Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Etat critique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Etat critique    Lun 4 Jan - 22:48


-         Chérie, chérie, tu m’entends ? Angelina…
Kevin appuya sur le bouton pour appeler les secours. Le docteur Hasting et son équipe arrivèrent aussitôt.
-         Nous étions en train de parler lorsqu’elle a perdu connaissance.
-         Kevin, sortez s’il vous plait, laissez-nous mon équipe et moi prendre soin d’Angelina.
Kevin sortit dans le couloir il fut rejoint par ses deux meilleurs amis mais aussi par Mack et JT et bien sûr Angelo qui pour la première fois de sa vie était terrifié.
-         Elle n’allait pas bien. Elle me suppliait de ne pas laisser Chloe m’éloigner de nos filles lorsqu’elle ne sera plus là. J’avais beau lui dire que cela n’arrivera pas, qu’elle n’allait pas mourir mais elle a rétorqué que d’une manière ou d’une autre elle serait éloignée de nos filles pour toujours car si elle survivait Michael l’enverrait en prison.
-         Et elle n’a pas tort. Si j’avais pu prévoir tout ça jamais je ne t’aurais laissé revenir dans sa vie. Elle aurait eu sa musique et un jour elle serait tombée amoureuse d’un autre homme et aujourd’hui ma Princesse ne serait pas en train de se battre pour sa vie.
Kevin ne dit mot et s’éloigna de son beau-père et de ses amis et prit l’ascenseur.
-         Angelo, Kevin n’y’est pour rien.  Il souffre autant que vous, dit Caroline.
-         Je me moque qu’il souffre ! ce n’est pas lui qui est en train de se battre pour sa vie.
-         Non mais c’est la femme qu’il aime. Angelo, il risque de perdre à la fois l’amour de sa vie et ses bébés. Je ne peux imaginer dans quel état je serais si cela devait arriver à Caroline.
-         Cela n’arrivera pas à Caroline et vous savez pourquoi ? Parce que votre famille l’adore. Jamais ils ne feraient une chose pareille à quiconque.
-         Vous vous trompez. Ma tante Bridget a dû se battre envers et contre tous pour être avec l’homme qu’elle aime. Ma famille ne lui a pas fait de cadeau. Ils se sont battus tout comme Angelina et Kevin et ils ont gagné. Aujourd’hui ils sont parents de trois enfants plus Eric, le fils de Deacon que ma tante a adopté.
-         Angelo, je connais Kevin depuis un certain nombre d’années maintenant : croyez-moi je ne l’ai jamais vu aussi épris de quelqu’un qui l’est d’Angelina.
-         Mais cet amour est maudit, Mackenzie.
-         Angelo, ne dites pas ça ! vous n’avez pas le droit de dire une chose pareille.
-         Soyez réaliste, Caroline. Depuis leur retrouvailles ma fille ne cesse de souffrir. Vous l’avez vu vous-même : elle a même fait une tentative de suicide.
-         Oui et pourquoi l’a-t-elle fait ? Parce que des gens mal intentionnés lui ont fait croire que Kevin ne l’aimait pas.
-         De surcroît Kevin souffrait autant qu’elle : rappelez-vous, Angelo, vous étiez là, vous l’avez vu se détruire avec l’alcool.
-         Et vous trouvez cela normal qu’un jeune couple qui n’a pas encore fêté son premier anniversaire de mariage doivent traverser autant d’épreuve si leur amour avait reçu la bénédiction divine ?
-         Ce n’est pas Dieu qui n’a pas bénit leur union, Angelo mais les Newman et les Abbott aidé en cela par cette sorcière de Chloe Mitchell.
-         Angelo, Kevin et Angelina vont avoir besoin de vous. Dans cette ville vous êtes leur seul allié : le seul sur qui ils peuvent s’appuyer.
Angelo soupira.
-         Ne vous méprenez pas, j’aime beaucoup Kevin : je l’ai toujours bien aimé et lorsqu’il a demandé ma fille en mariage j’étais le plus heureux des hommes car je savais qu’elle serait comblée avec lui ; il est celui qu’elle a toujours aimé depuis leur rencontre et même après qu’elle eut à renoncer à lui elle a continué de l’aimer. Mais je n’imaginais pas que cet amour la conduirait sur un lit d’hôpital.
-         Angelo, posez-vous une question : demandez-vous pourquoi à votre avis Angelina se bat autant pour guérir ?
Angelo sourit.
-         Caroline, très chère, si un jour vous en avez marre de votre carrière de styliste vous pourriez aller travailler au courrier du cœur.
Caroline sourit.
 
 
***
 
Kevin avait beaucoup hésité avant de rentrer à la chapelle mais au final il se décida à franchir le pas et y rentrer. Il ne remarqua pas les deux personnes présentes.
Il fixa l’autel les yeux.
-         J’ai longuement hésité avant de franchir cette porte. Pour être honnête je ne sais pas si Vous existez réellement. Angelina dit que oui mais je doute. Il faut dire que je ne vous ai pas souvent rencontré au cours de mon existence même lorsque Tom le terrible m’enfermait dans le placard, Vous n’êtes jamais intervenu alors peut être le méritais je, j’en sais rien, mais je sais une chose en tout cas c’est que ma femme, elle n’a rien fait pour mériter ce qu’elle est en train de vivre. Alors pourquoi faites Vous ça ? Est-ce une punition pour tout le mal que j’ai pu faire autrefois ? Dans ce cas punissez moi mais laisser Angelina saine et sauve. Elle n’a rien fait de mal dans sa vie. Elle n’a pas enlevé Deliah. La petite ment et si vraiment Vous êtes aussi puissant que tout le monde le dit alors vous le savez. Ma femme est l’être le pur au monde ! Elle est toujours là pour tout le monde. Elle a toujours répondu présente pour la fondation de Caroline mais pas seulement : elle a donné beaucoup de son temps pour les habitants de Skid Row. OK elle a peut-être fait une bêtise, une seule en me mentant sur Carmine le jour de mon mariage avec Chloe mais par la suite elle s’est sacrifiée pour mon bonheur. Angelina a souffert en me voyant me marier avec Chloe et est allée vivre à plus de trois mille milles de Genoa City afin de me laisser vivre avec Chloe. Elle n’est pas responsable de l’échec de mon mariage. J’ai dû me rendre à l’évidence : Chloe et moi n’étions pas fait l’un pour l’autre. Même si ma famille et mes prétendus amis ne veulent pas l’entendre, Vous vous le savez ou devez le savoir. Angelina n’a pas à payer pour mes erreurs passées. Ce n’est pas juste qu’elle soit là en train de se battre pour sa vie et celle de nos enfants. Si vous estimez que je n’ai pas assez payé ma dette à la société alors punissez moi autant que vous voulez mais laissez-la vivre ! Laissez-la vivre ! Si vous êtes aussi bon et miséricordieux que tout le monde l’affirme alors vous devez la sauver ! Vous devez la sauver ! Son seul crime est de m’aimer. De m’aimer. Sauvez là ! Sauvez là !
Et pour la première fois de sa vie Kevin éclata en sanglot. Un moment il sentit une main autour de ses épaules.
-         Kevin.
-         Angelo ? Vous êtes là depuis longtemps ? Je nous ne vous ai pas entendu entrer.
-         Suffisamment pour avoir entendu.
-         Je pensais et pense encore chaque mot de ce que j’ai dit. Croyez-le ou non, Angelo, j’aime Angelina. Je l’aime plus que ma propre vie. Je donnerais ma vie pour elle sans hésiter si ça pouvez la sauver elle et les filles.
-         Je n’en doute pas une seconde, mon garçon et je dois m’excuser pour ce que j’ai dit tout à l’heure et pour avoir dit que cet amour était maudit. Je ne le pensais pas. J’ai toujours su que tu aimais ma fille avant même qu’Angelina et toi le réalisiez. 
-         J’ai tellement peur de la perdre. Je ne survivrais pas sans elle. Je n’ai jamais éprouvé cela auparavant pas même pour Jana.
-         Kevin, tu as le droit d’avoir peur mais tu vas devoir te montrer fort. Fort pour ta femme et pour tes filles.
-         Mais Kevin peut aussi prier et vous aussi, Angelo. La prière n’a jamais fait de mal à personne.
-         Père Todd ? Vous êtes là depuis longtemps ?
-         J’étais là depuis le début.
-         Moi aussi, Kevin.
-         Paul ?
-         Alors vous avez entendu ce que j’ai dit à….
Kevin ne termina pas sa phrase.
-         A Dieu ? dit le père Todd avec un léger sourire.
-         Désolé, mon père si je vous ai offensé.
-         Vous ne m’avez pas offensé. Vous êtes en colère et vous avez peur. Ce sont là des réactions humaines et Dieu les comprends.
-         Il sauvera Angelina et mes filles ?
-         Il fera comme il voudra.
A cette réponse Kevin s’énerva et sortit de la chapelle.
Angelo soupira en le voyant s’en aller.
-         Je prie d’excuser mon gendre, mon Père. Ma fille et lui sont jeunes mariés et éperdument amoureux l’un de l’autre. Il est assez… comment dire : explosif mais il n’a pas un mauvais fond.
-         Tout ceci est bien humain et Dieu le comprend.
Une fois Angelo remonté à son tour, le Père Todd demanda à son frère.
-         Quel est ton opinion de professionnel sur cette histoire ?
Paul soupira.
-         Pour tout te dire, Todd, je ne sais pas. Kevin est convaincu de l’innocence de sa femme mais il y’a toutes ces preuves qui convergent dans sa direction : j’aurais même tendance à dire : un peu trop. J’ai vraiment l’impression que quelqu’un veut absolument lui faire porter le chapeau et la question est : à qui profite le crime ? A cela je ne vois qu’une seule réponse : son ex-femme Chloe !
 
***
Chez Chelsea et Adam Chloe se lamentait.
-         Cela ne fonctionne pas. Kevin aurait déjà dû me revenir.
-         Patience, tout le monde la croit coupable, bientôt Kevin en conviendra également et te reviendra.
-         Je l’espère, Chelsea. Ma petite fille a besoin de lui.
 
***
Le docteur Hastings sortit de la chambre d’Angelina. Le visage grave.
-         Docteur, comment va ma femme ?
-         Je suis navré, Kevin, j’aimerais avoir de meilleures nouvelles à vous donner mais malheureusement ce n’est pas le cas. L’état d’Angelina est grave : très grave. Kevin, votre femme est condamnée. Il y’a peut-être une chance qu’elle mette les enfants au monde mais rien n’est moins sûr.
-         Non ! Non ! non ! vous vous trompez : ma femme n’est pas condamnée ! vous ne la connaissez pas comme je la connais. Angelina s’en sortira !
Kevin entra dans la chambre d’Angelina. Les larmes pleins les yeux, Caroline mit sa tête sur l’épaule de Thomas.
 
***
Danielle avait réussi à faire annuler le verdict de l’audience pour la libération sous caution mais elle manquait de preuves afin de l’innocenter totalement.
Ce jour-là, Chloe passa voir Michael.
-         Quand aura lieu la prochaine audience ?
-         Je n’en sais rien, Chloe, il faut attendre que l’état d’Angelina s’améliore, s’il s’améliore.
-         Michael, elle a essayé d’enlever ma fille et comme si cela ne suffisait pas elle a torturé ma fille alors je me moque de son état de santé : je veux la voir payer pour ce qu’elle a fait ! 
-         Chloe pour le moment nous avons l’opinion public de notre côté mais si jamais j’agissais comme tu me le demande le vent risquerait de tourner très vite de l’autre côté. Cela passerait aux yeux du public pour de l’acharnement contre une femme enceinte dont la vie est en danger ainsi que celle de ses bébés.
-         De l’acharnement ? Michael, cette femme a violenté notre fille. J’avais confiance en elle, je disais à Chloe d’arrêter de parler du mal d’elle devant notre fille et qu’a-t-elle fait : elle a profité de mon absence pour s’en prendre à ma fille. Son crime ne doit pas rester impuni.
-         Croyez-moi je veux autant que vous que justice soit faite mais son avocat s’opposera à toute audience tant qu’elle n’ira pas mieux, si tant est qu’elle s’en sorte.
-         Elle joue la comédie pour échapper à la justice cela crève les yeux.
-         Non, Chloe, là-dessus, tu te trompes. J’ai parlé à son médecin, il ne pouvait pas me dire grand-chose bien sur étant donné le secret médical mais l’état d’Angelina est grave : extrêmement grave.
-         Qu’essayez-vous de faire, Michael, nous amadoué afin que nous ayons pitié d’elle ? Je l’étais mais je me suis fait berné : Chloe avait raison.
-         Détrompez-vous, Billy, je n’essaye rien du tout et je suis de votre côté dans cette histoire mais je suis le Procureur et je me dois de respecter la procédure.
 
***
 
Danielle était chez Trumble en train d’étudier le dossier d’Angelina.
-         Maitre Granger ?
Danielle leva sa tête des dossiers en direction de son interlocuteur.
-         Oui ?
-         Désolé de vous importuné mon nom est Paul Williams. Je suis détective privé.  
-         Que puis-je pour vous ?
-         Si vous le permettez c’est moi qui peut quelque chose pour vous. Vous êtes bien l’avocate d’Angelina Fisher ?
-         En effet, c’est bien moi.
-         Si vous le permettez j’aimerais vous aider dans cette affaire.
-         Merci mais ça ira.
-         En tant que détective privé j’ai des moyens et des contacts qu’un avocat ne possède pas.
-         J’en conviens et j’ai moi-même un détective privé avec lequel je travaille souvent mais il est pris sur une énorme affaire et je n’ai pas les moyens d’en payer un autre. Sur cette affaire je ne bénéficie même pas de l’aide juridictionnelle, je ne le fais parce que ma fille me la demandé et aussi pour éviter qu’une innocente jeune femme termine ses jours derrière les barreaux quel que soit le temps qu’il lui reste à vivre.
-         Je ne vous demanderai pas le moindre dollar.
-         Puis je vous demander quel est votre intérêt en cas ?
-         Le même que le vôtre :  ma foi en la justice et aussi par amitié pour Kevin. Lui et Angelina ont eu la gentillesse de m’inviter à leur mariage et c’est mon frère le Père Todd qui a procédé à la bénédiction nuptiale.
Comme Danielle hésitait Paul reprit :
-         Je comprends que vous vous méfiez de moi, après tout nous ne nous connaissons pas mais peut être auriez-vous confiance en JT Helstrom.
-         JT ? C’est aussi l’un de vos amis ?
-         Et ancien collaborateur.
-         Je ne sais pas trop, j’hésite. Vous m’avez l’air de quelqu’un d’intègre mais cette ville se livre à la chasse aux sorcières envers ma cliente. Qui me dit que vous n’êtes pas envoyé par le camp adverse ?
-         Posez la question à JT et à Mackenzie.
-         Entendu je demanderai à JT et Mackenzie. S’ils me répondent favorablement votre aide sera la bienvenue.
-         Ça marche !
 
 
***
 
Plusieurs jours s’étaient écoulés. L’état d’Angelina ne s’était pas amélioré mais ne s’était pas non plus dégradé. Kevin s’accrochait à cette lueur d’espoir.
Angelina dormait depuis plusieurs heures lorsqu’elle finit par se réveiller. Kevin assit sur la chaise à côté du lit s’était assoupi.
-         Kevin, dit-elle d’une voix faible en lui tendant la main.
Celui-ci se réveilla.
-         Chérie.
-         Mon amour, tu devrais rentrer à la maison te reposer.
-         Je rentrerai… quand tu iras mieux. Nous rentrerons tous les deux avec nos deux filles.
-         Kevin, arrête. Tu te fais du mal à espérer quelque chose qui ne se produira pas. Je ne rentrerai pas à la maison. Je ne rentrerai plus jamais chez nous. Je vais mourir et tu le sais.
-         Angelina, ne dit pas ça ! tu ne vas pas mourir, tu m’entends ? Tu ne vas pas mourir.
-         Kevin, dit-elle les larmes aux yeux.
-         Non, ma chérie, non ! je refuse tu t’entends, je refuse de te laisser dire ou penser une chose pareille : tu ne me quitteras pas : jamais ! Tu te souviens nous sommes fait la promesse de vieillir ensemble.
-         C’est une promesse que je ne pourrais pas tenir. Je suis désolée, dit-elle les larmes aux yeux.
-         Si tu peux et tu le feras, dit-il les larmes aux yeux lui aussi.
-         Kevin, mon amour, c’est toi qui va me faire une promesse, chéri.
-         Tout ce que tu voudras, mon amour.
-         Lorsque nos filles seront en âge de comprendre promets-moi de leur dire à quel point leur maman les aimait.
-         Tu leur diras toi-même.
-         Je veux aussi que tu sache à quel point je t’aime, mon amour : je t’ai toujours aimé. Fait moi la promesse de ne pas rester ainsi, d’ouvrir un jour ton cœur à une autre femme : une femme qui saura t’aimer comme tu mérites d’être aimé, mon amour. Une femme qui pourra être une mère pour nos filles et t’offrir enfin le bonheur. Après tout ce que tu as vécu : Tom le terrible, ton arrivée à Genoa, Jana, Chloe et ce que je t’ai fait enduré lors de notre premier mariage : tu mérites enfin le bonheur, mon amour.
-         Le mot bonheur est synonyme d’Angelina pour moi.
Les larmes coulaient sur leurs visages.
-         Je t’aime, Kevin. Je t’aime au-delà de ce que les mots peuvent l’exprimer. Je t’ai toujours aimé et je t’aimerai toujours. Même lorsque je ne serai plus physiquement je me tiendrai à tes cotés.
 
 
****
 
A l’hôpital Angelina souffrait mais ce battait pour rester en vie pour donner un maximum de chance à ses enfants.
Kevin lui prit la main.
-         Chérie, veut tu que je demande au médecin de te donner quelque chose pour atténuer ta douleur ?
-         Non. Moins je prendrais de ces cochonneries mieux ce sera pour nos bébés.
-         Tu souffres.
-         Cela n’a pas d’importance. Je ferais n’importe quoi pour toi et pour nos filles.
-         Je n’aime pas te voir souffrir.
-         La souffrance dans mon cas, mon amour démontre que je suis toujours vivante même si je n’en ai plus pour longtemps mais le peu de force qu’il me reste je veux les utiliser afin de laisser grandir nos bébés dans mon ventre.
-         Arrête, Angelina, je n’aime pas t’entendre parler ainsi.
-         Tu n’as toujours pas accepté l’idée de ma mort prochaine, n’est-ce pas mon amour ?
-         Non et je ne l’accepterai jamais. Je t’aime et je refuse de te perdre.
-         Il va falloir pourtant. Mon amour, je n’en ai plus pour longtemps ici-bas et nos deux petites filles vont avoir besoin de leur papa.
-         Et elles vont avoir besoin de leur maman aussi. Angelina, je refuse de te voir baisser les bras.
-         Chéri.
-         Non s’il te plait ne dit rien si c’est encore pour t’entendre me parler de ta prochaine mort je ne veux rien entendre.
-         Il va le falloir pourtant. Un jour tu rencontreras une femme qui t’aimera autant que tu l’aimeras.
-         J’ai déjà rencontré cette femme et elle est juste là à mes cotés. Elle s’appelle Angelina. Angelina Veneziano-Fisher.
-         Chéri, promets-moi de ne pas rester seul : de refaire ta vie quand je ne serai plus là.
-         Tu me racontes quoi là : Love Story ? Je regrette mais je ne suis pas Ryan O’Neil et tu n’es pas Ally Mc Graw. Nous sommes Kevin et Angelina et Angelina va se battre pour guérir car je refuse de la perdre. Tu m’entends, mon amour, je refuse de te perdre.
Kevin et Angelina avaient tous deux les larmes aux yeux : Angelina lui tendit la main.
-         Je t’aime, Angelina. Je t’aime plus que les mots ne peuvent l’exprimer et il m’est impossible d’envisager l’avenir sans toi.
Angelina pleurait.
Kevin se pencha sur elle et l’embrassa.
 
 
****
 
 
Billy passa voir Michael à son bureau au tribunal.
-         Michael, j’aimerais savoir où en est l’enquête concernant l’enlèvement de ma fille !
-         Elle est au point mort. L’avocate d’Angelina a réussi à faire annuler le verdict de l’audience pour la libération sous caution et pour l’instant je ne peux pas la poursuive en justice tant qu’elle ne sera pas sortie d’affaire.
-         Comment ? Cette femme a enlevé ma fille et tu ne peux la poursuivre sous prétexte qu’elle feint d’être malade ?
-         Billy, elle ne feint pas. Angelina est très malade et a de fortes chance de ne pas s’en sortir vivante.
-         C’est la justice divine : elle a enlevé mon Kevin à Chloé, là éloigné de moi et enlevé et terroriser cette pauvre petite Deliah. Aujourd’hui elle paye pour ce qu’elle a fait.
 
***
 
A l’hôpital Angelina dormait lorsqu’elle se réveilla prise de douleur. Kevin s’en rendit compte.
-         Je vais chercher le Dr Hastings.
Kevin allait sortir mais Angelina le rappela.
-         Non, Kevin !  S’il te plait, mon amour reste avec moi. Kevin, j’ai peur, j’ai tellement peur.
-         Chut, ma chérie, je suis là
-         Comment imagine-tu nos filles ?
-         Je les vois aussi belle que leur maman.
-         Tu leur diras n’est-ce pas ?
-         Quoi donc, mon amour ?
-         A quel point leur maman les aimait. J’aurais aimé les connaitre, j’aurais tant aimé les voir venir au monde et grandir devenir des enfants, puis des adolescentes et enfin des adultes. Etre là à chaque moment de leur vie : leur baptême, leur première rentrée à l’école, les voir vivre leurs premiers flirts et un jour assister à leur mariage. Et toi, toi mon amour. Kevin, si tu savais à quel point je t’ai aimé. Je n’ai jamais cessé de t’aimer même lorsque je croyais qu’il n’y aurait jamais aucun avenir entre nous. Tu étais présent à chaque seconde de ma vie et ces derniers mois depuis ce jour où tu es venu me rejoindre dans ma loge chez Dayzee, depuis cet instant j’ai vécu les plus beaux moments de ma vie. Le lac Tahoe, notre mariage, notre retour chez nous lorsque nous avons conçu nos bébés et notre voyage au chute du Niagara. Chaque seconde passée avec toi a été une source de bénédiction.
-         Pour moi aussi, ma chérie. Pour moi aussi. Angelina. Je n’ai jamais aimé comme je t’aime.
L’un et l’autre avaient les larmes qui ruisselaient sur leur visage.
-         C’est le moment de nous dire adieu, mon amour. Lorsque tu verras nos filles tu penseras à tout ce que nous avons partagé. Je t’aime, Kevin.
-         Je t’aime moi aussi.
-         Embrasse-moi, mon amour. Je veux sentir tes lèvres sur les miennes une dernière fois.
La mort dans l’âme Kevin se pencha sur Angelina et l’embrassa langoureusement. 
 
***
 
Le docteur Hastings et son équipe avait pris en charge Angelina et allait la descendre au bloc opératoire afin de faire venir au monde les bébés. Opération qui serait fatale à la jeune femme.
Thomas et Caroline s’approchèrent de Kevin et Angelo.
-         Excusez-moi, j’ai besoin d’être seul, dit Kevin en s’éloignant.
Ses amis le regardèrent s’éloigner les larmes aux yeux.
Il entra à la chapelle.
-         Alors ça y’est ? Vous n’avez donc rien écouté de ce que je vous ai dit la dernière fois : vous avez poursuivi votre plan en m’enlevant l’être qui m’est le plus cher au monde ? Pourquoi ? N’a-t-elle pas assez souffert ? Angelina n’a jamais fait de mal à personne contrairement à ce que tout le monde croit dans cette chère ville de Genoa City. Vous et moi nous le savons. Et si c’est encore à cause de cette manipulation le jour de mon mariage avec Chloe, il y a prescription non ? Et elle s’est sacrifiée par la suite pour mon bonheur. J’ignore ce que vous attendez de moi : j’ai payé ma dette à la société. Je vous le demande encore une fois, je vous implore : laissez vivre Angelina. Laissez-la connaitre nos enfants et nous permettre d’être enfin heureux.
 
 
***
Au bloc opératoire le Dr Nathan Hasting avait opéré Angelina en sortant un premier puis un deuxième bébé qui furent immédiatement pris en charge par l’équipe de réa néo natalité. Comme il s’y attendait Angelina fit un arrêt cardiaque. L’équipe de réa lui fit immédiatement un électrochoc mais en vain. Le monitoring indiquait un écran plat.
L’équipe médicale s’apprêtait à indiquer l’heure du décès quand soudain…
-         Dr Hastings, regardez !
Le docteur Hasting regarda le moniteur qui mentionnait derechef des battements de cœur normaux.
-         C’est incroyable : je n’ai encore jamais vu une chose pareille.
-         On dirait que son cœur repart.
-         C’est un miracle. Je vous laisse finir je dois immédiatement prévenir la famille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Etat critique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» QUE FAIT L'ETAT?
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» Organes de l'Etat: Presentation du CFI
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: