Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'hopital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: L'hopital   Dim 8 Oct - 22:47


-         Alana !!!!!!!!!!!!!!!
Kevin se précipita vers sa fille pour la soulever, la petite était couverte de sang : inconsciente.
-         Chérie, chérie…
Angelina se précipita à leurs côtés.
-         Alana, mon bébé… Kevin, est-ce elle… ?
-         Non, non ! Elle respire encore, appelle une ambulance.
-         Je viens de le faire, l’ambiance est en route, dit Ronan. Ne me remerciez pas, je n’ai fait que mon devoir.
Angelina fulmina mais n’eut pas le temps de répliquer : l’ambulance venait d’arriver.
-         Nous allons la transporter au Logan Hospital mais nous ne pouvons avoir que l’un de vous dans le camion.
-         Monte dans l’ambulance avec Alana, je te suis avec la voiture et Kaylan. J’appellerai la baby sitter en route.
-         Je vous accompagne, nous aurons fait plus vite avec ma voiture, dit Ronan à Angelina une fois l’ambulance démarrée.
-         Ce qui vient de se produire est entièrement de votre faute. Vous et votre idée loufoque comme quoi Kevin ne serait pas le père de mes enfants et aurait assassiné l’une de nos filles.
-         Je ne fais que mon travail.
-         Non ! Votre travail consiste à retrouver ma fille, ou du moins son corps et envoyer son ravisseur derrière les barreaux et non d’accuser un homme innocent d’avoir fait assassiner sa fille adorée.
-         Il semblerait qu’il y’ait des choses sur le passé de Kevin que vous ignorez.
Exaspérée Angelina lui fit face en le toisant.
-         Je sais tout ce qu’il y’a à savoir sur le passé de mon époux, il ne m’a jamais rien caché et il n’est pas un meurtrier : Kevin est le père de mes enfants ! Et je vous préviens, s’il arrive malheur à ma fille, je vous en tiendrai pour responsable car au lieu de rechercher le ravisseur et meurtrier de mon autre fille, vous échafaudez des histoires abracadabrantes selon lesquelles mon mari ne serait pas le père de mes enfants ! Maintenant si vous vous voulez bien m’excuser mon mari et ma fille m’attendent !
 
***
 
À son arrivée à l’hôpital, Alana avait été transporté aux urgences tandis que Kevin faisait les cents pas à tourner en rond, rongé par l’inquiétude quand Angelina arriva. Il se précipita vers elle.
-         Chérie, tu as pu venir.
-         Nancy est arrivée pour garder Kalaan. Je lui ai demandé de ne rien dire à Lisandro lorsqu’il rentrerait de chez Graham. Comment va Alana ?
-         Mr et Md Fisher ?
-         Docteur, comment va notre fille ? demanda Kevin d’une voix tremblante.
-         Suite à l’accident, votre fille a subi de nombreux dommages corporels, fort heureusement son cerveau n’a pas été endommagé, en revanche elle a perdu beaucoup de sang et aurait besoin d’une transfusion sanguine immédiate.
-         Faites-moi passer le test, je suis prête à donner mon sang pour ma fille.
-         Je regrette, Madame, mais dans votre état il ne peut être question.
-         Mais moi je ne suis pas enceinte ! Je veux donner mon sang pour mon enfant.
-         Suivez-moi, Monsieur, nous allons vous faire passer les tests pour savoir si vous êtes compatible.
-         Puis-je voir ma fille en attendant ? demanda Angelina.
-         Pas pour le moment mais vous pouvez vous rendre à l’accueil afin d’enregistrer son admission.
 
***
 
Au moment de l’accident Shirel ressentit une très forte douleur dont elle était incapable d’expliquer la cause mais tout en ressentant qu’il s’agissait d’un problème arrivé à sa sœur jumelle.
-         Alana !
-         Quoi dit l’homme au regard bleu acier.
-         Il est arrivé un problème à ma sœur : elle a besoin de moi, je dois y aller, dit-elle en tentant de prendre la fuite.
-         Tu n’iras plus part : tu es à moi rien qu’à moi maintenant. Je te le redis tu ne reverras jamais ta famille. C’est moi ta famille désormais.
-         Jamais !
-         Tais-toi et fini ce que tu étais en train de faire.
 
 
****
 
À l’hôpital Angelina venait de finir de remplir le dossier d’admission lorsque Kevin revint de la salle de prélèvement.
-         Comment ça s’est passé ? Est-ce tu es compatible ?
-         Ils sont en train d’analyser les résultats. Notre fille étant d’un groupe très rare, AB négatif, tu le savais ?
-         Non, j’ignore moi-même à quel groupe sanguin j’appartiens. Kevin, j’ai peur, j’ai tellement peur : nous avons déjà perdu un enfant, je ne veux pas en perdre un autre.
Kevin la serra dans ses bras.
-         Ça va bien se passer, notre fille est une battante, elle s’en sortira.
Le médecin vint vers eux.
-         Docteur, qu’en est-il des résultats ?
-         Je suis au grand soulagement de vous dire que vous êtes compatible avec votre fille : vous êtes vous-même de ce même groupe sanguin. Nous avons ainsi pu transfuser votre fille, maintenant il ne reste plus qu’à attendre. Les premières vingt-quatre heures vont être décisives.
Angelina sourit en tombant dans les bras de Kevin qui sourit à son tour.
-         Je ne pense pas pouvoir survivre si nous la perdions elle aussi.
-         Nous n’allons pas la perdre, notre fille va s’en sortir : c’est une battante comme son père.
Kevin sourit et l’embrassa.
-         Allons voir notre fille, je veux être auprès d’elle lorsqu’elle se réveillera.
 
 
***
 
-         Docteur Carter ? Inspecteur Ronan Malloy du FBI. Je suis chargé de l’enquête sur l’enlèvement et le meurtre de la sœur jumelle d’Alana Fisher. J’ai de bonnes raisons de croire que Mr Fisher n’y est pas étranger, c’est pourquoi j’aimerais procéder à un test de paternité.
-         Un test de paternité ? Mr Fisher vient justement de donner de son sang pour transfuser sa fille.
-         Le fait qu’ils aient le même groupe sanguin ne me suffit pas : je veux être sûr à 150 % d’un lien ou non de filiation entre eux.
-         Encore vous, dit Angelina en voyant Ronan.
-         Encore moi, dit-il avec un sourire sarcastique.
-         Que faites-vous dans cet hôpital ?
-         Mon travail.
-         Non, votre travail consiste à retrouver le ravisseur et meurtrier de ma fille et non de vous pavaner dans les couloirs de cet hôpital.
-         C’est justement ce que je fais. J’ai demandé au docteur qui s’occupe de votre fille de pratiquer un test de paternité.
-         Encore votre éternelle obsession comme quoi je ne serais pas le père de mes enfants ! Pour votre information je viens tout juste de donner de mon sang pour ma fille, sang qui s’est avéré être compatible à deux cents pour cent.
-         Le fait que vous ayez le même groupe sanguin ne signifie pas pour autant que vous en êtes le père biologique.
-         Oh la barbe, passez vos tests si cela vous amuse mais vous n’apprendrez rien de plus que ce que vous ne savez déjà : je suis le père d’Alana et Shirel ainsi d’ailleurs que tous mes autres enfants.
-         C’est que nous allons voir. Docteur, veuillez s’il vous plait procéder au démarrage du test ADN. Des hommes du FBI vont venir chercher les prélèvements. Angelina, nous irions encore plus vite si vous vous soumettez au test vous aussi afin d’identifier votre ADN.
-         Je suis prête à faire ce que vous voulez si après ça vous vous mettrez enfin à rechercher le ravisseur et meurtrier de mon enfant !
-         Si ce n’est pas Kevin alors soyez sans crainte, je m’en occuperai.
-         Allons-y qu’on en finisse avec toute cette histoire, Docteur, de quoi avez-vous besoin ? Cheveux, salive, sang ?
-         J’ai déjà un échantillon de votre sang et celui de votre fille, il ne manque plus que celui de Madame.
-         Je préfèrerais un prélèvement de salive, j’ai bien peur que votre sang ne soit entremêlé à celui de votre fille.
-         Dans ce cas faites- le et vite qu’on en finisse avec toute cette histoire farfelue selon laquelle Kevin serait complice du meurtre de notre fille.
-         Veuillez-me suivre, s’il vous plait.
 
 
*** 
 
 
-         Je t’ai apporté un hamburger et des frites.
-         Je n’ai pas faim !
-         Mange !
-         Laissez-moi partir d’ici, ma sœur m’attend.
-         On va partir d’ici tous les deux.
-         Je n’irai nulle part avec vous, je veux rentrer chez moi.
-         Chez toi c’est chez moi.
-         Jamais !
-         Tu n’as pas le choix, tu vas vivre avec moi comme ta mère aurait dû le faire.
-         Vous êtes dingue ! On vous la déjà dit ? Vous êtes fou à lier ! Ma mère n’a pas à vivre avec vous et moi non plus.
-         J’aurais pu propulser la carrière de ta mère à des sommets jamais atteint
-         Elle n’a pas besoin de vous pour ça elle a mon père.
-         Ne parle pas de lui dans cette maison !
-         Je parlerai de lui autant que je veux puisque vous me retenez prisonnière !
-         OK, je ne voulais pas te le dire mais puisque tu m’oblige… Tes parents ne te recherchent pas, ils t’ont oublié. Ils n’ont jamais voulu avoir des jumelles et ta mère était jalouse de toi parce que tu as une plus jolie voix qu’elle alors elle s’est débarrassée de toi.
 
 
***
 
À l’hôpital Alana était encore inconsciente, quant à Kevin, il était de plus en plus anxieux à propos de l’interprétation que pourrait avoir Angelina au sujet tests de paternité. Il était perdu dans ses pensées lorsqu’il entendit une voix familière derrière lui.
-         Kevin, comment va Alana ?
-         Michael ? Que fais-tu ici ?
-         Angelo m’a averti. Victor Newman a mis son jet à ma disposition comment va Alana ?
-         Elle est toujours inconsciente mais selon le médecin elle ne devrait plus tarder à se réveiller.
-         Tout va bien alors, pourquoi fais-tu cette tête-là ?
-         Non, non, tout ne va pas bien. Michael, j’ai été obligé de passer un test de paternité.
-         Quoi ? un test de paternité ? Pourquoi ? Est-ce tu doutes d’Angelina ?
-         Non ! Non ! Jamais ! Qu’est ce tu vas imaginer ! J’aime Angelina et j’ai pleinement confiance en elle, en son amour.
-         Dans ce cas pourquoi ce test ?... Je vois : Ronan ?
-         Oui, Ronan Malloy ! dit Kevin sur un ton méprisant. Cet abruti s’est mis dans la tête que je n’étais pas le père de Shirel et Alana, qu’Angelina m’aurait été infidèle et je m’en serais rendu compte alors j’aurais simulé un enlèvement pour tuer ma fille, ou plutôt la fille de ma femme.
-         Je sais. Il m’a parlé de cette thèse ridicule selon laquelle Angelina t’aurait trompé et il n’a pas parlé qu’à moi, tout Genoa City est au courant. C’est ridicule. C’est absolument ridicule pour quiconque vous connait, connait votre histoire.
-         J’ai accepté qu’il passe ces fichus tests pour avoir la paix et qu’il se mette enfin à chercher le ravisseur de ma fille.
-         C’est du temps et de l’argent gaspillé mais enfin, comme tu dis après ça il se mettra enfin à la recherche de l’assassin de ta fille, mais cela n’explique pas pourquoi tu fais cette tête ? Nous ne sommes plus à un jour près.
-         J’ai peur, Michael, j’ai peur qu’en ayant accepté de passer ces satanés tests d’ADN qu’Angelina pense que je n’ais plus confiance en elle.
 
 
***
 
 
-         Pourquoi fais-tu cette tête-là, Princesse ? Je croyais que le médecin t’avait dit que tout allait bien se passer maintenant qu’elle a reçu la transfusion de sang nécessaire à ce qu’elle aille mieux.
-         Ce n’est pour Alana que je suis inquiète, Papa, mais pour mon mariage.
-         Ton mariage ? Je croyais que tout allait bien entre toi et Kevin ?
-         Tout va bien oui, j’aime mon mari à la folie et il m’aime tout autant que je peux l’aimer.
-         Dans ce cas tout va bien : Alana va s’en sortir et on retrouvera l’assassin de mon autre petite fille et Kevin et toi allaient avoir un ravissant petit garçon. Il me tarde d’être à nouveau grand-père.
Soudain le visage d’Angelo s’assombrit.
-         Est-ce le bébé va bien ?
-         Le bébé va très bien et je te rappelle que nous ignorons s’il s’agit d’une fille ou d’un garçon : Kevin et moi voulons garder la surprise jusqu’au bout.
-         Dans ce cas pourquoi fais-tu cette tête ? Que se passe-t-il pour que tu puisses avoir peur pour ton mariage ? Est-ce Kevin a fait quoique ce soit ou dit… Ôtes moi d’un doute, ton mari n’a pas d’autre femme dans sa vie ?
-         Non ! Non ! qu’est ce tu vas imaginer ! Kevin n’a rien fait de mal justement, c’est un homme merveilleux et je l’aime chaque jour un peu plus.
-         Qu’est ce qui ne va pas alors ?
-         Ronan Malloy pense que Kevin n’est pas le père des jumelles.
-         Quoi ? C’est ridicule. Bien sûr que Kevin est le père.
-         Ronan a une théorie : Kevin ne serait pas le père des jumelles, il s’en serait rendu compte et aurait simulé un faux enlèvement pour ensuite assassiner notre enfant, enfin mon enfant si me base sur la théorie de Ronan.
-         Théorie ridicule : ton mari et toi vous vous aimez et Kevin n’est pas un assassin. Ces tests de paternité prouveront qu’il est le père.
-         Oui, ils le prouveront de manière absolue et incontestable, seulement j’ai peur qu’en ayant accepté de passer ces tests ridicules, Kevin pense que je ne lui fais pas confiance et crois qu’il ait pu tuer notre enfant.
 
 
***
 
En entrant dans la salle d’attente Angelo tomba sur Michael qui buvait un café.
-         Michael, j’ignorais que vous étiez là, je peux revenir plus tard si vous voulez ?
-         Rester-je vous en prie. Nous sommes de la même famille désormais.
-         Content que vous l’admettiez enfin. Ma fille et votre frère sont mariés, parents de mes petits-enfants et par le fait vos neveux et nièce.
-         Je suis content que vous souleviez le problème car je viens de quitter mon frère et il a peur de perdre Angelina.
-         Peur de perdre ma Princesse ? Pourquoi ?
-         Il craint de l’avoir blessé en ayant accepté de passer ce test de paternité, qu’elle puisse penser qu’il doute d’elle.
-         Et Angelina craint elle aussi de l’avoir blessé en ayant accepté et que Kevin en vienne à penser qu’elle le croit coupable de la mort de leur fille.
-         Quoi mais c’est absurde !
-         Ce n’est pas plus absurde que ce que pense Kevin.
-         Au fond vous n’avez pas tort.
-         Que fait -on ? Devons-nous intervenir ?
-         J’ai suggéré à Kevin de parler avec Angelina.
-         C’est également ce que j’ai dit à ma fille.
 
***
 
Assise au bord du lit d’Alana, Angelina était en train de lui chanter une berceuse lorsque Kevin entra, silencieusement. Il sourit en l’entendant.
-         C’est la berceuse que tu leur chantais chaque soir lorsqu’elles étaient bébé Shirel et elle.
Angelina se leva et se retourna en direction de la voix.
-         Kevin, je ne t’ai pas entendu entrer.
-         Ta voix est toujours aussi magnifique, mon amour.
-         Merci, chéri. Elle est un peu rouillée : je n’ai plus chanté depuis l’enlèvement.
-         On va la retrouver. On retrouvera notre fille.
-         Kevin. – Angelina.
Tous deux rirent.
-         Toi d’abord, dit Kevin.
-         Non, toi d’abord.
Kevin prit ses mains dans les siennes.
-         Angelina, Chérie, je veux que tu saches si j’ai accepté de passer ce ridule test de paternité c’est pour avoir la paix et qu’enfin Ronan accepte de s’occuper plus sérieusement de l’affaire et enfin retrouver notre fille et non parce que je doute de toi. Je t’aime et j’aime nos enfants, pas une seconde je n’ai douté d’être le père de nos enfants.
-         Kevin, mon amour, je n’ai jamais pensé à cela mais j’ai peur que tu n’imagines que je pourrais envisager l’hypothèse grotesque de Ronan selon laquelle tu aurais été complice du meurtre de notre petite fille.
Kevin sourit.
-         Ronan Malloy est fou à lier, il nage en plein délire mais nous ne devons pas sombrer avec lui dans sa folie car notre fille a besoin de nous, Lisandro, Kaylan et ce petit être qui grandit en toi, dit-il en passant sa main sur le ventre déjà bien rond d’Angelina, et d’une certaine manière Shirel a elle besoin de nous afin que l’on retrouve son assassin.
Puis Kevin plaqua ses lèvres sur celles d’Angelina lorsque…
-         Papa ! dit la voix affaiblie d’Alana mais audible malgré tout, d’Alana.
Ses lèvres se détachèrent de celle d’Angelina et tous deux se retournent en direction de leur fille.
-         Alana, ma chérie, tu es enfin réveillée !
-         Ou suis-je ?
-         Tu es à l’hôpital, mon ange, dit sa mère qui d’un geste machinal repoussa une mèche de ses cheveux.
-         À l’hôpital ? Pourquoi que s’est -il passé ?
-         Tu ne te souviens pas ? Tu as eu un accident de voiture, chérie, dit son père.
-         Un accident ? Non, je ne me souviens pas… ça y’est, je me souviens, il y’avait ce policier qui était chez nous, il disait… Papa, dit c’est pas vrai ? Il disait que tu n’étais pas mon vrai père, mais c’est pas vrai, dit ?
-         Bien sûr c’est pas vrai, ma chérie, je suis ton père dans tous les sens du terme et je t’aime, mon ange.
-         Cet inspecteur dit n’importe quoi, chérie, tu ne dois absolument pas tenir compte de qu’il peut raconter au sujet de Papa. Alana, tu te souviens de notre histoire ? Comment tout à commencer entre ton père et moi, nous vous l’avions raconté un soir à ta sœur, Lisandro et toi. Alana, j’aime ton père plus que tout au monde, même lorsque je croyais qu’il n’y aurait jamais aucun espoir entre nous, je n’avais pas cessé de l’aimer. Je ne pourrai jamais lui être infidèle. C’est son sang qui coule dans tes veines.
-         Je confirme ce que votre maman vient de vous dire. En donnant de son sang, votre papa vous a sauvé la vie, dit le médecin en entrant dans la chambre.
-         OK, Kevin et la petite ont le même groupe sanguin, j’en conviens mais cela ne signifie pas qu’il est son père, nous devons attendre les résultats d’ADN.
-         Ce que vous pouvez être borné, c’est pas vrai ! En quelle langue faudra t’il vous le dire ? Kevin est le père de mes enfants !
-         Attendons les résultats du test de paternité.
-         Le laboratoire vient justement de me les communiquer, dit le médecin.
-         Parfait alors que dit-il ?
-         Ce tableau vous parlera très certainement, dit le médecin en tendant une feuille à Ronan.
ADN d’Angelina
Chromosome analysé
Taille du minisatellite
chromosome 1
2 et 8
chromosome 8
17 et 20
chromosome 13
4 et 4
chromosome 14
2 et 14
ADN de Kevin
Chromosome analysé
Taille du minisatellite
chromosome 1
5 et 13
chromosome 8
5 et 5
chromosome 13
4 et 18
chromosome 14
3 et 8
ADN de Carmine
Chromosome analysé
Taille du minisatellite
chromosome 1
8 et 18
chromosome 8
5 et 7
chromosome 13
3 et 9
chromosome 14
2 et 8
ADN d'Alana
Chromosome analysé
Taille du minisatellite
chromosome 1
8 et 13
chromosome 8
5 et 17
chromosome 13
4 et 4
chromosome 14
2 et 3
-         Comme vous pouvez le constater en comparant les différents tableaux, on arrive à la conclusion que Angelina et Kevin sont les parents d'Alana et par conséquent de Shirel. En effet, d'après le chromosome 13, l’autre père potentiel peut en être écarté car il aurait nécessairement transmis une de ces répétitions. Les patrimoines de Christine et Denis permettent d'expliquer complètement les caractéristiques des chromosomes d'Alana. Kevin est donc le père biologique de Shirel à 99 %.
-         Vous en êtes sur ?
-         J’ai refait faire les tests par trois laboratoires diffèrent afin d’en être sûr. Cela ne fait aucun doute : Kevin est bien le père.
-         Êtes-vous certain qu’il n’y a pas d’erreur possible ?
Kevin fulmina
-         À quel jeu jouez-vous ? N’avez-vous pas perdu assez de temps comme ça ? À cause de votre incompétence un homme a harcelé ma femme durant des mois, enlevé puis tué l’une de mes filles, mon autre fille a bien failli mourir, mon fils ainé ne sait plus où en est sa famille… Kevin soupira. Vos fichus tests ont prouvé ce que nous n’avons jamais cessé de vous dire : je suis bien le père de mes enfants. Maintenant vous allez peut-être vous mettre enfin au travail en retrouvant l’homme qui a harcelait ma femme durant des mois, ravisseur et meurtrier de ma fille ?
 
***
 
Alors qu’Alana s’était endormie, Kevin partit à la cafeteria chercher un café pour Angelina et lui, tandis que cette dernière l’attendait à l’extérieur de la chambre de leur fille. C’est alors qu’elle entendit une voix qui l’appelait par derrière.
-         Angelina !
Elle se retourna en direction de la voix et à sa grande surprise…
-         Carmine !
-         Cela fait longtemps n’est-ce pas ?
-         Pas assez à mon gout. Qu’est ce tu fais ici ?
-         Comment va Alana ?
-         Elle va bien.
-         Ronan m’a fait passer les tests de paternité.
-         Ridicule ! Je n’ai jamais trompé mon mari.
-         Je sais, c’est exactement ce que j’ai dit à l’Inspecteur Malloy. Alana et Shirel ne pouvaient en aucun cas être de moi, à mon grand regret mais tu ne m’as jamais regardé de la façon dont tu le regarde.
-         Alors pourquoi as-tu passé ces fichus tests ? Qu’espérais-tu y gagner puisque tu ne pouvais en aucun cas en être le père ?
-         Rien. Je l’ai fait uniquement parce que Ronan m’a contraint, il était persuadé que Kevin n’était pas le père de tes filles et au final je me suis laissé convaincre.
-         Convaincre ? Convaincre de quoi ? Que tu aurais pu en être le père ? Pour cela il aurait fallu que je trompe Kevin et je couche avec toi, ce qui n’est pas prêt d’arriver.
-         Non bien sûr, je savais que je ne pourrais pas en être le père mais je m’étais dis que si jamais l’Inspecteur Malloy avait raison, si Kevin n’était pas le père de tes enfants, qu’il aurait découvert et tué ta fille alors il aurait été en prison et moi j’aurais été là pour toi et tes enfants.
-         Si tu as pu ne serais qu’une seconde imaginez que j’aurais pu tromper mon mari : l’homme que j’aime, prouve que tu ne me connais très mal car si tu me connaissais tu saurais que jamais, non jamais je n’aurais pu ni ne pourrais être infidèle à mon mari. J’aime Kevin depuis le jour où mon père m’a placé sous sa protection et il ne s’est pas passé un jour depuis ce jour où j’ai arrêté de l’aimer. Maintenant fiche le camp d’ici. Tu n’as rien à y faire et surtout, Carmine, oublie-moi une fois pour toute. Tu ne fais pas partie de ma vie et je ne fais pas partie de la tienne.
Kevin se trouvait dans le couloir entendit toute la conversation sans que personne ne le voit. Il s’avança.
-         Vous avez entendu ma femme ? Vous n’avez rien à faire ici : fichez le camp !
-         Ça va, je m’en vais !
Carmine quitta l’hôpital sans retourner. Kevin serra Angelina dans ses bras.
-         Ça va, mon amour ?
-         Je vais bien ne t’inquiète pas, dit-elle en lui donnant un baiser.
-         Je viens d’avoir notre fils. Il a hâte de revoir sa sœur à la maison.
-         Pour mieux se chamailler, dit-elle en souriant.
-         C’est exactement ça, dit-il en la serrant un peu plus contre lui avant de l’embrasser.
 
***
 
Deux jours plus tard Alana était de retour chez elle pour le plus grand bonheur de tous. Quelques jours plus tard Lisandro et elle recommençait à se chamailler. La grossesse d’Angelina se poursuivait normalement. Quant à l’enquête elle en était au point mort.
Un jour où Alana regardait la chaine musicale on diffusa un clip musical où sa mère chantait avec sa sœur. En entendant la chanson Angelina arrêta ce qu’elle était en train de faire et se dirigea vers sa fille qui lui sourit.
-         Tu feras à nouveau des duos avec Shirel lorsqu’elle reviendra ?
-         Chérie, Shirel ne reviendra plus. Elle est morte, mon ange. Mon amour, ta sœur, ta sœur jumelle est morte !
-         Non, Maman, elle est vivante.
-         Mon cœur, je sais bien que tu aimerais le croire, et moi aussi je le voudrais mais c’est impossible : Papa a entendu les coups de revolver. Plus vite tu accepteras les choses telles qu’elles sont plus vite tu pourras recommencer à vivre. J’ai conscience qu’une partie de toi t’a été arraché, un autre toi-même, même si Papa et moi avons toujours tout fait pour ne pas exacerber cet état de fait mais nous ne pouvons pas lutter contre la nature : ta sœur et toi étiez jumelles mono-mono, vous avez partagez diverses choses. À moi aussi elle me manque mais pour le bien de toute notre famille je dois accepter que Shirel ne franchisse plus le seuil de notre maison.
 
***
 
Suite aux résultats d’ADN, Ronan Malloy dut se rendre à l’évidence et reprendre l’enquête sur l’enlèvement de Shirel à zéro. Alors qu’il visionnait tous les enregistrements des différents concerts d’Angelina, quelque chose ou plutôt quelqu’un l’interpella. À chacune des représentations, un homme à la carrure imposante tout vêtu de cuir noir se tenait dans l'ombre de la foule et de la scène. Son regard d'un bleu acier perçant, dissimulé par des lunettes sombre, fixé sur la chanteuse.
Il saisit son téléphone.
-         Ici Ronan Malloy, j’ai besoin que vous examiniez quelque chose. Je vous attends dans mon bureau.
Quelques minutes plus tard le technicien se trouvait dans le bureau de Ronan.
-         Je travaille sur l’enlèvement et meurtre de la petite Shirel Fisher, vous voyez cet homme tout vêtu de noir tapi dans l’ombre, il est là à chaque concert d’Angelina Veneziano Fisher. Il n’en a loupé aucun ces douze derniers mois. J’ai besoin de savoir qui il est alors laissé tomber ce que vous étiez en train de faire, ceci est ultra prioritaire.  
-         À vos ordres, chef !
 
 
Chez Kevin et Angelina, la vie semblait reprendre son cours normal, même si cette dernière n’avait toujours pas repris la chanson et était inquiète pour sa fille. Ce matin-là alors qu’ils étaient encore dans leur chambre à coucher, Kevin la questionna.
-         Tout va bien, chérie ?
-         Oui, pourquoi ça n’irait pas ?
-         Je ne sais pas, depuis quelques jours tu sembles préoccuper et tu as très mal dormi la nuit dernière. Angelina, tu ne me cache rien au moins ? Tout va bien avec le bébé au moins ?
-         Notre bébé va bien, ne t’inquiètes pas. J’ai hâte qu’il arrive mais il va bien.
-         Tu me le dirais s’il y’avait quelque chose ?
-         Mais oui, ne t’inquiètes pas : notre bébé est en pleine forme.
-         Dans ce cas qu’est ce qui ne va pas ?
-         As-tu des nouvelles de Ronan ?
-         C’est donc ça qui t’inquiète : le fait que nous n’ayons toujours pas de ses nouvelles depuis le jour où les tests ADN ont montré ce que nous avons toujours su toi et moi.
-         Oui mais ce n’est pas ce qui me préoccupe le plus. Pour le moment ma principale préoccupation c’est Alana. Elle refuse toujours d’admettre la mort de sa sœur, elle reste persuadée qu’elle a juste été enlevé et qu’un jour elle rentrera à la maison.
Le visage de Kevin se ferma.
-         J’aimerais tellement qu’elle ait raison, hélas c’est impossible. Notre fille est morte ! J’entends encore ces coups de feu dans ma tête, lorsque j’ai entendu la détonation… ce bruit me hantera jusqu’à la fin de ma vie, dit-il d’une voix étranglée par les sanglots.
Pour toute réponse Angelina le serra dans ses bras et l’embrassa.
 
***
 
Une heure plus tard, Ronan Malloy se trouvait dans le salon des Fisher et leur tendit une photo du suspect.
-         Il était présent à chacun de vos concerts depuis le Carnegie Hall jusqu’au jour de l’enlèvement.
-         Je n’ai jamais vu cet homme de ma vie.
-         Et vous, Kevin ?
-         Je ne l’ai jamais vu non plus.
-         Il ne figure dans aucun de nos fichiers, je ne vous le cache pas il va être extrêmement difficile, voire impossible, de le retrouver. Nous ne savons rien sur lui, nous n’avons pas le moindre indice, nous ne connaissons ni son nom, ni son adresse, rien ! Nous allons lancer un appel à témoin pour voir si quelqu’un le connait mais les chances de le retrouver sont faibles, très faible.
-         Cet homme a harcelé ma femme durant des mois, il a enlevé et tué notre fille dont le corps ne nous a pas été restitué, vous m’avez cru coupable m’obligeant à passer un stupide test d’ADN alors que je n’avais aucun doute sur ma paternité, en entendant parler de ça mon autre fille s’est retrouvée à l’hôpital et vous êtes en train de me dire qu’on ne retrouvera jamais l’assassin de ma fille ?
-         Je suis désolé.
Angelina fulmina.
-         Si ma fille est morte c’est à cause de l’incompétence de la police d’État et de vos services. S’ils avaient pris au sérieux le harcèlement que je subissais et rechercher cet individu alors il n’aurait pas kidnappé et tué ma fille !
-         Je ne sais quoi dire de plus, je vous ai dit que j’étais désolé.
-         Nous n’avons rien à faire de vos excuses, nous voulons des résultats !
Angelina était hors d’elle. Jamais encore elle n’avait ressenti une telle colère et soudain…
-         Kevin, emmène-moi à l’hôpital.
Kevin pâlit.
-         Chérie, que se passe-t-il ?
-         Le bébé arrive.
-         Comment, fit Ronan, attendez je vais vous conduire…
-         Non ! Je ne veux absolument aucune aide qui vienne de vous excepter une chose : retrouver l’assassin de mon enfant et le traduire en justice.
 
 
***
 
Deux plus tard Angelina mettait au monde une petite fille.

-         Regarde-la, dit Kevin, regarde comme elle est belle notre fille.
-         Cela va de soi puisqu’elle te ressemble.
-         Tu veux dire qu’elle te ressemble.
-         Disons qu’elle nous ressemble à tous les deux.
Kevin sourit et l’embrassa.
-         Mon amour, nous avons un problème. Je te rappelle que nous n’avons toujours pas de prénom pour notre petite fille, nous ne sommes tombés d’accord sur aucun de ceux que nous avons choisi alors j’ai pensé à quelque chose et tu as intérêt à être d’accord sur mon choix ; Katherine, mais nous l’appellerons Kate : Kate Fisher.
-         Je t’aime tellement.
-         Je t’aime moi aussi.
Une ombre passa sur le visage d’Angelina.
-         Shirel aurait adoré avoir une petite sœur. Elle me manque tellement, Kevin.
-         À moi aussi elle me manque. Elle était certaine, elle avait fait le pari avec Lisandro qu’elle aurait une petite sœur.
-         Je sais. Si elle gagnait Lisandro devait aller voir un ballet.
-         Oui et en contrepartie si c’était lui le vainqueur elle devait assister à un match de baseball.
-         Cela fera bientôt quatre mois qu’on nous a enlevé. Tu te souviens comment elle aimait se déguiser pour Halloween ?
Kevin sourit.
-         Comment oublier ? Te souviens-tu de son déguisement de l’année dernière ? Elle avait remporté le premier prix au concours du quartier.
Angelina sourit à l’évocation de ce souvenir.
-         Notre petite faucheuse démoniaque.
-         Je me demande en quoi elle se serait déguisée cette année ?
-         J’n’en sais rien mais la connaissant elle aurait certainement gagné une fois de plus.
-         Oui, notre fille aimait la compétition.
-         Oui c’était une battante exactement comme son père. Angelina regarda sa fille et lui caressa le visage. Dès qu’elle sera en âge de comprendre nous lui parlerons de sa sœur, qui elle était, ce qu’elle aimait et quelle grande sœur merveilleuse elle été.
-         Kaylan aussi n’aura finalement pas connu sa sœur ainée.
-         Ils la connaitront à travers nous. Kevin, notre fille vivra toujours en nous. Elle fera toujours partie de nous. Toujours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
L'hopital
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chartre de l hopital militaire de l'ost Artésien
» Operations de protection du Morne l'Hopital
» Hopital de Konoha
» Excuses de l' hopital!!!
» Antonny à l'hopital[pv Miyu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: L'enlevement-
Sauter vers: