Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 19 : Jour de noces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Chapitre 19 : Jour de noces    Dim 25 Oct - 21:28


Le jour J arriva. Au petit matin Angelina se réveilla dans sa suite un sourire aux lèvres. De son côté Kevin avait dormi dans la suite d’Angelo.
Angelina saisit son téléphone pour envoyer un SMS à Kevin mais de son côté ce dernier l’avait devancé.
Elle sourit de plus belle et répondit à son message. Sa réponse ne tarda pas à venir.
Angelo qui rentrait dans la chambre se moqua d’eux.
-         Tu vas passer toute ta vie avec ma fille alors laisse ce téléphone de côté et viens plutôt manger si tu veux avoir des forces pour ta lune de miel.
Kevin rit et envoya un dernier SMS à Angelina.
-         Ton père est là. Allons manger. A plus tard devant l’autel. Je t’aime.
Angelina sourit et lui envoya un baiser puis se leva du lit lorsqu’on frappa à la porte.
-         Angelina, c’est Lyly.
-         Entre, Lyly !
-         C’est le jour J !
-         J’ai encore du mal à croire que c’est enfin arrivé.
-         Kevin et toi avaient traversé énormément d’épreuves mais finalement vous allez enfin unir vos vies.
-         J’ai l’impression de rêver.
-         C’est toujours l’impression que ca donne. Crois en mon expérience, dit Lyly en souriant.
-         C’est diffèrent pour Cane et toi vous vous êtes aimés réciproquement du premier coup. Avec Kevin je ne croyais plus que cela arriverait. Il y’a encore quelques mois je ne pensais pas qu’un jour il pourrait m’aimer.
-         Mais c’est finalement arrivé Kevin est raide dingue de toi.
-         J’aurais tant aimé que sa famille soit la et Daniel. As-tu de ses nouvelles ?
-         Pas vraiment. Je sais qu’Heather et lui sont retournés à Chicago. Heather avait un gros procès à plaider.
-         J’avais espéré que lui au moins se réjouisse pour nous puisque il a traversé ce que nous vivons.
-         Angelina, n’y pense plus ! Aujourd’hui Kevin et toi allez unir vos vies pour toujours. Tu l’aimes et tu sais qu’il t’adore. C’est la seule chose qui doit te préoccuper aujourd’hui.
Angelina sourit.
-         Je vais prendre une douche mais j’ai quelque chose à te demander.
-         Je t’écoute de quoi s’agit-il ?
-         Est-ce ma demoiselle d’honneur voudrais bien m’aider à m’habiller ?
Un sourire illumina le visage de Lyly.
-         J’espérais bien que tu me le demanderais.
Les deux jeunes femmes se firent une accolade. 
-         J’appelle le service d’étage afin de te faire monter un copieux petit…
On frappa à la porte.
-         Service d’étage !
Les deux jeunes femmes se regardèrent et Angelina alla ouvrir.
-         Il doit y avoir une erreur, je n’ai encore rien commandé.
-         Angelina Veneziano, suite 706 ?
-         Oui c’est bien moi.
-         Dans ce cas il n’y a pas d’erreur.
Le garçon d’étage entra un plateau roulant sur lequel était posé un tout un couvert recouvert d’une cloche en argent plus un vase dans lequel se dressait une rose rouge. Une carte était accrochée. Angelina la détacha et la lu.
-         Aie pensé que tu aurais faim. Je t’aime, Kevin.
Angelina sourit. A ce moment-là son téléphone sonna.
-         Tu as ma surprise ?
-         Tu es dingue, on te la déjà dit ?
-         Seulement de toi.
Angelina se mit à rire.
-         Idiot va !
De l’autre côté les yeux de Kevin brillaient de mille feux.
-         J’ai hâte de te voir.
-         Moi aussi j’ai hâte. Lyly est venue m’aider à me préparer.
-         Alors je te dis à tout à l’heure devant l’autel. Je t’aime, mon amour.
-         Moi aussi je t’aime.
En raccrochant Angelina se rendit compte que Lyly avait disparu. Elle sourit et alla chercher son amie.
-         Lyly, tu peux revenir !
-         J’ai voulu te laisser parler tranquillement avec Kevin.
-         Est-ce tu veux partager avec moi ? Kevin a les yeux plus gros que le ventre. Si je mange tout ça à moi seule je ne pourrais pas rentrer dans ma robe de mariée.
-         Dans ce cas j’accepte avec plaisir !
-         Angelina, ôte-moi d’un doute s’il te plait.
-         Je t’écoute, Lyly, de quoi s’agit-il ?
-         Apres votre mariage Kevin et toi vous allez bien revenir à Genoa City n’est-ce pas ?
-         Pourquoi cette question, Lyly ?
-         Je ne sais pas. Sans doute cette proximité avec les Forrester et les Spencer et le fait que LA possède des choses que ne possède pas Genoa.
Quant aux Forrester, crois le ou non, je ne les connaissais pas si bien que ça avant ce jour où nous nous retrouves par le plus grand des hasard dans le fast food où travaillait la mère de Devon et je ne fasse cette énorme bêtise.
-         Tu veux dire que vous n’étiez pas amis avant ce jour-là ?
Tout en croquant dans son muffin, Angelina secoua la tête en signe de négation.
-         Lorsque je vivais à Los Angeles, j’étais loin : loin de tout et tout le monde. Bien sûr il y’avait papa mais mon bonheur était loin. J’étais amoureuse d’un homme qui en aimait une autre et qui ne m’aimerait jamais. Du moins c’est que je croyais. Alors je me suis entièrement consacré à ma carrière afin de tenter de combler le vide laissé par l’absence de Kevin.
Parfois on me demandé de venir chanter pour tel ou tel gala de charité et je répondais présente. Je suppose que les Forrester ont dû le savoir et comme ma voix leur plaisait alors un jour Caroline Spencer m’a demandé si j’accepterais de venir chanter pour sa fondation de lutte contre le cancer. J’ai naturellement répondu présente. Puis ce fut au tour de Dayzee de me le demander pour les habitants de Skid Row. Et c’est dans son restaurant que Kevin est venu me voir un soir. Alors oui Los Angeles comptera toujours pour Kevin et moi c’est certain. C’est là-bas que nous nous sommes retrouvés et où Kevin m’a avoué pour la première fois son amour pour moi mais Genoa c’est chez nous. C’est là-bas que se trouve la famille de Kevin et nos meilleurs amis qui sont comme de la famille maintenant et c’est aussi là-bas que nous voulons fonder notre propre famille.
-         Tant mieux : je suis contente ! Cane m’avait dit que j’étais dingue de penser un truc pareil mais je ne pouvais pas m’en empêcher. A plus forte raison que Kevin a choisi Thomas pour être son témoin.
-         C’est vrai que Kevin et Thomas se sont liés d’amitié au cours de ces derniers mois où nous avons traversé l’enfer mais s’il a choisi pour être son témoin c’est aussi et surtout parce que je lui dois la vie. S’il n’avait pas agi aussi rapidement je serais morte à l’heure qu’il est.
-         Je comprends. Lyly regarda l’heure. Tu sais quoi, je vais te laisser finir ton petit déjeuner et te doucher et je reviens dans une heure pour t’aider à te préparer. Ça te va ?
Angelina sourit.
 
***
 
Angelo était descendu manger dans la salle à manger de l’hôtel afin de laisser son futur gendre finir de se préparer, quand on frappa à la porte.
-         Entre, Thomas, c’est ouvert !
-         Désolée ce n’est que moi !
-         Lyly ! Que fais-tu ici ? Angelina va bien au moins ?
-         Angelina va très bien.  Et toi comment vas-tu ?
-         Nerveux ! Cela va te sembler stupide car ce n’est pas mon premier mariage mais celui-ci est diffèrent des deux autres. Angelina est vraiment l’Amour de ma vie. Celui que certains peuvent passer des années à chercher en vain.
-         Ce n’est pas stupide. Angelina et toi avez une histoire hors du commun et à ce sujet j’ai un message d’une amie commune à te délivrer.
-         De qui s’agit-il ? Stephy ? Je vous ai vu discuter plusieurs fois hier soir.
-         Non ce n’est pas de Stephy.
-         Qui donc alors ?
-         Colleen !
-         Colleen ?
Kevin resta un moment silencieux.
-         Comment ça Colleen ?
-         Colleen m’a rendue visite hier soir en rêve. Elle m’est apparue aussi concrètement que si elle avait été là avec nous. Elle voulait que tu sache qu’elle était très heureuse pour toi : que tu avais fait le bon choix.
-         C’est vrai, elle te la dit ?
-         Oui, Kevin.
-         J’aurais aimé la voir moi aussi. Pas un jour ne passe sans que je ne pense à elle. Elle était la meilleure amie qu’un homme puisse rêver d’avoir. J’aurais aimé qu’elle et Angelina se rencontrent. Je suis certain qu’elles seraient bien entendues toutes les deux.
-         Il y’a des chances en effet. Elle m’a aussi chargé de te dire que Jana va bien et qu’elle aussi est très heureuse pour toi et Angelina. Elle n’était pas contente lorsque tu as épousé Chloe mais tu as compris ton erreur et Angelina est la femme que tu attendais depuis toujours.
-         C’est vrai. Elle n’a pas tort. Dieu sait que j’ai aimé Jana mais ce n’est rien en comparaison de ce que j’éprouve pour Angelina.
-         Je le sais bien et Jana le sait aussi et elle s’en réjouit pour toi.
Kevin resta silencieux un moment.
-         Que de chemin parcouru, n’est-ce pas, Lyly ?
-         Que veux-tu dire ?
-         Tu te souviens de notre rencontre sur internet ?
Lyly rit.
-         Oh mon Dieu oui, quelle horreur !
Kevin rit à son tour.
-         Nous sommes sortis ensemble et je t’avais transmis une MST. Ton père voulait me tuer. Et aujourd’hui tu es non seulement présente à mon mariage et tu es la demoiselle d’honneur de la femme que je m’apprête à épouser.
-         Et j’en suis ravie. Sincèrement. Angelina est une femme formidable.
-         Oui elle est l’est. J’ai beaucoup de chance de l’avoir pour épouse. Enfin presque, dit-il en riant en regardant la pendule.
Lyly se mit à rire.
-         Je vais te laisser finir de te préparer et aller rejoindre ta future épouse qui doit avoir besoin de sa demoiselle d’honneur.
Lyly quitta la chambre non sans avoir donné une accolade à celui qui était devenu maintenant son ami.
 
****
 
Lyly frappa à la porte d’Angelina.
-         Angelina c’est Lyly, je peux entrer ?
-         Entre, Lyly !
Angelina était en robe de chambre pendant que la coiffeuse et la maquilleuse s’occupaient d’elle.
-         Cela prend tournure, dit Lyly en regardant la coiffure d’Angelina.
-         Tu aimes ?
-         Oui, j’adore ! Je viens de voir Kevin.
-         C’est vrai ? Comment va-t-il, dit-elle en se retournant au grand dam de la maquilleuse.
-         Nerveux comme un futur marié.
Angelina se mit à rire.
-         Nous sommes deux dans ce cas alors.
On frappa de nouveau à la porte : c’était Caroline.
-         Caroline, tu es super !
-         C’est vrai c’est j’adore ta robe, dit Lyly.
Caroline portait une mini robe pailletée de couleur beige surmonté d’un blazer noir.
-         Merci, les filles. J’aime bien ta robe également, Lyly.
Lyly portait une robe similaire à celle de Caroline.
La maquilleuse et la coiffeuse venaient de finir leur travail.
-         J’arrive à temps on dirait.
-         A temps pourquoi, dit Lyly ?
-         Pour aider Angelina à revêtir sa robe de mariée bien sûr.
-         Je te rappelle que c’est moi sa demoiselle d’honneur.
-         Et moi je suis sa styliste et aussi son amie.
-         S’il vous plait, les filles ne vous disputez pas. Pas aujourd’hui. Si vous voulez bien faire une trêve vous pourrez m’aider toutes les deux. De toute manière j’aimerais bien être un peu seule si vous le voulez bien.
Caroline et Lyly sortirent de la chambre d’Angelina. Elle était perdue dans ses pensées lorsqu’on frappa à la porte. Elle se leva pour aller ouvrir un peu excédée par la rivalité opposant ses deux amies. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant Kevin sur le pas de la porte. Un sourire illumina aussitôt son visage.
-         Kevin !
Ce dernier la prit dans ses bras en la faisant tournoyer et l’embrassa.
-         Mais qu’est ce tu fais ici ? Tu sais que n’as pas le droit de me voir avant la cérémonie.
-         Uniquement si tu portes ta robe de mariée ce qui manifestement n’est pas le cas. Pardonne-moi, mon amour, mais je mourais d’envie de te voir.
-          Moi aussi j’en avais très envie.
Ils s’embrassèrent.
-         Laisse-moi te regarder. Tu es magnifique, ma chérie.
Angelina se mit à rire.
-         Tu racontes n’importe quoi je suis encore en robe de chambre.
-         Peu importe ce que tu portes sur le dos pour moi tu es la plus belle femme au monde.
-         Oh, Kevin, peut être aurions-nous du partir à Las Vegas ou bien ailleurs pour nous marier dans l’intimité sans toute ce cérémonial.
-         Que se passe-t-il, chérie ? Quelque chose ne va pas ?
-         C’est juste que j’ai hâte que tout cela se termine. Hâte d’être ta femme et de ne plus être séparée de toi. Pas même pour une nuit.
-         Tu m’as manqué toi aussi. Si tu le souhaite nous pouvons partir maintenant pour Vegas et les laisser en plan.
-         C’est vrai tu ferais ça ?
-         Je ferais n’importe quoi pour toi, tu le sais.
-         Mais je ne peux pas faire ça à mon père une seconde fois.
-         Angelina, c’est notre mariage à tous les deux. C’est à nous et à nous seuls de décider de ce que nous voulons comme cérémonie. Ecoute, je t’aime et tout ce que je veux c’est que tu deviennes ma femme. Que nous marions ici entouré de nos amis où dans une de ces fameuses chapelles je m’en fiche complètement tant que tu deviennes enfin celle que tu n’aurais jamais dû cesser d’être : Md Kevin Fisher.
-         Depuis que je te connais, j’ai toujours rêvé de me marier avec une magnifique  dans un lieu magique et voir papa me conduire à l’autel.
-         Nous y sommes presque, ma chérie, alors dis-moi ce qui se passe.
-         Caroline et Lyly : elles étaient là tout à l’heure. Elles ne peuvent pas se supporter et toutes deux sont mes amies. Il est vrai que je suis bien plus proche de Lyly mais Caroline est aussi devenue l’une de mes amies. Je ne veux pas choisir entre les deux.
-         Et personne ne te le demande. Angelina dans quelques heures tout ça sera derrière nous. Nous serons mari et femme et nous commencerons notre nouvelle vie à deux.
-         Il me tarde d’y être.
-         Moi aussi.
-         Mais tu ne veux toujours pas me dire où nous allons passer notre lune de miel, dit-elle en souriant.
-         Ma chérie, notre lune de miel a déjà commencé le jour où je t’ai retrouvé dans le café de Dayzee.
Ils s’embrassèrent et tombèrent sur le lit dans les bras l’un de l’autre. Lorsque…
-         Kevin ! Mais que fais-tu ici ?!
Kevin et Angelina se relevèrent d’un bon en reconnaissant la voix.
-         Angelo !
-         Papa ! Mais qu’est que tu fais là ? Pourquoi n’as-tu pas frappé ?
-         J’ai frappé mais personne n’a répondu. J’ai entendu des voix alors je suis rentré pensant te trouver avec une de tes amies et non avec ton fiancé. Kevin, j’avais ta parole.
-         Désolé, Angelo, je n’ai pas pu tenir ma promesse. Angelina me manquait trop.
-         Il me manquait aussi, papa et si il n’était pas venu c’est moi qui serait parti le voir.
-         Je ne vous ai pourtant demandé qu’une nuit. Une malheureuse petite nuit et que vois-je ? je vous trouve vautré dans les bras l’un de l’autre à une heure de passer devant le prêtre.
-         Nous n’avons rien fait de mal. Nous nous aimons et comme vous venez de le dire nous serons bientôt mari et femme mais c’est comme si nous l’étions déjà.
En dépit des apparences Angelo avait du mal à ne pas retenir son fou rire.
-         Je m’en vais. On se retrouve tout à l’heure devant l’autel. Je t’aime.
-         Je t’aime aussi.
Il a quitta sur un rapide baiser.
-         Papa, qu’est ce tu es venu faire ici ? Je m’attendais à te voir avant le moment de me conduire à l’autel.
-         Mais tu t’attendais à voir ton futur mari ?
-         Je l’aime, papa. Et tu connais notre histoire.
-         Je sais bien, ma Princesse et c’est la raison pour laquelle je vous pardonne votre incartade. Kevin est l’homme dont j’ai toujours rêvé pour toi. Je ne pouvais pas rêver d’un meilleur mari pour ma fille. Ta mère aussi l’aurait aimé j’en suis sûr.
-         On ne peut qu’aimer Kevin. C’est impossible autrement.
-         Dieu merci, tu ne te marie pas avec Carmine.
-         Pourquoi fallait-il que tu parles de lui aujourd’hui ? Carmine n’est rien pour moi tu le sais. Je n’ai jamais aimé qu’un seul homme dans ma vie et c’est Kevin. Dans trois quart d’heures je me tiendrai à ses côtés devant l’autel prête à prononcer mes vœux mais pour ça il faudrait que je sois prête or je n’ai même pas revêtu ma robe de mariée. Alors si tu veux bien revenir dans trente minutes pour me conduire à l’autel.
Angelo sourit et regagna sa suite où se trouvait Kevin.
-         Angelo, je tenais à m’excuser de mon comportement. Je ne pensais pas à mal, croyez moi. C’est simplement que je suis raide dingue d’Angelina.
-         Pourquoi crois-tu que je ne voulais pas que tu t’approches de ma fille aujourd’hui ?
-         Parce que vous êtes traditionnel, superstitieux et un peu vieux jeu.
-         Merci pour le vieux jeu. Mais tu te trompes, du moins en partie. A ton avis pourquoi t’avais-je confié la vie de ma princesse à son arrivée à Genoa City ?
Angelo ne laissa pas le temps à Kevin de répondre qu’il reprit la parole.
-         Parce que j’avais confiance en toi. Je savais que tu étais un garçon bien sur qui on pouvait compter et tu la prouvé en la protégeant même lorsque tu étais marié à Chloe en me téléphonant pour m’avertir du plan de ta femme, pardon ex-femme et Abby à propos de Carmine. Kevin sans même t’en rendre compte tu étais tombé amoureux de ma princesse et aujourd’hui si je tenais tellement à préserver la tradition c’était afin qu’il ne vous arrive rien à l’un ou l’autre.
Kevin sourit.
-         Je vous remercie de la confiance que vous placez en moi mais Angelo, réfléchissez un peu : que voulez-vous qu’ils nous arrivent ? Angelina et moi avons eu notre lot de malheur vous ne pensez pas ? De toute façon Angelina ne portait pas encore sa robe de mariée lorsque je l’ai vu. La Tradition a bien été respectée. Maintenant si vous voulez bien m’excuser mais la prochaine fois que je vous verrez, vous accompagnerai la femme que j’aime et je m’apprête à épouser jusqu’à moi.
 
***
 
Angelo frappa à la porte de sa fille.
-         Entre, papa !
Cette dernière avait revêtue sa robe de mariée et se regardait dans le miroir.
Angelo sourit en voyant sa fille ainsi vêtue.
-         On se rejoint la bas, dis Lyly qui l’avait aidé à se revêtir de sa robe.
-         Tu es magnifique, Princesse. Si ta mère te voit du Paradis je suis certain qu’elle doit être aussi fière de toi que je le suis.
-         J’aurais aimé me souvenir d’elle d’avantage.
-         Tu lui ressemble beaucoup plus que tu ne me ressembles. En revanche ton futur mari, lui c’est tout à fait moi !
Angelina eut un léger fou rire.
-         Lorsque Kevin te verra dans cette robe il ne pourra plus détacher ses yeux de toi. Déjà qu’il a beaucoup de mal sans rien, dit-il en riant.
Angelina sourit.
-         J’ai tellement attendu ce jour : je n’y croyais plus. Je l’aime, papa. Je l’aime tellement si tu savais.
-         Oh mais je le sais tout comme je sais qu’il t’aime plus que tout lui aussi. J’ai toujours été votre plus grand partisan ne l’oublie pas. Je croyais en vous en vous deux même lorsque vous n’y croyez pas vous-même.
-          C’est vrai.
-         En parlant de lui, il doit s’impatienter. Nous y allons ?
-         Je suis prête !
 
***
Au bord du lac, au pied des sapins, les invités d’Angelina et Kevin avaient pris place.
Kevin se tenait face au père Todd tandis qu’à sa droite se tenait Thomas. Lorsqu’enfin retentit les premières notes de My Heart Will Go One. En effet Angelina et Kevin avaient convenus de ne pas jouer la traditionnelle marche nuptiale mais la chanson issue de leur film préféré. En entendant les premières notes retentirent Kevin se retourna afin d’accueillir celle qui allait dans quelques instants devenir sa femme.
En voyant Angelina arriver, le visage de Kevin s’illumina d’un large sourire. Elle portait une magnifique robe de dentelle blanche recouverte d’une ceinture de perle laissant ses épaules nues. Un voile soutenant son chignon maintenu par un simple collier de perle blanche.
Elle était précédée par les jumeaux de Cane et Lyly, la petite fille déversant des pétales de rose sur toute l’allée suivie par Lyly.
Lorsqu’Angelo et Angelina arrivèrent à la hauteur de Kevin, Angelo prit la main de sa fille pour la confier à Kevin, donna un baiser sur le front de sa fille avant d’aller s’assoir.
-         Tu es magnifique, mon amour. Tu n’as jamais été plus belle, murmura Kevin à l’oreille d’Angelina.
Angelina lui répondit par un sourire et tous deux prirent place devant l’autel.
-         Mes biens chers frères et sœurs, nous sommes réunis ici aujourd’hui pour unir Angelina et Kevin par les liens sacrés du mariage. Si quelqu’un a une raison de s’opposer à ce mariage qu’il parle maintenant ou qu’il se taise à jamais.
Un silence harmonieux qui permit d’entendre les oiseaux chanter s’établit dans l’assemblée.
-         Avant de commencer la cérémonie du mariage Angelina et Kevin ont demandé à certains de leurs amis de réciter certains passages de la Sainte Bible. Thomas Forrester, s’il vous plait.
 
Thomas se leva et alla à l’autel.
-         Je connais Angelina depuis qu’elle est venue habiter à Los Angeles. Elle a eu la gentillesse de chanter gracieusement pour la fondation que dirige ma femme contre le cancer. Cette à occasion que j’ai eu l’occasion de faire sa connaissance. Plus tard, dans des circonstances plus tragiques mais qui Dieu merci se sont bien terminées j’ai pu aussi connaitre Kevin qui n’allait pas tarder à devenir le meilleur ami qu’un homme puisse rêver d’avoir et c’est tout naturellement que j’ai accepté de devenir son témoin pour son mariage lorsque il me la demandé. Et c’est donc avec le plus grand plaisir et fierté qu’en ma qualité de témoin du marié je vous lis un chapitre du Cantique des Cantiques.  Thomas ouvrit la Bible posé sur l’autel et récita.
 
Cantique des Cantiques
Chapitre 2
08 Voici mon bien-aimé qui vient ! Il escalade les montagnes, il franchit les collines,
09 il accourt comme la gazelle, comme le petit d'une biche. Le voici qui se tient derrière notre mur : il regarde par la fenêtre, il guette à travers le treillage.
10 Mon bien-aimé a parlé ; il m'a dit : « Lève-toi, mon amie, viens, ma toute belle.
14 Ma colombe, blottie dans le rocher, cachée dans la falaise, montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix ; car ta voix est douce, et ton visage est beau. »
16 Mon bien-aimé est à moi, et moi je suis à lui.
 
Lorsqu’il finit, il sourit et regagna sa place. Lyly lui succéda.
-         Je connais Kevin depuis bon nombre d’année. Notre relation est passée des stades petits amis, inimité à une profonde et belle amitié que nous devons à notre défunte amie Colleen Carlton. J’étais présente le jour où il la connaissance d’Angelina. J’ai également assisté aux débuts de chanteuse d’Angelina avant qu’elle ne devienne la grande et talentueuse chanteuse que nous connaissons tous aujourd’hui. Ce fut pour moi une grande joie de devenir sa demoiselle d’honneur et c’est avec le plus grand plaisir que j’ai accepté à mon tour de lire un passage de notre Sainte Bible.
Cantique des Cantiques
Chapitre 8
06 « Que mon nom soit gravé dans ton cœur, qu'il soit marqué sur ton bras. »Car l'amour est fort comme la mort, la passion est implacable comme l'abîme. Ses flammes sont des flammes brûlantes, c'est un feu divin !
07 Les torrents ne peuvent éteindre l'amour, les fleuves ne l'emporteront pas. Si quelqu'un offrait toutes les richesses de sa maison pour acheter l'amour, tout ce qu'il obtiendrait, c'est un profond mépris.
Puis ce fut finalement au tour de Devon de se lever.
-         Tout à l’heure Thomas Forrester a évoqué sa rencontre avec Angelina puis ma sœur avec Kevin. En réalité pour moi c’est un peu diffèrent. Je connais certes Kevin  depuis mon arrivée à Genoa City mais lui et moi n’étions pas amis. Tout juste des connaissances habitant la même ville rien de plus. L’arrivée d’Angelina a changé beaucoup de chose. Etant producteur de musique à Genoa City, j’ai immédiatement remarqué son talent potentiel, oui bon d’accord après les deux hommes de sa vie : son père et Kevin, dit-il en riant, et c’est ainsi que nous sommes tous trois devenus amis. Aujourd’hui c’est pour moi un grand bonheur que d’assister à leur union. A leur demande je vais donc vous lire un chapitre  Première Lettre de Saint Paul aux Corinthiens.
 
Première Lettre de Saint Paul aux Corinthiens - Chapitre 13
01 J'aurais beau parler toutes les langues de la terre et du ciel, si je n'ai pas la charité, s'il me manque l'amour, je ne suis qu'un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante.
02 J'aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, et toute la foi jusqu'à transporter les montagnes, s'il me manque l'amour, je ne suis rien.
03 J'aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j'aurais beau me faire brûler vif, s'il me manque l'amour, cela ne me sert à rien.
04 L'amour prend patience ; l'amour rend service ; l'amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d'orgueil ;
05 il ne fait rien de malhonnête ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s'emporte pas ; il n'entretient pas de rancune ;
06 il ne se réjouit pas de ce qui est mal, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;
07 il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.
08 L'amour ne passera jamais.
 
Devon regagna sa place remercié par un sourire des mariés.
-         Avant de commencer la bénédiction, je me dois de demander qui donne cette femme en mariage à cet homme ?
-         C’est moi, mon Père, dit Angelo en se levant.
Angelina regarda son père et lui sourit.
-         Angelina et Kevin si vous voulez bien joindre vos mains ? La cérémonie du mariage à proprement parlé va pouvoir commencer.
Kevin et Angelina se tournèrent l’un vers l’autre et joignirent leurs mains.
-         Angelina, voulez prendre Kevin comme légitime époux ? Promettez-vous de l’aimer, de l’honorer, le chérir, de le garder malade ou en bonne santé, dans la richesse comme dans la pauvreté, de lui rester fidèle comme légitime époux ? Promettez-vous de l’aimer, de l’honorer, le chérir, de le garder malade ou en bonne santé, dans la richesse comme dans la pauvreté, de lui rester fidèle jusqu’à ce que la mort vous sépare ?
-         Oui, je le veux.
-         Kevin, voulez-vous prendre Angelina comme légitime épouse ? Promettez-vous de l’aimer, de l’honorer, la chérir, de la garder malade ou en bonne santé, dans la richesse comme dans la pauvreté, de lui rester fidèle jusqu’à ce que la mort vous sépare ?
-         Oui, je le veux.
-         Kevin et Angelina ont exprimé le vœu de prononcer quelques mots l’un à l’autre.
Angelina prit la parole en premier.
-         Kevin, j’ai vraiment essayé de dire ce que j’éprouve pour toi mais une veille chanson le dit beaucoup mieux que je ne le dirais : prends ma main, prends ma vie elle est à toi car je ne peux m’empêcher de t’aimer. C’est comme ça je t’aime depuis le premier jour où nos regards se sont croisés voilà maintenant trois ans.
Kevin sourit.
-         Angelina, j’ai moi aussi bien du mal à exprimer ce que j’éprouve pour toi. Tu as évoqué notre première rencontre et crois moi, ma chérie, je ne suis pas prêt de l’oublier. Le chemin fut long et semer d’embuche pour arriver jusqu’à toi. Pleins d’obstacles se sont mis en travers de notre chemin, à commencer par mon idiotie puis ce furent nos proches qui voyaient d’un très mauvais œil notre union. Mais peu importe ce qu’ils pensent : nous les avons vaincus. Aujourd’hui nous sommes la devant Dieu, notre famille et nos meilleurs amis. Alors tout ce que je puis dire c’est : je t’aime, Angelina Veneziano, je t’aime et je t’aimerai bien au-delà de la mort car même si elle pourra nous séparer physiquement, elle ne pourra pas éteindre les sentiments que j’ai pour toi car l’Amour, le vrai, ne meurt jamais.  
Des larmes de joie coulaient sur le visage d’Angelina, larmes que Kevin ne put s’empêcher d’essuyer du revers de sa main.
-         Puisque Kevin et Angelina ont exprimé librement le désir de s’unir l’un à l’autre, par les pouvoirs qui me sont conféré par Dieu je vous déclare mari et femme. Ce que Dieu a unit nul homme ne peut le désunir. Kevin, vous pouvez embrasser la mariée, dit le père Todd dans un léger sourire.
Kevin et Angelina sourirent puis Kevin plaqua ses lèvres sur celle d’Angelina et l’embrassa langoureusement.
-         Mesdames et Messieurs, je vous présente : Md et Mr Kevin Fisher !
L’assemblée applaudit.
-         Kevin, Angelina, toutes mes félicitations : Je suis tellement heureuse pour vous deux.
-         Merci, Lyly, répondit Kevin en lui faisant la bise.
-         Merci, Lyly, dit Angelina à son tour.
-         Je suis moi aussi très heureux pour vous. J’ai été un des premiers témoins de votre histoire et je suis ravi que Kevin se soit enfin réveillé.
-         Merci, Devon. Comme tu viens de le dire je m’étais endormi par un profond sommeil mais aujourd’hui je suis bien réveillé et marié à la plus belle femme du monde.
L’un après l’autre les invités vinrent présenter leurs vœux aux mariés puis enfin ce fut au tour d’Angelo.
-         Angelina, ma princesse. Ce jour ta mère et moi en avions rêvés dès le moment de ta venue au monde. Alors bien sur elle n’est plus parmi nous mais aujourd’hui j’ai senti sa présence tout au long de la cérémonie et je suis certain, sans l’ombre d’un doute qu’elle aurait été aussi heureuse que je le suis de t’accueillir officiellement, car officieusement il y’a longtemps que tu en fais déjà parti, dans notre famille, Kevin.
-         Merci, Angelo.
-         Tu rends ma fille heureuse et c’est pour moi l’essentiel.
-         Merci, papa.
Angelo donna un baiser sur le front à sa fille et la laissa à son mari.
-         Et maintenant place à la fête ! s’écria Caroline. Angelina, Kevin l’heure est venue pour vous d’ouvrir le bal.
Kevin et Angelina s’avancèrent vers la piste de danse. Othello lança le célèbre you Raise me up de Josh Groban.
Ils furent bientôt rejoints par les autres invités. Puis la soirée se poursuivit par des danses plus endiablées.
A la fin du repas, Angelina regarda son mari et d’un regard complice ils firent un signe à Othello qui leur mit une danse irlandaise à la surprise générale.
-         C’est pas vrai, vous n’avez pas osé, dit Caroline sur un ton faignant l’outrance bien qu’elle avait un mal fou à garder son sérieux.
-         Et si on a osait, répliqua Angelina aussi naturellement que possible. Tu viens, chéri, on va danser.
Kevin et Angelina allèrent danser bientôt rejoint par les autres.
Ce ne fut pas la seule surprise de la soirée. Toujours complices avec l’aide de leur DJ, ils mirent une musique du Moyen Age : Le bal des ardents.
Roxanne, amusée regarda Lyly.
-         Tu étais au courant de ce que ces deux-là complotaient
-         Pas le moins du monde, répondit Lyly en riant. Et toi, Devon, tu le savais ?
-         Je le découvre en même temps que vous.
-         Allez bande de fainéants : en piste ! s’écria Angelina.
-         Tu ne veux tout de même pas nous voir danser là-dessus, s’exclama Stephy.
-         Kevin et moi nous le faisons bien alors pourquoi pas vous ?
-         Tu permets, chérie ?
Kevin lâcha la main de sa femme pour attirer Stephy sur la piste de danse et Angelina alla chercher Devon.
-         Ah non, non, Angelina, tu sais que tu n’es pas seulement mon artiste favorite mais aussi et surtout mon amie et je ferai n’importe quoi pour toi mais tu ne feras pas danser la dessus.
-         Oh mais si tu vas le faire.
Roxanne se mit à rire avant d’être invité à danser par Thomas.
Ainsi la fête continua alliant de musiques anciennes à des choses bien plus modernes. 
Puis Kevin s’approcha de sa femme et l’attrapa par la taille. Il la regarda. Elle comprit.
-         Chers amis : l’heure est venue pour mon cher mari et moi-même de prendre congé. Kevin et moi tenions à vous remercier de tout ce que vous avez fait pour nous. Sans vous cette journée n’aurait jamais été ce qu’elle fut et croyez moi nous ne sommes pas prêt de l’oublier. Maintenant, mesdemoiselles si vous voulez bien vous avancer ?
Angelina tourna le dos et lança son bouquet de mariage. Roxanne fut la première à l’attraper.
-         Devon, tu sais ce qui t’attends, lança Kevin !
Angelina enlaça Roxanne.
-         Je suis contente que tu l’es eu. Devon, on t’attend au tournant.
-         Oui bien nous verrons, dit-il en plaisantant.
-         Et si vous avez besoin de styliste nous sommes là, dit Caroline en riant avant d’aller voir Angelina et Kevin.
-         Vous allez me manquer tous les deux.
-         Tu nous manqueras aussi, dit Angelina.
-         On se reverra n’est-ce pas ?
-         Bien sûr, Ally. On reste en contact. C’est un au revoir, ce n’est pas un adieu. Je ne veux plus d’adieu dans ma vie, dit Kevin en serrant Angelina contre lui. Caroline, Thomas, vous serez chargé de la réalisation de la robe de baptême de notre premier enfant. 
-         Avec plaisir, dit Thomas.
-         Soyez heureux tous les deux.
-         Merci, Stephy.
-         On se reverra à Genoa, n’est-ce pas ?
-         A bientôt, Lyly, répondit Kevin sans répondre à sa question.
Puis Angelina s’avança vers son père.
-         Kevin, je te confie mon bien le plus précieux. Prends en bien soin.
-         Ne vous inquiétez pas, Angelo. Elle est désormais mon bien le plus précieux également. Prête, ma chérie ?
-         Prête !
Main dans la main ils s’avancèrent vers la limousine venue les récupérer.
-         Champagne, Md Fisher ?
-         Md Fisher, dit-elle les yeux pleins de joie. Je ne me laisserai jamais de t’entendre m’appeler ainsi.
-         Ça tombe bien parce que c’est ton nom désormais.
-         Tu ne m’as toujours pas dis où nous allions.
-         Parce que c’est une surprise.
-         Une surprise ? Dis-moi au moins ce que je dois mettre dans la valise : vêtement chaud ou plus des maillots de bains ?
-         En réalité, nous ne rentrons pas à l’hôtel. Ils nous feront rapatrier nos bagages plus tard mais pour le moment nous allons quelque part où je t’ai promis de t’emmener pour notre lune de miel. 
-         Kevin, tu réalises que je porte encore ma robe de mariée ?
-         J’en suis conscient et c’est d’ailleurs la raison qui fait que je ne peux détacher mes yeux de toi.
-         Idiot va, dit-elle en riant. Allez dis-moi où nous allons ?
-         Nous y sommes, dit-il en regardant par la fenêtre de la limousine.
-         Quoi à l’aéroport ?
-         Le jet de Tucker nous attend.
-         D’accord. Je suppose que je pourrai me changer dans le jet ?
-         Non en fait c’est moi qui te retirerai ta robe au moment voulu mais je veux d’abord te voir entrer dans cette tenue là où nous allons.
Ils montèrent dans le jet.
-         Madame et Monsieur Fisher, bienvenue à bord. Mon nom est John. Mr Mc Call m’a donné l’ordre de me tenir à votre disposition. Nous sommes prêts à décoller si vous le désirez.
-         Nous pouvons y aller.
Une fois le pilote dans le cockpit, Kevin s’approcha de sa femme et l’enlaça. 
-         Il me tarde de te l’enlever et de pouvoir profiter enfin de ton corps de déesse.
-         Ah oui, dit-elle, faignant l’indignation, ainsi donc, Mr Fisher, vous ne pensez qu’à ça mais refusez de dire à votre femme, le soir de notre mariage, où nous partons pour notre lune de miel.  
-         Oui, dit-il en riant et lui donnant un baiser sur ses lèvres.
Elle se mit à rire.
-         Tu ferais mieux de dormir un peu. Le vol risque d’être long et j’ai besoin de toutes tes forces pour notre nuit de noce. 
-         D’accord j’en conclu donc que nous n’allons pas à Los Angeles.
-         Non, nous n’allons pas à Los Angeles et tu n’en seras pas d’avantage, dit-il en lui donnant un autre baiser pour la faire taire.
 
Quelques heures plus tard :
-         Nous allons amorcer l’atterrissage, veuillez attacher vos ceintures. 
Angelina s’était endormie. Kevin la réveilla en douceur.
-         Chérie, nous arrivons, attache ta ceinture.
Angelina regarda par le hublot.
-         Il fait nuit.
-         Oui mais il n’est pas encore minuit. C’est toujours le jour de notre mariage.
Angelina sourit.
-         Où sommes-nous ?
-         Tu le seras bientôt, répondit-il en souriant.
 
L’avion se posa sur l’aéroport de Genoa City. Le pilote sortit pour saluer ses passagers.
-         Md & Mr Fisher, j’ose espérer que le vol fut agréable ?
-         Ce fut parfait, merci pour tout.
-         Mr Mc Call me fait vous dire qu’une limousine vous attend sur le tarmac afin de vous conduire à destination.
-         Vous remercieriez Mr Mc Call. Prête, chérie ?
-         Impatiente de découvrir où nous sommes et nous allons.
-         Tu le seras bien assez tôt. Pour le moment tu vas mettre ce bandeau sur tes yeux.
-         Kevin !
Kevin se mit à rire.
-         Tu es belle quand tu es en colère.
-         Tu es impossible, tu le sais ?
Elle ne put s’empêcher de rire et lui donna un baiser. Une demi-heure plus tard la voiture se gara dans une allée.
-         Nous sommes arrivés ?
-         Oui, ma chérie.
Les yeux toujours bandés, Kevin l’aida à sortir de la voiture.
-         Tu peux retirer ton bandeau à présent.
Angelina retira son bandeau.
-         Kevin…c’est…nous sommes chez nous !
Kevin sourit.
-         Te souviens-tu de ce que tu m’avais demandé lorsque je t’ai demandé en mariage ? Tu voulais que notre première nuit en tant que mari et femme ait lieu à la maison.
-         Kevin, tu t’en es souvenue ! dit-elle en se jetant à son cou.
Kevin la souleva du sol.
-         Kevin, que fais-tu ? dit-elle en riant.
-         Je respecte la Tradition. Je porte ma femme pour franchir le seuil de notre maison le soir de notre nuit de noce.
-         Tu es complètement fou. Nous avons passé cette porte des milliers de fois.
-         Jamais de cette façon. Pas en tant que mari et femme. Pas vraiment.
Pour toute réponse Angelina plaqua ses lèvres sur celles de Kevin et l’embrassa.
Kevin ouvrit la porte d’entrée et porta Angelina jusqu’à leur chambre à coucher où tout en l’embrassant il commença par descendre la fermeture éclair de sa robe de mariée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Chapitre 19 : Jour de noces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: