Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Genoa City

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Genoa City   Sam 29 Juil - 22:22


-        Angelina, que se passe-t-il ? Qui étais au bout du fil ? Chérie ?
-         C’est lui, Kevin. C’était cet homme au téléphone. Ce malade a obtenu mon numéro de téléphone. Kevin, j’ai peur : j’ai très peur de ce qui pourrait arriver s’il a réussi à obtenir mon numéro de téléphone alors dieu seul sait de quoi il peut être capable.
-         Calme-toi, dit-il en la serrant dans ses bras. Je vais appeler l’opérateur pour changer de numéro.
On sonna à la porte. Angelina prit peur.
-         N’ouvre pas ! c’est peut-être lui.
-         Chérie, calme toi, dit-il en l’embrassant avant d’aller ouvrir. Caroline ! Thomas ! Que faites-vous ici ?
En entendant le nom de ses amis Angelina alla au-devant d’eux.
-         Caroline ?
-         Angelina ! comment vas-tu ? Qui est ce malade ?
-         Je l’ignore.
 
 
***
 
 
-         Il a commencé à s’intéresser à moi il y’a de cela quelques mois. À l’époque je n’y ai pas accordé trop d’importance. Des fans un peu collant j’ai déjà connu mais ils ont vite fait passer à autre chose. Mais celui-ci est devenu très présent il y a quelques semaines et a franchi un pas de plus avec ce tweet. Aujourd’hui tout le monde doit penser que j’aime un autre homme que mon mari, même mes enfants l’ont cru ! Lisandro a même pensé que nous allions divorcer son père et moi.
-         C’est vraiment horrible. As-tu prévenu la police ?
-         Elle refuse d’intervenir selon eux ce sont les revers de la médaille lorsque l’on est célèbre.
-         Quoi ? On nage on plein délire !
 
 
 
***
 
-         Comment vas-tu, demanda Michael à son frère ?
-         Cela ira mieux le jour où ce malade fichera la paix à ma femme.
-         Ou est Angelina ?
-         Elle est allée sortie manger dehors avec Caroline. Malgré sa peur elle refuse de céder à la panique et veut continuer à mener une vie aussi normale que possible en travaillant et s’occupant de nos enfants. Nos enfants. Angelina et moi avons toujours tout fait pour les protéger de tout : nous voulions qu’ils grandissent dans un univers serein à l’abris du monde extérieur et jusqu’à maintenant nous avons réussi, ils ont grandi au sein d’une famille unie avec deux parents qui s’aiment à la folie. Ils n’étaient même pas au courant de mon passé avec Chloe où même Jana jusqu’à ton passage à New-York mais ils ont vite compris que c’était du passé et leur mère n’avait rien fait de mal. Hier, lorsqu’ils ont lu le tweet, ils ont eu peur, peur de perdre leur famille. Lisandro a cru devoir être obligé à choisir entre sa mère et moi, Alana a même cru à ce tissu de mensonge et s’en est prise à sa mère. Jamais encore un de nos enfants n’avait encore parlé ainsi ni eut de telles angoisses.
-         Kevin, ma proposition tient toujours, sache que si tu le souhaites vous pouvez venir habiter sur la propriété de mon grand-père dans l’une des maisons d’amis. Je lui ai parlé et il est naturellement d’accord. Vous aurez tout le confort et plus encore. Même pour faire la cuisine vous ne dépendrez pas de la maison principale : vous serez vraiment comme chez vous.
-         C’est gentil, Thomas mais c’est non. Angelina et moi voulons mener une vie aussi normale que possible. Angelina rejette ses messages automatiquement et nous avons changé tous les numéros de téléphone.
-         J’espère que ce sera suffisant.
-         Kevin, Eden a lu les réseaux sociaux.
-         Comme tout le monde.
-         Sauf que ce n’est pas tout le monde : Eden est ta sœur.
-         Rectification c’est ta sœur et non la mienne.
-         Mais elle te considère comme tel. Kevin, elle regrette ce qui s’est passé. Elle t’aime.
Kevin fulmina.
-         Michael, je te préviens si tu es venu jusqu’ici pour jouer à l’avocat de ta sœur tu peux reprendre le premier vol pour Genoa city !
-         Ok, je n’insisterai pas plus.
-         Merci.
Angelina et Caroline rentrèrent à la maison en riant et s’amusant.
-         Nous avons fait tous les magasins de Salt Lake, dit Angelina en embrassant Kevin qui l’enlaça.
-         Oui enfin tous les magasins qui ne sont pas destinés aux Mormons ce qui nous a laissé un choix des plus limités, précisa Caroline en se moquant.
-         Tu exagères, dit Angelina en se moquant gentillement.
-         Angelina, tu connais ma femme, c’est une éternelle new-yorkaise.
-         En tout cas je vous remercie pour cette journée, Caroline, cela m’a permis d’oublier quelque peu ce malade.
-         Je suis contente d’avoir pu t’aider quelque peu.
 
 
 
***
 
 
A la nuit tombée tout le monde était reparti, Kevin, dans l’alcôve de leur chambre à coucher serra Angelina dans ses bras.
-         Comment ça va, chérie ?
-         Je vais bien. C’est vrai cette journée à faire les magasins avec Caroline était exactement ce dont j’avais besoin. Et regarde, je n’ai pas pu résister, dit-elle en lui montrant un kit de naissance, c’est idiot car j’ai encore tout ce qui appartenait à Kaylan mais…
-         Cela n’a rien d’idiot. Notre fils ou notre fille doit sentir qu’il est désiré et aimé même si nous n’avions pas prévu que tu retomberais enceinte aussi vite.
-         Je t’aime.
-         Je t’aime, moi aussi.
 
 
***
 
 
Angelina rentra chez elle après avoir été chercher le courrier et commença à le trier tout en le posant sur la table à l’entrée.
-         Facture, facture, facture… quand un courrier attira son attention. Son visage devient blême. Elle ouvrit la lettre.
« Je ne suis rien ni personne sans toi, tu es à moi et je suis à toi. Tout le monde sait ça. »
-         Chérie, dit Kevin en revenant de la cuisine, j’étais en train de me dire que nous devrions prendre quelques jours de vacances : rien que toi et moi, personne d’autre… que se passe-t-il, dit-il en voyant sa mine défaite.
Angelina lui tendit la lettre qu’il chiffonna avant de l’envoyer dans la corbeille à papier.
-         Qu’il aille au diable !
Dans les jours qui suivirent Angelina ne cessait de recevoir ce genre de lettre.
« Ne t’inquiète pas, ton mari comprendra, il sait qu’entre nous il y’a un truc »
À bout de nerfs, Angelina fini par lui répondre.
« Allez-vous faire soigner ! »
« La seule maladie dont je souffre est mon amour pour toi. Je ne suis rien sans toi. »
Angelina allait lui répondre lorsque Kevin l’en empêcha en lui prenant le téléphone des mains.
-         Arrête, chérie, il ne vaut pas la peine que tu lui répondes.
Angelina se blottit dans ses bras.
-         J’ai peur, Kevin. J’en peux plus.
-         Je sais, dit-il en lui caressant la tête et en commençant à l’embrasser au point ils tombèrent tous les deux sur le canapé du salon et commencèrent à déshabiller l’autre lorsque le portable d’Angelina sonna.
-         Allo…
 
 
***
 
 
Lorsqu’elle raccrocha, elle s’avança lentement vers Kevin qui s’inquiéta en la voyant si pale.
-         Que se passe-t-il, chérie, étais- ce…
-         Non ! Non ! Ce n’était pas lui, pas cette fois. Non, c’était James. Il aimerait que je donne un concert à Chicago avec Shirel.
-         Un concert à Chicago ? Avec Shirel ? Je ne sais pas trop si elle le mérite en ce moment.
-         Mon amour, elle rêve de devenir chanteuse avons-nous le droit d’aller au travers de sa route ?
Kevin sourit.
-         Tu es une mère absolument incroyable.
-         Tu es d’accord alors ?
-         Notre fille sait-elle qu’elle chance de t’avoir pour mère ?
Angelina sourit et embrassa Kevin.
-         Et si tu venais avec nous ? Chicago n’est pas très éloigné de Genoa City, nous pourrions revoir Michael et peut être bien Christine. Qu’en dis-tu ? Les enfants n’ont pas école, Shirel et moi ne serons pas toute la journée entrain de répéter.
Pour toute réponse Kevin l’embrassa. Mais le lendemain Kaylan n’était pas dans son état normal. Il eut beaucoup de mal à dormir, irritable et fiévreux. Inquiète, Angelina annula son voyage et conduisit son fils chez le médecin qui diagnostiqua une otite aigue. Kevin posa ses mains sur les épaules de sa femme qui était assise au chevet de leur fils.
-         Chérie, va te reposer, tu n’as pas fermé l’œil de la nuit.
-         Toi non plus, je te rappelle.
-         Oui mais moi je n’attends pas d’enfant.
-         Touché, dit-elle en souriant.
Angelina était sur le point de sortir de la chambre lorsque son téléphone lui indiqua un nouveau message.
Cette fois le ton du message fut diffèrent à l’habitude
« Sale garce ! Comment as-tu osé ? Tu devais chanter pour moi, rien pour moi et tu as tout annulé. Tu me le paieras ! »
-         Que se passe-t-il, chérie ?
-         C’est encore lui, Kevin, mais cette fois son ton est diffèrent à l’habitude.
-         Différent en quoi ? Fais-moi voir ce qu’il a écrit.
« Sale garce ! Comment as-tu osé ? Tu devais chanter pour moi, rien pour moi et tu as tout annulé. Tu me le paieras ! »
-         J’ai peur, Kevin. Jusqu’à maintenant il se comportait comme un fan obsessionnel mais là il devient plus inquiétant.
-         N’aie pas peur, dit-il en la serrant dans ses bras tout en lui caressant la tête. Je suis là et je te protègerai. Va te reposer maintenant. Les enfants ne vont plus tarder à rentrer de l’école.
Kevin ne s’était pas trompé. A 15 H00 le bus scolaire s’arrêta devant la maison et les trois grands en descendirent tout en se chamaillant.
-         Hello, Papa, ou est Maman ? Je voudrais voir avec elle quelque chose que j’ai appris en cours de musique.
-         Maman se repose. Comme vous le savez votre petit frère est malade et elle a veillé sur lui toute la nuit.
-         C’est dommage j’aurais bien aimé lui parler.
-         Tu lui parleras plus tard. En attendant tu pourrais veiller sur ton frère pendant ce temps je vais préparer le repas.
-         Je vais t’aider, Papa !
-         Et moi je vais sortir Logan, dit Lisandro.
Lisandro sortit son chien mais ne remarqua pas la présence d’un homme étrange tachant de se cacher entre les maisons des voisins.
 
 
 
***
 
Quelques jours plus tard Kaylan était totalement rétabli et chez les Fisher la vie avait repris son cours normal. Angelina. Angelina arriva au terme de son premier trimestre de grossesse sans la moindre complication en dehors des fameuses nausées. Le fan obsessionnel semblait s’être calmé. Et pourtant…
« Ta voix me manque. Cette nuit j’ai encore rêvé que nous faisions l’amour »
« Je ne dors plus la nuit, j’attends que tu viennes me rejoindre »
Angelina était terrorisée à la fois par les messages qu’elle recevait et aussi par les photos la montrant dans sa vie quotidienne. Elle comprenait qu’il se trouvait tout près pour pouvoir l’espionner de cette façon mais la police refusait de prendre sa plainte en considération.
Ce jour-là Angelina consultait ses mails et en trouva un de son agent qui lui proposait un contrat pour un gala de charité pour les orphelins des GI à… Genoa City organisé conjointement par Victoria et Abby Newman.
-         Tu as une minute, Chéri, j’aimerais te parler, demanda-t-elle à Kevin qui travaillait sur son projet de startup consacré aux énergies renouvelables.
-         Bien sûr ! que se passe-t-il ?
-         J’ai reçu un mail de James, il aimerait que je chante avec Shirel à un gala de charité destiné aux orphelins de nos soldats.
-         Shirel est impossible en ce moment et je ne suis pas tellement favorable à la récompenser mais puisqu’il s’agit d’un gala de charité pour nos soldats, je ne m’opposerai pas à la laisser chanter. 
Angelina sourit.
-         Merci, chéri. Mais Shirel n’est pas le problème mais l’endroit où doit se dérouler le concert et les organisateurs.
-         Ne me dit pas que…
-         Si. Oui, chéri, c’est exactement ça. C’est à Genoa City organisé par Victoria et Abby Newman.
-         Angelina, il est hors de question que tu chantes pour ces gens.
-         Si je le fais ce n’est pas pour eux mais pour la cause que cela représente.
-         Tu trouveras une autre occasion de chanter pour nos GI ou leurs orphelins mais chanter à Genoa city pour des gens qui nous ont fait tant de mal… Victoria et Abby, tu n’as pas pu oublier tout ce qu’elles t’ont fait subir : Victoria s’obstinait à détruire notre mariage pour des motifs puéril et égoïste et Abby a fait revenir Carmine à Genoa pour te jeter à la figure ce que j’avais dit à une autre époque, une autre vie. Cela à bien faillir détruire notre couple et ta vie.
-         Nos vies, Kevin ! Toi aussi tu as bien failli mourir en te mettant à boire plus que de raison. Mais c’est du passe. C’est du passé, mon amour. Aujourd’hui nous sommes mariés, nous avons quatre merveilleux enfants, un cinquième en route, dit-elle en mettant la main sur son ventre et plus amoureux que jamais. Rien ni personne ne pourra nous séparer, jamais : jamais plus.
Kevin la regarda longuement puis lui prit la main et l’allongea délicatement sur le sofa tout en l’embrassant tout au long de son corps.
-         Si tu savais comme je t’aime.
-         Pas tant que moi, dit-elle le souffle à moitié coupé par les baisers de Kevin.
Kevin l’embrassa de plus belle.
Le lendemain arriva au studio d’enregistrement où l’attendait un bouquet de rose rouge. Elle sourit en les voyant.
-         Kevin, tu me surprendras toujours, dit-elle à haute voix.
-         Tu parles toute seule maintenant, dit celui-ci qui venait d’arriver.
Elle se précipita vers lui et l’embrassa langoureusement de longues minutes.
-         Whaoo ! Je devrais venir un peu plus souvent pour avoir droit à un tel accueil.
Pour toute réponse elle l’embrassa derechef. Lorsque leurs lèvres se détachèrent Kevin dit :
-         J’ai croisé James en arrivant et je me suis arrangé pour le gala à Genoa City. C’est décidé nous partons tous. Il a réservé deux chambres contiguës aux Club : l’une pour nous et la seconde pour les enfants…
Il ne continua pas sa phrase, soudainement Kevin vit le bouquet de rose rouge. Angelina sourit.
-         Elles sont magnifiques. Je l’ai trouvé en arrivant mais la carte n’y était pas.
-         Angelina, ce n’est pas moi qui t’ai envoyé ces fleurs.
Son visage s’assombrit.
-         Quoi ? Non, ce n’est pas possible : Kevin, mon amour, tu me fais marcher, c’est forcément toi, qui d’autre aurait pu ?
Kevin la regarda d’un regard plein de tendresse.
-         Alors si ce n’est pas toi…non, Kevin, non : ce n’est pas être lui, pas encore !
Le téléphone d’Angelina sonna. Un numéro privé.
-         Allo !
-         Tu as reçu mes roses, chérie ?
-         Foutez-moi la paix !
-         J’ai encore rêvé de toi. Tu es à moi, à moi seule.
Kevin prit le téléphone des mains d’Angelina.
-         Qui que vous soyez vous allez arrêter d’ennuyer ma femme c’est bien compris ? Arrêtez de lui envoyer des messages, des cadeaux, de l’appeler : allez-vous vous acheter une vie !
Mais l’homme avait déjà raccroché laissant Kevin… il ne savait pas dans quel état il se sentait. Angelina le regarda et se blottit dans ses bras.
 
 
 
***
 
 
Une semaine s’était écoulée, Angelina, Kevin et leurs enfants s’apprêtaient à partir pour Genoa City. L’homme mystérieux n’avait plus fait signe de vie.
Dans l’avion, Kevin prit la main d’Angelina.
-         Ça va, ma chérie ?
-         Mais oui, ne t’inquiète pas pour moi, c’est pour toi que je m’inquiète : tes rapports avec Michael se sont améliorés mais il reste ta mère, Eden, et toutes les personnes qui faisaient partie de ta vie lorsque tu vivais à Genoa City.
-         Chérie, ces personnes ne font plus partie de ma vie depuis très longtemps.  Aujourd’hui c’est toi ma vie, toi… et les enfants.
Angelina sourit et se tourna vers Kevin pour l’embrasser.
Une fois n’est pas coutume, Shirel, Alana et Lisandro étaient bien silencieux. Un silence qui inquiéta leurs parents.
-         Tu ne trouves pas les enfants bien silencieux ? dit Angelina.
-         Tu as raison, cela ne leur ressemble pas.
Angelina se leva et alla s’assoir auprès d’eux.
-         Hello, vous trois, ça va ?
-         Ça va oui, dit Shirel.
-         Dans ce cas dis-moi pourquoi j’ai le sentiment que tu ne me dis pas la vérité ?
-         Maman, pourquoi as-tu accepté de chanter pour ces gens ? dit Alana.
-         Parce que c’est pour une bonne cause. Dis-toi qu’une partie des bénéfices ira à nos soldats. 
-         Des bonnes causes il y’en a beaucoup à défendre pourquoi avoir choisi celle-là ?
-         Parce que nos soldats défendent nos libertés et nos valeurs partout dans le monde au péril de leur vie et parfois laissent de jeunes orphelins.
-         On sait tout ça, on en a parlé en classe mais pourquoi a-t-il fallu que ce soit dans cette ville après tout le mal qu’ils t’on fait à toi et à Papa.
-         Shirel, il arrive un moment dans la vie où nous devons apprendre à pardonner. Pas oublier mais pardonner.
-         Et si ces gens te font encore du mal ?
-         Cela n’arrivera pas, Lisandro, cela n’arrivera pas. Personne, j’ai bien dis personne, ne fera du mal à votre mère.
-         Qu’arrivera-t-il s’ils essayent encore de vous séparer Maman et toi ? dit Shirel.
-         Ils perdront leur temps. J’aime ta mère plus que tout au monde et je ne laisserai jamais rien ni personne ne se mettre en travers de notre bonheur.
-         Tu le promets, Papa ?
-         Je le promets, Alana.
-         Mesdames et Messieurs, nous allons amorcer l’atterrissage, veuillez regagner vos places et attacher vos ceintures.
 
 
***
 
 
-         Je te remercie de t’être occupé des réservations, Michael.
-         Aucun problème, frérot même si Christine et moi aurions aimé que vous descendiez chez nous.
-         C’est mieux ainsi puisque le concert a lieu dans la salle à manger du Club. Qu’a dit Gloria lorsqu’elle a su qu’Angelina et Shirel allaient chanter ici ? 
-         Gloria n’est pas en ville actuellement. Elle est allée dépenser de l’argent au casino de Las Vegas.
-         Voilà au moins une bonne chose, dit Kevin.
-         Et concernant Victoria ? Son obsession à vouloir à tout prix réunir le parrain et la marraine de son enfant, a-t-elle fini par comprendre que cela n’arrivera jamais ?
-         Non seulement elle a compris, dit Michael en souriant, mais même les parents de cet enfant ne sont plus ensemble.
-         Quoi ? dirent-ils en chœur.
Michael rit en voyant leur réaction.
-         Billy et Victoria ont divorcé. Victoria a fait la connaissance d’un homme avec lequel elle a eu une liaison et Billy en a eu une avec Phyllis : son ex belle-sœur. Leur mariage n’a pas résisté.
-         Que devient Johny dans tout ça ? demanda Kevin.
-         Victoria et Billy s’en partage la garde ainsi que celle de Kate.
-         Kate ?
-         Deux ans après votre départ pour l’Utah, Victoria s’est retrouvée enceinte d’une petite fille prénommée Kate en hommage à Katherine Chancellor.
-         Je vois. Victoria Newman voulait à tout prix que Chloe et moi nous nous remarions afin que son fils puisse voir son parrain et sa marraine ensemble mais n’a pas hésité à ficher en l’air son propre mariage et détruire par la même occasion sa famille. Ai-je bien résumé la situation ?
-         C’est exactement ce qui s’est passé.
-         Je ne suis pas mécontent d’être parti de cette ville et plus tôt j’en repartirai mieux ce sera.
-         Je ne te dirai pas le contraire, chéri. Chéri, Shirel et moi allons devoir aller répéter. On se voit tout à l’heure ?
-         Bien sûr !
-         Christine et moi aimerions beaucoup vous avoir à diner ce soir chez nous. Fen est de passage pour quelques jours lorsqu’il a su que tu venais chanter à Genoa, il s’est absenté de la fac pour quelques jours.
Angelina regarda Kevin.
-         Ma femme et moi acceptons avec plaisir.
 
 
 
***
 
Après le départ d’Angelina, Devon n’aura pas réussi à produire d’autres musiciens ou chanteur. Toute sa carrière se résuma à Angelina et elle seule. Ne sachant quoi faire de toute la fortune de Katherine, il abandonna sa carrière, vendit son studio d’enregistrement et partit rejoindre son père à New-York. Le studio fut donc vendu à Noah Newman. Ce jour-là pourtant ce n’était pas au studio mais au Club qu’Angelina et Shirel devaient se rendre pour répéter.  Lorsqu’elles arrivèrent, Noah alla à leur rencontre.
-         Angelina, enfin je vous rencontre ! J’adore ce que vous faites : je suis votre carrière depuis le début. Je ne saurais vous dire à quel point je suis content que vous ayez accepté l’invitation de ma tante et de venir vous et votre fille chanter à Genoa City.
-         Merci, Noah, le plaisir est partagé.
-         Tu dois être Shirel, j’imagine ? Tu as un peu près l’âge de ma nièce Kate. Tu as le même timbre de voix que ta maman.
-         Merci.
-         Angelina ! Après toutes ces années nous nous retrouvons enfin !
-         Oui, Victoria.
-         Je ne savais pas si tu accepterais de venir après tout ce qui s’est passé.
-         Comme tu peux le voir je suis là avec ma fille. Ma fille et celle de Kevin.
-         Angelina ! Tu es venue. Jusqu’à la dernière minute je me suis demandée si tu aller venir, dit Abby.
-         Eh bien tu vois je suis là.
-         Je suppose que tu dois être Shirel ? La toute dernière fois que je t’ai vu tu n’étais qu’un tout petit bébé. Angelina, je voulais te dire que j’étais désolée pour tout ce qui s’est passé. Je me suis mal comportée vis-à-vis de toi. En fait je t’en voulais à cause de ce gala où tu nous avais fait faux bond et où je me suis couverte de ridicule face aux amies de Md Chancellor alors j’ai voulu me venger mais je suis allée trop loin. Bien trop loin.
-         Moi aussi j’ai eu tort et je te présente toutes mes excuses, je voulais voir mon fils heureux et épanoui avec des parents et parrain et marraine qui l’aimeraient et veilleraient sur lui.
-         En quoi mon mariage avec Kevin aurait changé quoique ce soit pour ton fils ? C’est une chose qui m’échappe encore à ce jour.
-         Mes parents ont divorcé lorsque je n’étais encore qu’une enfant puis remarié, re-divorcés, remariés… bref ils n’ont fait que ça presque tout au long de leur vie puis il eu mon divorce avec JT où j’ai perdu la garde de Reed. Alors pour Johny j’ai voulu qu’il en soit différemment : qu’il ait une famille parfaite, idéale. De plus j’avais peur si Chloe était libre qu’elle fasse derechef du charme à mon mari. Finalement tout ceci a failli te couter la vie et quant à moi ma famille a volé en lambeaux après ça. Billy et moi avons eu une fille mais nous nous sommes mutuellement trompés. Notre mariage n’a pas résisté.  Aujourd’hui nous avons refait notre vie chacun de notre côté et les rêves que j’avais pour mon fils se sont envolés. C’est alors que je me suis mise à penser à Kevin et à toi et au mal que je vous avais fait en m’accrochant à des fadaises.
-         Qu’attends-tu de moi, Victoria ? Pourquoi me raconte tu tout ça ?   
-         Que tu comprennes mes raisons : pourquoi j’ai agis comme je l’ai fait.
-         Tu m’excuseras mais je ne le comprends toujours pas. Billy t’aimait il n’avait aucune raison de retourner vers Chloe. Une simple discussion avec lui aurait permis de clarifier la situation. Au lieu de ça tu as voulu briser mon mariage parce que je n’avais pas le pedigree qu’il faut avoir pour habiter dans votre précieuse ville. J’ai failli perdre la vie…
-         Je ne savais pas que Chloe allait mettre le feu.
-         Peut-être non, mais ensuite lorsque tu l’as su tu ne l’as pas dénoncée aux autorités.
-         C’était mon amie, je ne pouvais pas faire de la délation !
-         Mais bon sang, Victoria, il ne s’agit pas d’avouer au prof qui a lancé la boule de papier sur le prof, là il s’agissait d’une question de vie ou de mort sur trois personnes dont deux bébés ! Et avant cela lorsque tes amis et toi avaient manigancé pour me faire croire que Kevin allait se remarier avec Chloe, m’envoyer Carmine pour me révéler des choses que Kevin avait dite par le passé mais ne pensait plus. J’ai voulu mettre un terme à mes jours et Kevin a plongé dans l’alcool mais vous n’avez rien fait ni l’une ni l’autre pour arrêter ça.
Angelina soupira. Elle avait un nœud à la gorge.
-         Je suis désolée, je croyais pouvoir venir chanter pour vous comme si de rien n’étais mais je me suis trompée. Il s’est passé trop de chose et le passé est encore trop présent. Shirel, ma chérie, je suis désolée mais nous ne chanterons pas pour ces gens.
-         On rentre chez nous, Maman ?
-         Oui, chérie nous allons rentrer chez nous, dit une voix masculine par derrière.
-         Papa ! dit Shirel en sautant dans les bras de son père qui l’embrassa.
Angelina sourit en le voyant.
-         Chérie, tu veux bien monter rejoindre tes frères et sœur ?
-         Je vais le dire de ne pas défaire nos bagages.
Kevin sourit en voyant sa fille monter quatre à quatre les marches de l’Athletic Club.
-         Kevin, avant que tu ne dises quoi que ce soit sache que je suis désolée, je regrette sincèrement ce qui s’est passé et je l’ai dit à Angelina.
-         Moi aussi je suis désolée. J’ai agi comme une gamine trop gâtée. Mais j’ai muri depuis cette époque, aujourd’hui je suis une tout autre personne.
-         Je suis heureux de l’apprendre mais cela ne change rien au mal que tu as fait, Abby et toi aussi, Victoria. Pour des raisons aussi puériles que ridicules vous avez tout tenté l’une et l’autre avec l’aide de votre amie Chloe de nous séparer quitte à mettre notre vie en danger cela vous importe peu du moment que vous arriviez à vos fins. Je ne voulais qu’Angelina vienne mais elle a insisté parce que la cause est bonne et elle fonctionne comme ça. Mais des bonnes causes elle en trouvera d’autres. Ce n’est pas ça qui manque, mais chanter de nouveau pour vous : même pas en rêve ! Tu viens, chérie nous y allons.
 
-        Je suis désolée, mon amour, je croyais pouvoir le faire mais c’est au-dessus mes forces. Ces gens nous ont fait trop de mal, je n’arrive pas à pardonner, dit Angelina lorsqu’ils furent dans leur chambre d’hôtel.
Kevin la serra dans ses bras et l’embrassa.
-        Je me doutais que ce serait difficile de te retrouver dans cette ville. J’aurais dû insister pour que tu ne viennes pas.
-        Je voulais montrer aux enfants la ville où leurs parents se sont rencontrés et ont passé la première année de leur mariage. Cela aurait l’occasion pour les filles de voir la ville où elles sont venues au monde.
-        Mon cœur, notre maison a brulée, le Neon Ecarlate n’existe plus, même l’ancien studio d’enregistrement n’est plus là : Michael m’a dit qu’il était devenu un bureau de plus pour Newman Entreprise à qui il appartient. Tu vois il ne reste plus rien des lieux qui ont compté pour nous. Genoa City c’est du passé, notre présent, notre avenir est loin d’ici.
Angelina sourit et embrassa son mari.
-         Tu sais ce qu’il y’a de bon dans tout ça ? Au moins l’espace d’une journée et demie j’aurais eu la paix avec ce cinglé.
Kevin sourit et l’embrassa. Deux heures plus tard la famille était dans l’avion qui les ramenait chez eux. Personne ne remarqua la présence d’un homme assis quelques mètres plus loin, le regard dissimulé sous des grosses lunettes de soleil, au costume trois pièce taillé sur mesure les observant au loin. Aucun d’entre eux n’aurait pu prévoir alors ce qui ne tarderait pas à arriver.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Genoa City
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark City 2.10 FIN
» Pink city
» Paradise City
» City of Heroes Freedom
» The Rock City Boy !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: L'enlevement-
Sauter vers: