Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGaleriePublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Adam
Derniers sujets
» LES RESEAUX SOCIAUX
Hier à 12:23 par Angelina Fisher

» Kyle
Mar 3 Juil - 22:51 par Angelina Fisher

» La Tournée
Jeu 28 Juin - 21:40 par Angelina Fisher

» La comedie musicale
Dim 24 Juin - 20:36 par Angelina Fisher

» L'audition
Mar 19 Juin - 21:12 par Angelina Fisher

» Adapation
Ven 15 Juin - 21:39 par Angelina Fisher

» Paralysie
Mar 5 Juin - 22:02 par Angelina Fisher

» Buon compleanno Adam
Lun 28 Mai - 20:47 par Angelina Fisher

» SHORE BREAK
Dim 27 Mai - 15:49 par Angelina Fisher

Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs de la semaine

Partagez | 
 

 Kyle

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 48
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Kyle    Mar 3 Juil - 22:51


Plusieurs semaines s’étaient écoulées depuis le départ d’Angelina. Chez les Fisher la vie s’organisait en son absence. Angelina quant à elle chantait et danser chaque soir dans une petite ville différente. Comme elle avait promis à Kevin elle lui téléphonait chaque soir après chaque représentation, mais les semaines passant, Scott exigeait de plus en plus de travail de sa troupe et le soir venu, Angelina se trouvait dans l’incapacité de tenir sa promesse. Pourtant, bien que sa famille lui manquât, elle était heureuse de participer à cette aventure.
Profitant d’un après-midi de liberté, alors qu’elle se trouvait dans un café de Lawton en Oklahoma, elle téléphona à Kevin. Son visage s’illumina en voyant le nom de sa femme apparaitre.
-         Madame Fisher ! Enfin ! J’ai cru devoir lancer un avis de recherche pour cause de disparation d’épouse.
Angelina éclata de rire. De se rire si particulier qui lui était propre.
-         Je suis désolée, mon amour, je ne pensais pas avoir autant de travail. Nous voyageons d’une ville à l’autre et Scott est de plus en plus exigeant en demandant de plus en plus de travail. Quand enfin je peux regagner ma chambre d’hôtel, il est parfois si tard que je m’endors aussitôt couchée. Mais parle-moi de toi, des enfants, Utah. Est-ce tout va bien à la maison ?
-         Je vais bien. Tu me manques mais je vais bien. Je réussis à m’en sortir tout seul mais les enfants me donnent un sacré coup de main je dois l’avouer. En parlant d’eux hier Kaylan s’est écorché le genou. Ce fut le drame du jour, tu penses bien.
-         Oh et sa maman qui n’était pas là pour le consoler.
-         Ne t’inquiète pas, il a aussitôt vu Utah qu’il a tout oublié. Il s’en est sorti avec une bonne égratignure. Mais parle-moi de toi, raconte-moi tout je veux tout savoir dans les moindres détails.
-         Il n’y a pas grand-chose à dire : cela nécessite des heures de répétition et le soir venu nous produisons dans des villes différentes quasiment chaque soir où nous jouons à guichet fermé. Scott est ravi et demande de plus en plus d’engagement. Aujourd’hui pour la première fois depuis des semaines nous avons eu une journée de congé.
-         Où es-tu ?
-         A Lawton en Oklahoma.
-         Combien de temps reste tu là-bas ?
-         Après demain nous jouerons à Bethel puis nous quitterons l’Oklahoma pour je ne sais quel état. Chéri, as-tu pensé à ce dont nous avions parlé avant que je ne parte ?
-         Au sujet de l’adoption ? Je n’ai pas encore eu le temps de m’en occuper.
-         Parle-moi de la maison, que font les enfants ? Shirel étudie t’elle convenablement ? Je ne veux pas qu’elle délaisse tout au profit de la musique. Je ne tiens pas à ce que les gens plus tard disent elle ce que l’on disait sur moi.
-         Oublie cette histoire. Angelina, les abrutis ce sont eux, pas toi. Mais rassure-toi, je veille au grain : elle étudie toutes les matières mais tu lui manque. Tu nous manques à tous.
-         Vous me manquez aussi tellement.
-         Chérie, qu’est ce qui ne va pas ?
-         Je vais bien mais être constamment sur les routes… J’ai failli laisser tomber mais Kyle m’en a dissuadée. 
-         Kyle ?
-         Mon partenaire. Tiens justement le voilà. Je vais devoir te laisser. Dis aux enfants que je pense à eux et que je les embrasse. Caresse Utah pour moi. Je t’aime.
Angelina avait raccroché lorsque Kyle s’avança vers sa table.
-         Je n’interromps pas quelque chose d’important j’espère ? 
-         J’étais en ligne avec mon mari.
-         J’espère n’avoir pas interrompu une conversation importante ?
-         Je me trouvais avec mon époux. J’ai hâte de rentrer chez moi.
-         Je comprends. C’est vrai que Scott est un véritable esclavagiste dès qu’il s’agit de travail mais c’est pour ça que ses comédies sont nettement mieux réaliser que venant de n’importe quel metteur en scène. Chaque fois que je travaille avec lui je sens mon jeu s’améliorer. Lorsque tu en auras fait autant que moi tu apprécieras avec le temps.
-         Combien de fois as-tu travaillé avec lui ?
-         Environ six ou sept fois.
-         Je ne pense pas que je recommencerai à jouer dans une autre comédie musicale. Je suis chanteuse non actrice et encore moins danseuse. J’aimerais reproduire un album. Il y’a longtemps que je n’en ai pas fait.
-         Depuis l’enlèvement de ta fille ?
-         Comment es-tu au courant de cette histoire ? Est-ce Andrew qui t’en a parlé ?
-         Oui et non. Il m’en a parlé parce que je lui en avais parlé. Je me souviens vous avoir vu à la télévision et sur internet ton mari et toi tout au début. Quelques mois plus tard ils ont dit que ta fille était morte lorsqu’un an plus tard ils ont annoncé qu’elle était bien vivante.
-         Deux ans après son enlèvement. Nous l’avons retrouvé par hasard dans une petite ville de l’Alaska.
-         On peut dire que c’est un miracle.
-         On peut voir ça comme ça. Et toi, dis-moi, Kyle, as-tu des enfants ? une femme ? Un chien ?
-         Je ne suis pas marié.
-         Il n’y a donc personne dans ta vie ?
Il n’eut pas le temps de répondre qu’ils furent interrompus par Scott.
-         Vous êtes là, je vous ai cherché de partout. Il y’a changement de programme pour demain nous ne partons à Bethel mais direction Dallas. Le théâtre qui devait nous accueillir ferme ses portes pour rénovation. Je vais devoir rembourser à tous ceux qui avaient déjà payer leur place. Angelina, Kyle, j’aimerais revoir avec vous quelques petites choses. Tout d’abord dans la scène 10 il faudrait que Sandy regarde Danny d’un regard plus langoureux et inversement…
 
Le lendemain la troupe quitta l’Oklahoma pour Dallas où ils restèrent trois jours avant de partir pour Houston avant d’arriver à Bâton Rouge en Louisiane.
La troupe était assise dans le restaurant de l’hôtel à commenter la dernière représentation lorsque Scott les rejoignit.
-         Mes enfants, mes enfants, mes enfants. Vous avez été tout simplement éblouissants ! tenez regarder plutôt les critiques du public : « Un musical enjoué, coloré sur des chansons devenues cultes pour toute une génération, mais ma fille de 15 ans a adoré, le thème étant universel : les premiers amours.
Le rythme est soutenu, les danseurs et chanteurs nous invitent à retourner dans la douce insouciance des sixties.

« Je conseille ce spectacle aussi pour les ados, qui n'ont pas connu cette époque mais qui pourront s'identifier aux personnages, nous avons passé un très bon moment en famille. » « Cette adaptation du film culte est une franche réussite par rapport aux autres comédies musicales du même genre.
 « Les décors nous plongent immédiatement dans l'ambiance américaine des années 50 dès l'entrée. La comédie est bien rythmée. Les transitions entre les différents tableaux sont réussies et les touches d'humour font souvent mouche. Les acteurs sont crédibles et charismatiques. Un spectacle vraiment divertissant à ne pas louper. » « Spectacle très complet, on ressort avec le sourire jusqu'aux oreilles. »
« J'avais beaucoup d'attentes sur cette comédie musicale et tout a été dépassé. Le casting est au top, les tableaux sont superbes, le décor sublime. À VOIR ABSOLUMENT !»
 
-         Ce ne sont là que quelques critiques parmi tant d’autre.  Mais voici celle de la presse maintenant : « Ballets soignés, chorégraphies ultra rythmées… Le spectacle, popularisé par le film culte de Randal Kleiser, séduit sans réserve ! Bienvenue dans un monde en technicolor : High School, un lycée américain des années 1960. Créée en 1972 à Broadway, la comédie musicale est devenue un film à succès en 1978.
Alors comment faire oublier John Travolta (un leader de gang en blouson de cuir noir) et Olivia Newton-John (une cruche attachante, dont il s’éprend) sur scène ? Kyle Taylor et Angelina Veneziano s’y prennent à merveille, sans imiter leurs modèles. L’un possède la démarche chaloupée et le côté faux dur de l’acteur sans verser dans la caricature, tandis que l’autre donne du chien à un personnage finalement pas si niais. Une mise en scène originale. L’œuvre tisonne l’adolescence, la difficulté de savoir qui l’on est, de l’assumer, de gérer ses hormones en folie et le regard des autres (cf le poignant solo de la délurée Rizzo). Son côté farcesque est souligné par des sketches drolatiques entre le proviseur du lycée et le geek de service. Décidément inventive, la mise en scène (originale, signée Scott Kurosawa), inclut une demi-douzaine de musiciens en arrière-scène. Et valorise des ballets soignés, portés par des chorégraphies ultra rythmées. Côté cast, pas de faux pas : Peter Burke, ex-Stentors, incarne avec conviction le crooner Vince Fontaine, ridicule et touchant à la fois, Yanis Si Ah restitue bien le côté « petite frappe » de Kenickie, tandis qu’Mélanie N’zuzi met en lumière la fragilité de Rizzo. Mené de main de maître, le show séduit sans réserve. »
Des retentissements de joie s’élevèrent dans le restaurant.
-         Ce soir c’est la fête : champagne et caviar pour tout le monde et demain place au boulot ! Nous ne devons pas relâcher nos efforts. N’oubliez pas qu’après demain nous partons pour Nashville et vous savez comme moi que l’on nous attend au tournant. C’est une chose de séduire le public des petites villes, il en sera tout autre à Nashville. Nous ne pouvons pas nous permettre de relâcher nos efforts, il nous faudra travailler encore deux fois plus : Broadway nous attend !
 
La petite troupe passa la soirée à rire et s’amuser. Le lendemain et surlendemain ils donnèrent deux représentations à Bâton Rouge avant de prendre la direction de Nashville : étape au combien cruciale. Mais là encore les critiques furent unanimes :
« Avec Grease, Team Studio retrouve sa splendeur. Danny Zuco et sa bande de bad boys sont de vrais crétins. Les Pink Ladies sont malicieuses. On rit souvent. La troupe est nombreuse ce qui donne toute sa force aux numéros chorégraphiés.
 
Devant le Team Studio à Nashville, c'est la foule des grands soirs. Pour sa réouverture, Grease est à l'affiche. La police a posé des barrières. Une très jolie blonde passe. C'est Shakira. Les producteurs qui comptent se sont déplacés en masse : Dove Attia (Mozart l'opéra rock), John Albright (My Fair Lady), Luc Plamondon (Starmania)... Arleen accompagnée de sa nièce Jessica porte pour l'occasion un blouson rose pétard à paillette. Désormais installée à Los Angeles, elle n'est à Nashville que le temps d'un enregistrement. C'est la star de la soirée : dans le foyer, Jessica ne peut pas avancer sans qu'on ne lui réclame un selfie ou qu'un fan ne l'embrasse.
 
Dès le lever de rideau, on comprend que la soirée va être réussie. Même fatigué, on est tout de suite embarqué. Summer Nights, Freddy, My love, Sandra Dee...les tubes s'enchaînent. Installé sur scène, l'orchestre est mené à la baguette par Alicia Trottein. Les cuivres (saxophones, trompette, trombone) sont déchaînés. La troupe est certes jeune mais tous savent chanter, danser et jouer la comédie. Pour une fois, ils ont aussi du charisme.
 
Le directeur de casting Scott Kurosawa a eu du nez. Angelina Veneziano (Sandy) est fantastique. Mélanie James fait hurler de rire la salle dans son rôle de la grincheuse directrice d'école Miss Lynch. Kyle Taylor confirme qu'il fait partie des valeurs sûres de la comédie musicale aux États Unis. Dans le rôle du maladroit Neil dont les apparitions ponctuent le show, il est impeccable. Extrêmement drôle. Dans cette version imaginée par Scott Kurosawa et Andrew Miller, Ils sont les deux « maîtres de cérémonie » du show. C'est nouveau par rapport au film et bien vu.
Kyle Taylor (Danny Zuko) a retrouvé les rouflaquettes et les attitudes de Travolta. Impressionnant de justesse. Il est autrement plus sexy et charismatique que Nicolas Spencer lui aussi en Travolta dans le Saturday Night Fever au Geek Theater. Yanis Si Ah (Kenickie) confirme qu'il est un excellent danseur. Sa scène dans le tableau Greased Lightning est extra.
Comme la troupe est nombreuse, les numéros chorégraphiés prennent toute leur puissance. D'autant qu'ils sont menés par Mary Céleste, une « Dance Captain » que tous les producteurs s'arrachent. Sur scène, on la repère facilement, c'est la petite blonde aux cheveux ondulés.
Perfecto, robes fifties...les 200 costumes ont tous été fabriqués chez Lucy Page, chef d'atelier à Team Studio. Les décors aussi. La chambre des filles mériterait tout de même d'être davantage travaillée : plus de gros oreillers et de rose. La mise en scène avec ce disque géant qui tourne, les décors qui reculent, qui plongent même sous scène, est réussie.
L'ensemble est un savant mélange entre les différentes versions de la comédie musicale née en 1972 à Chicago et du film sorti en 1978.
 
***
 
Profitant d’un jour de repos bien mérité, Angelina assise dans un café ressemblant au Neon Ecarlate profita de ce répit pour appeler chez elle malheureusement personne ne répondit. Elle ne tarda à être rejointe par Kyle. Elle sourit.
-         Puis m’assoir à cette table ou tu attends quelqu’un ? dit-il en plaisantant.
-         Ha Ha, très drôle. 
-         Excuse-moi, j’essayais de détendre l’atmosphère.
-         Assieds-toi, je t’en prie.
-         Je ne te dérange pas, tu es sure ?
-         Sure et certaine. J’ai appelé chez moi mais personne ne répond et le portable de Kevin est sous messagerie.
-         C’est pas de chance !
-         Je réessayerai si toutefois Scott nous laisse encore le temps de respirer.
-         Je comprends que le rythme soit éreintant quelque fois mais il fait ça pour notre bien. Tu as vu les critiques. Broadway nous attend ensuite ce sera fini. À moins que nous ne partions pour l’Europe ? Londres ou même Paris.
-         Quoi ? Il n’a jamais été question de l’Europe !
-         Je plaisantais.
-         J’ai cru l’espace d’un instant que c’était vrai.
-         Et si cela l’avait été n’aurais est ce pas été super ? Tu imagines te produire sur scène à Londres et à Paris ?
-         Pas lorsque ta famille te manque aussi cruellement que la mienne me manque.
-         Je suis désolé, j’ai été maladroit. Il m’arrive d’oublier que tu es mariée et mère de famille. La fâcheuse habitude du célibat je présume.
Angelina lui sourit.
-         J’accepte tes excuses. Mais il n’y a donc personne dans ta vie, pas même une petite amie ?
-         Je n’ai pas de petite amie.
-         Avec toutes les filles qui te tournent autour tu n’en as pas une ? Mes propres filles sont absolument dingues de toi.
Kyle rit.
-         Je suis ravi d’avoir du succès auprès de la jeune génération.
-         Et des moins jeunes. Ma meilleure amie Caroline Spencer Forrester a sauté de joie en apprenant que j’allais jouer avec toi. Elle m’a fait promettre de te demander un autographe d’ailleurs. Autographe que j’ai bien failli oublier vue la surcharge de travail que nous avons.
-         Cela ne durera pas toujours. Nashville était une étape cruciale ensuite nous remonterons vers le Kentucky avant de nous diriger vers Charlottesville, ma ville natale, avant de gagner Chicago autre étape cruciale du voyage.
-         Tu es originaire de Charlottesville ?
-         Oui.
-         Tu as encore de la famille là-bas ?
-         J’y garde encore quelques amis que j’ai plaisir à retrouver chaque fois que l’occasion m’en est donnée.
-         Des amis mais pas de famille ?
-         Je te l’ai dit il n’y aucune femme dans ma vie.
-         Pour l’instant mais cela viendra peut-être. Est-ce tes parents habitent toujours là-bas ?
-         Non ils ont quitté il y’a des années.
-         Où vivent-ils à présent ?
-         A Harvey dans le Dakota du Nord.
-         C’est un changement radical.
-         C’était la meilleure chose à faire. Ils ont quitté la Virginie après la mort de ma sœur il y’a cinq ans.
-         Je suis désolée, je l’ignorais.
-         C’est normal, aucun journal n’en a parlé. Personne n’est au courant dans la troupe, tu es la première à qui j’en parle. Par bien des façons tu me fais penser à elle. Pas sur le plan physique non, vous êtes antipodes l’une de l’autre mais vous avez le même caractère, le même sens de l’humour. Vous aimez les mêmes choses, vous vous emportez pour les mêmes raisons.
Angelina sourit.
-         De quoi elle est-elle morte ?
-         Un accident de voiture. Un poids lourd lui est rentré dedans.
-         Je suis sincèrement désolée.  
-         Jennifer croquait la vie à pleine dent. Ce jour-là elle partait pour son travail lorsqu’un conducteur de poids lourd qui était bourré lui a foncé dessus. Elle est morte sur le coup. On n’a pas eu le temps de lui dire adieu. Elle avait vingt-quatre ans.
-         Je suis désolée, tellement désolée.
Voyant le chagrin sur le visage de Kyle, Angelina prit sa main dans la sienne. Ni l’un ni l’autre ne se rendirent compte de la présence d’un journaliste présent dans le restaurant qui prit un cliché de la scène avant de s’en aller.
-         Jennifer était la seule personne au monde au courant de mon homosexualité.

<3>3<3<3<3<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Kyle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kyle XY
» Kyle Cumiskey
» ♣ Aaron Kyle Cooper • Être l'homme, ou le frère...[VALIDE]
» Kyle Manford, alias Maverick. [U.C.]
» Le chat et la chauve-souris (Sélina Kyle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: La jalousie-
Sauter vers: