Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGaleriePublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Adam
Derniers sujets
» Un bonheur ephèmère
Mer 15 Aoû - 22:10 par Angelina Fisher

» Jalousie et souffrance
Dim 5 Aoû - 20:58 par Angelina Fisher

» Le retour d'Angelina
Ven 27 Juil - 22:22 par Angelina Fisher

» Angelina regle ses comptes
Jeu 19 Juil - 17:24 par Angelina Fisher

» Shirel/ Alana
Lun 16 Juil - 23:35 par Angelina Fisher

» LES RESEAUX SOCIAUX
Dim 15 Juil - 12:23 par Angelina Fisher

» Kyle
Mar 3 Juil - 22:51 par Angelina Fisher

» La Tournée
Jeu 28 Juin - 21:40 par Angelina Fisher

» La comedie musicale
Dim 24 Juin - 20:36 par Angelina Fisher

Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Angelina Fisher
 

Partagez | 
 

 LES RESEAUX SOCIAUX

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 48
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: LES RESEAUX SOCIAUX   Dim 15 Juil - 12:23


A Logan, durant l’absence des enfants, Kevin parcourait les réseaux sociaux lorsqu’il tomba sur une image qui le laissa… il ne savait pas comment il se sentait. Il eut soudain l’impression que le monde, son monde venait de s’arrêter. Il referma l’ordinateur en entendant le bus scolaire arriver.
-        Papa, j’aurais besoin que tu me signe une autorisation de sortie pour aller à Willow Park avec ma classe, dit Lisandro.
-        Fait moi voir ça !
Kevin parcouru le carnet de liaison de Lisandro en prenant sur lui pour ne pas montrer à son fils son désarroi face à ce qu’il venait de voir : sa femme, son Angelina main dans la main avec un autre homme. Malgré son cœur brisé il s’efforça de sourire face à son fils.
-         Dis-moi, tu vas bien t’amuser et surtout apprendre beaucoup de chose sur la vie de ces animaux.
-         Avant de partir en tournée Maman m’avait dit qu’à son retour nous irions faire un tour en famille.
-         Voilà, c’est signé ! Je te souhaite de bien t’amuser !
-         Oh ça oui alors ! J’y comptes bien et mon copain Joshua aussi.
-         Et sa sœur, dit Shirel en riant.
-         Shirel, arrête !
-         Sa sœur ? Joshua à une sœur ?
-         Une sœur jumelle oui, Brenda, et Lisandro ne résiste pas à sa beauté. Il devient tout rouge dès qu’il la voit et elle aussi.
-         Même pas vrai ! Tu racontes des histoires. Et toi avec Hanley.
-         Hanley n’est qu’un copain.
-         Qui est Hanley ?
-         Le petit ami de Shirel.
-         C’est pas mon petit ami.
-         Vous êtes trop jeunes tous les deux pour avoir ce genre de relation. Maintenant si vous me racontiez plutôt votre journée à l’école comment ça s’est passé ?
-         Super, j’ai eu un A en musique.
-         Shirel, je préfèrerais que tu ne te consacre pas uniquement sur la musique.
-         Mais pourquoi ? Maman et toi m’avez appelé Shirel parce que j’ai la même voix qu’elle.
-         C’est vrai mais cela ne veut pas dire pour autant que tu dois négliger les autres matières au seul profit de la musique.
-         D’accord, Papa, je ferai de mon mieux mais pas pour le sport ! Tu le sais je suis nulle dans ce domaine à part le canoë mais ce n’est pas au programme.
Kevin sourit.
-         J’étais nul en sport également et je le suis encore sinon je ne serais pas sur un fauteuil roulant.
-         Papa, c’est pas ta faute. Personne ne l’a vu venir ce shorebreak.
-         C’est vrai, Papa, Shirel a raison, personne ne l’a vu.
-         Je confirme. Avec Tante Caroline nous étions sur le transat à zieuté les beaux garçons mais pourtant on n’a pas vu cette vague arriver.
-         Et puis qu’est on s’en fout ? Tu as perdu l’usage de tes jambes, la belle affaire : Alana, Lisandro, Grace, Kaylan et moi nous t’aimons comme tu es. Même Utah t’aime.
-         Ah bon, Utah m’aime aussi ? Me voilà rassuré, dit-il s’efforçant de rire.
-         Et Maman. Maman aussi t’aime Papa.
-         C’est vrai, Lisandro a raison : Maman t’aime et c’est le plus important, dit Shirel.
Kevin sourit.
-         Allez jouer maintenant. J’ai du travail qui m’attend.
Une fois les enfants partis, Kevin rouvrit son ordinateur et l’article de la photo.
Kyle Taylor en couple avec Angelina Veneziano
 
« Mesdames sortez vos mouchoirs. Le célibataire le plus en vue de la planète n’est plus un cœur à prendre. Comme l’on pouvait s’y attendre lui et sa partenaire Angelina Veneziano affichent clairement leur liaison en public. Angelina Veneziano est surtout connue pour… »
 
 
***
 
 
Quelques semaines s’étaient écoulées depuis la révélation de Kyle. La troupe roulait désormais en direction de l’Illinois. Comme à chaque fois qu’ils se rendaient quelque part ils recevaient un accueil digne d’un chef d’état. À chaque passage de Kyle ou d’Angelina les fans scandaient leurs prénoms.
-         Kyle, Angelina
-         Kyle, Angelina
-         Kyle, Angelina
Du coming out de Kyle, ils n’en avaient pas rediscuté par manque de temps. Entre les répétions et les spectacles plus personne n’avait du temps pour soi. Angelina languissait sa famille un peu plus tous les jours. Tout juste si elle trouvait le temps d’envoyer un SMS à Kevin. Un jour elle finit par craquer et voulut tout abandonner.
-         J’abandonne : je laisse tomber, j’en peux plus. Je quitte la troupe.
-         Tu ne peux pas t’en aller maintenant est-ce tu réalises que nous sommes à Chicago et tout est déjà réservé depuis des mois ! dit Scott.
-         Et toi est ce tu réalises que cela fait des mois que je n’ai pas vu ni mon mari ni mes enfants. Entre les répétitions et les spectacles je n’ai plus une minute à moi pour prendre des nouvelles des miens. Cela fait au moins trois mois si n’est plus que je n’ai pas pu parler à mon mari. Nous sommes toujours en déplacement d’une ville à l’autre, tu changes sans arrêt d’avis sur la représentation du coup nous devons répéter encore et encore au lieu de pouvoir profiter d’un peu de temps libre.
-         Tout se joue à guichet fermé et je te rappelle que tu as un contrat.
-         Et je te rappelle que je suis mariée et mère de famille !
-         Tu l’étais déjà lorsque tu as accepté de jouer pour moi non ?
-         Et j’ai signé pour deux semaines à Logan, non pour des mois à travers tout le pays mais tu m’as bien eu. Tu as engagé une armada d’avocat afin de t’assurer que ce contrat ne puisse être révoqué ou attaqué. Mais tu sais quoi, Scott ? Je m’en fiche ! Je m’en vais, je quitte tout ! Demande à Amanda ou à Julie de me remplacer, elles en seront ravies. L’une et l’autre connaisse Sandy sous le bout des doigts ! Moi je m’en vais !
-         Je te l’interdis !
-         Essaye donc !
-         Scott, laisse-moi seul avec Angelina, dit Kyle qui avait suivi toute la conversation.
-         Je compte sur toi pour la ramener à la raison. Je ne peux pas me permettre de perdre de l’argent.
Scott sortit.
-         Ne perds pas ton temps à essayer de me convaincre de rester c’est totalement inutile. Ma décision est irrévocable.
Kyle sourit.
-         Je te remercie d’avoir gardé mon secret.
-         Je persiste à croire que c’est stupide de ne pas révéler au grand jour ton homosexualité mais c’est toi qui décide.
-         Ma famille est bien trop conservatrice pour le comprendre et mes fans risqueraient d’être déçues.
-         Nous ne sommes plus dans les années 80, aujourd’hui l’homosexualité n’est plus un sujet tabou comme il le fut au vingtième siècle mais encore une fois ce n’est pas à moi de le dire. D’ailleurs à partir de ce soir nos chemins ne se croiseront peut-être plus jamais. Je vais rentrer chez moi retrouver mon mari, mes enfants et mon chien. Ma maison, ma famille, ma vie. Renouer avec la chanson : mes chansons pas celle d’une comédie musicale. Je suis chanteuse, non actrice mais avant tout je suis une femme : une mère.
-         Ne soit pas stupide, nous sommes presque à la fin de notre voyage. Nous sommes à Chicago. Ce soir nous jouons à guichet fermé au Chicago Theatre. Angelina, des gens se damneraient pour pouvoir jouer dans un tel lieu au moins une fois dans leur vie.
-         Peut-être pas s’ils avaient une famille qui leur manque un peu plus tous les jours.
-         Je me doute que ce ne soit pas facile pour toi : être séparer de la personne que l’on aime le plus au monde, mais dis-toi que cela ne durera pas. Kevin et toi finiraient par vous retrouver alors que moi je ne retrouverai jamais ma sœur.
Angelina regarda Kyle.
-         Je suis désolée. Je suis là à me plaindre d’être loin des miens alors que toi ta sœur est morte
-         Ce n’est rien, chacun ses douleurs, chacun ses souffrances.
Angelina serra son ami dans ses bras sans se rendre compte qu’un fan les prit en photo et les publia aussitôt sur internet qui fut aussitôt partagée par des centaines de dizaines milliers de personnes à la grande joie de Scott qui grâce à ça voyait ses bénéfices augmenter.
 
 
Une fois encore la salle affichait complet. Par amitié envers Kyle, Angelina promit d’aller jusqu’au bout malgré le manque. Ce soir-là juste avant la représentation, Angelina réussit à avoir quelques minutes pour elle. Elle en profita pour appeler chez elle. En voyant le nom d’Angelina s’affichait, Kevin sentit son cœur battre à la chamade
-         Allo !
-         Kevin, dit-elle folle de bonheur à l’idée d’entendre la voix de l’homme qu’elle aimait sans se douter de rien. Mon amour, quel bonheur d’entendre ta voix !
-         Angelina, dit-il d’une voix blanche.
-         Mon amour, j’ai conscience de ne t’avoir pas appelé depuis longtemps mais j’ai tellement de travail. Nous parcourons les routes du pays et Scott change tout le temps de programme. Entre les répétitions et les spectacles je n’ai plus une minute à moi. Nous sommes enfin à Chicago, ensuite pour partirons pour Newark où nous ne resterons qu’une soirée, Philadelphie et ensuite New-York.
-         Je suis ravi de voir que tu t’amuses.
-         M’amuser n’est pas le terme que j’emploierais tant j’ai du travail. Comment allez-vous les enfants et toi ? Utah ? Quoi de neuf à la maison ? Tu ne dis quasiment rien dans tes mails.
-         Je n’ai jamais été un très grand bavard, tu le sais. Mais nous allons bien. Lisandro a visité Willow Park avec sa classe. Il adore sa nouvelle école et les filles aussi.
-         Il mourait d’envie d’y aller, je lui ai promis qu’à mon retour nous irions en famille. De plus cela coïncidera avec l’anniversaire de Grace. Notre petite fille va avoir quatre ans. J’ai tellement hâte de tous vous revoir. Vous me manquez tellement !
-         Tu nous manques toi aussi. Angelina, je t’aime.
-         Je t’aime, moi aussi.
Angelina vit le signal qu’il était temps pour elle d’entrer en scène.
-         Mon amour, je vais devoir te laisser. J’ai été contente d’entendre ta voix. J’essayerai de te rappeler dès que possible. Embrasse les enfants et caresse Utah pour moi.
-         Je le ferai.
Angelina raccrocha sans s’être rendue compte de l’attitude étrange de son mari.
À la fin de la représentation, on frappa à la porte de la loge d’Angelina. Habituée à recevoir des fans venus lui demander un autographe ou un selfie et bien que fatiguée, elle répondit :
-         Entrez !
Quelle ne fut pas sa surprise en voyant…
-         Michael ! Christine ! Quel bonheur de vous voir ! dit-elle en se levant pour les enlacer.
-         Tu ne t’attendais pas à nous voir, avoue-le, dit Michael taquin.
-         Je plaide coupable, votre Honneur, dit-elle en riant.
-         Nous ne pouvions pas louper ça : ta troupe jouant à Chicago et nous ne serions pas venus, dit Christine.
-         J’avais oublié que nous étions si près de Genoa City. Je si contente de vous voir tous les deux. Comment vont Fen et Blair ?
-         Blair va très bien. Il t’embrasse d’ailleurs, et Fen entre ses cours à l’université, son stage dans un grand cabinet d’avocat de New-York et les filles, il n’a plus le temps pour son vieux père.
Angelina rit.
-         Oh ne rit pas, attends que Lisandro et Kaylan aient atteint l’âge de Kyle et on en reparlera.
-         Ça va alors, j’ai le temps de voir venir puisque Lisandro n’a que neuf ans et Kaylan a eu deux ans juste avant mon départ.
On frappa à la porte et on entra sans attendre.
-         Angelina, j’aimerais que nous revoyions ensemble la scène où Danny et Sandy… Pardon, j’ignorais que tu recevais du public ce soir. Je repasserai plus tard. Désolé.
-         Kyle, laisse-moi te présenter mon beau-frère et ma belle-sœur : Michael et Christine Baldwin. Michael et Christine, Kyle : mon partenaire et ami.
-         Ravie de vous connaitre. Je suis une grande fan de tout ce que vous faites.
-         Ravi de connaitre également.
-         Bon bien je vois que tu as encore du travail. Nous allons te laisser.
-         Non, non restez. C’est moi qui m’en vais. Cela peut attendre demain.
-         Oui, s’il te plait, Michael, reste. J’ai si peu l’occasion de voir des personnes familières.
-         Je te laisse en famille. On se verra demain. Bonne nuit, Angelina. Monsieur, Madame.
-         Bonne nuit, Kyle.
-         Tu es sure qu’on ne te dérange pas ? On ne voudrait pas t’empêcher de travailler.
-         Tu plaisantes ! Scott, le producteur et Kyle sont des vrais bourreaux de travail : je n’arrête pas une minute. Cela faisait des mois jusqu’à ce soir que je n’avais pas eu le temps de parler à Kevin.
-         À ce point-là ?
-         Mon mari a dû croire que je l’avais abandonné, dit-elle en riant sans se douter d’être dans le vrai.
Michael rit.
-         Michael, est ce Kevin t’a parlé à propos de notre souhait d’adopter un enfant ?
-         Il m’en a vaguement touché mot au début de ta tournée puis plus rien. J’ai pensé que ce n’était plus d’actualité ou bien alors que Kevin avait compris.
-         Compris quoi ?
-         Angelina, tu sais. Je ne t’apprends rien au sujet du passé de Kevin. Tu es au courant. 
-         Je suis au courant oui mais comme tu viens si justement de le dire, Michael, c’est du passé. Kevin n’est plus le même homme aujourd’hui. C’est un mari fantastique et un merveilleux père. Tous les enfants du monde rêveraient d’avoir un père comme lui et nous pouvons offrir notre amour, ouvrir notre foyer à un enfant qui en aurait besoin. Fille ou garçon cela nous est égal.
-         J’aimerais t’aider, Angelina, sincèrement mais je doute qu’une agence d’adoption n’accepterait de vous laisser adopter un enfant. Entre ta carrière et le passé de Kevin, vous avez une chance proche de zéro.
-         Je ne serai pas toujours sur les routes. Pour cette tournée je n’étais pas au courant. La prochaine fois je ferai plus attention à ce que je signe. Quant au passé de Kevin, il est loin le temps de l’incendiaire ou de l’écureuil argenté. Michael, tu es son frère, tu sais mieux que moi tout ce qu’il a enduré avec Tom le Terrible, Jana, Chloe, et même moi lors de notre premier mariage.
-         Kevin ne t’en a jamais voulu. Je me demande même s’il n’était pas déjà tombé amoureux de toi sans se rendre compte.
-         Je ne crois pas mais c’est le drame. Au moment où la vie lui sourit enfin, notre fille nous est enlevée durant deux ans. Deux ans où nous l’avons cru morte. Deux ans où il entendit tous les soirs le coup de feu pensant qu’elle avait tué. Par miracle nous l’avons retrouvé et au moment où tout semble aller pour le mieux, à nouveau tout bascule pour lui. Il est victime d’un accident de shorebreak qui l’a laissé paralysé. Malgré tout il garde le moral et veut offrir à un petit orphelin tout son amour et une stupide administration le lui refuse. Ce n’est pas juste. Pas juste du tout.  Kevin a payé le prix fort pour ses erreurs dont d’ailleurs il n’était pas responsable car le vrai coupable c’est Tom le terrible. Il a le droit de réaliser ses rêves. Demande à nos enfants, ils te confirmeront : Kevin est un père fantastique. Cet enfant, fille ou garçon sera le nôtre au même titre que nos autres enfants. Il sera choyé. Nous lui offrirons un toit, à manger, des vêtements, des jouets, mais surtout nous lui offrirons de l’amour. Il aura un père et une mère qui l’aimeront de tout leur cœur ainsi que des frères et sœurs pour jouer avec lui. Il aura même un chien. S’il te plait, Michael, ne refuse pas à un enfant la chance de posséder tout ça et surtout pense à Kevin : il a droit au bonheur.
Michael sourit.
-         Combien Kevin te paie-t-il pour prendre sa défense comme tu viens de le faire ?
-         Je l’aime c’est tout.
-         Dès que vous aurez fait votre demande, appelle-moi : je verrai ce que je peux faire.
-         Merci, Michael.
 
***
 
Shirel et Alana passaient la soirée chez l’une de leur amie. Après s’être bien amusées elles montèrent dans la chambre de Courtney afin d’aller un peu sur internet.
-         Vous êtes au courant pour Justin Bieber ? Il vient d’acheter une nouvelle voiture. Une mus…
-         Mustang ?
-         Oui, c’est ça. C’est génial.  Tenez c’est écrit là regarder…
Alors que leur amie allait leur montrer l’article parlant de la star, Alana l’interrompit.
-         Attends, Courtney, regarde, Shirel, on parle de Maman dans cet article….
La joie des deux petites filles retomba aussi vite en lisant le titre :
Angelina Veneziano en couple avec son partenaire Kyle Taylor
-         Pas ça non ! J’y crois pas : c’est un tissus de mensonge. Maman ne jamais ça à Papa.
-         Comment a-t-elle pu faire ça à Papa ? Après tout ce qu’il a subi depuis son accident comment peut-elle le tromper ? Regarde comment elle tient les mains de Kyle : c’est dégoutant !
L’article suivant mentionné un diner en tête à tête entre Kyle et Angelina.
-         Je suis désolée. J’ai vu cet article ce matin mais je pensais que vous étiez au courant. Quand mes parents ont voulu divorcer ils me l’ont annoncé tous les deux. Ce fut dur au début après je me suis habituée à avoir une maison chez Maman et son nouveau mari et une maison chez Papa et sa nouvelle femme. Vous verrez on s’y fait très vite.
Les jumelles laissèrent couler leurs larmes.
-         Je veux rentrer chez nous, dit Alana.
-         Non, restez ! Maman nous a préparé des petits biscuits et elle a mis des matelas par terre pour qu’on puisse dormir toutes les trois. On va bien s’amuser.
-         Je ne veux pas m’amuser.
-         Moi non plus je n’ai pas le cœur à jouer. Alana et moi devons rentrer chez nous.
-         Tu veux bien demander à ta mère de nous raccompagner STP ?
La maman de Courtney raccompagna les filles. Une fois devant leur porte Shirel arrêta Alana.
-         Attends, Alana. Il ne faut rien dire à Papa de ce que nous venons découvrir. Ça pourrait tuer Papa.
 
Kevin fut surpris de voir ses filles rentrer.
-         Que faites-vous ici ? Je pensais que vous passiez la nuit chez Courtney ? Vous ne vous êtes pas disputées j’espère ?
-         Non, Courtney est notre meilleure amie mais tu nous manquais alors on a voulu rentrer chez nous.
Kevin sourit.
-         La maison était bien calme sans vous deux. Maman a téléphoné : elle est à Chicago. Elle a beaucoup de travail mais a hâte de rentrer à la maison. Vous lui manquez.
-         Quand rentre-t-elle ? demanda Shirel.
-         Je ne sais pas exactement. Après Chicago, ils iront à Newark dans le New-Jersey. Vous savez que Maman est originaire de Jersey ?
-         Oui elle nous la dit.
-         Elle n’a rien dit sur Kyle ?
En entendant prononcer ce nom Kevin ressentit comme un coup à la poitrine mais prit sur lui pour ne rien montrer à ses filles : il devait de les protéger. Il s’efforça de sourire sachant que sa fille avait le béguin.
-         Désolé, Alana, elle n’en a pas fait mention.
-         Où est Lisandro ?
-         Il dort depuis longtemps.
-         Papa, si nous faisions une partie de Monopoly ? Qu’en dis-tu, Shirel, tu joues avec nous ?
-         Bien sûr !
-         Papa est très fort à ce jeu-là. Personne ne le bat jamais.
-         Oh mais les défis ne me font pas peur.
-         Cool.
-         Je n’ai jamais dit que j’étais d’accord pour jouer. Il est tard, vous devriez être couchées depuis longtemps.
-         Juste une partie, Papa. S’il te plait.
-         Papa a raison, Alana, nous devrions dormir. Nous pourrons jouer demain puisqu’il n’y a pas école vue que c’est samedi.
-         Content de voir que vous devenez raisonnable.
-         Je t’aime, Papa.
-         Moi aussi, je t’aime, mon bébé.
-         Bébé ? Je te rappelle tout de même que j’ai dix ans, dit Shirel en riant.
-         Pour moi tu resteras toujours mon bébé et c’est aussi valable pour toi, ma chérie. Je me souviendrai toujours du jour de votre naissance. Allez au lit maintenant ! Je ne suis pas Maman pour vous chanter une chanson mais je monterai vous embrasser dès que vous serez en pyjama et au lit.
Comme promis Kevin vint trouver ses filles pour les border et leur faire un câlin. Une fois la porte refermée, les deux petites filles discutèrent.
-         Alana, tu dors ?
-         Non et toi ?
-         Je n’arrive pas. J’ai toujours cette image de Maman embrassant un autre homme devant les yeux.
-         Moi aussi.
-         Papa ne doit jamais le savoir. Il faut absolument l’en empêcher. Il aime tellement Maman. Ça pourrait le tuer.
-         Je sais mais comment veut tu faire ? C’est de partout sur internet.
-         Arrange-toi pour que Papa ne voit jamais ces sites.
-         Je ferai de mon mieux. Il faut en parler à Lisandro. Ça va être dur pour lui quand Maman va quitter la maison.
-         Nous serons là pour lui.
-         Et pour Papa aussi.
-         Bien sûr pour Papa mais aussi Grace et Kaylan. Eux sont trop petits pour se souvenir de comment s’était à la maison lorsque tu avais disparue mais moi je m’en souviens. Papa avait le cœur brisé.
-         Je me souviens combien il était triste lorsqu’il croyait que je ne l’aimais plus mais moi je ne voulais pas m’en aller : Eliott m’avait enlevé. Maman elle s’est diffèrent : elle a trompé Papa volontairement. Je la déteste comment elle a pu faire ça à Papa ? Elle va briser toute notre famille.
-         Je refuse d’aller vivre chez elle et Kyle : il ne sera jamais mon père !
-         Il ne sera jamais le mien non plus.
De son côté Kevin ne cessait de regarder les photos montrant sa femme tenir les mains de cet homme. Angelina dinant avec Kyle, lui souriant. Kyle rendant visite à Angelina.
Il ne fallait pas que les enfants tombent sur ces photos : il devait les protéger à tout prix. Mais comment ? Bien sûr il avait installé un contrôle parental mais ceci n’entrait pas dans les critères du contrôle. De plus les enfants avaient l’habitude de suivre leur mère sur internet or celle-ci n’avait absolument rien publié depuis le début de la tournée. Que faire ?  Devait-il parler de la situation aux enfants ? Au téléphone Angelina n’avait rien laissé paraitre. Sans doute voulait elle le ménager le sachant seul et sur un fauteuil roulant. Kevin sentit la colère le gagner : ce Kyle avait réussi là où tous les hommes avaient échoué auparavant : séduire Angelina. 
 
***
 
À Chicago la troupe affichait salle pleine tous les soirs.
-         Nous avons séduit Logan, Nashville et maintenant Chicago, dit Scott un soir à la troupe réunit au restaurant après le spectacle. Les critiques positives pleuvent de toute part. C’est en grande partie grâce à votre jeu, Angelina et Kyle. Le public est séduit au point d’en oublier Travolta et Newton John. Continuez ainsi : Broadway nous attend et ensuite le monde ! Si nous réussissons à séduire Broadway alors nous irons conquérir le monde !
Sur ces mots la troupe poussa un cri de joie : tous sauf Angelina.
-         Tu es restée bien silencieuse ce soir : quelque chose ne va pas ? demanda Kyle lorsqu’ils furent seuls dans la salle du restaurant de l’hôtel. Tu n’es pas contente de la nouvelle ? Tu devrais pourtant. Imagine-toi, Broadway n’est qu’une étape ensuite ce sera le Canada, l’Asie et bien sur l’Europe. Londres, Vienne, Paris, Oslo, Prague…
-         Je ne serai pas de la partie.
-         Comment ça tu ne seras pas de la partie : bien sûr que si tu seras des nôtres : tu as entendu Scott les critiques sont unanimes et c’est grâce à notre jeu.
-         Je m’arrêterai à Broadway. Une fois Broadway fini, je rentrerai chez moi retrouver ma famille.
-         Tu ne peux pas faire ça ! Angelina, sans toi tout risque de s’écrouler.
-         Je suis désolée, Kyle, mais mon mari et mes enfants sont ma priorité.
-         Je comprends. Il m’arrive d’oublier que contrairement à moi tu as une famille : un mari, des enfants. Tu as même un chien !
-         Tu peux avoir tout ça toi aussi. Il te suffira de rencontrer celui avec qui tu veux passer ta vie.
-         Tu sais bien que c’est impossible. Ma famille ne doit rien savoir. Scott aussi doit tout ignorer.
-         Il ne m’appartient pas de juger tes choix mais des Broadway terminé je rentrerai chez moi.
-         Je comprends. En tout cas je te remercie d’avoir gardé mon secret. Caitlin mise à part je ne m’étais jamais confié à personne auparavant.
-         Je suis contente que tu te sois confiée à moi. Rassure-toi : ton secret est bien gardé. Je ne dirai rien à personne.
Angelina regarda l’heure.
-         Il est tard, les répétitions reprennent de bonne heure demain. Bonne nuit, Kyle.
-         Bonne nuit, Angelina, dit-il en lui donnant un baiser sur la joue photographié par un fan.
 
Dix minutes plus tard il était déjà retweeté à la vitesse de la lumière.
En voyant cette photo Kevin sentit une sombre colère l’envahir.
 
Le lendemain se fut au tour des enfants de la voir : Lisandro comprit. Dans les couloirs de l’école s’était le sujet de conversation favoris.
-         Ils sont si beaux ensembles, dit une écolière à une autre sans se douter que le petit garçon qui passait dans le couloir avec ses cheveux bruns n’était autre que Lisandro Fisher.
C’est en larmes que le petit garçon rejoignit ses sœurs.
-         Lisandro, tu dois ne dois rien dire à Papa : ça pourrait le tuer.
-         Mais Papa et Maman vont divorcer ?
 
Ce jour-là la troupe quittait Chicago pour Newark où ils ne devaient rester que le temps d’une soirée avant de partir pour Philadelphie et enfin New-York. Pour Angelina comme pour le reste de la troupe cela signifiait la fin du périple mais cette dernière cela revenait au moment où elle allait enfin retrouver sa famille et particulièrement son mari. Elle avait hâte de pouvoir derechef lui parler, entendre le son de sa voix, le voir, le toucher, l’embrasser même si elle savait qu’il ne pourrait plus y avoir de rapports intime entre eux mais qu’à cela ne tienne elle était bien décidée à vivre avec. Par quatre fois déjà elle avait eu la chance de pouvoir porter et mettre au monde les enfants de Kevin : elle le sera encore mais de manière différente. Kevin et elle seront de nouveau parents.
-         Que comptes tu faire une fois la représentation finie ?
-         J’en chercherai une nouvelle. J’ai déjà reçu quelques propositions que je n’ai pas eu le temps d’étudier. Et toi tes projets ?
-         Dans l’immédiat rentrer chez moi retrouver mon mari et mes enfants, mon chien. Ensuite composer un album avec peut être une ou deux chansons en duo avec ma fille : j’adorerais. Kevin pourra la mettre sur la plateforme qu’il a créé lorsque nous avons quitté Genoa City.
Kyle sourit
-         Je suis content de t’avoir rencontré. Je n’avais jamais confié mon secret à personne auparavant. Je veux dire en dehors de ma sœur bien entendu. Tu vas beaucoup me manquer.
-         Je suis contente que tu l’aies fait.  Si un jour tu as l’occasion de passer par Logan, passe me dire bonjour, cela me fera plaisir et je pourrai te présenter mon mari et mes enfants. Particulièrement mes deux filles ainées. Quand je vais rentrer je m’attends à une multitude de questions.
-         Je te promets d’y penser si un je repasse à Logan.
-         Mesdames et Messieurs, veuillez regagner vos places, nous allons amorcer la descente.
 
 
***
 
A Logan tout le monde tentait de vivre comme si tout était normal. Les enfants voulant protéger leur père et réciproquement. Un matin au petit déjeuner Kevin dit :
-         Vous avez été sur la page de la troupe de Maman ces derniers temps ? Où en est-elle ? As t’elle quitté Chicago ? Je crois me rappeler selon ce qu’elle m’avait dit au téléphone qu’ils partaient d’abord pour Newport et Philadelphie avant Broadway. Qui sait peut-être un jour ce sera ton tour de t’y produire, ma chérie.
-         Je ne sais pas si j’aimerais devenir actrice.
-         Non mais tu pourrais chanter comme Maman. C’est que tu as toujours voulu. D’ailleurs tu une aussi jolie voix qu’elle, dis Lisandro.
Alana lui donna un coup de pied de dessous la table.
-         Aïe !
-         Que se passe-t-il ?
-         Je me suis cognée.
-         Tu t’es fait mal ? Veux-tu que je regarde ?
-         Ça ira, Papa.
-         OK mais pourquoi ne veux-tu plus être chanteuse ? La dernière fois que tu as dit ça c’est après la mort d’Eliot. Rassure-moi, son homme de main n’a pas repris contact avec toi j’espère ?
Shirel sursauta.
-         Qui ça, James ? Non ! bien sûr que non ! Depuis la mort d’Eliot après que j’ai refusé l’héritage et qu’il est allé en prison, depuis ce jour je n’ai plus jamais eu de contact avec lui.
-         Tu me le dirais s’il avait le malheur de reprendre contact avec toi ?
-         Bien sûr, Papa. Mais pourquoi reparles-tu de lui ?
-         Parce que la dernière fois que tu avais renoncé à la chanson c’était à cause de lui.
-         Mais pas cette fois. Eliot n’a rien à voir. Je n’ai plus repensé à lui depuis très longtemps.
-         Tu me le promets ?
-         Je te le promets, Papa.
-         Bien. Mais alors pourquoi ne veux-tu arrêter la chanson ?
-         Je n’en ai plus envie c’est tout. 
-         Chérie, que se passe-t-il ? Je sens que tu ne me dis pas tout.
Le bus scolaire klaxonna.
-         Je dois aller à l’école. Au revoir, Papa, à ce soir, dit-elle en lui faisant la bise.
Kevin regarda ses autres enfants espérant obtenir un éclaircissement mais sans succès.  
-         A ce soir, Papa, dit Alana, en lui faisant la bise. Je t’aime.
-         A ce soir, ma chérie, moi aussi je t’aime.
-         A ce soir, Papa, dit Lisandro, moi aussi je t’aime.
-         A ce soir, mon ange.
Une fois les enfants dans le bus scolaire, Kevin se mit à réfléchir sur le comportement si particulier des enfants.
 
***
New-York enfin ! La troupe aboutit à son but ultime : Broadway. L’ultime représentation avait eu lieu hier soir. Pour tous le moment d’allégresse se partageait avec la tristesse de séparer et de peut-être ne plus jamais retravailler ensemble.
Scott arriva dans la salle tout sourire.
-         Mes amis cette représentation de Grease a été un énorme succès partout où nous nous sommes produit. Jamais les critiques n’ont été plus positives autant de la presse que du public. J’ai reçu des centaines de dizaines de milliers de mails. Sur les réseaux sociaux on ne parle que de vous, Danny et Sandy, dit-il en s’adressant à Kyle et Angelina qui sourirent. C’est pourquoi, Angelina, j’aimerais te demander quelque chose ? Andrew est d’accord mais il dit que c’est à toi de décider.
-         De quoi s’agit-il ?
-         Comme je le disais jamais les critiques n’auront été plus positives et le monde entier aimerait nous voir jouer chez eux : l’Asie mais pas seulement. Des salles où nous nous ne serions pas produit par exemple comme l’ouest américain mais aussi l’Europe : Paris, Londres, Amsterdam, Bruxelles, Vienne, Stockholm… toutes ces grandes capitales européennes sont prêtes à payer une fortune pour nous voir jouer chez eux.
-         C’est une excellente chose pour toi. Tu vas enfin avoir la notoriété tant recherchée sans oublier la partie finance. C’est ton banquier qui va être content, dit-elle en plaisantant. 
-         Pas uniquement le mien mais celui de toute la troupe, y compris le tien si tu es d’accord ?
-         D’accord sur quoi ?
-         De signer un contrat d’exclusivité avec moi. Je suis prêt à te doubler, non te tripler ton salaire si tu acceptes de poursuivre l’aventure. Ce ne sera pas toujours Grease, il y’aura d’autre comédie bien sûr. Kyle et toi faites un malheur sur scène.
-         Scott, j’ai été ravie de travailler pour toi avec le reste de la troupe mais l’aventure s’arrête là. Elle aurait déjà dû se terminer à Logan mais tu m’as trompé en me faisant signé un contrat dont je n’étais pas au courant. Je viens de passer six mois, six longs mois en dehors de chez moi : loin de mon mari, de mes enfants. Il est temps pour moi de rentrer chez moi retrouver les miens.
-         OK, je suis désolé de t’avoir trompé sur le contrat mais là les choses sont claires : travaille pour moi et tu deviendras non seulement célèbre, bien plus que tu ne l’es déjà et de plus milliardaire.
-         Ni l’un ni l’autre ne m’intéresse. Je suis chanteuse parce que j’aime donner du bonheur aux gens mais une fois les caméras et les micros étaient je redeviens une femme, une mère.
-         Ne donne pas ta réponse trop vite : prends le temps d’y penser.
-         C’est tout réfléchi et la réponse est non.
-         Pense à tout ce que tu pourrais faire avec cet argent : ton mari a un handicap il me semble ? Tu pourrais faire appel aux plus grands spécialistes pour le soigner, envoyer tes enfants dans les meilleures écoles privées et plus tard les grandes universités comme Harvard, Yale ou Princeton.
-         À quoi cela servirait-il si je ne suis pas là pour partager tout ça avec eux ? 
-         Une bonne nuit de sommeil te fera voir les choses différemment. Demain matin tu auras les idées plus claires.
-         Demain matin je ne saurai déjà plus là. J’ai un vol ce soir.
Une heure plus tard, Kyle frappa à la porte de la suite d’Angelina. Malgré l’amitié qu’elle éprouvait pour le jeune homme, la jeune femme se mit sur la défensive en le voyant.
-         C’est Scott qui t’envoie ? Parce que si c’est le cas tu peux repartir de là où tu es venu.
-         Non ce n’est pas Scott mais oui, je suis venu pour essayer de te faire changer d’avis. Angelina, nous sommes amis. En dehors de Caitlin je n’avais jamais confié à personne mon secret. Tu es la première, la seule à qui j’en ai parlé. Scott lui-même n’est pas au courant.
-         Et pourquoi ça ? Kyle, l’homosexualité n’est plus un sujet tabou aujourd’hui. Nous ne sommes plus dans les années 80, un tas de gens sont homosexuels et vivre pleinement leur vie. Pourquoi n’en parle tu pas à Scott ? Tous les deux vous êtes amis non ?
-         Ma carrière est bien trop importante, je ne veux pas risquer de la perdre.
-         Pourquoi la perdrais tu ? Je te l’ai dis-nous ne sommes plus dans les années 80, l’homosexualité n’est plus un sujet tabou.
-         Mes parents sont très conservateurs : ils ne comprendraient pas. Ils ont déjà perdu un enfant, il n’est pas question qu’ils en perdent un deuxième.
-         Il ne m’appartient pas de juger tes parents.
-         Tu vas beaucoup me manquer. J’ai adoré partager la scène avec toi.
Angelina sourit.
-         Tu me manqueras aussi. Je te souhaite bonne chance pour la suite. Qui sait si un jour tu as l’occasion de repasser par Logan, je viendrai avec mon mari et mes enfants te voir jouer.
-         Cela me ferait plaisir.
-         Je dois finir de préparer mes bagages, dit-elle en le raccompagnant au seuil de la porte.
-         Je comprends. Au revoir, Angelina, dit-il en lui donnant l’accolade sans se rendre compte qu’un photographe errait dans les couloirs de l’hôtel.
Le téléphone d’Angelina sonna.
-         Allo !
-         Md Fisher ?
-         Oui.
-         Ici la compagnie Delta Airlines, vous nous aviez demandé de vous appeler au cas où une place se libérait. Nous venons justement d’avoir une annulation pour un vol dans une heure.
-         J’y serai !
-         Ce n’est pas en première classe…
-         Réservez-moi la place !  
 
 
***
 
Intrigué par le comportement de ses enfants Kevin téléphona à l’école qui confirma ce qu’il savait déjà : tout allait bien. Le problème était donc ailleurs. Mais où ?
 
***
 
À Genoa City, Fen se trouvait chez son père et Christine.
-         Fen ! Qu’est ce qui nous vaut cet honneur ? Tu daignes enfin rendre visite à ton vieux père ! dit Michael en plaisantant.
-         Je suis désolé, mais entre l’université et mon stage, j’ai à peine le temps de voir mes copains.
-         Je plaisante. Je n’ai pas oublié le bon temps du collège, rassure-toi et bien que j’aurais aimé que tu fasses tes études à l’université de Genoa, je comprends que l’on ne refuse pas une place à Harvard.
-         C’est justement une des raisons qui m’amène : je quitte Harvard au prochain semestre, je vais m’inscrire à l’université de Genoa city.
-         Quoi ? Pourquoi ?
-         J’en ai assez de vivre à l’autre bout du pays et de ne jamais vous voir, toi, Christine, Blair et Maman. Alors j’ai pris la décision de m’inscrire à l’université de Genoa City.
-         Fen, l’enseignement à l’université de Genoa City est excellent : j’ai eu mon diplôme de droit dans ce collège mais ce n’est pas comparable à Harvard.
-         Je sais, Christine mais ma famille me manque.
-         Tu en as parlé à ta mère qu’est-ce elle en pense ?
-         Elle n’est pas ravie bien sûr mais comprends mes raisons. Je veux pouvoir voir Blair plus souvent.
-         Et ton stage ?
-         Je me suis dit que je pourrais travailler pour vous si vous êtes d’accord ?
-         As-tu t’es dit ça ?
-         Oui enfin si Christine est d’accord bien sûr.
-         Hum, je ne sais pas, Fen, je dois y réfléchir.
-         Je ne demande aucun traitement de faveur : bien au contraire, je travaillerai deux fois plus que n’importe qui d’autre. Croyez-moi, vous n’aurez pas à vous plaindre de mon travail.
-         Vraiment ? Il est certain qu’un peu d’aide ne nous ferait pas de mal, qu’en dis-tu, Chris ?
-         Comme tu dis un peu d’aide serait la bienvenue mais je ne voudrais pas que nos clients nous accusent de népotisme. Déjà que Blair y travaille…
-         Blair ? Oh vous fichez de moi, dit-il en riant.
-         Bienvenue chez Baldwin et Baldwin, dit Michael en riant et serrant son fils dans ses bras.
-         Merci, Papa !
-         Bienvenue, Fen.
-         Merci, Christine. Je ne vous décevrai pas Papa et toi.
-         J’en suis sure. Notre famille est enfin réunie. Blair va être fou de joie.
-         Pas tant que moi. En parlant de famille, j’ai reçu un drôle de coup de téléphone de Lisandro.
-         Comment ça ?
-         Il m’a posé de drôles de question sur ma vie après votre divorce à Maman et toi, sur ce que cela fait que ses parents ne vivent plus sous le même toit, d’avoir deux maisons, si je m’entendais bien avec Christine. Enfin ce genre de question que poserait un enfant de son âge lorsque ses parents seraient sur le point de divorcer.
-         Que lui as-tu répondu ?
-         La vérité ! Je lui ai dit qu’au départ c’est un peu difficile mais qu’ensuite on s’y fait et que l’on a tout en double autant pour le matériel scolaire que les jouets et que oui je m’entendais super bien avec Christine, alors il m’a demandé si cela ne faisait pas de peine à Maman que je m’entende bien avec la femme de mon père
-         C’est étrange, t’a-t-il dit pourquoi il demander ça ?
-         Je ne sais pas il m’a parlé d’un devoir scolaire mais je n’y crois pas.
-         Pourquoi ? Il est fréquent qu’à son âge la maitresse d’école demande de réfléchir à un phénomène de société et le divorce en est un.
-         Dans ce cas pourquoi Shirel m’aurait-elle posé la même question ? Il se passe quelque chose entre Kevin et Angelina dont je ne sois pas au courant ?
-         Il ne se passe absolument rien. Angelina est en tournée pour une comédie musicale.
-         Je sais, j’étais présent à l’une de ses représentations à Broadway. Je lui ai même parlé après. Elle avait hâte de rentrer chez elle retrouver sa famille.
 
 
***
 
Angelina n’avait prévenu personne de son arrivée. Dans l’avion qui l’a ramenée de New-York elle imaginait leurs retrouvailles. Elle avait tellement hâte de revoir ses enfants, Utah et bien sûr Kevin. Impatiente de poser derechef ses lèvres sur les siennes, toucher ses mains, son visage, son corps. Même si Kevin ne pouvait plus lui faire l’amour comme par le passé celui lui était égal tant qu’elle pourrait vivre à ses côtés. Elle était à des années lumières de soupçonner que pour des raisons purement mercantiles, des journalistes de la presse people laissaient sous-entendre qu’elle et Kyle entretenaient une liaison.
 

<3>3<3<3<3<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
LES RESEAUX SOCIAUX
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des travailleurs sociaux cubains aident à l'économie d'énergie en Haiti.
» Vers le respect des droits economiques et sociaux des citoyens haitiens
» FOURMIS, TERMITES & AUTRES INSECTES SOCIAUX
» Être une V.I.P., c'est le but de toute une vie
» réseau digicel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: La jalousie-
Sauter vers: