Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGaleriePublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Adam
Derniers sujets
» LES RESEAUX SOCIAUX
Hier à 12:23 par Angelina Fisher

» Kyle
Mar 3 Juil - 22:51 par Angelina Fisher

» La Tournée
Jeu 28 Juin - 21:40 par Angelina Fisher

» La comedie musicale
Dim 24 Juin - 20:36 par Angelina Fisher

» L'audition
Mar 19 Juin - 21:12 par Angelina Fisher

» Adapation
Ven 15 Juin - 21:39 par Angelina Fisher

» Paralysie
Mar 5 Juin - 22:02 par Angelina Fisher

» Buon compleanno Adam
Lun 28 Mai - 20:47 par Angelina Fisher

» SHORE BREAK
Dim 27 Mai - 15:49 par Angelina Fisher

Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Les posteurs les plus actifs de la semaine

Partagez | 
 

 La Tournée

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 48
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: La Tournée    Jeu 28 Juin - 21:40


La comédie musicale s’acheva comme elle avait commencé : à guichet fermé. Malheureusement pour Kevin il ne put trouver un moyen de venir voir Angelina jouer : le théâtre n’étant plus accessible aux fauteuils roulants.
-         Je suis désolée, mon amour. J’aurais tellement aimé que tu sois là.
-         Je sais. Cela s’est vraiment joué de pas de chance : d’abord Molly qui tombe malade et pour finir la partie accessible avec un fauteuil ferme pour travaux.
-         La bonne nouvelle est que nous allons enfin pouvoir reprendre une vie normale.
Kevin sourit.
-         Tu m’as manqué mais c’est le revers de la médaille lorsque on est marié à une star.
Angelina rit.
-         Je suis loin d’être une star et pour être honnête je ne sais pas si j’aimerais le devenir. J’ai toujours rêvé d’être chanteuse et je le suis. Je suis même devenue actrice de comédie musicale. Jamais même dans mes rêves les plus je n’aurais imaginé le devenir un jour. Mais être une star : non. Je n’ai pas envie de le devenir. Je veux pouvoir rester celle que je suis et pouvoir profiter de ma vie. Je veux pouvoir sortir dans la rue, m’occuper de mon foyer, profiter de mon mari, de mes enfants, pouvoir sortir Utah sans avoir une horde de journaliste qui me suive.
-         Je sais, dit-il en l’embrassant. Chérie, il y’a quelque chose dont nous avions commencé à discuter avant la représentation mais que nous n’avons pas vraiment eu le temps d’exploiter toutes les options qui s’offrent à nous. Je parle de la possibilité pour nous d’avoir un autre enfant. Angelina, mon amour, nous ne sommes pas obligés d’avoir recours à l’adoption.
-         Kevin, mon amour essaye tu de me dire que nous pouvons à nouveau faire l’amour ? dit-elle avec une lueur d’espoir dans les yeux.
-         Non. J’ai pourtant tout tenté mais je ne ressens toujours rien de ce côté-là. Je suis désolé.
-         Tu n’as pas à l’être. Chéri, ce n’est pas de ta faute. Mais de quelle autre possibilité parles-tu en ce cas ?
-         Je parle de la possibilité que tu puisses être à nouveau enceinte.
-         Tu voudrais essayer la fécondation in vitro ? Chéri, nous expliquerons à notre enfant qu’il était désiré et aimé au même titre que ses ainés.
-         Non. Tu ne comprends pas. Angelina, il n’y a rien à espérer de ce côté-là. Mon amour, je suis foutu !
-         Alors je ne vois pas quelle solution il nous reste en dehors de l’adoption.
-         Il y’en a pourtant une. Il existe une solution pour que tu sois la mère biologique de notre enfant.
-         Kevin, je ne suis pas sûre de comprendre. Où tu veux en venir ?
-         Je t’aime, Angelina. Je t’aime comme un fou. Je t’aime comme je n’ai jamais aimé. Tu es une femme en parfaite santé et tu as le droit de ressentir toutes les émotions liées à une grossesse alors nous pourrions avoir recours à l’insémination artificielle d’un donneur anonyme. Et avant que tu ne dises quoique ce soit sache que je me suis renseigné sur la question. Il y’a différents type de donneur. Nous pourrions en choisir un dont les critères physiques me ressemblent. Je l’aimerai crois moi. Je l’aimerai car il sera une partie de toi. Chérie, c’est la meilleure des solutions. Prend le temps d’y réfléchir. Tiens j’ai même apporter des brochures.
-         Ça y’est tu as finis ?
-         Oui.
-         Pas question !
-         Quoi ? Angelina, tu n’as rien écouté.
-         Au contraire, je n’ai fait que ça. Pendant dix bonnes minutes je suis restée là à écouter mon mari me faire une tirade sur le fait de porter un enfant qui ne serait pas le sien.
-         Angelina, écoute.
-         Non c’est toi qui va m’écouter pour changer. Je t’aime, Kevin. Je t’aime plus que les mots peuvent le dire et je refuse, tu m’entends, mon amour, je refuse de porter un enfant qui ne serait pas le tien !
-         Alors tu refuses d’agrandir notre famille ?
-         Je n’ai jamais dit ça. bien au contraire je veux toujours agrandir notre famille et je ne désespère pas pouvoir un jour porter à nouveau ton enfant mais en attendant je suis prête à accueillir au sein de notre foyer un enfant qui a besoin d’amour mais ne me demande pas de porter un enfant qui ne serait pas le tien. C’est au-dessus de mes forces.
-         Si tu ne veux pas d’un donneur anonyme nous pourrions choisir un homme de notre entourage en qui nous aurions confiance.
-         Kevin, j’ai dit non ! Il n’en est pas question. Adopter un enfant est une chose, porter un enfant qui ne serait pas le tien en est une autre et c’est hors de question.
Kevin soupira.
-         Aucune agence d’adoption ne me laissera adopter vue mon passé.
-         OK, dans ce cas nous attendrons que tu sois prêt.
-         Prêt à quoi ?
-         Mais à refaire l’amour bien sûr !
-         Et si cela n’arrive pas ?
-         En ce cas il nous faudra nous contenter de ce que nous avons déjà. Kevin, mon amour, nous avons la chance d’avoir cinq merveilleux enfants et rien ne me rendrait plus heureuse d’en avoir encore mais il est hors de question de porter l’enfant de quelqu’un d’autre.
Kevin la regarda d’un regard enamouré.
-         Je t’aime.
-         Je t’aime, moi aussi.
Ils s’embrassèrent.
-         Je vais devoir y aller. Je rentrerai surement tard. Avec la troupe nous avons prévue d’aller manger au nouveau restaurant français qui vient de s’ouvrir. Ce soir est le dernier soir où nous jouons tous ensemble et il se pourrait que cela ne se reproduise plus avant longtemps peut être jamais.
-         Ils te manqueront ?
-         Un peu mais nous resterons en contact par internet. Je serai amenée à revoir Kyle puisque nous allons travailler ensemble.
-         Je sais, dit-il en riant. Les filles n’arrêtent pas d’en parler. Toutes les copines de Shirel sont au courant : Kyle Taylor va écrire des chansons pour Angelina Veneziano. Tu les aurais entendus dimanche elles n’ont cessé d’en parler.
 Angelina rit.
-         Je suis tout de même contente que la représentation touche à sa fin : je vais pouvoir retrouver ma famille.
Kevin l’embrassa.
-         Je t’aime.
-         Je t’aime, moi aussi.
 
 
***
 
La représentation se joua une fois encore à guichet fermé. Comme Angelina le prévoyait la troupe se réunit lorsque Scott arriva.
-         Nous t’attendions pour porter un toast, dit Mélanie, une des actrices de la troupe.
-         Mes amis, vous n’allez jamais croire ce qui vient d’arriver. Je ne voulais pas vous en parler à moins d’être sûr : Logan était un test. Je voulais savoir si notre version de Grease plairait dans une ville aussi conservatrice que celle-ci. Comme vous le savez elle fut un franc succès et beaucoup de théâtre nous réclame dans toutes les villes des États-Unis. Y compris Broadway ! Faites vos bagages nous partons demain pour Nashville où nous resterons une semaine complète. Puis nous parcourons les petites villes aux alentours jusqu’à Chicago et enfin New-York.
-         Quoi ? Il n’a jamais été question de ça, s’écria Angelina.
-         C’est une merveilleuse chose : jouer dans tous les États-Unis ou presque en terminant par Broadway, tu devrais pourtant être ravie. Toutes les actrices rêvent de voir un jour leur nom reflétait à Broadway et même si le mien y figurera, personne n’y prêtera attention car ce sera le tien et celui de Kyle qui apparaitra en grosses lettres.
-         Combien de temps serons-nous absents ?
-         6 mois.
-         Quoi ! C’est de la folie furieuse ! Il est hors de question de m’absenter de chez moi pour une aussi longue durée. J’ai une famille : un mari, des enfants, un chien, une maison.
-         On a tous une vie, très chère Angelina, mais il faut savoir faire des sacrifices. On ne peut pas tout avoir dans la vie. C’est pourquoi j’ai fait le choix de me consacrer uniquement à ma carrière et c’est uniquement le jour où j’en aurai marre que je chercherai à me caser : pas avant.
-         C’est ton choix, mais le mien est diffèrent, très cher Scott. Il est hors de question d’abandonner ma famille pour une durée aussi longue.
-         Tu n’as pas le choix, tu as signé un contrat.
-         J’ai signé un contrat stipulant que je jouerais le rôle de Sandy Olsson de la comédie musicale Grease au Utah Festival Opéra & Musical Théâtre pour une durée de deux semaines. Il n’a jamais été question d’autre chose.
-         Il faut savoir lire les alinéas, ma chère. Il est écrit ici en petit caractère que si jamais la pièce s’avérait être un franc succès, ce qui est le cas, nous ferions une tournée autour du pays.
-         Mon beau-frère est avocat, je peux lui demander de vérifier.
-         Fait le : tu verras que tout est on ne peut plus légal.
-         Scott, Mélanie, Georges, laissez-moi seul un moment avec Angelina, vous voulez bien ?
La troupe sortit laissant Kyle avec Angelina. Celle-ci ne décolérait pas.
-         Tu étais au courant ?
-         Je le découvre tout comme toi.
-         Et cela ne te rend pas furieux que l’on t’ait fait signer quelque chose à ton insu.
-         En d’autres circonstances je l’aurais été bien sûr mais là c’est différent. Angelina, il s’agit de notre carrière. Franchement tu n’as pas envie de voir ton nom briller au-dessus de Broadway ?
-         Si bien sûr mais ne pas voir ma famille aussi longtemps. Je ne sais pas si je pourrais le supporter.
-         D’après ce que tu m’as dit ton mari te soutiens et soutient ta carrière ?
-         Il est même mon plus grand fan. C’est grâce à lui si j’ai commencé à chanter. À chanter vraiment je veux dire.
-         Alors il comprendra.
-         La vie n’est pas simple pour lui. Il y’a quelques mois il a été victime d’un accident de shore break qui l’a rendu paralysé.
-         Il n’est donc plus du tout autonome ?
-         Si. Pour bien des choses il l’est mais c’est juste que je refuse d’être éloigné de lui et de mes enfants aussi longtemps.
-         Angelina, je ne connais pas ton mari mais d’après tout ce que tu m’as raconté sur lui, je suis certain qu’il te dira la même chose que ce que je m’apprête à te dire : six mois ce n’est rien sur toute une vie et nous aurons tellement de travail que nous ne verrons pas le temps passé. Avant que tu ne le réalise tu seras déjà de retour chez toi auprès de tes tiens.
 
 
***
 
Il était environ 2 H 00 AM lorsque Angelina rentra chez elle. Elle entra dans sa chambre où Kevin dormait déjà à point fermé. Le lendemain les enfants n’avaient pas école et ce fut toute la famille qui se retrouva à la table du petit déjeuner.
Shirel, dont la classe avait été voir la comédie musicale ne cessait d’en parler sans se rendre compte du tourment de sa mère.
-         Tu été super, Maman : toutes mes copines ont adoré te voir jouer Sandy Olsson. Même notre professeur de théâtre a été subjuguée par ton jeu et mon prof de chant adore ta voix.
-         J’aurais tellement aimé venir te voir jouer sur scène avec Kyle mais je n’ai pas choisi l’option musique ou théâtre. Mon amie Brenda a été avec ses parents et ils ont adorés, dit Alana en appuyant sur chaque syllabe.
-         En tout cas moi je suis bien content que cette pièce soit enfin terminée comme ça Maman est de retour parmi nous.
-         Lisandro, Maman est une artiste ! La chanson c’est sa toute sa vie. Plus tard j’aimerais être comme elle. Comment peux-tu être aussi égoïste en parlant de la sorte ? 
Angelina fulmina.
-         Pourrions-nous s’il vous plait parler d’autre chose que de cette comédie musicale ?
La réaction d’Angelina surprit tout le monde à commencer par Kevin qui comprit alors que quelque chose n’allait pas.   
-         Les filles, et toi aussi Lisandro, occupez-vous de Grace et Kaylan et allez jouer dans le jardin avec Utah.
Sans un mot les enfants obéirent. Une fois seuls Angelina commença à vouloir débarrasser la table du petit déjeuner.
-         Je dois débarrasser cette table, c’est incroyable comme cela peut être sale ! Il me faut mettre tout ça au lave-vaisselle.
-         Laisse tomber ! Angelina, dis-moi ce qui se passe ? Qu’est ce qui te met aussi en colère ? Il s’est passé quelque chose entre tes collègues et toi ? Vous êtes disputés ? Vos adieux se sont mal passés ?
Angelina secoua de la tête.
-         Angelina, dis-moi ce qui se passe ? Qu’est ce qui te mets dans cet état ? Tu savais que cela ne durerait pas mais je suis certain que tu ne tarderas pas à retrouver un autre rôle ou alors sortir un nouvel album. Chérie, te souviens-tu de notre rêve lorsque nous sommes venus nous installer à Logan ? Je devais créer une startup musicale. Après tout ce que nous avons vécu avec l’enlèvement de notre fille j’ai quelque peu délaissé ce projet mais nous pouvons le reprendre. Shirel et toi occuperiez la partie artistique du projet et Alana et moi la partie informatique. Qu’en penses-tu, chérie ?
-         Rien ne ferait plus plaisir, mon amour que de travailler avec toi et nos enfants mais cela va devoir attendre.
-         Tu as d’autres projets ? Kyle va t’écrire des chansons ?
Angelina secoua la tête.
-         Après la représentation toute la troupe s’est réunie pour la dernière fois dans un restaurant français où Scott avait réservé une table. Il mit du temps à arriver et lorsqu’enfin il est arrivé, il nous a appris une nouvelle à laquelle aucun de nous ne s’attendait. Nous partons faire une tournée de six mois à travers les États-Unis d’Amérique. Kevin, nous allons être séparés durant six mois. Six longs et interminables mois.
Kevin resta un moment sans prononcer un mot.
-         Tu n’es pas obligée d’accepter.
-         Je n’ai pas le choix, Kevin. J’ai un contrat.
-         Comment ça un contrat ? Je croyais que tu n’avais signé que pour quelques semaines, deux au plus. Il n’a jamais été question de voyager à travers tout le pays.
-         Je l’ignorais, tout le monde l’ignorait : il nous a eu avec une clause. J’ignore comment il s’est arrangé mais il la fait.
-         OK, donc si personne n’était au courant, vous pouvez porter l’affaire en justice pour traitrise. Enfin je ne suis pas avocat, Michael pourrait t’aider.
-         Peut-être. Si je n’étais pas la seule que cela n’enchante pas. Même Kyle est ravi.
-         Angelina, en t’épousant je savais que tu étais une chanteuse. Je n’ai pas oublié comment ta carrière a démarré. De même, je me souviens bien lorsque notre premier mariage a été annulé ta carrière avait fait un formidable bon en avant. Puis nous nous sommes retrouvés, mariés, nos filles sont venues au monde, il y’a eu tous ces évènements qui nous ont fait déménagé à Logan où est né notre fils ainé. Ta carrière continuait de prospérer, Shirel marchant sur tes traces et rien ne me rendait plus heureux. Entre temps tu t’es retrouvée à nouveau enceinte et Shirel a été kidnappée. Ce qui a freiné ta carrière de chanteuse et je dis bien chanteuse : non actrice ! Bien sûr il y’a eu cette comédie musicale en Asie mais cela a duré 7 semaines, non 6 mois ! De plus notre fille était avec toi et je t’ai rejoint là-bas pour notre anniversaire de mariage. Mais aujourd’hui les choses sont complètement différentes.
-         Je le sais, mon amour, et crois-moi si j’avais le choix je ne partirais pas. Malheureusement je ne l’ai pas. Je suis enchainée à ce foutu contrat.
-         En es-tu si sure ?
-         Qu’est ce tu veux dire ?
Kevin soupira.
-         Rien laisse tomber ! J’ai besoin de prendre l’air.
Kevin tourna les roues de son fauteuil roulant et sorti.
 
-         Papa !
-         Papa n’est pas là, Alana.
-         Quand va-t-il rentrer ?
-         Je ne sais pas.
-         J’ai besoin de lui pour m’aider à faire mes algorithmes.
-         Je ne suis pas Papa mais je peux peut-être essayer de t’aider.
-         Je préfèrerais attendre Papa. Quand va-t-il rentrer ?
-         Je ne sais pas, Alana. Bientôt j’espère.
-         Tu espères ? Papa et toi vous êtes disputés ? Je n’aime pas quand vous vous disputez.
-         Je n’aime pas ça non plus mais cela nous arrive à tous. Allez viens, je vais t’aider.
-         Pourquoi vous êtes-vous disputés ?
-         C’est compliqué, Alana.
À ce moment-là on entendit la porte d’entrée s’ouvrir.
-         Kevin.
-         Papa, tu es rentré ! Je voulais que tu m’aides à faire des algorithmes.
-         Alana, tu veux bien nous laisser un peu seuls ta mère et moi avons à parler. Je viendrai t’aider un petit peu plus tard.
-         D’accord, Papa.
Alana monta dans sa chambre laissant ses parents seuls à seuls.
-         Kevin…
-         Angelina…
Dirent-ils en simultané. L’un et l’autre se mirent à rire.
-         Toi d’abord, dit Kevin.
-         Non, toi d’abord, dit-elle en souriant.
-         D’accord. Ma chérie, je te demande pardon. J’ai eu tort, je suis désolé de m’être emporté sur toi comme je l’ai fait. Je t’aime, Angelina. Je t’aime plus que les mots peuvent le dire et depuis ce foutu accident je ne suis plus le même homme. J’ai appris à vivre avec ce handicap mais par moment comme cette après-midi c’est pesant. J’avais fait tombé un livre et au moment où j’ai voulu le ramasser, j’ai réalisé que je ne pouvais pas le faire. Tel un boomerang il m’est revenu en pleine figure que je ne serai plus jamais le même homme et qu’il y’a un tas de choses dont je suis dépendant d’autrui, et lorsque tu m’as appris que tu devais partir pour une tournée de six mois autour des États-Unis, pour la première fois depuis notre mariage, j’ai eu peur de te perdre.
-         Me perdre ?
-         Te perdre au profit d’une vie qui ne sera plus jamais la mienne. J’ai eu peur qu’un jour tu finisse par te lasser d’être marié à un infirme et que tu me laisse afin de voler tel un oiseau hors de sa cage.
-         Kevin, qu’est ce tu racontes ? Je t’aime espèce d’idiot. Je t’aime comme je n’ai jamais aimé et comme jamais je n’aimerai. J’ai prononcé des vœux je te rappelle : j’ai promis de t’aimer et te garder dans la santé comme dans la maladie et pour moi ce n’était pas que des mots. Tu es enchainé à moi pour l’éternité l’aurais tu oublié ? Si c’est le cas j’ai une solution à te proposer puisque nous sommes dans la Capitale des Mormons nous partons à l’Église de Jésus Christ des saints derniers jours et nous nous remarions pour l’éternité.
Kevin rit.
-         Je vais téléphoner à Scott et lui dire de se débrouiller sans moi. Il n’a qu’à engager ma doublure ou rappeler Elizabeth Courtney ou Molly Evans ça m’est égal.
-         Non. C’est ton rôle c’est à toi de le jouer. Tu es Sandy Olsson. C’est une chance pour ta carrière.
-         Kevin, ma carrière ne comptera jamais autant que notre mariage.
-         Chérie, tu es une artiste et il est hors de question de te voir choisir entre ta carrière et notre vie de famille. En parlant de famille, quand tu reviendras nous entamerons les démarches pour une adoption.
-         Une adoption ? Je croyais cette idée enterrée parce que tu ne pouvais pas vue ton passé.
-         Je ne perds rien à essayer. Je n’ai pas envie que cet accident entrave notre rêve de famille nombreuse.
-         Chéri…
-         Je ne sais pas du tout si les services sociaux accepteront au regard de mon passé. Lorsque j’ai voulu adopter Lucy Michael avait dit que c’était impossible à fortiori que j’étais célibataire à l’époque.
-         Oui mais les choses ont changé. Aujourd’hui nous sommes mariés et nous avons déjà cinq enfants. Toutes les personnes qui te connaissent pourront attester qu’il ne reste plus rien de l’écureuil argenté ni de ce pyromane ou de ce garçon qui avait enfermé Colleen Carlton dans une chambre froide. Tu es un mari et un père hors pair. N’importe quel enfant rêverait de t’avoir pour père.
-         Et toi pour mère.
Ils s’embrassèrent.
-         Alors fille ou garçon ? Qu’aimerais tu avoir ?
-         Kevin, ça m’est bien égal. Cela ne fera aucune différence pour moi. Ce sera comme si je l’avais porté moi-même. Tout ce que je veux c’est avoir un autre enfant avec toi. Je t’aime tellement si tu savais.
-         Je t’aime, moi aussi.
Ils s’embrassèrent derechef.
-         Avant que je n’oublie, Alana avait besoin de toi pour l’aider avec ses algorithmes.
-         OK, je vais monter l’aider.
-         Et moi je vais aider Lisandro avec son devoir d’anglais.
 
Le lendemain Angelina prenait la route pour une tournée qui devait durer six mois.

<3>3<3<3<3<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
La Tournée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marianne en ligne détourné
» Chemin détourné
» La tournée des joueurs
» Oeuf tourné, pas pété, s'il vous plait. [TERMINÉ]
» Commentaires sur Wyclef Jean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: La jalousie-
Sauter vers: