Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle innatendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Nouvelle innatendue    Lun 23 Nov - 18:03


Les jours qui suivirent furent difficiles pour tout le monde. Kevin et Angelina ne pouvaient pleinement jouir de leur bonheur à cause de l’épée d’Damoclès au-dessus de leur tête. 
Emily avait finalement décidé d’aller consulter Kevin et constata en qualité de professionnelle qu’il ne souffrait aucunement du syndrome de Stockholm ni de quoique ce soit d’autre et qu’à l’inverse il était en parfaite possession de moyens. Elle remit son rapport à Avery avant de reprendre l’avion pour New York où ses patients l’attendaient. Pendant ce temps, Avery réussi à obtenir les témoignages de Kyle et Noah qui concordaient presque mot pour mot avec celui d’Eden.
Elle interrogea aussi Cane, Lyly, Mackenzie et JT par vidéo conférence pour ces derniers ainsi que les Forrester tous lui décrire un couple heureux qui s’aimaient d’un amour profond.
 
Chez eux, Billy et Victoria se disputèrent comme jamais encore au cours de leur mariage.
-         Je t’avais dit de laisser tomber ! de ne pas te mêler aux affaires de Gloria. Kevin a le droit d’épouser qu’il veut. Mais il a fallu que Victoria Newman fasse comme son père et manipule tout le monde selon sa convenance.
-         Je l’ai fait pour le bien de notre fils qui a besoin de son parrain et sa marraine et de ta fille aussi : elle a besoin de Kevin et Kevin a besoin de Chloe.
-         Et de quoi Victoria Newman Abbott a-t-elle besoin ? Manipuler le monde comme bon lui semble exactement comme son père ? Te rends tu comptes que tu fais à Kevin et Angelina la même chose que ton père nous a fait en essayant de nous séparer.  
-         Ce n’est pas la même chose !
-         Ah oui et en quoi est-ce diffèrent ?
-         Je te l’ai dit je le fais pour notre fils afin qu’il ait toujours son parrain et sa marraine réuni.
-         Laisse notre fils en dehors de tout ça et dis-moi la vérité.
-         Que veut tu qu’il puisse y avoir d’autre ? Tu ne voudrais pas voir Johnny grandir dans un environnement paisible en sachant que ses parents l’aiment et son parrain et sa marraine aussi ?
-         John sait parfaitement que ses parents l’aiment quant à son parrain et sa marraine c’est à peine s’il les connait. Alors dis-moi tes véritables motivations car sinon ce ne seront pas simplement son parrain et sa marraine qui seront divorcé mais ses parents aussi.
Victoria prit peur.
-         Non, tu ne ferais pas ça ?
-         Si tu continues à manipuler tout le monde comme tu le fais c’est qui te prend au nez, Victoria.
-         J’essaye seulement d’agir au mieux pour tout le monde.
-         Qui tout le monde ? Et ne dit surtout pas que tu fais ça pour notre fils parce que c’est faux !
-         Très bien je le fais pour Chloe. C’est ma meilleure amie et je veux l’aider à retrouver l’homme qu’elle aime.
-         L’homme qu’elle aime ? Chloe Mitchell n’aime personne en dehors d’elle-même.
-         Elle adore votre petite fille et Deliah a besoin de Kevin.
-         Kevin n’est pas son père c’est moi son père.
-         Mais elle s’épanouissait dans la famille que Chloe avait construite avec Kevin.
-         J’ai parlé à Kevin. Ils n’avaient rien construit du tout. Tout n’était qu’illusion.
-         Non, il a l’illusion du bonheur avec Angelina mais nous savons toi et moi que c’est Chloe qui l’aime.
-         Je te rappelle au passage qu’Angelina est enceinte. Tu prétends vouloir rassembler une famille pour ma fille et notre fils mais tu es prête à détruire celle d’un enfant qui n’est même pas encore venu au monde.
-         Kevin pourrait l’élever avec Chloe comme nous élevons Johnny toi et moi. C’est notre fils.
-         Il pourrait oui mais il pourrait aussi l’élever avec sa mère dont il est fou amoureux.
-         Il n’est pas amoureux d’elle. Il croit l’aimer c’est tout.
-         Admettons que tu es raison tout ceci ne te regarde pas.
-         Cela me regarde puisque il s’agit du bonheur de mes amis et par ricochet de notre fils.
-         Notre fils est très heureux et je n’ai pas envie qu’un jour en grandissant il puisse croire qu’on peut manipuler tout le monde à notre guise pour arriver à nos fins.
 
***
 
 
Michael ne savait plus du tout où il en était. Christine avait demandé le divorce et était reparti pour Washington DC. Sa carrière politique était désormais fichue. Tout seul chez lui il sortit, prit sa voiture et roula au hasard jusqu’à ce qu’il arrive devant chez Kevin et Angelina.
Il hésita un instant puis sonna à la porte mais personne ne répondit.
 
 
***
 
Au Memorial Hospital Angelina avait rendez-vous pour sa première échographie. Pour cette occasion, Kevin l’accompagna. Angelina ne tenait pas en place. Surexcitée qu’elle était.
-         Chérie, si tu continues à tourner en rond autour de cette pièce tu vas finir par me donner le tournis. 
-         Pardon, mon amour, mais je suis tellement excitée. Tu te rends compte nous allons entendre le cœur de notre bébé pour la première fois. j’ai tellement hâte.
-         J’ai hâte moi aussi, dit-il souriant en passant ses bras autour de la taille de sa femme.
Une infirmière entra alors et regarda la fiche.
-         Md Fisher ?
-         C’est moi, dit Angelina en souriant.
-         Très bien pour commencer nous allons procéder un prélèvement d’urine. Prenez ceci.
L’infirmière lui tendit lui tendit un bocal à urine. Angelina disparu quelques instants et revint bientôt avec le tube qu’elle remit à l’infirmière qui par la suite la pesa et lui prit la tension avant de lui faire une prise de sang. 
-         Très bien. A présent allongez-vous que j’occulte le cœur de votre enfant.
Angelina s’allongea et l’infirmière écouta avec le stéthoscope.
Son air grave inquiéta Angelina elle regarda Kevin et échangèrent un regard interrogatif rempli d’inquiétude.
-         Quelque chose ne va pas, demanda Angelina inquiète.
-         Un instant s’il vous plait.
Angelina et Kevin échangèrent un regard inquiet.
-         Que se passe-t-il ? dit Kevin.
L’infirmière ne répondait toujours pas. Angelina et Kevin étaient de plus en plus inquiets. 
-          Rassurez-vous, le cœur va normalement. C’est juste…  Il y’a un deuxième battement de cœur.
-         Un deuxième ? que voulez-vous dire par là ?
-         Vous attendez des jumeaux !
-         Des jumeaux ? s’exclama Angelina. Kevin, mon amour, nous allons avoir des jumeaux !
-         Vous êtes certaine de ça ? Nous attendons deux enfants ?
-         Absolument certaine, papa.
Fou de bonheur Kevin embrassa Angelina.
-         Dites, maman, voulez-vous entendre battre le cœur de vos enfants ?
-         C’est vrai, je peux ?
L’infirmière passa son stéthoscope à Angelina qui put ainsi entendre les battements du cœur de ses bébés. Un sourire éclaira son visage.
-         Puis je l’écouter aussi, dit Kevin.
-         Bien sûr. Les futurs papas ont aussi le droit.
Angelina sourit à Kevin pendant qu’il mit l’appareil dans ses oreilles et écouta le cœur de ses bébés à travers le ventre de sa femme. A son tour un sourire éclaira son visage et une fois l’appareil remit à l’infirmière qui les laissa, il prit la main de sa femme dans la sienne.
-         Kevin, tu as entendu ? Tu as entendu leurs battements sourds et réguliers. Je n’ai jamais rien entendu de plus beau.
Kevin sourit et lui donna un baiser.
-         J’ai entendu. C’était presque aussi beau que la voix de sa maman lorsqu’elle chante.
Angelina sourit lorsque le Dr Caspary entra.
-         Comment allez-vous, Angelina ?
-         Je ne suis jamais mieux portée. L’infirmière m’a transmis les premiers examens et à première vu tout ce passe bien.
-         Nous allons maintenant procéder à l’échographie. Attention le gel risque d’être un peu froid.
Le médecin passa la souris sur le ventre d’Angelina et Kevin et Angelina purent suivre à l’écran l’évolution de leurs bébés.
-         Est-ce tout va bien, Dr ?
-         Tout va bien très bien, Angelina rassurez-vous. Regardez, on voit la tête de l’un d’eux, dit-elle en pointant le curseur de la souris vers l’endroit où se trouvait la tête d’un des bébés.
-         Regardez voici le second.
-         Des larmes de joies roulèrent sur les yeux d’Angelina. Kevin lui prit la main.
-         Est-ce vous voulez connaitre le sexe ?
-         C’est faisable déjà ?
-         Ce n’est pas très sur à ce stade de la grossesse mais la prise de sang pourra nous le dire avec certitude.
Angelina regarda Kevin.
-         Chéri, qu’en penses-tu ?
Apres un moment de réflexion, Kevin dit.
-         Peut m’importe si ce sont des garçons ou des filles ou bien les deux. Je ne veux pas savoir tant que ma femme et nos bébés se portent bien.
-         Rassurez-vous, Kevin. Votre femme et votre bébé se portent à merveille. Angelina a pris le poids qu’il fallait et vos bébés se développent normalement. Les analyses de sang et d’urine nous en diront plus bien sûr mais à priori il n’y a aucune raison de s’inquiéter.
-         Vous êtes certaine, Dr ? En début de grossesse Angelina a été soumise à un énorme stress. Cela semble s’être un peu tasser mais nous ne sommes pas certains que ce soit fini.  Cela pourrait avoir des répercussions sur sa santé et celle des bébés ?
-         Dans la mesure du possible toute femme enceinte doit éviter le stresse mais en l’état actuel des choses je vous le répète votre femme et votre enfant se portent à merveille.
-         Quand aurez-vous les résultats des analyses de sang et d’urine ?
-         Dès ce soir. Je vous téléphonerai pour vous communiquer les résultats. Maintenant que vous voilà rassuré avez-vous changé d’avis concernant le sexe des bébés ?
-         Non ! Pour moi cela n’a pas d’importance. J’aimerais garder le suspense jusqu’au bout.
-         Moi non plus je ne veux pas savoir, Docteur. Fille ou garçon cela n’a aucune importance. Ce sont nos bébés, dit-elle en prenant la main de Kevin dans la sienne.
-         Très bien, comme vous voudrez. Je vais donc vous tirer la toute première photo de vos bébés.
Le docteur Caspari appuya sur un bouton et imprima la photo et la remit à Angelina.
-         Voilà pour vous, future maman, dit-elle avec le sourire avant de s’éclipser.
Kevin et Angelina tombèrent dans les bras l’un de l’autre.
 
 
***
Au Neon Ecarlate Eden était occupée à servir le café  à des clients lorsque Michael arriva et s’installa à une table lorsqu’Eden le vit.
-         Je prends ma pause dit-elle à sa collègue. Je n’ai pas arrêté depuis ce matin.
Elle alla s’assoir auprès de son frère.
Ce dernier ne portait pas de cravate et avait l’allure tout défait.
-         Michael ? Tu as une tête de déterrée. Je te signale qu’Halloween s’est finie, dit-elle en plaisantant.
-         Ou est Kevin ?
-         Il a pris sa journée.
-         Pour la passer avec cette fille naturellement.
-         Si par cette fille tu veux parler d’Angelina la réponse est affirmative et au passage je te rappelle que c’est sa femme.
-         En effet et elle le restera ! dit Avery en arrivant. Michael, j’ai là une liste de témoignage jurant sur la Bible que Kevin était bel et bien consentant en épousant Angelina. Il était même impatient. Et j’ai ici un rapport du Dr Emily Patterson qui stipule que Kevin n’est pas atteint du syndrome de Stockholm ni d’aucun autre et est parfaitement sain d’esprit.
Michael, vous devriez laisser tomber. Cela vous évitera de vous faire ridiculiser et de dépenser l’argent du contribuable. De toute manière si vous poursuivez dans cette voix cela se terminera par un Non-Lieu et si vous envisagez de maquiller la loi pour parvenir à vos fins je saurais alors dans l’obligation de porter plainte contre vous.
-         Avery a raison, Michael, laisse tomber. De plus si tu apprenais à connaitre Angelina tu l’apprécierais. C’est une fille très chouette et Kevin elle sont fous de joie à l’idée d’avoir un bébé.
 
 
***
 
-         Que dirais tu de faire l’école buissonnière aujourd’hui ?
-         L’école buissonnière comme lorsque nous sommes allés à la baie d’Emeraude la première fois ?
-         On peut voir ça comme ça même si cette fois nous n’irons pas aussi loin. Que dirais tu d’aller déjeuner dans un bon restaurant ?
-         Chéri, tu oublies que je suis toujours persona non grata au Gloworm et je n’aime pas tellement l’ambiance du Club.
-         En réalité je ne pensais à aucun de ces restaurants.
-         A quoi pensais-tu alors au bar chez Jimmy ? Je t’aurais volontiers accompagné en buvant une bonne bière devant une bonne pizza aux peppéroni mais ton fils ou ta fille me le défend pendant encore un peu plus de sept mois, dit Angelina en souriant.
Kevin se mit à rire.
-         Ce n’est pas à ça que je pensais non plus. Que dirais tu si nous allions jusqu’à Chicago ? Nous aurions l’embarras du choix coté restaurant et…
-         Et nous pourrions faire du shopping pour les bébés, continua-t-elle. La réponse est oui, mon amour, allons-y !
-         Attention Chicago nous voilà !
 
Au Gloworm Chloe était comme à l’accoutumé entourée de ses amies.
-         Quelqu’un sait lorsque Michael va passer à l’attaque ? Cela commence à être vraiment long ! Ma fille n’arrête pas de me demander lorsqu’elle pourra récupérer sa chambre rose.
-         Ne vous inquiétiez pas, Chloé ma chérie, cela ne devrait plus être trop long maintenant. Michael veut se débarrasser de cette fille au moins autant que nous.
 
 
***
 
-         Eden, tu n’aurais pas quelque chose de plus fort que ce foutu jus d’orange à me servir !
-         Michael, mais enfin qu’est qui t’arrive ? Kevin est comblé avec Angelina. Je ne l’ai encore jamais vu aussi heureux. Tu devrais être content pour lui. Et puis rien ne dit que tu ne seras pas élu gouverneur de manière intègre. Ok, tu n’auras peut être pas toute la publicité dont jouira ton concurrent mais les électeurs ne se basent pas uniquement sur les spots publicitaires. Je suis certaine que le débat politique fera pencher les choses en ta faveur.
-         Eden a raison. Je vous soutiendrai et je pourrai devenir la Présidente de votre comité de soutien et influencer mes collègues afin de voter pour vous.    
-         Oui et nous pourrions décorer le Neon Ecarlate, je suis certaine que Kevin sera d’accord une fois qu’il saura que tu ne cherches plus à briser son mariage.
 
***
 
A Chicago, Kevin et Angelina entrèrent dans un restaurant français où le menu était écrit dans la langue de Molière. Ils s’assirent l’un en face de l’autre.
-         Je n’arrive pas à comprendre la moitié de ce qui est écrit, plaisanta Angelina.
-         Je te rassure, mon ange, moi non plus. Nous pouvons aller ailleurs si tu veux.
-         Non. Non, mon amour, non. J’ai vraiment envie de pouvoir manger dans un bon restaurant avec toi sans que personne ne me dévisage. Personne à Genoa ne semble vouloir tourner la page. Pour toute la haute société de Genoa City je suis toujours le monstre qui a privé Chloe du mariage de ses rêves et leur a fait bon lors de leur fameux comité du gala des arts.
Kevin lui prit la main et l’embrassa.
-         Chérie, cesse de laisser ces gens t’atteindre. Ils ne nous connaissent pas. Laisse donc Chloe raconter ce qu’elle a envie nous nous savons où est la vérité.
-         Crois-tu qu’un jour nous pourrons vivre pleinement heureux et ne pas avoir cette épée Damoclès au-dessus de la tête visant à nous séparer ?
-         Rien n’y personne ne le pourra. Mon amour, as-tu oublié la promesse que nous nous sommes fait l’un à l’autre avant et après notre cérémonie de mariage ?
-         Jusqu’à ce la mort nous sépare et même au-delà nous resterons unis. Unis pour l’Eternité.
-         Pour l’Eternité. Voila. Angelina et Kevin c’est pour l’éternité.
-         Je t’aime, Kevin.
-         Moi aussi je t’aime, Angelina.
-         Dis, je meurs de faim, peut-être devrions-nous demander à un serveur de nous aider
Kevin fit signe à un serveur qui vint à leur rencontre et s’exprima dans un anglais impeccable.
-         Ma femme et moi aimerions avoir votre avis sur les plats présentés. Hélas nous ne parlons pas votre langue.
-         Si monsieur le permet, je suggère  à Madame et lui, notre plat du jour : un gratin dauphinois. C’est un plat à base de pomme de terre et de crème fraiche.
-         Qu’en dis-tu, Chérie, cela te tente ?
-         Pourquoi pas.
 
***
 
-         Gardez vos cotillons, lampions et autre gadget pour celui ou celle qui prendra ma place. Il n’y aura pas d’élection pour Michael Baldwin tout est fichu !
-         C’est faux ! Peut-être Jack Abbott te soutiendra-t-il si je le demandais à Kyle ?
-         Et Victor est un homme intègre malgré tout et il vous connait. Je suis certaine qu’il pourrait investir dans votre campagne électorale.
-         C’est fichu : tout est fichu ! Michael Baldwin ne sera jamais gouverneur du Wisconsin !
-         Si vous n’arrêtez pas de boire c’est sûr.
Avant de venir au Neon Ecarlate où il pensait trouver Kevin, Michael avait bu plus que de raison. Il était totalement ivre.
-         Qu’est qui t’arrive, Michael, ce n’est pas dans tes habitudes de boire ainsi dans la journée.
-         Ma carrière est fichue : ma vie est fichue !
-         Tu exagère ! En quoi ta carrière est fichue ? Il existe encore des gens bien qui voteront pour toi. Quand à ta vie tu m’as moi et si tu le voulais tu pourrais aussi avoir Kevin à la condition que tu respectes son mariage avec Angelina. Tu as Fen même si il fait des études à l’université de Montréal cela ne durera pas éternellement. Et tu as Christine. C’est ta femme et ta partenaire et surtout vous vous aimez. Et puis vous pourriez peut être avoir un enfant. Ainsi le bébé de Kevin & Angelina aurait un cousin ou une cousine du même âge avec qui jouer. Cela pourrait être marrant.
-         Eden n’a pas tort, Michael : vous avez encore toute la vie devant vous. Je pourrais parler à Victor Newman pour vous ; je suis certaine qu’il acceptera de vous soutenir financièrement.
-         Vous ne comprenez donc rien toutes les deux ? Il n’y aura pas de campagne, pas d’élection rien du tout ! Et il n’y aura pas non plus de bébé ! Christine m’a quitté.
 
 
***
 
A Chicago Kevin & Angelina avaient fini de déjeuner depuis un moment. Parti pour faire des emplettes pour les bébés à naitre. Ils allèrent de boutique en boutique choisir tout ce dont ils auraient besoin pour les enfants à venir. Kevin avait décidé de tout faire lui-même en décorant de fond en comble la vielle chambre rose.   
-         Chéri, tu n’es pas obligé de faire ça tu sais. Je sais bien que tu as partagé cette maison avec Chloe et sa fille et qu’au début de votre mariage vous avez passé des moments heureux. Et je ne veux pas que tu fasses disparaitre toute trace de Deliah. Cette petite fille n’y est pour rien.
-         J’en ai conscience, mon amour et ce n’est pas pour faire disparaitre toute trace de cette enfant que je continuerai d’aimer jusqu’à la fin de mes jours que je veux faire ça.
-         Pourquoi alors ?
-         Pour souhaiter la bienvenue à nos bébés. Nos premiers enfants.
-         Nous pourrions les installer dans une autre chambre ainsi si tu réussissais à trouver un terrain d’entente avec Chloe et Billy, Deliah pourrait venir dormir chez nous de temps à autre et elle aurait toujours sa chambre.
-         Ma chérie, j’admire ta générosité et ton idéalisme mais Deliah doit déjà se partager entre son père et sa mère. Il n’est pas utile pour cette enfant de venir chez son ex beau-père. De plus cette chambre est la plus proche de la nôtre. Elle sera parfaite en nursery.
-         C’est vraiment la seule raison ?
-         L’unique raison.

- C'est une promesse?
- C'est une promesse.

- Tres bien je te crois et Deliah va grandir : elle finira par comprendre qu’entre sa mère et toi tout est fini et qui c’est peut-être un jour verra t’elle en toi : Oncle Kevin ?  Je l’espère du moins.
Kevin la regarda et l’embrassa.
-         Pourquoi ce baiser ? dit-elle en souriant.
-         Un mari a-t-il besoin de se justifier lorsqu’il donne un baiser à sa femme ?
-         Uniquement lorsque les circonstances s’y prêtent comme c’est le cas en ce moment.
-         Je t’aime. Tu es unique au monde. Combien de femme serait-elle prête à recevoir chez elle l’ex belle fille de leur mari ?
-         Probablement plus que tu ne le crois. Allez vient on n’a pas encore fini ! Nous n’avons pas choisi le papier peint de la chambre de nos enfants !
 
 
***
 
-         Christine t’a quitté ? dit Eden abasourdie. Quand ?
-         Cela fait déjà quelques semaines. J’ai réussi à ne pas l’ébruiter au bureau mais cela va se savoir.
-         Michael, je suis sincèrement désolée. Je ne savais pas.
-         Ce jour-là Gloria, Victoria, Abby et Chloe étaient venues me trouver pour faire pression sur moi afin d’envoyer Angelina en prison. C’est le jour où vous avez demandé au Dr Peterson d’examiner Kevin, Avery. Christine a tout entendu et est entrée dans une colère noire. Elle m’a alors dit que tout était fini. J’ai tenté de la raisonner mais en rentrant chez moi toutes ses affaires avaient disparues. Le lendemain je recevais une demande en divorce.
-         Je suis sincèrement désolée, Michael : je ne savais pas.
-         Est-ce Kevin est au courant ?
-         Je n’ai pas revu Kevin depuis un moment. Il ignore encore que je ne porterai pas plainte contre sa femme et s’il le souhaite il peut continuer à vivre avec elle.
-         Il l’aime, Michael. Il aime vraiment.
 
 
***
 
A Chicago, Angelina et Kevin s’assirent à la cafeteria du centre commercial.
-         Je suis exténuée.
-         Nous ne sommes toujours pas parvenus à nous mettre d’accord sur le papier peint de la chambre nos filles.
Angelina le regarda mi étonnée, mi amusée.
-         Nos filles dis-tu ? Comment sais-tu que ce seront des filles ?
-         Un père n’a-t-il pas le droit d’avoir des intuitions ? Est-ce réservée à la gente féminine ?
-         En principe, dit-elle amusée. Chéri, si tu veux le savoir les analyses de sang pourront nous le dire. Sinon nous attendrons la prochaine échographie.   
-         Non en fait j’espère avoir une fille, au moins l’un de nos deux bébés. Une fille aussi belle et merveilleuse que sa maman. Une fille qui hériterait aussi  de ta voix, mon amour. En parlant de ça, est ce Devon t’a contacté d’une manière ou d’une autre ?
 
 
***
 
Chez Jimmy, Devon était assis en compagnie de sa sœur et leur père.
-         As-tu contacté Angelina ?
-         Non, Lyly, je ne l’ai pas encore fait.
-         Devon cela va bientôt faire un mois qu’elle t’a annoncé être prête à reprendre le travail !
-         Je n’ai pas encore prit ma décision.
-         Ta décision, Devon ? Tucker a dit être prêt à t’aider, dit Neil.
-         Tout ce que tu as faire c’est lui écrire une chanson.
-         Ce n’est pas simple.
-         Non, non, Devon : c’est toi qui rend les choses compliquées. Je ne me suis jamais mêlé de ton travail jusqu’à maintenant. Il est vrai que le monde de la musique est un domaine qui m’échappe complètement contrairement à toi et Tucker mais je trouve que tu exagère. Angelina est ton amie.
-         Oui et Abby aussi. Et Abby a de l’argent.
-         Toi aussi.
-         C’est diffèrent pour moi j’ai tout investit dans le studio. Je te l’ai dit.
-         Très bien puisque on parle d’affaire là je suis ton homme et la question est : Angelina te rapporte elle de l’argent ou pas ?
-         Oui. Ses albums et ses singles se vendent comme des petits pains et à ce jour des stations de radios achètent les droits de diffusion.
-         Très bien dans ce cas qu’attends-tu pour lui produire un nouvel album ?
-         A quoi bon si elle doit aller en prison pour le reste de ses jours ?
 
 
*** 
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Nouvelle innatendue    Lun 23 Nov - 18:04

Chloe entra au Neon Ecarlate suivi d’Abby qui la suivait comme son ombre. Elle aperçut Eden assise à une table avec Michael et Avery. Elle se dirigea vers eux.
-         Michael, quand vas-tu enfin mettre en application notre plan ? Angelina aurait dû être arrêtez depuis plus d’un mois ! Je devrais être chez moi avec mon mari et ma fille.
-         Pour quel motif Angelina devrait être arrêté selon vous, Chloe ?
-         Cela ne vous regarde pas, Avery. Cela concerne le procureur uniquement.
-         Cela me regarde étant donné que je suis l’avocate d’Angelina.
-         Comment ? non, non c’est impossible. Vous êtes l’avocate des causes perdues et vos tarifs sont bien trop élevés pour cette abrutie à la voix nasillarde. Elle n’aurait jamais les moyens de payer.
-         Il m’arrive de travailler de manière totalement altruiste lorsque le jeu en vaut la chandelle.
-      Attendez ne me dites pas que vous vous faites payer par l’aide juridictionnelle car je refuse que mon argent servent à rémunérer les honoraires d’avocat de cette fille !
-         Ne vous en déplaise, Abby, mais il n’est pas uniquement question que de votre argent. Vous ne représentez à vous toute seule tous les contribuables de cette ville. 
Eden pouffa.
-         Avery, vous semblez oublier à qui vous avez affaire : je vous rappelle que vous travaillez pour mon père.
-         Je ne travaille pas pour votre père mais Newman Entreprise. Nuance !
-         Newman Entreprise est Victor Newman sont une seule et même personne et si je demande à mon père de vous virer il le fera sans l’ombre d’une hésitation.
-         Eh bien allez-y, ne vous privez pas d’un si joli jouet.
-         Que voulez-vous dire ?
-         Que vous vous comportez comme une enfant gâtée. Alors vos caprices de petite fille riche peuvent marcher avec votre père, votre sœur ou votre frère mais pas avec moi !
-         Nous nous écartons du sujet, cria Chloe. Michael, j’attends une réponse : quand Angelina sera-t-elle arrêtée ?
-         Je croyais que je venais de vous la donner, Chloe, dit Avery sur ton ironique.
-         C’est à Michael que je m’adressais non à vous !
-         Laisse-moi tranquille, Chloe.
-         Que je te laisse tranquille ? attends tu te moques de moi ? Cela fait des semaines que cette abrutie devrait être en prison et moi chez moi auprès de Kevin.
-         Arrête, Chloe ! Angelina n’a rien d’une abrutie.
-         Quoi, tu es de son côté maintenant ?
-         Angelina est ma belle-sœur.
-         C’est moi ta belle-sœur.
-         Tu n’es plus. Je me demande même si tu la vraiment été un jour.
-         Qu’entends-tu par-là ?
-         Tu sais très bien ce que je veux dire.
-         Non justement je ne sais pas. Nous sommes amies.
-         Alors là c’est un scoop ! Depuis quand le sommes-nous devenues ?
-         Bien depuis mon mariage avec Kevin.
-         Mariage ou personne n’a pensé à m’inviter. Tu as invité Phyllis mais pas moi.
-         Que je sache cette abrutie du New Jersey ne t’a pas invité non plus.
-         C’est diffèrent pour Angelina.
-         Et en quoi ?
-         Tu devrais pourtant le savoir. En ne voulant pas prendre parti je l’ai pourtant fait bien malgré moi car j’avais des doutes sur l’authenticité de ce mariage.
-         Tu veux dire que tu n’en as plus ?
-         Plus aucun. Kevin et Angelina s’aiment et sont heureux ensemble.
-         Kevin était heureux avec moi aussi.
-         Oui lorsque il se berçait d’illusion mais tu n’as pas hésité à le trahir. Tu t’es servie de lui car il était gentil et aimait ta fille mais tu ne la jamais aimé. Tant qu’il faisait ce que tu voulais ça allait mais dès qu’il a commencé à avoir des avis contraire aux tiens cela n’allait plus. Et pour te répondre au sujet de notre prétendue amitié, combien de fois m’as-tu invité à sortir avec toi ne serais que pour aller voir un film au cinéma ? N’est-ce pas là des choses qui se font entre amies ?
-         Parce que tu le fais avec l’autre abrutie ?
-         Arrête un peu de l’appeler comme ça et pour te répondre oui je le fais !
-         Je t’ai cherché partout le soir où tu avais disparu : le jour de la mort de Ricky.
-         Uniquement parce que Kevin s’inquiétait pour moi. Tu faisais semblant d’être inquiète mais au fond tu t’en fichais pas mal. Je ne suis pas une Newman.
-         Que veux-tu dire par là ?
-         Ne fais pas celle qui ignore. Maintenant je dois reprendre mon travail alors soit toi et ta nouvelle copine Abby commandaient quelque chose soit dehors !
-         Tu nous mettrais à la porte ? Je te rappelle que je peux téléphoner à mon comptable et achetait en un claquement de doigt cet établissement !
-         Ne te prive surtout pas, Abby. De toute manière tu ne sais faire que ça, ouvrir ton chéquier et acheter tout ce qui te chante. Y compris les hommes.
-         Je n’ai jamais payé aucun homme pour sortir avec moi !
-         Même lui ? dit Eden en désignant Carmine qui arrivait. Dites-moi, Carmine, combien vous a-t-elle payé pour revenir ?
-         Je suis revenu pour reprendre ce qui est à moi.
-         Angelina ne vous a jamais appartenu. Son cœur n’a jamais cessé de battre que pour Kevin.
-         C’est exact et si tu as le malheur de t’approcher de ma fille tu auras affaire à moi comme jamais, dit une voix masculine derrière lui.
En entendant cette voix reconnaissable entre mille Carmine se retourna en sursaut.
-         Angelo mais que faites-vous ici ?
Eden sourit en le voyant.
-         Ais je besoin d’un motif pour venir dans le café de mon gendre ?
-         Bien sûr que non ! dit Eden en lui donnant une accolade. Angelina et Kevin ne sont pas là aujourd’hui mais ils seront fous de joie de vous revoir. Qu’est ce je vous sers ?
-         Un café noir sans sucre.
-         Tout de suite. Michael, nous reprendrons cette discussion un peu plus tard.
-         Moi aussi je suis ravie de vous revoir, Angelo, dit Chloe l’air de rien.
-         Vraiment, Chloe ? Croyez-vous que j’ignore tout ce que vous faites pour détruire le mariage de ma princesse ?
-         Chloe ne veut que récupérer ce qui lui appartient.
-         On ne t’a pas sonné, Abby ! Tenez, Angelo, voici pour vous.
C’est à ce moment qu’un jeune couple élégamment vêtu fit son apparition.
Eden alla vers eux.
-         Messieurs, dame : bienvenue au Neon Ecarlate. Que puis-je pour vous ?
-         Est-ce bien le café de Kevin Fisher ?
-         Cela dépend que lui voulez-vous ?
-         Vous devez être Eden Baldwin, dit la jeune femme ? Angelina me parle si souvent de vous.
-         Thomas, Caroline ! Quel bon vous emmène si loin de la Californie ?
-         Angelo, ca pour une surprise ! On vous croyez à l’autre bout du pays.
-         Je l’étais mais j’ai décidé de venir passer Thanksgiving avec mes enfants.
-         Apparemment vous connaissez Angelo alors qui vous soyez, bienvenue au Neon Ecarlate.
-         Eden, je vous présente Caroline et Thomas Forrester : des amis d’Angelina.
-         Mon dieu, où avais-je la tête, j’ai totalement oublié de me présenter.
-         Comme d’habitude, dit Thomas en riant. Je vous prie d’excuser ma femme elle est parfois tête en l’air. Ravi vous connaitre, Eden, dit-il en faisant un baise main à la française.
-         Moi de même, répondit cette dernière en rougissant un peu n’étant pas habitué à autant de galanterie. Je vous en prie prenez place où vous voulez. Angelina et Kevin seront si content de vous voir ils me parlent si souvent de vous.
-         C’est vrai ? C’est également le cas pour toi, dit Caroline. Mais où sont-ils au fait ?
-         Je n’en sais rien ! Angelina avait rendez-vous pour sa première échographie. J’ai reçu un SMS de Kevin me disant que tout allait bien et qu’ils seraient de retour demain qu’il y’avait une surprise à la clé mais qu’aujourd’hui ils avaient décidé de faire l’école buissonnière.
 
-         Tu savais qu’Angelina et Kevin étaient amis avec les Forrester, dit Chloe à Abby ?
-         Tu sais je suis loin d’être dans leurs petits papiers. Ce n’est pas à moi qu’ils font leurs confidences. Caroline et moi étions dans la même école de stylisme.
-         C’est vrai ? cela peut être une aide providentielle pour nous alors si vous vous connaissez. Elle ne peut tout de même préférer cette abrutie à toi ?
-         Cela m’étonnerait. Nous n’avons jamais étés amies. C’était même plutôt l’inverse. Caroline me déteste depuis toujours et c’est réciproque.
-         Alors arrange-toi à devenir amie avec elle sinon je le ferais. Si nous ne parvenons pas à nous débarrasser d’Angelina en l’envoyant derrière les barreaux elle pourrait au moins repartir pour Los Angeles.
-         Cela ne suffira pas. Il faut qu’elle soit enfermée sinon Kevin la suivra au bout du monde s’il le faut.
-         Et alors tu trouveras facilement mieux que lui. Kevin est loin d’être une lumière.
-         C’est justement pour ça qu’il me le faut.
-         Pourquoi ?
-         Deliah l’adore et je l’aime.
-         S’il te plait, Chloe, cela peut marcher avec Victoria mais certainement pas avec moi. Toutes les deux nous savons bien que tu n’es pas plus amoureuse de Kevin que moi de Carmine. Je suis de ton coté parce que nos intérêts se rejoignent mais nous ne sommes pas amies.
-         Il est très doué en informatique et je peux faire de lui ce que je veux.
-         Prend des cours.
-         A quoi bon puisque il est là ? Abby, tu as la chance d’être née avec une cuillère en or dans la bouche mais ce n’est pas le cas de tout le monde. C’est pour ça que j’ai besoin de Kevin. Il n’est pas riche mais il est malléable à souhait. Prends ton frère Adam par exemple. Il est riche et puissant mais il est très malin. Je ne pourrai pas faire de lui ce que je veux.
-         Je comprends. Dans ce cas c’est moi qui serais amie avec eux. Après tout je suis Abby Newman. Mon père dirige un empire international. Nous pouvons parfaitement trouver quelque chose qui servirait les intérêts des deux sociétés.
 
 
*** 
 
-         Ta décision est prise si je comprends bien, dit Lyly. Tu comptes rompre ton contrat avec Angelina.
-         Je n’ai pas le choix, Lyly.
-         Dans la vie on a toujours le choix.
-         Cette une décision strictement professionnelle. Je pensais que toi au moins tu comprendrais en tant qu’homme d’affaire à un autre homme d’affaire.
-         Neil comprendras peut être mais pas moi.
-         Tucker ? Tu es là depuis longtemps ?
-         Suffisamment pour avoir tout entendu.
-         Ce sont les affaires cela n’a rien de personnel. Toi mieux que personne peut le comprendre.
-         Pourquoi pourrais-je comprendre ? Ah oui je suppose que tu fais allusion à ce qui s’est passé avec Victor l’année dernière ? Si mes souvenirs sont bons tu m’avais reproché de laisser une famille dans l’inquiétude pour faire des affaires et aujourd’hui que fais tu ? Exactement la même chose.
-         Cela n’a rien à voir. Je ne suis pas en train de me faire de l’argent pendant qu’une personne est portée disparue.
-         Non. Peut-être pas en effet. Tu es juste entrain de poignardée une amie dans le dos.
-         C’est les affaires.
-         Dis-moi est-ce la musique d’Angelina ne te rapporte rien ?
-         Bien sûr que si.
-         Dans ce cas explique moi pourquoi d’homme à d’affaire à autre homme d’affaire pourquoi veut tu t’en séparer ? Neil, vous y comprenez quelque chose vous ?
-         Absolument rien.
-         J’ai besoin de l’argent d’Abby : je ne peux pas faire autrement.
-         Faux ! je t’avais proposé mon aide mais apparemment tu n’en veux pas.
-         Je veux pouvoir me débrouiller tout seul comme tu l’as fait ainsi que Neil.
-         Et c’est une chose très noble. Ce qui l’est moins en revanche c’est d’abandonner ton amie pour de l’argent.
-         Elle risque de se retrouver en prison.
-         Angelina n’ira pas en prison !
-         Comment le sais-tu ? peux-tu le garantir ? Abby et Victoria sont bien décidées à l’y envoyer pour pas mal d’années. Je ne peux pas me permettre de l’attendre. J’ai des dettes à rembourser et les différents artistes que je produis menace d’aller ailleurs si je continue à être l’agent d’Angelina.
-         Attends, dit Lyly, il est vrai que contrairement à vous trois je ne connais rien au monde des affaires mais comment se fait-il que les autres artistes que tu produis puisse être au courant de ce chantage odieux qu’Abby Newman… mais bien sûr c’est évident : cette petite garce a dû les payer. Désolée pour mon vocabulaire, papa.
-         Ne t’excuse pas, chérie, c’est exactement le terme qui convient à Abby Newman.
-         Je crois que j’aurais même été capable de dire pire.
-         Devon, c’est mal. Angelina te fais confiance. Même lorsque elle vivait à Los Angeles elle t’est restée loyale.
-         Tu oublies le gala du comité des arts.
-         Je croirais entendre Abby. Devon, comment voulais tu qu’elle vienne en sachant les sentiments qu’elle éprouve pour Kevin. Comment réagirait tu en voyant la femme que tu aimes dans les bras d’un autre ? Kevin était marié à Chloe en ce temps-là et après le sacrifice qu’elle a fait en lui rendant sa liberté c’était trop lui demander. N’importe quelle femme prendrait la défense d’Angelina.
-         Devon, je prie le Ciel pour que Druzilla ne voie pas de là où elle se trouve ce que tu t’apprête à faire car elle aurait honte de toi. Et c’est d’ailleurs ce que j’éprouve en ce moment. Harmony aussi serait déçue.
-         Moi aussi tu me déçois, Devon. Juste au moment où Kevin et Angelina sont enfin heureux après tout ce qu’ils ont traversé et s’apprêtent à avoir un bébé tu leur fais ça. 
-         Cela ne plait pas plus qu’à toi, Lyly et si je pouvais faire autrement…
-         Tu peux le faire. Tu peux dire à Abby Newman d’aller au diable seulement tu ne veux pas.
 
*** 
 
A Chicago Kevin et Angelina avaient fini leurs achats pour la journée. Voulant ignorer le sexe de leurs bébés jusqu’au bout ils se décidèrent pour un ton neutre couleur taupe avec des arbres sur lequel un enfant se balançait rappelant ainsi l’aspect de leur maison avec un mobilier couleur thèque.  Angelina commençant à être fatiguée Kevin et elle préférèrent rentrer chez eux.
-         Monte te reposer pendant que je prépare le diner.
-         Kevin, tu es autant fatigué que moi. Nous pouvons commander une pizza.
-         Oui mais moi je n’attends pas de jumeaux et tu dois te nourrir de manière saine.
Angelina sourit et lui donna un baiser avant de monter se reposer.
 
 
***
 
-         Dis-moi comment aurait eu réagit si grand-mère voulait te donner de l’argent à l’époque où tu étais à ma place ?
-         Dans ces circonstances j’aurais accepté toute aide plutôt que de poignarder dans le dos ma meilleure amie.
 
 
***
 
A la résidence Fisher le diner était prêt. Reposée Angelina était descendue dans la salle à manger.
-         Whaoo ! Ce soir mon mari adoré a mis les petits plats dans les grands.
-         Ce n’est pas tous les soirs qu’un mari apprend que sa femme attend des jumeaux.
-         Mais tu sais, dit-elle en passant ses bras autour de la taille de Kevin, je ne les ai pas fait toute seule. Tu es en grande partie responsable de mon état.
-         C’est vrai. Je plaide coupable, votre Honneur.
Angelina se mit à rire. Ils échangèrent un rapide baiser.
-         Tu as faim ? J’ai une faim de loup ! n’oublie pas que je mange non plus pour deux mais pour trois.
-         Cela tombe bien j’ai préparé pour toute une armée. Madame, si vous voulez bien prendre place, dit-il en tirant la chaise afin qu’elle puisse s’assoir.
-         Merci, très cher, dit-elle en français.
-         A votre service, chère amie, répondit-il en cette même langue.
Tous deux se mirent à rire.
-         C’est vraiment délicieux. Mon amour, tu t’es surpassé. Fait attention je risque de rapidement m’habituer à ce régime et te laissé faire la cuisine à compter de ce jour.
-         Tu plaisante j’espère ? Tu fais les spaghettis à la carbonara comme personne ! Je risquerais de mourir de faim.
-         Non, c’est vrai ?
-         Bien que c’est vrai.
Tous deux éclatèrent de rire.
-         Angelina, chérie, as-tu des nouvelles de Devon ?
-         Toujours pas non.
-         Cela commence à être long tu ne penses pas ? Cela fait déjà un moment que tu lui as dit être prête à reprendre le travail.
-         Il n’a peut-être pas encore de texte à me proposer.
Kevin la regarda fixement.
-         Tu penses vraiment ce que tu dis ?
-         Non. Mais j’aime mieux envisager cette hypothèse plutôt…
Angelina n’acheva pas sa phrase. Ce fut Kevin qui la termina à sa place.
-         Plutôt qu’envisager qu’il ait pu te trahir et ne plus vouloir travailler avec toi.
-         Devon est un ami, il ne me ferait pas ça.
 
 
*** 
 
-         Angelina n’est pas ma meilleure amie.
-         Peut-être mais elle n’en demeure pas moins ton amie.
-         Tout comme Abby.
-         Une amie ne demanderait pas à son ami de faire une chose pareille.
-         Je te l’ai dit, Tucker, si j’avais une autre possibilité je ne le ferais pas. Je dois avant tout penser à ma carrière et même si Angelina me rapporte elle ne me rapporte pas autant que les autres sans compter l’argent d’Abby. Dessolé si cela vous choque, dit-il à son entourage. Oh et puis non, je ne suis pas désolé. J’ai pris ma décision dès demain j’annoncerai à Angelina que je mets fin à notre contrat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Nouvelle innatendue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: