Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chantage et disputes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Chantage et disputes   Mar 1 Déc - 22:22


Au petit matin du lendemain, Kevin apporta le petit déjeuner à Angelina dans son lit pendant que celle-ci dormait encore. Pour la réveiller il lui donna un baiser.
Elle sourit en ouvrant les yeux.
-         Comment te sens-tu ce matin ?
-         J’ai une faim de loup.
-         Ça tombe bien j’ai préparé un petit déjeuner pour spécialement pour femme enceinte de jumeaux.
-         Oh il y’a donc un menu spécial ?
-         Absolument.
-         Menu fabriqué ce jour par Kevin Fisher je présume ?
-         Comment tu as deviné ?
Tous deux éclatèrent de rire et échangèrent un baiser.  
 

***
Au club, Caroline et Thomas invitèrent Eden et Angelo à prendre le petit déjeuner avec eux. Angelo avait lui aussi loué une chambre au club. Eden ne tarda pas à arriver.
-         C’est vraiment très gentil à vous de m’avoir invité. J’ai rarement l’occasion de prendre mon petit déjeuné accompagné.
-         Eden, ne me dites pas qu’une belle jeune femme comme vous n’a pas de petit ami je ne vous croirais pas.
Eden se mit à rire.
-         Merci pour le complément, Angelo, mais croyez-le ou non je n’en ai pas.
-         Dommage que je n’ai pas trente ans de moins je vous aurez demandé de sortir avec moi.
Tout le monde se mit à rire.
-         Eden, si nous t’avons invité à partager le petit déjeuner c’est aussi pour discuter. Hier soir au café nous avons surpris de jeunes femmes qui n’arrêtaient pas de regarder dans notre direction. L’une d’elle était Chloe selon ce que Caroline m’a dit.
-         Je suppose que l’autre devait être Abby Newman : une blonde sulfureuse vêtue de façon vulgaire même si elle est à la tête d’une fortune.
-         Je ne l’aurais pas mieux décrite, dit Caroline. Quant à Chloe elle n’a toujours aucun gout en matière vestimentaire.
-         Elles avaient l’air de plutôt bien s’entendre mais je ne sais pas pourquoi j’eu comme la sensation qu’elles complotaient quelque chose.
-         Cela ne me surprendrait pas. En fait lorsque Chloe était marié à Kevin, elles ne pouvaient pas se supporter. Mais depuis que Kevin s’est marié avec Angelina elles se sont trouvé un ennemi commun : Angelina !
-         Pourquoi ça ? demanda Caroline
-         Chloe et Angelina sont rivales depuis l’arrivée d’Angelina à Genoa.
-         A cause de son mariage avorté avec Kevin c’est bien ça ?
-         Oui c’est ça.
-         OK, mais Angelina s’est repentie depuis à ce que je sache sinon elle ne serait jamais venue en Californie.
-         C’est vrai. De plus ce n’est pas la faute d’Angelina si son mariage avec Kevin n’a pas marché mais uniquement la sienne.
-         Chloe Mitchell n’est pas connue pour sa grandeur d’âme : le pardon, l’oubli… sont des notions qui lui sont totalement étrangère. Tu peux me croire, Eden, je l’ai bien connu à l’école de stylisme.
-         Lorsque je vivais ici elle m’a toujours paru comme avoir un caractère dur et cependant je l’aimais bien. Je me doutais que son mariage avec Kevin ne tiendrait pas toute une vie mais je ne voulais rien dire à ma Princesse pour ne pas lui donner de faux espoirs.
-         Mais ce que je ne comprends pas c’est le rôle d’Abby la dedans ? Est-ce elle aussi est amoureuse de Kevin ? demanda Thomas.
-         Abby amoureuse de Kevin ? Non pas du tout. D’ailleurs Abby n’aime personne en dehors d’elle-même.
-         Dans ce cas pourquoi en peut-elle à Angelina ?
-         Abby est une Newman. C’est la fille de Victor Newman et Ashley Abbott.
-         Je le sais ça. Mes sœurs et moi étions en pension à Londres lorsque elle a habitait avec sa mère à LA. Ashley crée même des parfums pour les Créations Forrester. Elle était très amie avec ma demi-sœur : Hope Logan.
-         Je n’ai pas connu Abby lorsqu’elle était petite mais depuis mon arrivée à Genoa elle m’a prise en grippe parce que je sortais alors avec Noah Newman et je n’étais pas de leur monde. C’est la même chose aujourd’hui avec Angelina.
-         Oui mais Kevin n’est ni un Newman ni un Abbott alors en quoi cela la concerne si il est amoureux de ma Princesse ? Parce qu’il est, n’est-ce pas, Eden ? Rassurez moi il ne ment pas à ma fille ?
-         Rassurez-vous, Angelo. Kevin et Angelina sont fous l’un de l’autre et aujourd’hui ils attendent leur tout premier bébé et nul besoin d’être prophète ou devin pour prédire que ce ne sera pas le seul. Ces deux-là sont partit pour avoir une famille nombreuse.
-         Ok mais cela ne répond pas à la question de Thomas : pourquoi Abby déteste elle tellement Angelina si ce n’est pas une question de rivalité ?
-         Abby n’aime pas tout ce qui n’est pas de son monde.
-         Par son monde tu entends…
-         Celui qui n’est pas issus de la haute société.
-         Non, mais attend, Eden, à ce que je sache Chloe Mitchell est le nom qu’elle s’est créé de toute pièce mais qu’en réalité elle s’appelle Kate Valentine. Elle non plus n’est pas issue du même monde qu’elle.
-         Oui mais elle fait tout pour y parvenir. Sans oublier le fait que Katherine Chancellor était sa marraine. Par conséquent elle ne veut pas d’Angelina dans la même ville qu’elle. Elle peut habiter à Paris, New York, LA… elle s’en moque tant que ce n’est pas Genoa. Pour cela elle et ses amis sont prête à tout. Y compris l’envoyer en prison.
-         En prison sursauta Angelo ? Angelina ne m’en a jamais parlé ! Pourquoi ma princesse irait elle en prison ?
-         C’est vrai pour quel motif Angelina irait elle en prison ? La prison c’est pour les criminels, que je sache Angelina n’a rien d’une criminelle.
-         Rassurez-vous elle n’ira pas. Dieu merci cette affaire est morte dans l’œuf.
 
 
***
 
Angelina et Kevin avaient fini leur petit déjeuner et s’apprêter à aller au Neon Ecarlate où Kevin devait travailler.
-         Tu comptes aller voir Devon ?
-         Oui.
-         Veux-tu que je vienne avec toi ?
-         Je te remercie, mon amour, mais c’est quelque chose que je dois régler seule. Je dois absolument crever l’abcès. Si Devon a quelque chose à me reprocher. S’il ne veut plus travailler avec moi j’aimerais qu’il me dise franchement et honnêtement et non par détour.
Kevin la regarda et sourit.
-         Qu’est ce qui te fait sourire ? demanda-t-elle en souriant à son tour à son mari.
-         Toi.
-         Moi ?
-         Oui, toi. C’est fou comme tu as changé. Tu as pris tellement d’assurance. Tu n’as plus rien à voir avec cette jeune femme fragile que ton père avait placé sous ma protection pour te protéger de Carmine.
-         Elle te manque ?
-         Un peu. J’avoue : je suis inquiet. J’ai peur qu’un jour tu n’es plus besoin de moi et tu me quitte.
-         Kevin ! Chéri ! J’aurai toujours besoin de toi. Je t’aime. Je t’ai toujours aimé depuis le premier jour où je t’ai connu. Jamais je ne te quitterai. Tu es l’homme avec lequel j’ai choisi de vivre, l’homme que j’aime et le père de mes futurs bébés. Mon amour.
Elle l’embrassa langoureusement.
-         Viens avec moi.
-         Quoi ou ça ?
-         Au studio de Devon.
-         Angelina, non. Tu as raison tu dois le faire seule. C’est ton travail.
-         Tout a commencé grâce à toi. Tu as toujours été la lorsque je chantais.
-         Pas toujours hélas. Je t’ai abandonné obsédé que je l’étais par Chloe.
-         Tu n’étais pas prêt c’est tout. Tu connaissais Chloe depuis longtemps et elle t’a séduite.
-         Avec le recul je me dis que ce qui m’a séduit chez elle ce fut Deliah. J’ai aimé la façon dont elle prenait soin de sa petite fille et je reconnais volontiers que cette enfant m’a charmé.
-         Je sais et je comprends ca et crois-moi jamais je ne te ferai le reproche d’aimer cette petite fille.
Kevin sourit, passa ses bras autour de sa taille et l’embrassa amoureusement de longues minutes.
 
 
***
 
Au studio d’enregistrement, Devon tentait désespérément de mixer un titre.
-         Cela irait sans doute beaucoup mieux si tu ne t’apprêtais pas à tourner le dos à une amie.
Devon sursauta en se retournant.
-         Lyly : tu es la depuis longtemps ?
-         Suffisamment pour te voir te battre avec ces boutons.
-         Aujourd’hui je vais annoncer à Angelina ma décision de rompre notre contrat.
-         Devon, te rends tu comptes qu’en rompant ton contrat avec Angelina tu vas perdre bien plus qu’une artiste mais également une amie.
-         Lyly, nous en avons déjà parlé plusieurs fois : je n’ai pas le choix !
-         On a toujours le choix, Devon. Tu as fait le tien c’est tout.
-         J’ai besoin d’argent et Abby en a sans compter que c’est aussi une amie.
-         Aucune amie ne te ferait un tel chantage.
-         Ça suffit, Lily, tu ne ferais pas changé d’avis : ma décision est prise !
-         Comme tu voudras. Mais je n’aimerais pas être à ta place lorsque tu vas annoncer à Angelina que tu mets fin non seulement à votre contrat mais aussi à votre amitié.
-         Ce sont les affaires, Angelina comprendra.
-         Que suis-je censée comprendre ?
-         Angelina ? tu m’as fait peur. Je ne t’ai pas vu entrer.
-         Alors, Devon, que suis-je censée comprendre ?
Devon se mura dans le silence.
-         Tu ne peux rien dire ? Alors peut être devrais je t’aider : tu veux rompre le contrat qui nous lie.
-         Je n’ai pas le choix, Angelina.
-         Puis je te demander pourquoi ?
Devon ne répondait pas.
-         Que se passe-t-il, Devon ? Serais tu soudainement devenu muet ?
-         OK : tu veux savoir je commence à en avoir assez de toi et tes caprices de star !
-         He, je te prie d’user d’un autre ton lorsque tu t’adresses à ma femme !
-         Ça ira, mon amour. De quels caprices de star parles-tu ?
-         Ne fait pas celle qui feint l’innocente. Je te l’accorde tu es très forte à ce jeu-là et cela peut marcher avec Kevin mais certainement pas avec moi. Veut tu que je te les rappelle je vais le faire : pour commencer tu ne voulais pas de rap dans ton premier single. Tu voulais apporter ton titre dans une autre agence de musique.
-         C’est de l’histoire ancienne. J’ai beaucoup appris depuis.
-         Puis ce fut pour la chanson Good Good bye, tu as voulu modifier les paroles je t’ai laissé faire.
-         Je n’avais pas le choix, tu avais écrit une chanson sur ma rencontre avec Kevin qui finissait sur une note positive alors que mon mariage prenait fin.
La voix d’Angelina avait légèrement tremblé en prononçant ses paroles. Imperceptible pour une personne lambda mais pas pour Kevin qui lui prit la main et la serra dans la sienne. Geste qui n’échappa pas au regard de Lyly.
-         De toute façon cela remonte à des années. De l’eau a coulé sous les ponts depuis ce jour-là.
-         Tu oublies sans doute la dernière faveur que tu m’as demandée en te servant de notre amitié.
-         Quand me suis-je servie de notre amitié ?
-         Pour commencer en juillet dernier lorsque tu m’avais demandé un congé sabbatique de quelques jours qui ont duré des mois.
Cette fois Angelina fut vraiment peinée. Devon venait de rappeler à sa mémoire des souvenirs douloureux. Et même celui qui aurait dû être un des plus joyeux de sa vie : le jour où elle avait retrouvé celui qu’elle n’avait cessé d’aimer avait tourné au drame. Ceci dit ce fut Kevin dont le visage avait viré au rouge écarlate qui répondit à sa place.
-         Devon, j’ai rencontré beaucoup de mauvaise foi dans ma vie mais je dois dire que tu dépasses largement toutes celles qui m’ont été donné de rencontrer. Non seulement tu rappelles à ma femme un moment douloureux de notre passé et maintenant tu parles d’une période qui aurait dû être des plus heureuse de notre vie mais qui a tourné au drame et où je te rappelle Angelina a failli perdre la vie. En dehors de ca combien de fois ma femme t’a-t-elle fait des caprices comme tu dis ?
Devon ne répondit pas.
-         Tu ne réponds pas parce que tu en es incapable. Je vais te le dire moi : aucune ! Angelina t’es restée loyale même lorsque elle vivait en Californie durant une des pires périodes de sa vie.
-         Pire période, tu te fous de moi ? Angelina a fait des tournées partout en Europe. Elle a même chanté aux cotés de Danny Romalotti alors qu’elle était attendue à Genoa.
-         Parce que tu m’avais demandé mon avis peut être ? Tu savais le mal que cela me ferait de revoir Kevin avec Chloe.
-         Je n’avais pas à le faire. J’étais ton agent tu devais faire ce que je te disais.
-         Quel genre d’homme es-tu devenu, Devon ? Je ne te reconnais plus.
-          Dis-moi combien mon ex-femme te paye pour dire tout ça ? dit Kevin qui tentait tant bien que mal de reprendre son sang de froid.
-         Chloe n’a rien à voir dans tout ça et toi non plus d’ailleurs. Cela concerne uniquement Angelina et moi.
-         Tout ce qui touche à Angelina me concerne.
-         Elle est assez grande pour se défendre seule non ?
Kevin fulmina.
-         Je te prie de parler de ma femme sur un autre ton.
-         Tu es dans mon studio, mon vieux et je parlerai sur le ton que j’ai envie d’employer.
Kevin voulut répliquer mais Angelina intervint.
-         Laisse, chéri, il a raison. Devon ne veut plus travailler OK : il veut rompre notre contrat je suis d’accord mais je ne le laisserai pas me virer pour faire plaisir à sa chère amie Abby qui j’en suis sure est derrière tout ça : je démissionne !
Kevin sourit intérieurement. Sa femme avait réussi à retourner une situation qui la blessait profondément à son avantage. Il était si fier d’elle. Il se promit de lui montrer dès qu’ils rentreraient chez eux à quel point il l’était.
 
 
***
 
-         Avery, fit Eden étonnée, je ne vous avez pas vu.
-         Désolée de m’incruster comme ça dans votre conversation mais lorsque je vous ai entendu parler d’Angelina je n’ai pu m’empêcher d’intervenir.
-         Laissez-moi vous présenter quelques amis : Angelo Veneziano, le père d’Angelina. Caroline et Thomas Forrester des Créations Forrester. Les amis je vous présente Avery Bally Clark, l’avocate d’Angelina dans l’affaire l’opposant à Michael Baldwin.
-         Ravie de vous connaitre.
-         Moi de même, fit Angelo qui la trouva ravissante.
-         Vous disiez que cette affaire n’irait pas devant un tribunal ? Prenez place je vous en prie, dit Eden.
-         Merci, dit-elle en s’asseyant. Non en effet aucun juge n’accepterait de traiter un tel dossier. Il est vide : il n’y a absolument rien démontrant qu’Angelina aurait été enlevé Kevin et retenu contre son gré. Cette affaire remonte à bientôt trois ans et Kevin n’a jamais à l’époque envisagé de porter plainte et encore moins aujourd’hui qu’ils sont mariés.
-         Et concernant la manipulation mentale : le syndrome de Stockholm dont il aurait été victime ?
-         Là encore le dossier est vide. Le Docteur Patterson est formel : Kevin ne souffre d’aucun symptôme indiquant une maladie psychiatrique. Il est parfaitement sain d’esprit.
-         Vous en êtes sure, Avery ?
-         Absolument, Eden.
-         C’est une nouvelle fabuleuse ! Pour fêter ça j’offre le champagne à tout le monde !
-         Angelo, vous ne pensez pas qu’il est un peu tôt pour le champagne ?
-         Et il est encore plus tôt en Californie mais pour l’occasion je me laisserai bien tenter.
-         Voilà qui est parlé en homme !
-         Je ne suis pas un homme mais je vais finalement me laisser tenter, dit Caroline.
-         Et bien puisque tout le monde s’y met je ne refuserais pas non plus, dit Eden en souriant.
-         Quant à moi je suis désolée mais je vais devoir vous laisser. Je suis attendue pour plaider au tribunal. Eden, si vous voyez Kevin et Angelina dites-leur de m’appeler. Je n’arrive pas à les joindre.
-         Je leur dirai n’ayez crainte. Ils m’ont envoyé un SMS hier pour me dire qu’ils avaient une surprise mais je ne l’ai pas encore vu.
 
 
***
 
L’assurance d’Angelina face à Devon n’était qu’apparence. En rentrant chez eux elle découvrit une facture de l’hôpital des examens de la veille.
Elle soupira en voyant la somme.
-         Comment va-t-on faire maintenant que je n’ai officiellement plus de travail ?
-         Ne t’inquiète pas, tu retrouveras vite un producteur. Devon n’est pas le seul producteur de musique des Etats Unis.
-         Il est le seul à m’avoir donné ma chance.
-         Non, chérie, il est peut être le premier mais certainement pas le dernier.
-         Peut-être mais en attendant comment allons-nous faire ? Les dividendes de mes albums m’ont rapporté pas mal d’argent qui pourront nous aider momentanément mais ensuite ? Avec l’arrivée des jumeaux il va nous falloir tout en double.  Bien sûr je pourrais trouver du travail et faire n’importe quoi mais cela ne suffira pas.
-         Angelina, chérie, ne commence pas à t’angoisser. Ce n’est pas bon ni pour toi ni pour les bébés.
-         Ta mère a raison : je suis un boulet pour toi.
-        Angelina, je t’interdis de dire ou même de penser ne serais qu’une fraction de seconde ainsi. Je t’aime tu m’entends, je t’aime comme je n’ai jamais aimé !
Les larmes coulaient sur les yeux d’Angelina.
-         Moi aussi je t’aime mais tu dois en convenir si tu n’avais pas épousé tu n’aurais jamais eu tous ces problèmes. Ta famille et tes amis te tournent tous le dos à cause de moi. Il faut que ça cesse. Je vais retourner à Los Angeles. Tu pourras ainsi renouer avec ta famille.
-         Ma famille ? Et que fais-tu de nos enfants ? Je veux pouvoir être un père à plein temps ce qui n’arrivera certainement pas si tu vis à plus de trois mille milles d’ici !
Les larmes d’Angelina redoublèrent.
-         Cela n’arrivera pas. Tu seras un père à plein temps. Je ne voulais pas t’en parler car je ne voulais pas en tenir compte mais j’ai croisé Michael il y’a quelques semaines chez Crumble. Il m’a proposé un marché.
-         Quel marché ?
-     Il renoncerait à m’envoyer en prison si je te quittais des maintenant. En échange de quoi il prendrait alors soin de moi jusqu’à l’accouchement et une fois l’enfant venu au monde je devrais renoncer à tous mes droits le concernant pour que tu puisses l’élever avec Chloe. Bien sûr nous ne pouvions pas savoir que j’attendais des jumeaux mais je ne pense pas que cela changerait la donne. A l’instar de Victoria avec Johnny, Chloe deviendrait alors sa mère et je devrais disparaitre de vos vies pour toujours. Dans le cas contraire il racontera à nos enfants tout le mal que j’ai pu te faire. Il leur dira comment je t’ai empêché d’épouser celle que tu aimais et comment aujourd’hui je t’éloigne de ta famille et tes amis.
Angelina marqua une pause. Les larmes coulaient sur son visage.
-         Peut-être devrais-je l’appeler et lui dire que j’accepte son offre. Non pour éviter la prison, je me contrefiche d’aller en prison si c’est pour ton bonheur et celui de nos jumeaux.
-         Angelina, tu ne penses pas ce que tu dis.
-         Si je le pense, Kevin. Kevin je t’aime. Je t’aime plus que les mots ne peuvent l’exprimer et je dois penser à toi et à nos enfants avant tout. C’est probablement la meilleure chose à faire.
-         Meilleure pour qui ? demanda Kevin d’une voix étranglée.
-         Quoi ?
-         Meilleure pour qui, Angelina ? Pour toi ? Pour moi ? Pour nos bébés ? Qui serait vainqueur la dedans hormis ceux qui n’accepte pas notre bonheur ?
-         Pour vous trois bien sur et un peu pour moi. Je n’ai pas envie que nos enfants aient honte de leur mère.
-         Honte de leur mère ? Pourquoi nos enfants devraient ils avoir honte de leur mère ?
-         Kevin, nos bébés ne resteront pas éternellement des bébés. Ils grandiront et alors apprendront ce que je fais. Comment je t’ai  piégé pour éloigner de celle que tu aimais et qu’aujourd’hui je suis un obstacle entre ta famille et toi.
-         Et tu t’en es repentie. Tu n’es pour rien si mon mariage avec Chloe n’a pas fonctionné. Tu étais partie et jamais tu n’as cherché d’une manière ou d’une autre à reprendre contact avec moi. C’est moi qui suis venu te retrouver et l’amitié que j’éprouvais pour toi s’est transformé en un amour profond. Quand à ma famille c’est elle qui s’est éloignée. Si elle n’arrive pas à accepter les sentiments que l’on éprouve l’un pour l’autre c’est leur problème pas le nôtre, Angelina. Angelina, je t’aime et jamais, non jamais, tu m’entends, Angelina, jamais ! je n’accepterai d’élever nos enfants avec une autre que toi. Je me fiche de tous les contrats que Michael pourrait te faire signer, moi je ne signerai rien et quoi qu’il arrive je raconterai à nos enfants les circonstances de notre rencontre et de notre histoire. Ils sauront que leur mère est une femme remarquable qui fait passer le bonheur des autres avant le sien.
A cet instant Kevin était vraiment énervé mais bien loin d’apaiser Angelina cela provoqua l’effet inverse. Voyant les larmes redoublaient sur le visage de sa femme, Kevin se ressaisit.
-  Chérie, tu es perturbée à cause de tes hormones mais lorsque tu te seras reposée tu verras les choses différemment.
Kevin la regarda. Angelina pleurait à chaudes larmes. Il s’avança vers elle et l’attira contre lui avant de plaquer ses lèvres contre les siennes puis dans un même élan il la souleva du sol et la porta dans leur chambre et fit l’amour avec elle.
-         Je t’aime, Angelina.
-         Je t’aime aussi, Kevin.
 
 
***
 
 
 
Après avoir fait l’amour Angelina finit par s’endormir. Les émotions se mêlant aux hormones eurent raison d’elle. Kevin la regarda dormir un long moment. Il avait déjà été marié à deux reprises dans sa vie mais jamais il n’avait éprouvé ce qu’il ressentait pour Angelina. Ce ne fut pas immédiat, il lui fallut du temps pour réaliser à quel point il pouvait l’aimer mais aujourd’hui il ne pouvait plus imaginer sa vie sans elle et il ne laissera personne nuire à leur bonheur. Fut-il son frère !  Il regarda sa femme qui dormait à point fermé et se leva du lit. Il s’habilla, saisit un bloc note et un stylo et griffonna à message à Angelina.
 
Chérie, je suis sortie et n’ai pas voulu te réveiller. Je fais au plus vite. Je t’aime. Kevin.
 
Il posa le mot sur la table à chevet de manière à ce qu’Angelina le vit à son réveil bien qu’il espérait être déjà de retour d’ici-là.
Il prit son téléphone et appela le bureau de Michael qui l’informèrent que ce dernier se trouvait à l’Athletic Club. Celui-ci était en train de déjeuner en compagnie de Gloria, Chloe, Abby et Victoria.
Kevin s’avança vers eux.
-         C’est une réunion privé ou je peux y prendre part, dit-il sur un ton cynique.
-         Kevin, depuis quand emploie tu ce ton cynique ?
-         Mais depuis que je fus marié avec toi, ma chère Chloe, continua t’il sur le même ton.
-         Comprends-nous, Kevin, que tu nous croies ou non nous agissant pour ton bien, dit Victoria.
-         Pour mon bien ? Comment ? En m’éloignant de la femme que j’aime, en voulant l’envoyer en prison pour je ne sais quel crime imaginaire qu’elle aurait commis selon vos critères. En lui faisant signer un document stipulant qu’elle renonce à ses droits en tant que mère ? En voulant l’éloigner à jamais de sa famille. C’est cela que vous appelez agir pour mon bien ?
-         N’exagère pas, Angelo repartira avec elle et Deliah sera ravie d’avoir un petit frère ou une petite sœur. Je lui en ai déjà parlé elle a hâte de devenir grande sœur à nouveau.
-         Redescend de ton nuage, Chloe, cela n’est pas prêt de se produire. Jamais tu ne seras la mère de mes enfants.
-         Angelina n’avait pas le droit de t’en parler.
-         Pas le droit, Michael ? Pas le droit ? C’est ma femme je te rappelle et elle est enceinte et au lieu de profiter pleinement de notre bonheur elle est tourmentée.
-         Votre bonheur, dit tu, Kevin ? Et que fais-tu de mon bonheur à moi ? A cause d’Angelina mon mariage est brisé. Christine est partie  et ma carrière est foutue !
-         Quoi, fit Gloria ? Quand ?
-         Il y’a quelques semaines.
-         Oh non, Michael, je suis désolée, je ne savais pas et moi qui suis là à parler de mon bonheur parfait avec Billy.
-         Ne t’excuse pas, Victoria, tu ne pouvais pas savoir et de toute façon tout ceci est la faute d’Angelina. Si elle n’était pas revenue à Genoa City, Christine et moi serions toujours ensemble et aujourd’hui je serais sur le point d’être réélu Procureur et devenir un jour Gouverneur du Wisconsin.
-         Je suis sincèrement désolé que ton mariage avec Christine n’est pas marché mais je ne vois pas ce qu’Angelina à y voir. Elle ne t’a jamais fait aucun mal, ni à toi ni à aucun d’entre vous d’ailleurs.
Eden qui était assise quelques tables plus loin avec ses nouveaux amis aperçu Kevin debout près de la table de Michael.
-         Oh non pas ça. 
-         Que se passe-t-il, Eden, demanda Caroline ? Tiens mais c’est Kevin.
-         Kevin ou ça ? demanda Angelo.
-       Debout près de la table où sont Michael, Gloria, Chloe et leurs amies Victoria & Abby Newman. La conversation à l’air houleuse. Je ferais mieux d’aller voir ce qui se passe.
-         Je viens avec vous.
-         Non, Angelo, ne bougez pas, rester où vous êtes !
-       Eden, Angelina est ma fille et quoi qu’il arrive je prendrai toujours soin d’elle.
-         Kevin l’adore, croyez-moi il la défendra toujours corps et âme.
-         Je n’en doute pas mais je suis tout de même le père d’Angelina et Gloria ne peut m’interdire l’accès à ce restaurant vu qu’il ne lui appartient pas.
-         Angelo a raison, Eden. Mon père agirait de la sorte si  ma sœur Stephy, était menacée.
-         Entendu.
Durant tout ce temps Eden ne perdit pas de vue l’autre table.
 
-         Kevin, assieds-toi et écoute ce j’ai à te dire. Je suis ta mère tu me dois bien ça.
-         Je ne te dois rien ! Ou peut-être si. Oui après tout peut être devrais je te remercier d’avoir laissé Tom le terrible m’enfermer dans un placard pendant que j’étais gamin. Est-ce là dont tu aimerais que je te remercie, maman ?
-         Encore ce ton ironique. Tu n’avais jamais parlé ainsi avant de rencontrer cette fille-là.
Kevin commençait à fulminer.
-         Cesse de parler de ma femme en ces termes ! Elle s’appelle ANGELINA, dit-il en appuyant sur chaque lettre.
-         Oui bon si tu veux, mais il n’en demeure pas moins que c’est à cause d’Angelina que mon mariage s’est brisé. Si elle était restée en Californie Christine serait toujours avec moi et aujourd’hui je serais candidat pour le poste de gouverneur du Wisconsin mais maintenant tout est fichu : ma femme m’a quitté et jamais aucun électeur ne votera pour moi en apprenant ça et d’autant plus que cette bimbo est mariée à mon frère.
-         Ma fille n’est pas stupide, hurla Angelo.   
Kevin se retourna en entendant la voix de son beau-père derrière lui.
-         S’il vous plait, Angelo, ne vous mêlait pas de ça.
-         Kevin, Angelina est ma fille.
-         Oui et c’est aussi ma femme et je l’aime. Croyez moi je ne laisserai personne fut il mon frère, ma mère, mon ex-femme ou d’anciens amis la traitait de la sorte.
-         Laissez-le, Angelo, en tant que mari je le peux le comprendre. Si quelqu’un insultait Caroline je me battrai bec et ongle pour la défendre.
Il se retourna vers eux.
-         Ma femme n’a rien d’une bimbo ! Bien au contraire c’est une femme formidable avec le sens des valeurs.
-         Quelle valeur ? T’avoir volé ?
-         Ca suffit de rabâcher cette vielle histoire, Chloe ! elle s’en est repentie depuis et s’est sacrifier pour notre bonheur. Parce qu’elle est comme ça : elle fait passer le bonheur des autres avant le sien.
-         Si elle t’aimait vraiment alors elle te rendrait ta liberté une fois encore.
-         Et pourquoi, Gloria, devrait elle me rendre une liberté dont je ne veux pas ?
-         Cela me semble évident pourtant. Afin de te rendre à ceux qui t’aiment vraiment : ta famille, tes amis et ta femme Chloe.
-         Ex-femme, maman, ex-femme ! Chloe est mon ex-femme.
-         Je peux faire annuler ton mariage et il vous suffirait à Chloe et toi de trouver un juge pour vous marier.
-         Je ne vous laisserai pas faire ça à ma princesse une fois encore.
-         Angelo, s’il vous plait.
-         Je suis désolé, Kevin, mais j’ai vu ma fille souffrir le martyr après votre rupture je n’ai pas envie de la revoir souffrir. J’ai pris un gros risque en vous donnant mon accord pour venir la voir à la veille du 4 juillet. Vous me sembliez sincère et je sais à quel point elle pouvait vous aimer.
-         Et je l’aime moi aussi, ne vous inquiétez pas je ne la laisserai pas tomber cette fois ci.
-         Kevin, tu ne vois pas qu’elle t’éloigne de ceux qui t’aime ?
-         Non, Victoria, Angelina ne m’éloigne de personne. C’est vous qui avez choisi de vous éloigner de moi des que je suis revenu avec elle car elle ne fait pas partie de votre monde. Angelina est totalement l’inverse de vous. Ceci dit que faite vous du bébé dans votre plan idyllique ?
-         Comme je l’ai dit à Angelina, j’assumerai tous les frais liés à la maternité mais en contrepartie elle devra céder ses droits parentaux à Chloe.   
-         Tu oserais éloigner une mère de son enfant ? Quel genre d’homme es-tu donc devenu mon pauvre Michael ? Demande à Lauren si elle aurait aimé voir Scott être élevé par Sheila ou Fen élevait par je ne sais qui d’autre ?
-         Bien dans ce cas c’est très simple, tu lui laisse le bébé et nous aurons notre propre famille.
-         C’est la meilleure des solutions pour tout le monde, Kevin chéri. Angelina repartira et tu retrouveras ta famille.
-         Angelina est ma famille et si vous me demandez de choisir entre elle et vous sachez que le choix est déjà fait.
-         Kevin, je n’étais pas vraiment chaud à l’idée que Victoria se mêle de cette histoire mais je dois admettre qu’elle n’a pas complètement tort pour le bien de ma fille il serait bon que tu te reviennes avec Chloe. Deliah t’adore. Elle s’était épanouie lorsque sa mère et toi étiez mariés.
Kevin fulmina mais il garda son calme.
-         Si je résume bien la situation, Deliah m’aime alors pour ça je dois abandonner ma femme.
-         Angelina est une adulte elle comprendra.
-          Et mon enfant, que fais-tu de mon enfant ? Le mien et celui d’Angelina ? Devra-t-il être séparé de l’un de leurs parents ?
-         Des tas d’enfants ont des parents divorcés aujourd’hui et ça se passe très bien. Deliah est un exemple parmi tant d’autre.
-         De toute façon ton bébé n’aura pas à souffrir du divorce de ses parents puisque il ignora que tu es son père. Kevin, laisse Angelina s’en aller et je te promets, oui je te garantis qu’elle n’aura plus aucune raison de se soucier de l’avenir. Je suis prête à lui verser dix millions de dollar sur un compte offshore et lui conseiller un bon gestionnaire. Ainsi ni elle ni le bébé n’auront jamais à se soucier du lendemain.
-         Tu lui verserais dix millions de dollar mais en contrepartie nous devrons divorcés et je n’aurais plus le droit de revoir celle que j’aime ni de connaitre mon enfant. C’est bien ça ton plan, Victoria ?
-         Pas divorcé : annulé. Votre mariage sera annulé. Aux yeux de la loi vous n’aurez jamais été mariés. Je peux t’arranger ça, Kevin. Réfléchi y. J’assumerai tous les frais médicaux lié à la grossesse et ensuite Victoria lui versera dix millions de dollar.
-         Je suis prête à en verser autant voir le double, dit Abby.
-         Penses-y, Kevin. Trente millions de dollars tu réalises tout ce qu’Angelina pourra faire avec une telle somme d’argent ? Tout ce que tu as faire c’est lui dire adieu.
-         Lui dire adieu? Dire adieu à la femme que j’aime plus que la vie. C’est bien ça votre marché.
-         Kevin, si tu l’aimes tu dois à plus forte raison accepter pour son bien et celui du bébé. Tout ce que tu as affaire c’est de signer ici.
-         Allez au diable ! Ma femme n’est pas à vendre.
-         Kevin, tu parles comme un adolescent romantique. Pense à l’avenir de la femme que tu dis aimer et celui de ton enfant.
-         Vous êtes tombés bien bas, Michael, dit Angelina qui avait assisté à la conversation sans que personne pas même Kevin ne s’en rende compte. Lorsque vous aviez fait annuler notre mariage la première vous l’aviez fait parce que c’était ce que Kevin désirait et rien que pour ça je vous admirais car vous et moi aimions Kevin. Mais aujourd’hui pourquoi faites-vous ça ?
-         Pour les mêmes raisons qu’autrefois, Angelina. Pour le bonheur de mon frère.
-         Vraiment ? En le séparant non seulement de moi alors que nous aimons mais aussi de son enfant ?
-         Angelina si tu avais assisté au début de notre conversation, qui à la base tu n’étais pas conviée, tu saurais que non seulement Michael prendra en charge les frais liés à la maternité mais qu’en plus de ca Victoria et moi nous t’offrons à nous deux trente millions de dollar ! Sais-tu ce qu’une telle somme représente ? Tu pourrais chanter pendant toute ta vie sans avoir jamais gagné autant. Allez comme je suis d’humeur généreuse je suis même prête à aller jusqu’à cinquante millions de dollar !
-         Et je mettrai cinquante autres millions.  Ce qui te fera un total de cent million de dollars, Angelina. Tu imagines un peu ? Tu pourrais chanter durant toute une vie jamais tu ne toucheras une telle somme d’argent alors que là tu n’as strictement rien à faire.
-         Rien si ce n’est renoncer à l’homme que j’aime et qui m’aime et le priver de voir naitre et grandir ses… son enfant.
Ni Angelina ni Kevin ne voulaient pour l’instant dévoiler qu’ils attendaient des jumeaux.
-         Pense à ton bébé, Angelina. Pense à tout ce que tu pourras lui offrir plus tard. Les vêtements de grands couturier, je suis certaine que Caroline te créera les plus beaux modèles et plus tard tu pourras l’envoyer dans les meilleures écoles, vivre dans les plus beaux endroits du monde : Paris, Londres, Venise, Rome, Prague, Beverly Hills sans parler des iles paradisiaques telles que Bora Bora, Hawaï, et bien d’autre encore. Rouler en voiture de luxe, habiter les plus belles villas… N’importe quelle mère veut ce qu’il y a de mieux pour son enfant.
-         Et que fais-tu du plus important la dedans, Chloe ?
-         Que peut-il y’avoir de plus important ?
-         Priver un enfant de son père ce n’est pas important à tes yeux ?
-         Il ne sera jamais que Kevin est son père il ne pourra donc pas en souffrir.
-         Admettant. Que fais-tu de Kevin ? Lui sait que nous attendons un enfant.
-         Crois moi je saurais m’occuper de lui. Lui et moi serons tellement occupés qu’il oubliera vite.
-         J’oublierai qui, Chloe ? La femme dont je suis éperdument amoureux ou mon enfant ? Ou les deux ?
-         Oh la barbe, Kevin, si c’est vraiment important pour toi je te donnerai un enfant ! Deliah sera ravie d’être à nouveau grande sœur.
-         Si c’est vraiment important pour moi ? Seigneur comment ais je fais pour avoir pu un jour tomber amoureux de toi ? Tu me dégoutes, Chloe ! Jamais de ma vie je n’ai été aussi écœuré par quelqu’un. Par ta faute j’ai fait du mal à deux femmes qui m’aimait : Jana mais elle était malade et à Angelina. Heureusement j’ai eu la chance d’obtenir son pardon.
-         Angelina, soit vous acceptez l’offre que nous vous faisons Victoria, Abby et moi à savoir que je prendrais à ma charge tous les frais médicaux liés à votre grossesse et de leur côté Victoria vous versera cinquante millions de dollars et Abby le double soit vous irez dans une prison d’état où vous accoucherez en prison et là je ne pourrai plus rien faire pour vous venir en aide.
-         Je n’ai rien fait de mal !
-         Ça c’est vous qui le dites mais pour enlèvement, séquestration, manipulation mentale voyant voir si je calcule bien vous devriez en prendre pour trente années pour chacun des chefs d’accusation ce qui vous fera un total d’au moins quatre-vingt-dix ans derrière les barreaux.
-         Je ne pensais vraiment pas avoir à dire ça un jour mais tu me dégoutes, Michael ! Angelina n’ira pas en prison. Elle n’a rien fait de tout ce dont tu l’accuses.
-         Ah vraiment ? Et lorsqu’elle t’a fait quitter le pays le jour de notre mariage. Ne t’a-t-elle pas retenu prisonnier ?
-         Recommence pas avec ça, Chloe. C’est de l’histoire ancienne et tu le sais parfaitement.
-         Chloe a raison j’ai trouvé un cas similaire en Alaska ou l’accusée a été condamné.
-         Vous vous trompez, Michael : personne n’ira en prison. Je reviens du tribunal où l’affaire est définitivement classée pour non-lieu.
-         Avery, mais que venez-vous faire dans cette affaire ?
-         Je suis l’avocate d’Angelina.
Kevin sourit et attira sa femme contre lui et lui donna un baiser.
-         Avery, vous en êtes sûr ?
-         Sure et certaine, Angelina. Le juge a classé l’affaire vous ne risquez plus rien. Vous et Kevin vous pouvez souffler et profitez pleinement de la vie.
-         Avery, je ne sais comment vous remercier.
-         Soyez heureux c’est tout.
-         Croyez moi je parle en mon nom ainsi que celui d’Angelina nous le sommes et le serons encore plus grâce à vous.
Avery sourit.
-         Je n’ai rien fait d’autre que mon travail à savoir faire appliquer la loi. Merci pour tout, Avery. Kevin et moi vous serons éternellement reconnaissant.  
 
 
****
 


_________________


Dernière édition par Angelina Fisher le Mar 23 Fév - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Chantage et disputes   Mar 1 Déc - 22:22

Arrivé chez eux, Kevin souleva Angelina du sol et la fit tournoyer en l’embrassant. Angelina se mit à rire et répondit son baiser à son baiser avant qu’il ne la reposa sur le plancher puis l’embrassa derechef.
-         Angelina, te rends compte que tu viens de renoncer à cent million de dollar rien pour moi ?
-         Je me fiche complètement de leur argent ce n’est pas ce qui compte le plus moi. A quoi me servirait d’être riche si c’est pour être éloignée de toi une nouvelle fois ? J’ai déjà vécu cette situation mais cette fois-là je m’étais éloignée de toi parce que c’était ce que tu voulais. Tu aimais Chloe et je ne pouvais plus te laisser souffrir plus longtemps alors je t’ai rendu ta liberté et je suis partie. J’ai mis des milliers de milles entre nous pensant ne plus souffrir, je suis allée en Europe où j’ai chanté dans les plus grandes salles de concert à Paris avec une star de rock comme Danny Romalotti mais rien n’y a fait : je souffrais toujours de ton absence. Pourtant je l’aurais refait sans hésiter si c’était ce que tu voulais. Mais ce n’est plus le cas. N’est-ce pas ?
-         Evidemment non ce n’est plus le cas. Je t’aime, Angelina. Je me suis comporté comme un imbécile. Je ne sais même pas si je mérite ton amour mais j’ai bien l’intention d’en profiter, dit-il en riant avant de la serrer dans ses bras. Je t’aime Angelina Fisher.
-         Moi aussi je t’aime.
Ils s’embrassèrent.
 
 
***
 
A l’Athletic Club, Abby n’en revenait toujours pas. Angelina venait de refuser cent millions de dollars pour rester vivre avec Kevin.
-         Je n’en reviens toujours pas. Cette abrutie a refusé la somme de cents millions de dollars afin de rester vivre avec Kevin alors qu’ils ont du mal à joindre les deux bouts.
-         Il faut croire que certains ont des valeurs autrement plus importantes que l’argent.
-         La ferme, Eden, lorsque je voudrai ton avis on je te le demanderai.
-         Ce n’est pas un avis, Abby, c’est un fait. Kevin aime Angelina et elle aime. Ils vont avoir un enfant et quelque chose me dit que ce ne sera pas le dernier.
 
 
 
***
 
-         Si quelqu’un m’avait dit il y’a encore six mois qu’aujourd’hui je revivrai dans notre maison avec l’homme que j’aime, l’homme que j’ai toujours aimé et j’attendrai non pas un mais deux bébés : je ne l’aurais pas cru.
Kevin sourit.
-         Pourtant c’est arrivé. Nous sommes mariés et amoureux fous l’un de l’autre et demain nous fêterons Thanksgiving en compagnie de ceux que nous aimons et qui nous aime.
-         Seigneur si tout cela est un rêve alors faite que je ne me réveille jamais.
-         Ce n’est pas un rêve, mon amour, tout ceci est bien réel.
-         Notre premier Thanksgiving ensemble.
-         Et il y en aura encore plein d’autre ainsi des fêtes de Noel, 4 juillet… ma chérie, notre vie sera une fête.
Une ombre passa sur le visage d’Angelina et son sourire s’effaça. Kevin s’en rendit compte.
-         Qu’est ce tu as ?
-         Rien.
-         Angelina, je te connais dis-moi ce qui te tracasse. Si c’est pour l’argent nous trouverons un moyen de nous en sortir. Je prendrai un second emploi en plus du Neon Ecarlate.
-         Non, non, chéri, non. Ce n’est pas ça. L’argent m’inquiète oui mais je ne veux pas que tu prennes un second travail. Tu as raison, je vais contacter producteur de Nashville et si il refuse alors j’en verrai d’autre. Je me battrai mais on s’en sortira.
-         Alors qu’est qui t’inquiète ?
-         Rien ne m’inquiète ce n’est pas ça. C’est juste que demain c’est Thanksgiving et j’aurai mon mari et mon père à mes côtés pour célébrer l’Action de Grace mais ta mère et ton frère ne seront pas là.
-         Je t’aurai toi et d’une certaine manière j’aurai nos bébés même si ils ne sont pas encore vraiment là mais l’année prochaine il y’aura deux chaises hautes autour de cette table. Je n’ai besoin de rien d’autre.
Angelina sourit.
-         Demain j’aurai toutes les raisons du monde de remercier le Seigneur car tu seras à mes côtés. Tu m’as pardonné tout le mal que je te fais.
-         Le mal que tu m’as fait ? Kevin, c’est plutôt moi qui t’en ai fait. Rappelle-toi je t’ai fait quitter le pays le jour de ton mariage avec…
-         Non. S’il te plait, mon amour, si tu m’aimes ne serais qu’un tout petit peu ne prononce pas son prénom. 
-         Le jour de ton mariage je t’ai fait quitter le pays sous des faux prétextes, ensuite mon père a bien failli te tuer…
-         Chérie, il y’a longtemps que je t’ai pardonné tout ça. Si tant est même que j’ai pu un jour t’en vouloir. Quand à ton père… il aboie plus qu’il ne mord. J’adore ton père en fait. Je l’ai toujours beaucoup aimé.
-         Ah oui et sa fille, dit-elle d’un air délicieusement malicieux qui avait le don de faire fondre Kevin.
-         Sa fille ? Je suis amoureux fou de la fille d’Angelo Veneziano.
-         Tu pourrais me répéter ça ? Je ne suis pas sure d’avoir bien entendu. 
-         Je suis amoureux fou de la fille d’Angelo Veneziano, cria t’il.
-         Chut pas si fort : tout le voisinage a du t’entendre, dit-elle en riant.
-         Et alors qu’est on s’en fiche puisque c’est la vérité. Je t’aime et je veux que tout le monde le sache.
Il l’embrassa et alors qu’ils s’apprêtèrent à faire l’amour on sonna à la porte.
-         Laisse sonner, dit Angelina en continuant de l’embrasser.
-         Y’a personne, dit Kevin maugréant tout en embrassant sa femme.
Mais on sonna derechef.
-         Angelina, Kevin, je sais que vous êtes là j’ai vu votre voiture garée devant.
-         C’est papa.
Tous deux se regardèrent et éclatèrent de rire.
-         Je vais ouvrir pendant que tu rhabille. 
Kevin alla ouvrir la porte à Angelo.
-         Enfin, vous en avez mis du temps à venir ouvrir.
-         Désolé, nous étions occupés.
-         Papa ! Qu’est ce tu fais ici ?
-         Kevin et toi m’avez invité pour Thanksgiving tu ne te souviens pas ?
-         Si mais nous ne t’attendions pas aujourd’hui.
-         Et depuis quand un père a-t-il besoin d’une raison pour venir voir sa fille ?
 
*** 
 
-         Michael, dis-moi quelles sont nos autres options ?
-         Il y’en a aucune, Gloria. Nous les avons toutes épuisées. Kevin et Angelina s’aiment et semblent décidés à rester mariés.
-         Non, non ce n’est pas possible, il doit bien avoir un moyen pour que Kevin et Chloe se remettent ensemble.
-         Gloria, quand allez-vous enfin voir la réalité en face ? Kevin est amoureux fou d’Angelina et elle lui rend bien. De plus c’est une fille formidable. Si vous lui laissiez ne serais qu’une toute petite chance vous en rendriez compte.
-         Eden a raison. Angelina est une chouette fille et si vous laissiez une chance je suis certaine que vous l’apprécieriez.
-         Toi tais-toi, Caroline, personne ne t’a demandé ton avis ! 
-         Toujours aussi sympathique à ce que je vois, Chloe.
-         C’est facile pour toi de dire ça, tu es une Spencer et tu as épousé non pas un mais deux Forrester ! L’argent te tombe du ciel et tu as tous les hommes à tes pieds. Moi en revanche j’ai dû me battre pour en arriver là.
-         Kevin n’est pas millionnaire alors qu’est qui t’attire autant chez lui ?
-         Chloe aime Kevin, rétorqua Gloria avant que celle-ci n’ait le temps de répondre à la question de Caroline.
-         Exactement : Chloe aime Kevin elle ne l’aurait pas épousé sinon et tous les deux sont les parrains et marraine de mon fils Johnny !
-         Je t’en prie, Victoria, Johnny n’a pas besoin d’avoir son parrain et sa marraine sous le même toit pour être heureux. Chloe est partie pendant près d’un an et elle n’avait pas l’air de lui manquer. Même maintenant qu’elle est revenue quand est-elle venue le voir ?
-         Comment oses-tu dire ça, Billy ? Je ne suis revenu que depuis quelques mois et tu sais très bien que je passe toutes mes journées à chercher un plan afin que Kevin me revienne et qu’on puisse tous être heureux à commencer par notre fille ! Elle a besoin de Kevin.
-         Ce n’est pas son père, c’est moi son père !
-         Elle s’épanouissait dans le foyer que Kevin et Chloe avait fondé mais Angelina à tout fichu par terre une fois de plus.
-         Angelina vivait à l’autre bout du pays ; elle n’y est pour rien dans le divorce de Kevin et Chloe. Puis d’abord en quoi cela te regarde, Victoria ?
-         Et toi, Eden pourquoi prends-tu le parti de cette fille contre moi ?
-         Parce qu’elle au moins me traite d’égal à égal : elle ne me snobe pas.
-         Ça suffit ! cette discussion ne mène à rien : Kevin a fait son choix et il s’appelle Angelina. Que nous le voulions ou non c’est comme ça.
-         Non, Michael, ça je ne l’accepterai jamais. Ce qui est acceptable pour le commun des mortels ne l’est pas pour Victoria Newman !
Billy ressenti comme un coup de poignard dans le cœur. Ainsi donc même au bout de toutes ces années de mariage Victoria ne se considérait toujours pas comme une Abbott mais uniquement une Newman.
-         Je dois y aller. J’ai du travail à finir avant demain. Je te retrouve ce soir.
-         Je risque de rentrer tard : ma mère a besoin de moi pour le plan de table de demain soir au ranch.
-         Au ranch ?
-         Oui au ranch : chez mes parents.
-         Je croyais qu’il était convenu que nous passerions le diner de Thanksgiving chez Jack ? Ashley et Tracy seront là et j’ai très envie de voir mes sœurs.
-         Nous pourrons passer après le repas les saluer et repartir.
-         Apres le repas ? Non, après le repas nous pourrions passer chez ton père et ta mère mais nous dinerons chez Jack et Phyllis.
-         Ma mère m’a demandé de passer Thanksgiving au ranch et j’ai dit que nous viendrions avec Johnny.
-         Il n’en est pas question !
-         Comment ça pas question ? C’est une tradition chez les Newman et tu le savais en m’épousant : le diner de Thanksgiving se passe au ranch.
-         Oui et le repas du réveillon de noël et le déjeuner de Noel et le barbecue du 4 juillet : il n’y en a que pour les Newman en fait.
-         Tu savais tout ça en m’épousant.
-         Non, je suis tombé amoureux de Victoria la rebelle non de la gentille fille obéissante de Victor et Nikky Newman.
-         Et si on en revenait à mes problèmes au lieu de vous disputer ? Comment faire pour récupérer Kevin ?
-         La ferme, Chloe ! Pas surprenant que Kevin ne veuille plus entendre parler de toi : tu es la personne la plus egocentrique je connaisse. Billy et Victoria se dispute et toi tu ne penses qu’à toi comme à l’accoutumé. Kevin ne te reviendra jamais : il aime Angelina et il va falloir t’y faire, dit Eden.
 
 
***
 
Kevin s’était absenté afin de laisser sa femme discuter un peu seule avec son père.
-         Laisse-moi te regarder : tu sembles radieuse.
-         Je le suis, papa. Je suis marié à un homme formidable et je l’aime à la folie. J’aimerais lui rendre au centuple tout le bonheur qu’il m’apporte malheureusement je ne peux pas car ce dont il a le plus besoin je ne peux pas lui offrir car cela ne dépend pas de moi.
Ni Angelina ni son père ne s’étaient rendu compte de la présence de Kevin revenu sur les lieux chercher quelque chose dont il avait besoin.
-         Que veux-tu dire ? De quoi Kevin pourrait-il avoir besoin en dehors de toi ?
-         Sa famille.
-         Tu es sa famille et vous allez avoir un enfant ensemble.
-         Oui et nous sommes comblés mais demain c’est Thanksgiving : tu seras là mais Kevin n’aura ni sa mère ni Michael avec lui. Il a du faire un choix entre eux et moi or il ne devrait pas avoir le faire.
-         Princesse, ce sont eux qui lui ont imposé ca : pas toi. Tu aurais dus l’entendre au club il t’a défendu comme un beau diable. J’ai eu du flair sur ce coup-là en lui confiant ta sécurité lorsque tu es arrivée à Genoa City.
-         Oui, peut-être mais cela ne change rien au fait qu’il doive choisir entre sa famille et moi. S’il n’était pas tombé amoureux de moi jamais sa famille ne lui aurait tourné le dos et il ne galérait pas pour savoir comment payer les factures.
-         Tu as raison. Tu as absolument raison, si je n’étais pas tombé amoureux de toi je serais peut-être remarié avec Chloe aujourd’hui qui sait pour la plus grande joie de ma mère et de mon frère et peut être aussi serais-je de nouveau en train de me couper les cheveux en quatre parce que tout ce que je gagnerais ne serais pas suffisant pour ses gouts de luxe. Oui, en ce là tu as tout fait raison. Je ne te contredirais pas. Mais si  je n’étais pas tombé amoureux de toi, jamais non jamais je ne connaitrais  un tel bonheur d’être marié à une femme qui m’accepte tel que je suis et non tel qu’elle voudrait que je sois. Si je n’étais pas tombé amoureux de toi, demain de quoi aurais-je bien pu remercier le Seigneur ? Si je n’étais pas tombé amoureux de toi aujourd’hui je ne serais pas le futur papa de deux merveilleux bébés.
A travers ses larmes, Angelina lui sourit et il l’embrassa mais cette dernière phrase n’échappa à Angelo.
-         Qu’est ce vous dites ? J’ai bien entendu : deux bébés ?
Kevin et Angelina se retournèrent vers Angelo en souriant. Kevin passa son bras autour de la taille d’Angelina.
-         Oui, papa. Kevin et moi allons avoir des jumeaux.
-         Mais qu’attendiez-vous pour me le dire ? Ma Princesse va devenir mère non pas d’un mais deux bébés ! Je serai doublement grand père !
-         Nous voulions attendre Noel avant de l’annoncer à tout le monde. Kevin et moi avions envie de profiter un peu seul de cette nouvelle.
-         Tu comprends maintenant pourquoi j’angoisse tellement. J’ai perdu mon travail : Devon a mis fin à mon contrat.
-         Chérie, je ne veux pas que tu inquiètes à propos de l’argent : ce n’est bon ni pour toi ni pour les jumeaux.
-         Kevin a raison.
-         Je sais bien qu’il a raison mais je ne peux pas m’en empêcher : c’est plus fort que moi.
-         Chérie, Devon Hamilton est un abruti et il n’est pas le seul producteur de musique de tous les Etats Unis. Lorsque il verra tous les producteurs de Nashville se battront pour t’avoir il comprendra qu’elle grossière erreur il a la faite en cédant aux caprices de cette petite snob d’Abby Newman. On s’en sortira tu verras. A nous deux on peut tout réussir.
Il l’attira dans ses bras et l’embrassa.
 
****

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Chantage et disputes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chantage et traîtrise : Épopée d'un Manipulateur.
» 04. [Palmer] Deal with the Devil.
» Non au chantage des propositions de l'epiderme !
» Héritage ? Chantage ? Naufrage ? A toi de voir !
» Il parait qu'un bon chantage ne doit jamais être à double sens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: