Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le gala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Le gala    Sam 24 Juin - 22:11


Ces six semaines en Corée fatiguèrent Angelina. À son retour elle annula toutes les représentations qu’elle devait donner.
Shirel quant à elle était aux anges. Son voyage à New-York d’une part et de l’autre, la comédie musicale en Corée la convainquit de ce qu’elle savait déjà au plus profond d’elle depuis sa plus tendre enfance : elle voulait devenir chanteuse.
Vint le jour où Kaylan vint au monde. Pendant quelques semaines la famille Fisher fut au comble du bonheur. Jusqu’au jour où Angelina alla chercher le courrier et trouva dans la boite une enveloppe sortant de l’ordinaire.
« Plusieurs mois que je n’ai entendu ta voix en dehors de la radio ou internet. Je veux que tu sache que notre rencontre a transformé ma vie. Ton admirateur secret »  
Sur le coup Angelina ne prêta pas attention à cette lettre, la chiffonna en la jetant à la corbeille à papier et alla s’occuper de ses enfants lorsque son téléphone lui indiqua un nouveau message sur les réseaux sociaux.
« Quand reviens-tu sur scène ? Ta voix me manque »
« Je suis ton plus grand fan pourquoi ne réponds-tu pas à mes tweets ? »
Mais là encore Angelina ne prêta pas plus d’attention qu’il n’en fallait à ces tweets. 
Mais ils continuèrent de plus belle sans qu’elle n’y accorde plus d’attention, occupée comme elle l’était à préparer l’anniversaire de Lisandro.
Kevin sourit en la voyant occupée à organiser une petite fête pour leur fils. Il l’attrapa par sa taille et l’attira vers lui. Celle-ci passa ses bras autour de son cou.
-         Sais-tu ce que notre fils vient de me demander ?
-         Non mais tu vas me le dire.
-         De ne pas oublier un os d’anniversaire pour l’anniversaire de Logan
Angelina rit.
-         Aucun risque que je ne l’oublie, il me le répète constamment depuis deux semaines.
Kevin rit aussi.
-         As-tu reçu des réponses de la part des parents d’élèves ?
-         Oui, ils ont tous dis oui.
-         Notre fils est populaire.
-         Normal il tient ça de sa maman.
-         À son âge tous les garçons de la classe me tournaient déjà autour comme des mouches. Je n’avais pas d’amie fille.
-         Elles étaient jalouses comment le leur reprocher ? dit-il en souriant.
Puis Angelina entendit derechef son portable tweetait.
« Quand vas-tu chantait de nouveau ? »
« Quand aura lieu ton prochain concert »
« Ta voix est si mélodieuse. Lorsque tu chantes je sais que c’est pour moi »
Angelina sourit.
-         Un fan croit que je chante pour lui. L’autre me dit que ma voix est mélodieuse.
-         Tes fans ont bon gout et quant à celui qui pense que tu chantes pour lui… laisse le rêver, dit-il en l’attirant vers lui pour l’embrasser de plus en plus langoureusement.
-         Kevin, je dois préparer le gâteau, dit-elle tout en répondant à ses baisers.
-         J’ai envie d’un câlin.
-         Un câlin ?
-         Un câlin.
-         Pourquoi n’irais-tu pas voir Logan ? Je suis certaine qu’il pourra t’en donner plus d’un. D’autant plus que Lisandro est à l’école.
-         Pas ce genre de câlin.
-         Ah non ? dit-elle tout en l’embrassant.
-         Non, dit-il le souffle à moitié coupé. Le câlin auquel je pense toi seule est en mesure de me le donner.
Tout en parlant il souleva Angelina du sol et la porta jusqu’à dans leur chambre où il l’allongea sur leur lit la couvrant de baiser et de caresses en tout genre.
 
 
***
 
 
Lorsque le car scolaire s’arrêta près de la maison de Kevin et Angelina, Lisandro en descendit et fonça chez lui pour jouer avec son chien sans se rendre compte qu’un homme cachait dans les buissons l’espionnait. En voyant son jeune humain, Logan fit des joies. Sa mère l’accueillit le bébé dans les bras.
-         Chéri, tout s’est bien passé à l’école ?
-         C’était super ! Et Brian va pouvoir venir à ma fête. Il a hâte de connaitre Logan.
-         C’est très bien mais j’espère qu’il vient également pour toi ?
-         Brian est mon meilleur copain.
-         Dans ce cas tout va bien.
Puis ce fut au tour d’Alana d’arriver tenant le courrier.
-         J’ai relevé le courrier. Je l’ai posé à sa place habituelle à l’entrée, dit-elle en tendant les bras afin de prendre son petit frère.
Shirel arriva en dernier. Elle entra en trombe dans la maison ce qui avait le don d’énerver sa mère.
-         Combien de fois t’ais je dis de ne pas claquer la porte en rentrant.
-         Pardon, Maman. Tu ne vas jamais le croire ce qui m’arrive : Md Rodgers, mon professeur de chant pense que je suis apte à intégrer Juilliard School.
 Angelina failli s’étrangler en buvant un verre d’eau.
-         Juilliard School ? Shirel, tu réalises que c’est à New-York ?
-         Je sais oui, mais Maman c’est Juilliard. Tu imagines un peu tout ce que je pourrais apprendre dans une telle école ?
-         Shirel, tu réalises que c’est à plus de 4 heures d’avion de la maison ?
-         Qu’est ce qui est à 4 heures d’avion de la maison, dit Kevin qui venait de rentrer dans la pièce.
-         Papa, mon professeur de chant pense que je suis apte à entrer à Julliard.
-         Juilliard School à New-York?
-         Tu en connais une autre ? dit-elle en souriant.
-         Chérie, c’est à plus de quatre d’avion de la maison !
-         Oui je sais où se trouve New-York, nous étions il n’y a pas si longtemps.
-         Chérie, ton père et moi sommes fiers que ton professeur te suggère d’intégrer une telle école mais c’est impossible : nous n’en avons pas les moyens et même si nous les avions, je refuse de te voir partir si loin de nous.
-         Mais, Maman, un jour où l’autre j’irai au collège, il me faudra quitter la maison.
-         Tu auras alors 17 ans, dit son père.
-         Shirel, te souviens-tu lorsque nous étions en Corée, juste avant que Papa ne nous rejoigne ? Tu me disais que la maison te manquait : Papa, ta sœur, ton frère, Logan et tes amies. Or nous n’étions parties que pour six semaines et j’étais avec toi et là tu veux quitter la maison ? Aller vivre toute seule si loin de nous à ton âge. Le pourras tu ?
Shirel baissa les yeux puis regarda ses parents.
-         Il le faudra pourtant : tôt ou tard, dit-elle sans conviction.
-         Je n’ai pas envie que tu ailles vivre à New-York sans moi, dit sa sœur.
-         Je ne pense pas trop m’avancer en disant que ta sœur non plus n’en a pas envie. N’est-ce pas, chérie ?
-         Tu as raison, Maman, je n’en ai pas envie. Je veux devenir chanteuse : comme toi, Maman. Tu es la meilleure chanteuse au monde.
Angelina sourit.
-         Je croirais entendre ton père.
-         Mais c’est parce que c’est vrai. Mon amour, ta fille et moi sommes totalement objectif. Tu as une voix magnifique et je suis très fier de voir notre fille marcher sur tes traces. Chérie, tu n’as pas besoin d’aller aussi loin pour apprendre à chanter : ta mère t’apprendra tout ce dont tu as besoin et plus tard tu pourras intégrer le Westminster College à Salt Lake City qu’en dis-tu ? 
-         Papa, tu es sérieux ?
-         Évidement je suis sérieux, dit-il en souriant.
La petite fille jeta ses bras autour du cou de son père qui l’embrassa.
 
 
 
***
 
 
-         Enfin seuls ! dit Kevin en tombant sur le sofa aux côtés d’Angelina tout en passant son bras autour des épaules de sa femme.
-         Oui, enfin seuls, dit-elle en souriant.
-         J’adore nos enfants, mais il y’a des moments où j’aimerais être un peu seul tous les deux.
-         Moi aussi, dit-elle en changeant de position afin de mettre ses jambes sur les genoux de Kevin qui l’embrassa d’un rapide baiser avant de regarder le courrier qui s’amoncelait sur la table basse.
-         Facture, facture, facture, ah tiens celui-ci est pour toi.
Angelina décacheta l’enveloppe et sourit en voyant le contenu.
« Mon cher et tendre amour, tu sais que je t’aime. Je suis absolument fou de toi, de tes cheveux, de tes yeux, de ton parfum, de ta voix. Je ne vis que pour toi et par toi »
Elle embrassa Kevin.
-         Merci, mon amour. Moi aussi, je t’aime. Je t’aime depuis le premier jour où nous nous sommes rencontrés. Je sais bien que se fut plus long pour toi et je n’espérais plus mais cela a fini par arriver. Nos deux princesses, nos petits princes, Logan notre chien sont là pour en témoigner.
Kevin la regarda intrigué.
-         Je t’aime aussi et tout ce que tu viens de dire est exact mais pourquoi me dit tu tout ça maintenant ?
-         Mais à cause de la lettre.
-         Quelle lettre ? dit Kevin qui n’y comprenait rien.
-         Mais enfin, chéri, celle-ci, dit-elle en la lui tendant.
Kevin la parcouru rapidement.
-         Je ne t’ai jamais envoyé ça.
-         Quoi ? dit-elle incrédule. Ce n’est pas toi ?
-         Non, ma chérie. Je suis désolé mais ce n’est pas moi.
-         Mais si ce n’est pas toi alors qui est ce ? J’ai toujours cru que c’était toi.
-         Toujours ? Tu veux dire que ce n’est pas la première fois ?
-         C’est au moins la troisième ou quatrième lettre que je reçois. Je croyais que c’était un jeu et qu’au final tu m’aurais réservé une surprise comme tu en as le secret.
-         Tu as toujours les autres lettres ?
-         Bien sûr puisque je pensais que c’était toi qui me les envoyait.
-         Je peux les voir ?
-         Je vais les chercher elles sont dans le coffre, dans le placard de notre chambre.
Angelina revint bientôt avec les précédentes lettres et les tendit à Kevin qui en prit connaissance.
-         Je regrette, chérie, mais ce n’est pas moi qui t’ai envoyé ces lettres.
Angelina le regarda intriguée.
-         Mais si ce n’est pas toi alors qui cela peut-il être ? 
-         Tu as un admirateur secret, dit-il en souriant.
-         Il faut croire. Bien dans ce cas il ne me reste plus qu’à ficher ces lettres à la corbeille mais j’avoue être déçue que ce ne soit pas toi qui me les ait envoyées.
Kevin lui sourit et l’embrassa.
-         Je n’ai peut-être pas écrit ces lettres mais ces sentiments existent vraiment. Ils ne sont pas sortis tout droit d’un roman où de la tête d’un illuminé, ils sont là, tu es là, dit-il en prenant sa main pour la porter sur son cœur. Tu es là, Angelina Veneziano-Fisher et je n’ai pas besoin de t’envoyer une lettre anonyme pour te le dire.
Angelina sourit et l’embrassa.
-         Je t’aime, Kevin et je vais immédiatement me débarrasser de ces lettres, dit-elle en se levant pour aller les mettre à la corbeille à papier avant de revenir se blottir dans les bras de Kevin. J’ai reçu un mail de Caroline aujourd’hui : elle et Douglas seront là pour l’anniversaire de Lisandro.
-         Vraiment ? Il va être fou de joie de revoir Douglas.
-         Oui, il a ses copains de classe mais Douglas est son meilleur ami. Je me disais, si mon emploi du temps le permet, peut être pourrions aller à LA cet été rendre visite à Douglas et Lizzie.
-         Cela me semble une bonne idée. Il y’a longtemps que nous n’avons pas pris de vacances en famille.
-         Je suis contente que l’idée te plaise. En attendant j’aimerais ton avis sur le texte d’une nouvelle chanson que j’ai écrite.
Angelina inséra le CD dans le lecteur CD et le mit en marche. Kevin l’écouta de bout en bout et pour tout commentaire.
-         C’est magnifique, ma chérie.
-         C’est vrai ?
-         Bien sûr que c’est vrai.
-         J’espère que country label sera du même de ton avis.
-         Il le sera sinon cela voudra dire qu’il est complètement fou. À mon tour maintenant de te parler de mon projet : j’ai dans l’idée de bousculer un peu tous les codes musicaux en créant une startup d’un genre nouveau. L’idée serait de rapprocher les gens en fonction de leurs gouts musicaux basée sur la géolocalisation. L’application mobile permettrait une rencontre d'un autre type basée sur le partage de goûts musicaux. Autour de soi, des fans de genre musicaux ou d'artistes sur lesquels l'utilisateur a envie d'échanger. Qu’en dis-tu ? Tu penses que cela pourrait marcher ?
-         Chéri, oui ! C’est une excellente idée !
Puis son téléphone vibra.
-         C’est peut-être Papa. Il est à Sacramento à la recherche d’un local suffisamment vaste pour être transformé en restaurant.
-         C’est vrai, j’avais oublié, il m’en avait parlé avant de s’envoler pour la Californie. J’aurais aimé qu’il reste ici à Logan auprès de sa famille mais la vie dans l’Utah n’est décidément pas faite pour lui.
-         C’est vrai il n’aime pas. Finalement ce n’est pas lui, juste quelques fans me demandant le lieu de mon prochain concert.
 
 
 
***
L’anniversaire de Lisandro arriva enfin. Pour l’occasion le petit garçon avait invité tous ses camarades de classe mais ignorait encore l’arrivée de son ami Douglas. Ses parents ayant tenus à lui en faire la surprise. Pour le petit garçon, l’arrivée surprise de son ami fut pour lui le plus beau des cadeaux. Sa cousine Lucy ne pouvait quant à elle pas venir, du moins étais ce que tout le monde croyait jusqu’à on sonna à la porte.
-         Chéri, tu veux bien aller ouvrir, je suis occupée avec la limonade des enfants.
-         Bien sûr.
Ce fut donc une surprise pour Kevin également de voir sa sœur et sa nièce se tenant devant l’entrée.
-         Daisy ? Je croyais que tu ne pouvais pas venir ?
-         Lucy voulait absolument assister à l’anniversaire de Lisandro et tu connais ta nièce, lorsqu’elle a une idée dans la tête rien ne peut la dissuader.
Kevin sourit.
-         Entrez ! Lisandro va être fou de joie de te revoir, Lucy.
-         Est-ce Shirel et Alana sont là aussi ?
-         Bien sûr qu’elles le sont. Elles vont être contente de te revoir.
La fillette déambula jusqu’au salon à la recherche de ses cousins sous le regard attendrit de sa mère et son oncle.
-         Comment vont Angelina et le bébé ?
-         Ils vont tous deux très bien. Est-ce Daniel sait que tu es ici avec Lucy ?
-         Oui, il le sait. Daniel et moi entretenons des rapports courtois pour le bien de notre fille et il sait que je tiens absolument à ce qu’elle ait des contacts avec ses cousins, son oncle et sa tante. Vous faites partie de ma famille et par conséquent de celle de Lucy.
-         Bien.
Angelina, à l’autre bout du salon, les regardait et alla les rejoindre.
-         Eh vous deux, ça va ?
-         Oui, chérie, tout va bien, ne t’inquiète pas. Je m’assurais simplement que Daniel était bien au courant de la présence de sa fille à l’anniversaire de notre fils.
-         Je l’ai dit à Kevin et je te le dis à toi aussi : Kevin et toi faite partie de ma famille et par ricochet de celle de Lucy. C’est un fait auquel Daniel ne pourra rien faire si tant est que l’envie lui en prenait un jour. Il sait à quel point Lucy vous adore. Elle n’est pas au courant des histoires du passé ni son père ni moi ne lui avons jamais parlé et elle parle très souvent de vous, de tes chansons, Angelina, qu’elle adore d’ailleurs, de son oncle Kevin qui lui montre plein de choses à faire sur un ordinateur et enfin de vos enfants : ses cousins. Elle parle même d’Angelo qui est une sorte de grand-père pour elle.
Kevin, qui avait son bras autour du cou d’Angelina, et celle-ci sourirent.
-         En parlant de lui où est-il d’ailleurs je ne l’ai pas encore vu ?   
-         Papa n’est pas ici. La vie à Logan n’est pas faite pour lui. Il s’est installé à Sacramento où il a ouvert un restaurant et en parlant de nourriture, chéri, tu m’accompagne dans la cuisine chercher le gâteau et allumer les bougies ?
-         Bien sûr, mon cœur.
-         De mon côté je vais tenter ma chance avec Thomas Forrester maintenant que Caroline Spencer et lui ne sont plus ensemble, dit Daisy sur un ton taquin.
-         Essaye si tu veux mais je doute que tu réussisses. J’ai comme l’impression que ces deux-là se sont remis ensemble mais le père de Gordan est célibataire, peut être devrais tu le rencontrer, répondit-elle en riant.
-         Ma femme est une incurable romantique, dit Kevin en riant tout en se rendant dans la cuisine avec elle.
Alors même qu’ils étaient occupés avec le gâteau d’anniversaire, aucun d’eux ne se rendit compte de la présence d’un homme qui les observait. Une fois les invités rentrés chez eux, Angelina dit à Kevin.
-         Caroline va bientôt organiser un diner de galas dont les bénéfices iront à la recherche contre le cancer et m’a demandé si je voulais bien chanter à ce gala. Cela ne nous rapportera rien bien sûr mais c’est une bonne cause
-         Fonce ! Jamais je n’oublierai que si nous en sommes là aujourd’hui c’est en grande partie grâce à eux. Ils t’ont sauvé la vie pendant que je m’enfonçais dans l’alcool.
Angelina l’embrassa.
-         J’envoie un texto à Caroline pour confirmer ma présence.
Tout en parlant elle prit son cellulaire en main avant de soupirer.
-         Quelque chose ne va pas ?
-         Un fan un peu trop pesant demande pourquoi je ne réponds pas à ses messages. 
-         C’est ce qui s’appelle la rançon de la gloire, dit Kevin en souriant.
-         Voilà, j’ai répondu à Caroline que je serai là. Chéri, serais tu d’accord pour que Shirel chante lors de ce gala ?
-         Crois-tu que ce soit une bonne idée ?
-         S’il elle veut devenir chanteuse il va falloir qu’elle s’habitue à ce genre de concert. J’aimerais qu’elle comprenne des maintenant que ce n’est pas un métier comme un autre. Nous faisons notre travail pour donner de notre temps pour donner du bonheur aux gens.
-         C’est d’accord. En revanche-je ne veux pas qu’elle fasse de concert rémunéré trop jeune. Je ne voudrais pas que l’argent soit sa raison de vivre.
-         De ce côté-là, nous n’avons rien à craindre pour notre fille, elle est bien plus altruiste que je ne l’étais à son âge. Je suis devenue une femme meilleure grâce à toi.
-         Je n’en crois rien. Je n’oublierai jamais le sacrifice que tu as fait pour moi. Toutes ces qualités tu les avais déjà en toi bien avant notre rencontre et je les retrouve en chacun de nos enfants.
Angelina l’embrassa puis son regard se porta sur le courrier et s’en empara
-         J’ai failli oublier tout ça, dit-elle en épluchant le courrier. Facture, facture, encore facture, tiens c’est pour toi, dit-elle en tendant un magazine informatique.
-         Merci, chérie, cela faisait un moment que je l’attendais…
Kevin ne finit pas sa phrase. Il vit le visage de sa femme se transformer.
-         Ça ne va pas, chérie ? Angelina ?
Angelina lui tendit une lettre faite à partir de lettre de journaux\magasines.
« Tu me manques. Ta voix est si sensuelle et ton corps si sexy. Chaque nuit je rêve de toi »
-         Qui peut bien être ce dingue ?
-         Je ne sais pas, chérie, mais le mieux dans ces cas-là et de l’ignorer.
-         Tu crois vraiment que c’est la solution ?
-         La seule possible. Calme-toi. Ne laisse pas ce dingue gâcher la journée d’anniversaire de notre fils.
Tout en parlant il la serra dans ses bras et l’embrassa mais en réalité, Kevin était tout aussi inquiet mais ne voulait rien montrer devant sa femme.
 
La semaine suivante la famille Fisher au complet s’envolait pour LA. Les Forrester leur ayant envoyé leur jet
-         Je suis content que vous ayez pu tous venir, dit Caroline.
-         C’est grâce à vous, Eric. Je vous remercie de nous avoir envoyé votre jet. Sans cela Angelina serait venue seule avec Shirel.
-         Je suis content d’avoir pu aider.
-         Oh mais regardez-moi un peu qui est là : mon filleul, mes nièces et mon neveu, dit-elle en faisant allusion à Lisandro en parlant du filleul et Kaylan qu’elle considérait comme son neveu en le prenant dans ses bras. Cela donne envie d’en avoir un autre.
-         Angelina et moi serions ravis d’être parrain et marraine. N’est-ce pas, chérie ?
-         Absolument ! Maintenant que Thomas êtes de nouveau ensemble il est temps de vous y mettre.
-         Un nouveau petit Forrester-Spencer.
-         Je serais ravi d’être à nouveau arrière-grand-père.
-         Vous n’allez pas vous y mettre aussi, Eric ?
Tout le monde rit.
-         Passons maintenant aux choses sérieuses : le gala se tiendra au Walt Disney Concert Hall.
-         Walt Disney Concert Hall ? Tu as vu les choses en grand.
-         Il le faut. C’est une grande cause.
-         La dernière fois que j’ai chanté pour un gala organisé par la famille Forrester s’était chez Dayzee’s.
-         C’est là où Papa et toi vous vous êtes retrouvés ? dit Shirel.
-         Oui, chérie, c’est exactement ça.
-         Eh bien cela vous a plutôt porté bonheur on dirait si j’en crois cette jolie famille que vous avez là. Qui sait peut-être cette fois cela vous permettra d’être de nouveau parents ?
-         Quoi ? Merci, Maya mais pour tout de suite, dit Angelina en riant.
-         Oh moi je suis partant.
-         Bien sûr, chéri, à condition que ce soit toi qui le porte.
Tout le monde rit de bon cœur.
-         Je vous ai réservé deux suites au Peninsula Beverly Hills.
-         Vous pouvez tout de suite annuler, Caroline. Angelina, Kevin, me ferez-vous l’honneur d’être mes invités en ma demeure ?
-         Chez vous, Eric ? Nous ne voudrions pas vous déranger avec les enfants...
-         La maison est immense et avoir un peu de jeunesse autour de moi me fera le plus grand bien. Rick et Maya vivent avec leur fille chez Brooke, Caroline et Thomas ont leur propre maison, il en est de même pour Stephy et Eric. Même Zende et Nicole ont déménagé. S’il vous plait, rien ne ferait d’avantage plaisir.
-         Dans ce cas nous acceptons avec joie, dit Kevin
 
 
***
 
 
Eric Forrester leur fit faire le tour du propriétaire avant de les laisser s’installer dans les chambres d’amis.
-         Cette maison est immense, dit Angelina à Kevin lorsqu’ils furent seuls dans leur chambre. Je n’avais jamais vu une maison aussi grande.
-         Moi si : la maison de Md Chancellor était tout aussi grande.
-         Elle te manque ? Md Chancellor, elle te manque ?
C’était bien la première fois depuis qu’ils avaient quitté Genoa City que Kevin évoquait un souvenir de cette ville.
-         Katherine Chancellor était une femme unique au monde. J’aurais tant aimé que tu la connaisses. Tu l’aurais surement aimé.
-         Mais cela n’aurait pas été réciproque.
Kevin la regarda surpris. Depuis qu’ils se connaissaient jamais, pas une seule fois, il n’avait entendu un ton aussi triste chez la jeune femme et à plus forte raison depuis leurs retrouvailles.
-         Pourquoi dis-tu ça, chérie ? Si c’est à cause du passé de ton père, Md Chancellor s’en serait moquée. Tu n’es pas lui et de plus elle était la première à tendre la main pour avoir une seconde chance.
-         Cela n’a rien à voir avec mon père mais avec moi : la femme que j’étais, ce que j’ai fait… ce que je t’ai fait.
-         Hey, hey, je t’arrête tout de suite. Chérie, tout ça c’est loin derrière nous. Et je t’aime tu m’entends, Angelina ? Je t’aime. Je suis désolé, j’ai été maladroit, je n’aurais pas dû te parler de Katherine Chancellor.
-         Tu n’as pas à t’excuser. Mon amour, je t’aime et il est normal que ta vie d’avant te manque.
-         Pas ma vie d’avant non. Juste Madame Chancellor. Je n’avais plus pensé depuis très longtemps et je suis certain d’une chose : Katherine Chancellor t’aurait aimé car c’est impossible de ne pas t’aimer, mon amour.
Tout en parlant, Kevin l’attira vers lui et l’embrassa.
-         J’ai une idée : chérie, tu n’as pas de répétions à faire n’est-ce pas ?
-         Le concert n’aura lieu que demain soir. Shirel et moi devrons répéter une bonne partie de la journée de demain.
-         Mais aujourd’hui tu es libre. Chérie, que dirais si nous montrions à nos enfants les lieux que nous avons visiter avant de nous fiancer officiellement ?  Une journée en famille que nous pourrions terminer à la plage. Qu’en dis-tu ?
Angelina sourit tandis que Kevin était excité comme une puce.
-         J’en dis que tu es fou, j’en dis, d’accord allons-y, j’en dis que je t’aime, Kevin Fisher.
Kevin se mit à rire et la famille passa une journée ensemble sans se rendre compte que quelqu’un les espionnait.
À leur retour, Angelina voulant envoyer un message à Caroline prit connaissance d’un tweet qui l’angoissa.
-         Oh non ce n’est pas vrai ! comment sait-il que nous sommes ici et ce que nous faisons ?
-         Qui y’a-t-il, chérie ?
-         Cet obsédé, il recommence !
Kevin prit le téléphone des mains de sa femme et le lut. 
« Tu étais si sexy aujourd’hui. Je rêve du jour où tu seras à moi »
-         Kevin, quelqu’un nous espionne, dit-elle tremblante de peur.
-         Calme-toi, chérie, dit-il en la serrant dans ses bras, ce n’est rien. Il cherche à t’impressionner en te faisant peur. S’il te plait, ne rentre pas dans son jeu. Ne le laisse pas t’atteindre. Ignore-le et il finira par se lasser.
-         Tu penses vraiment qu’il arrêtera si je ne prête aucune attention à ses messages ?
-         J’en suis sûr mais si cela peut te rassurer tu n’as qu’à le bloquer et nous pourrons passer un peu de bon temps rien que tous les deux. Que dirais tu d’aller manger des linguini ? dit-il avec un regard malicieux.
Angelina sourit.
-         Tu n’as pas oublié ?
-         Oublié que la plus belle femme de la terre m’a par un beau matin voulu me faire manger des linguini ?
Angelina se mit à rire.
-         Je t’aime, Kevin, si tu savais à quel point.
-         Moi aussi, ma chérie, moi aussi, je t’aime. Plus que les mots ne peuvent le dire.
Ils s’embrassèrent. Une heure plus tard Kevin et Angelina dégustaient un plat de linguini au restaurant qui représentait une page de leur histoire d’amour.  Ni l’un ni l’autre ne remarquèrent la présence d’un homme assis une à deux tables plus loin qui faisait tout pour paraitre anodin. 
 
 
 
***
 
 
Malgré une apparente désinvolture, Kevin n’en était pas moins inquiet. Ces tweets constants, ces lettres antonymes… émanaient t’ils d’une seule et même personne ? Son attitude n’échappa pas à Caroline qui se méprenant le taquina.
-         C’est bien la première fois que je vois un homme si inquiet à l’idée de monter sur scène avec un jeune mannequin belle et sexy.
-         Quoi ?
-         Le concours ? Thomas a dû t’en parler ? En dehors du concert donné par Angelina et par ta fille, il y’aura le concours du plus bel homme et si tu gagnes tu devras passer une soirée avec la gagnante de la tombola.
-         Ah oui ça.
-         Oui ça. Ne me dit pas qu’Angelina sera jalouse, elle sait que tu es tout à elle. De plus c’est pour la bonne cause.
Voyant le silence de Kevin, Caroline compris que quelque chose n’allait pas.
-         Apparemment ce n’est pas ce qui t’inquiète.
Kevin soupira.
-         Non, en effet. Combien même je l’emporterais, Angelina sait que je l’aime et je le suis fidèle.
-         Alors que se passe-t-il ?
Kevin regarda sa femme qui répétait avec leur fille.
-         Tu me promets de ne pas en parler à Angelina ?
-         Parole de scout.
-         Je suis sérieux, Caroline, je ne veux pas qu’Angelina apprenne que je m’inquiète.
Caroline retrouva son sérieux.
-         Inquiet ? À quel sujet ? si cela concerne Shirel, tu n’as pas de soucis à te faire elle chante comme un ange et je suis certaine qu’elle aura un succès au gala de ce soir. À ce sujet il y’aura des producteurs de disques, peut-être la remarqueront ils ?
-         Angelina et moi ne voulons pas qu’elle brule ses ailes trop rapidement mais ce n’est pas pour ça que je m’inquiète. Si elle est remarquée et qu’un producteur lui propose d’enregistrer un album, sa mère et moi auront une discussion avec elle.
-         Alors que se passe-t-il ?
-         Depuis quelques temps Angelina reçois d’un obsédé qui la harcelle.
-         Comment ça qui la harcelle ?
-         Il lui écrit des tweets qui lui parle d’amour, de sexe…
Caroline fit une moue qui lui était propre.
-         Angelina ne peut le bloquer ?
-         Elle la fait mais il a remis ça via un autre compte sans oublier les lettres anonymes.
-         Des lettres anonymes ?
-         Angelina a reçu des lettres anonymes à base d’écriture de journaux, magazines.
-         Comment Angelina a-t-elle réagit ?
-         Au départ elle s’en est amusée car elle a pensé que c’était moi qui voulait lui faire une farce mais lorsqu’elle a su que je n’y étais pour rien elle a pris peur. J’ai tenté de la rassurer et d’ailleurs il s’est calmé quelque temps, nous avions cru nous en être débarrassé mais il a remis ça le jour de l’anniversaire de Lisandro et encore hier.
-         Tu n’as pas une idée de qui cela pourrait être ?
-         Crois-tu que si je le savais je resterais là les bras croisés à ne rien faire alors qu’un individu fait peur à ma femme ? Caroline, tu connais notre histoire, lorsque j’ai rencontrais Angelina, son père m’avait confié sa sécurité. A l’époque je n’étais pas amoureux d’elle. Malgré tout j’ai veillé sur elle parce que c’était mon travail. Je connaissais l’ennemi et je savais contre qui je devais la protéger. Aujourd’hui il n’est plus question de travail puisque je l’aime. Mais j’ignore contre qui je dois la protéger.
-         Hey vous deux, ça va ? Je peux me joindre à votre conversation ou est ce personnel ? dit Angelina en plaisantant.
Elle et sa fille venaient de finir les répétitions. Kevin la serra dans ses bras.
-         Caroline t’a parlé du concours ?
-         Thomas la fait.
-         Tu vas gagner j’en suis sure.
-         Je ne parierais pas là-dessus si j’étais de toi, dit Caroline en souriant. Toutes les filles à la plage n’ont de regard que pour Thomas.
-         Mais c’est parce que elles n’ont encore jamais vu le torse de Kevin, répondit Angelina en souriant.
-         Eh bien, Mesdames, nous verrons bien qui de Thomas ou moi sera élu, dit Kevin en souriant.
-         Tu vas vraiment défiler en maillot de bain, Papa ? dit Alana qui avait rejoint ses parents et sa sœur.
-         Oui, chérie.
-         Oncle Thomas aussi va le faire ?
-         Oncle Thomas, Oncle Rick, Zende, Eric… nous allons tous le faire.
-         Ça va être amusant.
-         Oui très.
-         Et tu vas gagner, Papa ? demanda Lisandro.
-         Nous verrons, chéri : peut-être bien que oui peut être non.
-         Bien sûr que Papa qui va gagner : c’est lui le meilleur, dit Alana. N’est-ce pas, Maman ?
-         Je ne dirai pas le contraire, dit Angelina en riant.
-         Eh bien nous verrons. Pour le moment que diriez-vous si nous allions tous à la plage profiter des joies de la Californie ?
-         C’est une excellente idée, répliqua Caroline. Allez donc profiter du sable chaud et de la mer. Je me suis toujours demandé comment vous faisiez pour vivre en Utah ?
-         Nous ne pourrions pas vivre ailleurs, répondit Kevin en passant son bras autour des épaules d’Angelina tandis que cette dernière tenait Kaylan dans ses bras.
-         C’est chez nous, répondit Alana.
-         Mais puisque nous sommes en Californie autant en profiter, vous êtes prêt les enfants ?
Malgré son inquiétude Kevin et sa famille passèrent la journée sur la plage à profiter des joies de la baignade et du sable fin de Santa Monica. Pour l’occasion, Angelina revêtit un maillot de bain deux pièces fond rose à gros poids blanc, chapeau de paille et lunette de soleil bleu ciel. Aucun d’eux ne se rendit compte de la présence d’un homme dissimulé sur un transat non loin d’eux, portant de grosses lunettes noires et minant de lire le journal, qui regardait Angelina au moment où elle, Kevin et les enfants s’amusaient au bord de l’eau.
Lorsqu’ils furent dans l’intimité de la chambre à coucher, Angelina prit de cours Kevin lorsqu’elle lui demanda :
-         De quoi parliez-vous Caroline et toi pendant que Shirel et moi chantions ?
Prit de cours Kevin ne sut quoi dire et pour la première fois depuis leur mariage, il mentit à sa femme.
-         Nous parlions du déroulement du gala. Caroline adore ta voix mais ça tu le sais déjà, en revanche je crains d’être mal à l’aise sur un podium. Je n’ai encore jamais défilé et je ne suis pas convaincu d’avoir été à la hauteur lors des répétitions.
-         Et c’est tout ?
-         Que veux-tu dire ?
-         Vous n’avez rien évoqué d’autre ?
-         Elle s’est gentillement moqué de moi car je crains de ne pas être à la hauteur du concours.
-         Chéri, tu sais très bien que pour moi tu es et tu seras toujours le meilleur. Que tu gagnes ou non ce concours m’importe peu. Tu as le plus beau corps que je n’ai jamais vu et si tu sens mal à l’aise à l’idée de défilé, tu peux toujours annuler.  
-         J’ai donné ma parole et tu sais que je ne reviens jamais dessus.
-         Jusqu’à maintenant où tu es honteusement entrain de mentir à ta femme.
-         Quoi ?
-         Kevin, je t’aime et une des raisons qui font pour lesquelles je t’aime c’est ton honnêteté, tu as toujours été honnête envers tout le monde et particulièrement avec moi. Après notre mariage, nous nous sommes promis de ne jamais avoir de secret l’un pour l’autre or c’est pourtant ce que tu es en train de faire.
Kevin la regarda fixement.
-         Je n’ai pas te secret pour toi, Angelina. Je t’aime autant que tu peux m’aimer et je ferai n’importe quoi pour te protéger.
-         Me protéger ? Kevin, qu’est ce qui se passe ? Tu es inquiet à cause de ces tweets que je reçois ? Tu m’avais dit de ne pas y prêter plus attention que ça, de le bloquer, ce que j’ai fait et depuis je n’ai plus rien reçu. Aurais-je loupé un épisode ? Est-ce cet homme, car je présumé que s’en est un, t’aurais contacté ? S’en est-il pris à toi ? T’a-t-il fait des menaces ?
La voix d’Angelina montrait clairement une panique. Kevin la rassura en l’attirant dans ses bras.
-         Non, non, qu’est ce tu vas imaginer ? Personne ne m’a contacté ni fait de menace d’aucune sorte. Seulement le fait qu’un individu puisse se permettre de s’adresser à ma femme avec de telles paroles ne plait pas.
-         Je l’ai bloqué : il ne pourra plus jamais me contacter. Malheureusement vu ma carrière il y’aura toujours des dingues. Mais je dois avant tout protéger notre fille pour l’épargner de ce genre de malade.
-         Angelina, tu me le dirais n’est-ce pas s’il te recontactait ?
-         Bien sûr. Kevin ? Ne serais tu pas un peu jaloux de constater qu’un autre homme puisse s’intéresser à moi ? dit-elle sur un ton taquin.
-         Qui moi ? dit-il sur un ton faussement surpris avant de sourire en l’attirant vers lui pour l’embrasser. C’est vrai, votre Honneur, je plaide coupable : je suis jaloux. Un autre homme fait du charme à ma femme.
-         Mais ta femme s’en moque : elle t’aime toi et pas un autre. Et à ce sujet, j’ai moi aussi des raisons de m’inquiéter tu ne crois pas ? Demain tu vas défiler en maillot de bain avec des jeunes mannequins au corps de rêve.
-         Aucune ne t’arrive au plus petit de tes orteils, mon amour, dit-il avant de l’embrasser passionnément.
-         Plus sérieusement, mon amour, dit-elle lorsque leurs lèvres se détachèrent, je n’aime pas recevoir ce genre de message, c’est certain et j’ai décidé de les ignorer en bloquant ce dingue mais il va falloir nous montrer prudent et protéger un maximum Shirel. Plus notre fille sera célèbre plus elle sera exposée à ce genre d’individu.
-         Nous la protègerons le cas échéant mais pour le moment nos quatre enfants dorment profondément et moi je meurs de faim.
-         Dans ce cas je vais descendre te préparer un sandwich, dit-elle faisant mine de se lever.
-         Ou vas-tu ? dit-il en le retenant par le bas de sa nuisette.
-         Tu m’as bien dit que tu avais faim, dit-elle maligne.
-         Je parlais d’un autre genre de nourriture, dit-il en l’embrassant.
-         Oh celle-ci ?
-         Oui, celle-ci, dit-il en la couvrant de baiser le souffle à moitié coupé.
 
 
 
***
 
Le soir du gala arriva enfin. Pour l’occasion les enfants se mirent sur leur trente un et Kevin revêtit un smoking signé Thomas Forrester. Quant à Angelina, elle finissait de se préparer dans la salle de bain. Lorsqu’enfin elle sortit, Kevin ne se trouvait pas dans la chambre, il était à la nursery à parler avec la nurse avant de regagner la chambre d’ami.
-         Comment va Kaylan ? demanda Angelina le plus naturellement du monde.
-         Kaylan va très bien, répondit-il sur un ton distrait occupé qu’il était à admirer sa femme. Ma chérie, tu es…, tu es...
Angelina se mit à rire.
-         Magnifique, sensationnelle, sublime, éblouissante… Il n’existe pas de mots assez puissants pour qualifier ta beauté. Tu es au moins aussi belle que le jour où nous nous sommes mariés.
Angelina sourit.
-         Avec quelques années en plus.
-         Peu importe, tu n’as pas changé et même dans cinquante ou soixante ans lorsque nous serons vieux tu seras toujours la plus belle femme au monde pour moi, dit-il en passant ses bras autour de sa taille pour l’embrasser.
 
Angelina était revêtue d’une robe du soir noire en soie naturelle, épaule nue, mettant sa silhouette en valeur.
 
-         Elle est magnifique n’est-ce pas ? C’est une création d’Éric Forrester.
-         La robe est superbe mais elle ne serait rien sans la femme qui la porte.
-         Dixit un homme qui dans quelques heures va se retrouver en maillot de bain en compagnie de jeunes mannequins belles et sexy aux courbes dont tout le monde rêve.
-         Je me fiche pas mal de tous ces jeunes mannequins : aucune ne peut rivaliser avec toi, mon amour.
Ils s’embrassèrent langoureusement avant de rejoindre leurs enfants et gagnèrent ensemble le Walt Disney Concert Hall où Angelina et Shirel accompagnaient de plusieurs autres artistes s’apprêtaient à donner un concert en faveur de la recherche contre le cancer.
 
En tant qu’organisatrice de la soirée, Caroline prit la parole.
-         Mesdames et Messieurs, je vous remercie d’être venu en si grand nombre ce soir soutenir cette noble cause qu’est la recherche contre le cancer. Vous n’êtes pas sans savoir que ce fléau peut toucher n’importe lequel d’entre nous et tue chaque année des millions d’individu. La fondation Caroline Spencer-Forrester a pour but de d’améliorer la condition de vie des malades et également permette à ceux qui n’ont pas les moyens de se soigner. C’est pourquoi je vous remercie d’être venus si nombreux pour défendre une si grande cause.  J’aimerais également remercier les participants notamment mon amie Angelina Veneziano-Fisher qui a tout de suite répondue présente quand je lui ai demandé de venir chanter bénévolement et sa fille Shirel Fisher. Mais assez parlé : à présent, place au concert ! Mesdames et Messieurs je vous demande d’accueillir comme il se doit Angelina Veneziano-Fisher !
La salle applaudit à tout rompre. Un homme en particulier assis dans la fausse, revêtu de lunettes noires et d’un smoking assis à quelques rangées derrière Kevin et les Forrester mais dont personne ne remarqua la présence.
Après le concert, Caroline remonta sur scène s’exprimer.
-         Merci. Merci à tous. J’espère que cela vous a plu ? À présent je vous avais promis une surprise rien que pour vous, Mesdames. En effet vous allez avoir droit à un défilé de mannequin d’un jour. Les hommes de la famille Forrester, Spencer et Kevin Fisher PDG   vont défiler rien que pour vous en maillot de bain ! À l’issue du concours, un vote sera organisé et celui qui aura obtenu le plus de voix, sera considéré comme le plus beau torse et l’une d’entre vous et l’une d’entre vous seulement dont le nom sera tiré au sort, aura la chance de passer une soirée complète avec le gagnant. Que le concours commence !
Le concours commença par Rick qui portait le numéro 1 et se clôtura par Kevin, n°7.
La foule était en folie, dans les coulisses Angelina et ses enfants riaient.
-         C’est Papa qui va gagner, dit Shirel.
-         Normal c’est lui le plus beau, répliqua Alana. Pas vrai, Maman ?
-         Je ne vous contredirai pas, les filles.
Depuis les coulisses personne ne pouvait remarquer l’homme au regard désapprobateur dument caché par des grosses lunettes noires.
Caroline rejoignit Angelina et s'enquit de l’ambiance.
-         J’ai dû partir au bureau régler un détail sur une robe. Comment est l’ambiance ?
-         C’est de la folie pure. La foule est déchainée.
-         C’est Papa qui va gagner, dit Shirel.
-         Nous verrons, dit Caroline en souriant. D’ailleurs il va être l’heure de donner le nom de l’heureux gagnant. Prête à perdre ton pari ?
-         Je ne perdrai pas, mon mari a plus beau torse de tous, dit Angelina en souriant.
-         Nous verrons bien. Le plus important est que la presse de tout le pays soit là pour relayer l’évènement.
-         C’est un point sur lequel nous sommes d’accord.
Caroline s’éclipsa et monta sur le podium au milieu de tous les mannequins d’un jour. 
-         Je voudrais tout d’abord tous vous remercier de vous êtes déplacés massivement afin d’assister à ce concours. Nous allons bientôt connaitre les résultats de vos votes mais j’aimerais remercier ces mannequins d’un jour de s’être prêté au jeu pour la bonne cause. Pour l’occasion j’aimerais que vous les remerciiez à votre tour par un tonnerre d’applaudissement.
La foule applaudit à tout rompre. Lorsque le silence revint, toujours sous un sourire mondain, Caroline reprit la parole.
-         J’aimerais également remercier la presse de tout le pays pour avoir accepté de relayer l’évènement.
Le public applaudit derechef.
-         Et maintenant voici le moment que vous attendiez tous : le résultat de vos votes qui ont été recompté à trois reprises afin d’être sur qu’il ne comporte aucune erreur. Je demande donc à Maitre Donnelly de bien vouloir m’apporter l’enveloppe contentant les résultats. Maitre !
L’avocat monta sur le podium et remit une enveloppe à Caroline qui la prit dans ses mains.
-         Merci ! Dans cette enveloppe il y a les résultats de vos votes. Nous allons donc savoir qui de ces sept beaux garçons au corps d’Apollon aura la chance de passer une soirée en votre compagnie et le nom de l’heureuse gagnante qui a été tiré au sort. Vous êtes tous prêt ?
-         Oui, cria la foule en délire.
Dans les coulisses, Lisandro s’inquiéta de la récompense de la dernière partie du concours et en fit part à sa mère.
-         Maman, si Papa gagne alors il sera obligé de sortir avec une autre femme que toi ?
-         Oui, chéri, mais ce n’est rien, c’est juste pour le jeu : juste pour faire semblant. Il ira manger dans un bon restaurant de Los Angeles avec une dame et ensuite il ne la reverra plus jamais et nous rentrerons tous à la maison reprendre notre vie et voir Utah. C’est comme Maman lorsque je chante dans des comédies musicales je fais semblant d’aimer quelqu’un d’autre mais c’est juste pour faire semblant car c’est mon travail et là c’est comme un travail pour permettre à des enfants comme toi, tes sœurs et ton frère mais qui sont gravement malade de pouvoir se soigner.
-         Mais Papa t’aime toujours ?
-         Bien sûr que j’aime toujours ta mère. Je l’aimerai toujours.
-         Chéri, qu’est ce tu fais ici ? J’ai loupé les résultats finals ?
-         Carter a gagné et quant à moi j’ai fini 3eme.
-         Les femmes californiennes n’ont aucun gout, dit Angelina en souriant tout en passant ses bras autour du cou de son mari, je l’ai toujours dit, mais d’un autre coté je suis contente de t’avoir tout à moi, dit-elle en l’embrassant, baiser auquel il répondit avec passion.
-         Moi aussi, je suis heureux d’avoir perdu. Je n’avais pas tellement envie de passer ne serais qu’une heure avec une illustre inconnue.
-         Alors on va rentrer chez nous ? demanda Lisandro avec l’innocence qui le caractérisait.
Kevin souleva son fils du sol et l’embrassa.
-         On rentre chez nous !
-         J’ai une idée, dit Angelina, puisque nous sommes en Californie pourquoi ne pas en profiter en allant tous ensemble à Disneyland avant de rentrer chez nous ? qu’en dites-vous ?
Trois enfants s’exclamèrent d’une même voix.
-         Oui, Maman, oui !
Angelina rit, Kevin sourit. Kevin l’attira contre lui et l’embrassa sur son temple.
C’est alors qu’une voix familière les interpella.
-         Kevin, Angelina !
L’un et l’autre se retournèrent en simultané en direction de la voix qui venait de les interpeler. Leurs visages se figèrent.
-         Michael ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Le gala
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» api beur'z dei gala
» [Mini Event] Gala de Charité
» Gala Stokanov [Serdy]
» Résultats surprenants [ft. Gabriel Hudson]
» Gala Award 08

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: L'enlevement-
Sauter vers: