Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une grossesse compliquée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Une grossesse compliquée    Lun 14 Déc - 22:56


-         Des jumeaux mono…
-         Jumeaux monochoriaux monoamniotique. La grossesse monochoriale monoamniotique est un type de grossesse gémellaire. On utilise ce terme lorsque les deux bébés grandissent dans un seul placenta et une seule poche amniotique. C’est un type de grossesse assez rare.
-         Est-ce cela représente un risque particulier pour Angelina ou nos enfants ?
-         Je vais être franc : chaque grossesse comporte des risques mais pour ce type de grossesse les risques sont accrus. Un des risques majeurs seraient que les cordons s’entremêlent, le risque de la mort d’un des deux bébés…
-         Nath, arrête ! Je refuse de t’entendre dire de telles horreurs. Il ne se passera rien de tout ce que tu décris. Angelina et Kevin ont attendu si longtemps pour être ensemble : ils ne peuvent pas perdre l’un de leurs bébés.
-         Laisse, Lyly. C’est gentil mais je veux savoir à quoi m’attendre.
-         Lorsqu'une grossesse est monochoriale, les jumeaux partagent le même placenta. Cette particularité peut être à l'origine de communications entre les vaisseaux placentaires des jumeaux ce qui entraine parfois des échanges vasculaires à l'origine d'un déséquilibre d'apports entre les jumeaux. Ainsi, un des jumeaux sera plus gros avec un excès de liquide amniotique, c'est le jumeau transfusé, et l'autre, au contraire, présentera un retard de croissance avec une quantité de liquide amniotique inférieure à la normale, c'est le jumeau transfuseur. La majorité des cas sont bénins, avec simplement une petite différence de poids entre les deux jumeaux, mais il existe des formes plus sévères qui nécessitent une prise en charge médicale.
Comme Kevin ne répondait pas, le docteur Hasting marqua une courte pause avant de reprendre.
-          Il se peut aussi que cela se passe bien à la condition d’éviter toute fatigue à la maman et un suivi plus important que pour une grossesse simple.
-         Avez-vous parlé de tout ça à Angelina ?
-         Pas encore mais il le faudra.
-         Docteur, ma femme a été subi pas mal d’épreuves. Elle commence enfin à percevoir le bout du tunnel. Est-il vraiment nécessaire de l’angoisser pour quelque chose qui n’arrivera peut-être jamais ? Elle est enfin heureuse : cette grossesse la comble de bonheur : je ne veux pas lui gâcher sa joie.
-         Kevin, vous n’avez pas le droit…
-         Pas le droit ? Pas le droit ? Vous ne connaissez pas Angelina comme je la connais.
-         Et si le pire arrivait ?
-         Vous l’avez dit vous-même il se pourrait que tout se passe bien à condition qu’elle se repose et une surveillance accrue. C’est la seule chose qu’elle ait besoin de savoir. Je ne veux pas transformer une des plus belles périodes de sa vie en un cauchemar. Je compte sur vous tous pour vous taire et agir avec elle comme si de rien n’était.
Maintenant si vous voulez bien m’excuser je vais voir ma femme.
 
 
***
 
Avant d’entrer dans la chambre d’Angelina, Kevin s’arrêta un instant. Les paroles du docteur Hasting résonnaient en écho dans sa tête mais il ne devait rien laisser paraitre face à Angelina. En réalité il refusait d’admettre que quoique ce soit de mauvais puisse arriver. Elle et lui s’étaient tellement battu pour en arriver là. Il se rappela son enfance avec Tom Fisher et tout ce qui s’était passé depuis son arrivée à Genoa depuis la MST transmise à Lyly jusqu’à son mariage avec Angelina. Ils avaient tous les deux tellement combattu pour en arriver là. Angelina avait fait un tel sacrifice en lui rendant sa liberté lorsqu’il était amoureux de Chloe. Sa tentative de suicide lorsqu’elle crut qu’il était de nouveau amoureux de son ex-femme.  Et enfin leur mariage dans ce lac magnifique en Californie. Non vraiment Angelina et lui méritaient enfin une part de bonheur. Quoique puisse en dire l’obstétricien cette grossesse gémellaire en était une. C’est donc avec le sourire qu’il entra dans la chambre de son épouse. Celle-ci dormait. Il s’assit sur le lit et déposa un baiser sur ses lèvres. Elle ouvrit les yeux.
-         Kevin, c’est toi ?
-         Qui voudrait tu que ce soit d’autre qui t’embrasse sur tes lèvres ? Georges Clooney ?
-         Il n’est pas aussi beau ni si sexy que toi, mon amour.
-         J’espère bien car je serais prêt à me battre en duel s’il le fallait pour te garder.
-         Les duels n’existent plus.
-         Je le remettrai au gout du jour.
-         Je suis flattée mais ce ne sera pas nécessaire. Mon cœur bat uniquement pour toi depuis toujours et ce n’est pas prêt de changer. Approche.
Kevin approcha sa tête de celle d’Angelina et échangèrent un baiser.
-         Comment te sens tu, mon amour ?
-         Bien. Je me sens même très bien. Kevin, j’ai fait un rêve merveilleux : nos bébés étaient là c’était deux petites filles. Les deux plus belles petites filles du monde. Elles te ressemblaient tellement.   
-         A moi ? Ce ne serait pas plutôt à toi si elles étaient aussi belles ?
Angelina se mit à rire.
-         Nous dirons qu’elles nous ressemblaient à tous les deux : tu es d’accord ?
-         Ça marche. 
-         Mais tu aimerais certainement avoir un petit gars pour lui apprendre à jouer au baseball, aller à la pêche, faire ce genre de chose qu’un père fait avec son fils.
-         J’aimerais un bébé dont tu serais la mère et j’ai la chance d’en attendre deux d’un coup. C’est vraiment la seule chose qui compte. Que nous ayons deux filles ou deux garçons importe peu tant que vous vous portez bien.
-         J’ai tellement hâte de commencer la décoration de la chambre de nos bébés.
-         Il est hors de question que je te laisse respirer l’odeur de la colle !
-         Tu veux dire que je ne pourrais pas t’aider à poser la tapisserie dans la chambre de nos jumeaux ?
-         Ma chérie, tu dois te ménager le plus possible. Tu sais le docteur Hasting m’a appris une nouvelle surprenante concernant nos bébés.
-         Ce sont de vrais jumeaux ?
-         Oui et chose encore plus rare ils partagent le même placenta. Ils appellent ça une grossesse monochoriale. C’est quelque chose d’extrêmement rare. Nous n’avons pas fait les choses à moitié, continua t’il sur pointe d’humour refusant de faire paraitre la moindre inquiétude. C’est pourquoi il va te falloir voir l’obstétricien plus souvent que prévu et peut être aussi accoucher plutôt que la date initiale.
-         Pourquoi ? Est-ce nos bébés sont en danger ?
-         Non ! Non ! Nos bébés vont bien. Ils vont même super bien mais c’est une grossesse gémellaire. C’est mieux pour toi et pour les bébés.
-         C’est vraiment la seule raison ? Kevin, tu ne me cache rien ?
-         Que voudrais tu que je te cache ? Je suis un homme comblé. Je suis marié à une femme dont je suis fou amoureux et nous allons avoir non pas un mais deux bébés. Que pourrais-je vouloir de plus ?
-         Un petit gars.
-         Garçon ou fille je serais comblé car ce seront nos enfants.
Angelina sourit.
-         Je t’aime, tu sais.
-         Moi aussi je t’aime.
Angelina sourit puis ne tarda pas à s’endormir.
 
***
 
Au lendemain de son arrestation Andrew Miller allait être transféré à la prison d’Etat à Madison. Contre toute attente il s’avéra qu’Andrew Miller était un homme ruiné. Un avocat fut donc désigné d’office. Avant son départ pour la prison d’Etat, une jeune femme blonde avec des grands yeux bleus fit son apparition au bureau du procureur.
Michael était occupé à étudier un dossier il ne s’aperçut pas de la présence de la jeune femme.
-         Bonjour, Michael.
Au son de la voix Michael releva la tête.
-         Christine ? 
-         C’est bien moi : en chair et en os.
-         Que viens-tu faire ici ? Tu es de retour à Genoa ?
-         Je suis venue pour voir mon client Andrew Miller.
-         Je te demande pardon ? Andrew Miller ton client ? Christine, tu ne vas pas défendre cette crapule ?
-         Le juge m’a désigné d’office et j’ai bien l’intention de faire tout ce qui est mon pouvoir pour sortir mon client d’affaire.
-         Christine, cette ordure a tenté de violer une femme !
-         Dois-je te rappeler, Michael, le principe de la présomption d’innocence ?
-         Présomption d’innocence dans son cas tu veux rire ?
-         Pas du tout.
-         Christine, vous êtes revenue ?
-         Bonjour, Ronan. Je suis surprise de vous trouver ici. Y’aurait-il eu un nouveau crime fédéral à Genoa City nécessitant la présence du FBI ?
-         Cette une question à laquelle je ne suis pas autorisé à vous répondre. Mais vous n’avez pas répondu : que faites-vous ici ?
-         Christine a été nommé d’office pour être l’avocate d’Andrew Miller.
-         Vous plaisantez ? Christine, vous n’allez pas accepter ?
-         Vous connaissez le système aussi bien que moi, Ronan : tout individu bénéficie de la présomption d’innocence. A présent je voudrais voir mon client. Rassure-moi, Michael, tu n’aurais pas l’intention de ne pas respecter la procédure ?
-         Loin de moi l’idée de t’empêcher de respecter la procédure et voyant ce qu’il a nous dire, répondit Michael avec un sourire ironique. Cellule 4. Je te n’accompagne pas tu connais le chemin.   
-         Qu’est qui vous prends, Michael, pourquoi ne lui avoir rien dit ?
-         Ronan, croyez-moi si je vous dis-je désire autant que vous, plus peut être, envoyer croupir cette ordure derrière les barreaux pour un bon nombre d’année mais pour ça il me faut respecter la procédure et si Christine veut défendre l’indéfendable elle aurait tort de s’en priver.
 
 
***
 
-         Andrew Miller ? Je suis Maitre Christine Blair. J’ai été nommé d’office pour m’occuper de votre défense.
-         Faites-moi sortir de ce trou au plus vite je refuse de passer une nuit de plus ici.
-         Je vais faire tout mon possible pour vous faire libérer en demandant une libération sous caution en attendant le procès mais je dois d’abord entendre votre version des faits.
-         Ma version des faits ? C’est très simple, cette fille s’ennuie dans son mariage, ce qui compréhensible lorsque on a connu l’effervescence de Los Angeles comment ne pas s’ennuyer dans cette ville ?   C’est la raison pour laquelle elle m’a fixé un RDV. Après m’avoir fait des avances au restaurant nous sommes sortis sur le parking et elle a commencé à se déshabiller et quand les flics sont arrivés elle a crié à la tentative de viol.
-         Vous voulez dire que des policiers étaient sur les lieux ?
-         Ouais et pour comble de malchance ce n’était pas que de simples flics mais le procureur en personne qui s’est trouvé être le beau frère d’Angelina. 
En entendant les derniers faits le visage de Christine jusqu’à lors si stoïque passa à la stupéfaction. 
-         Quel nom avez-vous dit ?
-         Angelina.
-         Mr Miller, je ne suis pas sûre de vous vouloir m’occuper de votre défense.
-         Et pourquoi je vous prie ?
-         Pour m’occuper de la défense d’une personne je dois être certaine de son innocence or là vous me mentez effrontément.
-         Comment osez-vous m’accusez de mentir ? Tout ce que je vous ai dit est l’exacte vérité.
-          Je ne crois pas non. Et pour tout vous dire j’aurais décliné l’affaire dès le début si j’avais eu connaissance plus tôt du nom de la victime. Je suis certaine que le tribunal désignera un autre avocat pour s’occuper de votre affaire.
 Christine frappa à la porte pour sortir.
-         Garde svp !
Un gardien lui ouvrit la porte. Elle alla rejoindre Michael en pleine conversation avec Ronan Malloy. En la voyant, le visage défait, Michael et Ronan la regardèrent avec attention. 
-         Je ne serai pas l’avocate d’Andrew Miller. Michael, pourquoi ne m’as-tu pas dit que la victime était Angelina ?
-         Je ne voulais pas te donner l’occasion de faire obstruction à la justice en plaidant un vice de procédure si le procureur t’empêchait de voir ton client.
-         Michael, enfin c’est d’Angelina dont il s’agit et jamais elle n’aurait trompé Kevin !
-         C’est ce qu’il t’a dit ?
-         A peu de chose près.
-         Que t’a-t-il dit exactement ? Christine je veux pouvoir assembler le plus de preuve contre lui afin de monter un dossier me permettant de l’envoyer derrière les barreaux d’une prison pour une bonne trentaine d’année si ce n’est plus. Tant que je serai procureur je n’accepterai jamais qu’on puisse traiter une femme de cette façon et à fortiori s’il s’agit de ma belle-sœur. Tu avais raison à son propos et j’avais tort. Maintenant dis-moi ce qu’il t’a dit ?
-         Selon sa version des faits se serait Angelina qui lui aurait fixé un RDV car elle s’ennuyait dans son mariage, fait des avances et seraient sorti ensemble du restaurant, se serait déshabillé sur le parking et au moment où elle vit les policiers elle a crié au viol.
-         Vous allez bien, Christine, vous êtes toute pale. Voulez-vous un verre d’eau ?
-         Je veux bien oui.  Je suis encore sous le coup de l’émotion. J’ai bien failli prendre la défense d’un violeur et comme si ce n’était pas suffisant sa victime n’est autre qu’Angelina.
-         Tenez !
-         Merci.
-         Tu comprends pourquoi je n’ai rien dit ? Je voulais que tu découvres toute seule de qui était la victime. De plus te connaissant même s’il n’avait pas s’agit d’Angelina tu n’aurais jamais pris la défense de cette ordure. Tu n’as jamais défendu que des causes justes.
-         Michael, Ronan, je sais bien que ce n’est pas chose courante qu’un avocat collabore avec le procureur et la police mais en l’espèce si je peux vous aider à envoyer cette vermine hors d’état de nuire je le ferais.
-         Ton aide nous sera précieuse.
-         Comment va Angelina depuis ?
-         Je suis passé la voir ce matin elle semblait aller bien mais sa grossesse est à haut risque.
-         Sa grossesse ?
-         Oh, je suis désolé, tu n’étais pas au courant. Angelina est enceinte.
-         Enceinte ? mais c’est fantastique ! Kevin et elle doivent être aux anges. Mais pourquoi dis-tu que c’est une grossesse à haut risque ? Ça se passe mal ?
-         Pourquoi ne viendrais-tu pas diner ce soir à la maison on en parlera plus tranquillement. Rassure-toi je ne ferai pas la cuisine : j’irai chercher deux plats à emporter au club.
-         C’est entendu.
 
 
*** 
 
Quelques semaines s’étaient écoulées. Christine et Michael commençaient à récoler les morceaux. Angelina était sortie de l’hôpital et pour le moment sa grossesse se passait bien. Elle et Kevin nageaient en plein bonheur. Elle ignorait toujours les risques encourus. Malheureusement une ombre planait autour de ce bonheur. Une ombre dont Angelina ignorait tout. Leur assurance ne prenait pas en charge les frais médicaux engendraient par une telle grossesse. Kevin préférant la ménager. Tout à son bonheur son nuage, Angelina surfait sur internet cherchant des articles de nursery. Une seule chose était désormais acquise : Angelina attendait des filles. Dans ce genre de grossesse c’était principalement des filles.
Debout derrière elle Kevin passa ses mains autour de son cou. Elle sourit tout en lui prenant les mains.
-         Que cherche tu ?
-         Je me disais que cette tapisserie était un peu sombre : chéri que dirais tu de la remplacer par celles au motifs des animaux de la forêt ? Elle est certes un petit peu plus cher mais mon dernier album m’a rapporté pas mal d’argent.
Kevin sourit.
-         La nursery serait superbe avec ce papier peint et grâce à ça nos filles apprendront les noms des animaux de la forêt. C’est une super idée.
Angelina se retourna tout en se levant pour faire face à Kevin et passa ses bras autour de son cou.
-         Tu n’es pas trop déçu que nous n’ayons pas de petit gars ?
-         Pas le moins du monde, dit-il en passant ses bras autour de sa taille. Je voulais un enfant de toi, fille ou garçon ça m’était égal et j’en ai deux. Je suis l’homme le plus heureux du monde. Peut-être la prochaine fois nous aurons un fils mais quoiqu’il en soit tout ce que je veux c’est de voir en pleine santé toi et les filles.
Il l’embrassa.
-         Un jour je te donnerai le fils que nous souhaitons tous les deux mais pour l’instant j’aurai bien assez affaire avec deux.
-         Est-ce nos filles te donnent déjà du fil à retordre ?
-         Elles bougent constamment de position. Qui sait peut-être seront-elles championnes de baseball ou basketball ?
Kevin et Angelina se mirent à rire.
-         Dis-moi, chéri, est ce ton frère passera les fêtes de Noel avec nous ?
-         J’n’en sais rien. Je lui en ai pas parlé.
-         Chéri, dit-elle d’un ton légèrement de reproche. Michael m’a sauvé la vie.
-         Je sais et pour ça je lui en suis extrêmement reconnaissant mais je n’arrive pas à oublier le mal qu’il t’a fait en voulant t’envoyer en prison.
-         C’est du passé. Il a très gentil avec moi depuis cette affaire. Il est passé me voir à l’hôpital.
-         Je sais bien mais une fois déjà il avait semblant d’être de notre côté lorsque tu étais partie et j’avais sombré dans l’alcool pour mieux se retourner contre toi croyant m’envoyer de nouveau dans les bras de Chloe.
-         Je n’ai pas oublié moi non plus mais il a compris que rien ne pourra nous séparer. De plus il a éprouvé ce que nous avons éprouvé lors de notre séparation quand Christine est partie. Donnons-lui une chance s’il te plait.
Kevin sourit et la serra dans ses bras.
-         Voilà pourquoi je t’aime. Tu es prompt à pardonner. Tu as même su pardonner au crétin que je suis de n’avoir pas vu depuis le départ qu’elle femme tu es.
-         Tu n’étais pas prêt c’est tout. Mais n’en parlons plus. Aujourd’hui nous sommes maries et nous allons avoir des jumelles et j’aimerais que nos filles grandissent dans une famille unie. Lorsque j’étais petite je n’avais que papa et pour toi… Kevin, nos filles vont venir au monde au sein d’un foyer uni avec un papa et une maman qui s’aiment et l’aimeront de tout leur cœur et elles auront papa qui sera à n’en pas douter un grand père gâteau, leur tante Eden et se serait génial en attendant que ta mère m’accepte enfin d’avoir leur oncle Michael.
-         D’accord, d’accord : je m’incline, tu as gagné, dit-il en souriant.  Tu es une femme incroyable, je vais téléphoner à Michael pour lui demander s’il veut se joindre à nous pour Noel.
Kevin prit son cellulaire et téléphona à Michael.
-         Salut, Kevin quoi de neuf ?
-         Qu’est ce tu fais pour la veille de Noel ?
-         Pour Noel ? Je ne sais pas encore. Fen passe les fêtes avec sa mère à New York donc je ne sais pas.
-         Cela te dirait de venir entendre Angelina chantait des cantiques ?
Michael sourit.
-         J’accepte avec plaisir.
-         OK alors au 24.
-         Kevin, attend ! puis je emmener une amie avec moi ?
-         Une amie ?
Michael eut un léger sourire.
-         Christine !
-         Christine ?
Angelina regarda Kevin : surprise.
-         Christine est de retour à Genoa ?
-         C’est une longue histoire : je t’expliquerai.
-         Bien sûr. Bien sûr tu peux venir avec Christine.
Kevin raccrocha.
-         Christine est de retour à Genoa City ?
-         Je ne connais pas tous les détails mais oui.
-         Il semblerait que Cupidon ait frappé pour les frères Fisher-Baldwin, dit-elle en passant ses bras autour de la taille de Kevin qui l’enlaça à son tour.
-         Tu es une incurable romantique, dit-il en l’embrassant.
-         C’est bien pour ça que tu m’aimes non ?
-         Je t’aime pour un bon millier de raisons qui seraient trop longue à toutes les citer ; je préfère te les montrer, dit-il en la soulevant du sol afin de la porter dans leur lit.
 
 
***
 
Plusieurs jours s’étaient écoulés. Noel était passé à Genoa comme ailleurs. Michael et Christine avaient diner chez les Fisher. Christine était ravie du changement d’attitude de Michael envers Angelina. Cette dernière ignorait toujours les risques encourus de par sa grossesse tout comme elle ignorait encore les problèmes financiers auxquels ils devaient faire face.
Ce matin-là Kevin était parti travailler au Neon Ecarlate comme tous les jours.
Arrivé dans son bureau il trouva une nouvelle facture de l’hôpital. Il soupira et consultât ses comptes qui étaient à découvert. Eden se rendit compte que quelque chose n’allait pas lorsqu’elle le vit consulter les offres d’emploi sur internet.
-         Que fais-tu ?
-         Je consulte les offres d’emploi.
-         Pourquoi ? je te rappelle que tu as déjà un boulot avec le Neon Ecarlate.
-         Peut-être mais ce n’est pas suffisant. J’ai besoin d’argent pour payer les factures de l’hôpital.
 
-         L’hôpital pourquoi : il est arrivé quelque chose à Angelina où aux bébés ?
-         Non, non, Angelina et les bébés se portent bien. Dieu merci sa grossesse semble plutôt bien se passer. Angelina est assez fatiguée mais le médecin nous a dit que s’était normal dans son état. Heureusement les fêtes sont enfin terminées. Mais avec une grossesse comme la sienne le suivi est beaucoup plus régulier que pour une grossesse classique et notre assurance ne prend pas en charge les frais médicaux engendrés. Les factures s’amoncellent et je ne sais plus comment les payer.
-         Tu en as parler à Michael ?
-         Non.
-         Pourquoi ? je croyais que cela allait mieux entre vous, qu’il avait enfin accepté ton mariage avec Angelina.
-         Comme tu viens de le dire il « a enfin accepté mon mariage » c’est pourquoi je ne voudrais pas qu’il pense que je veuille en profiter.
-         Dans ce cas je ne vois qu’une seule solution parle en à ta femme !
-         Eden, c’est hors de question ! je ne veux pas qu’elle s’angoisse : pas dans son état.
-         Kevin ces bébés vous avez été deux pour les faire il est normal qu’elle soit informée des problèmes que cela entraine.
-         Eden, le médecin a été très clair : aucun stress !
Kevin appuya sur le mot « stress ».
 
 
***
 
A la résidence Fisher Angelina était en train de feuilleter un livre sur les différents prénoms lorsque le téléphone fixe sonna.
-         Allo !
-         Puis je parler à Kevin Fisher, dit une voix féminine.
-         Je suis Md Kevin Fisher qui est à l’appareil ?
-         Ici Lucy de l’hôpital Memorial, j’aurais aimé savoir quand allez-vous nous régler la facture du 23 novembre.   
-         Il doit y avoir une erreur les factures de novembre et décembre ont déjà été réglées depuis longtemps.
-         Je regrette, Md Fisher, mais aucune facture n’a été réglé depuis cette date.  
-         Je ne comprends pas notre assurance ne vous a pas payé ?
-         Votre assurance ne prend pas en charge une grossesse monoamniotique. L’hôpital n’a plus été réglé depuis cette date ou que très partialement. Ecoutez, md Fisher, nous ne sommes pas une œuvre de charité alors soit vous nous réglez dans les jours qui suivent les factures soient vous devrez vous retourner vers un dispensaire acceptant les personnes sans assurance maladie.
La femme raccrocha.
Angelina pâlit et éprouva comme un malaise. Elle s’assit sur une chaise.
 
 
***
 
Andrew Miller avait finalement bien été transféré à la prison d’Etat du Wisconsin à Madison. Christine n’ayant pas accepté de s’occuper de son dossier il lui fut commit d’office un autre avocat car il s’avéra qu’Andrew Miller était ruiné.
Ce jour-là était jour des visites à la prison. Andrew Miller qui n’avait ni famille ni amis n’attendait que la visite de son avocat qui selon lui n’était pas efficace car débutant. Pourtant ce jour-là quelqu’un d’inattendu vint le voir.
-         Andrew Miller, on vous demande au parloir dit un garde en venant le chercher dans sa cellule.
-    Ce crétin d’avocat se décide enfin à venir, maugréa t’il en suivant la gardienne.
Pourtant en arrivant au parloir ce n’était pas son avocat mais une jeune femme brune qui l’attendait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Une grossesse compliquée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tisane pour la grossesse
» Linaewen Addraenvan (ou le nom super compliqué)
» Grossesse, mode d'emploi [ft. Peter]
» Parce que les sentiments, c'est compliqué [Pv Ginger]
» Y a eu un cours en SVT là dessus, où comment la grossesse conduit souvent à avoir un enfant...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: