Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Proces de Chloe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Le Proces de Chloe    Lun 7 Mar - 23:21


Kevin et Angelina attendaient l’ouverture du procès qui devait avoir lieu dans quelques jours à peine. L’argent de l’assurance leur permit de faire réparer leur maison car il était impossible de la vendre autrement. Angelina, Kevin et leurs enfants avaient donc regagnés leur foyer.
-         Je suis contente d’être de nouveau chez nous même si je sais bien que nous allons la vendre mais au moins Chloe n’aura pas réussi à tout réduire à néant.
-         Je suis content moi aussi : j’ai toujours aimé cette maison qui est le foyer de la famille Fisher : toi, moi, Shirel, Alana et même si notre enfant à venir ne la connaitra pas elle est à l’heure actuelle sa maison.
Angelina sourit et embrassa Kevin.
Angelina regardait ses filles qui jouaient dans leur parc.
-         Je deviendrais folle si je les perdais. Je donnerais ma vie pour elles comme pour toi ou notre enfant à venir.
-         Chérie, il ne leur arrivera absolument rien.
-         Comment peux-tu le savoir ? Kevin, je sais que Michael est ton frère mais il me déteste tellement en revanche il adore Chloe. J’ignore pourquoi mais j’ai la sensation qu’il me tient pour responsable de quelque chose. Le problème est que je n’arrive pas à savoir quoi. Si c’est encore cette vieille histoire lorsque je t’ai empêché de te marier avec Chloe, j’ai payé ma dette, du moins je le pensais. Je t’ai rendu ta liberté. J’ignorais tout au sujet de ton divorce. Ceci dit lorsque tu es venu me voir à Los Angeles et tu m’as avoué que tu m’aimais et m’a demandé en mariage… Kevin, je ne pouvais pas te dire non car je n’avais jamais cessé de t’aimer en dépit des années, en dépit de la distance : rien n’y personne n’aurait pu m’empêcher de t’aimer. Si c’était à refaire malgré tout ce que je sais je te dirais de nouveau oui. Une vielle chanson le dit beaucoup mieux que je ne le dirais : prends ma main, prends ma vie elle a toi car je ne peux pas m’empêcher de t’aimer.
Kevin sourit et la serra dans ses bras en l’embrassant.
-         Je craignais qu’avec tout ce qui s’est passé tu ne regrettes notre mariage.
-         Tu es dingue ? Notre mariage est la plus belle chose qui ne me soit jamais arrivée dans la vie juste avant la naissance de nos filles. Jamais je ne pourrais le regretter. Kevin Fisher, je t’aime et tu vas devoir me supporter pour le reste de ta vie et même après : c’est bien notre contrat ?
-         C’est bien ça, dit-il en souriant.
-         Qu’est qui te préoccupe ? le procès te fais peur n’est-ce pas ? Je ne connais pas Vance Abrams mais il a la réputation de toujours gagner ses procès.
-         En effet. Si seulement ce substitut était resté : il ne nous connait pas et ne connait pas non plus Chloe. Contrairement à Michael il ne baise pas le sol qu’elle a foulé de ses pieds. Je suis sûr et certain qu’il y’a du Chloe en dessous.
-         Mais comment le prouver ? Tu n’es pas policier et jusqu’à preuve du contraire il n’y a pas de délit et tu n’as pas non plus de licence de détective privé.
-         Qu’est-ce que tu viens de dire là ?
-         J’ai dit que tu n’étais pas détective privé.
-         C’est ça ! mais oui c’est exactement ce dont nous avons besoin ! Angelina, ma chérie, que ferais-je si tu n’étais pas là, dit-il en l’embrassant furtivement avant de décrocher son téléphone cellulaire. Paul, c’est Kevin à l’appareil : pourriez-vous venir nous voir Angelina et moi chez nous : les filles sont un peu grippées nous aimerions éviter de les sortir.
-         C’est entendu. Quand voulez-vous que je vienne ?
-         Tout de suite ce serait possible ?
-         Je me mets en route immédiatement.
-         Tu veux demander à Paul d’enquêter ?
-         C’est exactement ça. Chérie, je suis persuadé que Chloe Mitchell ou son avocat sont derrière tout ça et je le prouverai.
Quelques minutes plus tard Paul frappa à leur porte.
-         Paul, merci d’être venu si vite.
-         Comment vont vos filles ?
-         Elles sont un peu grippées mais ça va aller.
-         En quoi puis je vous aider ?
-         Vous êtes au courant que le procès de Chloe débute la semaine prochaine ?
-         Toute la ville ne parle que de ça.
-         Le substitut du procureur qui devait remplacer Michael lors du procès a soudainement trouvé du travail dans un grand cabinet d’avocat de Chicago or Angelina et moi avons le sentiment que Chloe n’est pas étrangère à cette soudaine promotion.
-         Quel serait son intérêt ?
-         Voir Michael plaider à sa place de manière à ne pas trop l’enfoncer afin de recouvrer sa liberté.
-         Kevin, je connais bien Michael en tant qu’ami et tant qu’avocat : il est intègre il ne ferait jamais une chose pareille.
-         Il la déjà fait par le passé. Il m’en veut tellement : pour lui je suis responsable du divorce de Chloe et Kevin alors il n’a pas hésité à proférer des mensonges lorsque j’étais accusée d’avoir tenté d’enlever Deliah en affirmant que notre mariage battait de l’aile ; ce qui bien sûr est faux. Kevin et moi nous nous aimons plus que jamais.
-         Quel est le nom de ce cabinet ?
-         Le voici il s’agit de Berenthal & Associates.
-         Je vais passer quelques coups de fils. Cela ne devrait pas être trop compliqué à résoudre.
-         Merci, Paul.
 
 
***
 
Michael rendit visite à Chloe à la prison d’Etat.
-         Vous avez de la visite !
Chloe se leva de son lit.
-         Michael, comme je suis contente de te voir. Il faut me faire sortir d’ici cet uniforme orange ne sied vraiment pas à mon teint.
-         Chloe cela devrait être le cadet de tes soucis. Te rends tu comptes que tu encours la prison à perpétuité ?
-         Aucun jury au monde ne me condamnera après avoir entendu ma version.
-         A ta place j’en serais pas aussi convaincue.
-         Michael, tu es de mon côté n’est-ce pas ? Je te promets qu’une fois Angelina hors d’état de nuire je reconquerrai Kevin.
-         Chloe, je ne devrais même pas être ici : je suis le procureur et tu es l’accusée si je suis là c’est en vertu des liens qui nous unissent. Tu as été ma belle-sœur et j’ai longtemps cru que tu pourrais le redevenir. Mais Kevin a été très clair : il aime Angelina.
-         Oui c’est ce qu’il croit mais il oubliera vite. Très vite. Une fois ma liberté retrouvée.
-         Chloe, je dois savoir : as-tu des regrets pour ce tu as fait ?
-         Des regrets ? Pourquoi devrais-je en avoir ? Cette abrutie m’a tout prit : tout ce qui est à moi elle la prit. Elle m’a pris Kevin et pas qu’une fois, ma maison et ses morveux ont pris la place de ma merveilleuse petite fille si parfaite dans le cœur de Kevin. Alors pourquoi devrais-je avoir des remords ?
-         Kevin et toi aviez déjà divorcé lorsque Angelina est revenue dans sa vie.
-         Elle n’avait aucun droit de le prendre.
-         Alors selon toi elle et ses enfants méritaient de mourir ?
-         Ce n’est que justice. Ces enfants n’auraient jamais dû naitre.
 
 
***
 
Quelques jours s’étaient écoulés depuis la visite de Michael à Chloe. La date du procès approchait à grand pas. La grossesse d’Angelina se passait bien et il était confirmé qu’elle n’en attendait qu’un seul mais cela n’empêchait pas Kevin de stresser à l’idée de ce qui pourrait arriver.
On sonna ; à la porte. Angelina alla ouvrir.
-         Angelina, Kevin est là ? Je dois vous parler à tous les deux.
-         Michael, si tu es encore ici pour nous dire d’abandonner les charges qui pèsent contre Chloe et perds ton temps et le nôtre. Elle a tenté d’assassiner ma femme et mes enfants ! Elle doit payer !
-         Laisse-moi entrer, tu veux bien je dois vous parler à tous les deux.
 
Une fois Michael à la maison.
 
-         Je reviens de la prison où j’ai rendu visite à Chloe.
-         J’ignorais que cela faisait partie des attributions d’un procureur ? dit Kevin sur un ton sarcastique.
-         Cela n’en fait pas partie.
-         Alors pourquoi l’as-tu fait, demanda Angelina ?
-         Chloe a été ma belle-sœur et j’ai encore beaucoup d’affection pour elle.
-         Contrairement à moi que tu déteste. Michael, je peux te poser une question ? Lorsque j’ai rendu sa liberté à Kevin, tu ne me détestais pas autant alors qu’est ce qui a changé depuis ce jour-là ? Je me suis excusée pour ce que j’ai fait et Kevin m’a pardonné.
-         Je n’en t’en ai même jamais voulue.
-         Alors si le principal intéressé ne veut pas pourquoi toi oui ? Et ne vient pas me dire que c’est en rapport avec ta carrière car je ne suis qu’une bimbo et je n’ai ni la beauté ni la classe de Chloe …
-         Angelina ! Je t’interdis de dire ça !
-         Ce n’est rien, mon amour, je suis tout simplement réaliste.
-         Non tu ne l’es pas : tu es magnifique, je t’ai toujours trouvé magnifique bien avant de tomber amoureux de toi.
Angelina l’embrassa.
-          Toi seul compte à mes yeux mais j’aimerais comprendre pourquoi ton frère m’en veut autant.
-         Tu veux vraiment le savoir ?
-         S’il te plait, oui.
-         Tu n’en as pas la moindre idée ?
-         Aucune, non.
-         Tu ne te rends pas compte du désastre que tu as provoqué depuis ton arrivée à Genoa city ? Et je ne parle pas de ton mariage avec Kevin, du moins pas celui-là où pour une raison qui m’échappe mon frère semble tenir à toi comme à la prunelle de ses yeux. A cause de toi toutes nos vies ont été bouleversées : Chloe et Kevin se sont séparés, ton ex est venu pour te retrouver et a tenté d’enlever Chloe et a fini par séduire ma femme et nous avons fini par divorcer.
-         Je vois. Premièrement : Kevin et Chloe ont divorcé bien avant que je ne revienne dans sa vie. Je n’étais même pas au courant mais ça on en a déjà discuté plus d’une fois. Quand à Carmine, je ne lui ai jamais demandé de venir à Genoa City et encore moins d’enlever Chloe ni de séduire une femme mariée. J’étais venue à Genoa City dans l’idée de rejoindre papa : je n’avais aucune idée que je rencontrerais le grand amour dans cette ville : celui qu’on ne vit qu’une fois dans sa vie celui qui s’écrit avec un grand A. Je regrette, Michael, mais je ne suis aucunement responsable des agissements de Carmine Basco ni de Lauren.
-         Je croyais tu aimais Christine ?
-         J’aime Christine bien sûr mais je ne peux pas non plus oublier mes amies de vie commune avec Lauren qui ont été réduite à néant à cause de l’ex petit ami de ta femme !
-         Comme tu viens si bien de le dire c’est mon ex petit ami et ma relation avec lui est morte bien avant que je ne fasse la connaissance de Kevin et je ne vais pas m’excuser de l’aimer ni d’avoir survécu à cet incendie ainsi que mes enfants : nos enfants : les miens et ceux de Kevin !
L’alarme bébé se déclencha.
-         C’est l’heure du biberon des filles.
-         Monte : je te rejoins dans quelques minutes.
Une fois Angelina hors d’atteinte Kevin se retourna vers son frère.
-         Je suis sincèrement désolé si ton mariage avec Lauren n’est pas fonctionné. Carmine est une ordure mais en même temps Lauren n’a pas résisté longtemps à ses avances mais ce n’est en rien la faute d’Angelina. A présent excuse-moi mais je dois rejoindre mon épouse afin de donner à manger à mes filles.
Lorsque Kevin retrouva Angelina, les petites tenaient leur biberon dans leur main et étaient en train de boire sous la surveillance non-stop de leur mère. Kevin sourit en voyant ce tableau.
-         Si j’étais un artiste j’immortaliserais ce moment.
Angelina se retourna et sourit.
-         Chéri, je ne t’avais pas entendu entrer. Michael est parti ?
-         Oui.
-         Il semble souffrir encore de son divorce avec Lauren : chéri, je suis sincèrement désolé de tout le désastre provoqué par Carmine.
-         Tu n’as pas à l’être : tu n’es pas responsable, mon amour.
-         Je me sens responsable pourtant contrairement à ce que je lui ai dit. Si je n’étais jamais venue dans cette ville alors rien de tout ceci ne serait passé.
-         Si tu n’étais jamais venue toi et moi ne serions pas mariés, nous ne serions peut-être jamais rencontrés et nous n’aurions pas nos deux magnifiques filles et ce futur bébé à naitre, dit-il en la levant de sa chaise en lui tendant les mains avant de passer ses bras autour de sa taille. Je t’aime, Angelina Veneziano Fisher.
-         Je t’aime aussi, Kevin.
Ils s’embrassèrent.
Kevin passa la main sur le ventre de sa femme.
-         Nous allons bientôt devoir annoncer la nouvelle à ton père.
-         S’il te plait attendons encore un petit peu : j’aimerais pouvoir profiter encore un peu de notre petit secret.
-         C’est d’accord, dit-il en souriant.
 
 
Trois jours plus tard Paul revint avec les résultats de l’enquête.
-         Paul, dit Kevin en ouvrant la porte, vous avez les résultats ? Entrez- je vous prie.
-         Angelina n’est pas là ?
-         Elle est dans le patio avec les filles : je l’appelle.
A ce moment Angelina entra à l’intérieur avec les enfants.
-         Paul, je ne vous ai pas entendu arriver. Avez-vous les résultats de l’enquête ? quels sont- ils ?
-         Vous aviez vu juste : Patrick Williams a bien trouvé un emploi grâce à Chloe.
-         J’en étais sur ! je le savais depuis le début : ce départ soudain ne pouvait être que de son ressort afin de voir Michael plaider à son procès.
-         Malheureusement le fait de trouver un emploi à quelqu’un ne constitue pas un crime en soit. Michael se fichera de savoir ça.
-         En effet, Angelina, vous avez raison : ce n’est pas un crime sauf si celui-ci a été fait sous l’emprise de menaces.
-         Je vous demande pardon ? quelles menaces ?
-         Patrick Williams aimait son travail au bureau du procureur il n’a jamais eu l’intention de changer de métier. Le droit des affaires ne le passionne pas du tout seulement il fut contraint d’accepter s’il ne voulait pas voir sa femme et ses enfants se faire tuer.
-         Quoi ?
-         Vous m’avez bien entendu, Angelina. Chloe a menacé Patrick Williams et sa famille s’il ne démissionnait pas.
-         Paul, avez-vous les preuves de ce que vous attestez ? parce que même si moi je vous crois, Michael lui ne vous croira pas même si vous êtes son ami car il mange dans la main de Chloe et baise le sol que celle-ci a foulé de ses pieds.
-         Kevin, je fais ce métier depuis suffisamment longtemps pour savoir qu’il faut des preuves concrètes et croyez-moi j’en ai. Pour commencer je détiens un enregistrement des menaces adressées par Chloe a cet homme et de plus Patrick Williams est prêt à venir témoigner à la barre des témoins.
Angelina commença à se sentir mal avant de s’évanouir. Kevin prit peur.
-         Angelina, mon amour, que se passe-t-il ? Paul, vous voulez bien m’apporter un verre d’eau s’il vous plait ?
-         Bien sûr : tenez !
-         Angelina, chérie, dit-il en lui tapotant quelque peu le visage.
-         Kevin, dit celle-ci en revenant à elle. Que s’est-il passé ?
-         Tu t’es évanouie.
-         Evanouie ? Paul ? Que faites-vous ici ? Ah oui, cela me revient : Chloe et ses menaces de morts sur le substitut du procureur. S’il elle est capable de menacer le substitut alors elle n’hésitera pas à recommencer à s’en prendre aux enfants et moi aussitôt qu’elle sera derechef en liberté.
-         Mais cela n’arrivera pas, ma chérie. Il y’ a trop de preuves contre elle et nous allons de ce pas au bureau du procureur pour lui apporter ces nouvelles charges. J’appelle Avery pour lui demander écouter cet enregistrement. Danielle étant malheureusement retenue à l’autre bout du pays nous allons devoir composer avec Avery. Si tu te sens mieux nous pouvons y aller sinon j’appelle ton père et je lui demande de passer à la maison pour rester auprès de toi.
-         Je vais mieux, ne t’inquiète pas pour moi, dit-elle en l’embrassant. Aide plutôt à habiller les filles et à les mettre dans la voiture.
-         On se retrouve là-bas, dit Paul en sortant.
Une fois celui-ci parti Kevin se tourna vers sa femme.
-         Chérie, tu es sûre que ça va ?
-         Kevin, mon amour, je suis enceinte pas malade. Toutes ces émotions m’ont un peu secouée c’est tout mais je vais bien : je vais même très bien. Ton fils et moi nous sommes en pleine forme je t’assure.
-         Mon fils, dit Kevin en souriant, et si c’était une fille ?
-         Mon amour, nous en avons déjà discuté : c’est un petit gars mais même si cela s’avère être une fille je serais comblée car c’est ton enfant et jamais je n’ai osé rêver d’un tel bonheur. Je suis comblée. Je t’aime.
-         Moi aussi, je t’aime.
 
 
*** 
 
Quelques heures plus tard Kevin et Angelina se trouvaient dans le bureau de Michael en compagnie de Paul et Avery.
-         Pourquoi tenais-tu tellement à me voir, Kevin ? Je croyais que nous nous étions tous dit : maintenant tu sais ce que je pense vraiment de ta femme.
-         J’aimerais que tu écoutes ce ci.  
-         Qu’est-ce c’est ?
-         Je trouvais ça curieux que ce substitut qui devait plaider objectivement au procès de Chloe ait soudainement trouver du travail dans un grand cabinet à Chicago. Alors j’ai demandé à Paul d’enquêter et j’avais raison : Chloe est derrière tout ça.
-         Aider quelqu’un à obtenir un meilleur salaire n’est pas un crime.
-         Y compris en procédant à du chantage et des menaces de mort ?
-         De quoi parles tu, Angelina ?
-         Chloe a procédé à du chantage sur le directeur général de Bernthal & Associates afin d’embaucher Patrick Williams. Or ce dernier a refusé. Voyant qu’il refusait tout pot de vin alors elle est passée au stade supérieur en passant à des menaces de mort sur lui et sa famille.
-         J’n’en crois rien.
-         Alors peut être croiras tu cet enregistrement, Michael, dit Paul en lui tendant l’enregistrement.
-         Excusez-moi mais que fais je ci ?
-         Si je vous ai demandais de venir, Avery, c’est pour que vous soyez témoin de ce qui est dit dans cet enregistrement afin que Mr le Procureur ne puisse le contester, répondit Kevin.
Paul lança l’enregistrement où l’on entendait très clairement Chloe menaçait le substitut du procureur et sa famille s’il n’acceptait le poste proposé.
-         C’est un montage, déclara Michael d’un ton péremptoire. Kevin, tu es tout fait capable de fabriquer ce genre de chose.
-         Quoi ? et pourquoi aurais-je fait ça ? Quel serait mon intérêt alors que contrairement à toi il aurait plaidé objectivement et Chloe serait condamnée à la prison à perpétuité.
-         Justement : afin d’être sûr de voir Chloe finir ses jours en prison tu as fabriqué de fausse accusation de chantage et menace de mort sur un représentant du ministère public et sa famille.
-         Tu peux le faire examiner par n’importe lequel de tes experts et tu verras que c’est authentique !
-         Tu es écœurant, Michael : lorsque Chloe et ses grands amis Adam et Chelsea Newman ont fabriqués de fausses preuves contre moi afin de me faire accuser de l’enlèvement de Delia et ainsi faire douter Kevin, tu n’as pas hésité une seconde : tu as pris ça pour parole biblique : c’était Chloe qui le disait c’était forcément vrai mais là tu accuses ton propre frère afin de protéger ta chère Chloe.
-         De quel droit ose tu parler ainsi de Chloe ? Je te rappelle que tu parles de ma belle-sœur !  
-         Ex belle-sœur, Michael : ex belle-sœur. Chloe et moi sommes divorcés : ma femme s’appelle Angelina !
On frappa à la porte.
-         Entrez !
Ronan et Chance entrèrent tous les deux.
-         Michael… Kevin, Angelina, cela tombe bien que vous soyez là tous les deux. Chance et moi avons du nouveau dans l’affaire Chloe. Cela nous semblait curieux à tous deux que Patrick Williams ait démissionné après toutes ces années au service du procureur et ceux bien avant votre arrivée, Michael. Alors nous avons mené une enquête et nous avons découvert que Chloe était derrière tout ça. Depuis sa cellule elle a usé de son pouvoir sur le directeur général de Berenthal & Associates et ce n’est pas tout : elle a proféré des menaces de mort à Patrick. Elle la menaçait de tuer toute sa famille s’il ne démissionnait pas.
-         Cela n’a pas l’air de vous surprendre, dit Chance en voyant le regard impassible de Kevin.
-         Merci, Chance. Merci, Ronan. En effet cela ne nous surprend pas. En réalité nous avions quelques soupçons de ce genre-là alors Kevin a demandé à Paul de mener une enquête pour nous et il en est arrivé aux même conclusions. Patrick Williams lui a même confié un enregistrement où l’entend très distinctement Chloe le menacer mais Michael croit que c’est un fake fabriqué par mon mari afin d’enfoncer Chloe.
-         Ce sont des documents authentiques, Michael. Nous les avons fait contrôler par trois laboratoires différents et tous sont arrivés à la même conclusion. Ils sont 100% vrais. En plus de tous ses crimes, Chloe a un nouveau chef d’accusation qui pèse contre elle. 
-         Michael, si vous ne sentez pas capable de plaider contre Chloe pourquoi ne pas demander à Heather de le faire à votre place ?
-         Mon cher frère a peur de la voir gagner et voir Chloe écrouée pour le restant de sa vie.
-         Chloe est une fille bien et tu l’as laissé s’en aller pour retourner vers… vers…
-         Vers quoi, Michael ? allez va y dis le : dis à tout le monde quel terme tu utilises pour designer ma femme.
-         Ils n’ont pas à le savoir : ce sont des affaires de famille et cela doit rester en famille.
-         Sauf lorsque cela prend des proportions qui concerne toute la communauté et cela t’empêche de faire convenablement ton travail de procureur.
-         Kevin a raison. Michael, depuis que je vous connais vous avez toujours fait votre travail en ayant à cœur les intérêts de vos clients. Même du temps où vous travailliez encore pour Victor Newman.
Lorsque ma sœur était accusée d’avoir tenté de renverser Paul et Christine il y’a vingt ans vous étiez ennuyé de plaider contre elle car c’était votre meilleure amie mais vous deviez faire votre travail. Et puis il y’a l’affaire de Ricky où Paul fut accusé d’avoir tué son fils de sang-froid. Vous et Ronan avaient travaillé en coulisse pour l’innocenter. Vous avez toujours été juste alors pourquoi n’êtes-vous pas objectif par rapport à cette affaire ? Même Kevin est plus objectif que vous.
-         Kevin objectif ? vous voulez rire : il est totalement subjugué par cette bimbo qu’il appelle sa femme.
C’en était trop pour Angelina qui se leva et sortit de la pièce en courant.
-         Chérie, attends !  
Kevin fulmina.
-         Primo je ne l’appelle « ma femme » c’est ma femme ! et deuxio et je ne le répèterai plus : elle n’a rien d’une bimbo. C’est une femme merveilleuse et je l’aime à la folie et si par malheur malgré toutes les charges qui pèsent contre elle Chloe s’en sortait et qu’elle s’en prenne de nouveau à Angelina où à l’un de nos enfants je lui ferais regretter d’être venue au monde !
Kevin sortit du bureau.
-         Angelina a raison, Michael. Que s’était passé avec vous depuis mon départ ? Vous étiez furieux après moi lorsque j’avais dissimulé des pièces à conviction contre Phyllis dans l’affaire du délit de fuite. Ma seule excuse à l’époque était d’être tombé amoureux d’elle mais vous qu’elle est la vôtre ?
-         Je veux le bonheur de mon frère.
-         Kevin est heureux avec Angelina et leurs enfants alors quel est le véritable motif ? Pourquoi dissimulez-vous des pièces à convictions qui pourraient incriminer Chloe ?
-         Je ne dissimule rien je dis seulement que tout n’est pas tout blanc ni tout noir et qu’Angelina n’est pas aussi innocente qu’elle en a l’air.
-         OK, je suis au courant pour cette histoire d’enlèvement le jour de son mariage avec Chloe mais cela remonte loin maintenant et Kevin lui a pardonné. Aujourd’hui il est marié à Angelina et ont deux enfants ensemble alors qu’elle est la vraie raison ?
-         Angelina a détruit mon mariage avec Lauren.
-         Quoi ?
-         Si Angelina n’était jamais venu à Genoa, Carmine ne serait jamais venu et si Carmine n’était jamais venu ma femme ne m’aurait pas trompé et nous serions toujours mariés.
-         Michael, dans l’intérêt de la justice je ne saurais que trop vous recommandez de laisser Heather Stevens plaider au procès.
Michael soupira.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Le Proces de Chloe    Lun 7 Mar - 23:22


Kevin avait retrouvé Angelina chez eux. La jeune femme était en larmes. En voyant son mari elle se jeta dans ses bras. Celui-ci lui caressa les cheveux.
-         Je suis désolé, ma chérie. Je suis désolé de tout ce que ma famille et mes prétendus amis te font traverser depuis nos retrouvailles.
-         Ce n’est pas de ta faute mais la mienne. Je me suis fait des illusions en pensant qu’un jour peut-être les habitants de cette ville m’accepteront comme l’une des leurs. Même sans le vouloir j’ai fait trop de mal autour de moi. Toi pour commencer et même lorsque j’ai t’ai finalement donné de ce que tu voulais à cause de moi des gens ont souffert. En particulier Michael.
-         Angelina, mon amour, tu n’y es pour rien si Lauren a choisi de tromper Michael avec Carmine.
-         Mais si je n’étais jamais venu à Genoa City…
-         Si tu n’étais jamais venue à Genoa City, tu n’aurais pas rencontré Devon pour lancer ta carrière, même si celui est un abruti et nous ne nous serions peut-être jamais rencontrés et aujourd’hui nous n’aurions pas cette maison et nos jumelles n’auraient jamais vu le jour.
-         Mais Michael et Lauren seraient toujours ensemble.
-         Lauren a toujours été une femme infidèle. Lorsqu’elle fut mariée à Paul Williams puis à Scott Granger, le frère de Christine, elle ne cessait de les tromper. Si cela n’avait pas été Carmine cela aurait été un autre. Tu n’as pas à t’en vouloir. Angelina, je peux te poser une question et j’aimerais tu me répondes franchement même si ce n’est pas ce que j’aimerais entendre et même si cela doit me faire mal. Très mal.
Angelina, toujours dans ses bras, le fixa.
-         Kevin, tu me fais peur, de quoi s’agit-il ?
-         Angelina, si tu avais vu une diseuse de bonne aventure lorsque je t’ai demandé en mariage et qu’elle t’aurait prédit tout ce qui s’est passé   depuis notre mariage, je dirais même nos retrouvailles, m’aurais tu dis oui à ma demande en mariage ?
Angelina s’écarta un petit peu
-         Kevin ? Comment peux-tu poser cette question ?
-         Elle est on n’en peut plus naturelle vu tout ce que ma famille et mes prétendus amis te font vivre. Si aujourd’hui je te redemandais en mariage en sachant tout ce que tu sais me donnerais tu la même réponse que l’année dernière ?
-         La réponse est oui. Oui, Kevin, je te dirais oui de nouveau si tu me demandais ma main aujourd’hui ou demain ou après-demain ma réponse serait la même.
-         Parce que il y’a nos filles ?
-         Non. Nos filles, et ce bébé qui grandit en moi n’ont rien à voir dans ma réponse. C’est juste toi, Kevin Fisher : je t’aime et je ne peux m’empêcher de t’aimer. C’est comme ça même lorsque je pensais que c’était sans espoir pour nous deux je ne pouvais m’empêcher de t’aimer et je n’arrêterai jamais de t’aimer.
Kevin la serra dans ses bras et l’embrassa.
 
 
 
***
 
Michael rentra chez lui la mine déconfite. Christine était là. Celle-ci le regarda.
-         Où en est, Michael ?
-         Je ne sais pas, Christine. Ces derniers temps je ne sais pas où j’en suis. Je suis en train de perdre tous mes repères. J’ai perdu mon frère, je fais un boulot qui m’oblige à envoyer mes meilleurs amis en prison.
-         Tu n’es pour rien si Chloe a choisi de transgresser la loi.
-         Mais il y a eu Phyllis puis Paul.
-         Phyllis n’a finalement pas été condamnée et quant à Paul tu avais annulé les charges qui pesaient contre lui parce que tu savais qu’il n’était pas coupable. Chloe s’est diffèrent mais au fond est-ce là le problème ?
-         Je veux le meilleur pour mon petit frère : je l’ai abandonné une fois déjà…
-         Michael, Kevin n’est plus un enfant : il est marié, père de famille et surtout il adore sa femme et le lui rend bien. Le problème n’est pas Kevin et Angelina mais nous, Michael : Christine et Michael. Qu’est-ce qu’on devient ?
-         Je ne sais pas, Christine.
-         On m’a proposé un poste au Département d’Etat à Washington supérieur à celui que j’occupais. Je crois que je vais accepter.
-         Je suis désolé, Christine.
-         Es-tu encore amoureux de Lauren ?
-         Je n’en sais rien.
-         Comment ça tu n’en sais rien ?
-         En ce moment je ne suis plus sûr de rien excepté une chose :  je déteste ce boulot !
-         Parce que tu vas devoir plaider contre Chloe ?
-         Je vais laisser Heather Stevens le faire. Kevin et Ronan ont découvert de nouvelles charges contre elle et je ne saurais pas honnête envers moi-même si je faisais tout pour l’envoyer en prison alors qu’elle est la meilleure chose qui soit arrivée à Kevin.
-         Kevin ou bien toi ?
-         Je te demande pardon ?
-         Tu as bien entendu : Kevin a tourné la page. Il est marié avec Angelina et est très heureux avec elle mais toi, Michael : qu’éprouve-tu vraiment pour Chloe Mitchell ?
-         Ce que j’éprouve pour Chloe ? Christine, c’est ma belle-sœur !
-         Ex belle-sœur, Michael, ex belle-sœur !
-         Pour l’amour du Ciel ne me rappelle pas que mon abruti de frère a laissé tomber une femme comme Chloe pour cette bimbo.
-         Bimbo ou pas Kevin l’aime et il est très heureux avec elle et leurs enfants mais on s’écarte du sujet, Michael. Tu n’as pas répondu à ma question : qu’éprouve-tu pour Chloe ?
Michael ne répondit pas.
-         Ne répond pas je vais te le dire : je crois qu’au fond tu es amoureux de Chloe.
Michael fulmina.
-         Christine, c’est de la femme de mon frère dont on est en train de parler.
-         Ex-femme, Michael, ex-femme ! Kevin est remarié et a totalement tourné la page Chloe toi en revanche tu as inventé des faux chefs d’accusation contre Angelina à sa demande. Tu as même été jusqu’à mentir devant la Cour pour elle. Tu as en mis en péril ta carrière afin de satisfaire au moindre de ses caprices.
-         Quoi ? quand ais je fais ça ?
Christine soupira.
-         Lorsque tu voulais incriminer Angelina à tout prix pour enlèvement allant même jusqu’à prétendre que Kevin était atteint du syndrome de Stockholm et ensuite lorsque Chloe prétendait qu’Angelina avait tenté d’enlever sa fille. Tu as menti devant le juge en prétextant que le mariage de Kevin battait de l’aile alors que tu savais très bien que c’était faux puis tu t’es arrangé pour lui obtenir une sanction dérisoire de travail d’intérêt général alors qu’elle méritait la prison et encore aujourd’hui alors qu’elle a incendié volontairement une propriété privé en tentant d’assassiner trois personnes encore aujourd’hui tu essaie par tout moyen de l’innocenter.   
-         Mais tu ne comprends pas je fais tout ça pour Kevin. Je l’ai déjà abandonné une fois je n’ai pas envie de l’abandonner une seconde fois.
-         Michael, tu mens et tu te mens à toi-même en disant cela. Kevin est marié maintenant à une femme qui l’adore et qu’il adore. Ils ont deux adorables petites filles et je ne serais pas étonnée que d’ici peu de temps ils essaient d’en avoir un autre s’il n’est pas déjà en route. Alors s’il te plait cesse donc un peu de mentir. Tu as peur de perdre Chloe parce que tu en est amoureux non Kevin.
Christine soupira.
-         On aura au moins essayer mais peut-être ne sommes-nous pas fait pour vivre ensemble.
-         Christine, c’est ridicule. Je ne suis pas amoureux de Chloe. C’est vrai que je l’aime mais comme belle-sœur, comme amie. Je veux le meilleur pour mon frère.
-         Pour lui ou pour toi ?
-         Christine, arrête avec ça !  
-         Tu as raison je vais arrêter : cette conversation ne mène nulle part. Je vais appeler le Département d’Etat et leur dire que j’accepte l’offre qu’on me propose.
-         Alors ça y ‘est c’est fini ?
-         Que veut tu que je te dise ? Ce fut une belle aventure le temps que cela a duré mais toutes les bonnes choses ont une fin. Certains couples sont faits pour durer d’autres pas ; le nôtre fait partie de ceux-là.
-         Tout ça parce que tu crois que je suis tombé amoureux de ma belle-sœur.
-         Ex belle-sœur, Michael, mais cela n’a pas d’importance : belle-sœur, ex belle-sœur au fond qu’elle importance ? Tout ce qui compte finalement c’est le résultat est le résultat est que tu es amoureux de Chloe Mitchell et non, Michael, je ne le crois pas j’en suis sure. Tu es amoureux de Chloe.
 
 
***
 
Le lendemain Angelina se réveilla dans les bras de son mari. Elle sourit. Kevin l’attira vers lui et lui donna un baiser.
-         On devrait confier les filles à ton père un peu plus souvent.
-         Ça risque d’être compliqué avec nous à Logan et papa à Las Vegas.
-         Il n’y a aucun moyen de le faire changer d’avis et qu’il vienne avec nous ?
-         Papa s’ennuierait vite dans une ville comme Logan. Las Vegas est la ville idéale pour lui.
-         Tu as raison. Lorsque le procès sera fini et quel que soit le verdict nous partirons.
-         Kevin, tu es bien sûr de vouloir faire ça ?
-         Faire quoi ?
-         Vendre : tout quitter, quitter Genoa City. Chéri tu habites cette ville depuis treize ans maintenant, presque quatorze. Tu as ta famille, ta mère, ton frère, tes amis et il y’a le Neon Ecarlate.
-         Angelina, mon ange, mon amour, nous en avons déjà discuté et je n’ai pas changé d’avis. Oui je veux quitter cette ville : changer d’air. Je veux que nos enfants grandissent dans une ville saine au contact de la nature et nous nous ferons de nouveaux amis : des vrais amis cette fois qui ne traiteront pas comme un déchet. Une ville où personne ne connaitra mon passé avec Tom le terrible ni celui de l’écureuil argenté et où Chloe Mitchell n’évoquera rien pour eux. Je deviendrai ton agent artistique et je m’occuperai de lancer ta carrière qui fera de toi une star internationale à faire pâlir d’envie Madonna ou Adèle.
Angelina se mit à rire et l’embrassa.
-         Kevin, mon amour, tu sais à quel point j’aime ma carrière mais elle ne passera jamais avant toi et les enfants. Notre couple, notre famille passera toujours en priorité.
-         J’n’en ai jamais douté, dit-il en l’embrassant, mais ton père sera furieux après moi si je ne m’occupe pas de ta carrière comme il se doit.
-         Mon père j’en fais mon affaire. Papa sait à quel point j’ai souffert après ton mariage avec Chloe. Je me suis donnée à fond dans ma carrière mais c’était pour tenter d’atténuer cette douleur lancinante qui me tiraillait depuis le matin jusqu’au soir lorsque j’allais me coucher et même parfois me réveiller au milieu de la nuit tant j’avais mal.
Kevin la regarda et la serra dans ses bras.
-         Je te demande pardon. Je me suis comporté comme le dernier des idiots. Je regrette de n’avoir pas vu plus tôt à quel point tu es merveilleuse et à quel point je t’aime.
-         Tu n’étais pas prêt c’est tout.
-         Je ne pourrais jamais rattraper le temps perdu mais je peux te promettre une chose : c’est de faire de toi la femme la plus heureuse du monde.
-         Tu es déjà sur la bonne voie, dit-elle d’un sourire coquin.
Kevin sourit.
-         A quelle heure ton père doit il ramener les filles ?
-         Pas avant deux ou trois bonnes heures. Il y’a un théâtre de marionnette en ville et il a bien l’intention de s’octroyer le privilège d’être grand père.
-         J’adore ton père, dit-il en l’attirant un peu plus vers lui et échanger un baiser.
-         Mon père ? Et sa fille, dit-elle malicieuse ?
-         Sa fille ? Je suis littéralement dingue d’elle.
-         A quel point ?
-         Je pourrais te le montrer mais je suis marié et je suis fidèle à ma femme.
-         Alors tu es vraiment raide dingue d’elle ?
-         Complètement dingue.
-         Elle en a de la chance.
-         C’est moi qui en ai.
Angelina sourit.
-         Je t’aime, Kevin, tu n’imagines pas à quel point je t’aime.
-         Je crois que si au contraire. Parce que j’éprouve la même chose pour toi.
Ils s’embrassèrent derechef avant de refaire l’amour.
 
 
***
 
 
Quelques heures plus tard Angelina rangeait du linge sur l’étagère du dessus dans le placard des jumelles lorsqu’elle fit un faux mouvement et tomba de l’escabeau. En entendant le bruit de la chute Kevin se précipita et l’aida à se relever.
-         Que s’est il passé ?
-         Ce n’est rien, je vais bien. J’ai fait une mauvaise chute en voulant ranger ces affaires sur l’étagère du dessus.
-         Tu aurais dû m’appeler. Est-ce tu es sûre que tout va bien pour toi et le bébé ?
-         Mais oui ne t’inquiète pas. Notre bébé et moi allons bien. Si jamais le moindre doute concernant la santé de notre enfant je serais partie direct aux urgences.
Kevin poussa un soupir et serra Angelina dans ses bras.
-         Chérie, à partir de cet instant plus question pour toi de monter sur un escabeau. Je rangerai tout ce qui est en hauteur.
-         D’accord, papa, dit-elle taquine en lui donnant un baiser.
-         En parlant de père, chérie, ne crois-tu pas qu’il est temps d’annoncer ta grossesse à ton père ?
Angelina sourit.
-         Je présume que le jour où l’une de nos filles attendra un bébé tu aimerais savoir que tu vas devenir grand père ?
-         Quoi ? Le garçon qui posera la main sur l’une de nos filles devra d’abord me passer sur le corps.
Angelina se mit à rire.
-         Je crois que nous avons encore du temps devant nous. Nos filles ne vont pas encore au jardin d’enfant mais tu as raison il est temps d’avouer la vérité à papa. Bien tiens justement ça doit être lui, dit-elle en entendant la sonnette de la porte d’entrée.
-         Va ouvrir, je range cette pile de linge et je vous rejoins dans un instant.
-         Merci, chéri.
Angelina alla ouvrir.
-         Papa, entre je t’en prie, dit-elle en reprenant ses filles dans les bras. Mes chéries, vous vous êtes bien amusées avec grand père ?
-         Angelo, c’est vous ! Comment s’est passé ce weekend end avec vos petites filles ?
-         J’ai voulu leur apprendre à jouer au poker…
-         Papa, dit Angelina faussement fâchée.
-         Il n’est jamais trop tôt pour apprendre, dit Kevin pour taquiner un peu Angelina.
-         Tu es aussi incorrigible que papa.
-         Et c’est pourquoi je m’entends si bien avec mon gendre mais rassure toi elles ont préféré jouer avec Vig.
-         J’aime mieux ça.
Kevin prit Shirel dans ses bras laissant Alana dans ceux de sa mère.
-         Angelo, je vous offre un verre ?
-         Volontiers.
-         Chérie, tu veux bien t’occuper aussi de Shirel que je puisse servir un verre à ton père, dit-il en lui tendant leur autre fille puis tendis une bière a son beau-père et lui-même et donna un verre de jus d’orange à Angelina
Angelo la regarda.
-         Tu ne prends rien de plus fort ? Pas même un simple verre de vin ? Je sais bien que Kevin et toi avaient l’intention d’aller habiter l’Utah mais ne me dis pas que vous comptez aussi prendre les habitudes alimentaires des mormons ?
Kevin et Angelina se mirent à rire.
-         Non rien de tout ça je te rassure. Kevin et moi comptons bien continuer à boire du café et un verre d’alcool de temps en temps mais c’est temporaire. Dans mon état mieux vaut que j’évite les excitants.
-         Dans ton état pourquoi tu es malade ?
-         Ce n’est pas ce que je qualifierais de maladie non, dit-elle taquine tout en regardant Kevin qui sourit. Oui, mes chéries, maman va vous donner à manger, dit-elle à l’intention de ses filles qui commençaient à pleurer parce que elles avaient faim.
-         Donne-les-moi, dit Kevin en les prenant l’une après l’autre. Venez voir papa.
-         Qu’est-ce que vous me cachez tous les deux, dit Angelo en voyant les regards de complicité qu’Angelina et Kevin échangeaient.
-         Angelo, que diriez-vous à l’idée d’être à nouveau grand père dans un peu moins de huit mois maintenant ?
-         Princesse, tu es enceinte ?
-         Oui, papa. Kevin et moi allons voir un troisième enfant même si techniquement parlant ce n’est que ma seconde grossesse, dit-elle le sourire aux lèvres.
-         Dans mes bras, Princesse, tu viens de faire de moi le plus heureux grand père au monde et ne fait que conforter ma pensée : Kevin et toi étiez fait l’un pour l’autre.
-         Ce n’est pas moi qui diras le contraire, dit Kevin en plaisantant.
-         Kevin, mon gendre, mon fils.
-         Tu es la première personne à le savoir. Kevin et moi avions voulu garder la nouvelle pour nous seuls durant quelques temps.
-         Je suis si heureux pour toi, Princesse. Tu as enfin la vie dont j’ai toujours rêvé pour toi. Tu vas être maman pour la seconde fois de ta vie.
-         Moi aussi je suis comblée, papa.
A ce moment les filles se mirent à pleurer en cœur.
-         Oui, oui, mes chéries, maman va s’occuper de vous. Désolée mais le devoir m’appel.
-         Tu as besoin d’aide ?
-         Ça ira, reste donc à bavarder avec papa et profiter de nos filles avant de devenir grand père à ton tour, dit-elle taquine.
Kevin se mit à rire puis Angelina disparu dans la cuisine lorsque quelques minutes plus tard on sonna à la porte.
-         Reste jouer avec tes filles je m’en occupe.
-         Merci, Angelo.
A cet instant Angelina revint avec le déjeuner des jumelles.
-         Chéri, tu m’aides ?
-         Bien sûr.
-         Ou est papa : il est parti ?
-         On a sonné à la porte, il m’a laissé m’occuper de nos filles et est allé voir qui c’est.
En ouvrant la porte Angelo eut la surprise de se trouver face à…
-         Michael ?
-         Angelo, je ne m’attendais pas à vous voir.
-         Je suis venu raccompagner mes petites filles chez elles.
-         Kevin est ici j’aimerais lui parler.
-         Qu’est-ce que vous lui voulez ?
Alana retourna la cuiller que son père lui tendait sur lui et poussa Shirel à imiter sa sœur sur sa mère ce qui provoqua des éclats de rire.
De là où il se trouvait Michael entendis les éclats de rire d’Angelina et Kevin.
-         Vous entendez ces rires ? Ce sont de Kevin et ma fille : ils sont très heureux ensemble alors n’allez pas tout gâcher.
Kevin et Angelina étaient dans leur bulle avec leurs filles et avait totalement oublié Angelo et la sonnerie à la porte.
-         Angelo, s’il vous plait je dois parler à mon frère c’est important. 
-         Kevin est peut-être votre frère mais Angelina est ma fille et je ne laisserai personne lui faire du mal : pas même vous. Vous, votre mère et vos amis lui en avaient assez fait comme ça.
-         Angelo, je n’ai pas l’intention de faire du mal à qui que ce soit. Angelina moins que quiconque.
Dans le salon les rires continuaient de plus belle avec le gazouillement des enfants.
A l’entrée Michael soupira.
-         Angelo, je vous promets je veux juste discuter avec Kevin et peut être même Angelina si elle accepte de me parler. Ce que j’ai à dire les concerne tous les deux.
-         Très bien entrez mais ne le faites pas regretter.
Les filles avaient fini de manger et l’un et l’autre les prirent pour leur faire faire leur rot lorsque Michael entra. Il les regarda un moment sans qu’ils ne s’en aperçoivent.
-         Kevin, Angelina.
Tous les deux se retournèrent surpris.
-         Michael ? Que viens-tu faire ici ?
-         Michael m’a dit vouloir vous parler à tous les deux et a promis de ne pas faire d’esclandre alors je l’ai laissé rentrer. Peut-être n’aurais-je pas dû.
-         Comme Angelo vient de le dire je souhaite juste vous parler à tous deux. Ce ne sera pas long.
-         Si c’est encore pour me dire que Chloe est la femme de ma vie tu peux aller te faire voir.
-         Rassure-toi je ne te dirai pas. Ce n’est pas de ça que je suis venu m’entretenir avec vous.
-         OK, alors fait vite. Ma femme et moi aimerions pouvoir jouer un peu avec nos enfants.
-         J’ai démissionné de mon poste de procureur. Ce n’est pas moi qui m’occuperai du procès de Chloe mais Heather. Elle est au courant de tout.
-         Pourquoi avoir démissionné ? Vous pouviez confier le dossier à Heather sans démissionner.
-         Ce job m’a trop pris : il m’a pris Lauren, mon fils mon frère et maintenant Christine.
-         Christine et toi n’êtes plus ensemble ? dit Angelina surprise.
-         Elle est partie.
-         Christine est quelqu’un de droit, elle a dû en avoir marre de te voir prendre la défense d’un être aussi exécrable que Chloe.
-         Ce n’est pas exactement ça, Kevin. Christine pense que je suis amoureux de Chloe.
-         Tu peux répéter ? Je veux être sûr d’avoir bien entendu.
-         Tu as bien entendu : Christine m’a quitté parce que elle me croit amoureux de Chloe.
-         Et c’est vrai ?
-         Kevin, non bien sûr ! Chloe est ma belle-sœur !
-         Ex belle-sœur, Michael, ex belle-sœur !
-         Soit franc, Kevin, Angelina a le droit de savoir en particulier si tu prétends l’aimer : elle a le droit de savoir que tu es toujours amoureux de Chloe.
C’en était trop pour Kevin, il fulmina comme jamais auparavant.
-         Pour la énième fois, Michael, je ne prétends pas aimer Angelina comme tu dis je l’aime de tout mon cœur : de tout mon être. Alors oui, oui cela me ferait quelque chose si tu étais amoureux de Chloe…
-         J’en étais certain…
-         Pas dans le sens où tu le crois. Cela me rendrait encore plus fou : fou d’inquiétude pour ma femme et pour ma famille parce que si déjà en tant qu’ami de Chloe tu as mis en péril ta carrière, ta relation avec moi ton propre frère et avec Christine : je n’ose imaginer ce que ce serait si tu étais vraiment amoureux d’elle.
-         Crois-le ou non, Kevin, j’ai toujours agi pour ton bien. J’ai toujours fait ce que je pensais être le mieux pour toi.
-         Parce que pour toi vouloir me séparer de la femme que j’aime : de ma famille c’est quelque chose de positif ?
-         Je pensais surtout à la petite Deliah à quel point elle t’aimait.
-         Et je l’aimais moi aussi et une partie de moi l’aimera toujours mais elle n’est pas ma fille. Mes filles se nomment Shirel et Alana et avec leur mère elles sont ce que j’ai de plus précieux au monde.
-         Je te crois. Maintenant.
-         Maintenant ? pourquoi dis-tu maintenant ?
-         J’étais persuadé que Chloe et toi étiez fait l’un pour l’autre avec la petite Deliah en dépit du fait que tu affirmais le contraire en dépit du fait que tu t’es pratiquement laissé mourir lorsque Angelina est partie.
-         Je ne me suis pas pratiquement laissé mourir comme tu dis mais je voulais mourir mais je ne voulais pas d’une mort rapide cela aurait été trop facile : je voulais souffrir comme je l’ai fait souffrir à cause de mon obsession pour Chloe.
-         Kevin.
Angelina se blottit dans ses bras. Kevin l’embrassa. Celle-ci se retourna vers Michael
-         Michael, je ne comprends pas, tu as vu Kevin souffrir le martyr lorsque je suis partie. Tu as été le témoin de sa descente aux enfers au point où tu es toi-même mit à ma recherche afin que je revienne auprès de lui pour le sauver. Toi l’avocat, le Procureur tu t’es associé aux hommes peu recommandables de mon père afin de me retrouver et me ramener à Kevin et pourtant une fois de retour tu nous as de nouveau tourner le dos en ne venant même pas à notre mariage. Par tous moyen toi et les autres avaient cherché à nous séparer. Tu as vu Kevin ne pas hésiter à se jeter dans les flammes pour me sauver au péril de sa vie et malgré tout tu as encore des doutes sur son amour pour moi. Pourquoi ? j’aimerais comprendre ? OK, je suis peut-être une abrutie, je n’ai ni la classe ni la beauté de Chloe et j’ai probablement, surement une voix nasillarde mais j’aime Kevin plus que les mots peuvent le dire. Que devrons nous encore t’apporter comme preuve pour qu’enfin tu nous crois ?
-         Aucune, chérie. Nous n’avons aucune preuve à lui donner. Nous ne sommes pas dans son tribunal. Qu’il nous croit ou non c’est son problème non le nôtre.
-         Kevin marque un point, Angelina malgré tout je vais quand même te répondre. La preuve dont j’avais besoin Kevin et toi venaient de me la fournir sans même vous en rendre compte. Vous voir dans votre quotidien avec vos enfants la voilà la preuve que j’attendais. Tantôt lorsque j’attendais à l’entrée qu’Angelo me laisse entrer je vous ai entendu rire tous les deux avec vos enfants puis je vous ai vu. Vous étiez totalement coupé du monde, plus rien n’existait en dehors de vous quatre. Voir la chemise de Kevin taché de ce petit pot de bébé. Cela peut paraitre complètement dingue mais j’ai trouvé cela magnifique. Cela m’a rappelé lorsque Fen était encore un bébé il me faisait souvent ça et j’étais alors le plus heureux des hommes. La voilà la preuve qu’il me fallait pour comprendre que Kevin avait enfin trouvé le bonheur avec toi. Tu lui as donné la famille dont il rêvait. Je me suis trompé ce n’était pas Chloe et Deliah sa famille mais toi et vos deux filles.
-         Tu es sincère cette fois ou est-ce encore une nouvelle stratégie pour me faire baisser ma garde comme la fois où tu prétendis être mon ami après Chloe ait engagé ce pseudo producteur de Nashville pour me séduire et qui a tenté de me violer.  J’avais baissé la garde à ce moment-là et convaincu Kevin que tu acceptais enfin notre mariage mais tu m’as menti. Tu nous as menti : à tous les deux ! Est-ce la même chose cette fois ?
-         C’est différent cette fois : je te le promets.
-         Tes promesses ne valent plus rien pour moi. J’avais confiance en toi : tu étais mon frère, mon mentor. Je t’idéalisais mais tu m’as fait plus de mal que n’importe qui sur cette Terre. Ton obsession à vouloir me séparer d’Angelina a failli nous couter très cher et encore aujourd’hui ce n’est pas fini puisque tu veux faire libérer une criminelle.
-         Comme je te l’ai dit j’ai démissionné de mon poste de procureur ce boulot m’a pris trop de personnes que j’aimais. A cause de lui j’ai perdu ma femme, mon fils et même mon frère.
-         Non, Michael, tu ne m’as pas perdu à cause de ton travail de procureur mais à cause de ton obsession à vouloir me séparer d’Angelina.
-         Je te l’ai dit j’en suis désolé. Je sais bien que ce ne sont que des mots et qu’il te faudra du temps pour me pardonner si tant est que tu me pardonne un jour.
-         Que vas-tu faire maintenant que tu n’es plus procureur ? Tu vas redevenir avocat et assurer la défense de Chloe ?
-         Non. Ce n’est pas moi qui assure la défense de Chloe. D’ailleurs je n’assisterai pas au procès. Je quitte Genoa City.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Le Proces de Chloe    Ven 1 Avr - 12:36


-         Quoi, fit Kevin surpris. Tu quittes Genoa City mais pourquoi ?
-         Il est grand temps pour moi de changer de vie.
-         Où vas-tu aller, que vas-tu faire ?
-         J’irais sans doute rejoindre Fen à New York et tenter de recoller les morceaux avec mon fils.
Les jumelles se mirent à pleurer.
-         Elles doivent être mouillées je vais les changer.
-         Je vais t’aider.
-         Non, ça ira. Reste parler avec Michael. Je les mettrai au lit elles ont besoin de faire la sieste.
Angelina disparu avec les jumelles.
-         Est-ce Gloria est au courant ?
-         Pas encore mais j’aimerais savoir une chose : dis-moi maintenant qu’Angelina est à l’étage ; aimerais-tu me voir rester et servir d’avocat à Chloe ? J’ai été procureur je sais comment fonctionne le système. Avec mon aide et celle de Vance Abrams tu pourras être certain que Chloe s’en sortira acquittée ou avec une peine symbolique mais elle te reviendra et vous pourrez reprendre là où vous en étiez resté.
Kevin fulmina.
-         Tu es sourd ou tu le fais exprès ? En quelle langue devrais-je te le dire : j’aime ma femme, Michael. Je l’aime et je ne la quitterai jamais ! jamais c’est clair ?
-         Jamais c’est long.
-         Jamais !
-         Imagine la vie que tu pourrais avoir avec Chloe.
-         Je n’ai pas besoin d’imaginer, j’ai déjà vécu avec elle tu as oublié ? Et ce fut une vie cauchemardesque.
-         Il y’a eu des bons moments.
-         Michael, j’aime ma femme.
Les yeux de Kevin lancèrent des éclairs de fureur.
-         Angelina avait raison une fois de plus tu as voulu nous endormir avec des belles paroles mais au fond tu n’as pas changé. J’ignore d’où viens ton obsession à vouloir me remettre à tout prix avec Chloe ni pourquoi. Peut-être Christine a-t-elle raison ou peut-être pas : j’n’en sais rien et je m’en fiche. Mais il y’a une chose que je sais en tout cas c’est qu’en aucun cas, tu m’entends, Michael : aucun cas je ne référerais ma vie avec Chloe Mitchell et j’espère de toutes mes forces que cette fois elle paiera enfin pour tout le mal qu’elle a fait à ma famille. Quant à toi, Michael, si jamais tu t’avises à lui venir en aide d’une manière ou d’une autre je m’en rendrai compte et sache que jamais non jamais je ne te le pardonnerai. Je monte rejoindre ma femme et mes filles. Tu connais le chemin. Je ne te raccompagne pas.
Kevin monta dans la chambre de ses filles où il trouva Angelina assise sur une chaise entre les deux berceaux, occupée à raconter une histoire à moitié endormie. Il sourit en la voyant. Il lui retira délicatement le livre des mains en l’appelant tout doucement.   
-         Chérie.
-         Kevin ? Je me suis endormie. Où est Michael ?
-         Il est parti et nous ne sommes pas prêt de le revoir.
Sans un mot Angelina serra Kevin dans ses bras et l’embrassa.
 
 
*** 
 
Au club, Michael tomba sur Phyllis.
-         Phyllis, je suis content de te voir : j’allais t’appeler. Tu es seule où tu attends quelqu’un ?
-         Jack est à Hong Kong pour quelques jours et Daniel est à Chicago pour quelques jours par conséquent je déjeune seule et oui un peu de compagnie me ferait du bien.
-         Je ne sais pas si je serais de très bonne compagnie ce soir.
-         Mauvaise journée ?
-         C’est un euphémisme. Christine est partie.
-         Partie comment ça ?
-         Le département de la justice à Washington lui a fait une offre qu’elle ne pouvait refuser.
-         OK mais que devient votre histoire dans tout ça ?
-         J’n’en sais rien.
-         Comment ça tu ne sais pas ?
-         C’est compliqué. Je ne sais plus où j’en suis ni dans ma vie sentimentale ni même dans ma carrière. J’ai démissionné de mon poste de procureur.
 
 
***
 
Alana pleurait. Angelina alla la trouver. Elle prit sa fille dans les bras et marcha avec elle tout au long de la pièce.
-         Chut, ça va aller mon bébé. Maman est là.
Kevin entra dans la nursery à moitié endormi.
-         Chérie, que ce passe-t-il ?
-         Alana a dû faire un cauchemar. Je l’ai entendu pleurer alors je me suis levée avant de réveiller Shirel.
La petite pleurait encore. Angelina caressa la tête du bébé tout en continuant à la bercer.
-         Tout va bien, ma petite chérie, maman et papa sont là.
-         Donne-la-moi et toi retourne te coucher. Il te faut du repos.
Kevin prit sa fille dans ses bras et l’embrassa. Angelina jeta un coup d’œil sur Shirel qui dormait à poing fermé.
-         Shirel dort à poing fermé. Alana doit être perturbée avec tout ce qui se passe.
-         Oui c’est la plus fragile de nos deux filles. Chut, tout va bien, ma petite chérie, maman et papa sont là : on est là tous les deux et nous serons toujours là pour vous. Chérie, va te coucher. Dans ton état tu as besoin de repos. Je te rejoins aussitôt qu’Alana se sera rendormie.
-         Non, ça va aller je préfère rester au cas où Shirel se réveillerait.
-         Shirel dort à poing fermé et toi tu es enceinte. Dois-je te rappeler ce que Nathan t’a dit : repos.
-         Mon amour, je suis enceinte et non malade et rester éveillée auprès de mon mari et de nos filles ne me fatigue pas. 
Sur ces mots elle lui donna un baiser.
-         Alana, mon trésor, je sais que tu ne comprends pas ce qui se passe mais tu ressens quelque chose est en train de se passer. Seulement tu n’as pas à t’inquiéter : maman et papa sommes là avec ta sœur et toi et nous serons toujours là pour vous.
-         Maman a raison, Alana. Rien n’y personne nous sépara jamais, mon ange.
L’enfant semblait s’être calmée et se rendormit dans les bras de son père. Kevin l’embrassa et la déposa dans son berceau. Angelina sourit à ce tableau idyllique.
 
 
***
 
-         Comment ça tu as démissionné ? Pourquoi ? Je croyais que tu aimais ton travail ?
-         Phyllis, ce boulot m’a pris tout ce que j’avais tout ce à quoi et à qui je te tenais. Lauren pour commencer. Ensuite Fen et maintenant dans la même journée j’ai perdu Christine et même mon propre frère.
-         Que s’est -il passé avec Sainte Christine ?
-         Phyllis, s’il te plait ne l’appelle pas comme ça.
-         OK, je retire ce que j’ai dit : que s’est-il donc passé ? Vous vous étiez déjà séparé un moment lorsque Danny était en ville pourtant vous vous êtes remis ensemble. Qui dit que ce ne sera pas pareil cette fois ?
-         Cette fois c’est différent.
-         Et en quoi est-ce différent ?
-         Parce que Christine pense que je suis amoureux d’une autre femme.
-         Lauren ?
-         Non.
-         Qui d’autre alors ? Pas de moi j’espère parce que je suis mariée. Non, non, réflexion faite il ne s’agit pas de moi parce que autrement Sainte Christine se serait déjà vengée.
Michael se mit à rire.
-         Non, non pas de toi mais de l’une de tes amies. Enfin il fut un temps où vous l’étiez.
-         L’une de mes amies ? Michael, je n’ai aucune amie : toutes les femmes me détestent.
-         Il est en une pourtant qui ne te déteste pas et avait expressément demandé à ce que tu sois là le jour de son mariage avec mon frère.
-         Chloé ? Tu veux dire que tu es amoureux de Chloe ?
-         C’est que pense Christine en tout cas.
-         Et toi qu’en pense tu ?
-         C’est faux !
-         En es-tu si sur ?
-         Phyllis c’est quoi ces questions évidement j’en suis sûr !
-         Tu crois ça ?
-         Je te préviens, Michael, si un jour tu venais à répéter à quelqu’un ce que je m’apprête à te dire je nierai tout.
-         Cesse de tourner autour du pot, Phyllis où veut tu en venir ?
-         Pour une fois je suis d’accord avec Ste Christine. Je crois moi aussi que tu es tombé amoureux de Chloe.
-         C’est ridicule voyant, Phyllis c’est la femme de mon frère !
-         Ex-femme, Michael. Kevin et Chloe ne sont plus mariés. Aujourd’hui il est marié à Angelina Veneziano.
-         Je t’en prie ne me le rappelle pas.
-         Michael, je connais Kevin depuis longtemps maintenant et je ne l’ai jamais vu aussi heureux : aussi épanoui. Je le vois à chaque fois que je viens prendre un café ou autre au Neon Ecarlate à la façon dont il la regarde et dont il s’occupe de leurs filles
Michael, il fut un temps où Chloe et moi étions amies lorsque nous travaillions pour Restless Style mais elle a changé. Elle est encore pire que moi il y’a vingt ans. S’en prendre à des bébés en voulant les bruler vifs… même à l’époque si Christine avait eu un bébé avec Danny je n’aurais pu le faire. Soit franc, Michael, si une personne lambda aurait volontairement mis le feu à une maison en sachant qu’une femme et ses deux bébés sont à l’intérieur comment aurais tu qualifier son acte ?
-         Ais je besoin de te répondre ?
-         Non, Michael : tu viens de le faire.
 
 
***
 
Le jour du procès de Chloe arriva enfin. A son bureau Heather était occupée à régler les derniers détails. Ronan frappa à sa porte.
-         Comment ça se présente ?
-         Je dirais que ça se présente plutôt bien : nous avons de grandes chances de l’emporter.
-         Je ne crierais pas victoire trop vite si j’étais de toi, dit Chance qui venait d’arriver. Vance Abrams me cite à comparaitre comme témoin de moralité.
-         Vance Abrams peut appeler tous les témoins de moralité dont il a envie cela n’enlèvera en rien le caractère innommable de son crime. Les images des caméras de surveillance sont des preuves irréfutables sans oublier Victoria Newman Abbott. 
-         Victoria est une amie de Chloe.
-         Oui mais elle ne fera pas de parjure.
 
 
***
 
Le bus scolaire klaxonna devant la maison de Billy et Victoria. La petite Deliah couru à la porte pour rejoindre son bus.
-         He hé, je n’ai pas le droit à un baiser ?
-         Papa, je vais rater mon bus.
-         OK, file ! tu es sûre de n’avoir rien oublié : tu as tout ce qu’il te faut tes crayons, tes cahiers, tes livres ?
-         Oui papa j’ai tout, dit la petite en courant pour grimper dans son bus son amie Linsey.
Billy regarda le bus s’éloigner avant de fermer la porte.
-         Pourquoi ne l’as-tu pas accompagné ?
-         Deliah n’est au courant de rien et je tiens à ce qu’elle passe une journée aussi normale que possible.
-         Billy pour le moment tu as réussi à préserver Deliah mais cela ne durera pas une éternité : Deliah peut à tout moment tomber sur un article dans la presse, à la télé ou sur internet. Le procès commence aujourd’hui et nous ignorons encore comment la presse va en parler. Sera-t-elle compatissante envers Chloe ou au contraire le sera-t-elle vers Angelina et ses enfants nous n’en savons encore rien.
-         Victoria…
Billy n’eut pas le temps de finir sa phrase que l’on frappa à la porte d’entrée.
-         Je vais ouvrir.
Un homme se tenait à la porte avec un document à la main.
-         Victoria Newman Abbott ?
-         C’est moi-même.
-         Tenez, dit l’homme en remettant une enveloppe à Victoria.
-         Qu’est-ce que c’est ?
Mais l’homme était déjà parti. Victoria rentra chez elle tout en décachetant l’enveloppe.
-         Chérie, qui étais ce ?
Victoria palie.
-         Qu’est ce tu as ? Ça ne va pas ?
-         Heather Stevens me cite à comparaitre.
-         Oh.
-         « Oh » c’est tout ce que trouves à dire ? « Oh » Billy, te rends tu comptes de ce qui est en train de se passer : Chloe risque la prison à perpétuée !
 
 
***
 
Chez Kevin et Angelina cette dernière finissait de donner à manger aux jumelles lorsque Kevin arriva.
-         Je vais t’aider.
Joignant le geste à la parole Kevin prit une cuiller des mains de sa femme et donna à l’une de ses filles.
Angelina ne dit mot. Kevin se rendit compte que quelque chose tracassait sa femme mais fit mine de rien.
-         A quelle heure la baby sitter dit-elle venir ?
-         9 H 30, dit-elle laconique.
Les filles venaient de finir de manger. Kevin prit chacune d’elle dans ses bras, les embrassa et les posa dans leur parc.
-         Mes chéries, vous allez rester bien gentillement dans votre parc. Papa doit aller parler à maman.
Angelina sourit en l’entendant. Kevin sourit à son tour et l’attira vers lui.
-         Qu’est qui ne va pas ? Je t’’ai sentie nerveuse toute la nuit tu n’as pas arrêté de tourner et te retourner.
-         Suis désolée si je t’ai empêché de dormir.
-         Ce n’est pas le problème et tu le sais. Angelina, tu es ma femme et je t’aime comme un fou, lorsque quelque chose te perturbe cela me perturbe aussi. Alors dis-moi ce qui se passe ? tu es nerveuse à cause du procès ?
Angelina hocha de la tête.
-         J’ai peur de ce qui pourrait arriver si jamais Chloe gagnait le procès. Elle a juré de recommencer et je suis certaine qu’elle mettra ses promesses à exécution.
-         Je ne la laisserai pas faire. Je l’en empêcherai par n’importe quel moyen.
-         Kevin, je t’en prie ne fait rien que tu puisses regretter.
-         Angelina, ce ne fut pas le coup de foudre entre nous : je me suis comporté comme un abruti envers toi obsédé que j’étais alors par Chloe je n’ai pas vu tout de suite quelle femme tu étais. Mais c’est fini maintenant. Aujourd’hui nous sommes mariés, parents de deux merveilleuses petites filles et le troisième est en route mais plus que tout je t’aime : je t’aime comme je n’ai jamais aimé et je ne laisserai rien n’y personne te faire du mal à toi ou nos enfants.
Angelina se blottit dans ses bras et l’embrassa.
-         Kevin, moi aussi je t’aime et c’est pourquoi je refuse de te perdre et je ne veux pas que tu fasses quelque chose d’insensé à cause de moi.
-         Pas à cause de toi, ma chérie, mais pour toi.
-         Cela revient au même. Kevin, mon amour, je ne veux pas te voir enfermé dans un placard après tout ce que Tom le terrible t’a fait subir.
Kevin l’embrassa et la serra dans ses bras.
-         Peut-être nous inquiétons nous pour rien. Heather est une bonne avocate et gagnera t’elle le procès ? Après tout c’est la fille de Paul et Paul est un homme intègre.
-         Peut-être as-tu raison.
-         Kevin, mon amour, ces derniers temps nous n’avons guère eu l’occasion de faire confiance à quelqu’un d’autre. Peut-être est-il temps que cela change et nous ouvrir au monde à nouveau ?
-         Tu es sûre d’être prête ?
-         Oui, chéri.
Kevin sourit et l’attira contre lui lorsque on sonna à la porte.
-         Ce doit être la baby sitter.
Angelina alla ouvrir. Une heure plus tard ils étaient en route pour le tribunal.
 
 
***
 
-         Que veut tu que je te dise, Victoria ? Que cela me plait de voir la mère de ma fille finir ses jours en prison ? Bien sûr que non mais avons-nous le choix ? Chloe a tout de même tenté d’assassiner trois personnes innocentes de la manière la plus atroce qui puisse exister.
-         Angelina innocente ?
-         Victoria, ne recommence pas avec ça. OK Angelina a fait une erreur en mentant à Kevin et l’entrainant en dehors du pays mais cela remonte loin maintenant et Kevin lui a pardonné et plus encore aujourd’hui il l’aime à la folie et ils ont deux merveilleux enfants. Imagine-toi qu’un jour quelqu’un fasse ça à Reed ou Johnny comment réagirais tu ?
-         J’aimerais le voir payer bien sûr mais Chloe est tout de même la mère de ta fille et la marraine de notre fils. Ce n’est pas une inconnue pour nous.
-         Justement c’est la mère de ma fille et je n’ai aucune envie de la voir entrainer Deliah dans ses plans macabres comme elle fit déjà une fois avec cette histoire de faux enlèvement. Je n’ai pas envie que ma fille grandisse en pensant que tout lui est dû et si quelque chose ne fonctionne pas comme elle le voudrait alors elle pourrait se permettre d’envoyer des innocents en prison ou pire : les assassiner ! Car c’est de cela dont il s’agit, Victoria : une tentative pure et simple d’assassinat.
-         Et que diras tu à Deliah lorsque sa mère ira en prison ?
-         Je trouverai les mots qu’il faut pour tout lui expliquer.
-         Billy, cette petite fille a déjà vu sa vie bouleversée plus d’une fois : elle avait fini par trouver un équilibre entre toi et moi et Kevin et Chloe mais Angelina a tout détruit. Elle a détruit l’univers de cette petite fille.
-         Je crois que tu exagère : Chloe et Kevin étaient divorcés bien avant qu’Angelina ne refasse surface dans la vie de Kevin et d’ailleurs si mes souvenirs sont bons c’est Kevin qui est allé la retrouver à Los Angeles et non l’inverse.
 
 
***
 
Daisy frappa à la porte de Daniel. Celui-ci alla ouvrir.
-         C’est toi, entre ! La baby sitter est déjà là ?
-         Oui, je lui ai demandé de venir un peu plus tôt car je voulais te parler avant l’ouverture du procès.
-         Ça tombe bien que tu sois là car j’allais justement t’appeler.
-         Ah oui ?
-         Oui.
-         Que se passe-t-il ?
Daniel lui tendit une lettre.
-         Qu’est-ce c’est ?
-         Vance Abrams me cite à comparaitre comme témoin de Chloe.
-         Vance Abrams ? Daniel, tu te rends compte que si tu fais ça tu pourras définitivement dire adieu à ton amitié avec Kevin et perdras Heather pour toujours.
-         Je l’ai déjà perdu tous les deux.
-         Pas si sure : je ne sais pas pour Heather, je ne connais pas votre histoire et cela ne me regarde pas mais Kevin est mon frère et je sais qu’il tenait beaucoup à ton amitié or Chloe s’est mise entre vous de manière insidieuse.
-         Je ne suis pas amoureux de Chloe si c’est que tu insinue.
-         Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. Je sais bien que tu n’es pas amoureux d’elle. En dépit de tout vous êtes amis et elle profite de ton amitié pour elle pour t’obliger à faire un choix entre elle et Kevin.
-         C’est Kevin qui nous a mis dans cette situation pas Chloe.
-         Daniel, Je peux te parler franchement ?
-         N’est-ce pas ce que nous sommes en train de faire ?
-         Daniel, tu es le père de Lucy et j’aimerais beaucoup garder des rapports cordiaux avec toi pour le bien de notre fille. J’aimerais qu’elle grandisse en comprenant que même si ses parents ne vivent pas ensemble cela ne les empêche pas d’être amis et surtout de l’aimer.
-         Où veut tu en venir, Daisy ?
Daisy prit une profonde inspiration.
-         Daniel, Kevin et Angelina ce n’est pas nous.
-         Je sais bien que ce n’est pas nous et d’ailleurs il n’y a jamais eu de « nous ».
-         Exactement il n’y a jamais eu de « nous » et il n’y en aura jamais. Nous sommes et resterons les parents de Lucy mais cela ne va pas au-delà. Peut-être au mieux deviendrons nous des amis. Mais Kevin et Angelina s’est autre chose. Contrairement à moi lorsqu’elle la pigeait elle aimait déjà. Moi je n’ai agi que par pur égoïsme à l’instar de Chloe quand elle a piégé Cane.
Daniel la regarda : surpris.
-         Lyly m’en a parlé. Daniel, Kevin aime Angelina et elle aime en retour. Ils ont deux superbes petites filles : les cousines de Lucy. S’il te plait, Daniel, ne compare pas ce que je t’ai fait lorsque tu étais avec Amber avec ce que vivent Kevin et Angelina. Cela n’a absolument aucun rapport. C’est Kevin qui est allé la chercher à LA et non l’inverse.
-         A un moment où il était vulnérable et elle en a profité.
-         Et elle a obligé Kevin à lui faire deux enfants ? Elle a aussi obligé Kevin à la veiller jour et nuit lorsqu’elle était malade lorsqu’elle était enceinte ? Je suppose aussi que c’est elle qui a obligé Kevin a plongé dans la boisson lorsqu’elle était partie à cause des ragots ? C’est encore elle qui a obligé Kevin à foncer dans le feu au péril de sa vie lorsque leur maison était en feu ? Tu sais quoi elle est vraiment douée pour obliger un homme qui n’en a rien à faire d’elle à faire tout ça pour elle. Je devrais prendre des cours avec elle afin de pouvoir un jour m’en servir si je devais tomber amoureuse d’un homme pour qui ce ne serait pas réciproque.
Daniel sourit.
-         A mon avis tu as surtout besoin de prendre des cours de droit afin de devenir avocate des causes perdues.
Daisy sourit.
-         Merci de cette marque de confiance cela me touche beaucoup.
-         Maintenant j’ignore si je peux me défaire de cette citation à comparaitre.
-         Pourquoi ne pas en parler avec Heather ?
-         Bonne idée ! Laisse ta voiture ici, allons-y ensemble.
-         OK.
 
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Le Proces de Chloe    Ven 1 Avr - 12:38


La salle du Tribunal était encore vide lorsque Kevin et Angelina arrivèrent seule Heather et Ronan se trouvaient là.
Kevin et Angelina s’approchèrent d’elle.
-         Heather.
-         Vous voilà.
-         Comment ça se présente ? Avons-nous des chances de gagner ?
-         Oui, Kevin, de grandes chances même. Je connais tous les témoins de la partie adverse et je saurais les contrer. Crois-moi, je ne laisserai pas Vance Abrams l’emportait pas cette fois ci. L’enjeu est trop important. Je joue ma carrière.
-         Et moi la vie de ma famille : celle de ma femme et mes enfants.
-         Kevin, nous gagnerons : les preuves contre Chloe sont irréfutables. Fait moi confiance j’ai un dossier en béton. Je ne laisserai rien passer.
-         Vance Abrams ne risque-t-il pas de retourner la situation à son avantage vu votre passif à Chloe et toi ?
-         Je ne suis plus amoureuse de Chance depuis longtemps et ce dernier est de notre côté même s’il est cité à comparaitre par la partie adverse. Vance se contente d’appeler à la barre des témoins de moralité pour Chloe mais je saurais démanteler leurs témoignages. De plus j’ai cité à comparaitre Victoria Newman.
-         Quoi ? Victoria Newman ? Heather, Victoria me déteste elle et Chloe sont très amies. Chloe est même la marraine de son fils elle n’attend qu’une chose revoir Kevin et Chloe ensemble pour le bien de Johny.
-         Je le sais mais ne t’inquiète pas : Victoria est une Newman elle ne prendra pas le risque de mentir à la barre or son témoignage est capital.
-         Pouvons-nous fier à elle ?
-         Si jamais l’envie lui prenait de mentir à la barre je la poursuivrai pour parjure.
-         Tu risquerais ta carrière en faisant cela : c’est une Newman.
-         Victor comprendra. C’est lui-même qui a convaincu Nikky de dire la vérité sur ce qu’elle savait. Mais je n’en pense pas que l’on arrivera là.
-         Je l’espère. Je l’espère vraiment, dit Kevin en serrant Angelina contre lui.
Daniel et Daisy arrivèrent. Ils s’avancèrent vers Heather qui était en pleine conversation avec Kevin et Angelina.
En voyant son ancien ami Kevin lui jeta un regard sombre et prit la main d’Angelina dans la sienne.
-         Heather, je suis content de trouver. Je t’ai envoyé un SMS mais tu n’as pas répondu.
-         J’ai mis mon téléphone sous silencieux.
-         Je suis cité à comparaitre comme témoin de la Défense.
Kevin fulmina.
-         Pour la centième fois, Daniel ce que je vis avec Angelina n’a rien à voir avec ta situation avec Daisy. J’aime Angelina : elle ne m’a pas piégé. En quelle langue faut-il te le dire !
-         Daniel, ce n’est pas sérieux : tu ne peux pas témoigner en faveur de Chloé ? Tu ne peux pas me faire ça après tout ce que nous avons vécu ? Je pensais que nous étions amis ?
-         Nous le sommes.
-         Alors l’amitié ne doit pas avoir la même notion pour toi que pour moi.
-         Heather, si notre amitié ne comptait pas pour moi je ne serais pas là à t’en informer.
-         Tu aurais dû t’en douter, Heather. L’amitié n’a aucune valeur pour lui.
-         Kevin, c’est faux et tu le sais.
-         Comment le saurais je ? Je croyais recevoir que mon meilleur ami serait heureux pour moi en lui apprenant que j’ai enfin trouvé le bonheur mais ce fut tout le contraire. Tu n’as cessé de me vanter les mérites de mon ex-femme avec qui j’ai traversé l’enfer et maintenant tu vas témoigner pour elle alors que tu sais qu’elle a tenté d’assassiner ma femme et mes enfants.
-         Kevin, Daniel regrette votre ancienne amitié.
-         Tu es de son côté maintenant ? Oh mais c’est vrai Chloe et toi devriez bien vous entendre : vous faites tout par calcul tant que cela vous rapporte. J’avais espéré qu’en dépit de tout ce qui s’était passé nous pourrions avoir de véritables rapports de frère et sœur mais au final tu n’as pas changé.
-         C’est faux, Kevin, j’ai changé du moins j’essaie de m’améliorer pour le bien de ma fille.
-         Alors que fais-tu avec ce traite ?
-         Daniel n’est pas un traître. C’est le père de ma fille et c’est ton ami.
-         Ancien ami.
-         Kevin, ne dit pas ça.
-         Laisse tomber, Daisy, cela n’en vaut pas la peine. Kevin a une opinion toute tranchée et ne changera pas d’avis.  
-         Tu peux témoigner comme témoin à décharge mais tu peux me croire, Daniel : je ne te ferai aucun cadeau. Sort maintenant ! Un huissier viendra te chercher lorsque Vance Abrams t’appellera à la barre.
Daniel sortit.
-         Il voulait savoir si tu pouvais l’aider à ne pas comparaitre.
Daisy alla s’assoir dans la salle.
 
 
 
***
 
Le Tribunal était rempli. Le public avait pris place dans la salle lorsque Vance Abrams arriva. Il eut un sourire narquois face à Heather.
-         Eh bien, Maitre : êtes-vous prête à perdre votre tout premier procès en tant que Procureur face à moi ?
-         Je ne perdrai pas. Votre cliente est coupable.
-         Je n’ai encore jamais perdu un procès.
-         Il y’a toujours une première fois à tout, répliqua Heather sur le même ton.
-         C’est que nous verrons, dit-il en s’asseyant.
Heather alla voir Angelina.
-         Angelina, vous êtes prête ? Ce qui va être dit dans cette salle sera parfois très difficile à entendre.
-         Heather, ces derniers mois et je ne parle pas uniquement à partir de l’incendie mais depuis mon retour à Genoa City ont été extrêmement pénible. Kevin et moi étions seuls au monde et nous pouvions compter que sur nous-même. On m’a calomnié, tenté de me violer, accusé de tentative d’enlèvement et pour finir, tenté de nous assassiner mes enfants et moi : alors je ne vois pas ce qui pourrait être pire.
-         Vance Abrams est un retors. Il emploiera tous les moyens possibles afin de vous discréditer aux yeux du jury et gagner son procès.
-         Je suis au courant.
-         Etes-vous prête à affronter ça ?
-         Ais je le choix ?
-         Oui. Il est encore temps d’accepter l’offre de la Défense.
-         La déficience mentale temporaire de Chloe ? Chloe ira à Fairwiew faire semblant d’être malade et ressortira au bout de combien de temps ? Il n’en est pas question. Je veux voir Chloe payer pour le mal qu’elle a fait à mes filles. A ce jour Alana fait encore des cauchemars. Mes enfants ont trop souffert à cause d’elle.
-         Que se passe-t-il, Heather, tu as peur de perdre ton procès ? Ton premier procès en tant que procureur ?
-         Ce n’est pas ça, Kevin : je voulais m’assurer qu’Angelina était prête à entendre tout un tas d’horreur sur son compte et je ne pourrais pas les en empêcher.
-         Mais tu as aussi des témoins qui expliqueront aux jury quel genre de personne est vraiment Chloe, non ?
-         Bien sûr.
-         Et tu sauras discréditer les témoignages en faveur de Chloé oui ou non ?
-         Bien sûr.
-         Dans ce cas pourquoi voudrais tu accepter l’offre de Vance Abrams ? Chloe est coupable et doit payer. Il est hors de question qu’elle s’en sorte libre pour mieux recommencer et peut être parvenir à ses fins.
Kevin marqua une pause.
-         Heather, ces derniers mois Angelina et moi n’avons pu compter que sur nous-même. Après tout ce qui s’est passé j’ai vraiment du mal à faire confiance à qui que ce soit en dehors de ma femme et c’est elle qui m’a convaincu de te faire confiance alors tache de ne pas la décevoir : nous décevoir.
Heather hocha de la tête.
-         Je vais me battre et gagner ce procès. Pas simplement pour ma carrière mais pour protéger les citoyens de cette ville des personnes perfides comme l’est Chloe.
A cet instant Chloe entra dans la salle les menottes aux mains. Les deux gardes qui l’accompagnait lui retirèrent une fois qu’elle assise aux côtés de son avocat.
Elle sourit à Kevin d’un air provocateur.
-         Chéri, je t’en supplie ignore la.
-         Angelina a raison, Kevin, ignore là c’est la meilleure chose à faire.
-         Viens, chéri, allons-nous assoir.
Kevin prit place aux coté d’Angelina tandis que celle-ci s’asseyait aux coté d’Heather et de l’autre côté de l’allée Chloe se tenait aux côtés de son avocat. Pendant ce temps-là les membres de la Cour arrivèrent les uns apes les autres.
-         Mesdames et Messieurs, la Cour ! L’Honorable juge Adams va présider la séance.
Tout l’assemblée se leva.
-         Vous pouvez vous assoir.
-         L’Etat du Wisconsin contre Chloe Mitchell. Les deux parties sont-elles présente ?
Heather se leva en premier.
-         Heather Stevens pour le Ministère Public. Oui, Votre Honneur.
Vance se leva à son tour.
-         Vance Abrams pour la Défense. Oui, Votre Honneur.
Un jury a-t-il était constitué ?
-         Oui, votre Honneur dit le Président du jury.
-         Très bien, nous allons pouvoir commencer. Accusée levez-vous je vous prie. Vous êtes accusez de trois chefs d’inculpation : incendie volontaire de la propriété de Mr et Md Kevin Fisher. De tentative de meurtre sur la personne d’Angelina Veneziano-Fisher. De tentative de meurtre sur la personne de l’enfant Shirel Fisher. De tentative de meurtre sur la personne de l’enfant Alana Fisher. Que plaidez-vous ?
-         Non coupable, Votre Honneur.
-         Veuillez prendre acte : l’accusée plaide non coupable.
-         La parole est au Ministère Public.
Heather se leva et prit place dans la salle face au jury et au public présent dans la salle.
-         Mesdames et Messieurs les jurys, Votre Honneur, Mesdames et Messieurs citoyens de Genoa City. Au cours de ce procès d’une femme qui a tenté d’assassiner de la manière la plus horrible possible une femme et ses deux bébés en allumant un incendie de façon à les bruler vif.
La Défense tendra de vous expliquer les motifs de l’accusée en vous expliquant que la victime avait autrefois mal agit en faisant du mal à l’accusée en lui volant son fiancé le jour de leur mariage en le piégeant.  C’est vrai. Ces faits remontent à plus d’un an. Depuis la victime s’est repentie et est allée vivre à Los Angeles. L’accusée a alors pu reprendre sa vie en main et épouser l’homme qu’elle prétendait aimer qui est aujourd’hui le mari et le père des victimes. Au cours de ce procès vous découvrirez que durant un an l’accusée n’a eu de cesse de vouloir éloigner la victime de Genoa City en utilisant tous les moyens à sa disposition. Voyant que la victime refusait de s’éloigner de l’homme qu’elle aime l’accusée a alors engagé un homme, un producteur de Nashville sur le déclin afin de séduire la victime. Ce plan ayant échoué elle mit au point une nouvelle stratégie aider en cela par un couple de ses amis dont vous entendrez le témoignage : tendre un piège à la victime en faisant croire à toute la ville qu’elle avait tenté d’enlever sa fille de 7 ans ex belle fille de Kevin Fisher, époux de la victime Angelina Veneziano Fisher et père de leurs deux jumelles Shirel et Alana Fisher. Profitant de ses bonnes relations avec mon prédécesseur, l’accusée fut condamnée à une peine d’intérêt général au lieu d’une véritable peine de prison comme il se devait. L’accusée aurait pu en rester là et nous ne serions pas ici aujourd’hui mais toujours sous le coup de la sanction, l’accusée s’introduit illégalement chez Mr et Md Fisher en sortit quelques minutes plus tard avant d’y rentrer derechef et d’en ressortir quelques minutes après et allumer un incendie en sachant que Md Fisher s’y trouvait à l’intérieur avec ses enfants dans le seul but de se venger. Au cours de ce procès vous entendrez le témoignage du capitaine des pompiers de Genoa qui attestera sous sermon qu’il y’a eu deux foyers de feux consécutifs : l’un à l’intérieur et l’autre à l’extérieur. Les vidéos des caméras de surveillance de la rue où réside Angelina et Kevin Fisher avec leur famille démontreront la cruauté et le sang froid avec lequel l’accusée a commis son crime. Vous entendrez aussi le témoignage d’un notable de la ville, amie de l’accusée, qui viendra à la barre des témoins et témoignera sous sermon attester de ce que l’accusée lui a confié : à savoir qu’elle recommencera aussitôt sa liberté retrouvée. Après avoir vu et entendu tout cela, mesdames et messieurs les jurés : vous ne pourrez arriver qu’à une seule conclusion : l’accusée est coupable !
Heather alla s’assoir.
-         La parole est à la Défense.
Vance Abrams se leva.
-         Mesdames et messieurs les jurés, la Défense veut nous faire croire que l’accusée, ma cliente ici présente est une dangereuse criminelle bonne à enfermer pendant le reste de sa vie. Or il n’en est rien. Ma cliente, contrairement à la prétendue victime est un membre respectable de notre communauté et bien loin d’être une dangereuse criminelle elle fut la victime d’Angelina Veneziano Fisher. Je vous en apporterai la preuve. Suite à ça vous ne pourrez parvenir qu’à la seule conclusion possible : ma cliente est innocente.
-         Maitre Stevens appelez votre premier témoin à la barre.
-         Le Ministère Public appelle Ethan Hasby.
Cane entra dans la salle d’audience et alla s’assoir à la barre des témoins.
-         Huissier faites prêter sermon je vous prie.
-         Jurez-vous de dire toute la vérité et rien que la vérité : levez la main droite et posez votre main gauche sous la Bible et dite je le jure.
-         Je le jure.
Heather s’avança à la barre.
-         Déclinez vos noms, prénoms, adresse et profession je vous prie.
-         Ethan Hasby, directeur du département de mode chez Jabot Cosmétique. 455 Larkspur Dr. Genoa City.
-         Mr Hasby avant de rentrer dans le vif du sujet, veuillez je vous prie éclaircir un point auprès du jury. Vous avez dit vous appelez Ethan or est ce sous ce prénom que les habitants de cette ville vous connaissent ? 
-         Non, en effet. Les habitants de cette ville, dont ma femme : Lyly Winters Hasby me connaisse surtout sous mon pseudonyme Cane.
-         Merci. Ceci étant établi, rentrons maintenant si vous le voulez bien dans les raisons de votre présence à cette barre. Connaissez-vous l’accusée ici présente ? Répondez par oui ou par non je vous prie.
-         Oui.
-         Dans quelle mesure la connaissez-vous ?
-         Il fut un temps où nous avons été mariés.
-         Et vous ne l’êtes plus ?
-         Notre mariage n’a jamais été ce que l’on pourrait appeler un mariage d’amour.
-         Pourquoi l’avoir épousé alors ?
-         Il fut un temps où je pensais être le père de sa fille : l’enfant Cordelia dit Delia Abbott.
-         Vous avez donc été proche un moment donné ?
-         Chloe et moi n’avons jamais été proche.
-         Pourtant vous venez de nous dire que vous pensiez être le père de son enfant. Pour cela vous avez bien dû avoir des relations intimes ne serais qu’une fois.
-         Non. Ce n’est pas ainsi que cela s’est passé. Chloe et moi n’avons jamais de rapports sexuels. Du moins pas avant notre mariage.
-         Il y’a quelques instants vous venez de nous dire je cite : « Notre mariage n’a jamais été ce que l’on pourrait appeler un mariage d’amour. » « Il fut un temps où je pensais être le père de sa fille : l’enfant Cordelia dit Delia Abbott. » Comment alors si vous n’avez jamais eu de rapport avant le mariage avez-vous pu croire être le père de son enfant ?
-         Lily et moi étions fiancés. Nous étions très épris l’un de l’autre et sur le point de nous marier lorsque Chloe a fait irruption dans nos vies. Un soir alors que Lyly ne pouvait pas sortir je suis allé me promener seul en voiture lorsque j’ai rencontré Chloe et c’est alors qu’elle m’a piégé.
-         Piégé dites-vous comment ça ?
-         Elle me drogua et me déshabilla. A mon réveil le lendemain elle me fit croire que nous avions fait l’amour. Quelques mois plus tard elle donna naissance à un enfant.
-         Mais cet enfant finalement ne s’avéra ne pas être le vôtre si je m’abuse ?
-         En effet Deliah n’est pas ma fille mais celle de Billy Abbott.
-         N’avez-vous pas effectué de tests d’ADN ?
-         Si mais les résultats étaient peu probants.
-         Qu’entendez-vous par peu probants ?
-         Deliah pouvait être ma fille ou ne pas l’être. Les résultats laisser planer le doute.
-         Quelles furent les conséquences sur votre relation avec Lyly.
-         Au début elle me pardonna mais au vu des résultats des tests ADN nous rompîmes afin que j’épouse Chloe pour donner un père à cet enfant.
-         Je n’ai plus d’autre question. Le témoin est à vous.
-         Vous dites que les résultats des tests d’ADN laissèrent planer le doute sur les marqueurs génétiques de l’enfant.
-         En effet.
-         Comment se fait-il qu’une telle chose puisse se produire étant donné que le père biologique et vous n’êtes pas de la même famille ?
-         J’ai substitué mon sang à celui de Philip Chancellor : le demi-frère de Billy Abbott.
-         N’est-il pas exact qu’à l’époque vous vous faisiez passer pour un Chancellor ? Répondez par oui ou non.
-         Oui, dit Cane en soupirant.
-         Merci, je n’ai plus d’autre question.
-         Le Ministère public veut il réinterrogé le témoin ?
-         Oui votre Honneur.
-         Si je vous suis à l’époque l’accusée vous croyez un membre de la famille Chancellor ?
-         Oui, Maitre.
-         Plus d’autre question le témoin peut se retirer.
-         Vous pouvez disposer mais rester à proximité au cas où l’une des parties aurait encore besoin de votre témoignage.
-         Faites entrer votre prochain témoin.
-         J’appelle à la barre Mr William Abbott.
-         Jurez-vous de dire la vérité rien que la vérité ? Levez la main droite et dites je le jure.
-         Je le jure.
-         Déclinez vos prénoms, noms et profession.
-         William Abbott, cadre supérieur chez Jabot Cosmétique.
-         Connaissez-vous l’accusée ici présente ?
-         Oui je la connais.
-         A quel titre la connaissez-vous ?
-         C’est mon ex-femme et la mère de ma fille Deliah.
-         Quels rapports entretenez-vous avec votre ex-femme ?
-         Des rapports courtois pour le bien de notre fille.
-         Etes-vous toujours en accord avec les décisions prise par votre ex-femme au sujet de votre fille ?
-         La plupart du temps oui.
-         La plupart du temps. Donc il vous arrive parfois d’être en désaccord l’un et l’autre.
-         Cela arrive en effet.
-         Qui a la garde de votre fille ?
-         Nous avions la garde alternée.
-         Vous aviez dites-vous donc vous ne l’avez plus ?
-         Depuis quelques mois Chloe en a perdu la garde.
-         Quelques mois ? Vous voulez dire depuis qu’elle est en détention provisoire ?
-         Non. Antérieurement à cela.
-         Depuis quand exactement l’accusée n’a-t-elle plus la garde de votre fille ?
-         Objection, Votre Honneur, tout ceci n’a pas de rapport avec le procès qui nous préoccupe.
-         Bien au contraire, votre Honneur, il a tout à y voir au contraire. Ce témoignage apportera la preuve que l’accusée en veut à la victime et cherche à lui nuire par n’importe quel moyen.
-         Objection rejetée.
-         Cela remonte à avril dernier. Je m’étais absenté pour un voyage d’affaire à Abou Dabi parce que quelqu’un me tendit un piège en prétendant qu’un client potentiel avec qui Jabot Cosmétique voulait faire affaire voulait me voir.
-         Vous voir vous ? pourquoi pas votre frère Jack Abbott qui est si je m’abuse le PDG de Jabot ?
-         Je n’en savais rien à l’époque. De plus Jack était à New York à l’époque chez notre sœur Tracy qui venait de se casser une jambe.
-         Très bien que s’est-il passé ensuite ?
-         Je me souviens c’était un mardi et en principe le mardi j’emmenais ma fille prendre son petit déjeuner au Neon Ecarlate car il y’a un menu spécial enfant ce jour-là et pour voir Kevin.
-         Veuillez je vous prie rappelez à la Cour qui est Kevin ?
-         Kevin Fisher : le propriétaire du café situé à deux pas du campus : le Neon Ecarlate.
-         Quels sont ses liens avec votre fille ?
-         C’est son ex beau-père.
-         Très bien. Que s’est-il passé ce 22 avril 2014 ?
-         Comme je l’ai dit je dus m’absenter pour les Emirats Arabes Unis afin d’y voir un client potentiel or il s’avéra qu’il n’y avait jamais eu de client potentiel car celui-ci venait de signer avec nos principaux concurrents : Newman Entreprise. Je découvrirais plus tard que tout ceci faisait partie d’un plan machiavélique mit en place par Chloe et ses amis Chelsea et Adam Newman.
-         Que voulez dire par plan machiavélique ?
-         Chloe et ses amis tenaient à m’éloigner le plus loin possible de Genoa City ce jour la afin qu’elle ait la garde de notre fille.
-         Pourquoi précisément ce jour-là ? 
-         Chloe s’est servie de notre fille afin de tendre un piège à Angelina.
-         Objection, ma cliente a déjà été jugé pour cela.
-         Votre Honneur, l’accusée a effectivement été jugé et condamnée à une peine dérisoire et non contente de cela a réitéré en bien plus grave encore.
-         Poursuivez, je vous prie.
-         Chloé a manipulé notre fille pour qu’elle mente à Angelina. Ce matin-là Kevin travaillait à Milwaukee et à une heure aussi matinale le café était quasiment désertique. Seule Angelina était là et quelques clients de passage. Angelina ignorait que je n’étais pas à Genoa City et en voyant Deliah arriver toute seule elle s’inquiéta. Ma fille mentit alors pour la première fois de sa vie à la demande de sa mère en faisant croire que je n’avais pas trouvé où me garer. Le temps s’écoula et ne voyant toujours pas venir ni répondre au téléphone Angelina appela alors Chloe et un piège se referma sur elle. Ma fille fit croire à tout le monde qu’Angelina voulu la kidnapper et lui faire du mal. Toute la ville la crut y compris moi.
-         Merci. Je n’ai plus de question.
-         Le témoin est à la Défense.
-         Pas de question, Votre Honneur.
-         Très bien. Je suspends l’audience pour aujourd’hui. Garde, veuillez ramener l’accusée dans sa cellule je vous prie. L’audience reprendra lundi 7 à 9 H 00. Bon 4 juillet à tous.
-         Levez-vous, je vous prie dit l’huissier.
L’assemblée se leva.
 
 
***
 
Le 4 juillet arriva. Tout le monde à Genoa city était prêt à célébrer la fête de l’Indépendance. Mais pour Angelina et Kevin cette journée revêtait un jour particulier.
Angelina était occupée dans le patio lorsque Kevin descendit avec ses deux filles toutes deux revêtues d’une petite robe en coton à manche courte sous fond blanc recouvert de fleur rouge et le bas à petit poids.  Kevin sourit en voyant Angelina. Il posa ses filles au sol.
-         Restez là, Papa doit parler à maman. Ne faites pas de bruit surtout. Je reviens vite.
Angelina ne s’était rendue compte de rien occupée qu’elle était. Kevin s’avança silencieusement et la surprit en l’attrapant par la taille en lui donnant un baiser.
Celle-ci sursauta tout en se retournant.
-         Kevin, je ne t’ai pas en t’es pas entendu arrivé je te croyais la haut occupé avec les filles.
-         Joyeux anniversaire, Md Fisher.
-         Joyeux anniversaire, Mr Fisher.
-         Je craignais que tu n’es oublié après tout ce qui s’est passé.
-         Tu es malade : comment aurais-je pu oublier le plus beau jour de ma vie.
-         Le plus beau jour de ta vie, vraiment ? Je pensais que le plus beau jour de ta vie était celui de notre mariage.
-         Celui-ci en fait partie, dit-elle en l’embrassant tendrement : le jour où tu m’as demandé en mariage.
-         Je te taquine pour moi aussi ce jour fut l’un des plus beaux de ma vie : le jour où tu as dit oui à ma demande en mariage.
-         Comment aurais-je pu dire non à l’homme que j’aimais depuis si longtemps.
-         Tu aurais pu pourtant vu la façon dont je t’ai traité.
-         Kevin, n’en parlant plus. Cette histoire est derrière nous maintenant. Je t’aime autant que tu peux m’aimer et nous avons les deux plus merveilleuses petites filles.
A ce moment Shirel se mit à gazouiller. Angelina sourit en voyant ses filles.
-         Mes chéries, vous êtes belles comme le jour, dit-elle en les prenant l’une après l’autre dans ses bras.
Elle se tourna vers Kevin.
-         Je comprends pourquoi tu m’as parlé de faire une surprise en les habillant. Nos filles sont superbes.
Kevin s’avança vers elles et passa ses bras autour de la taille d’Angelina en lui donnant un baiser.
-         J’ai parlé avec nos deux filles et je leur ai expliqué qu’aujourd’hui était un grand jour à la fois pour notre pays les Etats Unis d’Amérique et aussi pour leur papa et leur maman.
Angelina le regarda avec des yeux enamourés.  
-         Je t’aime, Kevin.
-         Je t’aime aussi, Angelina.
Ils s’embrassèrent.
-         Da, fit Shirel.
Kevin surprit regarda sa fille puis sa femme.
-         Tu as entendu ce qu’elle a dit ?
-         Da- dy.
Kevin était fou de joie en entendant l’une de ses deux filles prononcer son premier mot.
-         Chérie, tu as entendu, elle a dit papa : elle a dit papa.
-         Oui, oui, mon amour, j’ai entendu : notre fille a dit son premier mot.
Fou de joie Kevin prit sa fille dans ses bras et la couvrit de baisers.
-         Dad, fit Alana.
-         Kevin, tu as entendu ? Notre autre fille vient à son tour de dire de papa.
-         Oui, oui j’ai entendu. Alana, ma chérie, peut tu répéter à papa ce que tu viens de dire ?
-         Dad Dady.
-         Mon Dieu, Angelina, nos filles viennent de dire leur premier mot : elles ont dit papa. Elles ont toutes les deux dit papa, dit à la fois fou de joie et ému.
-         Oui, mon amour, nos filles viennent toutes deux de prononcer leur premier mot en t’appelant.
-         Je n’ai jamais entendu de plus beaux mots de toute ma vie, dit-il les larmes aux yeux. Nos deux filles m’ont appelé : papa.
-         C’est que tu es, mon amour. Tu es papa
-         Oui. Oui j’en ai conscience depuis le premier jour où je les ai senti bouger dans ton ventre mais aujourd’hui… bien sur j’aurais été aussi heureux si elles avaient dit maman en premier…
-         Hey, je suis contente que leur premier mot fut pour toi. Kevin, mon amour, après tout ce que tu as enduré dans ta vie aujourd’hui elle te récompense enfin en faisant en sorte que nos filles aient dit leur premier mot en t’appelant.
Kevin et Angelina tenait chacun d’eux une de leur fille dans les bras. Kevin s’approcha d’Angelina et l’embrassa.
-         Je t’aime, chérie.
-         Je t’aime moi aussi.
 
Plus tard dans la journée. Shirel et Alana dormaient dans leur chambre pendant qu’Angelina et Kevin se trouvaient seuls dans leur patio.
Kevin attira Angelina vers lui. Elle lui sourit.
-         Merci, chérie. Merci d’être celle que tu es. Merci de m’avoir pardonné. Merci pour tout ce bonheur que tu me procure chaque jour depuis un an.
-         C’est à moi de te remercier. Kevin, je t’aime. Je t’aime plus que les mots peuvent le dire mais je ne pensais un jour connaitre un tel bonheur. Je te croyais marié pour la vie avec…
-         Chut, dit-il en mettant ses doigts sur les lèvres d’Angelina, ne gâche pas une si belle journée en l’évoquant. Demain nous aurons tout le temps d’en reparler mais aujourd’hui : aujourd’hui cette journée est à nous. Juste à Angelina et Kevin personne d’autre.
-         Oui, juste à Kevin et Angelina et leurs filles.
-         Voilà c’est exactement ça. A Angelina, à Kevin, à Shirel et Alana Fisher.
-         La famille Fisher.
Kevin couvrit Angelina de baisers et la souleva du sol et monta les escaliers qui menait à leur chambre.
-         Tu n’as pas faim ? dit-elle entre deux baisers.
-         Si justement je meurs de faim, dit-il en la posant sur le lit en continuant de l’embrasser avant de plonger en elle avec douceur.
 
 
*** 
 
 
Le lundi matin l’audience reprit.
-         Mesdames et Messieurs la Cour !
L’assemblée se leva.
-         Vous pouvez vous assoir.
-         Maitre Stevens, appelez votre prochain témoin je vous prie.
-         J’appelle à la barre Mr Adam Newman.
Adam s’avança jusqu’à la barre des témoins.
-         Huissier, faite prêter sermon je vous prie.
-         Jurez-vous de dire toute la vérité rien que la vérité ? Levez la main droite et dire je le jure.
-         Décliner vos noms, prénoms et profession. 
-         Victor Adam Newman. Directeur de la section recherche et développement chez Newman Entreprise.
-         Mr Newman connaissez-vous l’accusée communément appelée Chloe Mitchell ?
-         Oui je la connais.
-         A quel titre la connaissez-vous ?
-         C’est la meilleure amie de ma femme.
-         Connaissez-vous aussi la victime Angelina Fisher et ses enfants les dénommées Shirel et Alana Fisher ?
-         Très peu à dire vrai.
-         Connaissez-vous son mari : Kevin Fisher ?
-         Oui.
-         Comment avez-vous fait sa connaissance ?
-         Il fut un temps où nous pensions monter une affaire commune.
-         Quant étais ce ?
-         Cela remonte à deux ans.
-         Expliquez à la Cour, je vous prie dans quelles circonstances exactement vous avez fait connaissance avec le mari de la victime et l’accusée.
-         Comme tout le monde en ville je les connaissais plus au moins. Il m’arrivait de temps à autre d’aller prendre un café au Neon Ecarlate.
-         L’affaire que dirige Mr Fisher ?
-         Oui.
-         Continuez_ je vous prie.
-         En ce temps-là Kevin était marié à Chloe et tous deux avez dans l’idée de monter une Start up. Ils avaient besoin de financement et Chloe est venue me trouver afin de les aider à mettre au point leur projet.
-         Avez-vous accepté ?
-         Oui, c’était une affaire prometteuse et tant qu’homme d’affaire j’avais déjà raté la mise sur le marché de Facebook et Tweeter je ne voulais pas non plus rater celui de Cliquez Vendu.
-         Cliquez vendu ?
-         C’est le nom de la star up que Kevin, Chloe et moi voulions monter.
Objection, Votre Honneur, je ne vois pas ce que tout ceci à voir dans l’affaire qui nous concerne.
-         Maitre Stevens, ou voulez-vous en venir avec toutes ces questions sans rapport avec la procédure en cours ?
-         Votre Honneur, le témoin a joué un rôle prédominant dans le harcèlement entrepris par l’accusée envers Md Fisher dont nous parlâmes le témoin précèdent.
-          Entendu mais veuillez en venir au fait maintenant qu’il est clairement établi que le témoin connait l’accusée. Objection rejetée.
-         Mr Newman, veuillez je vous prie dire au jury en quoi l’accusée ici présente vous a impliqué ?
-         Chloe est comme qui dirait obsédé par Kevin ou plutôt par Angelina. Elle n’a jamais digéré le fait qu’Angelina ait pu retarder son mariage avec Kevin en décembre 2011 qui n’a finalement abouti qu’en mars 2012.
-         Objection, Votre Honneur, tout ceci n’est que pure spéculation.
-         Objection retenue. Le jury ne tiendra pas compte de cette dernière déclaration.
-         Que s’est-il passé en avril de cette année ? Après une énième tentative dans le but de séparer Kevin et Angelina, Chloe était furieuse. Elle se trouvait alors chez ma femme et moi alors je voulus l’aider.
-         Pourquoi donc ?
-         Je vous l’ai dit Chloe est la meilleure amie de ma femme.
-         Qu’avez-vous fait alors ? Je vous rappelle que vous ne risquez rien en témoignant puisque vous avez déjà été jugé pour cette affaire.
-         Chelsea, Chloe et moi avons mis au point un faux enlèvement, fabriquer de fausses lettres de menaces.
-         Faux enlèvement de qui ?
-         De la fille de Chloe : Deliah Abbott.
-         Comment vous vous y êtes-vous pris ?
-         Nous avons au préalable éloigner le père de la petite le plus loin possible de Genoa City en l’envoyant à Abou Dabi sous un faux prétexte puisque le client en question avait déjà signé avec Newman Cosmétique. Ce fut alors Chloe qui conduisit Deliah au Neon Ecarlate. Kevin travaillait à Milwaukee et nous savions Angelina quasiment seule à cette heure-là. Ne pouvant joindre Billy Abbott, Angelina téléphona alors à Chloe et là le piège se referma sur elle.
-         Dans quel but avoir fait tout ça ?
-         Nous avions pensé que si jamais Kevin apprenait qu’Angelina s’en était prise à Deliah il la quitterait sur le champ et retournerait vers Chloe.
-         Votre plan a-t-il fonctionné ?
-         Non. Bien loin de quitter sa femme Kevin fut son plus fidèle allié. Pas un instant il ne douta de l’innocence de sa femme alors même que tout le monde en ville la croyait coupable.
-         Je n’ai plus de question. Le témoin est à vous.
-         Pas de question, votre Honneur.
-         Le témoin peut se retirer.
-         Maitre Stevens appelez votre prochain témoin je vous prie.
-         J’appelle à la barre Victoria Newman.
-         Victoria s’avança à la barre et prêta sermon.
-         Md Abbott, avant de commencer à entrer dans le vif du sujet, veuillez dire au jury quels sont vos liens avec l’accusée.
-         Objection, Votre Honneur. Je ne vois pas en quoi les liens qu’entretiennent Md Abbott avec ma cliente ont à voir dans l’affaire qui nous occupe.
-         Ils ont tout à voir justement. Il est important que les jurys sachent quel type de liens entretiennent Md Abbott et l’accusée afin de mieux comprendre son témoignage.
-         Objection rejetée, poursuivez je vous prie.
-         Je réitère ma question, Md Abbott. Quels sont vos liens avec l’accusée.
-         Nous sommes amies.
-         Md Abbott, êtes-vous venue voir l’accusée pendant qu’elle était en cellule en ce matin du 4 mai 2014.
-         Oui.
-         L’accusée vous a-t-elle alors confié quelque chose de particulier ?
-         Oui.
-         Pouvez-vous dire à la Cour ce dont il s’agit ? Je vous rappelle que vous témoignez sous sermon.
-         Elle m’a confié avoir volontairement mit le feu à la maison de Kevin et Angelina en sachant qu’Angelina et ses enfants s’y trouvaient. Elle a attendu patiemment que Kevin sorte de la maison avant de s’y introduire avec une clé qu’elle avait conservé de l’époque où elle était mariée à Kevin.
-         Vous a-t-elle confié autre chose.
-         Oui.
-         Quoi donc ?
Victoria ne dit mot.
-         Md Abbott, dois-je vous rappeler que vous êtes toujours sous sermon ?
-         Chloe m’a confié qu’elle s’en prendra de nouveau à Angelina et ses enfants une fois acquittée.
Victoria parla d’une voix très basse. Presque un murmure.
-         Pouvez-vous je vous prie parler plus fort afin que le jury vous entende.
-         Chloe m’a confié qu’elle s’en prendra de nouveau à Angelina et ses enfants une fois acquittée.
Un mouvement de stupéfaction s’éleva dans la salle. Le juge frappa avec son marteau.
-         Silence, je vous prie ou je fais évacuer la salle.
Victoria baissa les yeux.
-         Je suis désolée, Chloe.
-         Vous n’avez pas à vous adresser à l’accusée.
-         Le jury ne tiendra pas compte de cette dernière phrase. Greffier, veuillez je vous prie la rayer du procès-verbal.
-         Tout ceci n’est que oui dire nous n’avons aucune preuve des allégations du témoin.
-         L’accusée et le témoin sont amies et contrairement à ce que vous avancez, Maitre Abrams, j’ai toutes les preuves au contraire.
-         Maitre Stevens, avez-vous encore besoin de questionner le témoin ?
-         Non, Votre Honneur.
-         Maitre Abrams ?
-         Md Abbott, avez-vous toujours été amie avec ma cliente ?
-         Non, Maitre.
-         N’avez-vous pas été rivales un moment ?
-         Il fut un temps où nous l’étions mais nous…
-         Merci, je n’ai plus d’autre question.
-         Maitre Stevens avez-vous besoin de questionner encore ce témoin ?
-         Oui, votre Honneur.
-         Qu’allez-vous dire lorsque Maitre Abrams vous a interrompu ?
-         Simplement que Chloe et moi sommes devenues amies depuis.
-         Par conséquent à l’instar de tous les autres témoins qui ont succédé à la barre vous témoignez contre votre gré. C’est bien ça ?
-         Oui, Maitre.
-         Merci. Je n’ai plus d’autre question.
-         Le témoin peut se retirer.
-         Mesdames et Messieurs membres du jury. Votre Honneur, j’aimerais vous montrer maintenant la pièce à conviction n°1. Il s’agit de la vidéo de surveillance de la rue où résident Md et Mr Fisher où l’on distingue très nettement l’accusée ici présente attendre dans sa voiture la sortie de Mr Fisher pour ensuite entrer par effraction, ressortir puis rerentrer et ressortir derechef et faire le tour de la maison en versant un bidon d’essence et faire craquer une allumette en sachant que md Fisher s’y trouvait.
On installa le matériel servant à la projection.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Le Proces de Chloe    Ven 1 Avr - 12:40


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Le Proces de Chloe    Ven 1 Avr - 12:43


Un silence pesant s’établit dans la pièce après la projection de la vidéo de surveillance.
-         J’aimerais maintenant vous montrer la pièce à conviction n° 2 : l’enregistrement des caméras de surveillance au parloir datant du jour où Md Abbott rendit visite à l’accusée. Cet enregistrement prouvera si besoin est les affirmations de Md Abbott.
Heather projeta alors l’enregistrement.
« As-tu un bon avocat ?
-         Vance Abrams.
-         Bien. Il est excellent il te fera sortir d’ici. Je n’en reviens toujours pas comment cette garce d’Angelina a fait pour manipuler tout le monde et se faire passer pour une victime.
-         Cette abrutie s’en sort toujours. J’avais pourtant tout calculé. J’ai attendu à ce que Kevin quitte la maison. Je savais qu’Angelina devait encore s’y trouver. De là où j’étais je pouvais parfaitement voir sa voiture garée dans l’allée. Une fois Kevin parti je suis rentrée dans la maison en me servant d’une clé que j’avais précieusement conservé. Par chance ces deux abrutis n’avaient pas fait changé les serrures. Angelina se trouvait à l’étage avec ses filles. Je fis exprès de faire tomber quelque chose pour faire du bruit et voir sa réaction lorsqu’elle me verrait. Cela n’a pas loupé. Elle est sortie en pensant que Kevin avait oublié quelque chose. Lorsqu’elle m’a vu sur le champ elle ne s’était même pas mise en colère. Certes elle voulait savoir comment j’étais rentrée chez elle. Chez elle : non mais tu peux y croire : cette abrutie du New Jersey se dit chez elle dans ma maison ! Ma maison et celle de Kevin et elle ose dire que c’est la sienne. Cette garce m’a tout pris : elle m’a pris Kevin, ma maison, certes je ne l’ai jamais aimé mais Kevin l’adorait et ma petite Deliah aussi. Or elle a tout fait pour que Kevin oublie ma Deliah adorait en lui donnant des bébés. Elle savait que Kevin rêvait de fonder une famille et elle lui a tout de suite donné ce que j’ai toujours refusé de faire. Ses deux lardons ont pris la chambre de ma merveilleuse Deliah et sa place dans le cœur de Kevin. Alors après qu’Angelina m’eut giflée je suis sortie, cette abrutie a cru que j’étais partie en lui laissant les clés mais j’en avais encore en ma possession, je me suis réintroduite dans la maison et c’est alors que je l’ai arrosé d’essence en faisant craquer une allumette puis je suis ressortie par la porte de derrière et j’ai aspergé la maison de l’extérieur. Je suis restée un moment à regarder le feu prendre avant de m’en aller. Tu comprends, Victoria, je devais récupérer ce qui m’appartenait, dit-elle avec un sourire béat. Mon seul regret c’est que ni elle si ni ses marmots ne sont morts. Cet abruti de Kevin leur a sauvé la vie.
Victoria écouta le récit de Chloe sans l’interrompre espérant en allant interroger son amie trouver une preuve de son innocence mais au lieu de ça elle découvrit une femme froide et calculatrice qui avait prémédité un meurtre.
-      Tu as donc mis le feu à la maison en sachant qu’Angelina et ses enfants s’y trouvaient et tu n’éprouves aucun regret ?
-   Je te l’ai dit mon seul regret est de n’avoir pas réussi. Mais je l’aurais : tôt ou tard je l’aurai. Vance Abrams me fera sortir d’ici et j’aurai la peau de cette abrutie. Elle a échappé plusieurs fois à mes pièges mais ici j’aurai le temps d’élaborer un meilleur stratagème pour récupérer Kevin. Trop d’hommes m’ont échappé dans ma vie : Billy, Cane, Chance, Ronan et puis Kevin. Je ne peux plus le tolérer. »
Angelina qui depuis le début était restée stoïque fit un malaise et s’évanoui. Kevin se précipita vers elle.
-         Angelina, mon amour.
Un membre du tribunal apporta un verre d’eau.
-         Votre Honneur, pouvons-nous suspendre l’audience afin que Md Fisher revienne à elle.
-         L’audience est suspendue jusqu’à demain.
-         Kevin, dit Angelina en revenant à elle.
-         Oui, chérie, je suis là.
-         Les enfants.
-         Les enfants vont bien, mon amour.
-         Je veux les voir.
-         Rentrons à la maison.
 
 
 
***
 
Angelina et Kevin étaient rentrés chez eux. Angelina se précipita dans la chambre de ses filles tandis que Kevin donnait congé à la baby sitter.
-         Mes chéries, maman vous protègera toujours. Je ne laisserai rien ni personne vous faire du mal.
-         Tu as toujours été une maman exemplaire. Depuis leur conception tu ne cesses de les protéger. Tu as même été jusqu’à risquer ta vie pour nos deux filles.
-         C’est trop, Kevin. Je croyais pouvoir mais je n’y arrive plus. Je ne peux plus la supporter. Je te demande pardon car je sais que vous avez été mariés et tu l’as aimé et j’aurais pu lui pardonner tant qu’elle s’en prenait à moi ce n’était pas grave mais là elle s’en est prise à nos enfants. Nos enfants, Kevin car quoi en dise Daniel : ce sont tes enfants autant que les miens. Je t’aime, Kevin et pour rien au monde je te serais un jour infidèle. Si tu le souhaites tu peux même passer des tests d’ADN qui confirmeront que Shirel et Alana sont bien tes filles.
-         Angelina, mon amour, tu n’as pas besoin de me dire ce que je sais déjà. Jamais l’idée que tu puisses m’être infidèle ne m’a effloré et je n’ai aucunement besoin de tests d’ADN pour savoir que se sont mes filles, dit-il en prenant tour à tour Shirel puis Alana dans ses bras puis Angelina en l’embrassant.
 
 
***
 
Profitant de la suspension d’audience jusqu’au lendemain Heather rentra chez elle lorsque on sonna à la porte.
-         Michael ! Vous êtes la dernière personne que je m’attendais à voir au seuil de ma porte.
-         Je peux entrer ?
Heather s’écarta afin de le laisser entrer.
-         Vous avez marqué des points aujourd’hui au procès mais si j’étais de vous je ne crierais pas victoire trop rapidement. La Défense n’a pas encore dit son dernier mot et à votre place je ne sous estimerais pas Vance Abrams.
-         Je ne le sous-estime pas mais après le témoignage de Victoria Newman et les vidéos de surveillance je vois mal comment Vance Abrams pourrait retourner la situation à l’avantage de Chloe.
-         Les témoins de la Défense ne sont pas encore passés.
-         Je connais les témoins de la Défense. Je contrecarrerai facilement leurs témoignages.
-         Vous contrecarriez Deliah ?
-         Il n’est pas prévu que Deliah vienne témoigner.
 
 
***
 
A la prison Vance rendait visite à sa cliente.
-         Le témoignage de Victoria Newman nous a fait beaucoup de tort. Entre son témoignage et les vidéos l’accusation a marqué des points.
-          Je m’en moque, vous devez trouver un moyen de me faire sortir d’ici. Je vous paierai le double, le triple même s’il le faut mais faite moi sortir !
-         Il existe un moyen mais je ne sais pas si vous serez d’accord ?
 
 
***
 
-         Heather, vous avez marqué beaucoup de points. J’ai vu le jury de là où je me trouvais tous était sous le choc après le témoignage de Victoria et le visionnage des vidéos et combien même vous réussirez à contrecarrer le témoignage de Daniel, ce dont je ne doute pas une seconde vous ne réussirez pas à faire pencher la balance de votre côté si Vance fait venir la petite Deliah a la barre.
-         Encore une fois il n’est pas prévu qu’elle vienne témoigner.
-         Mais cela pourrait se faire. Vance en est capable et là le jury verra une enfant à qui en veut enlever sa mère et tout cela pourquoi pour quelques égratignures ? Angelina va bien. Ses filles aussi. Deliah en revanche n’aura plus de maman si Chloe va en prison.
-         En gros vous me dites que du fait que ni Angelina ni aucune de ses filles n’ont été blessée ou pire tué dans cet incendie criminel, le jury innocentera Chloe.
-         Exactement.
 
 
***
 
-         En voyant une innocente petite fille à qui on l’on veut retirer sa maman alors qu’elle a déjà perdu un beau père qu’elle adore et sa maison, le jury sera sensibilisé.
-         J’adore cette idée ! Je suis certaine que ma petite fille sera d’accord.
 
 
***
 
Le lendemain avant la reprise de la séance Heather s’entretenait avec Kevin et Angelina.
-         Nous avons marqué des points grâce au témoignage de Victoria et aux vidéos de surveillance mais ce n’est pas terminé. A présent les témoins de la Défense vont comparaitre à la barre et nul doute que Vance Abrams fera tout pour faire pencher la balance en faveur de Chloe.
-         Comment le pourrait-il après le témoignage de Victoria et les vidéos ?
-         En reparlant de ce qui s’est passe en 2011 et combien Chloe a souffert de votre séparation par la faute d’Angelina.
-         C’est du passé maintenant, Angelina m’a rendu ma liberté. Pendant combien de temps encore devra t’on ressasser cette vielle histoire. Chloe et moi avons eu notre chance mais notre mariage s’est mal terminé et ce n’est en rien la faute d’Angelina.
-         Pourtant c’est ainsi que Vance va exposer les faits. Mais cela n’est pas un problème car je saurais comment contrecarrer Daniel quitte à te faire témoigner, Kevin. En revanche là où se sera certainement plus délicat serait que Deliah vienne témoigner.
-         Deliah ? Ce n’est qu’une enfant voyant !
-         Mais il est fort possible qu’elle vienne plaider la cause de sa mère.
-         Sa mère est une criminelle !
-         Ce n’est pas ainsi que l’avocat de la Défense présentera les faits. Il fera passé Angelina pour un être diabolique qui t’a enlevé le jour même de ton mariage faisant souffrir Chloe et Deliah et alors que vous aviez enfin fondé votre famille Angelina est réapparue dans vos vies.
-         Stop ! j’en ai plus qu’assez que tous les habitants de cette ville rabâchent sans arrêt cette histoire. Non, non et non ! Angelina n’a rien fait de ce dont on l’accuse : c’est moi et moi seul qui suis allé la retrouver. Elle me manquait. Elle n’était pas au courant de ma venue à Los Angeles. Elle n’était pas au courant de ma venue. Combien de fois Angelina et moi devrons nous justifier de nous aimer ? Deliah sera malheureuse d’aller voir sa mère en prison c’est ignoble ? Et mes enfants ? Est-ce quelqu’un dans cette fichue ville pense à mes enfants ? à ce que seraient-elles devenues sans leur mère si par malheur Angelina était morte dans cet incendie volontaire ? Ou si les trois avaient péries ? Est-ce quelqu’un y pense ?
En voyant Kevin si en colère Angelina lui prit discrètement la main dans la sienne.
-         Ne pouvez-vous pas empêcher cette petite fille de témoigner ?
-         Je le pourrais mais il ne vaut mieux pas. La Défense risquerait de m’accuser de vouloir faire obstruction à la justice.
-         Alors il t’appartient de rappeler au jury comment cette petite fille a été manipulé par Chloe une première fois et l’est encore.
-         Il faut le prouver.
-         Alors prouve le ! hurla Kevin.
Heather sortit de la maison laissant Kevin… il ne savait pas lui-même comment il se sentait. Angelina le serra dans ses bras.
-         Mon amour, je suis désolée.
-         Chérie, tu n’as pas être désolée. Rien de ce qui arrive est de ta faute. Lorsque tout sera fini : quand Chloe sera enfin derrière les barreaux nous mettrons cette maison en vente et nous partirons loin d’ici. A Logan ou ailleurs cela m’est égal. Tant que nous serons ensemble tous les quatre.
Angelina se lova dans les bras de Kevin.
 
 
***
 
Au tribunal les témoins de la Défense se succédaient à la barre. Comme Heather l’avait prévu elle réussit facilement à contrecarrer leurs témoignages. L’heure arriva où Daniel fut appelé à témoigner.
-         Mr Romalotti, depuis combien de temps maintenant connaissez-vous ma cliente ?
-         Je ne saurais vous le dire : plusieurs années maintenant.
-         Vous rappelez vous d’une période où vous l’avez mieux connu qu’à d’autre ?
-         Oui.
-         Quant étais ce ?
-         Lorsqu’elle était mariée à mon meilleur ami Kevin Fisher.
-         Mr Romalotti, veuillez je vous prie dire à la Cour quels sont les obstacles que rencontrèrent ma cliente et Mr Fisher pour pouvoir se marier.
-         Objection, Votre Honneur, la Défense influence le témoin.
-         Je reformule ma question : Mr Romalotti, à votre connaissance ma cliente et Mr Fisher ont-ils pu se marier dans les délais qu’ils souhaitaient ?
-         Non ils ont en été empêché par Angelina.
Kevin fusilla Daniel du regard.
-         Angelina, vous voulez dire…
-         Angelina Veneziano.
-         La femme ici présente qui se dit la victime de ma cliente ?
-         Objection votre Honneur ! Md Fisher ne se dit pas la victime elle est une victime. Les pièces à conviction A et B nous l’ont prouvé.
-         Elles n’ont rien prouvé du tout. Tout ce qu’on voit c’est une silhouette mettant le feu à une maison.
-         Quelle mauvaise foi : les images sont parfaitement limpides.
-         Silence je vous prie ! Maitre Abrams, veuillez s’il vous plait reformulez votre question.
-         Parlez-vous de la personne ici présente épouse de Mr Fisher ? Est-ce elle qui a empêché ma cliente de se marier en temps et en heure ?
-         Elle-même.
-         Comment s’y est-elle prise ?
-         Le jour de son mariage avec Chloe, elle tendit un piège à Kevin en prétendant que quelqu’un : son ex pour être précis, en voulait à la vie de Chloe. Elle a contraint Kevin à appeler Chloe à l’église en lui mentant comme quoi il aurait besoin de plus de temps avant de se marier.
-         Qu’a-t-elle fait par la suite ?
-         Elle a obligé à quitter le pays.
-         Comment alors Ma cliente a-t-elle réagit ?
-         Elle était très malheureuse.
-         Merci, Mr Romalotti. Je n’ai plus de question.
-         Maitre Stevens, avez-vous des questions à poser au témoin de la Défense ?
-         Oui, Votre Honneur, dit Heather en se levant. Mr Romalotti étiez-vous présent au moment où les évènements en question se sont déroulés ?
-         Non, Maitre mais…
-         Un simple oui ou non suffira.
-         Mr Romalotti, est-il vrai que vous et Md Fisher n’êtes pas amis ?
-         C’est même un euphémisme.
-         En revanche vous l’êtes avec l’accusée ?
-         Je le serai toujours.
-         N’est-il pas vrai que vous auriez tendance à comparer cette histoire avec une situation similaire qui vous affecta personnellement ?
Daniel garda le silence.
-         Mr Romalotti ?
-         Mr Romalotti, Maitre Stevens vous a posé une question veuillez je vous prie y répondre.
-         Oui.
-         Je n’ai plus de question, votre Honneur.
-         Maitre Abrams ?
-         Plus de question, votre Honneur.
-         Le témoin peut se retirer.
-         Faites entrer votre prochain témoin.
-         J’appelle à la barre Cordelia Abbott.
-         Votre Honneur, je ne suis pas au courant du témoignage de ce témoin auquel je m’oppose vigoureusement.
-         L’audience est ajournée de quelques minutes. Maitre Stevens, Maitre Abrams veuillez me suivre dans mon bureau.
-         Votre Honneur, Cordelia Abbott est la fille de la Défenderesse. Elle aimerait expliquer avec ses mots d’enfant à quel point sa maman lui manque.
-         Votre Honneur, nous sommes ici pour juger une femme qui a volontairement mit le feu à une maison en tentant d’assassiner trois personnes alors même qu’elle effectuait une peine d’intérêt général pour avoir fabriquer de faux et usage de faux contre la victime présumée en prétendant qu’elle voulut enlever sa fille et lui faire du mal. Et c’est cette même enfant qui n’a pas hésité à mentir à la police que Maitre Abrams aimerait venir faire témoigner. Et pour quoi je vous prie ? Pour nous dire à quel point sa maman lui manque.
-         Votre Honneur, le jury doit pouvoir entendre tous les témoins de la Défense avant de pouvoir rendre un jugement impartial.
-         Je rendrai ma décision demain : la séance est ajournée.
 
 
***
 
Profitant de cette suspension d’audience Kevin et Angelina profitaient de ce temps libre pour le passer avec leurs filles. Shirel se tint aux barreaux de son parc et se mit debout toute seule pour la première fois sous le regard à la fois surpris et comblé de ses parents.
Toute fière la fillette adressa un large sourire à ses parents.
-         Bravo, chérie, dit Angelina en donnant un baiser à sa fille. Papa et maman sont fiers de toi.
-         Tu peux le dire, dit Kevin fièrement en prenant sa fille des bras de sa femme tout en l’embrassant à son tour.
Alana, plus fragile que sa sœur se mit à pleurer. Angelina se précipita vers sa fille et la prit dans ses bras.
-         Oh ma puce, ne pleure pas, maman et papa sont aussi fiers de toi.
-         Donne-la moi, dit Kevin.
Joignant le geste à la parole Kevin prit son autre fille dans les bras tandis qu’Angelina prenait Shirel.
-         Maman a raison : nous sommes tous les deux très fiers de vous de vous deux et nous vous aimons.
Kevin regarda sa femme et lui adressa un sourire. Plus tard dans l’après-midi Heather et Angelo ainsi que Thomas et Caroline de passage à Genoa city se tenaient dans le salon des Fisher.
-         A ton avis quelle sera la décision du juge : laissera t’il Deliah témoigner ?
-         Je ne sais pas. C’est vraiment du cinquante cinquante.
-         Il doit bien exister une stratégie si jamais la petite témoignait et marquerait des points auprès du jury ?
-         Oui, Caroline, il en existe bien une mais j’ignore si elle plaira à Kevin et Angelina.
-         Pourquoi dis-tu ça, Heather, de quoi s’agit-il ?
-         Angelina, si Deliah témoignait il faudrait faire venir vos jumelles au tribunal afin que le jury puisse voir que ces deux petites filles ont failli mourir dans l’incendie qui a ravagé leur maison.
-         Il n’en ait pas question ! je refuse de me servir de mes enfants pour parvenir à mes fins.
-         Angelina a raison : si Chloe veut se servir de sa fille pour apitoyer le jury nous pas. Le jury a vu la vidéo, il a entendu le témoignage de Victoria cela devrait suffire.
-         Le témoignage de Daniel nous a cause du tort. J’ai vu le regard du jury qui était compatissant envers Chloe.
-         Compatissant envers Chloe ? On nage en plein délire là, c’est de la science-fiction ! comment peut-on éprouver de la compassion pour une femme qui a tenté d’assassiner de la pire des façons, si tant est qu’il y’en est une bonne, une femme et ses deux bébés ?
-         Tout ce que le jury verra c’est qu’Angelina va bien et elle t’a alors que Chloe se retrouve en cellule et Deliah sans sa maman.
Kevin soupira.
-         Ma femme et mes deux filles ont failli mourir brulées vive n’est-ce pas plutôt vers les victimes que devrait se tourner la compassion du jury ?
-         Pas nécessairement. Angelina et les jumelles vont bien alors que Chloe elle risque d’être séparée de sa fille pour toujours. C’est ainsi que plaidera la Défense et c’est que le jury pourrait voir.
-         OK il aurait fallu que ma famille meurt sous les flammes pour faire condamner la coupable ?
-         Même ainsi il n’est pas dit qu’elle le soit. Il y a le droit et il y’a les faits et aux yeux du jury le fait est qu’Angelina…
-         Lui prit son fiancé, bla bla bla. Je connais le refrain.
-         C’est pourquoi il est important si Deliah témoigne que le jury puisse mettre un visage sur vos filles et comprennent qu’elles aussi ont failli perdre soit leur vie soit leur maman.
-         Il n’en est pas question ! J’aime mieux perdre ce procès et retrouver Chloe en liberté que de me servir de mes deux petites filles comme des objets de foire.
-         Angelina, tu réalises que si Chloe s’en sort elle risque de nouveau de s’en prendre à toi ou aux filles ?
-         Qu’elle s’avise seulement de s’approcher de mes filles.
-         Kevin…
-         Je partage l’avis de ma femme.
-         Il me vient une idée : Chloe a ses témoins de moralité je pourrais moi aussi témoigner en faveur d’Angelina ?
-         C’est gentil, Caroline, mais vous n’êtes pas d’ici cela ne servirait à rien.
-         J’ai eu tort : je n’aurais pas dû te dire la vérité au sujet d’Angelina lorsque tu m’as demandé s’il y’avait quelqu’un dans sa vie j’aurais dû te mentir. Je croyais bien faire pour ma Princesse et finalement regarde où en est.
-         Angelo, j’aime votre fille. Je suis fou amoureux d’elle.
-         Regarde où cet amour vous a conduit.
-         A un mariage : le plus beau mariage dont une fille puisse rêver. A une vie avec l’homme qu’elle aime et deux merveilleuses petites filles.
-         Petites filles qui je te le rappelle tu as failli mourir en les mettant au monde.
-         Cela en valait la peine et si s’était à refaire je le referai sans hésiter.
-         J’aurais dû dire à Kevin que tu avais quelqu’un dans ta vie même si c’était faux sur le moment par la suite ça aurait pu être vrai.
-         Quoi que je tombe amoureuse d’un autre homme ? Papa, j’ai rencontré beaucoup de garçons dans ma vie, je suis même sortie avec certains d’entre eux mais la seule fois où j’ai senti battre mon cœur fut lorsque j’ai rencontré Kevin. Je l’aimais même lorsque je croyais que c’était sans espoir.
-         Angelo, croyez-moi en tant que père je comprends que vous ayez peur pour votre enfant et vouliez à tout prix la protéger. Moi-même j’en ferai autant pour Shirel et Alana.
-         Mais papa n’a pas à me protéger de toi.
-         La première fois que tu t’es marié avec ma fille c’était pour protéger Chloe parce que tu l’aimais mais aujourd’hui paradoxalement tu refuses de quitter Princesse pour ces mêmes raisons. Tu veux savoir ce que j’en pense, Kevin ? Tu n’aimes pas réellement ma fille et cela t’es égal de mettre sa vie en danger.
Il n’en fallut pas plus à Angelina pour s’emporter contre son père comme jamais encore.
-         Je t’interdis, oui je t’interdis de dire ou même de penser une chose pareille. En m’épousant Kevin s’est mis à dos toute sa famille et ses amis les plus proches. Il a sombré dans l’alcool lorsqu’il a cru m’avoir perdu après que Carmine m’ait piégé. Il était le seul à croire en moi lorsque Deliah m’accusait d’avoir voulu l’enlever et lui avoir fait du mal et pour finir il n’a pas hésité à se jeter dans les flammes pour me sauver la vie au péril de la sienne et tu oses dire qu’il ne m’aime pas ? Tu étais pour lui plus qu’un simple beau-père ou un ami : tu étais son père. C’est ainsi que Kevin te voyait et tu oses parler de lui en dans ces termes. 
-         Je suis désolée, Princesse…
-         Ne m’appelle plus comme ça ! Pas après ce que tu viens de dire. Sors d’ici.
-         Quoi ?
-         Tu as très bien entendu : je t’ai demandé de sortir d’ici. Sors de chez Kevin et moi.
-         Princesse…
-         Je t’ai déjà dit de ne plus m’appeler comme ça.
-         Angelina était hors d’elle.
-         Angelo, il vaudrait mieux que vous partiez.
Angelo sortit. A bout Angelina monta dans sa chambre.
-         S’il vous plait, laissez-nous seuls. Nous nous verrons au tribunal.
Après le départ d’Heather, Thomas et Caroline, Kevin monta à son tour dans leur chambre auprès d’Angelina qui en voyant son mari éclata en sanglot. Kevin l’embrassa.
-         Ton père n’a pas tort, chérie. Je suppose que si tu avais été ma fille j’aurais moi aussi souhaité quelqu’un de tellement mieux que moi pour toi.
-         Kevin…
-         S’il te plait, mon amour, laisse-moi finir. J’ai mal agis envers toi au cours de notre premier mariage…
-         Kevin, non, c’est moi. Je t’ai privé de l’amour de ta vie…
-         S’il te plait, ne parle pas ainsi de Chloe. L’amour de ma vie c’est toi pas elle. Je t’aime, Angelina.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Le Proces de Chloe    Ven 1 Avr - 12:47


Après avoir quitté la maison de Kevin et Angelina, Angelo se rendit à   l’Athletic Club et discutait avec Heather.
-         Vous êtes allés trop loin, Angelo. Kevin aime sincèrement Angelina.
-         Vous pensez sans doute que je l’ignore ? Heather, nous ne nous connaissons pas vraiment tous les deux, vous n’étiez pas à Genoa City lorsque j’y vivais, heureusement d’ailleurs vous m’auriez envoyé en prison, dit-il en riant, rire auquel Heather répondit volontiers. J’ai connu Kevin alors qu’il sortait avec Chloe mais je fis sa connaissance en premier. Pour moi il était le fils que je n’ai pas eu. Je n’ai jamais été plus heureux que le jour où il a demandé la main de ma fille
-         Alors qu’est qui a changé ?
-         Rien. Je suis à cran : je n’ai pas pour habitude de rien contrôler. Pour la première fois de ma vie quelque chose m’échappe et cela concerne ma fille. Sa mère est morte à sa naissance depuis toujours je l’ai toujours protégé comme j’ai pu.
-         Je comprends mais Angelina n’est plus une enfant. Elle est mariée désormais et Kevin l’adore. Vous en prendre à lui ne sert à rien. Il voudrait voir Chloe enfermée autant que vous. Autant que nous. N’oubliez pas qu’il a non seulement failli perdre sa femme mais aussi ses enfants dans cet incendie.
-         Dites-moi franchement, Heather, quelles sont nos chances si la petite témoignait demain ?
-         Pour tout vous dire, Angelo, elles seraient très minces. Le jury serait ému par le témoignage de l’enfant. Si seulement Kevin et Angelina acceptaient de faire venir leurs filles. Le jury pourrait alors mettre un visage sur ces enfants qui ont failli mourir ou perdre leur mère cela augmenterait nos chances.
 
 
 
***  
 
Le lendemain matin Angelina dormait encore lorsque on sonna à la porte. Kevin alla ouvrir et eut la surprise de se trouver face à…
-         Angelo ? vous n’êtes pas le bienvenu chez nous, dit-il en refermant la porte. Angelo sonna de nouveau.
Kevin soupira et ouvrit derechef mais sortit sur le seuil de la porte en refermant derrière lui.
-         Qu’est-ce que vous voulez, Angelo ?
-         M’excuser. Kevin, je te dois des excuses. Je t’ai blessé et j’en suis désolé.
-         Vous ne me devez rien, Angelo. J’ai l’habitude de recevoir des coups depuis mon enfance ce n’est pas nouveau en revanche Angelina ne l’est pas et vous l’avez profondément blessée et ça je ne peux le tolérer. Je l’aime figurez-vous et je n’accepterai plus que qui que ce soit lui fasse du mal. Pas même vous, Angelo. Non pas même vous : son propre père. Il n’y a pas que le feu qui puisse faire du mal, Angelo. Les mots aussi. En particulier s’ils proviennent d’une personne que l’on aime.
-         Je regrette, Kevin, les mots ont dépassés ma pensée. Tu me connais j’ai l’habitude de tout contrôler et pour la première fois de ma vie quelque chose m’échappe. J’ai eu peur de perdre ma fille dans cet incendie. Je l’ai toujours protégé depuis sa venue au monde.
-         Vous pensez sans doute que je n’aurais rien perdu si par malheur Chloe avait réussi ? Je vous rappelle qu’Angelina est ma femme et je l’aime bien plus que les mots peuvent le dire et Shirel et Alana sont mes enfants : nos enfants : les miens et ceux d’Angelina. Nos deux petites filles sont le fruit de notre amour. Je suis le mari et le père des enfants d’Angelina. C’est à moi aujourd’hui que revient cette tache de protéger ma famille à n’importe quel prix.
-         Je n’en ai jamais douté, Kevin. C’est pourquoi je t’ai donné mon feu vert lorsque tu m’avais appelé l’année dernière et t’es encore donné ma bénédiction lorsque tu m’as demandé la main de ma fille.
-         Angelina et moi voulions conserver un peu les traditions et elle n’aurait jamais été heureuse sans votre bénédiction.
-         Ou est-elle ?
-         Cela ne vous regarde pas.
-         Kevin !
-         Vous n’avez rien écouté de ce que je viens de vous dire ? il m’appartient de protéger Angelina. Vous avez sans doute oublié que c’est vous-même qui m’aviez confié cette tache alors même que je n’étais pas encore amoureux d’Angelina et je le fais. J’ai accompli le devoir confiait. Aujourd’hui je l’aime. Je l’aime de tout mon cœur quoi que vous et les autres pouvaient penser je m’en fiche. Par conséquent je ne vous dirai absolument rien.
-         Kevin ! Je me suis excusé. Tu me connais. Je n’ai pas pour habitude de m’excuser mais pour toi je le fais.
Kevin secoua sa tête.
-         Non, Angelo, je ne veux pas que vous me présentiez des excuses. Ce n’est pas à moi que vous avez fait du mal mais à Angelina.
-         Comment ça à Angelina ?
Kevin soupira.
-         Alors vous n’avez rien compris ? Vous comme les autres n’avez rien compris. Angelina et moi sommes un couple. Nous ne faisons qu’un. Les vœux formulaient à notre mariage n’étaient pas des simples mots récités comme un poème. C’était bien plus. Angelina et moi pensions et pensons encore chacun des mots échangeaient le jour de notre mariage.
-         Je le sais, Kevin et c’est pourquoi je m’excuse encore. Je t’en prie donne-moi de ses nouvelles. Où est-elle elle est sortie ?
Kevin hésita à répondre.
-         Elle est là-haut dans notre chambre. Elle dort.
-         Elle dort encore à cette heure-ci ?
-         L’audience ne reprendra que cet après midi heureusement car Angelina a très mal dormi la nuit dernière. Elle tournait et se retournait dans le lit dans tous les sens. Ce qui ni vous ni les autres, Angelo semblez ne pas comprendre et pourtant une chose très simple : lorsque l’un d’entre vous me fait du mal par ricochet il en fait à Angelina et inversement. Nous ne sommes pas Kevin et Angelina mais Kevinella. 
-         Kevinella, sourit Angelo.
-         Parfaitement, Angelo : Kevinella. Lorsque on fait du mal à l’un on en fait à l’autre et inversement lorsque on fait du bien à l’un on en fait à l’autre. Malheureusement depuis nos retrouvailles on nous a fait plus de mal que de bien. Jusqu’à hier nous savions que l’on pouvait au moins comptait sur vous et nos enfants auraient au moins un grand parent mais après ce qui s’est passé hier je n’en suis plus si sûr.
-         Vous pourrez toujours compter sur moi tu le sais bien.
-         Vous souvenez vous de ce qu’Angelina vous avez dit après l’annulation de notre premier mariage ? Elle vous avait dit je cite « lorsque je me marierai, pour de bon cette fois, je veux un homme qui m’aime autant que je peux l’aimer » nous ignorons alors tous les deux que cet homme serait moi. Car oui, oui, Angelo, j’aime Angelina autant qu’elle peut m’aimer.
Angelina qui s’était réveillée cherchait Kevin mais ne le trouva pas à la maison. Elle sortit dans le jardin voir s’il y’était. Elle entendit sa voix à l’avant de la maison.
-         Kevin, étais ce la porte que j’ai entendu… Papa, qu’est ce tu fais ici ? Je t’ai déjà dit de ne plus revenir chez nous.
-         Chérie, tu es réveillée.
-         Qu’est qu’il fait là ?
-         Je suis venu m’excuser.
-         Je ne veux plus te voir pas après ce que tu as dit hier.
-         Chérie, c’est ton père et il t’aime.
-         S’il m’aimait il n’aurait pas dit ce qu’il a dit hier.
-         Princesse…
-         Je t’ai déjà dit de ne plus m’appeler comme ça !
-         Très bien. Angelina, les mots ont dépassé ma pensée. Tu sais bien que j’aime Kevin comme mon propre fils autrement je ne lui aurais pas confié ta sécurité.
-         Entrant à l’intérieur nous y serons mieux pour discuter, dit Kevin en ouvrant le pas.
Angelina s’affronta à son père.
-         Hier tu as accusé Kevin de ne pas m’aimer. Comment as-tu pu dire ça après tout ce qu’il a fait pour moi ? Te rends tu comptes qu’il s’est mis à dos toute sa famille et ses amis uniquement pour rester avec moi ? Il a failli mourir en sombrant dans l’alcool, il a vendu le Neon Ecarlate afin que l’on puisse être heureux tous les deux loin de cette ville et enfin dans un incendie provoquait je te le rappelle par son ex-femme. Cette même ex-femme avec qui tu lui demande de repartir même si ce jour-là nous ignorions encore les circonstances de l’incendie. Ce jour-là Kevin était au Neon Ecarlate, soit de l’autre côté de la ville pourtant lorsqu’il a su qu’il y’avait le feu chez nous il n’a pas hésité à sauter dans sa voiture et venir. Shirel et Alana, nos deux filles fruit de notre amour étaient pourtant en sécurité si Kevin ne m’aimait pas autant qu’il m’aime il aurait très bien pu rester à l’extérieur à attendre que les pompiers terminent leur travail et qui sait peut-être serais-je morte à l’heure qu’il est. Ils auraient ressorti un corps. Si Kevin ne m’aimait pas il aurait porté un deuil raisonnable avant de retourner vers Chloe à la grande joie de sa famille mais au lieu de ça, Kevin n’a pas hésité à rentrer dans une maison en flamme au péril de sa vie allant jusqu’à casser le nez à son frère qui voulait l’empêchait de rentrer. Si tout cela n’est pas une preuve d’amour suffisante alors dis-moi ce qui te faut ? Ou plutôt non, ne me dit rien car je m’en fiche. Je n’ai pas du tout besoin de tester l’amour de mon mari.
Angelo sourit ce qui eut le don d’énerver Angelina.
-         Pourquoi souris-tu bêtement ?
-         Parce que ma princesse est devenue une vraie tigresse prête à défendre l’amour de sa vie.
-         Effectivement Kevin est l’amour de ma vie : celui que l’on ne rencontre qu’une fois au cours de toute une vie et certains jamais. L’Amour avec un A majuscule, papa. Et lorsque on dit du mal de lui cela m’atteint aussi parce que nous ne formons qu’un.
-         Kevinella ?
-         Exactement : Kevinella.
-         Kevin m’a dit exactement la même chose.
-         Mon Amour, pour ne rien te cacher ton père et moi avons longuement discuté pendant que tu dormais et je pense qu’il a compris.
-         Princesse, tu me connais j’aime pouvoir tout contrôler or cette situation m’échappe et je n’aime pas ça. 
-         Il faut espérer que le juge n’acquiesce pas à la requête de Vance Abrams.
Le téléphone fixe de la maison sonna.
-         Bouge pas j’y vais, dit Kevin.
Il revint quelques minutes plus tard.
-         La baby sitter ne viendra pas. Elle s’est cassée une jambe et doit rester alité pendant quelques semaines.
-         Comment allons-nous faire avec les jumelles ?
-         Je peux garder mes petites filles si vous acceptez mes excuses.
-         Où sont t’elles ? Je ne l’ai pas entendu.
-         Chérie, je t’en prie.
-         OK, j’accepte tes excuses si tu me promets de ne plus jamais t’en prendre à Kevin.
-         J’aime Kevin comme mon propre fils tu le sais bien.
-         Nous devons nous préparer : nous devons être au tribunal dans une demie heure.
-         Allez-y, les enfants, je m’occupe de mes petites filles.
Une fois Kevin et Angelina sortit Angelo envoya un SMS à Caroline.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Le Proces de Chloe    Ven 1 Avr - 12:49


-         Mesdames et Messieurs la Cour !
Tout le monde se leva.
-         Vous pouvez vous assoir.
-         Après avoir longuement étudié les revendications des deux parties, j’ai pris la décision d’accéder à la requête de la Défense.
-         Votre Honneur, non !
-         Ma décision est prise, Maitre Stevens et elle est irrévocable.
Chloe sourit. Kevin serra la main d’Angelina dans la sienne.
-         Maitre Abrams, faite appeler votre prochain témoin je vous prie.
-         J’appelle à la barre Cordelia Abbott.
L’huissier entra accompagne de Delia qu’il accompagna à la barre des témoins.
-         Votre Honneur, vu le jeune âge du témoin je demande à ce que l’on exempte prêter sermon.
-         Accordé.
Vance s’avança et sourit à l’enfant.
-         Comment t’appelles-tu ?
-         Deliah.
-         Deliah comment ?
-         Deliah Abbott.
-         Comment s’appelle ton papa et ta maman ?
-         Billy et Chloe.
-         Est-ce ton papa et ta maman sont mariés ?
-         Non. Ils sont divorcés.
-         Ton papa est -il remarié ?
-         Oui.  
-         Avec qui ton papa est-il marié ?
-         Victoria.
-         Et ta maman est-elle mariée ?
-         Oui.
-         Oui ?
-         Oui.
-         Avec qui ta maman est-elle mariée ?
-         Avec Kevin.
-         Est-ce Kevin est ici ? Tu le vois dans la pièce ?
-         Il est là avec la méchante sorcière qui a fait du mal à maman.
-         Veuillez noter que ladite enfant prénommée Cordelia Abbott a formellement reconnu Kevin Fisher.
-         Objection, votre Honneur, Kevin Fisher n’est plus le mari de l’accusée.
-         Votre Honneur, pour l’enfant Kevin Fisher est toujours l’époux de sa mère.
-         Objection rejetée. Poursuivez, Maitre Abrams.
-         Pourquoi dis-tu que Kevin est assis à côté de la méchante sorcière ?
-         Parce que elle a fait du mal à maman.
-         Comment a-t-elle fait du mal à ta maman ?
-         Objection, Votre Honneur, tout ceci devient ridicule. Md Fisher n’est pas l’accusée dans cette affaire mais la victime.
-         Ce n’est pas si simple, Votre Honneur. Ma cliente est la véritable victime dans cette affaire. Md Fisher comme l’appelle ma collègue a causé beaucoup lui a causé beaucoup de tort ainsi qu’à son enfant.
-         Objection rejetée. Poursuivez.
-         Deliah, tu permets que je t’appelle Deliah ?
-         Oui.
-         Deliah peut tu expliquer à ces messieurs dames comment la vilaine sorcière a fait du mal à ta maman ?
-         Elle lui a pris Kevin.
-         Veuillez noter que ladite enfant Cordelia Abbott a formellement reconnu la victime présumée comme étant celle qui fit du mal à sa mère en lui prenant son mari. Merci, Deliah : tu as été une gentille petite fille. Je n’ai plus de question, Votre Honneur.
-         Maitre Stevens, voulez-vous interroger ce témoin ?
-         Oui, Votre Honneur, dit Heather en se levant en reboutonnant sa veste. Deliah, tu aimais beaucoup Kevin n’est-ce pas ?
-         Oui.
-         Et tu aurais voulu qu’il reste marié avec ta maman ?
-         Oui.
-         Tu aimes ta maman, n’est-ce pas, Deliah ?
-         Oui.
-         Et tu ferais n’importe quoi pour lui faire plaisir.
-         Oui.
-         Je n’ai plus de question, Votre Honneur.
-         Tu peux te retirer, Deliah. Huissier, veuillez raccompagner la petite à son père.
-         Y’a-t-il encore d’autre témoins à comparaitre ?
-         La Défense n’a plus d’autre témoin.
-         Maitre Stevens ?
Un garde posté à l’extérieur vint parler à l’oreille d’Heather.
-         Un instant, votre Honneur, on vient de m’avertir qu’un témoin de dernière minute vient d’arriver.
-         Objection, Votre Honneur, je n’ai pas de connaissance d’un nouveau témoin.
-         Je viens moi-même d’être averti de leur présence. Il est impératif que le jury en soit informé dans l’intérêt de la justice. 
-         Très bien faite entrer votre témoin.
-         J’appelle à la barre Shirel et Alana Fisher.
-         Quoi ! s’écrièrent en cœur Kevin et Angelina. Heather, non !
Angelo entra avec ses deux petites filles dans les bras.
-         Votre Honneur, je m’oppose à cette mascarade : ces deux enfants ne sont pas en âge de témoigner.
-         Votre Honneur, je demande une suspension d’audience afin de m’entretenir avec Md et Mr Fisher.
-         Je vous accorde dix minutes pas une de plus. L’audience est suspendue !
Kevin et Angelina se précipitèrent vers leurs enfants.
-         Papa, qu’est qui t’a pris de les emmener ici ?
-         Heather, Angelina et moi-même avant été très clair sur ce point :  nous ne voulons pas exposer nos enfants à tout ceci.
-         Papa, tu n’avais pas le droit.
-         Angelina, Kevin, la partie adverse a marqué des points avec le témoignage de la fille de Chloe. Deliah vous a fait passer pour un monstre. Il est important de rétablir l’ordre : que le jury puisse voir qui sont les véritables victimes.
-         Nos filles sont bien trop jeunes pour être exposer à tout ça : je refuse qu’elles fassent la une des journaux !
-         Heather, me permet tu d’intervenir ?
-         Christine, si tu es venue pour me convaincre de l’innocence de Chloe…
-         Non : non. Bien sûr que non ! Chloe est coupable et désire autant que vous tous la voir condamnée c’est pourquoi j’aimerais m’entretenir avec Angelina et Kevin et les convaincre de laisser Angelo faire voir les petites au jury.
-         Christine, mes enfants ne sont pas des objets de foire qu’on exhibe. Je fais de mon mieux pour les protéger elles et leur mère. J’ai failli à mon devoir une fois et ça a failli leur couter la vie. Je ne referai plus jamais la même erreur.
-         Chéri, ce n’était pas de faute. Tu ne pouvais pas prévoir ce qui allait se passer.
-         Je comprends, Kevin et je suppose que j’en ferais autant si j’ai un jour la chance d’avoir un enfant mais c’est justement pour les protéger elles et leur mère qu’il est important que le jury mette un visage sur elles car pour le moment ils ont été touché par le témoignage de la petite Deliah et même si Heather a quelque peu réussi à contrecarrer son témoignage ce n’est pas suffisant. Angelina passe pour la méchante qui a volé Kevin à une femme et une enfant qui l’aime. Pour le moment aux yeux du jury Shirel et Alana restent des êtres abstraits contrairement à Deliah. Si le jury les voit il verra alors deux petits êtres innocents qui ont bien failli mourir brulé vif dans un incendie criminel.
-         De cette façon je pourrai obtenir une condamnation. Chloe ne sortira plus jamais de prison.
Kevin regarda Angelina.
-         Je suis d’accord mais à une condition : je veux moi aussi témoigner : expliquer au jury ce que j’ai ressenti ce jour-là en voyant le feu jaillir de tous les côtés.
-         Angelina, non ce n’est pas prudent. Vance Abrams renversera la situation en ramenant sur le tapis l’enlèvement de Kevin le jour de son mariage avec Chloe.
-         C’est absurde tout ceci appartient au passé.
-         Pas pour Vance. Il veut semer le doute raisonnable dans l’esprit du jury en faisant remarqué que Chloe n’aurait jamais agi ainsi si Angelina ne lui avait pas volé l’amour de sa vie : Kevin !
-         Je n’ai jamais été l’amour de la vie de Chloe. De plus nous avons été mariés et ce fut un désastre.
-         Je regrette mais je ne peux pas vous laissez témoigner, Angelina : ce serait trop dangereux.
-         A moins que… Kevin, serais tu prêt à répéter sous sermon ce que tu viens de nous dire à Heather et moi ?
-         Christine, je ferais n’importe quoi pour ma famille tu le sais bien.
-         Ok, alors donne-moi un dollar.
-         Quoi ? pourquoi faire ?
-         Heather étant le Procureur général elle représente la communauté en me remettant un dollar je saurai votre avocate à tous deux et je pourrai représenter officiellement vos intérêts.
Angelo sorti un billet d’un dollar et le remit à Christine.
Le juge revint ainsi que les membres du jury.
-         Maitre Stevens êtes-vous parvenu à un accord ?
-         Oui, Votre Honneur.
-         Parfait, l’audience peut donc recommencer.
-         Un instant, s’il vous plait, Votre Honneur.
-         Qu’y a-t-il, Maitre Blair ?
-         Veuillez noter qu’à partir de cet instant je représente les intérêts de la famille Fisher.
-         C’est noté. Pouvons-nous reprendre ?
-         Oui, Votre Honneur. Je suis prête.
-         Maitre Blair, Maitre Abrams ?
-         Je suis prête, Votre Honneur.
-         Je suis prêt aussi, Votre Honneur.
-         Parfait je déclare donc la session de nouveau ouverte. Maitre Stevens, vous apprêtiez à faire témoigner des témoins qui ne sont pas encore en âge de le faire.
-         Oui, Votre Honneur. En réalité il ne s’agit pas exactement d’un témoignage au sens où nous l’entendons habituellement mais plus dans le sens visuel afin que les membres du jury puissent mettre un visage sur les deux enfants qui ont failli perdre la vie dans l’incendie de leur maison.
-         Votre Honneur, je m’oppose à cette mascarade.
-         Votre Honneur, mes clients sont les victimes de cet incendie : il est important que le jury en soit conscient.
-         Comment comptez-vous vous y prendre ?
-         Je compte appeler à la barre leur grand-père Angelo Veneziano qui pourra s’exprimer au nom des deux petites filles.
-         Tout ceci devient ridicule, Votre Honneur.
-         Pas plus ridicule que d’avoir fait témoigner une enfant de 7 ans à peine qui n’a aucune idée de l’acte commis par sa mère.
-         Rien ne dit que ma cliente soit coupable.
-         Je vous en prie, Maitre Abrams, nous avons tous vu les images des vidéos de surveillance.
-         Ça suffit ! J’accède à la requête de Maitre Stevens. Objection rejetée. L’audience peut reprendre. Reprenez vos places respectives. Maitre faite appeler à la barre votre prochain témoin.
-         Le Ministère Public appelle Shirel et Alana Fisher via Mr Angelo Veneziano.
Angelo entra avec les deux petites filles et s’installa à la barre des témoins. Le juge se tourna alors vers lui.
-         Mr Veneziano, avez-vous conscience que vous êtes ici aujourd’hui afin d’être la voix de ces deux petites filles et non en votre nom propre ?
-         Oui, Votre Honneur.
-         En cas, Huissier, faite prêter sermon je vous prie.
-         Déclinez vos noms prénoms et profession.
-         Angelo Veneziano : brasseur d’affaire.
-         Mr Veneziano, avez conscience des raisons de votre présence ici aujourd’hui ?
-         Oui, Maitre. Je suis ici pour témoigner au nom de mes deux petites filles Shirel et Alana Fisher.
-         Jurez-vous de dire toute la vérité et rien que la vérité : levez la main droite et dites je le jure.
-         Je le jure.
-         Mr Veneziano, quel lien vous rattache aux dites enfants Shirel et Alana Fisher ?
-         Ce sont mes petites filles.
-         Ou étaient-elles le jour de l’incendie ?
-         Chez elles avec leur mère.
-         Mr Veneziano, quel âge ont vos petites filles ?
-         Dix mois.
-         Merci. Je n’ai plus d’autre question.
-         Maitre Abrams ?
-         Pas de question, votre Honneur.
-         Le témoin peut se retirer. Maitre Stevens avez-vous d’autres témoins ?
-         Oui, Votre Honneur. J’appelle à la barre Md Angelina Fisher.
-         Huissier, faite prêter sermon.
-         Décliner votre prénom, nom, adresse et profession.
-         Angelina Veneziano Fisher 21 West 72nd St Genoa City. Artiste.
-         Jurez-vous de dire toute la vérité rien que la vérité ? Levez la main droite et dites je le jure.
-         Je le jure.
-         Md Fisher, où vous trouviez vous ce matin du 18 mars 2014 ?
-         J’étais chez moi avec mes enfants.
-         Vous souvenez vous de ce que vous faisiez ?
-         J’avais RDV avec le pédiatre de mes filles mais il a annulé. J’avais donc décidé de rejoindre mon mari plutôt que prévu. Je commençais à habiller mes filles lorsque j’entendis du bruit venant du dessous. J’ai alors pensé que mon mari était rentré à la maison. Je l’ai appelé mais pas de réponse. J’ai posé mes filles dans leur par ce je suis allée voir ce qui se passait. C’est là que je vis Chloe.
-         L’accusée ?
-         Elle-même.
-         Comment était-elle rentrée ?
-         Par effraction ; Chloe avait conservé une clé datant de l’époque où elle habitait cette maison avec Kevin.
-         Votre mari était-il au courant que son ex-femme possédait encore une clé ?
-         Non il ignorait.
-         Objection, Votre Honneur, c’est du oui dire.
-         Je retire ma question.
-         Que s’est-il alors passé lorsque vous avez vu l’accusée ?
-         Nous nous sommes disputées. Elle employé des termes grossiers en parlant de mon mari. Je n’ai pas supporté et je l’ai giflé. Elle a perdu l’équilibré et a vacillé près du sofa.
-         Dans quelle pièce se trouve ledit sofa ?
-         Dans le salon.
-         Plus précisément par rapport à l’endroit où nous avons retrouvé son bracelet appelé pièce à conviction n°3 ?
-         A l’opposé.
-         En conséquence elle ne puis l’avoir perdu dans sa chute ?
-         Objection, Votre Honneur, en quoi le témoin pourrait-elle le savoir ?
-         Votre Honneur, le témoin a admis s’être disputée avec l’accusée. Elle a aussi admis l’avoir molesté et en conséquence l’accusée a perdu l’équilibre et a vacillé. Or il se trouve que la police a découvert une pièce à conviction démontrant la présence de l’accusée près de la cheminée. Départ du premier foyer de feu. J’essaye par conséquent d’établir s’il est possible que l’accusée ait perdu son bracelet en tombant ou est-ce plus tard en allumant l’incendie.
-         Objection rejetée. Le témoin peut répondre à la question.
-         Je répète ma question…
-         Cela ira, je m’en souviens et la réponse est non. Non elle ne puis l’avoir perdu en perdant l’équilibre car sinon il serait tombé tout près du sofa. Or il est tombé à l’opposé.
-         Combien de temps l’accusée a-t-elle perdu connaissance selon vous ?
-         Je ne dirais pas qu’elle a perdu connaissance. L’équilibre oui : connaissance non.
-         Très bien. Combien de temps selon vous l’accusée a-t-elle perdu l’équilibre ?
-         Tout au plus quelques secondes.
-         Que s’est -il passé par la suite ?
-         Chloé s’est relevée : elle était furieuse que j’ai pu la gifler. Elle est sortie en marmonnant quelque chose du genre : « tu me le paieras »
-         « Tu me le me le paieras » : c’est ce qu’elle vous a dit ?
-           Oui.
-         Comment avez-vous réagi ?
-         Sur le moment je n’ai pas trop fait attention. Je ne voulais pas m’inquiéter outre mesure. Je suis remontée pour habiller mes filles et aller rejoindre mon mari au Neon Ecarlate. Entretemps mon amie Caroline Forrester m’a téléphoné : nous devions nous retrouver pour diner tous les quatre.
-         Tous les quatre ?
-         Nos deux couples.
-         Continuer je vous prie.
-         Nous étions au téléphone lorsque l’une de mes filles se mit à pleurer. Je venais à peine de les changer donc cela ne pouvait pas être ça. Puis ce fut au tour de la seconde de se mettre à pleurer et c’est alors que j’ai commencé à sentir l’odeur du brulé. J’ai alors regardé à l’extérieur de la chambre c’est là que je vis le feu. Un incendie énorme ravageait la maison. J’ai aussitôt fermé la porte de la chambre de mes filles et prit le téléphone pour appeler les pompiers mais Caroline était toujours en ligne. J’étais paniquée et je dus lui dire qu’il y’avait le feu chez moi et je devais appeler les pompiers. Mes enfants pleuraient. Je ne savais plus ce que je devais faire. Je me souviens avoir eu les pompiers puis mon mari m’a téléphoné. Je lui ai dit qu’il y’avait le feu chez nous. Tout était confus et je n’avais qu’une idée : protéger mes enfants. Lorsque les pompiers sont arrivés je leur ai donné mes filles mais quand je voulu sortir quelque chose, je ne sais plus quoi était tombé. J’étais coincée : je ne pouvais plus bouger : le feu jaillissait de toute part. Je croyais ma dernière heure arrivée.
-         A quoi pensiez-vous alors ?
-         A mon mari, à mes filles : au fait que je ne les reverrai plus. Que mon mari ne sache jamais à quel point je pouvais l’aimer et tout ce que à quoi je ne participerai pas dans la vie de mes enfants.
Les larmes coulaient sur les yeux d’Angelina. Kevin la regardait les yeux larmoyant également.
Un silence régna dans la salle.
-         Merci, Md Fisher. Je n’ai plus d’autre question.
-         Maitre Abrams le témoin est à vous.  
-         Merci, Votre Honneur. Madame Fisher, revenons voulez-vous à ce qui s’est passé quelques années auparavant. Mr Fisher, n’était-il pas fiancé avec l’accusée ma cliente ?
-         Si.
-         N’était-il point sur le point de se marier ?
-         Si.
-         Il était fiancé et devait se marier et alors qu’avez-vous fait ?
-         Je lui ai tendu un piège pour l’empêcher d’épouser Chloe.
-         Un piège ? Vous l’avez enlevé vous voulez dire en le faisant sortir du pays !
-         C’est vrai, j’ai commis une erreur c’est pourquoi je l’ai ensuite réparé. Je n’ai pas d’autre excuse que celle d’avoir écouté parler mon cœur. J’étais déjà éperdument amoureuse de Kevin à l’époque.
-         Ah vous étiez amoureuse et selon vous cela justifie vos actes ?
-         Je n’ai jamais dit cela. Mais comme je l’ai dit je lui ai par la suite rendue sa liberté. Kevin comptait plus pour moi que n’importe qui au monde et seul son bonheur m’importait.
-         Son bonheur vous importe c’est pourquoi vous lui avez remis le grappin dessus à la première occasion en l’empêchant de retourner vers ma cliente en faisant non pas un mais deux enfants avec lui en le piégeant derechef !
-         C’est faux je ne l’ai pas piégé pas cette fois. C’est lui qui est venu me trouver en Californie alors que je donnais un concert pour un œuvre de charité.
-         Objection, Votre Honneur, la Défense harcelle le témoin avec des questions sans fondement. Des témoins à décharge ont eu même déclarer que je cite « Kevin affirme être parti à Los Angeles retrouver Angelina qui lui manquait ».
-         Objection retenue. Maitre Abrams, cessez d’harceler ce témoin avec ce genre de questions que vous savez être fausse.
-         En ce cas je n’ai plus de question, Votre Honneur.
-         Le témoin peut se retirer. Je déclare l’audience suspendue pour quelques minutes.
Angelina se leva et blottit dans les bras de Kevin qui l’embrassa.
 
 
***
 
Quelques minutes plus tard l’audience reprit.
-         Maitre Stevens avez-vous d’autres témoins à interroger ?
-         Oui, Votre Honneur. J’appelle à la barre Mr Kevin Fisher !
Kevin s’avança à la barre et prêta sermon.
-         Déclinez vos noms et adresse je vous prie.
-         Kevin Fisher, 21 West 72nd St Genoa City.
-         Jurez-vous de dire toute la vérité et rien que la vérité ? levez la main droite et dites je le jure.
-         Je le jure.
-         Mr Fisher, où vous trouviez vous en ce matin du 18 mars de cette année ?
-         Je me trouvais sur mon lieu de travail : le Neon Ecarlate.
-         Etais ce une journée de travail ordinaire ?
-         Non.
-         En quel sens ?
-         J’avais mis en vente mon café et ce matin-là j’avais rdv avec un acheteur potentiel puis ma femme devait venir me rejoindre avec nos enfants et nous devions aller au parc.
-         Est-elle venue ?
-         Non.
-         Pourquoi n’est-elle pas venue ?
-         Elle n’a pas pu.
-         Veuillez expliquer les raisons au jury de l’empêchement de votre épouse de venir vous rejoindre.
-         Elle s’est retrouvée prise au piège dans un incendie qui ravageait notre maison.
-         Comment avez-vous eu connaissance de cet incendie ?
-         Par mon amie Caroline Forrester qui m’a téléphoné pour me le dire.
-         Comment l’a-t-elle su ?
-         Elle était au téléphone avec Angelina au moment où la maison prenait feu.
-         Qu’avez-vous fait alors ?
-         Je ne comprenais rien à ce qu’elle disait. J’ai raccroché et aussitôt appelé ma femme.
-         L’avez-vous eu ?
-         Oui.
-         Vous a-t-elle confirmé ce que votre amie vous a dit ?
-         Oui.
-         Dans quel état d’esprit l’avez trouvé ?
-         Objection, Votre Honneur, Mr Fisher n’est ni médecin ni psychologue pour juger de l’état d’esprit d’une personne.
-         Mr Fisher n’est certes pas médecin ni même psychologue mais il connait son épouse mieux que quiconque et est amène d’en juger.
-         Objection rejetée. Le témoin peut répondre à la question.
-         Angelina était totalement désorientée. Sa voix tremblait. Elle avait peur. Peur pour nos enfants.
-         Combien d’enfants avez-vous ?
-         Deux enfants. Deux filles. Shirel et Alana.
-         Mr Fisher, veuillez expliquer à la Cour la particularité de vos filles.
-         Shirel et Alana sont des jumelles monochoriale monoamniotique.
-         Veuillez expliquer à la Cour la définition de ce type de jumeaux.
-         Objection, Votre Honneur, je ne vois pas en quoi ce type d’information a un rapport quelconque avec l’affaire qui nous occupe.
-         J’y viens, Votre Honneur si Maitre Abrams ne m’interrompt toutes les cinq minutes.
-         Objection rejetée. Veuillez poursuivre.
-         Je réitère ma question : veuillez dire à la Cour…
-         Inutile de répéter je m’en souviens : on parle de grossesse monochoriale monoamniotique lorsque les deux bébés grandissent dans un seul placenta et une seule poche amniotique.
-         Est-ce une grossesse à risque ?
-         Oui très.
-         Comment s’est passée celle d’Angelina ?
-         Très difficile. Notre assurance ne prenait pas en charge ce type de grossesse alors ma femme devait se rendre au dispensaire car l’hôpital ne nous faisait plus crédit, or le dispensaire n’était pas équipé pour surveiller ce genre de grossesse. Or Angelina commençait à être de plus en plus fatiguée même si elle ne me montrait pas.
-         Etais ce la seule raison ?
-         Comment ça ?
-         La fatigue était-elle seulement dû à la grossesse et aux manques de soins ?
-         Non ?
-         Développez, je vous prie ?
-         Comme je l’ai dit Angelina menait une grossesse à risque. Rien ne nous garantissait qu’elle aille jusqu’au bout. S’ajouté à cela un manque d’argent : le Neon Ecarlate ne rapportait plus grand-chose et Angelina n’avait plus de travail. Devon l’avait renvoyé à la demande d’Abby Newman sans parler du fait que tout un complot fut organisé par Chloe avec l’aide de ses amis Abby et Victoria Newman, ma mère et mon frère visant à nous séparer. Angelina subissait un stresse énorme.
-         Lorsque l’accusée a incendié votre maison ce n’était donc pas la première fois qu’elle s’en prenait à votre épouse ?
-         Loin de là. Elle a tout mis en œuvre pour nous séparer avant même notre mariage en la piégeant. Angelina m’avait quitter. Lorsque enfin je l’ai retrouvé et nous nous sommes maries mon ex-femme est allée jusqu’à proposer un contrat juteux à Angelina à la condition de la voir me quitter. Si Angelina n’acceptait pas elle était menacée d’aller en prison.
-         En prison pour quel motif ?
-         Enlèvement et séquestration.
-         Qui avait enlevé ?
-         Moi.
-         Vous ?
-         Mon frère Michael Baldwin était alors procureur et lui comme les autres rêvait de me voir retourner vers Chloe alors ils mirent au point un chantage que si jamais Angelina n’acceptait pas l’argent qu’on lui propose à la condition de partir et de ne jamais revenir avec bien sur l’interdiction formelle de dévoiler à nos enfants une fois celle-ci venue au monde l’identité de leur père biologique ou encore ils prendraient soin d’elle jusqu’à l’accouchement et me remette les enfants que j’élèverai avec Chloe. Autrement Angelina irait en prison pour m’avoir enlevé en 2011 le jour de mon mariage avec Chloe.
-         Je présume qu’Angelina a refusé vu qu’à ce jour vous êtes toujours mari et femme.
-         Vous présumez bien. Angelina, malgré les risques, malgré la peur de perdre nos enfants en ne menant pas la grossesse à terme ou d’être séparée d’elles à peine venue au monde car elle serait en prison, a toujours refusé de céder au chantage par amour pour moi.
-         Et vous, Mr Fisher, quel était votre état d’esprit par rapport à ce qui s’était déroulé le jour de votre mariage avec l’accusée. Lui en avait tenu rigueur ?
-         Non ! Bien sûr que non, dit Kevin offusqué. Angelina a agi par amour. Elle s’y est mal prise OK mais elle a suivi ce que lui dictait son cœur.
-         Selon vous elle ne méritait pas d’aller en prison pour enlèvement et séquestration ?
-         Si Angelina devait aller en prison pour cela alors je demande à ce qu’un juriste vienne m’expliquer pourquoi Chloe n’aura jamais été condamné pour des faits similaires qui de plus n’avait pas de motif aussi noble que ceux qui caractérise mon épouse ?   
-         Pourtant vous n’étiez pas amoureux d’Angelina la première fois.
-         Nous étions amis et j’avais de l’affection pour elle.
-         Mr Fisher, est-ce au cours de votre premier mariage Angelina vous avez déjà obligé à faire quelque chose que vous ne vouliez pas comme par exemple avoir un rapport sexuel avec elle sous la contrainte.
-         Jamais ! dit Kevin offusqué. Ma femme, Angelina est un ange. Jamais elle ne m’a contraint à quoique ce soit : bien au contraire c’est même elle qui m’encourageait à aller voir Chloe et tout lui expliquer. C’est encore elle qui s’est sacrifié en me rendant ma liberté et allant vivre à Los Angeles.
-         Au cours de votre mariage avec l’accusée Angelina a-t-elle d’une manière ou d’une autre tenté de vous contacter ?
-         Jamais ! Je viens de vous le dire elle a sacrifié son bonheur pour moi afin que je puisse être heureux avec Chloe : une femme qui au final ne m’a jamais aimé.
-         Dans quelles circonstances avez-vous retrouvé Angelina ?
-         Je me suis déjà expliqué à de nombreuses reprises à ce sujet.
-         Dites-le une fois encore pour les membres du jury je vous prie.
-         Angelina me manquait. A chaque fois que je la voyais à la télévision sur la chaine musicale ou je l’entendais chanter à la radio ou sur internet je ne cessais de penser à ce que ma vie aurait pu être avec elle si je ne l’avais pas laissé s’en aller la première fois. J’ai finalement téléphoné à Angelo…
-         Qui est Angelo ?
-         Le père d’Angelina : mon beau père et ami.
-         Très bien. Vous disiez lui avoir téléphoné ?
-         Oui, je voulais être fixé : je voulais savoir s’il y’avait quelqu’un dans la vie d’Angelina. Je ne voulais pas perturber sa vie si elle avait tourné la page ni la faire souffrir plus qu’elle n’avait déjà souffert après l’annulation de notre mariage et même avant.
-         Que vous alors dit Angelo ?
-         Ce qu’égoïstement je souhaitais entendre : qu’il n’avait personne dans la vie d’Angelina et qu’elle m’aimait encore.
-         Qu’avez-vous fait alors ?
-         Le 4 juillet approchait, j’ai réservé un vol pour LA et je suis allé la rejoindre. Angelina chantait lors d’un gala de charité pour les habitants de Skid Row. Après le concert je suis allé la rejoindre dans sa loge et depuis nous nous ne sommes plus quitté excepté la fois où Chloe avait réussi à la piéger et où elle a failli mourir et moi aussi.
-         Revenons maintenant à la journée de l’incendie. Qu’avez-vous fait lorsque vous avez appris qu’un feu ravageait votre maison ?
-         Je me suis précipité jusqu’à chez moi. Ma demie sœur Eden Baldwin n’avait pas voulu me laisser conduire et m’a servi de chauffeur.
-         A quoi pensiez-vous à ce moment-là ? Saviez-vous qu’il s’agissait d’un incendie criminel ?
-         Je l’ignorais mais tout ce qui me préoccupait alors était de savoir comment allaient ma femme et mes filles.
-         Que s’est -il passé lorsque vous êtes arrivés chez vous ?
-         J’ai vu ma maison en feu. Je cherchais ma femme et mes filles.
-         Les avez-vous trouvés ?
-         J’ai vu mes filles. Les pompiers avaient réussi à les sauver. Dieu merci elles allaient bien.
-         Et votre femme ?
-         Angelina était encore coincée dans les flammes. J’ai entendu un des pompiers qui ressortait de la maison dire que c’était l’enfer là-bas.
-         Qu’avez-vous fait alors ?
-         Je regardais la maison qui partait en fumée. Je n’avais qu’une seule chose en tête : Angelina : ma femme, la mère de mes enfants, l’Amour de ma vie allait périr dans les flammes.  Je devais faire quelque chose. Alors j’ai foncé dans ce qui restait de ma maison pour aller la retrouver et la sauver.
Kevin avait la voix qui tremblait en se remémorant les faits.
-         Désirez-vous que nous fassions une courte pause le temps de vous remettre de vos émotions ?
-         Merci ça ira.
De son côté Angelina avait les larmes aux yeux en entendant Kevin se remémorerait ce jour-là.
-         Comment avez-vous fait pour retrouver votre femme ?
-         Je savais qu’elle se trouvait dans la chambre des filles. Tout était noir mais j’ai foncé dans les flammes sans réfléchir. La seule chose qui comptait était de retrouver ma femme saine et sauve.
-         Qu’avez-vous fait après ?
-         Après avoir trouvé Angelina vous voulez dire ?
-         Oui.
-         Angelina s’inquiétait pour nos enfants : je l’ai rassuré sur l’état de santé de nos filles, je lui ai ensuite dit que je l’aimais puis nous avons trouvé une issue et nous avons sauté par la fenêtre.
-         Sauté par la fenêtre ? Vous n’aviez pas eu peur ?
-         Bien sûr que si mais c’était notre seule issue de nous en sortir vivants et retrouver nos enfants.
-         Très bien. Revenons maintenant au moment où vous avez réalisé que l’incendie pouvait ne pas être accidentel.
-         Quelques mois s’étaient écoulés. Angelina et moi résidions à l’Athletic Club avec nos enfants.
-         A l’Athletic Club ? Cela a dû vous couter une fortune !
-         Nous n’avions pas les moyens de nous payer un tel luxe. Tout fut payé par mon beau père.
-         OK. Je reviens à ma question précédente : comment avez-vous su que l’incendie était d’origine criminel ?
-         Ce jour-là ma famille et mes prétendus amis m’avaient encore harcelé afin que je quitte ma femme pour retourner vers Chloe. Angelina avait tout entendu et leur a dit leurs quatre vérités. Malgré tout Angelina s’en voulait. Elle avait l’impression de se mettre en travers de ma famille. Cette nuit-là elle dormit terriblement mal : elle fit un terrible un cauchemar qui la réveilla. C’est alors qu’elle se rappela de la présence de Chloe sur les lieux ce jour-là et peu de temps après son départ la maison était sous les flammes.
-         Qu’avez-vous fait alors ?
-         Je devais trouver une preuve matérielle de sa présence. Nous sommes retournés secrètement sur ce qui fut notre maison pour la première fois.
-         Pourquoi secrètement ? 
-         Nous ne voulions pas que quelqu’un l’apprenne et en parle à Chloe où à Michael.
-         Par Michael vous voulez dire…
-         Michael Baldwin, mon frère anciennement procureur. Il a toujours été du côté de Chloe. Même lorsque celle-ci a porté des fausses accusations contre ma femme en l’accusant d’avoir tenté d’enlever sa fille il s’est arrangé pour lui éviter une peine de prison.
-         Qu’avez-vous alors trouvé ?
-         Un bracelet que Katherine Chancellor lui avait offert.
-         Ce bracelet ?
Heather montra le bracelet dans le sachet.
-         Oui.
-         Mesdames et Messieurs membre du jury vous remarquerez que Mr Fisher a formellement reconnu la pièce à conviction n°3.
-         Qu’avez-vous fait alors ?
-         Nous n’avions pas le choix : nous sommes allés voir le Procureur qui lui-même venait d’apprendre autant par les forces de police chargée de l’enquête que l’enquêteur de l’assurance de la maison que le feu était d’origine criminel. Les vidéos de surveillance et le témoignage d’Angelina ont suffi pour inculper Chloe.
-         Avez-vous été heureux avec l’accusée ?
-         Au début oui mais très rapidement ma vie avec elle est devenu un enfer quotidien.
-         Qui a demandé le divorce ?
-         C’est moi.
-         Parlez-nous de
-         Merci, Mr Fisher. Je n’ai plus d’autre question.
-         Maitre Abrams ?
-         Je n’ai pas de question, Votre Honneur.
-         Le Témoin peut se retirer. Maitre Stevens avez-vous encore d’autre témoignages à faire entendre ?
-         Non, Votre Honneur.
-         Maitre Abrams ?
-         Plus de témoin, Votre Honneur.
-         L’audience est suspendue jusqu’à demain 8 H OO. Elle reprendra avec le plaidoyer final des deux parties.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Le Proces de Chloe    Ven 1 Avr - 12:50


Le lendemain l’audience reprit.
-         Les deux parties sont-elles prêtes pour le plaidoyer final ?
-         Oui, Votre Honneur.
-         Oui, Votre Honneur.
-         La parole est au Ministère Public.
-         Mesdames et Messieurs, membres du jury, vous venez d’assister à un procès hors du commun. Nous avons assisté au procès d’une femme vénale, jalouse du bonheur d’autrui, vindicative et qui n’a pas hésité par esprit de vengeance à s’en prendre à une femme et pas qu’une fois mais plusieurs allant même jusqu’à la faire accuser de tentative d’enlèvement et maltraitance en utilisant sa propre fille. Lorsque finalement elle comprit que toutes ses tentatives misant à séparer Mr Fisher de l’actuelle Md Fisher n’aboutissait à rien, elle mit au point un plan machiavélique dans le but d’assassiner une femme innocente et ses deux enfants. Vous l’avez vu, mesdames et messieurs les jury la vidéo de surveillance montrant très distinctement l’accusée attendant patiemment que Mr Fisher sorte de la maison afin d’y rentrer de manière illégale. Vous l’avez également vu y mettre le feu tout en sachant que Md Fisher s’y trouvait encore avec ses deux petites filles : deux bébés : deux innocentes petites filles. L’avocat de la Défense tendra de vous faire croire qu’il s’agit d’un crime passionnel mais la passion n’a rien à voir là-dedans. Il s’agit purement et simplement d’une tentative de meurtre. Vous avez entendu le témoignage de Victoria Newman Abbott pourtant amie de l’accusée expliquer que l’accusée ne manifestait aucun remord et pire recommencerai dès sa sortie de prison. Après tout cela mesdames et messieurs membre du jury vous ne pourrez tout comme moi arriver à une seule conclusion et déclarer l’accusée coupable. Coupable d’avoir pénétré dans une propriété privée illégalement. Coupable d’incendie volontaire. Coupable de tentative de tentative de meurtre sur Angelina Fisher. Coupable de tentative de meurtre sur l’enfant Shirel Fisher. Coupable de tentative de meurtre sur l’enfant Alana Fisher.
-         La parole est à la Défense.
-         Le ministère public aimerait faire passer ma cliente pour un monstre sans cœur. C’est prendre là un sacré raccourci. Certes ma cliente a fait une erreur : celui d’avoir sous-estimé les sentiments liant son ex-mari à cette chanteuse de Country. Elle a allumé un incendie non de manière sournoise et calculatrice comme voudrait le faire croire l’accusation mais sous le coup de l’émotion. Madame Fisher la giflait en lui faisant expressément comprendre que Mr Fisher lui appartenait désormais ainsi que tout ce qu’elle possédait : sa maison, ses meubles… tout ! Md Mitchell a alors pensé à sa petite-fille l’enfant Deliah Abbott. Deliah adorait Mr Fisher. Dans un moment de très forte émotion ma cliente a alors allumé l’incendie mais à aucun moment elle n’a pensé faire du mal. Par conséquent Mesdames et Messieurs les jurys vous devez déclarer ma cliente non coupable.
-         Maitre Stevens avez-vous quelque chose à rajouter ?
-         Oui, Votre Honneur.
-         La Défense aimerait nous faire croire que l’accusée a agi sous le coup de l’émotion parce que Md Fisher lui aurait tout prit ? Mari, maison, meuble ect. Depuis quand depuis la fin de la guerre civile aux Etats Unis d’Amérique, un être humain est-il la propriété d’un autre être humain ? Md Mitchell, l’accusée pensait à sa petite fille qui adorait Mr Fisher ? Vous avez entendu le témoignage de Md Fisher : Mr Fisher aimait et aimera toujours Deliah Abbott et bien qu’elle la connaisse moins elle aussi aurait souhaité avoir de meilleurs rapports avec la petite et qu’elle devienne en quelque sorte une grande sœur pour ses filles. Seulement l’accusée a manipulé sa petite fille en lui apprenant à faire de faux témoignages. Quelle mère ferait-elle ça ? Quelle mère, mesdames et messieurs les jurys tenterait de bruler vive une autre mère et ses deux bébés ? Imaginez, mesdames et messieurs les jurys qu’il s’agisse de vous ou de l’un de vos enfants ? Imaginez-vous ne serais qu’un instant vous voir mourir ou voir mourir un être que vous aimez. C’est exactement ce qu’à ressentit Md Fisher. Elle s’est vue mourir et a cru que ses enfants allaient eux aussi périr. C’est un miracle s’ils sont encore en vie tous les trois. Alors dans l’intérêt de la justice et de la communauté de Genoa City, vous devez déclarer l’accusée coupable et ainsi rendre justice à cette famille qui n’a pour seul tort que de s’aimer.
Heather alla se rassoir. Le juge prit alors la parole.
-         Mesdames et Messieurs les jurys. Vous avez entendu les plaidoyers ainsi que les différents témoignages des deux parties. Vous allez maintenant vous retirer dans une pièce où toute communication avec le monde extérieur vous sera interdite.
Huissier, veuillez conduire les douze membres du jury dans la pièce des délibérations. Je déclare l’audience suspendue jusqu’à nouvel ordre.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Proces de Chloe    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Proces de Chloe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» YOUNAH KORTH ► chloe moretz
» CHLOE BENNET
» LILY ALDRIDGE ☞ Chloe Miles ▪ petite soeur
» Chloe Celeste Hosterman
» (F) CHLOE NORGAARD - Perséphone Myosotis Lieutenant de la Team Flare UC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: