Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 chapitre 22 : Carnet rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: chapitre 22 : Carnet rose    Ven 6 Nov - 22:04


Le jour d’Halloween arriva enfin. Ce matin-là, Angelina n’était pas comme d’habitude. Depuis quelques jours elle se sentait fatiguée et avait tendance à somnoler dans la journée. Ce matin-là elle avait dormit plus qu’à l’accoutumé. Kevin la laissa dormir et descendit préparer le petit déjeuner. Quand elle se réveilla elle se rendit compte que Kevin n’était plus dans le lit. Elle se leva, enfila sa robe de chambre et descendit à la cuisine où elle trouva la table du petit déjeuner mise.
Elle sourit et passa ses bras autour du cou de Kevin et lui donna un baiser.
-         Chéri, tu as préparé le petit déjeuner. Tu aurais dû me réveiller.
-         Tu dormais si bien, je n’ai pas voulu te réveiller. Par la même occasion Je t’ai fait un petit déjeuner français. Je suis allé à la nouvelle boulangerie française qui s’est ouverte au coin de la rue et j’ai acheté des croissants, viennoiserie et pains au chocolat. Sans oublier le café noir comme tu l’aimes. Tu n’as plus qu’à t’assoir et déguster.
Angelina sourit. Elle s’assit mais à peine avait-elle avalée une bouchée qu’elle courut aux toilettes pour vomir. Kevin prit peur.
-         Angelina, que se passe-t-il ?
-         Ce n’est rien, j’ai dû prendre un petit coup de froid. Le climat s’est beaucoup rafraichi ces jours derniers.
-         Tu devrais aller voir ton médecin.
-         Pour un coup de froid, railla-t-elle gentiment ? Mon amour, je doute fort que le médecin ne me rit pas au nez. Il n’est pas aussi sensible à mon sort que toi, le taquina-t-elle.
-         J’espère bien ! sinon je serais contraint de me battre en duel avec lui.
Angelina se mit à rire.
-         Tu n’en auras pas besoin car tu es le seul pour moi.
Kevin rit à son tour et l’embrassa sur ses lèvres.
-         Tu es sure que cela va mieux maintenant ?
-         Oui et j’ai une faim de loup !
 
***
-         J’irai probablement au super marché acheter un peu plus de bonbons et je nous ferai cuir du popcorn pour ce soir. Ensuite j’irai voir Devon au studio d’enregistrement. A quelle heure la fête d’Halloween commence-t-elle au Neon Ecarlate ?
-         Aux alentours de 22 H00. Chérie, as-tu l’intention de recommencer à chanter ?
-         Je crois que l’heure est venue pour moi de reprendre. Je ne pensais pas la mettre autant en standby.
-         Je suis content que tu t’y remettes. Mon Ipod commençait à être vide.
-         Vide ? Chéri, il n’y a quasiment plus de mémoire vide tant il est pleins.
-         Peut-être mais il a désespérément besoin de ses chansons de ma femme.
-         Oh ! dans ce cas je ferai de mon mieux pour que ce pauvre Ipod ne sente plus seul.
-         Et feras tu quelque chose pour son propriétaire ? Ton pauvre mari qui a désespérément besoin d’un baiser de sa femme.
-         Je crois qu’il y’a aussi un moyen d’arranger ça, dit-elle en se levant pour aller s’assoir sur les genoux de Kevin avant de l’embrasser.
-         Tu me rejoins au Neon Ecarlate après être passée au studio ?
-         Bien sûr.
Ils se quittèrent sur un rapide baiser.
Apres le départ de Kevin, Angelina se leva pour mettre la vaisselle du petit déjeuner dans le lave-vaisselle mais eut un malaise. Elle ressentit comme un tournis. Elle s’assit sur une chaise et attendit que ça passe. Une fois son malaise passé elle prit ses clés, sa voiture et sortit.
 
***
 
Au Neon Ecarlate Kevin et Eden mettaient au point les derniers détails avant la fête de ce soir.
-         En quoi serez-vous déguiser Angelina et toi ce soir ?
-         Tu le seras ce soir.
-         Oh allez un indice !
-         Désolé mais tu ne seras rien. C’est motus et bouche cousu.
-         Qu’est ce tu dis, Angelina ? Kevin, Eden, dites-moi que j’ai mal entendu !
-         Abby, toujours aussi délicate qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine.
-         Kevin, ne me dit pas que cette abrutie du New Jersey est revenue vivre à Genoa ?
-         Angelina n’a rien d’une abrutie et oui ma femme et moi sommes revenus vivre à Genoa.
-         Ta femme ? Tu as bien dis ta femme ? Kevin, je t’en supplie dis-moi que j’ai mal entendu.
-         Je ne te le dirai pas, Abby car c’est bien ce qu’elle est. Angelina et moi nous sommes mariés.
-         Mais enfin ce n’est pas possible tu n’as pas pu faire une chose pareille !
-         C’est souvent ce que font les couples qui s’aiment. Cela n’a rien d’extraordinaire.
-         Tu es au courant depuis quand ? dit-elle à l’adresse d’Eden.
-         Depuis que Kevin et Angelina sont revenus pendant que tu étais je ne sais trop où à faire je ne sais trop quoi.
-         J’étais partie travailler en Floride pour Retless Style et tu n’as pas jugé bon de me prévenir ?
-         Pourquoi l’aurais je fais ?
-         Mais enfin je croyais que nous étions d’accord : aucun de nous ne voulait voir cette fille dans nos vies.
-         Abby, maintenant ça suffit. Cette fille comme tu dis à un prénom et il se trouve que tu parles de ma femme et je ne laisserai ni toi ni personne lui manquer de respect. 
-         Pourquoi ne m’as-tu pas prévenu, Eden ? J’étais pourtant joignable. Si tu l’avais fait nous aurions pu trouver un plan Chloe, Victoria, Gloria, toi et moi pour empêcher un tel malheur d’arriver.
-         Abby, je n’ai jamais pris part à vos plans pour séparer Kevin et Angelina.
-         Mais reconnais que tu n’appréciais pas plus cette abrutie que nous.
-         Pour la énième fois, Abby, je t’interdis de parler de ma femme de la sorte !
-         Je parlerai d’elle comme je le veux et puis d’abord elle n’est pas ta femme.
-         Tiens donc. J’ai un acte de mariage qui le prouve pourtant.
-         Et bien dans ce cas tu n’auras qu’à faire annuler ton mariage comme la fois précédente. Tu n’as qu’à demander à Michael de le faire.
-         Demander quoi à Michael, dit ce dernier qui venait d’arriver.
-         Et pourquoi le ferais-je ?
-         Pour une raison évidente : tu ne l’aimes pas. C’est Chloe l’amour de ta vie. Tu seras content d’apprendre que nous avons enfin réussi à nous entendre et nous sommes devenues amies.
-         J’en suis ravi pour vous mais cela ne me concerne pas.
-         Evidement que cela te concerne puisque c’est ta femme.
-         Ex-femme ! Ma femme s’appelle Angelina.
-         Michael, vous pouvez surement arranger cela.
-         Arranger quoi, Abby ?
-         Bien vous êtes procureur. Vous pouvez faire annuler ce mariage de pacotille.
-         Et sous quel motif ?
-         J’n’en sais rien moi, c’est vous l’avocat pas moi !
-         C’est que tu veux, Kevin ?
-         Non ! mon mariage n’est pas un mariage de pacotille. C’est un vrai mariage et que cela te plaise ou non, Abby, je suis éperdument et follement amoureux de ma femme et je n’ai aucune intention de le faire annuler.
-         Michael, Eden, ne me dites pas que vous avez renoncé à revoir Kevin avec Chloe ?
-         Pour votre information, Abby, tout ce que j’ai toujours voulu c’est voir mon petit frère heureux et il se trouve qu’Angelina le rend pleinement heureux.
-         Et toi, Eden, Chloe est ton amie.
-         Chloe n’a jamais été mon amie. Elle me parlait parce que je suis la demi-sœur de Kevin mais rien de plus. Contrairement à toi et à Victoria je ne suis pas une Newman. Je ne sers donc pas aux ambitions de Chloe Mitchell.
-         Et cette abrutie est ton amie ? Alors tu es aussi abrutie qu’elle !
-         Abby, répète encore ce mot en parlant de ma femme et je te jette dehors.
-         Si tu fais ça j’en parlerai à mon père et il te réduira en bouillie.
-         Je me fiche complètement de Victor Newman ainsi que tous les Newman de ton espèce.
 
***
 
De retour chez elle, Angelina déballa ses courses. Dans son paquet se trouvait… un test de grossesse.
Elle le regarda un moment avant d’ouvrir l’emballage et lu les instructions. Quelques minutes après le bip du résultat se mit à sonner. Angelina regarda l’écran digital et vit s’afficher le P de pregnant. Angelina sourit. Ce qu’elle et Kevin souhaitait si ardemment était peut être sur le point de se produire. Elle devait en être tout à fait certaine avant d’en parler à Kevin. Elle prit son téléphone et téléphona à son gynécologue. Une patiente s’étant désistée  elle put obtenir un résultat immédiat.
 
***
 
-         Je vous remercie de me recevoir aussi vite, Dr Caspary.
-         Une de mes patientes s’est désistée j’avais donc un créneau libre. Qu’est qui vous amène, Angelina ?
-         Je pense être enceinte, Dr. J’ai du retard et je ressens comme des douleurs dans le bas ventre et des nausées.
-         A quand remonte vos dernières règles ?
-         Le 10 octobre.
-         Très bien, asseyez-vous là, une infirmière va venir vous faire une prise de sang.
Une infirmière vint lui faire une prise de sang.
-         Quand aurais-je les résultats ?
-         Je vais demander à ce que l’on s’en occupe le plus rapidement possible. Vous devriez les avoir dès ce soir.
 
***
 
En quittant l’hôpital, Angelina ne savait plus trop dans quel état elle se trouvait. Elle était à près sure certaine d’être enceinte mais ne voulez pas donner de fausse joie à Kevin. Malgré tout elle s’arrêta devant une boutique de vêtement pour enfant et s’imagina elle, Kevin regardant leur bébé dormir dans son berceau. Bien malgré elle, elle sourit à l’idée.  
Revenant à la réalité elle roula jusqu’au studio de Devon dans la Tour Newman. 
Elle poussa la porte pour entrer. Devon occupait à mixer tourner le dos à l’entrée.
Elle sourit et taquina un peu son producteur et ami.
-         Y’a quelqu’un, dit-elle en lui tapotant sur le dos.
Devon se retourna.
-         Angelina ! Quelle surprise ! Quel bon vent t’amène ?
-         Je me suis dit qu’il était temps pour moi de remettre ma carrière sur les rails. Je n’avais pas prévu de m’arrêter aussi longtemps lorsque Kevin et moi nous sommes retrouvés l’été dernier. Mais avec tout ce qui s’est passé…
-         Je comprends. Mais tout va bien maintenant ?
-         Oui. Kevin et moi sommes enfin mariés. Je veux dire vraiment mariés pas comme la première fois.
Devon sourit.
-         En même temps même la première fois Kevin avait beau prétendre le contraire mais je ne l’ai jamais vu regardé Chloé de la façon dont il te regardait. Le principal étant que vous vous êtes enfin retrouvés. Que dirait tu alors d’une chanson qui racontera votre histoire de votre rencontre, votre rupture et enfin vos retrouvailles.
-         Non. Devon, non. Lorsque nous nous sommes retrouvés Kevin et moi, je lui ai promis de ne plus jamais exploité notre histoire. Nous tenons à préserver notre vie privée.
-         OK. Je vois. Laisse-moi quelques jours pour réfléchir à une idée et je te recontacte.
-         OK. Ça marche.
 
Angelina quitta le studio et descendit au parking. Elle ne vit pas qu’Abby venait de garer sa voiture. En la voyant elle lui lança un regard noir.
Elle prit l’ascenseur et monta jusqu’au studio où elle entra furibonde en claquant la porte tellement fort que cela fit sursauter Devon.
-         Que faisait Angelina ici ?
-         Abby ? Tu m’as fait une de ces peurs. J’ignorais que tu étais revenue de Floride.
-         J’ai vu Angelina dans le parking. Elle était ici n’est-ce pas ?
-         Oui.
-         Que voulait-elle ?
-         Reprendre le travail.
-         Il n’en ait pas question !
-         Quoi ?
-         Il n’est pas question que tu travailles encore pour cette fille !
-         Premièrement je ne travaille pour elle mais avec elle. Deuxièmement cela ne te regarde pas.
-         Je crois que si au contraire. Tu oublies que j’ai des parts dans ton studio. J’ai investi pas mal d’argent.
-         Oui et qui t’ont rapporté énormément d’argent.
-         C’est vrai mais je pourrais les réinvestir dans autre chose d’encore plus rentable. Je suis riche. Immensément riche. J’ai diversifié mon argent dans différents portefeuilles qui me rapporte chaque jour d’avantage. Contrairement à toi qui investit tout l’argent que Md Chancellor t’a légué dans ton studio.
-          Où veux-tu en venir, Abby ?
-         Je veux que tu cesses de travailler avec Angelina.
-         Où sinon ?
-         Sinon je me verrais contrainte de retirer tout l’argent que j’ai investi dans ton studio et sans moi tu ne tiendras pas un mois avant de mettre la clé sous la porte.
-         Pourquoi fais-tu ça, Abby ? Angelina ne t’a rien fait pourquoi la détestes-tu autant ?
-         N’essaie pas de me psychanalyser, Devon. Si ça t’amuse de produire des chanteurs de country aucun problème. Je peux aller à Milwaukee dès ce soir et t’en trouver un. Deux même si tu veux ou plus cela ne pose aucun problème.
-         Dès l’instant où ce n’est pas Angelina.
-         Exactement !
-         Angelina est une amie. Je ne peux pas lui faire ça.
-         Je suis aussi ton amie et j’ai de l’argent.
Devon pensif soupira.
-         Laisse-moi réfléchir.
-         Je te donne 24 H 00 pour prendre une décision ! Passé ce délai j’appellerai mon comptable pour lui demander de placer mon argent ailleurs.
Abby quitta le studio laissant Devon pensif.
 
***
 
Le téléphone d’Angelina sonna. Le nom du docteur Caspary apparu. Le cœur d’Angelina se mit à battre à cent à l’heure.
-         Allo !
-         Angelina, des félicitations sont de rigueurs.
-         C’est vrai ? Vous en êtes sure, Dr ? Il n’y a pas d’erreur possible ?
Le docteur Caspary se mit à rire.
-         Aucune erreur. Les tests ont étés effectués deux fois par deux laboratoires différents. Vous êtes bien enceinte de trois semaines.
-         Docteur, merci ! Merci infiniment !
Derechef le médecin se mit à rire.
-         Je n’y suis pour rien. Annoncer ce genre de nouvelle est la partie la plus réjouissante de mon travail. A présent je vais vous passer ma secrétaire afin de prendre un RDV pour vous prescrire des vitamines.
 
 
***
Kevin avait été surmené toute la journée en préparation de la fête de ce soir. De plus Abby l’avait énervé. Eden s’en rendit compte.
-         Ne te préoccupe pas de ce que dis cette fille. C’est une idiote rien de plus. Sans son compte banque elle ne serait rien du tout.
-         Tu as probablement raison, Eden, mais je ne supporte pas entendre quelqu’un parler de ma femme de cette façon. Angelina n’a rien d’une abrutie. Même à l’époque où j’étais marié à Chloe elle se gardait bien de prononcer ce mot devant moi car elle savait que je réagirais au quart de tour.
-         Abby aime provoquer le monde qui l’entoure. C’est sa manière d’exister. Ecoute, Kevin, laisse-moi finir tout ça toute seule. Rentre chez toi rejoindre Angelina.
-         Tu en es sure, Eden ? Je peux vraiment te laisser seule ?
-         Mais oui, allez file !
 
 
***
 
Lorsque Kevin rentra chez lui il sentit une odeur de cuisine. Angelina était occupée aux fourneaux et ne se rendit pas compte de la présence de son mari. Il sourit en la voyant et décide de la surprendre en mettant à son cou un collier. Surprise Angelina mit sa main sur le petit pendentif avec un petit cœur en rubis.
-         Kevin, qu’est-ce c’est ?
-         Un cadeau.
-         Pour quelle occasion ?
-         Aucune, si ce n’est que je t’aime. Lorsque j’ai vu ce collier en vitrine j’ai immédiatement eu envie de le voir à ton cou.
Elle sourit et l’embrassa.
-         Tu m’as manqué. Je suis contente que tu sois rentré de bonne heure.
-         Tu m’as manqué aussi. Eden pouvait finir toute seule ce qui restait à faire alors je suis rentré. Qu’est-ce que tu cuisine ? Ca sent rudement bon ! 
Angelina sourit.
-         Contente que l’odeur te plaise. C’est une jardinière de légumes et seitan musculo di grano.
-         Du seitan ? Chérie, depuis quand es-tu végétarienne ?
Angelina sourit.
-         Disant que je voudrais essayer quelque chose de nouveau et aussi de me nourrir un peu plus sainement, dit-elle avec un demi-sourire. 
Kevin la regarda étonné.  
-         Tu veux te nourrir un peu plus sainement ? Angelina, mon amour, est-ce une façon détournée de me dire que…
Le visage de Kevin s’illumina.
-         Mon amour, tu es... enceinte ?
Angelina sourit.
-         Trois semaines ! Je voulais attendre d’en être sure avant te le dire.
Kevin la souleva du sol et la fit tournoyer en l’embrassant.
-         Ma chérie. Si tu savais comme je t’aime. Je suis le plus heureux des hommes.
-         Moi aussi je t’aime.
Ils s’embrassèrent.
-         Enceinte ! On va avoir le bébé dans nous rêvions. Je t’aime tellement.
-         Moi aussi je t’aime.
-         Il va falloir décorer la chambre à côté de la nôtre avec des petits papillons à moins que tu ne préfères des petites grenouilles ?
Angelina se mit à rire.
-         Quoi que tu fasses ce sera parfait !
-         Je suis certain qu’elle te ressemblera.
-         Elle ?
-         Je suis sûr que nous aurons une fille.
-         Et moi je parie pour un fils. Un fils qui sera comme toi.
Kevin la regarda et prit ses mains dans les siennes.
-         Peu importe au fond ce que nous aurons : fille ou garçon je m’en moque. L’essentiel étant qu’il soit en bonne santé. Il ou elle sera toujours notre enfant : une partie de toi et une partie de moi.
-         Oui, mon amour. C’est notre enfant. Le fruit de notre amour.
Angelina le regarda un moment en silence.
-         Le fruit de notre amour. Je n’aurais jamais cru qu’un jour je porterais ton bébé. J’étais persuadée que ce serait…
-         Chut. Ne dit rien, dit-il en mettant sa main sur sa bouche. C’est fini, mon amour. Ne parlant plus d’elle. Tout ce qui compte c’est nous : toi, moi et notre enfant.
-         Ou nos enfants. N’oublie pas que Cane et Lyly nous ont prédit des jumeaux.
Kevin rit.
-         Dans ce cas je serais doublement heureux.
Il l’embrassa.
-         Nous verrons si tu dis toujours ça lorsque je te réveillerai au beau milieu de la nuit pour une envie subite de fraise.
-         J’irai au bout du monde pour t’en trouver.
Il regarda avec des yeux enamourés.
-         Tu étais tellement belle et sexy.
-         Je doute que tu diras ça dans quelques mois lorsque je serai aussi grosse qu’une vache litière.
-         Pour moi tu seras toujours la plus belle femme que je n’ai jamais vue, Angelina Fisher. Tu portes mon enfant : notre premier enfant.
-         Oui notre premier enfant. Le premier d’une grande famille.
-         Nous avons quatre chambres en mettant des lits superposés nous pourrions en avoir huit.
-         Cela me semble faisable.
Ils s’embrassèrent longuement.
-         Il faut annoncer la nouvelle à ton père : il sera fou de joie.
-         Tu ne préfères pas attendre trois mois ?
-         Au diable les superstitions ! Je t’aime, Angelina, je t’aime et nous allons avoir un bébé. Nous avons eu notre lot de malheur tous les deux. 
Voyant que sa femme hésitait Kevin répliqua.
-         Je te propose un compromis : on n’en parlera juste à ton père : uniquement à ton père. Il a toujours été notre allié. Pour le reste nous attendrons les trois mois.
-         Je présume que cela se remarquera au repas de Thanksgiving puisque je ne boirai pas d’alcool.
-         Nous trouverons une parade sauf si tu seras prête à l’annoncer à ce moment-là. On fera comme tu voudras. Mais pour le moment j’aimerais vraiment que nous appelions ton père.
Angelina sourit.
-         J’appelle papa.
Angelina prit son portable, brancha le haut-parleur et appela son père. A l’autre bout du pays Angelo répondit.
-         C’est toi, Princesse ?
-         Oui, papa.
-         Comment vas-tu, Princesse ?
-         Je vais très bien, papa.
-         Est-ce Kevin te traite toujours aussi bien ?
Angelina se mit à rire.
-         Il me comble. Je ne pourrais pas être plus heureuse.
-         Je n’en ai jamais douté.
-         Angelo, Angelina et moi avons quelque chose à vous dire. Il vaudrait mieux vous assoir. Nous ne voudrions pas qu’il arrive quelque chose au grand père de notre enfant.
Angelina sourit. A l’autre bout du fil, Angelo resta sans voix.
-         Kevin, répète ce que tu viens de dire ? Le grand père de votre enfant ? J’ai bien entendu ?
-         Je suis enceinte, papa. Kevin et moi attendons notre premier bébé.
-         Je vais être grand père ?
-         Oui, Angelo, vous allez être grand père.
-         Les enfants, c’est la meilleure nouvelle que vous pouviez m’annoncer depuis vos fiançailles.
-         Merci, Papa.
-         Merci, Angelo.
-         Kevin, Je ne pouvais pas rêver d’un meilleur d’un meilleur mari pour ma fille. J’ai toujours su qu’Angelina et toi étiez faits l’un pour l’autre. Contrairement à vous deux je n’en ai jamais douté et aujourd’hui tu vas devenir le père de mon premier petit fils !
-         Ou petite fille. Nous ignorons encore le sexe de notre enfant et d’ailleurs nous le serons qu’à la naissance.
-         Comment ça à la naissance ? Je croyais qu’avec la technologie d’aujourd’hui nous pouvions le savoir à l’avance ?
-         C’est vrai, oui, mais Kevin et moi avons souvent discuté de ca et nous voulons faire à l’ancienne en attendant l’accouchement.
-         Comment voulez-vous que je sache quoi offrir à mon tout premier petit enfant, parce que c’est bien le premier de la liste j’espère ?
Kevin et Angelina se mirent à rire.
-         Oui, Angelo, le premier d’une longue lignée. Angelina et moi voulons une famille nombreuse.
-         J’aime mieux ça. Mais si vous ne me dites pas le sexe du bébé je ne saurais pas si je dois l’inscrire à un club de foot européen ou à des cours de ballet.
Les futurs parents se mirent à rire.
-         Eh bien inscrit les aux deux endroits et nous verrons bien ce qu’il ou elle préfère au moment voulu.
-         Angelo, Angelina et moi allons organiser un diner pour Thanksgiving et la fête ne sera pas complète si vous n’êtes pas avec nous.
-         Je serai là, les enfants.
Apres avoir raccroché Kevin attrapa Angelina par sa taille. Elle sourit en se retournant vers lui et passa ses mains autour de son cou.
-         Alors on se le fait ce film d’horreur ?
-         Tu es sure de ne pas préférer un autre genre de film moins effrayant dans ton état ?
-         Kevin ! C’est la tradition que de regarder un film d’horreur à Halloween. De plus je suis enceinte pas malade et j’ai une envie folle de popcorn. Mais d’abord je meurs de faim. Désormais je mange pour deux.
-         Alors allons gouter cette jardinière aux légumes et seitan.
-         Chéri ?
-         Oui ?
-         Cela t’ennuierait beaucoup si nous n’allions pas à la soirée d’Halloween et qu’en revanche nous restions chez nous à regarder ce DVD. Je suis un peu fatiguée et je n’ai pas vraiment envie de sortir.
-         Pas le moins du monde, mon amour. Bien au contraire j’allais te le proposer. J’avais moi aussi envie de rester à la maison rien que tous les deux à distribuer des bonbons.
-         Rien que nous deux, oui, répliqua Angelina en riant. Profitons-en pendant que ça dure. Bientôt, mon chéri, ce ne sera plus le cas. Nous serons réveillés par les différents biberons.
-         J’ai tellement hâte si tu savais. Je n’aurais jamais imaginé devenir un jour papa.
-         Tu seras un père génial.
-         Tu crois ?
-         Comment peux-tu poser cette question, Kevin ? aurais-tu déjà oublié comment tu étais avec Deliah ? Cette petite fille t’adore.
-         Je l’aime aussi mais ce n’est pas ma fille. De plus je ne l’ai pas connu bébé. J’ai peur d’être comme Tom le Terrible.
-         Aucun risque. Tu n’es pas comme lui. Tu es même tout son opposé.
-         Comment peut tu en être aussi sure ?
-         Parce que je ne pourrais t’aimer autant si tu étais comme lui. Et je t’aime, Kevin. Je t’aime à la folie si tu savais.
-         Moi aussi je t’aime. Je veux passer ma vie avec toi.
-         Moi aussi je le veux.
Ils s’embrassèrent.
 
 
***
 
Au Neon Ecarlate la foule commençait à arriver. Eden s’était déguisée en Blanche Neige et faisait le service avec sa collègue déguisée en Bugs Bunny, lorsque Michael et Christine arrivèrent.
Michael hésitait à entrer.
-         Je suis vraiment ridicule dans cet accoutrement.
-         Tu plaisantes ? Je ne t’ai jamais trouvé aussi sexy.
Michael voulu faire demi-tour lorsque sa sœur le vit et se mit à rire.
-         Oups, je n’avais pas prévu de cargaison de miel.
Michael portait un costume d’ours
-         Ah ah très drôle !
-         Cesse donc de faire ta tête des mauvais jours et entre. Christine où sont les deux autres ours censé suivre Boucle d’Or ?
-         Je les ai laissés dans la forêt. Celui-ci me suffit pour la soirée. Et toi où sont tes nains ?
-         Mais tous ici, dit Eden en montrant les invites.
-         Est-ce Kevin est déjà arrivé ?
-         Non. Il ne vient pas. Il m’a envoyé un SMS m’informant qu’Angelina était un peu souffrante et qu’ils préféraient rester chez eux.
-         Ça tombe mal je devais justement lui parler.
-         Que se passe-t-il ?
-         J’ai reçu un SMS de Gloria m’informant que Jeffrey et elle rentraient demain de Vegas.
-         Oh bon sang ! Est-elle est au courant pour le mariage de Kevin avec Angelina ?
-         Pas à ma connaissance et la connaissant Gloria va nous faire une attaque en l’apprenant.
-         Elle finira par s’y faire tout comme nous l’avons fait.
-         Eden a raison : ta mère devra bien admettre que Kevin est heureux avec Angelina.
-         Christine a raison je n’ai jamais vu Kevin aussi heureux. Il est comblé avec Angelina et ça se voit.
-         C’est vrai vous avez raison toutes les deux mais Gloria n’acceptera pas aussi facilement.
-         Christine, cela t’ennuierait il d’aller me chercher un verre de limonade ?
-         Aucun problème.
Une fois Christine hors de leur angle de vision Eden s’adressa à son frère.
-          Michael, je peux te poser une question et j’aimerais que tu me répondes en toute sincérité.
-         Bien sûr !
-         Qu’est ce qui t’ennuie le plus dans cette affaire ? T’inquiètes-tu vraiment pour Gloria ?
-         Que voudrais tu que ce soit d’autre ?
-         Est-ce une part de toi n’a pas encore des doutes sur ce mariage ?
-         Pourquoi pas toi ?
-         Honnêtement ? Je ne sais pas.
-         Tu dois avoir l’occasion de voir Kevin bien plus souvent que moi et Angelina aussi.
-         Angelina est très gentille. Lorsque elle est ici elle parle avec tout le monde et fait le service parfois mais avec moi elle ne force pas. Elle est tout le contraire de Chloe.
-         Christine revint avec la limonade.
-         Tiens, Eden. Michael, j’ai profité de nous prendre un verre de punch chacun.
-         Merci, chérie.
-         Ecoute, Michael, si cette histoire avec le retour de Gloria te préoccupe tellement tu devrais aller voir Kevin et lui en parler.
-         Tu as probablement raison. Il doit savoir.
 
 
***
 
Chez eux Kevin et Angelina regardaient, blottit dans les bras l’un de l’autre, le film Halloween et de temps à autre aller distribuer des bonbons aux enfants qui sonnaient à la porte.
-         Nous allons manquer de bonbons. Je devrais aller à l’épicerie en chercher.
-         Reste ici j’y vais !
-         Kevin, c’est juste à cinq minutes de la maison je n’en ai pas pour longtemps.
-         Chérie, il commence à se faire tard. Le film est quasiment terminé nous devrions monter nous coucher.
-         Chéri, les enfants comptent sur nous. C’est la coutume. L’an prochain nous ferons le tour des maisons avec notre fils ou notre fille. Et un jour c’est lui ou elle qui le fera tout seul avec les autres enfants et tu ne voudrais pas qu’il soit déçu si une maison ne répond pas.
Kevin se mit à rire.
-         Pourquoi faut-il que tu es toujours raison ?
-         J’n’en ai pas pour longtemps, dit-elle en lui donnant un baiser sur ses lèvres.
 
 
***
 
On sonna à la porte de chez les Fisher.
-         J’arrive, dit Kevin en prenant les bonbons qui restaient sur le buffet et ouvrit la porte. Il fut surpris de voir son frère à la place des enfants.
-         C’est toi ? Je pensais que c’était des enfants venus chercher des bonbons.
-         Désolé ce n’est que moi.
Michael regarda le décor de la maison.
-         Bien dites-moi vous n’avez pas lésiné sur les moyens. Vous avez probablement la maison la mieux décoré de tout le quartier.
-         Ça te plait ? C’est Angelina et moi qui avons tout fait de nous-même. Mais entre, ne reste pas dehors par le temps qu’il fait. Angelina ne devrait plus tarder.
-         Elle n’est pas là ?
-         Elle est allée à l’épicerie chercher des bonbons.
-         C’est une bonne chose ainsi nous pourrons parler. J’ai quelque chose à t’apprendre qui risque de ne pas te plaire.
-         Si tu veux parler du retour d’Abby je suis au courant. J’étais là lorsqu’elle est passée.
-         Abby ? Non, j’ignorais même qu’elle était de retour. Non il s’agit de quelqu’un d’autre.
-         Chloe ?
-         Non : Gloria et Jeffrey. Gloria m’a envoyé un SMS, Jeffrey et elle ont bien gagné au casino et ont décidés de rentrer demain.
-         Est-elle au courant pour mon mariage ?
-         Pas que je sache.
-         Eh bien j’espère qu’elle sera amenée à de meilleurs sentiments vis-à-vis de ma femme.
-         Ta femme dis-tu alors c’est donc du sérieux entre vous ?
Kevin commença à s’énerver.
-         Bien sûr c’est sérieux. Je croyais que tu avais fini par le comprendre et l’accepter.
-         Ne t’énerve pas. C’est juste qu’Angelina est aux antipodes de Chloe. Comment peux-tu aimer deux femmes si différentes ? 
-         Il n’y en a qu’une que j’aime et c’est ma femme.
-         Mais tu as aimé Chloe.
Kevin soupira.
-         Ou veux-tu en venir, Michael ? Entre Chloe et moi tout est fini depuis bien longtemps. Bien avant que je n’aille retrouver Angelina à Los Angeles. Je pensais que tu avais fini par le comprendre et accepter Angelina comme un membre de notre famille. Aurais-je mal compris ?
-         Non, dit Michael en soupirant. Tu as raison Angelina est un membre de notre famille.
-         Chéri, je suis tombé sur les deux derniers paquets… Michael ? Que faites-vous ici ? Vous n’êtes donc pas à la fête au Neon Ecarlate ?
-         Je devais parler à Kevin et puis être déguisé en ours ce n’est pas vraiment la chose la plus amusante que j’ai faite.
-         En ours ? dit-elle en riant. Je regrette de n’avoir pas vu ça.
-         Oui, moi aussi, dit Kevin en passant son bras autour des épaules d’Angelina.
En voyant le visage fermé de Kevin, Angelina se rendit compte que quelque chose n’allait pas.
-         Il y’a un problème ?
-         J’en sais rien demande à Michael, répondit Kevin sur un ton irrité.
Angelina regarda Michael.
-         Non. Non, Angelina, il n’y a pas de problème. Du moins je l’espère.
-         Que voulez-vous dire ?
-         Gloria et Jeffrey rentrent demain.
-         Ah.
-         « Ah » ? c’est ainsi que vous le prenez ?
-         Ecoutez, Michael, nous savions que cela arriverait tôt ou tard : Gloria et Jeffrey habitent ici. J’espère simplement qu’elle finira par accepter notre mariage comme vous l’avez fait vous-même ainsi pour Thanksgiving nous serons tous réuni.
-         Je le souhaite aussi pour vous deux.
-         De toute façon elle n’aura pas le choix. Angelina et moi c’est pour la vie.
-         Bien ben je dois vous laisser à présent. Je vous souhaite une bonne fin de soirée.
-         Bonne soirée, Michael.
Une fois Michael parti Angelina se tourna vers Kevin.
-         Tu vas me dire ce qui se passe vraiment ? En rentrant j’ai senti un froid glacial entre Michael et toi. Que se passe-t-il ?
-         Rien, ne t’inquiète pas, dit-il en passant ses bras autour de sa taille pour l’attirer vers lui et l’embrasser.
-         Kevin, dis-moi ce qui se passe et ne me dit surtout pas que c’est le retour de Gloria qui te met dans cet état car nous savions que cela arriverait tôt ou tard.
-         Chérie, je ne veux surtout pas que tu t’inquiètes. Pas dans ton état.
-         Kevin, c’est si tu ne me dis rien que je m’inquièterai encore plus et ce genre de chose n’est pas bon ni pour moi ni pour le bébé alors dis-moi ce qui se passe vraiment.
-         OK. Allons-nous assoir.
Kevin prit les mains d’Angelina dans les siennes.
-         Chérie, j’ai bien peur que Michael ne nous ait mentit et n’accepte pas notre mariage.
-         C’est ce qu’il t’a dit ?
-         Pas dans des termes aussi explicites. C’est plus la façon dont il a dit. Il était surpris que je puisse être heureux avec toi. Que je puisse t’aimer.
Angelina soupira.
-         Pour ton frère je resterai toujours, je le crains, cette femme qui t’a piège le jour de ton mariage avec Chloe en te faisant quitter le pays. Toutes les personnes de ton entourage qui m’ont connu en ce temps-là refusent d’envisager la possibilité que j’ai pu changer.
-         Angelina si on quittait Genoa ? Si nous recommencions notre vie ailleurs ? A LA ou ailleurs cela m’est égal tant que nous sommes ensemble. Un endroit où nous pourrions enfin être heureux et profiter de la vie et où notre enfant verra le jour en toute passibilité.  
-         Ne me tente pas.
-         Quand tu veux, chérie.
-         On ne peut pas faire ça, mon amour. Si nous le faisions cela voudrait dire que nous avons des choses à nous reprocher or ce n’est pas le cas. Pas cette fois. Michael t’aime et veut ton bonheur. Lorsqu’il verra que tu es heureux avec moi il finira par m’accepter. En particulier lorsqu’il apprendra que nous attendons un enfant, dit-elle en passant sa main sur son ventre.
Kevin lui sourit et plaqua ses lèvres sur les siennes en la reversant sur le fauteuil.
 
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com En ligne
 
chapitre 22 : Carnet rose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre II - Date des parties
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: