Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Emprise psychologique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Emprise psychologique   Ven 13 Oct - 19:32


Shirel avait fini par s’habituer à sa captivité. Les visites de cet homme étaient devenues son seul lien avec l’extérieur. Ce dernier exerçait une emprise si puissante sur elle qu’elle en était venue à lui faire confiance et surtout le croire lorsqu’il lui apprit la venue au monde de sa petite sœur.
-         Tu vois tes parents t’ont remplacé : tu ne comptes plus pour eux, seul compte ce nouveau bébé désormais.
Shirel réfléchi un moment, les yeux embués de larmes.
-         Et vous ? Est-ce je compte pour vous ?
-         Bien sûr que tu comptes pour moi !
-         Vous n’allez pas m’abandonner à votre tour un jour où vous aurez un autre enfant à aimer ?
-         Je n’aurai jamais personne à aimer que toi. Je te l’ai dit : tu m’appartiens et je t’appartiens pour toujours. Nos vies sont liées pour l’éternité.
-         Mes parents sont mariés pour l’éternité : ils se sont juré un amour éternel et indéfectible.
-         Mais il n’y avait pas de place pour toi dans cet amour.
-         Pourquoi ? Il y’a bien ma sœur jumelle, ils l’aiment elle ! Mon frère Lisandro, Kaylan et ce nouveau bébé alors pourquoi pas pour moi ?
-         Par jalousie ! dit-il après une brève hésitation.
-         Quoi ? Jalousie ? De quoi mes parents pourraient-ils être jaloux envers moi ?
-         Ta mère : elle est jalouse parce que tu as une plus jolie voix que la sienne et comme ton père l’aime alors ils t’ont exclu de leur vie.
Shirel se mit à pleurer. L’homme se leva et alla au-devant d’elle.
-         Mais moi je t’aime, tu es mienne, tu es mienne pour toujours.
-         C’est vrai ?
-         Bien sûr c’est vrai. On va passer notre vie ensemble.
-         Toute notre vie ? Tu ne m’abandonneras pas comme mes parents ?
-         Jamais je ne t’abandonnerai. Je viens de te le dire je t’aime.
-         Comme tu étais ma mère ? 
-         Non, j’étais obsédé par ta mère car elle a une jolie voix mais la tienne est encore plus belle.
-         Alors tu aimes ma voix et pas moi.
-         Non, je viens de te dire que je t’aimais et qu’on allait vivre ensemble pour toujours.
-         C’est vrai ? Tu ne m’abandonneras jamais ? Tu ne me remplaceras jamais ?
-         Jamais ! Tu es à moi et je suis à toi pour toujours et si tu me quittais je mourrais.
-         Je veux pas que tu meurs !
-         Alors tu dois me promettre de ne jamais me quitter.
-         Si tu me le promets toi aussi de toujours m’aimer.
-         Je te le promets.
-         Alors moi aussi je te le promets.
-         Je dois sortir voir quelqu’un, tu vas rester tranquillement ici, je fais au plus vite.
-         Tu viens de me promettre de ne jamais me quitter et là tu me dis que tu dois sortir.
-         C’est pour notre avenir, fillette.
-         Notre avenir ?
-         Oui, je vais acheter une maison pour toi et moi mais pas ici, pas en Utah, c’est trop risqué de rester ici, on va partir dans un endroit où personne ne nous connait et tu seras mienne. Nous allons vivre dans un endroit fabuleux ou personne ne nous connait et personne ne viendra t’enlever à moi.
-         Ou iras-t-on ?
-         J’ai pensé à l’Oregon avec ces paysages nous trouverons une maison ou personne jamais ne trouveras.
-         Qui pourrait bien nous trouver ? Mes parents se fichent de moi de toute façon. Et toi, tu as de la famille ? Une femme, des enfants ?
-         Rien de tout ça. J’ai toujours été seul au monde.
-         Plus maintenant, tu m’as moi.
-         C’est vrai je t’ai et c’est pourquoi je veux trouver la maison parfaite pour nous.
-         Comme celle de mes parents ?
-         Plus belle encore ! Je peux et je veux t’offrir la maison de tes rêves où tu auras ton propre studio d’enregistrement.
-         Mon studio d’enregistrement ?
-         Je veux lancer ta carrière mais pour ça il faudra changer ton nom.
-         Changer mon nom et pourquoi ?
-         Chérie, la police me recherche.
-         Pourquoi la police te recherche-t-elle ?
-         Parce que je t’ai kidnappé.
Shirel haussa les épaules.
-         C’est que je croyais aussi mais maintenant mes parents s’en fichent puisqu’ils ont une nouvelle petite fille pour me remplacer et ils ont Alana. Ils n’ont plus besoin de moi.
-         Chérie, ce n’est pas si simple, aux yeux de la loi j’ai fait quelque chose de répréhensible.
-         Mais tu m’aimes non ? Ou alors tu m’as menti toi aussi ?
-         Je ne t’ai pas menti, je t’aime et c’est pour toi si je fais tout ça.
Shirel réfléchit un moment.
-         Comment tu t’appelles ? Tu connais mon nom mais je ne connais pas le tien.
-         Je suis personne, je n’ai pas de nom.
-         Tout le monde a un nom.
-         Comment voudrais-tu que je m’appelle ?
-         Je ne sais pas.
-         Chérie, il va falloir nous créer une nouvelle identité.
-         Est-ce tu as un ordinateur ?
-         Il est à l’étage pourquoi ?
-         Parce que je vais devoir chercher sur internet un nom pour toi.
-         La connexion ne marchera pas ici.
-         Alors s’il te plait laisse-moi monter. Je te promets je n’essayerai pas de m’enfuir.
-         Et tu n’essayeras pas non plus d’entrer en contact avec quelqu’un pour leur dire que je te retiens prisonnière depuis des mois ?
-         C’est que j’aurais fait avant. Quand je croyais que mes parents m’aimaient mais ils ne m’aiment plus alors à quoi bon. Et puis toi, tu m’aimes non ?
-         Bien sûr je t’aime.
-         Alors laisse-moi monter, je te promets si quelqu’un frappe à la porte je me redescendrai aussitôt.
L’homme soupira.
-         D’accord, suis-moi.
Obéissante Shirel suivi son geôlier. Arrivée dans le salon elle trouva la pièce décore d’un décor rudimentaire, rien à voir avec l’environnement chaleureux de ce qui il y’a encore quelques heures elle considérait être chez elle mais l’emprise mental de l’homme commençait à faire des dégâts sur elle et désormais croyait en tout ce qui lui racontait.
Elle alluma l’ordinateur et se mit à chercher durant plusieurs heures. L’homme ne la quitta pas du regard. Quand soudain :
-         J’ai trouvé ! Tu vas t’appeler Elliot : Elliot Brown. Quand j’étais petite j’avais un ours en peluche qui s’appelait Elliott, alors tu seras Elliot Brown.
-         Dans ce cas tu seras Elyotta  
-         Mais cela n’existe pas Elyotta.
L’homme fulmina.
-         Je croyais tu m’aimais et voulait être à moi pour toujours !
Shirel prit peur mais l’emprise de cet homme était grandissante.
-         Bien sûr je le veux.
-         Alors si je suis Eliott tu seras Eliotta.
-         Je ne veux pas que tu sois en colère après moi, tu as dit que tu m’aimais et tu m’aimeras toujours.
-         Et toi aussi tu as dit que tu m’aimais mais tu ne veux pas porter le nom que je veux te donner.
-         Bien sûr que si je le veux mais seulement ça n’existe pas.
-         Maintenant oui car tu es mienne et je veux pour toi quelque chose qui n’existe pas, quelque chose d’unique.
-         C’est vrai ? dit-elle les yeux pleins d’espoir ?
L’homme se radoucit.
-         Bien sûr c’est vrai.
-         Alors je serai Eliotta Brown.
L’homme sourit.
-         Je vais acheter une maison rien que pour nous mais pas en Oregon, j’ai changé d’avis, nous irons vivre en Alaska dans une maison rien qu’à nous dans la forêt sans voisin autour de nous pour se mêler de nos affaires. 
-         Dans la forêt au milieu des arbres et des animaux ?
-         Oui, tu es contente ?
Shirel sourit.
-         Très contente. Est-ce je pourrais avoir un chien ?
-         Ce ne sera pas nécessaire, tu auras tous les animaux de la forêt.
-         Maintenant je dois absolument sortir pour acheter notre maison alors tu vas retourner dans ta cachette.
-         Pourquoi ? Je te promets d’être sage, je t’attendrai. Je ne veux plus m’enfuir.
-         C’est trop dangereux, si quelqu’un vient et qu’il te trouve : je ne veux pas courir le risque de te perdre.
-         On aura qu’à dire que je suis ta fille, en plus c’est vrai, je suis ta fille maintenant, pas vrai ?
-         Bien sûr c’est vrai et c’est pourquoi tu vas obéir à ton papa en allant te cacher. Je ne serai pas long, je te le promets. Je vais acheter une maison pour vivre toi et moi pour toujours.
-         Pour toujours ?
-         Pour toujours.
-         Est-ce je devrais encore me cacher lorsque on sera dans notre nouvelle maison ?
-         Non. Tu n’auras plus à le faire. Là-bas personne ne nous connaitra. Allez soit gentille, retourne dans ta cachette et à mon retour je t’apporterai un double cheeseburger avec des frites et du coca.
-         Et du Ketchup ?
-         Et du Ketchup. Cela te ferait plaisir ?
-         Oh oui alors ! dit-elle en souriant.
-         Alors maintenant retourne dans ta cachette, je ne serai pas long.
L’homme à la carrure imposante et au regard d’acier n’avait pas fini sa phrase qu’on frappa à la porte.
-         Qui est là ?
-         Police, ouvrez la porte !
Shirel prit peur et regarda l’homme qui désormais était son seul repère persuadé qu’elle était de l’abandon de ses parents. Elle courut ouvrir la trappe qui menait à la cave et l’homme reposa le tapis et meuble par-dessus puis alla ouvrir la porte.
-         Que se passe-t-il ?
-         Nous faisons une enquête de voisinage. Il y’a quelques mois une fillette de 8 ans a été enlevé, ce visage vous dit quelque chose ? dit Ronan en tendant une photo de Shirel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Emprise psychologique   Ven 13 Oct - 19:36


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Emprise psychologique   Ven 13 Oct - 19:36


-         Je regrette mais je n’ai jamais vu cet enfant.
-         Vous en êtes bien sûr ? Regardez-bien la photo.
L’homme fit semblant de regarder plus attentivement.
-         Je suis désolé mais cela ne me dit absolument rien du tout.
-         Bien, désolé de vous avoir dérangé. Si quoique ce soit vous revenez en mémoire, appelez-moi directement sur mon téléphone portable :  702-427-7030.
-         Comptez sur moi, si je vois quelque chose je vous contacterai aussitôt.
-         Je vous souhaite une bonne fin d’après-midi. Encore désolé de vous avoir dérangé.
-         Ce n’est rien.
L’homme referma la porte à double tour et sans plus attendre descendit auprès de Shirel. La fillette étant désormais sous son emprise phycologique il savait qu’il n’avait plus rien à craindre d’elle.
-         Que voulait la police ?
-         Ils sont à ta recherche, c’est pourquoi il va nous falloir partir d’ici et plus vite que prévu. J’avais pensé m’en aller le mois prochain mais on va profiter d’Halloween pour s’enfuir tous les deux.
-         Pourquoi la police me recherche ? C’est idiot mes parents ne veulent plus de moi.
-         Mais ils ne veulent pas non plus que tu sois à moi, ils veulent te retirer à moi dans le seul but de te faire du mal. Tu comprends ils ont un nouveau bébé maintenant, alors ils ont besoin d’aide.
-         Mais je ne veux pas qu’on m’enlève à toi : plus maintenant parce que tu es le seul à m’aimer. Parce que tu m’aimes, n’est-ce pas ? Tu ne m’as pas menti comme mes parents ?
-         Je ne t’ai pas menti et ce soir quand je rentrerai je te montrerai combien je t’aime.
-         En m’apportant un double cheeseburger avec des frites et du ketchup ?
-         Je t’offrirai tous les cheeseburgers de la Terre si tu veux à la condition que tu sois toujours gentille et obéissante.
-         Je te le promets.
-         Je sais que tu le seras mais tu vas me le montrer en me donnant un baiser ici, juste là, dit-il en pointant ses lèvres du doigt.
-         Mais je ne peux pas faire ça, tu es mon papa maintenant. Une fille n’embrasse pas son papa sur la bouche.
-         Qui t’a dit ça ?
-         Mon père. Je veux dire mon ancien père.
-         Il t’a dit ça parce qu’il ne t’aime pas comme moi je t’aime, Eliotta. Allez maintenant soit gentille et donne-moi un baiser.
Bien maladroitement la petite fille s’exécuta en embrassant l’homme sur les lèvres. 
 
 
***
 
L’homme mystérieux avait rendez-vous avec un autre individu tout aussi inquiétant dans une ruelle sombre et étroite.
-         As-tu trouvé ce que je t’ai demandé ?
-         Oui, mon vieux, mais il va falloir casquer !
-         Je suis prêt à mettre le prix si cela en vaut la peine. J’ai les flics sur le dos, j’ai reçu la visite du FBI.
-         Et ta gosse n’a pas chercher à s’enfuir ?
-         Elle me mange dans la main. On s’est même fabriquer une nouvelle identité.
-         Dans ce cas tu ne trouveras rien de mieux pour vivre avec cette gamine. Cette maison se situe dans un bled paumé de l’Alaska nommé Talkeetna, tellement paumé qu’il n’y a même pas 1000 habitants, tu peux me croire, mon vieux, personne la bas n’a jamais entendu parler de ta gamine et aucun flic ne pensera à venir là-bas.
-         Il n’y a pas de voisin aux alentours ?
-         Crois-moi pour seul voisin tu auras les bois et les arbres. Cette maison, je te le dis est unique dans son genre.
-         Fais-moi voir une photo !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Emprise psychologique   Ven 13 Oct - 19:38


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Emprise psychologique   Ven 13 Oct - 19:39


-         Comme tu peux le voir, cette maison est unique en son genre et tu auras tout le loisir de t’envoyer en l’air avec ta gamine.
-         OK, dis-moi combien.  
-         Elle est à toi pour 4 millions de dollar cash.
-         Je t’en offre 5 si tu me fabrique des faux papiers d’ici Halloween au nom d’Eliot et Eliotta Brown.
-         Eliotta ? où diable es-tu parti dénicher un tel nom ?
-         Cela ne te regarde pas. Tu peux le faire oui ou non ?
-         De quoi as-tu besoin ?
-         De tout : carte d’identité, passeport, certificat de naissance, scolarité et même de baptême pendant qu’on y est.
-         Ou serait-elle née ?
-         À Los Angeles Californie. Sa mère était une mère porteuse mexicaine grâce aux ovocytes d’une autre femme. Cette gosse doit être ma fille, tu comprends : ma fille !
-         Pour quand le veut tu ?
-         Pour hier ! Je dois partir le jour d’Halloween.
-         Quand aurai-je mon argent ?
-         Regarde sur ton compte offshore, la moitié doit déjà y figurer.
Le complice de l’homme au regard d’acier consulta son compte offshore depuis son smartphone. Il sourit.
-         Je te fais tout ça pour demain.
L’homme rentra chez lui et descendit au sous-sol où Shirel l’attendait avec impatience.
-         Papa ! Tu as trouvé notre maison ?
-         Je n’ai pas seulement trouvé, je l’ai acheté. Je suis sûr qu’elle va te plaire. Elle est en plein cœur de la forêt dans une toute petite ville ou jamais personne ne trouvera. Nous serons heureux tous les deux. Il n’y aura personne autour de nous pour se mêler de nos affaires, tu seras mienne pour toujours. C’est bien ce que tu veux ?
-         Oui, Papa !
-         C’est pour ça que tu vas apprendre quelque chose, écoute moi bien, Eliotta car c’est très important. À partir d’aujourd’hui Shirel Fisher n’existe plus, tu m’entends, elle n’existe plus. Tu es Eliotta Brown, la fille d’Eliott Brown, tu es née à Los Angeles d’une mère porteuse. Est-ce tu sais ce que c’est ?
-         On nous en a parlé à l’école, c’est une femme qui garde le bébé d’une autre femme dans son ventre pendant neuf mois car l’autre femme qui deviendra sa maman ne peut pas en avoir.
-         Oui, c’est un peu après ça sauf qu’en ce qui te concerne tu n’as pas de maman, je suis ton seul parent. Je te désirais tellement alors j’ai eu recours à ce procédé mais tu ne sais rien et moi non plus de la femme qui t’a mise au monde. Tu es née par césarienne, cela veut dire que l’on a endormie la femme qui t’a porté pour te mettre au monde pour lui ouvrir le ventre et te faire sortir et ensuite on t’a mis dans mes bras. Après ta naissance on a parcouru le monde. Est-ce tu parles des langues étrangères ?
Shirel\Eliotta secoua la tête en signe de négation.
-         Ce n’est pas grave, je t’apprendrai et de toute façon là où nous allons vivre tout le monde s’en fichera mais fait bien attention toutefois de ne jamais mentionner l’Utah. Nous n’avons jamais vécu ici. Tu dois oublier tout ce qui s’est passé ici, on est d’accord ?
Shirel\Eliotta hocha de la tête.
-         Vas-y répète moi : comment tu t’appelles et d’où viens-tu ?
-         Je m’appelle Eliotta Brown, mon papa s’appelle Eliott Brown, je suis née à Los Angeles d’une mère porteuse et ensuite avec mon père on a visité le monde.
-         Bravo, Eliotta, c’est exactement ça.
-         Mais si on me demande dans quoi tu travailles qu’est ce je dois dire ?
-         Dis simplement que ton papa est un homme d’affaire ça suffira.
-         Bien, tu es une bonne petite fille, ton papa est fier de toi.
-         Est-ce je peux voir notre nouvelle maison maintenant ?
-         Je te la montrerai si tu me montre à quel point tu m’aimes en me donnant un baiser.
La petite fille s’exécuta en passant ses bras autour du cou de l’homme en lui donnant un baiser sur la joue.
-         Pas comme ça, Eliotta, je veux un vrai baiser comme ce matin ici, juste là, dit-il en pointant ses lèvres du doigt.
La fillette obéie. L’homme sourit intérieurement, lentement mais surement il avait désormais main mise sur son cerveau et pourrait en faire ce qu’il voulait. Sa vengeance contre Angelina prenait tournure, elle s’était refusée à lui mais il avait sa fille. Bien sûr elle était encore qu’une petite fille et non une vraie femme mais un jour elle le saurait et ce jour-là elle serait entièrement à lui. Exclusivement à lui.
 
9 ans plus tard en Alaska. Shirel/Eliotta fêtait son 17 eme anniversaire. La petite fille qu’il avait enlevé 9 ans plus tôt s’était transformée en une ravissante jeune femme à la poitrine généreuse qu’elle savait mettre en valeur avec un tour de taille à faire rêver miss univers elle-même. Cependant à l’âge où toutes les autres jeunes gens de son âge terminent leurs études secondaires, attendent le bal de fin d’année, les sorties en boites, les premiers flirts et se battent pour avoir une place dans les meilleures universités du pays, Shirel/Eliotta n’envisageait rien de tel. Tout son univers tournait autour de cette maison de 12 étages, cet homme qui savait si habillement manipulé son cerveau qu’il amenait à obéir au moindre de ses désirs et dont elle était tombée amoureuse.
Après qu’elle eut soufflé ses bougies elle sourit.
-         Quel vœu as-tu fais cette fois ?
-         Voyant si je te le disais il ne se réalisera pas.
Il sourit.
-         Tu es devenue magnifique.
-         Merci, Papa.
-         Beaucoup de garçons voudront sortir avec toi mais tu vas devoir les repousser. Depuis qu’on vit tous les deux, j’ai tenu ma promesse n’est-ce pas ? J’ai toujours été là pour toi, je t’ai nourri, habillée, donner les meilleurs cours particuliers que l’on puisse payer. Je ne t’ai jamais abandonné ni remplacé par une autre.
-         Tu as été un père merveilleux : le meilleur père dont une fille puisse rêver. Je suis la fille la plus chanceuse au monde.
-         Tu te souviens de la promesse que l’on s’est fait il y’a longtemps : celle de ne jamais nous quitter, d’être toujours ensemble l’un pour l’autre ?
-         Je m’en souviens.
-         Le moment est venu pour toi de respecter ta promesse et de m’appartenir pour toujours. Eliotta, je te veux, j’ai envie de toi, dit-il en plaquant ses lèvres sur les siennes et empoigna ses seins. Bien loin de se débattre elle  l’empoigna encore plus.
-         Enfin, dit-elle, je croyais que ce moment n’arriverait jamais.
-         Quoi, dit-il surpris ?
-         Je ne suis plus une enfant, Papa, je suis une femme et désormais je veux être ta femme. Je sais bien qu’il y’a eu d’autre femme dans ta vie durant toute mon enfance, je ne suis pas suffisamment stupide pour croire que tu as attendu le moment où je serai prête mais je le suis, oui je le suis, je suis prête et je veux t’appartenir corps et âme à la condition que tu sois désormais totalement à moi. Tu veux savoir quel était mon vœu tout à l’heure ? Celui qu’enfin tu me vois comme une femme et que tu sois mon mari, mon amant. Je t’aime. Si ma mère a été suffisamment stupide pour ne pas t’aimer moi je ne le suis pas et j’ai envie de toi comme jamais je n’ai eu envie d’un homme. Je veux t’appartenir pour la vie, pour toujours. Prends-moi dit-elle, prends-moi maintenant, dit-elle en saisissant son pénis.
 À son contact l’homme sentit qu’il allait jouir et D’une main il bouscula tout ce qu’il y’avait sur la table pour y renverser Shirel/Eliotta tandis qu’il resta debout, défit le pantalon de la jeune fille puis le sien tandis qu’elle mit ses jambes autour de sa taille pendant qu’il la pénétrait martellement sans aucun préambule sa chaire encore vierge, puis elle s’allongea sur le dos tandis qu’il se tenait debout et la pénétra totalement. Celle-ci s’adonna totalement au désir de la jouissance qu’elle éprouvait depuis un moment. Elle cria de plaisir tant il était intense.
-         Oui, oui ! Oui ! Oh oui ! Non, continue, ne t’arrête pas. Oh oui !
Et l’homme continuait de jouir quand soudain…
-         Papa ? Tu vas bien, Papa ? Tu ne veux pas me montrer les photos de la maison où nous allons vivre ?
Il revint soudainement à la réalité par cette voix d’enfant qu’il l’appelait alors il retrouva ses esprits. Cette fille allait la sienne un jour ou l’autre, il ne devait pas relâcher son emprise sur elle mais il lui fallait aller doucement, ne pas la brusquer.
-         Bien sûr je vais te les faire voir. Suis-moi, elles sont dans ma chambre.
-         Je peux sortir d’ici, c’est vrai ?
-         Oui, en attendant Halloween où nous quitterons cette maison pour toujours tu pourras sortir de ta cachette mais y retourner te cacher si quelqu’un vient sauf si je te dis que tu peux rester.
-         D’accord, Papa !
Sans méfiance elle suivit « son père » jusqu’à sa chambre à coucher où il lui montra les photos de « leur maison » perdue au milieu des bois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Emprise psychologique   Ven 13 Oct - 19:42


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: Emprise psychologique   Ven 13 Oct - 19:43


-         Oh Papa, elle est drôle cette maison ! Elle ressemble aux maisons des contes de fées que Papa me lisait.
L’homme fulmina.
-         Eliotta, tu ne dois jamais parler de lui ! C’est moi ton père, lui n’existe plus, n’existe pas, il t’a abandonné moi pas !
-         Pardon, dit-elle les larmes aux yeux, je suis désolée. Tu peux me renvoyer dans ma cachette secrète pour me punir.
L’homme se radoucit, du moins en apparence.
-         Tu es vraiment désolée ?
-         Oui, Papa.
-         Est-ce tu m’aimes ?
-         Oui, je t’aime.
-         Bien alors tu vas montrer à ton papa combien tu l’aimes en m’embrassant là, juste là, dit-il en montrant son pénis.
La petite fille le regarda interloquée.
-         Tu as bien dit à Papa que tu l’aimais non ? Alors tu vas me le montrer, dit-il en abaissant son pantalon. Allez soit une bonne petite fille et montre à Papa à quel point tu l’aimes, embrasse-moi mon zizi.
 
 
***
 
Chez Kevin et Angelina le temps semblait s’être arrêté quelque part entre l’enlèvement de Shirel et la naissance de Kate. Angelina sortit de la nursery et alla rejoindre Kevin au salon qui était assis sur le fauteuil. Il sourit.
-         Elle s’est endormie ?
-         Au milieu de la chanson. Lorsque je la chantais à Shirel elle ne s’endormait pas avant la fin, elle me regardait avec ses grands yeux bleus si semblable aux tiens.
Kevin prit les mains d’Angelina et l’attira vers lui en la faisant assoir sur ses genoux.
-         Angelina, mon amour, j’ai réfléchi à la situation je l’ai analysé dans tous les sens possibles et imaginable et j’en suis parvenu à la seule conclusion qui s’impose : chérie, nous devons reprendre notre vie là où nous l’avions laissé avant l’enlèvement.
-         Comment le pourrions-nous ? Kevin on nous a enlevé notre fille pratiquement sous nos yeux, elle est morte et nous ne savons même pas où elle est enterrée.
-         Je sais et je n’aurai de cesse de retrouver son assassin, je veux voir cette pourriture derrière les barreaux pour le reste de sa vie mais parallèlement à cela, nous devons penser à nos autres enfants : à Alana, Lisandro, Kaylan et Kate.
-         Kaylan et Kate ne connaitrons jamais leur grande sœur.
-         Si, si, ils la connaitront car nous leur parlerons d’elle, nous leur montrerons des photos : ils seront tout sur elle. Jamais elle ne nous quittera, même si elle ne sera plus là, notre fille vivra à tout jamais dans nos cœurs et dans celui de ses frères et sœurs.
Mais…, mais, Angelina mon amour, il n’y a pas que les enfants il y’a nous : notre couple, chérie, je t’aime, je t’aime plus que les mots peuvent le dire, je t’aime comme jamais je n’ai aimé et comme je ne m’étais jamais cru capable d’aimer et je veux retrouver ma femme, retrouver l’élan de nos ébats mais pas seulement, je veux aussi retrouver ma meilleure amie, celle à qui je peux tout dire, tout raconter sans crainte d’être jugé, je veux recommencer à travailler sur notre startup et enfin je veux t’entendre à nouveau chanter et pas simplement pour nos enfants mais pour ton public. C’est que Shirel voudrait.
 
 
***
 
Shirel ne savait plus où elle en était et se mit à pleurer. Ses parents lui ayant toujours appris de ne jamais laisser qui que ce soit l’obliger à faire ce qu’elle ne veut pas faire et si un jour un inconnu lui demandait d’ôter ses vêtements pour lui faire plaisir de ne jamais céder et leur en parler immédiatement. Oui mais là ce n’était pas un inconnu, cet homme était son père à présent et il ne lui demandait pas de se déshabiller mais juste de lui donner un baiser dans une partie bien précise de son corps.
Non, non, c’était mal : ce qu’Eliot lui demandait n’était pas bien et elle n’en avait pas envie.
-         Je ne peux pas faire ça c’est mal.
-         Qui ta dit ça ?
-         Mes parents.
-         Ce ne sont plus tes parents, ils t’ont abandonné je te rappelle et s’ils t’ont dit ça parce qu’ils ne voulaient pas que quelqu’un t’aime, or moi je t’aime et jamais je ne t’abandonnerai. Tiens, sens comme je te t’aime, dit-il en empoignant ses petites mains en les plaçant sur son pénis en éruption. Tu sens comme je t’aime ?
La petite hocha de la tête en signe d’acquiescement.
-         Alors montre-moi à ton tour combien tu m’aimes. Montre à Papa combien tu l’aime et tu es reconnaissante qu’il t’offre une aussi belle maison. Allez va y cela ne fera pas mal.
Shirel s’exécuta du mieux qu’elle put jusqu’au moment où la petite s’apprêtait à obéir on sonna à la porte. Shirel prit peur et alla se réfugier dans la cave tandis que l’homme alla ouvrir.
-         J’ai les documents que tu m’as demandé, j’ai même vos déguisements pour Halloween et les clés de voiture. Ce sont des vrais faux papiers. Un de nos hommes a un poste clé au poste de police, on lui donnerait le bon dieu sans confession tant il est compètent et appréciait par tous. Eliotta Brown née le 4 octobre 2008 par mère porteuse à Los Angeles Californie, père Eliot Brown. Voici des certificats de scolarité et même un passeport si tu veux quitter les États-Unis. Enfin voici les clés de ton étrange maison. Tu n’as pas l’air dans ton assiette, ou est la gosse ?
-         Au sous-sol. Elle était en train de me faire une pipe lorsque tu as sonné, elle a pris peur et est descendue se cacher.  
-         Une pipe avec une môme de 8 ans ?  Mon vieux, tu dois vraiment être en manque pour en arriver là. Ce ne sont pourtant pas les femmes qui manquent. J’en connais plus d’une et la mienne pour commencer qui serait prête à payer pour coucher ne serais qu’une nuit avec toi.
-         Je ne veux pas de n’importe quelle femme, je veux Angelina, sa mère et si je ne peux pas l’avoir alors j’aurai sa fille. Elle me mange dans la main, j’ai réussi à la convaincre que ses parents l’ont remplacé par une autre enfant et par conséquent l’ont abandonné contrairement à moi qui ne la quittera pas.
-         Très ingénieux mais que fera tu d’elle une fois que tu te seras lassé ? La mettra tu sur les trottoirs ? Je te signale que nous n’avons de réseau pour les gamins, le marché est très fermé.
L’homme secoua la tête.
-         Tu n’as rien compris, elle est à moi, à moi seul et je ne laisserai personne la toucher en dehors de moi. Plus que quelques années à attendre et elle sera une femme : ma femme.
-         Tu es cinglé mais ce n’est pas mon problème. Je t’ai apporté tout ce dont ce que tu voulais, le reste c’est ton affaire.
Après le départ de l’autre homme, « Eliott » descendit à la cave et trouva Shirel recroquevillée sur elle-même. Il sourit.
-         J’ai de bonnes nouvelles : j’ai tous les papiers qui prouvent que tu es ma fille et j’ai les déguisements pour Halloween qui nous permettrons de partir sans être repéré par la police. On va vivre tous les deux dans notre nouvelle maison au milieu de la forêt. Tu es contente ?
Shirel acquiesça.
-         S’il te plait, Papa, ne m’oblige pas à t’embrasser comme tout à l’heure. Je n’ai pas aimé ça.
L’homme sourit. Maintenant qu’il la possédait son esprit tout cela pouvait attendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emprise psychologique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emprise psychologique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déréglement psychologique (PV Stella Peter / Monster)
» Cours n°2: La description psychologique
» Eclats de l'emprise du lion
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» Corne du Diable = Psycopathe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: L'enlevement-
Sauter vers: