Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGaleriePublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Adam
Derniers sujets
» Quand les femmes s'en mêle
Lune de miel et retour à la realité  Icon_minitimeHier à 22:15 par Angelina Fisher

» Independence Day
Lune de miel et retour à la realité  Icon_minitimeJeu 4 Juil - 22:31 par Angelina Fisher

» Revelation
Lune de miel et retour à la realité  Icon_minitimeJeu 4 Juil - 21:49 par Angelina Fisher

» Un retour de flamme
Lune de miel et retour à la realité  Icon_minitimeVen 14 Juin - 22:23 par Angelina Fisher

» Machievelique Hillary
Lune de miel et retour à la realité  Icon_minitimeMer 5 Juin - 17:01 par Angelina Fisher

» L'instint maternel
Lune de miel et retour à la realité  Icon_minitimeMer 29 Mai - 21:47 par Angelina Fisher

» Angelina
Lune de miel et retour à la realité  Icon_minitimeSam 25 Mai - 17:38 par Angelina Fisher

» Diana Degarmo enfant
Lune de miel et retour à la realité  Icon_minitimeVen 17 Mai - 12:17 par Angelina Fisher

» Colin passe à l'action
Lune de miel et retour à la realité  Icon_minitimeVen 10 Mai - 21:53 par Angelina Fisher

Juillet 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Angelina Fisher
Lune de miel et retour à la realité  Vote_lcapLune de miel et retour à la realité  Voting_barLune de miel et retour à la realité  Vote_rcap 

Partagez
 

 Lune de miel et retour à la realité

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
Angelina Fisher

Messages : 457
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 49
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

Lune de miel et retour à la realité  Empty
MessageSujet: Lune de miel et retour à la realité    Lune de miel et retour à la realité  Icon_minitimeVen 15 Fév - 20:57


Ils roulèrent durant deux heures avant d’arriver à destination. Kevin arrêta le moteur, gara la voiture devant un chalet qui semblait figer hors du temps.
-         Big Bear ! s’exclama Angelina. Chéri, que faisons-nous ici ?
-         Ma chérie, te souviens-tu de ce que tu m’avais dit l’autre semaine après avoir fait l’amour ; tu as dit « j’aimerais que la nuit ne se couche pas, que le soleil ne se lève » …
-         Que le soleil ne se lève jamais…
-         Ainsi nous pourrions rester là tous les deux...
-         A des années…
-         A des années lumières du reste du monde.
-         Du reste du monde. C’est exactement ça, ma chérie : ici nous sommes loin de tout et de tous. Le chalet le plus proche est à 3 miles d’ici et il faut en rajouter deux de plus pour le village. Ne t’inquiète pas, j’ai déjà tout approvisionné en nourriture, quant aux vêtements, tu n’auras pas besoin de grand-chose quand nous serons au lit. Nos seules ballades seront quand nous devrons sortir Vig. Qu’en dis-tu, mon amour, trois jours et trois nuits : seul toi et moi, à des années lumières du reste du monde.
-         À nous aimer.
-         À nous aimer.
Ils sortirent de la voiture. Vig fut le dernier mais non des moindre à descendre de voiture. Le chalet composé en bois de pin, surélevé de quelques marches, entouré de sequoia géant. Sur la véranda se trouvait une balancelle en bois du XIX eme siècle. A l’intérieur tout était d’époque y compris la cheminée et la poêle. Un escalier menait à l’étage où se trouvait la chambre donnant sur un toit ouvrant juste au-dessus du lit. La salle de bain équipée d’une baignoire d’époque était à l’autre bout du couloir. Tout, absolument tout était d’époque. Jusqu’au moindre détail, à l’exception de l’électricité et l’eau courante.
-         Kevin, c’est magnifique ! dit-elle en se jetant dans ses bras.
-         Je suis heureux que cela te plaise. Je voulais que notre première nuit en tant que mari et femme soit parfaite. Pour cela il fallait qu’elle se fasse dans un endroit spécial qui nous ressemblerait.
-         Tu ne pouvais pas trouver de meilleur endroit au monde pour passer notre lune de miel !
Kevin l’embrassa en la serrant dans ses bras.
-         Ce que je vous aime, Md Fisher.
-         Répète-le encore.
-         Je t’aime.
-         Non, l’autre, le reste, la fin.
-         Madame Fisher.
-         Voilà, c’est ce passage que j’adore.
-         Et moi c’est toi que j’adore.
Ils s’embrassèrent derechef.
-         Laisse-moi quelques minutes, tu veux, le temps d’aller enfiler quelque chose de plus… pratique, dit-elle en souriant.
-         Vas-y ! pendant ce temps je vais faire du feu pour nous réchauffer mais tout d’abord je vais à la voiture sortir le panier pour Vig.
-         Ok !
 
Kevin sortit jusqu’à la voiture, tandis qu’Angelina monta dans la chambre, alluma quelques chandelles, avant d’aller dans la salle de bain se changer, quand elle entendit les pas de Kevin. Elle sortit vêtue d’un peignoir de bain.
-         Est-ce Vig est bien installé ?
-         Super ! Je lui ai mis son panier sur le tapis près de la cheminée avec une vielle chemise m’appartenant et son jouet préféré afin qu’il se sente comme à la maison.
-         Bien, dit-elle tandis que Kevin la dévorait des yeux.
-         J’ai une surprise pour toi, mon amour.
Elle défit la ceinture du peignoir de bain qu’elle retira, laissant apparaitre un kimono en dentelle blanche, décolleté aux bords dentelés et des manches longues ajustées. Sa ceinture en soie lavé soulignant sa taille.
Kevin en resta bouche bée.
-         Tu es magnifique, mon amour.
Elle défit lentement la ceinture de son kimono le laissant glisser sous ses jambes, laissant apparaitre un body tout assorti assortit de porte jarretelles.
-         Comment me trouves tu ?
Kevin la regarda, incapable de parler avant de finalement retrouver la parole quelques secondes plus tard.
-         Tu es magnifique, mon amour. Tu n’as jamais été aussi belle.
-         Je ne me suis jamais sentie aussi belle qu’aujourd’hui. Dès le moment où tu m’as vu dans ma robe de mariée.
Kevin s’approcha d’elle et commença à l’embrasser avant de la prendre dans ses bras et la porter sur le lit.
 
 
Angelina et Kevin passèrent quelques jours à Bel Air, isolé du reste du monde, alternant ballade dans les bois avec Vig. Puis vint le moment du départ. Angelina regarda les lieus : mélancolique.
-         Cet endroit va me manquer. Ces quelques jours sont passés tellement vite : je n’arrive pas à croire que notre lune de miel soit déjà terminée.
-         Qui a dit qu’elle était finie ? Ma chérie, nous quittons Big Bear mais cela ne signifie pas pour autant que notre voyage de noce est fini.
-         Comment ça nous ne rentrons pas à Genoa City ?
-        Non. De plus même lorsque nous le ferons, notre lune de miel se poursuivra tout au long de notre vie. Bien sûr nous serons confrontés au monde réel et nous aurons nos désaccords, mais nous les résoudrons.
Tout en parlant, Kevin passa ses bras autour de la taille d’Angelina.
-         Mais pour le moment, nous devons partir pour l’aéroport si nous ne voulons pas rater le vol pour… Nashville !
-         Nashville ? Nashville dans le Tennessee ? dit-elle les yeux brillants de joie.
-         J’n’en connais pas d’autre, dit-il avec un hochement d’épaule dans un demi sourire.
-         Kevin ! dit-elle en lui sautant dans les bras et l’embrassant. Qu’ai-je fait pour te mériter ?
-         C’est plutôt moi qui devrait dire ça, tu ne crois pas ?
Angelina le regarda.
-         Je t’aime, Kevin.
-         Je t’aime, moi aussi.
 
À Genoa City, la vie semblait suivre son cours normal. Chez Newman Entreprise, Victoria Newman-Helstrom convoitait un important contrat : une société de métallurgie en grande difficulté financière dont le siège social se trouvait à Detroit mais avec des usines en Europe mais aussi en Asie. Ce rachat permettrait à Newman Entreprise de s’établir hors des frontières américaines.
Cassie Newman prit la place de Victoria, désormais présidente de Newman Entreprise, chez Newman Cosmetic.
Nicolas n’ayant quant à lui pas trouver sa place au sein de l’entreprise familiale, préféra démissionner pour s’occuper uniquement de sa boite de nuit avec l’aide de sa femme Sharon, à l’instar de Noah qui travaillait en association avec Devon.
Depuis le retour de Chance Chancellor à Genoa City, beaucoup de chose avait changé aux Industries Chancellor. Tout d’abord, Cane Hasby, fut remercié pour ses services avant d’être congédié. Chance et lui n’ayant jamais trouvé un terrain d’entente. C’est donc Chance et Mackenzie qui dirigeaient désormais Chancellor Industrie secondé par Jill Abbott Atkinson. En effet, cette dernière, après la mort de Katherine Chancellor, se remaria avec Colin Atkinson, venu lui apporter du réconfort après s’être évadé de la prison australienne. Elle se rendit rapidement compte qu’elle en était toujours amoureuse et se remaria avec lui.
Colleen occupait quant à elle le poste de vice-présidente de Jabot et responsable du service marketing, tandis que Cane s’occupait du merchandising.
Abby avait beaucoup muri depuis l’époque de l’héritière mise à nue et aussi de son faux enlèvement par Carmine. Le retour de sa sœur Colleen, qui lui avait tant manqué y était pour beaucoup, tiraillait pendant longtemps entre les deux clans qui composait son ADN, fini par faire un choix : celui des Abbott qui la virent grandir et se transformer en jeune femme tandis que Victor se contentait de signer les chèques durant toute son enfance.
Billy Abbott dirigeait toujours le seul journal de Genoa City : Restless Style. Avec les années, l’installation de Chloé à New-York, la maturité d’Abby, la rubrique mode du journal ferma définitivement. Le magazine ayant lui aussi atteint son seuil de maturité en devenant plus un magazine local traitant de tout ce qui se passe à Genoa City que presse à scandale.
Non, rien vraiment ne semblait avoir changé à Genoa City et pourtant…
 
Paul Williams fut vraiment mécontent en apprenant le mariage de Kevin avec Angelina Veneziano et ne manqua pas de le faire savoir à Michael lorsqu’il le rencontra au club ce matin-là en train de prendre son petit déjeuner avec Christine.
-         Alors tu l’as laissé faire ! Tu l’as laissé épouser la fille de ce mafieux qui a tenté d’assassiner Victor Newman !
Les yeux de Paul lançaient des étincelles.  
-         Paul, au cas où tu ne l’aurais pas remarqué je suis en train de petit déjeuner avec ma femme et j’aimerais beaucoup pouvoir continuer tranquillement.
-         C’est de la folie, surenchérit Ronan. Vous n’avez donc pas peur pour la vie de votre frère ?
-         Pourquoi le devrais-je ?
-         Angelina Veneziano est la fille d’Angelo Veneziano : un mafieux.
-         C’est Angelina Fisher maintenant, et elle n’a rien à voir avec son père.
-         Ça, ça reste à prouver !
-         Qu’avez-vous à lui reprocher ?
-         Victor Newman est le membre le plus influent de notre communauté, et c’est aussi un des hommes les plus riche de tous les États-Unis. Angelo Veneziano a tenté de le tuer.
-         Oui et il s’avère que c’est lui qui est mort et non Victor.
-         Uniquement parce que Angelo était un mauvais tireur. Dans d’autre circonstance il serait mort d’une balle dans la tête.
-         J’ai fait quelques recherches concernant cette Angelina Veneziano…
-         Fisher ! C’est Angelina Fisher désormais.
-         Si vous voulez. Angelina Fisher. Il y a quelques années elle fut mariée à votre frère, n’est-ce pas ?
-         Et ?
-         Le mariage fut annulé.
-         En effet.
-         Ne l’avait-elle pas trainé en dehors du pays pour l’épouser contre sa volonté ?
-         Puis-je savoir, Ronan, en quoi tout ceci te regarde ?
-         J’essaie d’établir les faits, Christine, rien d’autre.
-         Les faits mais quels faits ?
-         Angelina a obligé Kevin à s’éloigner de la femme dont il était amoureux pour le contraindre à l’épouser sous la menace d’une arme. Et vous osez encore prétendre qu’elle est différente de son père ?
-         Pour votre information, Ronan, même si cela ne vous regarde pas, elle a obligé Kevin à se marier avec elle dans le seul but de le protéger de l’homme de main d’Angelo : rien d’autre ! De plus c’est de l’histoire ancienne. Kevin lui a depuis très longtemps pardonné et aujourd’hui ils sont mariés de leur plein gré. Quant à Victor Newman : il est en pleine forme et Angelo Veneziano est mort. Fin de l’histoire.
-         Angelo est mort, oui, mais pas le réseau auquel il appartenait. Celui-ci est toujours actif. Rien ne nous dit que sa fille n’en fait pas partie et que ce mariage avec Kevin ne fait pas parti d’un plan dans lequel il serait tombé afin de revenir à Genoa City pour finir le sale boulot !
-         As-tu un commencement de preuve qu’Angelina serait le monstre que tu décris, Paul ? demanda Christine.
-         Non. J’n’en ai pas. J’ai cherché mais je n’ai rien trouvé, soupira Paul.
-         Alors dois je te rappeler un des principes fondamentaux de notre système ? Pour accuser quelqu’un d’avoir commis un crime, il faut des preuves.
-         Cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas, répliqua Ronan, cela veut simplement dire que pour le moment nous n’avons rien trouvé. Mais je vais continuer à chercher jusqu’à ce que je trouve et là je la ferai parler pour qu’elle nous donne les noms de ceux qui ont voulu assassiner Mr Newman.
-         En dépensant le temps et l’argent du contribuable ? Vous n’avez donc rien de mieux à faire dans la police ?
-         Mr Newman est un contribuable, voire le contribuable le plus important de Genoa City et il appartient à la police de chercher et écrouer celui qui a tenté de l’assassiner.
-         En effet mais vous ne trouverez rien du coté de ma belle-sœur. Elle n’a rien à y voir. Son mariage avec mon frère est un mariage d’amour et uniquement ça. Maintenant je vous demanderai à tous deux de nous laisser ma femme et moi, finir tranquillement de manger.
 
 
         À Nashville, Kevin et Angelina s’amusèrent à jouer les touristes lambda en commençant leur visite par le Country Music-Hall of Fame. Son bras autour du cou d’Angelina, Kevin dit :
-         Un jour le nom d’Angelina Veneziano Fisher sera inscrit sur ce mur.
Angelina sourit. Ils assistèrent à un concert au Ryman Auditorium, visitèrent le jardin botanique Cheekwood et le musée de l’art, The Hermitage, plantation historique et un musée situés dans le comté de Davidson, dans le Tennessee, aux États-Unis, à 16 km à l'est du centre-ville de Nashville. Andrew Jackson, le septième président des États-Unis, fut le propriétaire de la plantation de 1804 jusqu'à sa mort à l'Hermitage en 1845. Belle Meade Plantation La plantation Belle Meade, est un manoir historique qui est maintenant exploité en tant que musée où depuis environ 2004, les responsables de la plantation ont commencé à se concentrer sur la manière de raconter les histoires d’Afro-Américains qui étaient détenus comme esclaves dans la plantation et qui y travaillaient après la guerre civile américaine. Cette emphase a eu pour résultat la reconstruction d'une cabine d'esclaves typique, qui abritait deux familles. Ils terminèrent leur périple à Memphis où ils se rendirent à Graceland : la résidence ayant appartenu au chanteur Elvis Presley.
-         Ce voyage t’a plu ?
-         Chéri, il fut au-delà de mes espérances. Non, en fait, c’est ma vie entière depuis que tu y es entré qui est au-delà de mes espérances.
-         Ce n’est que le début, dit-il en l’embrassant de plus en plus langoureusement avant de commencer à la deshabiller…
 
Lily Winters Ashby, devenue ambassadrice pour Jabot rentrait d’un voyage d’affaire à New-York. Assise au Neon-Ecarlate avec son amie Colleen, les deux amies discutaient du mariage d’Angelina et Kevin.
-         Raconte, je veux tout savoir dans les moindres détails. J’aurais tellement souhaité être là. J’ai connu Angelina quand elle habitait Genoa City et débutait dans sa carrière de chanteuse puis plus tard lorsqu’elle fut mariée à Kevin. Après l’annulation de leur mariage, elle resta en relation avec mon frère pendant quelques temps : jusqu’à ce gala des arts Co-organisait par ta sœur et Chloe.
-         Je sais, Abby me l’a dit. Elle regrette tout ce qui s’est passé. Elle a beaucoup muri depuis cette époque.
-         Reviens au mariage : comment étais-ce ?
-         Sublime ! Romantique à souhait : un mariage sous les étoiles…
 
 
Angelina et Kevin atterrirent à l’aéroport de Genoa City. À la sortie, Kevin récupéra sa voiture restée sur le parking et prit le volant. Kevin décida de faire une surprise à sa femme en prenant plusieurs bifurcations sortant ainsi de la route principale. 
-         Ce n’est pas le chemin qui mène au club, dit-elle avec étonnement.
-         Le club ? Pourquoi veux-tu aller au club ?
-         N’est-ce pas là-bas que tu vis ?
-         Vivais. Ce n’est pas l’endroit pour débuter une vie de couple.
-         Je te l’accorde.
-         Alors tu nous as loué une maison ? Oh, Kevin, regarde ! Une biche ! J’ignorais qu’il y’en avait dans la région. Je n’en avais encore jamais vu.
-         Ma chérie, il y’a tellement de chose que tu ignores. Si j’avais été un meilleur mari…
-         Kevin, non ! Chéri, non. Tu n’as rien, strictement rien à te reprocher. Je t’ai piégé en te mentant, t’obliger à quitter le pays sous des motifs fallacieux le jour de ton mariage, forçant presque à m’épouser pour échapper aux hommes de main de mon père. Tu n’as aucun reproche à te faire. La seule personne qui est à blâmer c’est moi.
-         Tu as simplement écouté ton cœur. Tu n’as rien fait de mal.
Ils s’embrassèrent avant de reprendre la route. Angelina fini par s’endormir durant le trajet. Quand enfin il se gara la nuit était déjà tombée sur Genoa City.
-         Sommes-nous arrivés ? demanda Angelina.
Angelina ne reconnut pas l’endroit de la maison où elle habita avec Kevin. Avec les années, les arbres devant l’allée poussèrent et recouvrirent la maison.
-         Oui, ma chérie, nous sommes arrivés mais maintenant tu vas fermer les yeux jusqu’à ce que je te dise de les ouvrir.
-         Quoi ? Pourquoi veux-tu que je ferme les yeux ?
-         C’est une surprise.
-         Kevin, nous revenons de lune de miel en m’offrant la plus belle des surprises avec trois jours et trois nuits, seuls tous les deux, isolé du monde et ensuite ce voyage dans le Tennessee.
Kevin sourit.
-         Ferme les yeux, s’il te plait, mon amour.
-         OK, dit-elle en les fermant.
Kevin prit la mallette de voyage de Vig d’une main et de l’autre passa son bras autour de la taille d’Angelina pour la guider. Une fois à l’intérieur, il ouvrit la cage de transport et libera le chien avant de s’assurer que sa femme avait toujours les yeux fermés.
-         Tu peux les ouvrir !
Angelina s’exécuta. Il lui fallut quelques secondes pour retrouver ses esprit en regardant tout autour d’elle.
-         Bienvenue à la maison, mon amour.
-         Kevin, dit-elle : la maison, cette maison… c’est ta maison.
-         Notre maison.
-         Non. Je t’en avais fait cadeau en partant.
En souriant, Kevin lui tendit un document enroulé d’un ruban rouge.
-         Qu’est-ce c’est ?
-         Mon cadeau de mariage.
Angelina défit le ruban et déplia le document et commença à lire. Quand elle eut fini, elle regarda son mari ; les larmes aux yeux.
-         Kevin…
-         Bienvenue chez vous, Md Fisher, dit-il en souriant.
Le document était un acte de propriété au nom de Kevin Fisher et Angelina Veneziano-Fisher.
-         Tu as établi l’acte en nos deux noms ?
Kevin sourit et lui prit les mains.
-         Ton père nous en a fait cadeau lors de notre premier mariage, en partant tu me l’as donné. J’ai toujours pensé que cette maison était le foyer de la famille Fisher : toi, moi et les enfants que nous aurons.
-         J’ai toujours adoré cette maison. En partant je pensais que tu y vivrais avec Chloe et Delia mais quand tu m’as dit qu’elle ne l’a jamais aimé et avoir vécu avec elle à la résidence Chancellor…j’en ai éprouvé une sorte de joie intérieure. C’est mal, je le sais, mais c’est plus fort que moi.
-         Ma chérie, ce genre de sentiment est humain. Il n’y a aucun mal à ça. Tu as beaucoup souffert à cause de mon obsession pour Chloe, mais c’est fini maintenant. Accepte tu de vivre avec moi dans cette maison ? Si tu ne veux pas, j’appellerai ma mère, je lui dirai de la mettre en vente et nous en choisirons une autre.
-         Appelle ta mère et dis-lui qu’elle ne vendra pas notre maison, dit-elle en souriant et se jetant dans les bras de Kevin.
Kevin sourit et l’embrassa. Puis d’un bon, la prit dans ses bras et monta avec elle à l’étage ou il la posa sur le lit.
-         Ce que je vous aime, Md Fisher.
-         J’adore t’entendre m’appeler comme ça. Je ne m’en laisserai jamais.
-         Ça tombe bien car j’adore t’appeler ainsi, dit-il entre deux baisers.
 
 
-         Lyly, j’ai eu ton message, que se passe-t-il ? demanda Colleen en arrivant au Neon Ecarlate.
-         Tu vas le savoir dans quelques minutes. J’ai demandé à Mackenzie, Gloria, Cane, Daniel, Daisy, Billy, Alex, Michael, Christine et Devon de se joindre à nous.
-         Pourquoi ?
Cane arriva.
-         Chérie, j’ai reçu ton SMS, que se passe-t-il ? Salut, Colleen !
-         Hello, Cane !
Les autres destinataires du SMS arrivèrent. Lily prit la parole.
-         Merci à tous d’avoir laissé de côté vos occupations quotidiennes pour répondre à mon SMS. Colleen, tu m’as bien dit que Kevin et Angelina étaient rentrés de leur voyage de noce.
-         En effet. Kevin m’a envoyé un SMS me disant qu’ils rentreraient hier soir.
-         Très bien. Si je vous ai demandé de venir c’est pour une bonne raison. N’ayant pu être présente au mariage, j’ai donc décidé de leur organiser une petite fête.
-         Lily, c’est une excellente idée ! Si je peux t’aider de quelque manière qui soit…
-         Merci, Mack.
-         Je suis d’accord moi aussi, dit Colleen.
Les autres convives approuvèrent également. Il fut décidé que la réception se déroulerait ici même.
-         Puis-je y participer ? demanda Abby qui avait entendu la conversation, assise à une table voisine.
-         Abby, je doute que ce soit une bonne idée, dit Devon. Ta présence risquerait de provoquer un trouble.
-         J’aimerais beaucoup me faire pardonner. J’ai beaucoup muri depuis l’époque du gala des arts.
-         Je ne sais pas trop, Abby, je serais assez d’accord avec mon frère : c’est tout de même toi qui tenait à ce qu’Angelina vienne chanter afin de la faire repartir avec ce bon à rien de Carmine. Pas un instant tu n’as pensé à ses sentiments. Tu étais complice de Chloe.
-         Rectification, j’étais co-présidente avec elle pour le gala à la demande de Md Chancellor et c’est elle qui avait eu l’idée qu’Angelina devrait retourner avec Carmine.
-         Et tu étais d’accord avec elle parce que Angelina n’était non seulement pas riche mais aussi n’avait pas d’attache à Genoa City.
-         Sauf une et pas des moindres : Kevin.
-         Cela remonte à plusieurs années maintenant. Kevin et Angelina ont certainement dû oublier. Beaucoup de choses se sont produites depuis ce jour-là.
Personne n’eut le temps de répondre. Cassie Newman qui surprit la conversation arriva furibonde en attaquant Abby de front.
-         Qu’est ce j’entends ? Tu veux participer à une fête en l’honneur de la femme dont le père a tenté d’assassiner le nôtre ?
-         Je te rappelle que Victor Newman m’a renié : je ne suis plus une Newman et de plus Angelina n’est pas son père. Elle n’a rien à voir là-dedans.
-         Elle a tout à y voir : Angelo Veneziano était son père, quant à toi, tu t’es rangée du coté de Jack Abbott en reniant le sang qui coule dans tes veines.
-         Je suis aussi une Abbott et Victor a voulu voler Oncle Jack en lui prenant Jabot !
-         Il lui a proposé un bon prix de rachat : bien plus que sa valeur sur le marché et cet abruti de Jack a refusé en envoyant valser Victor. Personne ne peut s’opposer à Victor Newman sans en payer le prix fort. Ni Jack, ni même Angelo Veneziano.
-         Qu’est ce mon beau père à voir avec Jack Abbott ? dit Kevin en arrivant.
-         Qu’est ce cette femme vient faire ici ? dit Victoria en désignant Angelina que Kevin entouré de son bras.
-         Il se trouve que cette femme est ma femme et nous habitons ici, répondit Kevin le plus calmement du monde.
-         De quel droit la ramener à Genoa City ?
-         Du droit que je vis ici et c’est ici qu’Angelina et moi voulons passer notre vie.
-         Je te l’interdis !
-         Cite-moi une loi qui me l’interdirait. Michael, Christine, vous êtes tous deux avocats, y ‘a-t-il une loi dans le Wisconsin qui interdirait à un couple de s’établir là où bon lui semble.
-         Il n’en existe aucune, Kevin. Ni dans le Wisconsin ni sur le plan fédéral : Angelina et toi êtes libre de vivre là où bon vous semble.
-         Genoa City est la ville où habite la famille Newman et son père a voulu tuer mon père : Victor Newman !
-         Victoria, je n’ai rien à voir avec mon père. J’ignore pourquoi il a fait, je n’y comprends rien. Je cherche moi-même des réponses à mes questions mais pour le moment je n’en ai pas.
-         Je ne t’ai pas adressé la parole ! Ma question s’adressait à Kevin.
-         À mon sujet.
Victoria ignora Angelina et se retourna vers Abby.
-         Abby, je t’interdis de participer à cette fête.
-         Victoria, personne n’a à m’interdire de faire ou ne pas faire ce que je veux et encore moins d’aller à une fête si Kevin et Angelina m’accepte et veuillent bien me pardonner. Toi en particulier, Angelina.
-         De quelle fête parlez-vous
Lyly soupira.
-         N’ayant pu être là pour votre mariage, je voulais organiser une fête surprise pour le célébrer. Je suis si contente que tu sois revenue. J’ai toujours pensé que Kevin et toi étiez fait l’un pour l’autre. Hélas il semblerait que l’effet de surprise soit tombé à l’eau.
-         Mais cela ne doit pas t’empêcher de le faire. Je t’aiderai.
-         Abby, je ne suis pas sure…
-         Personne n’aidera personne. Lyly, je te remercie de vouloir faire une fête en notre honneur, nous avons regretté ta présence au mariage, mais nous comprenons que tu n’es pu te libérer. Cependant… je ne sais comment formuler cela, je ne voudrais pas te vexer…
-         Lyly, Angelina et moi te sommes reconnaissant de vouloir organiser une fête en notre honneur, cependant ce ne sera pas nécessaire. Nous rentrons tout juste de lune de miel, il est temps pour nous de retrouver notre quotidien.
-         Eh bien, je ne vous cacherais pas que je suis un peu déçue, mais je comprends.
 
Angelina regardait le Neon Ecarlate.
-         Je n’arrive pas à croire que cet endroit ne t’appartienne plus. Il y’avait tellement de toi dans ces murs. Que s’est -il passé ?
-         Le café connaissait quelques difficultés. Les clients ne venaient plus. Malgré tout je tentais tant bien que mal d’essayer de le faire survivre. Puis un jour en arrivant, je découvris que Chloe l’avait vendu à un homme arrivé en ville depuis peu. Dylan McAvoy. On apprit plus tard qu’il s’agissait du fils de Nikky Newman et Paul Williams, mais à l’époque nous ne le savions pas.
-         Est-ce toujours lui qui le dirige ?
-         Non ! Il est resté à Genoa City pendant quelques temps avant de retourner à Darien, sa ville d’origine. J’ai entendu dire qu’il avait revendu mais je n’ai encore jamais vu le nouveau propriétaire.
-         Vous l’avez devant vous !
-         Fen ! s’exclama Kevin, surprit.
-         Eh oui, c’est bien moi !
-         C’est toi le nouveau propriétaire du Neon Ecarlate ?
-         En effet.
-         Je suis surpris, je croyais… Que deviennent tes études de droit ? Harvard ?
-         Je ne suis pas Papa, Kevin. Le droit ne m’intéresse pas. J’ai donc décidé de revenir ici et de racheter le Neon Ecarlate. J’ai toujours aimé ce café depuis que je suis tout petit.
-         Fen, tu sais qu’il ne marche plus vraiment. Dylan a essayé de le redresser mais il n’a pas réussi.
-         Mais je vais réussir, grâce à ta femme, si elle le veut bien.
-         Moi ? Comment ? Je n’ai jamais dirigé de café de ma vie.
-         Je ne te le demande pas.
-         Alors en quoi pourrais je t’être utile ?
-         Faire ce que tu faire de mieux : chanter !
-         Chanter ?
-         Durant mon séjour en Paris, j’ai découvert ce que les français appellent « des cabarets », dit-il en français. C’est un établissement permettant de consommer de la nourriture et des boissons tout en regardant un spectacle. Qu’en dis-tu ? Deux à trois fois par semaine, le soir venu, nous aurions un spectacle de chant avec Angelina Veneziano-Fisher. Les gens viendront de tout le pays pour t’écouter chanter. Naturellement je te paierai. Qu’en dis-tu ?
-         Non.
-         Non ?
-         Non, enfin, oui ! Je veux dire : Fen, je trouve ton idée superbe mais je refuse d’être payée.
-         Angelina.
-         Non, Fen, écoute moi. Je connais les cabarets. J’ai déjà chanté à Paris dans ce genre d’endroit et il te faudra plus que des cookies et un bon café si tu veux que les gens viennent m’écouter chanter. Il te faudra des vrais repas et cela à un cout. Sans compter ce qu’il te faudra dépenser pour la sono : musiciens, ingénieur du son, éclairage… je ne connais strictement rien à tout cela. Je veux sauver ce café autant que toi. Il compte beaucoup pour moi car il représentera toujours une part importante de la vie de mon mari. Alors si en plus de toutes ces dépenses, tu dois aussi me payer : cela sera un véritable gouffre financier et tu ne tarderas pas à mettre la clé sous la porte. La vente de mes albums me rapporte un revenu correct. Je gagne bien ma vie et avec le salaire hebdomadaire de Kevin, nous avons suffisamment de quoi vivre.
Fen écouta Angelina attentivement.
-         Je te propose un marché : tu chanteras bénévolement deux soirs par semaine et si jamais cela fonctionne…je te paierai. Marché conclu ? dit-il en lui tendant la main.
-         Marché conclu, dit-elle en souriant.
Kevin sourit également.
-         Je suis heureux de voir cet établissement revenir entre les mains de la famille Fisher.
-         Baldwin, rectifia Fen en souriant à son oncle.
-         Baldwin, c’est vrai. Maintenant en parlant d’argent, si vous voulez bien m’excuser, chérie, je vais devoir y aller. Paul m’attend. Un tas de dossier doivent trôner sur mon bureau. Je te dis à ce soir ; j’essayerai de ne pas rentrer trop tard.
-         A ce soir, mon amour. Je t’aime.
-         Je t’aime, moi aussi.
Ils se quittèrent sur un rapide baiser.
 
 
Quand Kevin arriva au poste de police, il se retrouva face à face à Paul et Ronan qui le regardèrent fixement.
-         Regardez, Patron, qui nous fait l’honneur de revenir travailler !
-         La lune de miel est finie ? dit Paul d’un ton sarcastique.
-         Non la lune de miel n’est pas finie. Entre Angelina et moi elle durera toute notre vie, bien que cela ne vous concerne pas.
-         C’est là où tu te trompes. Ton mariage me concerne, tout comme il concerne le membre le plus imminent de la communauté : Victor Newman ! Quand il apprendra avec qui tu t’es marié et que non content de cela tu l’as ramené à Genoa, il sera tellement furieux que tu peux t’attendre au pire.
-         En quoi mon mariage concerne t’il Victor ?
-         Tu sembles oublier que c’est le père de ta femme qui a tenté de l’assassiner.
-         Oui et il est mort.
-         Mais sa fille est vivante et tu t’es marié avec elle !
-         Angelina n’a rien à voir dans cette tentative d’assassinat.
-         Kevin, dans la mafia on travaille toujours en famille, dit Ronan.
Kevin fulmina.
-         Pour la centième fois, Angelina n’a rien à y voir. Elle n’a jamais participé ni de près ni de loin aux activités criminelles de son père.
-         Espérons pour toi que tu aies raison, dit Paul.
-         J’ai raison. Je connais ma femme et si vous ne me croyez pas, demandé à Lauren : elle vous le confirmera.
-         Laissons Lauren en dehors de tout ça. En attendant il y a du travail qui t’attend sur ton bureau. 
-         Paul, est ce prudent…
-         Je sais ce que je fais, Ronan. Tant que cette affaire ne sera pas définitivement résolue, je ne veux pas le perdre de vue et surtout pas elle.
-         Ok et que fais-t-on d’Alex ?
-         Alex est un officier de police très prometteur.
-         Soit mais il est très ami avec Kevin. J’ai mené ma petite enquête et il semblerait qu’Angelina et lui soient sortis ensemble un moment donné.
-         Mais cela remonte à des années. Bien avant qu’Angelina ou lui ne viennent s’installer à Genoa City.
-         Peut-être mais il reste néanmoins très proche d’elle. Pour preuve il a même assisté à son mariage.
-         Uniquement parce que il accompagnait Colleen Carlton qui est la meilleure amie de Kevin depuis des années.
-         Et qui est aussi la nièce de Jack Abbott : l’ennemi juré de Mr Newman. Paul, ne pensez-vous pas que Mr Abbott puisse être le commanditaire de la tentative d’assassinat de Victor Newman ?
 
-         Alors comme ça Kevin Fisher a épousé la fille de l’homme qui a tenté de tuer le chevalier noir ? dit Jack en riant suite au récit de sa nièce.
Jack était assis dans son bureau chez Jabot, écoutant le récit du mariage.
-         Oncle Jack, ce n’est pas drôle. Victor Newman a failli mourir.
-         Malheureusement il est encore là dans le seul but d’empoisonner mon existence. Cela étant, je serais curieux de savoir qui a bien pu faire appel au service d’un mafieux dans le but de tuer cette vielle ordure !  
-         Je suppose qu’au cours des années Victor Newman a dû se faire bon nombre d’ennemis.
-         En effet. D’ailleurs si ce type avait réussi son coup, peu aurait pleuré, je te le garantis.
-         Jack ! comment ose tu dire une chose pareille ? Je te rappelle tout de même que Victor Newman est le père de ma fille !
-         Abby ne le considère plus du tout comme son père, Tante Ashley. Elle réalise que Papa était et sera le seul père qu’elle aura jamais eu.
-         Colleen, j’ai conscience de tout ce que je dois à Brad, et crois-moi, je lui en serai toujours reconnaissante, et j’espère Abby aussi, mais Victor est son père.
-         Plus depuis qu’il m’a chassé de sa vie parce que j’ai pris le parti d’Oncle Jack dans sa tentative de le renverser de son poste de PDG dans le seul but de s’emparer de Jabot.
-         J’aurais vraiment préféré que ne prenne pas part à ce conflit.
-         Comment ? Cette entreprise est mon héritage. Jabot fait partie de mon       ADN depuis que je suis née.
-         Tout comme Newman Entreprise.
-         Non. Je te rappelle n’avoir appris la vérité au sujet de Victor au moment où tu croyais que tu allais mourir, et jamais il ne m’a traité comme une Newman : ni lui, ni Nikky, et encore moins Victoria. Ce matin encore elle m’a bien fait remarqué que Newman Entreprise était son héritage, qu’un jour ou l’autre elle en serait le PDG et que je ne serai jamais une véritable Newman. Bien vois-tu, Maman, cela m’arrange finalement, parce que je ne tiens pas à devenir le genre d’individu que sont Victor et Victoria.
-         Personne ne t’y oblige.
-         Pourtant j’ai bien failli l’être. Te souviens-tu du gala des arts en 2012, quand Katherine Chancellor m’avait nommé co-présidente avec Chloe ?
-         Bien sûr je m’en souviens, tu avais simulé un faux enlèvement, laissons tout le monde inquiet sauf moi car je te connaissais.
Abby hocha de la tête.
-         Ce jour-là, je n’ai pas fait que mettre en œuvre mon faux enlèvement. En réalité j’ai fait bien pire ; je voulu obliger une personne à faire ce qui lui était humainement impossible.
-         « Obliger une personne à faire ce qui lui était humainement impossible. » Abby, je ne comprends rien à ce que tu me racontes.
-         Angelina. Angelina Veneziano-Fisher, dit Colleen.
-         La chanteuse ? La femme de Kevin ?
-         Elle-même.
-         Qu’a-t-elle à voir là-dedans ?
-         Elle a tout à y voir, justement. Peu de temps auparavant Angelina vivait à Genoa City où elle tomba amoureuse de Kevin. Allant même jusqu’à le piéger pour qu’il l’épouse. Or il n’était pas amoureux d’elle mais de Chloe, alors elle lui rendit sa liberté et alla vivre à Los Angeles. Elle resta en relation avec Devon car c’est lui qui découvrit son talent et la forma.
-         Je ne comprends toujours pas ce qu’elle a à voir avec le fait que tu refuses d’être une Newman par peur de devenir comme Victor et Victoria.
-         Tu vas comprendre. En ce temps-là j’avais des parts dans le studio de Devon. Angelina était sa chanteuse mais je l’ai déjà dit. Au moment du gala, je voulais absolument qu’elle vienne chanter. Je savais, tout au fond de moi que cela pourrait être douloureux pour elle de revoir Kevin avec Chloe, mais cela m’était égal. Tout ce que je voulais c’était réussir le gala. Pas parce que cela pourrait aider de jeunes enfants nécessiteux à apprendre la musique. De cela aussi je m’en fichais, mais simplement à montrer à Md Chancellor qu’elle pouvait comptais sur moi pour ce genre de mission à l’avenir et ainsi devenir encore plus populaire envers mes fans. C’est pourquoi quand elle n’est pas venue, j’ai mis en scène ce faux enlèvement afin de faire parler de moi, une fois encore. Peu importait combien elle aurait pu souffrir en revoyant Kevin avec Chloé, peu importait que des enfants pauvres ne puisse jamais réaliser leur rêve d’apprendre la musique. Rien de tout cela n’avait d’importance tant qu’Abby Newman restait la star. Si Colleen ne s’était jamais réveillée de son coma, je n’aurais jamais pu discuter avec ma sœur et je n’aurais jamais compris à quel point tout cela est mal. J’aurais continué encore et toujours parce que chez les Newman, tout ce qui compte c’est que veulent les Newman. Peu importe les conséquences.  
 
 
Voulant faire une surprise à Angelina pour le diner, Kevin passa au club prendre deux diner à emporter. Au moment où le serveur le lui remettait il tomba littéralement sur Cassie. Cassie et lui étaient sortis un temps ensemble après son divorce.
-         Cassie !
-         Kevin !
-         C’est ce qui s’appelle se tomber dessus, dit-il en souriant.
Cassie baissa les yeux et vit l’alliance au doigt de Kevin.
-         Des félicitations sont de rigueur.
-         Merci, Cassie. A l’occasion je te présenterai Angelina. Je suis certain que vous deviendrez très rapidement amies. En plus du fait d’être une de ses fans…
-         Comment tu as pu faire ça, Kevin ?
-         Te marier.
-         Cassie, il n’y a jamais vraiment rien eu de sérieux entre nous, tu le sais. Nous étions amis : pas amoureux.
-         Te marier avec la fille de l’homme qui a tenté d’assassiner Victor. Victor Newman : mon grand-père !
-         Cassie, Angelina n’est pas responsable des agissements de son père. De plus nous ne savons toujours pas qui a commandité cette tentative d’assassinat.
-         Kevin, c’est la fille d’un mafieux. D’un mafieux, Kevin : un homme sans foi ni loi. Un homme qui a tenté d’assassiner un des deux hommes au monde qui compte le plus pour moi.
-         Cassie, je t’interdis de parler de la sorte de mon beau père. Il n’était peut-être un enfant de cœur, mais en tout cas il n’était pas un mafieux, comme tu viens de le dire.
-         Il a tenté d’assassiner Victor ! Victor Newman !
-         Il y a peut-être été contraint. L’enquête n’en est qu’à ses débuts. Ne tirons pas de conclusions hâtives. OK ?
-         Contraint ou pas, il a voulu tirer sur Victor, et toi tu ne trouves rien de mieux à faire qu’aller réconforter sa fille, l’épouser, et la ramener à Genoa City.
-         Cela ne devrait pas te surprendre. La première fois où nous avons entendu chanter Angelina à la radio, tu t’en souviens, nous étions au Neon Ecarlate, tu m’avais dit être fan de cette artiste dont tu as tous les albums et qui a une place de choix dans ta playlist. Je t’avais dit alors avoir été marié avec elle. Je t’avais raconté notre histoire et je me souviens encore t’avoir dit qu’en dépit de tout ce qui avait pu se produire, je lui étais profondément attaché. Alors quand elle a perdu son père, il était normal que j’aille lui apporter du réconfort, et le temps passé auprès d’elle ont transformé mon amitié en véritable amour.
-         Pourquoi l’avoir ramenée ici ?
-         Quoi ?
-         Tu m’as bien entendu : pourquoi l’avoir ramenée ici ? Tu l’aimes, soit, mais tu aurais pu aller vivre n’importe où avec elle. Pourquoi ici ? Pourquoi à Genoa City ?
-         C’est ici que j’habite.
-         Et la famille Newman aussi. Ma famille !
Bouleversée Cassie tourna les talons et sortie de l’Athletic Club, laissant Kevin hébété.
-         Elle est encore amoureuse de toi, dit Daisy qui travaillait en tant que serveuse au club.
-         Comment le pourrais t’elle : entre nous c’est juste une profonde amitié, non de l’amour.
-         Ne disais-tu pas la même chose sur Angelina ?
-         Angelina m’aimait déjà avant que je ne tombe amoureux d’elle à mon tour. Cassie n’est pas amoureuse de moi. Elle est juste furieuse parce que elle croit qu’Angelina a quoique ce soit à voir avec cette tentative d’assassinat envers Victor, mais elle réalisera bien vite qu’elle fait fausse route.
-         J’espère pour toi qu’elle n’est pas comme cette folle furieuse de Victoria Newman.
-         Victoria est le portrait craché de Victor : un tyran. Cassie est différente.
-         Je le souhaite !
Kevin sortit du restaurant et rentra chez lui retrouver Angelina.
 

<3>3<3<3<3<3
Lune de miel et retour à la realité  Kevine10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Lune de miel et retour à la realité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lune de Miel. [ Attende de validation ]
» Poussière de Lune (le retour)
» MAIGRET DE CANARD AUX POMMES ET MIEL
» La forteresse du Val sans Retour
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Protection rapprochée-
Sauter vers: