Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tentative de suicide : chapitre 15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Tentative de suicide : chapitre 15   Sam 10 Oct - 9:33


En entendant sa sœur criait Thomas se précipita à ses côtés.
-         Stephy, que se passe-t-il ?
Stephy ne l’entendit pas. Elle était comme déchainée et tapait sans cesse à la porte.
-         Thomas va chercher un double des clés : vite !
Thomas regarda par la baie vitrée et à son tour poussa un cri d’horreur.
-         Que se passe-t-il, dit Harmony en les rejoignant.
-         Oh mon Dieu ! Angelina !
Angelina était allongée au sol : sans connaissance.
Wyatt revient quelques minutes plus tard : la mine défaite.
-         Le propriétaire du motel n’est pas à son bureau et les clés sont dans un coffre.
-         Dans ce cas il n’y a pas le temps à perdre il faut défoncer cette porte.
-         Attends, Thomas laisse-moi faire. Poussez-vous, faite de la place, dit Wyatt à l’attention d’Harmony et Stephy.
D’un coup de pied Wyatt défonça la porte et purent ainsi rentrer dans la chambre.
Thomas et lui se précipitèrent vers Angelina inconsciente Au sol se trouvait une boite de somnifère.
-         Angelina, est ce tu m’entends ? C’est Thomas Forrester. Watt est là aussi. Angelina ?
-         Elle ne respire plus, dit Wyatt.
-         Elle est vivante. Je sens son pouls. Il est faible mais je le sens. 
Stephy sortit son téléphone et composa le 911.
-         911, j’écoute que puis-je pour vous ?
-         J’aurais besoin d’une ambulance de toute urgence au motel Stateline Economy Inn and Suites au 966 La Salle St, South Lake Tahoe, CA 96150, États-Unis suite n° 11. Une jeune femme est inconsciente il semble qu’elle ait avalé une forte dose de médicament. Son pouls est très faible
-         L’ambulance est en route.
Stephy raccrocha.
-         L’ambulance va arriver d’un instant à l’autre.
Quelques minutes plus tard l’ambulance était la et prirent en charge Angelina.
Dix minutes plus tard l’ambulance se gara devant les urgences du Barton Memorial Hospital.
Thomas envoya un sms à Caroline : son épouse.
-         Angelina a fait une tentative de suicide. Suis aux urgences du Barton Memorial Hospital.
Au fast food le téléphone de Caroline bipa.
-         Oh mon Dieu, non !
-         Que se passe-t-il, dit Dayzee.
-         Angelina a fait une tentative de suicide. Elle a été transportée au Barton Memorial.
-         Mon Dieu, non ! s’exclama Ally.
-         J’y vais ! s’écria Hope !
-         Je viens avec toi, dit Dayzee.
-         J’y vais aussi.
-         Ally, non ! Mieux vaudrait que tu rentres à l’hôtel. 
-         Viens, Ally, je te raccompagne à l’hôtel, dit Liam.
-         Non ! Je veux aller à l’hôpital moi aussi. Je sais bien que je ne connais pas Angelina aussi bien que Caroline et Dayzee mais c’est aussi mon amie.
Liam, Dayzee, Hope et Caroline se regardèrent. Ils voulaient à la fois protéger Ally et en même temps ne pas la contrarier.
-         OK, on y va tous ensemble trancha Liam.
A l’hôpital Harmony, Wyatt, Thomas et Stephy attendaient impatiemment des nouvelles.
-         Je dois prévenir sa famille mais je n’ai plus de monnaie sur moi et mon téléphone est déchargé.
-         Prenez le mien, dit Stephy.
-         Merci beaucoup.
Harmony composa le numéro de Devon.
-         Allo, Devon.
-         Maman ! Cela fait une heure au moins que j’essaye de te joindre.
-         Mon téléphone n’a plus de batterie. J’appelle avec celui de Stephy Forrester.
-         OK. L’avion d’Angelo et Eden va avoir du retard…
-         Devon : l’interrompit-elle, Angelina est à l’hôpital.
Devon pâlit.
-         Que se passe-t-il, demanda Michael en le voyant ainsi.
-         Entendu je les préviens. Envoie-moi l’adresse par sms. 
Devon raccrocha.
-         Devon, que se passe-t-il ?
-         Angelina a fait une tentative de suicide.
-         Oh mon Dieu non ! fit Christine.
-         Elle a été transportée au Barton Memorial.
-         Il faut prévenir Kevin.
-         Mack, il n’est pas en état d’apprendre la nouvelle. Il ne va pas bien lui non plus, répondit Christine.
Alors que personne ne l’attendait Billy arriva au Neon Ecarlate.
-         Billy, le café est fermé, dit Mack.
-         Je ne suis pas venu boire un café mais pour m’excuser.
-         Vous excuser de quoi ? fit Michael furieux.
-         Je ne voulais pas publier cette intox mais à la demande de Chloe et Abby, Phyllis a une fois encore piraté le site web de Style et Effervescence
-         Tes excuses arrivent trop tard : Angelina a fait une tentative de suicide !
-         Oh mon Dieu non ! Je suis sincèrement désolé.
-         Toutes tes excuses ne serviront à rien. C’est ton journal c’est à toi de surveiller les actions de tes employés.
-         Billy, mieux vaudrait que tu t’en ailles. Nous sommes tous à  plus au moins à cran, dit Mack.
-         Tiens-moi au courant, stp. Si je peux faire quelque chose n’hésite pas à le dire. Crois-le ou non je suis sincèrement désolé de ce qui se passe.
Billy s’en alla.
Michael soupira.
-         Puisque Kevin n’est pas en mesure de se rendre au chevet d’Angelina, par conséquent c’est à moi de le faire à sa place.
-         Je croyais que tu ne pouvais pas quitter Genoa en ce moment ? fit Christine.
-         Au diable les affaires en cours! La famille passe avant. Je ne laisserai pas tomber mon frère une fois de plus.
Christine sourit.
-         Je passe au bureau donner des instructions puis je saute dans le premier vol pour le lac Tahoe. Eden et Angelo doivent surement être à mi-chemin à l’heure qu’il est.
C’est à ce moment-là qu’il reçut un sms de sa sœur.
-         Coincés à l’aéroport. Problème technique. Aucun avion avant demain soir !
-         C’est pas vrai !  s’écria-t-il.
-         Que se passe-t-il, demanda Christine.
-         Eden et Angelo sont coincés à l’aéroport. L’avion a un problème et rien ne décolle avant demain soir !
-         Demain soir ? cela risque d’être trop tard ! Autant y aller en voiture, dit Lyly.
-         On aurait pour plus d’une journée, répliqua Devon.
-         C’est toujours mieux que d’attendre sans rien faire.
-         Il y’a peut-être une autre solution : je peux toujours demander à Tucker. Il aime bien Angelina je suis certain qu’il ne verra pas d’objection lorsque il saura.
-         Dans ce cas appelle il n’y a pas une minute à perdre !
Devon prit son téléphone et appela Tucker.
-         Allo !
-         Tucker, c’est Devon. J’ai un service à te demander.
-         Bien sûr de quoi s’agit-il ?
-         J’aimerais mieux ne pas en parler par téléphone. Pourrais-tu passer au Neon Ecarlate.
-         Bien sûr quand ?
-         Maintenant !
-         J’arrive tout de suite.
-         Le café est fermé il te suffira de frapper à la porte et on viendra t’ouvrir. Fait vite stp c’est vital.
 
Quelques minutes plus tard Tucker frappait à la porte. Devon alla lui ouvrir.
-         Tu as fait vite.
-         Je n’étais pas tellement loin. Ton coup de fil m’a intrigué. Que se passe-t-il dit-il en voyant tout le monde à la mine défaite.
Sur ces entrefaites Eden et Angelo avaient regagné le café.
-         Je vais aller droit au but : Angelina a fait une tentative de suicide. Il est impératif qu’Angelo, Eden et Michael puissent se rendre en Californie dans les plus brefs délais.
-         J’appelle tout de suite mon pilote pour qu’il se tienne prêt à partir.
-         Merci, Tucker !
-         Mon pilote vous attend à l’aéroport.
Michael se tourna vers sa femme.
-         Christine…
-         Ne t’inquiète j’informerai le bureau que tu as du quitter l’état du Wisconsin pour une affaire familiale urgente.
-         Merci, chérie.
-         Surtout donnez-nous des nouvelles d’Angelina des que vous en aurez, dis Lyly.
-         C’est entendu.
-         Mes prières les accompagnent Kevin et elle. A ce sujet, Michael, ne vous inquiétez pas pour lui. Je passerai le voir et ce même si je dois me faire rabrouer.
-         Je te remercie, Lyly.
-         Une dernière chose, Angelo. Si vous avez besoin de quoique ce soit, j’ai bien de quoique ce soit, faite le moi savoir.
-         Je vous remercie, Mr Mack Call.
-         Je vous en prie appelez Tucker.
-         C’est entendu : Tucker.
-         Allez, il est grand temps de partir. Il n’y a plus une minute à perdre, fit Michael.
-         J’ai pris la liberté de demander à mon chauffeur de vous attendre dans la ruelle au coin de la rue principale. Il vous attend.
Deux minutes plus tard Angelo, Michael, Eden étaient en route pour l’aéroport.  
 
***
 
Au Barton Memorial tout le monde attendait des nouvelles d’Angelina. Cela faisait maintenant plusieurs heures que la jeune femme avait été prise en charge.
-         Excusez-moi fit une infirmière. Est-ce l’un de vous connait l’identité de la jeune femme qui a fait une tentative de suicide ?
-         En fait nous la connaissons tous, fit Stephy.
-         C’est une de nos amies, répondit Hope. 
-         En ce cas est-ce l’un de vous peut répondre à certaines questions ? J’en aurai besoin pour l’admission.
-         Est-ce vraiment urgent ? Nous sommes vraiment inquiets pour notre amie.
-         Je comprends mais cela ne prendra que quelques minutes.
-         Je vous suis, dit Wyatt.
 
***
 
-         Première question : connaissez-vous son nom ?
-         Puisque on vous dit que c’est une amie : évidement je connais son nom ! Elle s’appelle Angelina Veneziano.
-         Connaissez-vous sa date de naissance ou son âge ?
-         Environ 25 ans.
-         A-t-elle des antécédents médicaux ? Des allergies ?
-         Comment voulez-vous que je le sache ? C’est une amie de la famille. On pose rarement ce genre de question à nos amis. Pas vous ?
-         Je comprends que vous soyez inquiet pour votre amie mais j’ai besoin de ces informations.
-         Ah vous comprenez ? C’est nouveau ça ! Cela fait des heures que nous sommes ici mais personne ne veut rien nous dire sur l’état de santé de notre amie.
-         Les médecins sont en train de s’occuper d’elle. Vous serez bientôt informés.
-         Ouais, il y’a plutôt intérêt.
 
***
 
Le lendemain à Genoa Lyly passa voir Kevin.
-         Je suis passée voir comment tu allais.
-         Comme tu vois je suis encore vivant. Du moins en apparence, marmonna-t-il en aparté. Tu veux une bière ?
-         Non, et je crois que tu assez bu comme ça toi aussi !
-         As-tu crois ?
-         Je ne le crois pas j’en suis sure.
-         Pourtant vois-tu je pense exactement le contraire. J’aimerais trinquer avec toi. Allez juste une petite bière pour trinquer aux fiançailles d’Angelina et de Carmine ! 
-         Arrête, Kevin, Angelina ne va pas épouser ce minable.
-         Regarde c’est écrit la ! dit-il en lui montrant une coupure de presse.
-         C’est un fake.
-         Comment le sais-tu ? Est-ce Angelina qui te la dit ?
Lyly ferma les yeux. Devait-elle lui dire ce qui arrivait à Angelina ? Elle ouvrit les yeux : Kevin se tenait devant elle une bouteille de bière à la main.
-         Kevin, tu dois me croire, Angelina t’aime plus que tout au monde. Jamais elle n’épouserait ce type.
-         Alors où est-elle ? Bon sang nous devions nous marier et elle ne m’a pas cru lorsque je lui dis que je l’aimais. Que j’étais fou d’elle.
Remarque, dit-il après une courte pause, comment pourrais-je l’en blâmer après le mal que je lui ai fait. Pourtant c’est vrai, Lyly, je suis fou de cette fille. Je l’aime au point de préférer mourir que de vivre sans elle, vois-tu.
-         Kevin, Angelina va revenir. Crois-moi elle va revenir et plus vite que tu ne le crois. Je vais te laisser maintenant mais je t’en supplie arrête avec l’alcool. Si tu as besoin de parler appelle-moi. De jour comme de nuit. Les enfants ne sont pas là et Cane comprendra et lui aussi peut t’aider. Kevin, nous t’aimons.
Kevin secoua la tête.
-         Tu es gentille, Lyly, mais tu ne comprends pas. La seule personne qui puisse m’aider c’est Angelina. Sans elle ma vie n’a pas le moindre sens. Cela doit te paraitre stupide ce que je dis pourtant c’est que je ressens.
-         Ce n’est pas stupide. Bien au contraire je trouve ça beau et je suis certaine qu’Angelina partage tes sentiments.
-         Alors où est-elle ? Elle ne fait plus signe de vie. Au moins avant elle chantait, je savais qu’elle allait bien mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Tout ce que je sais c’est qu’elle va épouser ce sale type. Ça n’a pas de sens car je suis certain qu’elle m’aime encore. Cela peut sembler présomptueux mais les sentiments que nous partageons ne s’éteignent pas du jour au lendemain.
-         Ce n’est  pas présomptueux. Pas du tout même. Cet article est un fake.
-         Comment le sais-tu ?
-         C’est Chloe qui la publiait de la même façon qu’elle a passé une annonce informant le public de vos fiançailles.
-         Quoi ? Attend c’est une blague ? Jamais au grand jamais je ne me remarierai avec elle et elle le sait !
-         Je le sais bien, Kevin. Seulement les gens ont cru à ce qui était dit. Billy a fait paraitre un démenti mais le mal est fait.
-         Je me fiche complètement de ce que les gens peuvent croire mais Angelina, si elle tombe dessus… Mon Dieu, je ne sais même pas où elle est…
-         Je sais où elle est, finit elle par lâcher.
-         Quoi ? Tu le sais ? Pourquoi ne le disais tu pas ? Où est-elle ?
-         Au lac Tahoe.
Pour la première fois depuis longtemps une lueur d’espoir apparu dans les yeux de Kevin. Il sourit.
-         Au lac Tahoe ? C’est là où nous sommes allés après nos fiançailles. Nous avions même envisagé de nous marier la bas mais Angelina ne voulait pas d’un autre mariage en catimini alors nous sommes venus ici pour l’annoncer à tout notre entourage. Pour ce que ça a servi. Je pars la retrouver.
-         Non, Kevin attends !
Ce dernier commençait déjà à monter les marches le menant à sa chambre pour faire sa valise.
-         Non, Lyly, n’essaye pas de m’en empêcher. Il n’y a plus une seconde à perdre. Angelina et moi avons assez perdu de temps. Nous avons le droit d’être heureux.
-         Bien sûr vous avez le droit au bonheur mais avant d’y aller il y’a quelque chose que tu dois savoir.
-         Je ne veux rien savoir de plus. Angelina m’aime et je l’aime aussi.
Sur ces mots il commença à monter les marches.
-         Angelina est à l’hôpital !
Kevin s’arrêta aussitôt et se retourna vers Lyly.
-         Quoi ?
-         Je suis désolée, Kevin, je ne voulais pas te l’apprendre de manière aussi abrupte alors tu ne vas bien toi-même…  
-         Je vais très bien ! Je ne suis pas ivre. Je n’ai pas consommé une goutte d’alcool aujourd’hui alors dis-moi ce qui se passe.
-         A l’annonce de tes fiançailles Angelina a avalé une forte dose de médicaments. Elle a été transportée d’urgence à l’hôpital le plus proche du motel où elle se trouvait.
Kevin blêmit.
-         Tu veux dire…
-         Elle a fait une tentative de suicide. Oui.
-         Et c’est seulement maintenant que tu me le dis, s’écria t’il furieux. A quel hôpital est-elle ? Je dois être auprès d’elle.
-         Michael et Eden sont déjà auprès d’elle.
-         Michael et Eden ? Oh et puis laisse tomber. Je saute dans le premier avion.
-         Kevin, non ! Tu n’es pas en état…
-         Lyly, Angelina a besoin de moi ! Elle doit s’imaginer que je ne l’aime plus mais je l’aime. Je l’aime, Lyly. Je l’aime plus que les mots peuvent le dire.
-         Je le sais bien, Kevin.
-         Mais Angelina l’ignore c’est pourquoi je dois y aller.
-         D’accord en ce cas laisse-moi t’accompagner.
-         Non. Tu es gentille, Lyly mais rentre chez toi retrouver ton mari et tes enfants et dis leur que tu les aimes. Crois-moi on ne se le dit jamais assez et puis un jour il est trop tard.
-         Les jumeaux sont en Australie avec Geneviève et Cane est en déplacement à New York pour Jabot. Il sait que je l’aime et Angelina va savoir à quel point tu l’aimes. Il n’est pas trop tard pour vous deux.
Kevin resta un moment silencieux.
-         Puis je t’accompagner maintenant ? Il me suffit juste de téléphoner à Devon pour lui demander de passer chercher Humphrey.
-         Allons-y !
 
 
 
***
 
A l’hôpital le médecin s’occupant d’Angelina vint au contact des Forrester.
-         Vous êtes de la famille d’Angelina Veneziano ?
-         Non, nous ne sommes que des amis, dit Harmony. Comment va-t-elle ?
-         Je suis désolé, notre règlement ne m’autorise pas à communiquer des nouvelles d’un patient à d’autre que sa famille.
-         Sa famille habite le Wisconsin, ils ne vont pas tarder à arriver…
-         Excusez-moi, Harmony, dit Stephy, ce médecin semble ignorer qui nous sommes. Je me présente je m’appelle Stephy Forrester Spencer. Mon grand-père Eric Forrester est un des plus gros donateurs qui finance cet hôpital.
-         Oh, je suis désolé, Mlle Forrester, j’ignorais que Mlle Veneziano était l’une de vos amies. Voilà qui change tout.  Mlle Veneziano a échappé de peu à la mort. Par chance son cerveau n’a pas été touché mais c’était l’affaire de quelques minutes.
-         Alors elle va s’en sortir, fit Ally inquiète à l’idée de perdre encore un être cher. 
-         Sur le plan physique oui. Maintenant sur le plan psychologique c’est encore trop tôt pour se prononcer.
Le médecin venait de finir sa phrase que Michael, Angelo et Eden arrivèrent.
-         Harmony, comment va Angelina, avez-vous de ses nouvelles ?
-         Michael, voici le docteur…
-         Cooper ! C’est moi qui me suis occupée de Mlle Veneziano. Etes-vous de sa famille ?
-         Je suis son beau-frère et voici son père Angelo.
-         Comme je le disais à l’instant à vos amis, Angelina a été sauvée in extremis d’une mort certaine. Cinq minutes plus tard il aurait été trop tard pour la sauver.
-         Cela signifie donc qu’elle va s’en sortir ?
-         Oui. Du moins physiquement son pronostic vital n’est plus engagé maintenant sur le plan psychologique l’avenir nous le dira. Il faudrait qu’elle soit suivit par un psychiatre. Nous avons un très bon service…
-         Merci, docteur mais peut être l’ignoriez-vous notre mère est psychiatre : Taylor Forrester. Si Angelina a besoin d’une thérapie elle s’en occupera.
-         Je ne voudrais pas m’avancer mais je suis persuadée qu’Angelina n’en aura pas besoin une fois que nous lui aurons appris ce que nous sommes venus lui dire. Pouvons-nous la voir ? dit Eden.
-         Elle est encore endormie mais oui je vous autorise à la voir mais pas plus de quelques minutes et par petit groupe.
-         Allez-y, Angelo. Cela lui fera du bien de vous voir.
 
Pendant qu’Angelo se dirigeait vers la chambre de sa fille Michael et Eden restèrent en compagnie des Forrester et Harmony.
-         Michael, ou est Kevin ?
-         Il n’a pas pu venir, Harmony.
-         C’est à cause de Chloe ?
-         Chloé ?
-         J’ai vu l’annonce de leur fiançailles et Angelina aussi la vue et je crains fort qu’elle ne s’en remette pas.
-         Désolée de me mêler de ce qui ne me regarde pas, dit Dayzee mais Harmony a raison. Je crains fort hélas qu’Angelina ne survive pas à cette nouvelle.
-         Vous devez nous trouver bien effronté de nous mêler ainsi d’affaire de famille, à dire vrai nous ne connaissons pas Kevin mais nous connaissons Angelina. Lorsqu’elle vivait à Los Angeles nous avons eu l’occasion de collaborer plusieurs fois ensemble. Voyez-vous je dirige une fondation pour la recherche contre le cancer : La fondation Caroline Forrester et Angelina a accepté plusieurs fois de venir chanter gracieusement pour ma fondation. C’est ainsi que j’ai eu l’occasion de la connaitre un peu.
-         Oui et malgré son sourire nous sentions tous qu’elle portait une lourde blessure non cicatrisée, fit Hope.
-         Excusez ma franchise, Michael, puis je vous appeler Michael ?  mais je trouve Kevin vraiment stupide de laisser tomber une femme comme Angelina pour une peste comme Chloé.
-         Vous connaissez Chloé ? dit Eden surprise.
-         Malheureusement pour moi, nous étions à la même école de stylisme à New York. Jamais je n’ai rencontré de plus grande hypocrite et vous pouvez me croire j’en connais un rayon.
Michael ne put s’empêcher de sourire face à la spontanéité et sincérité de Caroline.
-         Vous n’avez pas de soucis à vous faire, Mlle… Md ? Excusez-moi mais l’univers de la mode m’est totalement étranger.
-         Caroline Spencer-Forrester mais appelez-moi Caroline.
-         Très bien, je disais donc que vous n’avez pas de soucis à vous faire. Si Kevin n’est pas là ce n’est pas parce qu’il est avec Chloé. Cette nouvelle n’est qu’une intox et c’est pourquoi Eden et moi sommes là. Nous devons parler à Angelina et la ramenait à la maison auprès de Kevin.
-         Michael, je vais vous semblez curieuse mais pourquoi Kevin n’est-il pas avec vous en ce cas ?
-         Pardonnez-moi, Harmony mais je ne répondrais pas à cette question avant d’avoir pu parler avec Angelina. Elle seule est en droit d’avoir une réponse à ce sujet.
 
***
 
 
Dans la chambre Angelina dormait encore lorsqu’Angelo rentra. Il resta seul un moment puis fut rejoint par Michael et Eden.
Michael lui tapota le dos.
-         Comment va-t-elle, Angelo ?
-         Elle ne s’est toujours pas réveillée comme vous pouvez le voir.
Au bout d’un moment Angelo eu besoin d’un café.
-         Je vais aller me chercher un café, vous en voulez ?
-         Merci, mais ça ira pour moi.
-         Et vous, Eden ?
-         Non merci.
Angelo sortit de la chambre
Apres quelques minutes la jeune femme commença à émerger et ouvrit lentement les yeux. Elle aperçut une silhouette. Encore groggy par les médicaments un seul nom lui vint à la bouche.
-         Kevin... puis elle reconnut Michael.
-         Michael…
-         Ravi de te revoir, Angelina, dit-il sur un ton qui se voulait léger.
-         Moi aussi je suis contente de te voir.
-         Eden ?
-         Oui, c’est moi.
-         Que faites-vous ici ? Est-ce Kevin est avec vous ?
-         Non : Angelina. Kevin n’est pas ici.
-         Pourquoi êtes-vous là alors ? Comment m’avez-vous retrouvez et ou suis-je ?
-         Tu es dans un hôpital au lac Tahoe.
-         A l’hôpital ? Ah oui, les cachets.
-         Oui, les cachets. Angelina.
-         Pourquoi m’avoir sauvé ?
L’esprit d’Angelina était encore tout embrouillé.
-         Ce n’est pas moi qui t’es sauvé. Je n’étais pas là mais si je l’avais été j’aurais agis de même.
-         Pourquoi êtes-vous ici ?  
***
 
Alors qu’Angelo s’apprêtait à regagner la chambre d’Angelina, il fut arrêté par Kevin qui venait enfin d’arriver.
-         Angelo ! Comment va Angelina ?
-         Kevin ? Mais que fais-tu ici ?
-         Rassurez-vous, Angelo, je suis sobre.
-         Je le vois bien que tu es sobre mais qui t’a prévenu ?
-         Lyly, mais ce n’est pas important. Comment va Angelina ?
-         D’après le médecin elle va bien sur le plan physique. Psychologiquement nous l’ignorons encore.
-         Vous l’avez vu ?
-         Oui mais elle dormait encore alors je suis sorti prendre un café. Ton frère et ta sœur sont auprès d’elle.
-         Dans quelle chambre est-elle ?
-         La 606.
-         J’y vais !
***
 
-         Nous sommes venus te voir, Angelina.
-         Pourquoi ?
-         Pourquoi ? Parce que Michael et moi avons des excuses à te faire.
-         Des excuses ?
-         Oui, Angelina, des excuses. Tu avais raison, j’ai fait passer ma carrière avant ma famille. J’aurais dû vous soutenir Kevin et toi au lieu de penser à ma carrière politique.
-         Quant à moi je n’aurais pas dû me laisser influencer par Gloria lorsqu’elle disait que Chloe était la femme de la vie de Kevin.
-         Non. Non, c’est vous qui aviez raison. J’ai tout simplement pris mes rêves pour la réalité. Une fois de plus. Kevin ne m’aime pas. Il ne m’a jamais aimé et jamais il ne m’aimera.
En disant ces mots les larmes coulaient sur le visage d’Angelina.
-         Non, Angelina, c’est là que tu as tort. Crois-moi Kevin t’adore. Il n’a jamais aucune femme comme il t’aime.
-         Dans ce cas pourquoi n’est-il pas là ?
-         Je suis là, mon amour.
-         Kevin ? firent Michael et Eden d’une même voix surpris de voir leur frère.
-         Michael, Eden, vous voulez bien nous laisser ?
-         Bien sûr ! fit Michael en lui donnant une accolade.
Dès qu’ils furent seuls, Kevin s’approcha du lit, prit la main d’Angelina et posa ses lèvres sur les siennes.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Tentative de suicide : chapitre 15
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poto kod pou mare gran manjè, pèp la chwazi suicide olie mouri grangou
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Un affreux suicide
» Chavez soupconne une tentative d'assassinat contre sa personne
» Sinon c'est du suicide?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: