Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un bonheur ephemère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 330
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Un bonheur ephemère    Mer 27 Avr - 16:15


Au volant de sa voiture Angelina roulait dans le vide tout en réfléchissant. L’histoire de Kevin raisonnait dans sa tête. Tout ceci était si étrange : pourtant comment Kevin pouvait-il être au courant pour la chanson d’adieu puisqu’elle n’était pas encore passée sur les ondes, puis le mariage de son père avec sa mère : comment aurait-il pu le prédire ? À ce sujet Angelo l’appela pour lui dire qu’au final Gloria s’était remarié avec Jeffrey. Exactement comme Kevin lui avait annoncé. Mais plus encore que tout ça c’était surtout le dernier mot de Kevin qui lui raisonnait dans la tête. Kevin lui ayant avoué son amour. Cela était-il possible ? Kevin pouvait-il être réellement amoureux d’elle ? Elle se devait d’en avoir le cœur net. Elle tourna le volant de sa voiture et fit demi-tour et rentra chez elle. Tout était noir dans la maison. Angelina pensa alors trouver Kevin endormi. Elle alluma la lumière. Kevin qui tel un automate était assis sur le sofa sursauta à l’instar d’Angelina.
-         Kevin ? Qu’est ce tu fais dans le noir ?
-         C’est toi ? je ne t’ai pas entendu arriver.
-         Excuse-moi. Tout était noir je te croyais couché depuis longtemps.
-         Je t’attendais. Devon est passé t’apporter la maquette de ta dernière chanson.
-         Tu l’as écouté ?
-         Oui.
-         Qu’en pense tu ?
Kevin ne répondit pas et changea de sujet ce qui eut pour effet de faire sourire Angelina.
-         Ton père a appelé : ma mère et lui ne sont pas mariés.
Angelina acquiesça de la tête.
-         Comme tu l’avais prédit.
-         Il t’appellera demain. Il est rentré chez lui se reposer. Je suppose que vous partirez ensemble ?
-         J’n’en sais rien.
Kevin se dirigea vers l’extérieur du salon.
-         Bonne nuit, Angelina.
Cette dernière le retint par la main. Au contact de sa main Kevin tressaillit. Il s’arrêta et se retourna vers elle.
-         Kevin… oh et puis zut !
Angelina prit Kevin par surprise en l’embrassant langoureusement.
-         J’avais préparé tout un discours afin de t’expliquer les raisons de mon retour mais j’ai tout oublié.
Les yeux de Kevin brillèrent de joie.
-         Alors tu restes ?
-         Si tu veux toujours de moi.
Pour toute réponse Kevin la souleva du sol et la porta dans sa chambre et la posa sur le lit avant de s’allonger sur elle en la couvrant de baisers. Cette dernière lui rendit ses baisers.
Vint le moment où il commença à la déshabiller.
-         Kevin, attends !
-         Angelina, tout va bien. Je t’aime et tu m’aimes. Nous n’avons que trop attendu par ma faute.
-         Kevin, tu n’étais pas prêt c’est tout.
-         J’étais un abrutit tout simplement mais c’est fini : je me suis réveillé de mon long et profond sommeil. Je t’aime et j’ai envie de toi, Angelina.
 Il recommença à l’embrasser derechef.
-         Kevin, mon amour, attends !
-         Qu’est ce qui se passe tu n’en as pas envie ?
-         Bien sûr que j’en ai envie. J’ai autant envie de toi que tu as envie de moi. C’est juste…
-         Juste quoi ?
Angelina était mal à l’aise. Kevin s’en rendit compte.
-         Angelina, chérie, que se passe-t-il ? Tu m’en veux toujours à cause de ce qui s’est passé ?
-         Non ! bien sûr que non ! Kevin, non ! Je t’en veux pas du tout : comment le pourrais-je ? Je t’aime espèce d’abruti, dit-elle en riant et j’ai terriblement envie de toi mais…
-         Mais quoi, chérie ? Angelina que se passe-t-il ? Tu m’aimes et je t’aime et nous avons envie l’un de l’autre alors qu’est ce qui ne va pas ? Mon amour, dis-moi ce qui se passe ?
-         Je n’ai encore jamais… enfin tu comprends.
Kevin fut déconcerté : il ne s’était pas attendu à une telle chose.
-         Mais avec Carmine ?
Angelina secoua la tête.
-         Je n’étais pas suffisamment amoureuse de lui pour me donner. Je m’étais juré de le faire uniquement avec l’homme dont je serais profondément et éperdument amoureuse. Je ne voulais pas que ma première fois soit juste à un devoir à faire : j’ai toujours voulu qu’il soit un moment unique et c’est pourquoi je tenais à conserver cette petite chose précieuse soit réserver à mon mari : à l’homme dont je serais éperdument amoureuse.
Émerveillé Kevin la regarda.
-         Je dois te paraitre ridicule après toutes les femmes que tu as connues.
Pour toute réponse Kevin l’attira vers lui et l’embrassa.
-         Je t’aime, chérie. Je t’aime bien au-delà des mots. Je n’ai jamais éprouvé ce genre de sentiment pour aucune femme au monde. Chérie, nous irons tout doucement. En quelque sorte se sera aussi une première pour moi.
-         Alors ce sera notre première fois pour tous les deux ?
-         Oui, mon amour.
Kevin recommença à l’embrasser derechef et bientôt Angelina fit un mouvement de hanche vieux comme le monde. Lorsqu’il la sentit prête il plongea en elle avec une douceur infinie.
Quand il eut fini il l’embrassa de nouveau.
-         Comment te sens tu ?
-         Bien, dit-elle en souriant. Encore mieux que bien.
-         C’était comme tu l’avais rêvé ?
-         Non c’était encore mieux. Tellement, tellement mieux !
Kevin sourit et l’embrassa.
-         Ce que je vous aime, Md Fisher.
-         Répète-le encore.
-         Je t’aime.
-         Non, la suite : la fin.
-         Md Fisher.
-         Voilà, c’est ce passage que j’adore.
-         Tu as pensé à demain ?
-         À demain ?
-         À demain, à après-demain, ou à dans dix ou bien trente ans quand nous serons vieux et nous aurons des petits enfants.
-         J’aime bien, mon chéri.
-         Et qu’est ce tu penses de ça ?
Kevin recommença à l’embrasser.
-         J’aime bien ça aussi. C’est même ce que je préfère.
Joignant le geste à la parole elle l’embrassa à son tour. Emporté par la passion qui les animait Kevin et Angelina refirent l’amour jusqu’à épuisement où ils s’endormirent pour la première fois depuis leur rencontre dans les bras l’un de l’autre.
 
 
***
 
Le lendemain matin Michael reçu un coup de téléphone.
-         Michael Baldwin à l’appareil.
-         ***
-         À Milwaukee ce matin ?
Michael regarda l’heure.
-         Entendu j’y serai dans une heure.
Michael raccrocha.
-         Chéri, qui étais ce au téléphone, dit Lauren en lui apportant une tasse de café.
-         C’était le cabinet du juge Miller. Je suis l’avocat d’un mineur accusé de vol de voiture mais dans l’affaire se situe à Milwaukee. Rien de très grave.
-         Dans ce cas qu’est qui t’ennui ?
-         Je dois y être dans moins d’une heure maintenant or je devais me rendre chez Kevin pour lui apporter les documents de l’annulation de son mariage.
-         Tu lui apporteras plus tard ce n’est pas bien grave.
-         Tu as raison. Il ne doit pas à être à une journée près.
-         Probablement pas.
-         Bon je dois filer, à plus tard, chérie.
-         A plus tard.
Michael quitta Lauren sur un rapide baiser. À ce moment Fen sortit de sa chambre.
-         Maman, papa est parti ?
-         Oui, chéri, un juge l’a commis d’office pour une affaire à Milwaukee. Il sera là ce soir au diner. Tu avais besoin de lui parler ?
-         Non. Je me demandais juste s’il était partant pour une partie de basketball après le lycée. Tant pis je verrais si Brian est dispo. @ plus tard, maman, je dois filer. Au fait je vois Summer après le lycée. Je l’emmène manger une glace au Neon Écarlate.
-         Entendu. Si tu vois ton oncle Kevin dis-lui que ton père passera le voir ce soir. Il a des documents officiels à lui remettre concernant l’annulation de son mariage avec Angelina.
-         OK, je lui dirai.
 
 
***
 
Chez eux Kevin et Angelina se réveillèrent dans les bras l’un de l’autre.
-         Bien dormi, Md Fisher, dit-il avec le sourire.
Angelina sourit en le voyant.
-         C’était donc vrai je n’ai pas rêvé : nous l’avons fait.
-         Quoi donc, dit-il malicieux.
-         Nous avons vraiment fait l’amour, dit-elle en voyant le corps nu de Kevin.
-         Oui nous l’avons fait. Nous avons fait l’amour : tu n’as pas oublié j’espère ?
-         Comment oublier quelque chose d’aussi beau et magnifique ? Kevin, c’était tout simplement magique : bien au-delà de toutes mes espérances.
Kevin l’embrassa.
-         J’espère seulement que cela aussi merveilleux pour toi que cela l’a été pour moi ?
-         Ce le fut. Angelina, mon amour, je n’avais jamais rien vécu de pareil.
-         Est-ce sera toujours aussi bien ?
-         Cela le sera. Cela sera encore mieux que bien : je te le promets.
-         J’espère n’avoir pas été trop… tu vois ce que je veux dire.
-         Tu as été parfaite et je t’aime à la folie. Quand je songe que j’ai bien failli te perdre pour toujours et ne jamais connaitre ça.
-         Mais je suis là : mon amour, je suis ici maintenant et pour toujours.
-         Oui pour toujours, dit-il en l’embrassant avant de lui refaire l’amour.
 
 
Quelques heures plus tard au petit déjeuner Angelina et Kevin se trouvaient dans leur cuisine. Kevin la regarda en souriant. Elle sourit en retour.
-         C’est la première fois que tu me regarde de cette façon au petit déjeuner. Jusqu’à hier encore…
-         Angelina, s’il te plait pardonne moi. J’ai conscience de m'être mal comporté et t’avoir fait de la peine mais j’ai compris mon erreur. Je pensais te l’avoir prouvé cette nuit ?
Angelina sourit.
-         La nuit d’hier a été merveilleuse. Je n’avais rien vécu de tel. Je sais maintenant que j’ai eu raison de me réserver pour mon mari.
-         Je suis heureux d’avoir été le premier et j’espère devenir le seul et unique, dit-il en se levant de table pour aller au-devant d’Angelina et l’attirait dans ses bras.
-         Idiot va ! évidement tu es et tu seras le seul et unique.
Kevin sourit et l’embrassa.
-         Je serais volontiers resté à la maison à te faire l’amour toute la journée mais j’ai un RDV avec un nouveau fournisseur de café mais je te promets que dès demain nous ferons tout ce que font les jeunes mariés à commencer par partir en lune de miel. Nous irons où tu voudras.
Angelina secoua la tête.
-         Kevin, mon amour, tu sais très bien que j’irais n’importe où avec toi mais tout à commencer en allant d’un endroit à un autre afin d’échapper aux hommes de mon père et même si j’adorerais un jour repartir aux Chutes du Niagara en tant que mari et femme cette fois avant tout pour le moment il n’y a qu’un endroit au monde où j’aimerais être.
-         Où est-ce ?
-         Ici. Chez nous, Kevin, dans notre maison.
Kevin resta interloqué par la réponse de sa femme.
-         Chez nous ? Chérie, tu veux passer notre lune de miel ici ?
-         Oui, mon amour. J’ai conscience que cela peut paraitre étrange mais j’aime cette maison. Papa nous la offert en guise de cadeau de mariage sauf que tu n’étais pas encore prêt à m’aimer comme je t’aime. Ce matin, Kevin, mon amour, tu ignores ce que cela me fit de me réveiller dans tes bras, dans ton lit, dans ta chambre.
-         Angelina, mon amour, désormais c’est notre chambre, notre lit. Tu vas devoir démanger toutes tes affaires dans notre chambre désormais.
Angelina le regarda en souriant.
-         Je t’ai promis que nous irions là où tu voudras pour notre lune de miel, par conséquent si tu souhaites rester chez nous nous resterons à une seule condition : faire croire à tout le monde que nous sommes partis quelque part. Même ton père devra tout ignorer. Je veux être seul au monde avec toi, Angelina.
-         Cela me convient parfaitement. C’est pourquoi je vais devoir me rendre au supermarché pour faire le stock pour au moins disant une semaine ?
-         Je te propose un marché : nous passons une semaine chez nous coupé du monde et nous passerons une seconde semaine en voyage aux chutes du Niagara.
-         Marché conclu, dit-elle en souriant.
Kevin la serra dans ses bras et l’embrassa langoureusement. Bientôt ils tombèrent tous les deux sur le sofa où ils firent l’amour derechef.
 
 
***
 
Après avoir conclu son affaire avec le nouveau fournisseur de café, Kevin se rendit chez HardWear Jewelry afin d’acheter une bague de fiançailles pour Angelina plus leurs alliances avant de se rendre chez Femnore dans l’intention d’acheter de la lingerie fine à sa femme.
En voyant son beau-frère dans le rayon lingerie Lauren sourit.
-         C’est très joli mais je doute fort que ce soit le style ni la taille de Chloe qui a une taille de guêpe. Je viens justement de recevoir de la nouvelle marchandise d’un tout nouveau fournisseur qui lui conviendrait bien mieux. Attends tu vas voir !
Lauren revient bientôt avec tout un arsenal de lingerie provocatrice.
-         Je suis certaine que Chloe en raffolera.
Kevin jeta un rapide coup d’œil aux articles.
-         Je prends celui-ci.

-         Kevin, je suis certaine que cela ne plaira pas à Chloé. C’est beaucoup trop conventionnel de plus ce n’est pas sa taille c’est bien trop large. Chloe fait à peine une taille 4 or là c’est du 10.  C'est le modelè phare des nuits de Brooke des Créations Forrester. Chloe serait parfaite là-dedans. C'est sophistiqué et ultra sexy. L'autre jour j'ai vu qu'elle le regardait.

Kevin soupira.
-         Ce n’est pas pour Chloe.
Lauren rit.
-         Pour qui d’autre alors achèterais tu de la lingerie ? Ce n’est tout de même pour Gloria, dit-elle en riant. À ce sujet elle est passé ce matin pour en acheter et je te garantis que ce n’est pas du tout son genre…
-         C’est pour Angelina, l’interrompit-il.
-         Quoi ?
Lauren rit de plus de plus belle.
-         Tu ne devineras jamais ce que j’ai cru entendre. J’ai cru t’entendre prononcer le prénom d’Angelina.
-         Tu as bien entendu, j’ai bien prononcer son prénom. Ceci est un cadeau pour ma femme et tu serais bien aimable de me l’envelopper dans du papier cadeau, s’il te plait.
L’espace d’un instant Lauren le regarda interloquée avant de rire derechef.
-         L’espace d’une seconde j’ai bien failli te prendre au sérieux.
Kevin soupira.
-          Ça l’est.
-         Allons, Kevin soit un peu sérieux. Bon OK, j’ai compris, tu rends service à un ami qui n’ose pas venir à la boutique.
-         Lauren, ce n’est pas pour un ami c’est pour ma femme. Alors soit tu m’emballe tout ça soit j’irai le chercher chez le concurrent.
-         Ta femme ? Angelina ?
-         Non ! Mary Poppins. Évidement Angelina qui d’autre pourrais-je appeler ma femme ?
-         Mais, Chloe ?
-         Lauren, voudrais-tu stp emballer ceci : je n’ai pas toute la journée et si cela peut te rassurer j’ai suffisamment de provision sur mon compte.
Voyant qu’il n’y avait rien à en tirer Lauren alla emballer les paquets. Pendant ce temps-là Kevin continua à jeter un coup d’œil au magasin avant de tomber sur une magnifique robe du soir. Il parla à une vendeuse qui lui apporta à la taille d’Angelina.
-         Voilà, c’est emballé.
-         Merci. Pendant que j’y suis-je te prend ça aussi.





-         Kevin, ce sont des modèles Forrester !
-         Ils seront parfaits sur Angelina. Tiens voici mon autre carte de crédit.
Intriguée par l’attitude de son beau-frère, Lauren alla emballer les articles.
 
En rentrant chez lui il aperçut un chien errant. Il s’en approcha. L’animal se laissa faire.

-         À qui appartient tu, toi je ne t’ai jamais vu dans le voisinage.
Le chien jappa tristement.
Kevin regarda le chien depuis plus près. L’animal n’avait ni collier ni tatouage.



-         Tu m’as l’air d’avoir faim. Rentre donc, je vais te donner à manger.
Kevin regarda son placard mais il n’avait rien susceptible de nourrir le chien.
-         Mauvaise nouvelle, mon vieux, je n’ai rien pour toi mais ne t’inquiète pas je vais appeler Angelo il saura quoi te donner. Je suis certain que Vig acceptera de partager avec toi.
Kevin sortit son téléphone et appela son beau-père et lui expliqua le souci. Quelques minutes plus tard Angelo apparu sur le bas de la porte.
-         Alors comme ça tu as hérité d’un chien ?
-         La pauvre bête semble mourir de faim.
-         Ceci devrait le nourrir.
-         Cela va bien me dépanner. Angelina va l’adorer. Tiens mon gros, dit-il au chien.
-         Ma princesse n’est pas là ?
-         Elle est sortie faire des courses. Angelo, je suis désolé que cela n’est pas fonctionné entre vous et ma mère.
-         Oh, ta mère est amoureuse de Jeffrey Bardwel mais comment ça va entre ma Princesse et toi, Kevin ?
Kevin sourit.
-         Ne vous inquiétez pas, Angelo. Tout va bien pour nous d’ailleurs elle ne devrait plus tarder.
Quelques minutes plus tard Kevin regardait le chien qui avait dévoré sa gamelle.
-         Tu mourrais de faim. J’ignore depuis combien de temps tu n’as plus rien mangé mais c’est fini : tu as désormais trouvé ta famille. Angelina va t’adorer et nous allons l’attendre pour te donner un prénom. Tu es d’accord ?
Le chien jappa. Kevin sourit.
 

 
***
 
Dans sa voiture Angelina venait de finir ses courses pour le diner de ce soir. Jamais encore elle ne s’était sentie aussi heureuse. Kevin, son Kevin auquel elle s’apprêtait à renoncer l’aimait et voulait passer sa vie avec elle.
Pour l’occasion elle avait décidé de lui cuisiner son plat préféré : cabillaud piqué au gingembre, kumquats, et émulsion d’agrume.   
Son téléphone branché sur le kit main libre sonna. Le nom de Kevin apparut. Elle sourit.
-         Chérie, où es-tu ?
Ce dernier était assis sur le fauteuil, non sans avoir au préalable déposé les paquets sur leur lit dans leur chambre, caressait le chien.
-         J’ai fini mes courses. Je serai à la maison dans moins de 30 mn. Tu as fini avec ton fournisseur de café ?
-         J’en ai fini. À présent il ne manque plus que ma femme.
-         Je te manque, dit-elle malicieuse.
-         Tu n’imagines pas à quel point, dit-il en souriant. Et tu ne devineras jamais.
-         Quoi ?
-         Nous avons un héritier.
Angelina rit.
-         Tu ne mettrais pas la charrue avant les bœufs par hasard ? Il est encore un peu tôt pour le savoir.
Kevin rit.
-         Non je ne parlais de ce genre d’héritier même si cela ne me déplairait pas.
-         Cela ne me déplairait pas non plus. Alors de quel genre d’hériter parle tu ?
-         Nous avons un chien !
-         Un chien ? tu es allé au refuge ?
-         Je n’en ai pas eu besoin il est venu à moi.
-         Kevin, chéri, je ne comprends à ce que tu me raconte.
-         J’ai trouvé un chien sur le pas de la porte. Il ne semble pas avoir de foyer alors si tu veux bien nous pourrions le devenir.
Angelina se mit à rire.
-         C’est d’accord. Kevin ?
-         Oui ?
-         Je t’aime.
-         Je t’aime moi aussi. Rentre vite.
Kevin raccrocha et Angelina raccrochèrent simultanément. Angelina poursuivait sa route tout à son bonheur quand soudain…



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Un bonheur ephemère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» La cuisine du bonheur
» Bonheur d'être grand-père
» Le malheur des uns fait le bonheur des autres... [PV]
» Je partage mon bonheur ! lol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Un monde parallelle-
Sauter vers: