton amour tu as déjà fait plus qu’il n’était humainement possible de le faire. Je te crois quand tu dis que cette photo ne figurait pas dans tes affaires et je me fiche complètement de ce document officiel ou non. Tu as raison il ne contrôle pas nos sentiments et dans nos cœurs nous sommes mariés : c’est la seule chose qui compte.
-         Angelina, mon amour tu es en sure ?
-         Sure et certaine. Kevin, je t’aime. Je t’aime depuis le premier jour où nos regards se sont croisés et c’est pour la vie que je t’aime.
-         Mon amour, dit-il en l’attirant contre lui.
-         Et je refuse de te voir dormir dans la chambre d’ami, dit-elle mi pleurant, mi riant.
-         Tant mieux parce que je n’en avais pas la moindre envie non plus, dit-il en riant lui aussi malgré ses larmes.
Ils s’embrassèrent.
 
 
 
***
 
Durant ce temps à la résidence Chancellor Chloe s’impatientait.
-         Je ne comprends ce que fiche Kevin, il devrait déjà être là.
-         Je suis certaine que c’est cette bimbo qui le retient : elle doit lui faire son grand numéro de tragédienne comme elle a déjà fait avec cette chanson.
-         Je l’imagine d’ici : Kevin, je t’aime. Épouse-moi et je te promets de changer : de ne plus parler avec cette voix nasillarde, de mieux m’habiller…
Lauren éclata de rire.
-         Je me demande comment Kevin a-t-il pu être assez idiot pour te laisser tomber au profit de cette bimbo.
Chloe rit aussi.
-         Il me reviendra. Il a intérêt à me revenir.
 
Dans leur chambre Kevin et Angelina venait de faire l’amour.
-         C’était bien, dit-elle en lui donnant un baiser.
-         Bien c’est tout ? dit-il faignant d’être vexé.
Elle éclata de rire et l’embrassa derechef.
-         Ne refait plus jamais un coup pareil sauf si tu veux me voir avoir une attaque.
-         Oh pauvre bébé.
Kevin éclata de rire et l’embrassa derechef.
-         Angelina, ne doute plus jamais, jamais plus de mon amour pour toi.
-         Je te le promets, dit-elle en lui donnant un baiser.
-         Tu es tellement belle !
-         C’est toi qui me fait me sentir belle.
-         Je n’y suis pour rien : tu es belle.
Ils s’embrassèrent et refirent l’amour.
 
 
***
 
 
Au manoir Chancellor Chloe attendit Kevin toute la nuit mais il ne fit pas signe de vie.
 
 
***
 
A la résidence Fisher Angelina se trouvait dans la cuisine entrain de préparer le petit déjeuner. Kevin se trouvait dans leur chambre occupait à chercher quelque chose dans le tiroir de la commode ; Kevinella à ses talons.
-         Ça y’est je l’ai trouvé ! Il est temps de la passer au doigt d’Angelina tu ne crois pas ?
-         Ouaf !
-         C’est que je pense aussi.
-         Ouaf !
-         Oui mon chien, nous sommes d’accord.
Kevinella donna la patte à Kevin.
Angelina s’avança vers les escaliers et les appela.
-         Kevin, le petit déjeuner est servi. Kevinella c’est prêt pour toi aussi.
-         On est là, dit-il en lui donnant un baiser sur sa nuque.
Angelina se retourna et lui sourit.
-         Que faisiez-vous ?
-         On avait une petite réunion entre homme.
-         Ah vraiment ? Une réunion entre homme.
-         Parfaitement. Je voulais avoir l’avis de Kevinella sur quelque chose.
-         Et il te l’a donné ?
-         Il m’a été d’une grande utilité.
Tous deux se mirent à rire.
-         Devon a appelé, il aimerait que je passe au studio.
-         Je viens avec toi ; j’ai moi aussi quelque chose à lui demander si tu réponds favorablement à ma question.
-         Quelle question ?
Kevin sortit de sa poche un écrin en velours et l’ouvrit. A l’intérieur se trouvait une bague en or sortit d’un diamant.
Angelina mit ses mains sur sa bouche. Kevin mit un genou à terre.
-         Angelina, me ferais tu l’honneur de devenir ma femme ?
Les larmes coulaient sur les yeux d’Angelina lorsqu’elle lui répondit.
-         Oui, Kevin. Oui, je veux devenir ta femme !
Kevin se releva prit la main gauche d’Angelina et lui enfila la bague à son annulaire.
Angelina regarda sa main ou le diamant brillait de mille feux.
-         Kevin, elle est magnifique. Je l’adore.
-         Et toi sublime.
Kevin l’embrassa.
-         Je voulais te l’offrir le soir… le soir…
-         Le soir de l’accident ?
-         Oui. Je voulais officialiser notre relation. Mon cœur, je n’étais pas encore amoureux de toi lorsque nous nous sommes mariés la première fois mais les choses ont évolué d’une manière inattendue et aujourd’hui j’ai la certitude de ne pouvoir ni vouloir passer ne serais qu’une journée sans toi. Je t’aime et c’est pour la vie.
-         Moi aussi, je t’aime, Kevin.
-         Mon amour.
-         Il va falloir l’annoncer à papa. Il est à New York pour affaire ; il ne va pas en revenir. Est-il au courant pour notre mariage ?
-         Pour l’annulation, tu veux dire ? Oui, il sait. Michael en a parlé devant lui mais nous avions décidé d’un commun accord de ne rien te dire. Nous voulions te protéger.
 
 
***
 
Au manoir Chancellor Chloe était de très mauvaise humeur. Contrairement à ce à quoi elle s’était attendue Kevin ne lui fit pas le moindre signe de vie.
-         Il reviendra, dit sa mère.
-         Il aurait déjà dû revenir.
On sonna à la porte. Esther alla ouvrir. Lauren se trouvait à l’embouchure.
-         Esther, où est Chloe ?
-         Dans le living room.
Lauren entra dans le salon.
-         J’ai eu ton message. Désolée, je ne pouvais pas te répondre Michael était encore là.
-         Il n’est pas venu. Il n’a même pas téléphoné.
-         Es-tu sure qu’il a bien réceptionné le paquet ? Enfin elle ?
-         Je me suis renseignée le paquet a été remis en main propre à Angelina Veneziano. Ce n’est pas possible le plan aurait dû marcher. Il était infaillible. Tout était mesuré au mm prêt. Le magazine, l’annulation du mariage et la photo tout ça aurait dû fonctionner.
-         Appelle-le !
-         Quoi ?
-         Appelle-le. En l’appelant tu sauras.
 
 
***
 
-         Quand aimerais-tu que nous mariions ? Est-ce cet après-midi c’est trop tôt ?
Angelina se mit à rire.
-         Oui, c’est trop tôt, mon cœur. Cette fois je n’ai pas envie d’avoir un mariage à la sauvette.
Kevin rit aussi.
-         Je sais je te taquine. Moi non plus je ne veux pas d’un mariage à la sauvette mais je n’aimerais pas non plus attendre trop longtemps pour t’épouser.
-         Moi non plus je n’ai pas envie d’attendre trop longtemps. Je veux simplement un mariage dont nous nous rappellerons toute notre vie et dont nous parlerons à nos enfants. Un mariage où les gens de cette ville verront où je ne te force pas à m’épouser.
Kevin la serra dans ses bras et l’embrassa.
-         Je propose de prévenir ton père pour lui annoncer la nouvelle et nous attendrons son retour en ville pour nous marier. Tu es d’accord ?
Pour toute réponse Angelina l’embrassa puis appela son père pour lui apprendre la nouvelle. La seconde d’après on sonna à la porte.
-         Je vais ouvrir, dit Kevin tandis qu’elle parlait avec son père.
Quelle ne fut pas sa surprise en voyant Angelo sur le pas de sa porte. Il n’eut pas le temps de dire un mot qu’Angelo le serra dans ses bras au point de lui écraser les cotes. Angelina cru avoir été coupé alla à la porte voir qui était là. Elle aussi fut surprise de voir son père chez eux.
-         Mon fils !
-         Angelo, vous allez me casser les cotes.
-         Papa, mais que fais-tu ici j’étais avec toi il y’a deux secondes et tu me disais être à New York.
-         Princesse, si tu savais comme je suis heureux pour toi. Tu vas enfin épouser un homme qui te traitera comme tu mérites d’être traité : une princesse.
-         Mais tu n’étais pas à New York ?
-         J’ai fini plus tôt que prévu et je suis rentré à la maison. Je voulais vous surprendre Kevin et toi mais vous m’avez pris de court. Avez-vous fixé une date ?
-         Nous attendions votre retour pour nous décider. Angelina et moi ne voulons pas que ce soit comme la première fois. Cette fois je l’aime vraiment.
-         Tu as plutôt intérêt si tu tiens à la vie.
-         Papa !
-         Je plaisante. Je plaisante.
-         Ce n’est pas drôle.
-         Si je veux devenir le gendre d’Angelo Veneziano je suis bien obligé de m’habituer à ce genre de blague.
-         Et ta future épouse ne trouve pas ça drôle.
-         Kevin, ta future épouse manque d’humour.
-         Ma future épouse ne manque de rien et certainement pas d’humour, dit-il en l’attirant contre lui en lui donnant un baiser sur son temple.
-         Je vais faire du café.
Angelina sortit de la pièce.
-         Tu lui as donc avoué que vous n’étiez plus mariés ?
-         Je n’ai pas eu d’autre choix. Angelina a reçu l’acte d’annulation de mariage par livreur.
-         Quoi ? Qu’est qui t’a pris de t’y prendre de cette façon ? Ma Princesse relève à peine d’un coma qui a failli la tuer je te rappelle !
-         Angelo, je n’y suis pour rien ! je ne suis pas fou, jamais je n’aurais envoyé une telle chose à Angelina et d’ailleurs j’avais totalement oublié cette satanée annulation. J’aime Angelina, vous pensez sincèrement que je prendrais des risques avec sa santé ?
-         Alors si ce n’est pas toi qui lui a envoyé ça qui est ce ?
-         Comment le saurais je ? J’ai tout d’abord cru à Michael mais il m’a juré ce n’est pas lui.
-         Et tu le crois ?
-         Oui je le crois.
-         Nous n’étions pas si nombreux que cela à savoir votre mariage annulé. Il n’y avait que nous deux et Michael. Même ma chère Gloria l’ignore et si elle le savait elle n’est pas assez machiavélique pour faire une chose pareille… Kevin, tu m’écoutes ?
-         Angelo, répétez ce que vous venez de dire ?
-         Gloria n’est pas assez machiavélique pour faire une chose pareille.
-         Machiavélique, bon sang mais c’est bien sur pourquoi n’y ai-je pas pensé plutôt !
-         Penser à quoi ? dit Angelina en arrivant avec le café.
-         Chérie, je sais maintenant qui t’a envoyé tout ça.
-         Qui donc ?
-         Réfléchi, qui aurait intérêt à nous nuire ? Qui dans tout l’univers pourrait te vouloir du mal ?  
-         Carmine.
-         Oui c’est une possibilité mais comment aurait-il pu savoir pour l’annulation de notre mariage ? Angelo, vous ne lui avez rien dit j’espère ?
-         Ça ne va pas la tête ? Kevin depuis que je te connais je rêve de t’avoir pour gendre et au moment où tout semblait enfin s’arranger pour toi et ma princesse je vais aller dire à Carmine que votre mariage n’existe plus ?
-         Carmine a de la ressource il aurait très bien pu le savoir autrement. Par le biais d’une autre personne par exemple.
-         Non, chérie ce n’est pas Carmine. Souviens-toi de ce qu’il y’avait en plus de l’annulation de notre mariage.
-         Un exemplaire de Retless Style où Chloe et toi faisiez la Une. Plus une photo d’elle et toi.
-         Oui, et où était placé cette photo ?
-         Dans ton portefeuille.
-         Comment ? Puis-je savoir ce qu’une photo de Chloe et toi faisaient dans ton portefeuille alors même que tu t’apprête à épouser ma fille ?
-         Calme-toi, papa, Kevin n’y est pour rien ce n’est pas lui qui a mis cette photo.
-         Qui alors ?
-         Chloe. C’est Chloe qui a dû faire ça dans le but de te faire douter de mon amour pour toi et nous séparer. Elle seule pouvait le faire. Elle en a les moyens et a eu l’opportunité et surtout elle a le mobile.
-         Tu as raison. J’aurais dû y penser plutôt.
-         Est-ce l’un de vous peut m’expliquer ce qui se passe ? Comment Chloe aurait-elle pu avoir accès à un acte d’annulation officielle qui ne la concerne pas et comment aurait-elle pu insérer une photo de vous deux dans ton portefeuille.
-         Et envoyer un magazine où nous faisions la Une. Hier Angelina et moi devions déjeuner au Gloworm or il y’avait un monde fou au Neon Écarlate et nous n’avons pas pu nous y rendre. J’avais posé mon portefeuille sur le comptoir. A l’intérieur se trouvait quelques billets d’un montant total de 50 $ environ, mes cartes de crédit, assuré social, donneur d’organe enfin tout… je sais ce que vous allez dire ce n’était pas prudent de laisser trainer ça ainsi. Vous avez raison mais la question n’est pas là. Colleen, Devon, Lyly, Cane et Cassie étaient venus prendre un café. Vers la fin de la matinée lorsque l’heure du couvre-feu est passé, Angelina et moi nous nous sommes assis avec eux. Lorsque je m’apprêtais à fermer je cherchais mon portefeuille mais je ne l’ai pas trouvé. Il n’était pas sur le bar. Chérie, tu te souviens c’est toi qui l’avait retrouvé.
-         Oui, tu l’avais laissé sur le jukebox.
-         Oui c’est que tu m’as dit mais non, Angelina : chérie, je ne l’ai pas laissé là-bas mais bien sur le bar : j’en suis formel.
-         Tu l’as retrouvé et tout était complet ?
-         Sur le coup je vous avoue n’avoir pas pensé à vérifier. Angelina et moi nous nous sommes dit que j’ai dû le déposer là-bas machinalement au lieu du bar comme je le fais d’habitude or Chloe était assise tout prêt du jukebox et est venue chercher quelque chose au comptoir. Avec le monde qu’il y’avait elle a parfaitement pu dérober le portefeuille et échanger la photo c’était facile. Seulement pour une raison qui m’échappe elle ne l’a pas déposé à l’endroit où elle avait pris. C’est uniquement le soir tard en voulant donner de l’argent à Angelina pour acheter quelque chose qui nous manquait pour le diner où j’ai vu cette photo et la photo d’Angelina, Kevinella et moi qui aurait dû s’y trouver n’y était plus. Au même moment la porte a sonné et a livré l’annulation de mariage plus le numéro du magazine.
-         OK et alors comment explique-tu le magazine plus l’acte d’annulation ?
-         Papa, ce magazine appartient à Billy Abbott : l’ex-mari de Chloe qui jusqu’à il y’a peu de temps encore travaillait là-bas. De plus à l’époque où ce numéro a été tiré Phyllis Abbott en était la rédactrice en chef et Phyllis est une amie à Chloe et plus particulièrement à Lauren Femnore qui est elle-même marié à Michael Baldwin : le frère de Kevin. Elle a très bien pu demander à Phyllis ou à Billy un exemplaire de ce numéro et me l’envoyer dans le seul but de me faire du mal.
-         Et l’annulation de mariage ?
-         Elle a parfaitement pu la demander sur internet en se faisant passé pour moi ou Kevin. Puisque c’est Kevin qui m’a envoyé tout ça.
-         Quoi, mais tu viens de dire…
-         Je sais ce que je viens de dire et je le maintiens mais la livraison a été faite au nom de Kevin Fisher. Chloe cherche à semer la discorde entre nous mais son plan n’a pas fonctionné. Kevin et moi nous nous aimons plus que jamais et nous allons nous marier.
-         Oui, chérie, nous allons nous marier mais d’abord j’ai quelque chose à faire.
-         Non, Kevin : chéri, ne me dit pas…
-         Si, mon amour, j’ai bien l’intention d’aller la voir et lui dire ma façon de penser.
-         Mon amour, pourquoi ? est-ce bien nécessaire ?
-         Angelina. Mon amour, Chloe a voulu te faire du mal en faisant ça il faut qu’elle sache que son plan diabolique n’a pas fonctionné et toi et moi nous nous aimons plus que jamais.
-         Elle veut te récupérer. Entre nous je mets à sa place, si je t’avais perdu…
-         Hey ! tu ne m’as pas perdu et si jamais cela avait été jamais tu n’aurais employé les mêmes moyens qu’elle parce que tu n’es pas comme ça. Tu es même l’exact opposé et c’est pourquoi je t’aime.
Kevin l’embrassa.
-         Je ne serai pas très long.
-         Tu me le promets ?
-         Je te le promets. À mon retour nous partirons ensemble au studio de Devon et appelle Colleen : dis-lui de nous rejoindre là-bas. Une future mariée a besoin d’une demoiselle d’honneur, dit-il en souriant. Angelo, vous voulez bien rester auprès d’elle durant mon absence ?
-         Bien sûr, Kevin !
-         Kevinella, tu veux venir avec moi ou préfères tu rester à la maison ?
En entendant son prénom le chien le regarda avant de se recoucher la truffe entre les pattes. Tout le monde se mit à rire.
-         Très bien je n’insiste pas. A tout de suite, chérie.
-         Soit prudent.
-         Toujours.
 
 
***
 
Kevin sonna à la porte du manoir Chancellor. Esther ouvrit la porte. Elle sourit en voyant Kevin.
-         Kevin ! Chloe va être contente de vous voir.
-         Elle est là ?
-         Elle est au salon. Passez !
Kevin entra dans la résidence et pénétra jusqu’au salon.
-         Chloe, ma chérie, Kevin est là.
Chloe était assise dans le sofa. Elle se leva en voyant Kevin.
-         Maman, tu veux bien nous laisser ?
-         Bien sûr, chérie, je vais préparer du café.
-         Kevin, tu es venu. Tu as manqué Delia elle vient de partir pour l’école. Mais tu la verras ce soir. Comment trouves-tu cette robe ? C’est une toute nouvelle collection que Lauren vient de recevoir.
-         C’est joli, dit-il concis.
-         Jolie ? Kevin cette robe m’a couté plus de 100 $
-         Écoute, Chloe, je ne suis pas venu ici pour parler chiffon…
-         Chiffon ? Kevin, cette robe est en soie naturelle…
-         Je suis venu te rapporter ceci.
Kevin lui remit le magazine et la photo. Le sourire de Chloe s’effaça.
-         C’était bien joué mais ton plan machiavélique visant à nous séparer Angelina et moi n’a Dieu merci pas fonctionné.
Chloe le regarda éberlué avant d’éclater de rire.
-         Bravo, Kevin, alors là tu m’as bien eu. Pendant un moment j’ai failli te croire.
-         Je ne plaisante pas. Chloe, c’est fini entre nous. J’aime Angelina, je suis fou amoureux d’elle et je vais l’épouser.
-         Tu es sérieux ?
-         Je le suis. En réalité ton plan diabolique s’est retourné contre toi car bien loin de nous séparer Angelina et moi sommes plus amoureux que jamais et grâce à toi j’ai enfin fais ce que j’aurais dû faire depuis longtemps : la demander en mariage ! Je n’étais pas amoureux d’elle lorsque nous nous sommes mariés.
-         Et tu l’es aujourd’hui ?
-         Oui.
-         Et nous ?
-         Chloe, je t’en prie il n’y a jamais eu de nous. J’étais là au bon endroit au bon moment et j’aimais ta fille. Chance était parti et cela n’a pas fonctionné non plus avec Ronan. Tu t’es replié sur moi ni plus ni moins.
-         Tu as pensé à ma fille ?
Kevin soupira.
-         J’aurai toujours beaucoup d’affection pour Delia mais je ne serai jamais son beau-père.
-         Comment peux-tu préféré cette abrutie à moi ?
-         Je t’interdis de l’appeler ainsi !
-         Tu ne m’interdiras rien du tout ! Je l’appellerai comme bon me semble. Angelina est une abrutie.
Kevin fulmina.
-         Chloe, je n’ai jamais de ma vie lever ma main sur une femme. Ne m’oblige pas à le faire.
-         Tu peux me dire ce qu’elle a de plus que moi ?
-         Le fait même que tu me pose cette question prouve que tu n’as rien compris.
Chloe le prit par surprise et l’embrassa. Il la repoussa violement. Elle tomba sur le sofa tandis qu’il s’essuya les lèvres, tourna les talons et sortit du manoir.
Esther arriva avec le plateau à café.
-         Bien ou est Kevin ?
-         Il est parti.
-         Parti ? tu veux dire sorti ?
-         Je veux dire parti.
-         Mais il va revenir ? vous allez habiter ici.
-         Il ne reviendra pas. Il va se marier avec cette abrutie à la voix nasillarde.
-         Oh ma chérie, je suis vraiment désolée.
 
Esther du retourner dans la cuisine. Chloe restée seule dans le salon cogita. Elle prit son téléphone et appela Lauren.
 
 
***
 
Chez Angelina et Kevin, Angelo s’impatientait.
-         Que fais Kevin ?
-         Il ne va plus tarder maintenant. Il est entrain de rompre avec Chloe ce n’est pas simple.
-         Il a déjà rompu avec elle depuis le jour de votre mariage.
-         Papa, tu sais tout comme moi que j’avais piégé Kevin à cette époque. J’ai eu une chance inouïe qu’en plus de me pardonner il soit tombé amoureux de moi.
À cet instant la porte s’ouvrit. Kevinella fit des jappements joyeux et Kevin entra dans la maison.
-         Angelo, vous voulez bien nous laisser, svp, je dois parler à ma fem… fiancée en privé.
Une fois la porte refermée et Angelo dehors, Kevin prit Angelina par la taille, l’attira vers lui et l’embrassa. Angelina lui sourit en ne lui posant aucune question. Elle le connaissait si bien qu’elle savait qui parlerait lorsqu’il l’aura décidé.
-         Alors à quand le mariage ?
-         Quand tu le décideras, dit-elle en l’embrassant.
-         Est-ce demain c’est trop tôt ?
-         Demain ? chéri, tu sais à quel point j’ai envie d’être ta femme mais ceci dit je n’ai pas envie que cela se passe comme la première fois : un mariage en catimini. Je n’ai pas envie que les gens de cette ville pensent que je t’ai piégé à nouveau.
-         Je me fiche de ce que les habitants de cette ville pourront penser. Je t’aime, tu m’aimes nous voulons nous marier et c’est la seule chose qui compte. En réalité si j’avais été moins stupide nous serions toujours mariés à l’heure qu’il est.
-         C’est peut-être une bonne chose finalement que notre mariage ait été annulé.
-         Je te demande pardon ? une bonne chose ?
Angelina se mit à rire.
-         Ne fait pas cette tête-là, je ne dis pas ça parce que je n’ai pas envie d’être ta femme bien au contraire : j’attends ce moment depuis le jour où nous nous sommes connus aujourd’hui et j’ai envie que tout le monde sache que je ne te piège pas comme la première fois.
Kevin la regarda, lui sourit et l’embrassa.
-         Mais promets-moi de ne pas me faire attendre trop longtemps, dit-il en souriant.
-         Le 1er mai ?
-         1er mai, tu veux dire la semaine prochaine ?
Angelina sourit. Kevin la prit dans ses bras et la fit tournoyer autour du sol.
 
 
 
***
 
-         J’ai eu ton message, dit Lauren qui venait d’arriver à Chloe. Que se passe-t-il ? Kevin n’est pas là ?
-         Notre plan a échoué, Lauren.
-         Comment ? non, non, Chloe, il était infaillible : l’annulation de mariage, le magazine et la photo. Il devait te revenir.
-         Mais notre plan s’est retourné contre moi. bien loin de les séparer cela a renforcé leurs liens et ils vont se marier !
-         Quoi ? C’est impossible ! Il ne peut pas être amoureux de cette abrutie ce n’est pas possible ! Tu es tellement belle, sexy et sensuelle…
Dans sa lancée Lauren embrassa Chloe avant de tomber sur le sofa avec elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com En ligne
 
Un couple innatendu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boule et Tessie couple de caniches toy abricot
» Couple de l'année
» Couple sous couverture. Trouée
» Les nominés pour le prix du plus grand couple (fictif ou non
» [Inutile] Topic des hommes mariés ou en couple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Un monde parallelle-
Sauter vers: