Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 chapitre 17 : preparatifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: chapitre 17 : preparatifs    Ven 16 Oct - 14:11


Deux jours plus tard Angelina obtenait l’autorisation de sortie. Kevin, qui n’avait pas quitté l’hôpital depuis son arrivée. Ils louèrent une chambre dans le même motel où ils étaient descendus lors de leur escapade à la Baie d’Emeraude.
Kevin l’attrapa par sa taille et l’attira vers lui.
-         Alors dites-moi, Mlle Veneziano, avez-vous réfléchi à l’endroit exact où vous voudriez que nous marions ?
-         Alors nous allons vraiment nous marier cette fois ?
-         Rien n’y personne ne nous empêchera cette fois.
-         Tu me le promets ?
-         Je te le promets.
Il l’embrassa longuement sur ses lèvres puis l’attira lentement vers le lit.
-         Tu m’as manqué, Angelina.
-         Tu m’as manqué aussi, Kevin.
-         Angelina à ton tour de me promettre quelque chose.
-         Tout ce que tu voudras.
-         Promets-moi de ne plus jamais laisser quelqu’un te dire que je ne t’aime pas car c’est faux tu m’entends, Angelina, c’est un odieux mensonge. Je t’aime comme je n’ai jamais aimé.
-         Je t’aime aussi, Kevin et oui je te promets de ne plus jamais écouter qui que soit qui me dirait le contraire.
Ils tombèrent tous deux sur le lit et la passion aidant ils firent l’amour passionnément.
 
***
 
 
 
Quelques heures plus tard on frappa à leur porte. Angelina alla ouvrir.
-         Caroline ? Thomas quelle bonne surprise ! Je vous en prie, entrez !
-         Comment vas-tu ? Salut, Kevin !
-         Salut, Caroline.
-         Je vais mieux. Je n’ai pas encore eu le temps de vous remercier pour ce que vous avez fait mais je comptais vous appeler dans la journée.
-         Tu nous as vraiment fichue une sacrée trouille.
-         Je suis désolée.
Kevin l’attrapa par sa taille.
-         Angelina ne recommencera plus. Elle est tombée dans un piège tendue  par mon ex-femme.
-         Chloé n’a pas changé : elle est toujours aussi peste. Je n’ai jamais compris ce qu’un garçon comme toi a pu trouver en elle.
-         Tout le monde a droit l’erreur, dit-il en souriant.
-         En effet, nous avons tous nos failles. Angelina, si Caroline et moi sommes ici ce n’est pas uniquement pour prendre de tes nouvelles. Il y’a de ça bien sûr mais ce n’est pas la seule raison.
-         Ah non ? Quelle est l’autre raison en ce cas ?
-         Mon grand-père vient tout juste de finir de dessiner une somptueuse robe de mariée et nous aimerions beaucoup avoir ton avis.
Caroline montra à Angelina la dernière création d’Eric Forrester.
-         Qu’en dis-tu ?
-         Caroline, elle est tout simplement somptueuse ! Qu’en dis-tu, chéri ?
-         Elle est magnifique.
-         Je suis contente qu’elle vous plaise car c’est ta robe de mariée, Angelina.
-         Quoi ? Non, non Caroline, Thomas, je ne peux pas l’accepter et je n’ai pas les moyens de m’offrir une robe signé Éric Forrester.
-         On ne te demande pas d’argent : c’est un cadeau de la maison.
-         C’est beaucoup trop. Je ne peux pas accepter.
-         Kevin qu’en penses-tu ? N’aimerais-tu pas voir Angelina porter cette robe le jour de vos noces : elle serait magnifique avec une telle robe !
-         Cette robe est très belle, Thomas et évidement j’aimerais voir Angelina la portait bien que ma femm… fiancée soit sublime même avec un simple pull et un jeans mais comme elle vient de le dire, nous n’avons pas les moyens pour une telle robe.
-         Voyez cela comme une opération commerciale. Imaginez la publicité qu’engendrait un tel évènement : Angelina Veneziano portant une robe de mariée signée Eric Forrester le jour de son mariage.
-         Caroline, mon mariage ne sera pas un évènement médiatique. Kevin et moi n’avons invités que nos plus proches amis.
-         Dans ce cas considère cela comme le cadeau de mariage de la famille Forrester. Angelina, tu as toujours fait beaucoup pour tout le monde : tu as toujours répondu présente des que Caroline te demandait de venir chanter pour sa fondation ou au restaurant de Dayzee et ceux sans même te faire payer.
-         Thomas ces pauvres n’ont rien et c’est Dayzee qui leur offre à manger et à boire chaque jour. Moi je ne fais rien d’autre que chanter ce n’est pas grand-chose.
-         Détrompe-toi, Anthony nous disait l’autre jour que tu leur offrais du rêve et cela n’a pas de prix.
-         STP, Angelina, accepte ce que nous voulons t’offrir.
Angelina regarda Kevin.
-         C’est à toi de décider.
-         C’est d’accord !
-         Génial !
-         A nous deux maintenant, Kevin, dit Thomas.
-         Moi ? je n’ai pas l’intention de porter une robe de mariée, désolé.
Tout le monde se mit à rire.
-         Et tu as l’intention d’aller à ton mariage en jeans et chemise à carreau ?
-         Pourquoi pas si Angelina est d’accord, dit-il sur le ton de la plaisanterie.
-         Je n’y vois pas d’objection tant que tu m’attendras à l’autel, répondit-elle sur le même ton.
-         Pour ça, ma chérie, tu peux y compter. Je serai là même si je devais être sur un fauteuil roulant !
-         Tu seras peut être sur un fauteuil roulant mais fauteuil roulant ou pas il te faut un costume !
-         Angelina et moi avions l’intention d’aller au centre commercial cet après-midi et tout au plus nous serions partis à Sacramento chercher nos vêtements pour le mariage.
-         C’est une idée mais pourquoi ne pas porter plutôt une création de la ligne pour homme de Thomas Forrester ?
-         Les Créations Forrester font une ligne pour homme maintenant ?
-         J’avais lancé la ligne il y’a quelques années avant qu’elle ne soit fermée mais au final mon grand-père et mon père l’ont ré ouverte.
-         C’est très bien pour toi mais cela ne me concerne pas. Les Créations Forrester sont bien au-dessus de mes moyens. Je ne pourrai jamais me payer une de vos créations.
-         Qui te le demande ? T’ai-je une seule fois parlé d’argent ?
-         Thomas, Caroline, que vous offriez une robe de mariée à Angelina passons. Vous êtes amis et elle plus d’une fois chanté pour vos œuvres mais moi ? Il y’a encore quelques jours on ne se connaissait même pas !
-         C’est vrai mais en même temps tu vas épouser Angelina et elle t’aime à la folie.
-         Je l’aime aussi mais quel rapport avec le fait de m’offrir un costume ?
-         Kevin a raison. Nous ne voulons pas de votre charité et je commence à regretter d’avoir accepté votre offre pour ma robe de mariée.
-         Angelina, Kevin, non ! Il n’a jamais été dans notre intention de vous faire la charité.
-         Pourtant ça y ressemble fortement.
-         Ce n’est pas ça. J’ai eu une dette envers toi.
-         Une dette ?
-         Tu te souviens l’année dernière lorsque tu es venue chanter pour les enfants malades de l’hôpital ?
-         Oui.
-         Tu avais renoncé à un contrat mirobolant pour venir chanter pour ces enfants.
-         Caroline, tu sais très bien que ces enfants m’apportent bien plus qu’un contrat à plusieurs milliers de dollars.
-         Je n’ai jamais eu une âme de philanthrope contrairement à toi, mais  ceci dit j’aimerais offrir à une amie, ma seule amie un cadeau de mariage qui vienne du cœur et c’est pourquoi j’aimerais qu’elle porte la robe que j’ai dessiné en étroite collaboration avec le plus grand styliste de tous les temps : Eric Forrester !
-         C’est vraiment la seule raison ?
-         L’unique raison.
Angelina réfléchi un instant.
-         C’est d’accord !
-         Je comprends vos motivations pour la robe de mariée d’Angelina. Vous avez appris à la connaitre lorsqu’elle vivait à LA mais moi ? Vous ne connaissez pas tant que ça finalement.
-         Angelina t’aime et ça nous suffit.
-         C’est bien une réponse de fille ça, dit Thomas sur un ton plaisantin. En réalité, Kevin, j’ai l’impression de te connaitre depuis toujours et à l’instar de ma charmante épouse, j’aimerais moi aussi offrir à mon ami le plus cher un cadeau qui vienne du cœur.
-         C’est vraiment l’unique raison ?
-         Parole de scout !
Kevin sourit.
-         C’est d’accord dans ce cas.
-         Super alors vous allez venir avec nous aux Créations Forrester. Le jet nous attend.
 
Une heure plus tard Kevin et Angelina se trouvaient aux CF.
-         Angelina, je suis contente de voir que tu vas mieux.
-         Merci, Ally.
-         Oui, tout le monde ici est unanime : tu nous as vraiment flanqué une belle frayeur.
-         Stephy, je t’en prie, ce ne sont pas des choses à dire.
-         Non, Hope, elle a raison et j’en profite pour vous remercier tous autant que vous êtes pour ce que vous avez fait pour moi. Sans vous je ne serais plus la aujourd’hui à préparer mon mariage avec cet homme dont je suis follement amoureuse depuis le jour où j’ai fait sa connaissance.
-         Moi aussi j’aimerais vous remercier. Du fond du cœur : merci !
-         Ce n’est pas nous qui l’avons sauvé mais toi. Si tu n’avais pas sauté dans le premier avion des que tu la su, Angelina ne serait plus la aujourd’hui.
-         Hope a raison. C’est toi, Kevin, qui la sauvé. Nous avons rien fait d’autre qu’appeler les secours mais si aujourd’hui Angelina a retrouvé le sourire et la joie de vivre c’est uniquement grâce à toi, dit Stephy.
-         Je dois admettre qu’Angelina et moi nous sommes sauvés mutuellement, dit Kevin tout en passant sa main autour de la taille d’Angelina.
Kevin et elle échangèrent un regard complice.
-          
-          
-         Kevin et moi aimerions beaucoup vous avoir tous à notre mariage.
-         C’est avec plaisir que nous acceptons, dit Thomas au nom de tous.
-         Bon maintenant assez bavardé ! Thomas, tu t’occupes de Kevin et moi d’Angelina !
-         Bien madame, répondit Thomas en plaisantant avant d’entrainer Kevin avec lui dans un des salons d’essayage pendant que Caroline conduisait Angelina dans un autre.
 
 
***
 
Pendant ce temps à Genoa city Gloria se morfondait. Kevin avait coupé tout lien avec elle et ne lui donnait plus de nouvelle. Son plan avait échoué : Chloe et Kevin ne s’était pas remis ensemble. Bien au contraire il était on ne savait où avec Angelina.
Elle se rendit au bureau du procureur pour parler à Michael.
-         Dis-moi où est ton frère, Michael ? Je sais que tu sais où il se cache alors dis le moi.
-         Combien de fois devrais je te dire que j’ignore où il est.
-         Tu me le dirais si tu le savais ?
-         Non !
-         Tu vois, j’en étais sure !
-         Pourquoi ne l’appelles tu pas toi-même au lieu de me demander où il se trouve.
-         Il ne répond plus à mes appels.
-         Dans ce cas que veux-tu que j’y fasse ?
-         Tu pourrais l’obliger à me répondre.
-         Ah oui et comment ?
-         Tu es le procureur.
-         Oui et alors ?
-         Cela ne fait pas parti de ton travail d’obliger les gens à parler ?
-         Uniquement si ils ont fait quelque chose d’illégal et encore faudrait-il que cela concerne ma juridiction. Or aux dernières nouvelles Kevin n’a rien fait d’illégal.
-         Je suis sure qu’il est avec cette fille : la fille d’Angelo.
-         Angelina, Gloria. Elle s’appelle Angelina.
-         Je me fiche de comment elle s’appelle, Christine ! Elle a éloigné mon fils  de son grand amour et elle l’éloigne de moi.
-         Si Chloe était son grand amour il n’aurait certainement pas divorcé et tant que vous n’accepterez pas Angelina comme un membre de notre famille vos relations avec Kevin ne pourront pas s’améliorer.
-         Jamais ! Vous entendez ? jamais je n’accepterai cette femme dans ma famille il faudra d’abord me passer sur le corps !
-         Tant que vous aurez cette attitude négative envers la femme dont il est amoureux Kevin ne reviendra pas vers vous.
-         Gardez vos conseils pour vous, Christine !
-         Bon maintenant ça suffit, Gloria ! Et d’un je t’interdis de parler à ma femme sur ce ton et de deux, elle a raison. Kevin aime Angelina. Que cela te plaise ou non c’est comme ça.
Furieuse de n’avoir pas obtenu gain de cause Gloria quitta le bureau du procureur.
 
***
 
 
A los Angeles Kevin et Angelina se trouvaient dans leur chambre d’hôtel. Ils avaient passé la journée à faire des essayages aux Créations Forrester.
-         Enfin seuls tous les deux, dit Kevin tout en passant ses bras autour de la taille d’Angelina avant de l’embrasser.
-         Oui, enfin seuls, répondit elle les yeux brillants de joie avant de répondre au baiser de Kevin.
-         Puisque nous sommes à Los Angeles que dirais tu de sortir pour nous promener ?
-         Veux-tu aller à Suchet Boulevard ? Aurais-tu l’intention de me redemander en mariage, dit-elle taquine.
-         Ne me tente pas, dit-il en plaisantant.
-         Et ça ce tente, dit-elle en l’embrassant.
-         Hum, je ne sais pas : il me faudrait un plus de pratique, dit-il en l’embrassant à son tour.
-         A quoi pensais-tu, dit-elle lorsque leurs lèvres se détachèrent. Avais-tu quelque chose de précis en tête où aimerais-tu que l’on refasse l’école buissonnière comme la dernière fois.
-         L’école buissonnière est assez tentante mais nous risquerions de manquer notre RDV pour le prochain essayage de nos tenues pour le mariage.
-         C’est vrai.
-         C’est pourquoi je me disais que nous pourrions aller dans un endroit magique qui n’existe pas à Genoa : le planétarium.
-         Kevin, tu es sérieux ? J’ai toujours rêvé d’aller le visiter un jour.
-         Tu n'y es jamais allée lorsque tu vivais à Los Angeles ?
Le visage d’Angelina se ferma. Kevin compris aussitôt son erreur.
-         Pardon, chérie. Je ne voulais pas te faire du mal. J’ai parlé bêtement je suis désolé. Pardonne-moi.
Angelina lui sourit.
-         Je sais bien que tu as parlé sans réfléchir. Je te pardonne bien sûr.
Kevin l’attira dans ses bras et l’embrassa longuement.
-         Je t’aime, tu sais ?
Angelina lui sourit.
-         Moi aussi je t’aime.
Ils s’embrassèrent derechef un long moment avant de sortir main dans la main en direction de L'observatoire Griffith admirer les étoiles.
 
***
 
Apres leur travail, Christine et Michael passèrent prendre une tasse de café au Neon Ecarlate. Eden travaillait ce soir-là. 
-         Naomi, tu veux bien me remplacer ? Je prends ma pause.
-         Bien sûr. 
Elle alla rejoindre son frère et sa belle-sœur qui était assis près du jukebox qui jouait une des dernières chansons d’Angelina.
Eden soupira.
-         Je me demande quand ou plutôt si ils ont l’intention de revenir à Genoa.
-         Au jour d’aujourd’hui ils sont certainement déjà mariés et pour la première fois je ne suis pas témoin au mariage de mon frère.
-         Ce n’est pas dit que ce soit encore fait, Michael.
-         Qu’est ce qui te fait dire ça, Eden, demanda Christine.
-         Regardez qui vient d’arriver.
Lyly et Mackenzie venaient tout juste d’arriver au café. Bientôt rejointe par Devon, Roxanne, Cane et JT.
Kevin et Angelina ne  seraient jamais mariés sans leur présence or ils n’ont pas quitté Genoa depuis leur retour du lac Tahoe.
-         Très bonne observation, Eden.
-         Merci, Christine. Lorsqu’on sert derrière un comptoir on apprend à observer et analyser ce qui se passe autour de nous.
-         Tout ce que j’espère c’est qu’un jour Kevin réussira à me pardonner.
-         Michael, je suis sûr qu’un jour cela arrivera lorsque il saura que c’est en grande partie grâce à toi si nous avons pu retrouver la trace d’Angelina.
-         Tu te trompes, Christine, c’est à Harmony que nous le devons.
-         Peut-être mais c’est toi qui avait engagé Paul dans l’idée de la retrouver pour la ramener à Kevin.
-         Mais ensuite tu n’étais pas là, Christine. Pas la lorsque au lieu de leur demander pardon je m’y suis pris comme un imbécile et j’ai tout gâché.
-         Il n’est pas encore trop tard. Retourne au lac et essaye d’arranger les choses.
-         Non, Christine, je n’irai pas.
-         Michael a raison. Laissons-les se marier en compagnie de leurs amis et ensuite nous essayerons de nouveau. Ne leur gâchant pas leur fête ils attendent depuis si longtemps.
 
***
 
Au Gloworm Gloria était furieuse. A sa manière Jeffrey tenta de la calmer.
-         Calme-toi, mon petit canard rose. Lorsque tu t’énerve tu prends des rides et quand tu prends des rides cela fait fuir la clientèle.
Gloria lui fit la grimace.
-         C’est facile pour toi de me dire de me calmer. Ta fille est mariée à Newman ! Mon fils était sur le point de devenir millionnaire mais cet abruti s’est amouraché, dieu sait pourquoi, de cette chanteuse de country et il est a tout abandonné.
-         Tu sais, même si ma fille est mariée à un Newman cela ne change rien pour moi. Elle refuse de payer son vieux père. Je suis toujours sans le sous.
-         Grr, Jeffrey. Par moment je me demande pourquoi je me suis mariée avec toi.
-         Parce que tu m’aimes.
-         Oui et aussi par stupidité.
-         Tu devrais le savoir depuis le temps, mon canard rose, on ne peut pas tout obtenir d’un coup.
-         Arrête un peu de m’appeler mon canard rose, lui dit-elle tout bas.
Gloria n’eut pas le loisir de répondre car Chloe arriva furieuse.
-         Gloria, avez-vous des nouvelles de Kevin ? Savez-vous quand il va se décider à rentrer ?
-         Non, Chloe, je l’ignore.
-         Ne pouvez pas interroger Michael ?
-         Je l’ai fait mais il est mué comme une carpe.
-         Tout ce que nous avons n’a servi à rien. Kevin est non seulement toujours avec cette abrutie et de plus il filtre mes appels.
-         Il filtre les miens aussi.
-         J’ai peut-être perdu cette bataille mais je n’ai pas perdu la guerre. Je m’avoue pas vaincu. Je l’aurais ! Kevin finira par me revenir il est à moi ! et ce n’est pas cette abrutie du New Jersey qui me le prendra !
-         J’aime vous voir ainsi, Chloe. Mon fils et vous êtes faits l’un pour l’autre : vous formez une équipe d’enfer !
-         Je réussirai à le ramener à la raison et nous referons notre site et nous deviendront rapidement extrêmement riches ! 
-         Les yeux de Gloria brillèrent comme des diamants.
 
***
 
 
Au Neon Ecarlate Devon, Lyly, Roxanne, Mackenzie, Cane et JT discutaient à bâton rompu.
-         Sais-tu quand Angelina a l’intention de reprendre sa carrière ?
-         Je l’ignore.
-         Elle ne t’en a pas parlé au cours de ses mails ?
-         Non, nous ne parlons que du mariage.
-         J’espère que cela ne saurait tarder.
-         Laisse-lui le temps, Devon. Kevin et elle se sont tellement battus pour en arriver là : laisse les profiter un peu de leur bonheur retrouvé.
-         Je sais bien, Lyly et je suis d’accord sur le principe mais le problème est que le public risque de l’oublier.
-         Angelina a une voix incomparable je suis sure que le public n’est pas prêt de l’oublier.
-         Puisses-tu avoir raison.
Ils continuèrent à parler lorsque Kyle & Noah arrivèrent au café et se dirigèrent vers eux. Ils arrêtèrent aussitôt de parler.
-         Pourquoi vous arrêtez vous de parler des que nous arrivons ? Je sais très bien de qui vous parlez et cela ne me dérange pas.
-         Ne le prend pas mal, Kyle mais Abby et toi êtes cousins.
-         Ma très chère, Mackenzie, ce n’est pas parce que Abby est ma cousine que je suis forcement d’accord avec elle. Je n’ai jamais apprécié son association avec Chloe qui soit dit en passant, je n’ai jamais compris puisque Abby n’apprécie pas Chloe.
-         Quant à moi j’ai déjà eu l’occasion de chanter dans le même concert qu’Angelina. Je ne prétendrais pas que nous sommes amis, pour cela il me faudrait mieux la connaitre mais je ne la déteste pas et si Kevin est amoureux d’elle alors je n’ai rien à dire. Cela ne me regarde pas.
Un silence s’installa.
-         Je suppose qu’ils n’ont pas l’intention de se marier à Genoa city ?
-         Pourquoi veux-tu le savoir, Kyle ?
-         Parce que j’aimerais remettre à Angelina et à Kevin leur cadeau de mariage.
-         Leur cadeau de mariage, dit Mack surprise. Je te rappelle que tu n’es pas invité.
-         Oui, Mack, leur cadeau de mariage et oui je suis au courant que je ne fais pas parti de leur liste d’invité. Ce n’est pas pour autant que je ne tiens pas à leur offrir quelque chose.
-         Vraiment ?
-         Oui, Mack, vraiment. Pourquoi cet air septique ?
-         Ne le prend pas mal, Kyle, mais comme Mack te l’a dit tu es un Abbott et par conséquent le cousin d’Abby.
-         Et de Colleen. L’aurais tu oublié, Lyly ?
-         Colleen ? Qu’a-t-elle à voir dans cette histoire ?
-         Colleen et Kevin étaient amis non ?
-         Du temps où il était marié à Jana : oui. Colleen lui avait pardonné et ils étaient devenus les meilleurs amis du monde.
-         Dis-moi, Lyly, Colleen et toi étiez amies ?
-         Colleen était ma meilleure amie.
-         Alors permet moi de te poser une question : toi qui la connaissait si bien Colleen, que penserait elle d’Angelina ?
-         Elle aurait adoré !
-         C’est bien ce que je pensais ! C’est pourquoi j’ai décidé de leur offrir un cadeau de mariage : une gamme complète de produit Jabot !
Kyle déposa un panier cadeau.
-         Kyle, mais ce sont les derniers produits Jabot.
-         Bien vu, Cane. C’est le cadeau idéal pour une lune de miel. 
-         Je leur remettrai lorsque je les verrai.
-         Il semblerait que Kyle et moi ayons eu la même idée. Voici un coffret complet de la gamme Fresh. J’avais bien pensé à Beauté de la nature au départ mais réflexion faite je me suis dit que ce n’était peut-être pas une bonne idée.
-         Non effet. Merci, Noah, je le remettrai à Kevin et Angelina lorsque nous les verrons.
 
***
 
A l’autre table Michael et Eden continuaient de regarder la table où se trouvaient Lyly et leurs amis.
-         Vous devriez vraiment leur parler. Tachez au moins de savoir la date où Kevin et Angelina ont prévu de se marier.
-         A quoi cela servirait ?
-         Tu pourrais appeler Kevin le jour j pour le féliciter.
-         Kevin ne répond plus à mes appels.
-         Ni aux miens. Ma pause est finie : je dois reprendre mon service.
Eden se leva laissant Michael avec un moral proche de zéro. Christine soupira. Elle aurait aimé aider son mari et son beau-frère à se réconcilier mais le chemin serait long et semé d’embuche.
 
 
 
 
-         Dans la suite de Carmine, Abby vint lui rendre visite.
-         J’ai eu ton message, tu voulais me parler ?
-         Oui, Abby.
-         Que voulais-tu ?
-         Abby, il est temps que je m’en aille.
-         Quoi, tu plaisantes ? Angelina et toi n’êtes toujours pas remit ensemble.
-         Cela n’arrivera jamais, Abby. Angelina est follement amoureuse de Kevin et jamais elle ne reviendra vers moi.
-         Tu te trompes, ce n’est pas fini.
-         Qu’est qui n’est pas fini, Abby ? A l’heure qui il est Angelina et Kevin sont probablement déjà mariés.
-         Si cela avait été le cas alors Lyly, Eden et les autres ne seraient probablement pas à Genoa city or j’ai croisé Lyly pas plus tard qu’hier chez Crumble où elle venait chercher des livres pour les jumeaux. Il n’est pas trop tard, Carmine. Il reste encore de l’espoir.
-         Je suis désolé, Abby. L’heure est venue pour moi de partir.
Abby commençait à s’énerver.
-         Je te l’interdis !
Carmine resta interdit. Alors qu’il lui tournait le dos pour boucler sa valise il se retourna vers elle.
-         Je te demande pardon ? Tu me l’interdis ?
-         Tu as bien entendu, Carmine. Je te défends de t’en aller.
-         Et comment comptes-tu m’en empêcher ?
-         Je t’ai donné une fortune afin que tu séduises Angelina.
-         Oui et Chloe devait séduire Kevin. Or elle a lamentablement échoué.
-         Ce n’est pas fini, ils finiront bien par revenir pour se marier.
-         Qu’est qui te fait croire qu’ils ont l’intention de se marier à Genoa ?
-         Leur famille et leurs amis sont ici. Même Angelo est ici.
-         Oui et hier il a bien failli m’écorcher vif pour le mal que j’ai fait à «sa princesse » Désolé, Abby mais je tiens à la vie. Je préfère m’en aller.
-         Si tu quittes Genoa city, je ne te verserai plus un cents. 
-         Ce que tu m’as déjà donné me suffit. J’ai fait quelques bons placement qui m’ont rapporté pas mal d’argent.
-         Seulement je te ruinerai. Je pourrai te reprendre tout ce que je t’ai déjà donné.
-         Et comment comptes-tu t’y prendre ?
-         Je suis une Newman : j’ai de la ressource.
-         Très bien je reste à une seule condition.
-         Tu n’es pas en mesure de poser tes conditions.
-         Ecoute, Abby c’est pourtant simple : soit tu acceptes mes conditions soit je dirais à Angelina et à Kevin que tu m’as payé pour que je la séduise.
-         Au risque de rater toutes tes chances avec elle ?
-         Cela te surprendra peut être mais je m’en fiche. Je ne suis pas Kevin Fisher qui s’enfonce dans l’alcool parce que sa belle a pris la fuite.
-         Très bien alors qu’attends-tu de moi ?
-         Ceci, dit-il en la déshabillant. Ca toujours été torride entre nous. Tu t’en souviens ?
-         Bien sûr que je m’en souviens cela le fut jusqu’à ce que tu me trompes avec cette vielle schnock de Lauren Femnore !
Carmine rit.
-         C’est que j’adore chez toi, Abby. Personne ne trouve grâce à tes yeux. Lauren est une vielle schnock, Angelina est une abrutie, Chloe une garçe mais pourtant tu l’aide car tu préfères encore avoir une garce comme elle dans les parages plutôt qu’Angelina.
-         Ce n’est pas pour ça que je l’aide.
-         Alors pourquoi ?
-         J’ai mes raisons.
-         Quelles sont-elles ?
-         Cela ne te regarde pas.
-         J’adore ton mauvais caractère.
-         Prouve-le !
Abby s’installa sur la commode et écarta les jambes et coucha avec Carmine.
 
***
 
 
A los Angeles Kevin et Angelina avaient passé la soirée au planétarium pour observer les étoiles. Lorsque ils eurent finit ils se promenèrent main dans la main dans les rues de LA.
Il était environ 1 heures du matin lorsque Kevin demanda :
-         Veut tu que nous rentrions à notre hôtel ? 
Ils approchaient de la célèbre colline d’Hollywood. Angelina la regarda et regarda Kevin. Ce dernier lui sourit.
-         Tu penses à ce que je pense ?
-         Cette nuit est magnifique, mon chéri et je n’ai pas envie qu’elle s’arrête.
-         On fait la course ?
-         Le dernier au sommet à un gage.
-         Je relève le pari ! 
-         Attention prêt ? Rattrape-moi si tu peux, dit-elle en le devançant en riant. 
Elle devança Kevin de quelques mètres lorsque à mi-chemin ce dernier appela à l’aide.
-         Ma cheville ! dit-il en se tenant la cheville dans ses mains.
Angelina prit peur et rebroussa chemin.
-         Chéri, que se passe-t-il ?
-         Je crois que je me suis tordu la cheville. Bon sang que ça fait mal ! dit-il en sautillant sur un pied.
-         Je n’ai rien sur moi. Je n’avais pas prévu que nous escaladerions la colline. Appuis toi sur moi, mon amour. Nous allons redescendre et prendre un taxi pour rentrer à notre hôtel.
Kevin lâcha alors sa cheville et se mit à courir pour escalader la colline.
-         Je t’ai eu, dit-il en riant tout en lui donnant un baiser.
Angelina se mit à rire en voyant que Kevin n’avait rien et le poursuivit quand soudain Angelina appela au secours.
-         Kevin au secours !
Kevin qui l’avait devancé de peux se retourna et vit Angelina agrippé à ce qui lui semblait être une branche ou quelque chose du genre. Il pâlit et rebroussa chemin.
-         Accroche-toi, ma chérie, j’arrive !  
-         Fait vite s’il te plait, Kevin !
Lorsqu’il arriva auprès d’elle il se mit à plat à ventre en lui tendant la main.
-         Angelina, prends moi la main.
Angelina tendit sa main afin de saisir celle de Kevin : sans succès.
-         Je n’arrive pas tu es trop loin.
-         Attends je vais me rapprocher.
Kevin rampât afin de s’approcher d’Angelina et derechef lui tendit la main.
-         Essaye maintenant.
Mais ce fut toujours sans succès.  
-         Je ne vais pas pouvoir tenir très longtemps : j’ai des crampes.
-         Non, chérie, surtout tiens bon ! Accroche-toi, accroche-toi de toutes tes forces. Je vois un trou essaye de poser ta jambe et donne-moi ton autre main.
Angelina s’empara des deux mains de Kevin.
-         OK, ma chérie, maintenant je vais te tirer vers moi. Surtout n’aie pas peur et laisse-moi faire.
Toujours à plat ventre Kevin réussit à faire remonter Angelina. Lorsqu’elle fut près de lui il la serra dans ses bras.
-         Mon amour, j’ai eu si peur.
Angelina se mit à rire.
-         Je t’ai eu. Tu es tombé dans le piège.
-         Quoi ? tu n’as pas failli tomber ?
Elle rit derechef et lui donna un baiser.
-         J’ai voulu me moquer un peu de toi en me vengeant pour avoir triché en me faisant croire que tu t’étais foulé la cheville.
Kevin s’en emporta.
-         Ne refais plus jamais une chose pareille ! Il y’a une grosse différence entre faire croire qu’on s’est foulé la cheville et ce que tu as fait. Tu aurais pu nous faire tuer tous les deux ! Qu’est ce tu avais dans la tête ?!
Angelina regarda Kevin surprise. Elle ne s’attendait pas à cette réaction.
-         Kevin, je te demande pardon. Je suis vraiment désolée si je t’ai fait peur à ce point. A aucun moment nos vies n’ont étés en danger. Je voulais juste te taquiner un peu et rien d’autre. Pardonne-moi s’il te plait.
Elle plaqua ses lèvres sur celles de Kevin qui la serra un peu plus contre lui.
-         Tu me promets de ne plus jamais recommencer ?
-         Je te le promets.
-         Je t’aime, Angelina.
-         Moi aussi je t’aime, Kevin.
Ils s’embrassèrent derechef.
-         Je te propose quelque chose : si on oubliait cette course et que nous montions ensemble jusqu’au sommet ? C’est notre avant dernière soirée de célibataire. Apres demain tu seras Md Kevin Fisher.
Angelina sourit.
-         J’ai hâte.
-         Moi aussi.
-         Alors on la fait cette montée ?
-         Hollywood nous voilà !
Ensemble ils atteignirent le sommet de la colline où ils passèrent la nuit à la belle étoile dans les bras l’un de l’autre.
 
 
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
chapitre 17 : preparatifs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: