Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGaleriePublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Adam
Derniers sujets
» Le secret
Sam 22 Sep - 22:16 par Angelina Fisher

» Les auditions à l'aveugle
Sam 25 Aoû - 22:23 par Angelina Fisher

» Un bonheur ephèmère
Mer 15 Aoû - 22:10 par Angelina Fisher

» Jalousie et souffrance
Dim 5 Aoû - 20:58 par Angelina Fisher

» Le retour d'Angelina
Ven 27 Juil - 22:22 par Angelina Fisher

» Angelina regle ses comptes
Jeu 19 Juil - 17:24 par Angelina Fisher

» Shirel/ Alana
Lun 16 Juil - 23:35 par Angelina Fisher

» LES RESEAUX SOCIAUX
Dim 15 Juil - 12:23 par Angelina Fisher

» Kyle
Mar 3 Juil - 22:51 par Angelina Fisher

Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs de la semaine

Partagez | 
 

 Un bonheur ephèmère

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 405
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 48
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Un bonheur ephèmère    Mer 15 Aoû - 22:10


Le lendemain était un samedi : les enfants n’avaient pas école. Shirel fut la première levée parmi les enfants. Attirée par l’odeur qui émergeait de la cuisine elle descendit et trouva ses parents occupés à préparer le petit déjeuner.
-         Ça sent drôlement bon par ici.
-         Merci, chérie. Étant donné que nous sommes samedi, avant mon départ j’ai promis à ton frère qu’à mon retour nous irions passer un week-end au Parc national de Zion. Ton grand-père est à Logan pour le moment et il est d’accord pour garder Utah durant notre absence.
-         C’est une idée géniale ! Je monte réveiller les autres parce que il nous faudra du temps pour y’arriver.
-         Pas si vite, Miss. Avant de réveiller tes frères et sœurs ta mère et moi aimerions te parler.
-         De quoi ? J’ai fait quelque chose de mal, Papa ?
-         Tu n’as rien fait de mal, ou plutôt si et d’une certaine manière je t’ai encouragé pour de mauvaises raisons.
-         Tu m’as encouragé à faire quelque chose de mal, Papa ? Je ne comprends pas. Tu es le meilleur père au monde jamais tu n’aurais fait ça.
-         Ne soit pas si dur envers toi-même, Chéri. Tu traversais une mauvaise phase.
-         Ne me trouve pas d’excuses, Angelina. J’ai eu tort et tu le sais et maintenant notre fille doit aussi le savoir. Il y va de son avenir.
-         Mon avenir ? De quoi parlez-vous tous les deux ?
-         Ton avenir professionnel, Chérie.
-         Je n’ai pas encore décidé de ce que je veux faire comme métier plus tard.
-         Justement si tu l’as fait. Tu l’as toujours fait depuis que tu es toute petite tu rêves de devenir chanteuse comme ta mère.
-         Plus maintenant c’est fini. Et d’ailleurs Maman aussi ne sera plus chanteuse, elle va rester avec nous.
-         Faux, ma chérie, je serai toujours chanteuse.
-         Alors tu vas encore partir loin de nous pendant des mois et des mois !
-         Il m’arrivera de partir sur les routes, oui mais je ne travaillerai plus pour Scott Kurosawa et je m’arrangerai pour ne plus partir aussi longtemps ni aussi loin de la maison mais pour l’instant ce n’est pas de moi dont il s’agit mais de toi. Depuis toute petite tu dis à qui veut t’entendre que tu rêves de devenir chanteuse. Ma chérie, tu as toutes les capacités pour y parvenir. Pour commencer ta voix.
-         Ma voix n’a rien de très spéciale.
-         Ah bon ? Dans ce cas tu veux bien me rappeler pourquoi t’avons-nous appelé Shirel et qu’est cela signifie ?
La fillette baissa les yeux avant de regarder son père.
-         Shir : un chant en hébreu et El : un des noms de Dieu. Shirel : un chant de Dieu.
-         Exactement, ma chérie : un chant de Dieu. Quand tu chantes on a l’impression d’assister un concert céleste. J’ai eu cette impression dès le moment où tu as poussé ton premier cri et je ne m’étais pas trompé car depuis que tu es toute petite je te vois entrain de chanter des chansons de ta mère ou d’autres artistes ou encore chanter des berceuses à Grace et Kaylan. Tu as voulu renoncer une fois à ton rêve à cause d’Eliott et tout ce que ce monstre t’a fait endurer. Maintenant c’est parce que tu t’étais mise en tête que ta mère et moi allions divorcer parce que la chanson lui fit connaitre quelqu’un d’autre. Or c’est faux : premièrement ta mère et moi n’allons pas divorcer nous nous aimons toujours autant qu’au premier jour. Je regrette, mon bébé, ma jalousie ayant pris le dessus sur ma raison je t’ai laissé croire que la musique sépare les gens et par là même briser ton rêve de toujours. Je suis désolé, mon bébé, je ne me suis pas montré un père à la hauteur.
-         Ne dit pas ça, Papa : tu as toujours été un père génial. Même mes copines me le disent mais tu souffrais trop en pensant que Maman t’avait quitté pour un autre.
-         Oui mais j’avais tort et même s’il cela s’était avéré vrai, tu ne dois en aucune manière renoncer à tes rêves. Tu adore chanter depuis que tu es toute petite et pas plus tard encore qu’hier je t’ai entendu chanter pour ta sœur et ton frère. En tant que père il est de mon devoir de t’encourager à vivre tes rêves.
-         Alors je ne te ferais pas de la peine si je devenais chanteuse moi aussi ?
-         De la peine ? Pourquoi aurais-je du chagrin si mes enfants suivent leurs rêves ? Regarde ta sœur, il semblerait qu’elle ait hérité de ma passion pour l’informatique et elle est très douée comme toi pour la musique.
-         Cela me manque de ne plus chanter. Même quand Eliott m’avait enlevé je chantais pour les animaux de la forêt.
-         Je m’en souviens et c’est d’ailleurs grâce à ta voix que ta sœur et ton frère t’ont retrouvé.
-         Maman, tu ne vas pas quitter notre famille, dit ?
-         Cela ne risque pas d’arriver, dit Angelina en souriant.
-         J’ai vu sur internet qu’il y’a un concours de chant à Logan la semaine prochaine qui sera constitué d’un jury professionnel qui ne sera pas qui on est. Les places sont limitées mais on peut encore s’inscrire si nous voulons y participer.
-         Qu’attends-tu pour t’inscrire ?
-         Es-tu certain que cela ne t’ennuie pas ? Que je ne te ferais pas de la peine si je le faisais ?
-         Mon ange, nous venons d’en parler : tout ce que je veux en tant que parent c’est le bonheur de mes enfants et si tu as envie de faire ce concours alors fonce !
-         Merci, Papa ! Je t’adore ! Tu es vraiment le meilleur papa du monde, dit-elle en passant ses petits bras autour du cou de son père.
Kevin rit tout en embrassant sa fille sous le regard attendri d’Angelina.
-         En plus d’être le meilleur père au monde serais tu aussi le meilleur des maris en préparant quelques sandwichs pour le déjeuner pendant que je monte réveiller les autres enfants ?
-         Vos désirs sont des ordres, Madame.
Ils éclatèrent de rire. Une heure plus tard ils prirent la route en direction du parc national de Zion accessible en fauteuil roulant.
Falaises abruptes de 1000 m, terrasses aériennes, dômes élégants et pics dentelés se déclinent au fil des heures, passant du rose pâle au rouge sang… Pins, chênes, cactus, frênes et peupliers créent une oasis longue de 15 kilomètres, flanquée de hautes falaises.
-         Est-ce ce parc est aussi beau que celui dans lequel vous êtes mariés Papa et toi ?
-         Il est très différent. Ils sont aussi beaux l’un que l’autre mais en rien comparable.
-         Vous nous emmènerez un jour au lac Tahoe ? demanda Shirel.
Angelina et Kevin se regardèrent d’un regard complice.
-         Peut-être ou peut être que non, dit-elle taquine.
Tout le monde rit à l’exception de Lisandro qui semblait absorbé par ce qu’il voyait.
-         Papa, Maman : regardez cette tortue. Ils disent que c’est un animal en voie de disparation. Je sais ce que je veux faire plus tard : je veux devenir soigneur pour les animaux.
-         Et je suis certain que tu arriveras, mon ange.
-         Moi aussi j’en suis sure.
-         Allez venez, poursuivons !
 
La famille passa au total quatre jours et quatre nuits à visiter ce parc gigantesque.
À leur retour, Lisandro se précipita chez son grand-père récupérer Utah qui fit la fête à son jeune humain.
Le soir venu, Kevin se trouvait au salon quand Angelina le rejoignit. Il sourit.
-         Ils dorment ?
-         Oui. Enfin ! Ils étaient tous enthousiasmé par ce voyage bien que les filles n’aient cessé de me taquiner au sujet du lac Tahoe. Lisandro par contre n’arrêtait pas de parler des animaux du parc et du travail des soigneurs.
-         Notre fils semble avoir trouvé sa voie.
-         Quant à Grace et Kaylan même si le voyage leur a beaucoup plus, ils sont encore plus heureux d’être rentrés à la maison retrouver Utah, leurs jouets et leur lit.
Kevin rit.
-         Merci, mon amour. Merci de tout le bonheur que tu m’apporte chaque jour au quotidien. Merci d’être ma femme, la mère de mes enfants. Merci d’être née.
Angelina sourit, se pencha vers lui et l’embrassa.
-         Merci à toi aussi pour tout ça. Sans toi ma vie ne serait pas complète.
-         Ni la mienne sans toi.
Ils s’embrassèrent.
-         Angelina.
-         Kevin.
Ils venaient de parler en même temps. Tous deux rirent.
-         Toi d’abord.
-         Non, toi.
-         OK. Chérie, te souviens-tu avant ton départ nous avions parlé d’agrandir notre famille. Seulement dans mon état… je me demandais : serais tu toujours partante pour adopter un enfant qui ne serait pas biologiquement le nôtre ?
-         Kevin, oui ! mon amour, oui ! Bien sûr que oui ! Je veux avoir un autre enfant avec toi.
-         C’est vrai tu veux bien ?
-         Évidement je le veux ! D’ailleurs pour tout dire lorsque la troupe se trouvait à Chicago, Michael et Christine étaient là et sont venus me voir dans ma loge. Nous avons discuté à ce sujet. Michael craint que ton passé ne joue pas en ta faveur mais j’ai plaidé ta cause. Je lui ai dit que tu n’étais plus le même homme. Il a promis de s’en occuper mais depuis je n’ai plus eu de nouvelle et pour être honnête j’avais presque oublié à la vue de ce qui s’était passé.
-         J’ignorais que tu avais vu Michael et Christine durant ta tournée.
-         Cela ne s’est produit qu’une seule fois lorsque nous étions à Chicago. J’étais contente de les voir, c’était un peu comme t’avoir avec moi.
-         Et moi qui ai douté de toi. Je suis désolé.
-         N’en parlons plus. C’est fini. D’ailleurs Michael ne fut pas la seule surprise que j’ai eue. Lors de mon retour à la maison, l’avion a eu un problème technique et a dû se poser à l’aéroport de Genoa city.
-         Quoi ? Genoa City ? Mon Dieu, chérie, dis-moi que tu n’as rencontré personne de nos anciennes connaissances ? Rassure-moi.
-         Je mentirais en te disant cela.
-         Seigneur, ne me dit pas que tu as vu ma mère, Victoria, Abby ou même Chelsea, Adam ou Billy ?
-         Victoria et Abby, oui. Elles attendaient pour prendre leur jet ou il venait de se poser je ne sais plus.
-         Dis-moi qu’elles ne t’ont pas vu ? Mon Dieu tu t’es retrouvée seule dans le pire endroit au monde pour toi et seule ! Je n’étais même pas là pour te protéger.
-         Ne t’inquiète pas pour ça. Je ne suis plus la même femme qu’autrefois. Aujourd’hui je suis plus forte. Elles ne pourront plus m’atteindre.
-         Qu’ont-elles dit ?
-         Presque rien. Elles étaient surprises de me voir. Elles ont tenté de justifier leur attitude à mon égard.
-         Justifier leur attitude ? Leur plan machiavélique a bien failli t’envoyer au cimetière par deux fois.
-         Je m’en souviens et je ne pourrai jamais leur pardonner tout le mal qu’elles m’ont fait pour me séparer de toi afin de m’éloigner de leur précieuse petite ville. Mais c’est loin tout ça. En les revoyant finalement j’ai réalisé que j’avais bel et bien tourné la page : Genoa city appartient au passé. Je conserverai toujours au fond de mon cœur une place particulière pour cette ville qui me permit de te rencontrer et tomber amoureuse de toi et de donner naissance à nos jumelles.
Kevin la regarda avec des yeux enamourés.
-         Je t’aime.
-         Je t’aime, moi aussi.
 
 
***
 
Alors qu’elle mettait ses courses dans le coffre de sa voiture sur le parking du supermarché, un chariot la cogna.
-         Oh, excusez-moi, je ne vous avais pas vu… Angelina ! Quelle coïncidence. De toutes les personnes de ce centre commercial il a fallu que je tombe sur toi.
-         Kyle ! Mais qu’est ce tu fais ici ?
-         Bien mes courses comme tout le monde.
Angelina rit.
-         Non je veux dire ici à Logan.
-         J’habite ici je te rappelle.
-         Oui je m’en souviens mais je te croyais en Europe avec le reste de la troupe.
-         Viens avec moi je t’invite à boire un café.
 
 
Angelina et Kyle s’assirent à la terrasse d’une cafeteria du centre commercial.  
-         Alors, tu ne m’as toujours pas dit ce que tu faisais si tôt de retour aux États-Unis ? Je vous croyais parti pour une tournée en Europe qui devait durer plusieurs mois.
-         Elle devait.
-         Que s’est-il passé ?
-         La pièce fut un fiasco. La majorité du public a annulé sa réservation suite aux critiques.
-         Les critiques n’étaient pas bonnes ?
-         Pas bonnes n’est pas le mot que j’emploierais. Je dirais plutôt un désastre.
-         Tu plaisantes ? Que s’est-il passé ? Elles étaient excellentes lorsque nous faisions la tournée des États-Unis. Le public européen n’a pas aimé ?
-         Le public européen s’attendait à voir Angelina Veneziano dans le rôle de Sandy Olsson et non Mélanie Cooper.
-         Mélanie est pourtant excellente dans le rôle.
-         Peut-être mais ce n’est pas toi. Or c’est toi que le public veut voir. Les critiques sont unanimes : nous sommes John Travolta et Olivia Newton John du 21e siècle.
-         Comment Scott a-t-il réagi ?
-         Il est furieux tu penses bien. Il a investi pas mal d’argent dans cette pièce mais pas uniquement. Pour lui c’était la pièce de sa vie. Avec Grease il rêvait de se hisser au même niveau Andrew Lloyd Webber.
-         Je suis désolée pour lui.
-         Il y’a encore un moyen, Scott m’a chargé de te demander de revenir parmi nous. Si tu revenais nous pourrions remonter la pièce et le public reviendrait.
-         Je suis désolée mais c’est impossible.
-         Rien n’est impossible, il suffit de le vouloir.
-         Kyle, j’ai une famille : un mari, des enfants. J’ai même un chien. Lorsque je suis rentrée mes deux derniers m’ont à peine reconnue.
-         Et ta carrière ?
-         Je suis chanteuse. Avec ma fille nous envisageons un projet commun.
-         Avec ta fille ?
-         Shirel, oui. Ma fille ainée. Elle a une voix sublime. Elle a eu un A + en chant la semaine dernière et s’est inscrite dans une émission de télé-crochet.
-         Télé-crochet, c’est super ! Tu dois être fière ?
-         Kevin et moi sommes très fiers de tous nos enfants.
-         Tes autres enfants sont aussi dans la chanson ?
-         Non. Alana veut faire de l’informatique comme son père. Avant l’enlèvement de sa sœur nous pensions qu’elle deviendrait écrivain.
-         Pourquoi écrivain ?
-         Elle aimait la lecture, l’évasion. C’était une rêveuse un peu fragile. Shirel et elle sont des jumelles monoamniotique. Alana étant la seconde était plus frêle, plus sensible que Shirel qui dès son plus jeune âge était un vrai bout en train. Mais les choses ont changé après la disparation de Shirel. Alana s’est endurcie et a changé de caractère. Sa fragilité a disparue et c’est une bonne chose mais également ses rêves d’enfance. Ce fut pareil pour Shirel : elles ont été forcées de grandir un peu trop vite à mon gout. Et puis il y’a eu l’accident de Kevin. Elle utilisait déjà beaucoup l’ordinateur pour écrire ou jouer, c’est donc naturellement qu’elle est passée à l’étape supérieure. Lisandro rêve de devenir vétérinaire pour les animaux des zoos / parcs naturel. Il a toujours adoré les animaux.
-         Est-ce ton mari a une chance de remarcher un jour ?
-         Non les médecins sont formels : Kevin ne remarchera jamais.
-         Ce n’est pas trop dur de vivre avec un infirme ?
Le visage d’Angelina se durcit, son sourire s’effaça.
-         Excuse-moi, j’ai été maladroit. Je n’aurais pas dû dire ça. Les relations humaines ne sont vraiment pas mon fort. Je te demande pardon.
-         OK. J’accepte tes excuses. Mais pour te répondre, non ce n’est pas difficile. Pour moi Kevin n’est pas un infirme. C’est mon mari. Le père de mes enfants : l’homme que j’aime. Son handicap fait désormais parti de mon quotidien je m’y suis habituée. D’ailleurs lui et moi envisageons d’agrandir notre famille en adoptant un enfant.
-         Adopter un enfant ? Mais je croyais que tu avais deux jeunes enfants ?
-         Grace et Kaylan c’est exact. Ce bébé sera notre sixième enfant. Kevin et moi avons toujours voulu une famille nombreuse.
-         Je suis heureux pour toi si c’est ce que tu veux.
-         Merci, Kyle. Et toi dis-moi. Maintenant que les représentations de Grease sont finies que vas-tu faire ?
-         J’n’en sais rien. Je ne suis pas homme oisif, je vais contacter mon agent afin de me trouver une autre comédie musicale qui me passionnerait. Peut-être rejouerons nous un jour ensemble ?
-         J’adorerais retravailler avec toi c’est sûr mais moins avec Scott Kurosawa.
Kyle rit.
-         Scott est un bourreau de travail mais il n’est pas méchant. Comme moi seul sa carrière compte.
-         C’est bien dommage que tu voies les choses ainsi. Je suis certaine qu’il y’a quelque part dans ce vaste monde un homme qui pourrait te rendre heureux.
-         Angelina, s’il te plait, il faut que cela reste secret.
-         Kyle, je t’ai promis de rien dire. Nous ne sommes plus dans les années quatre-vingt ou quatre-vingt-dix où cela était mal perçu. Aujourd’hui tout le monde s’en fiche.
-         Pas mes fans, pas ma famille. Cela les anéantirait s’ils savaient. Ils ont déjà perdu un enfant, ils ne doivent pas en perdre un autre.
 
 
***
 
Angelina entra quand Shirel déambula en furie dans le salon tenant elle aussi une enveloppe.
-         Maman, Maman ! Je l’ai eu, je l’ai eu.
-         Tu as eu quoi ? Calme-toi et explique-moi ce qui se passe.
-         Je suis reçue. Je vais participer à The Voice Kids !
-         Tu as reçu l’agrément ?
-         Oui, Maman, j’ai été sélectionnée pour passer les auditions à l’aveugle !
-         Ma chérie : c’est génial ! Je suis tellement contente pour toi. Est-ce Papa est au courant ?
-         Au courant de quoi ? dit Kevin qui venait de rentrer avec Alana.
-         Papa, j’ai été sélectionnée pour participer à The Voice Kids.
-         Mon ange, c’est super ! Je suis si fier de toi.
-         Merci, Papa, dit-elle en passant ses bras autour de son cou.
-         Et moi, je n’ai pas le droit à un câlin ? dit Angelina en souriant.
-         Maman, dit-elle en souriant tout en enlaçant sa mère.
-         Je t’aime, mon bébé et je suis fière de toi.
-         Je vous aime moi aussi et je vais tout faire pour ne pas vous décevoir. Je deviendrai chanteuse moi aussi. Comme toi, Maman.
-         J’en suis sure, dit Angelina en souriant.
-         Je suis contente pour toi moi aussi.
-         Merci, Alana. Je monte annoncer la nouvelle à Lisandro et téléphoner à Grand-Père, Fen et mes copines du cours de chant. J’ai hâte que tout le monde l’apprenne, dit-elle en se précipitant dans l’escalier.
Angelina rit. Elle passa son bras autour des épaules de Kevin qui souriait en voyant l’euphorie de sa petite fille.
-         Je suis contente pour ma sœur jumelle moi aussi. J’aimerais savoir chanter mais je n’ai aucun talent.
-         Alana, ne dit pas ça. Ce n’est pas parce que tu ne sais pas chanter comme ta sœur et moi que tu n’es douée en rien.
-         Ta mère a raison et d’ailleurs tu es un génie en informatique. Si tu n’avais pas été là l’autre jour je ne sais pas si j’aurais réussi à résoudre le problème.
-         Tu aurais certainement trouvé la solution.
-         Peut-être que oui, peut être que non. En tout cas pas aussi vite.
Alana sourit.
-         Je t’aime, Papa.
-         Je t’aime, moi aussi, dit-il en l’enlaçant.
 
Une fois seuls Angelina sourit à Kevin.
-         Je suis tellement contente pour Shirel mais à la fois effrayée.
-         Effrayée pourquoi ?
-         Elle va se retrouver face à quatre grands artistes qui auront le fauteuil retourné. Il ne faudrait pas qu’elle laisse le trac la gagner. Je n’ai jamais été confrontée à une telle situation. Lorsque Devon a découvert mon potentiel je chantais dans le restaurant de ta mère et ce n’était pas gagné d’avance mais je n’étais pas dans une immense salle entourée de plein de cameras face à quatre fauteuils retournés. Pour finir j’étais bien plus âgée qu’elle ne l’est.
-         Tout se passera bien. Et puis nous ne serons pas très loin puisque nous serons dans les coulisses.
Voyant la mine d’Angelina, Kevin sourit. Il attira sur ses genoux.
-         Que se passe-t-il ? Tu t’inquiètes pour Shirel au cas où les coachs ne se retourneraient pas ?
-         Non, si c’était le cas je pourrais toujours l’aider en la présentant à mon réseau professionnel.
-         Alors qu’est ce qui ne va pas ? Tu as peur qu’elle supporte mal l’échec ? Notre fille est forte, elle a survécu à un enlèvement ne l’oublie pas. Durant deux ans elle fut loin de la maison pensant même que nous l’avions abandonné et elle a surmonté ça alors ne pas voir des coachs se retourner dans une émission du télé crochet ce n’est pas ça qui va l’abattre. Elle sera déçue mais nous serons là pour l’aider à surmonter sa déception et rebondir.
-         Je sais que notre fille est forte en cela elle te ressemble beaucoup. Ce n’est pas ça qui m’inquiète. En réalité rien ne m’inquiète car je suis certaine que tout va très bien se passer et que les quatre coachs vont se retourner en entendant la voix de notre fille. Disons plutôt que je suis un peu nostalgique.
-         Nostalgique ?
-         Nostalgique. Mon bébé s’apprête à vivre une expérience qui la prépara à son futur métier. Mon second bébé a elle aussi trouvé sa voie. Même mon petit garçon sait ce qu’il veut faire plus tard. Bientôt ils iront au collège, rencontreront l’âme sœur et auront eux aussi leur famille. Avant que l’on n’ait le temps d’y préparer ce sera au tour de Grace et Kaylan de voler de leurs propres ailes. Tout ceci me rend nostalgique du temps où ils étaient bébés et je pouvais encore pouponner, les habiller, les coiffer, leur donner le biberon…
-         Au collège ? dit Kevin en riant, tu n’exagère pas un peu ? Ils ne sont même pas au lycée. Shirel et Alana ne passeront en 6th Grade qu’à la rentrée. Lisandro n’a que dix ans quant à Grace et Kaylan ils ne vont pas encore au Kindergarden. Donc le collège nous avons encore le temps de voir venir. Quand à celui qui voudra sortir avec mes filles, il aura intérêt à être à la hauteur avoir un cv irréprochable. Si jamais l’un d’eux faisait du mal à l’une de mes filles, crois moi il passera un mauvais quart d’heure. Ce n’est pas parce que je suis sur un fauteuil roulant que je ne peux pas me battre avec celui qui oserait briser le cœur d’une de mes filles.
Angelina rit. Elle lui donna un rapide baiser sur ses lèvres. Kevin sourit et l’embrassa en retour.
-         J’ai quelque chose qui devrait te rendre le sourire. C’est quelque chose que nous attendions depuis longtemps toi et moi.
-         De quoi s’agit-il ?
Il tourna les roues de son fauteuil. Angelina se leva de ses bras. Il tendit une enveloppe jaune à sa femme.
Angelina regarda l’expéditeur.
-         Cela vient du bureau des affaires civiles de Salt Lake city ? Rapport de procédure d’adoption et… agrément ! Kevin, mon amour, nous avons l’agrément ! Nous allons pouvoir agrandir notre famille, dit-elle en le serrant dans ses bras tout en l’embrassant.
Il sourit.
-         Je n’ai pas pu attendre. A la minute où j’ai reçu le document je l’ai ouvert. J’avais tellement peur que la réponse soit négative. Je n’aurais pas su comment te l’annoncer.
-         Notre famille va enfin s’agrandir.
-         Oui, mon amour, notre famille va s’agrandir d’un membre supplémentaire.
-         Kevin, je t’aime.
-         Moi aussi, je t’aime.
Elle se pencha sur lui et s’embrassèrent de longues minutes.
-         Tu en as parlé aux enfants ? Shirel était-elle à coté de toi quand tu l’as reçu ?
-         Oui mais elle n’est au courant de rien. Elle était sur son petit nuage d’avoir été reçue à The Voice Kids, je ne lui ai rien dit et en même temps je devais te l’annoncer en premier.
-         On monte leur dire ? dit Angelina avec le sourire.
Kevin sourit. Ils s’apprêtaient à monter lorsque le téléphone d’Angelina sonna.
-         Allo !
-         ***
-         C’est sérieux ?
-         ***
-         Je peux être là dans une demie heure.
Angelina raccrocha.
-         C’était Andrew, dit-elle tout sourire. Tu ne vas jamais le croire. Universal voudrait me produire. Je dois aller au studio, Andrew veut me voir. Pouvons-nous reporter la conversation à un autre moment ?
-         Universal ? Attends tu veux parler d’Universal Music ? Ils veulent te produire ? Ma chérie, c’est une nouvelle fantastique !
-         Cela ne te dérange pas d’attendre pour annoncer la nouvelle aux enfants au sujet de l’adoption ?
-         Bien sûr ! dit-il en souriant.
-         Je t’aime, dit-elle en l’embrassant.
-         Je t’aime, moi aussi.
 
***
 
Quelques semaines s’étaient écoulées depuis l’appel d’Andrew. Angelina signa avec Universal pour le plus grand bonheur de toute la famille. Shirel, quant à elle passa avec brio le cap des auditions à l’aveugle et vu les quatre fauteuils se retourner. Elle choisit d’intégrer l’équipe de Blake Shelton plus proche de son univers musical. Kevin était à la recherche de nouvelles idées pour une startup. L’arrivée d’un futur enfant fut très bien accueillie par la famille. Malgré tout Kevin espérait toujours retrouver l’usage de ses jambes. En surfant sur internet il entendit parler d’un traitement encore expérimental dont le chercheur travaillait dans un des hôpitaux de Logan. Sans en parler à personne il prit contact avec lui.
 
***
 
Alors qu’elle sortait du studio d’enregistrement, Angelina se cogna à Kyle.
-         Kyle ! Quelle bonne surprise ! Je te croyais déjà loin de Logan.
-         Je n’ai pas trouvé de scenario de comédie musicale suffisamment intéressante pour que je veuille m’investir alors je suis allé voir mes parents à Fayetteville en Arkansas.
-         Rien de mieux que de se ressourcer en famille.
-         Viens, je t’invite à boire un café.
-         OK. Il y’en a tout nouveau qui vient de s’ouvrir qui est à deux pas du studio. Je comptais justement y aller ce week-end avec Kevin.
-         Je te suis !
 
 
***
 
Assis à la terrasse du café, Kyle et Angelina dégustaient un café.
-         Tu as vu ta famille ? As-tu pu leur parler ?
-         De mon homosexualité ? Non. Je te l’ai dit, Angelina, ma famille est bien trop conservatrice pour comprendre. Mes parents rêvent de me voir me marier et fonder une famille.
-         La loi fédérale t’autorise désormais à avoir tout ça.
-         La loi fédérale sans doute mais ni mes parents ni mes fans. Si jamais cela tomberait entre les oreilles d’Andrew ou de Scott il en sera fini de ma carrière. Elle représente tout pour moi, je ne courrais pas le risque de tout perdre.
Angelina soupira.
-         Très bien. C’est toi qui décide, cela ne me regarde pas.
-         Je te remercie. Caitlin aurait agi de la même façon que toi.
-         Elle te manque beaucoup ?
-         Elle me manque tous les jours un peu plus. Elle était incroyablement belle et généreuse, le cœur sur la main. J’ai toujours su que je pouvais compter sur elle. Elle était ma sœur mais aussi ma meilleure amie. Nous parlions absolument de tout sans tabou. Elle savait que si un garçon la faisait souffrir qu’il passerait un mauvais quart d’heure.
Angelina rit.
-         Elle était la joie de vivre incarnée. Toujours de bonne humeur, toujours le sourire. Chaque personne qui croisait le chemin de Caitlin ne pouvait que l’aimer.
-         Kyle, je suis certaine que de là où elle est-elle continue de veiller sur toi et aimerait te voir heureux.
-         Je le suis. J’ai un bel appartement, une belle carrière. Des fans si nombreux que je n’en compte plus le nombre. Crois-moi, Angelina, j’ai vraiment tout pour être heureux.
-         Si tu le dis. Moi je ne peux pas envisager ma vie sans Kevin et les enfants. Il fut un temps pourtant où j’ai été à ta place pourtant. Pour des raisons différentes des tiennes mais malgré tout je n’imaginais pas me marier et fonder une famille.
-         Parce que Kevin était marié à cette autre femme ?
-         Chloe, oui. Kevin l’aimait et je m’étais assez interposés entre eux deux. Je devais partir.
-         Tu t’es sacrifiée pour l’homme que tu aimais ? Je suis certain que Caitlin en aurait fait autant s’il avait été dans ta situation. Heureusement cela n’est jamais arrivé car il m’aurait entendu. En fait c’est la planète toute entière qui m’aurait entendu.
Angelina rit.
-         Jamais je n’aurais laissé un garçon faire du mal à ma petite sœur. OK, techniquement Caitlin était plus âgée mais c’était ma petite sœur.
-         Lisandro était encore un enfant mais peut être réagira t’il comme toi plus tard. Cela dit la situation est un peu différentes car Shirel et Alana sont jumelles et contre toute attente elles ont chacune une personnalité bien distincte l’une de l’autre. Il est vrai que Kevin et moi avons toujours veillé à cela. Déjà petite nous ne les habillions pas de la même façon, de la même couleur. Par si l’une d’elle portait une robe, l’autre avait une jupe ou un pantalon. Peut-être avons-nous eu tort, j’en sais trop rien. Si nous avions été plus attentif à ce lien unique alors nous aurions retrouvé Shirel bien plus vite.
-         Comment ça ?
-         Lorsque Shirel avait été kidnappée, nous l’avions cru morte. Un jour Shirel avait réussi à échapper à la vigilance de son ravisseur et téléphona à la maison Elle venait à peine d’échanger quelques mots avec son père quand son kidnappeur s’en rendit compte lui retira le téléphone des mains. Kevin entendit une altercation puis des coups de feu. Nous la crûmes qu’il l’avait tuée. Or une nuit Alana se réveilla en sueur : sa sœur jumelle lui était venue en rêve bien vivante mais nous n’avons pas tenu compte de leur gémellité. Nous avons dit à Alana que c’était impossible, que Shirel était morte. Elle avait beau nous soutenir le contraire nous pensions que c’était juste son désir de revoir sa sœur jumelle en vie qu’il lui faisait dire ça car Kevin et moi ressentions un vide immense laissé par Shirel. Nous étions obsédés à l’idée de retrouver son meurtrier et lui faire payer. Si nous avions écouté le lien qui unit des jumeaux alors nous aurions retrouvé notre fille bien plus tôt.
-         L’essentiel est que vous l’ayez finalement retrouvé saine et sauve.
Angelina sourit.
-         Si un jour tu changeais d’avis et que tu te décidais un fonder un foyer, tu comprendrais que chaque jour passé loin de ton enfant est une éternité. Lorsque tu es loin de lui tu n’attends qu’une chose c’est de le revoir. C’est déjà très dur quand je suis en tournée alors imagine toi une situation similaire à celle que nous avons vécu : croire son enfant mort est la pire chose qui puisse arriver à des parents.
-         Tu te trompes : la pire des choses qui puissent arriver à des parents, à un frère, c’est de perdre vraiment leur fille/sœur.
-         Excuse-moi, j’ai été maladroite. Je suis désolée.
-         N’en parlons plus ! Dis-moi plutôt ce qu’Andrew te voulait.
-         Universal a contacté Andrew : ils aimeraient que je signe avec eux.
-         Universal ? Angelina, mais c’est génial !
-         A priori.
-         A priori ?
-         Je ne veux surtout pas me faire avoir comme avec Scott où contrat de deux semaines s’est transformé en un de six mois. Et toi quels sont tes projets ?
-         Pendant que j’étais en voyage, Scott va produire Chicago à Broadway. Je vais passer un casting pour le rôle de Billy Flynn.
-         Je ne me fais pas de soucis pour toi je suis certaine que tu auras le rôle. Scott et toi avez l’habitude de travailler ensemble.
-         Si j’obtiens le rôle tu pourrais venir me voir jouer.
-         À New-York ? C’est à plus de quatre d’heure d’avion d’ici je te rappelle.
-         Tu pourrais venir avec ton mari et tes enfants.
-         Je te remercie de penser à moi mais je ne pense que j’aurai le temps. Nous allons accompagner Shirel à Los Angeles pour le tournage des auditions à l’aveugle.
-         Je comprends. J’ai été content de te revoir, Angelina.
-         J’ai été contente également. Quand pars-tu pour New York ?
-         Le casting commence après-demain. Je prends le vol de 4 h 30 pm demain. Mon hôtel est tout près du théâtre.
-         Bonne chance, Kyle !
-         Merci et bonne chance à toi avec Universal. Envoie-moi un mail pour me donner des nouvelles.
-         Promis, je le ferai.
Kyle se leva et enlaça Angelina tout en lui faisant la bise. Ni l’un ni l’autre ne virent Kevin qui sortait de l’hôpital situé à proximité du café où ils étaient installés, les regarder.

<3>3<3<3<3<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Un bonheur ephèmère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» La cuisine du bonheur
» Bonheur d'être grand-père
» Le malheur des uns fait le bonheur des autres... [PV]
» Je partage mon bonheur ! lol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: La jalousie-
Sauter vers: