Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Michael    Jeu 6 Juil - 21:11


-         Qu’est ce tu fais ici ? Comment es-tu rentré ? demanda Kevin fulminant.
-         J’ai payé pour assister au concert : c’est une bonne cause.
-         Envoyer un chèque aurait été suffisant.
-         Comment as-tu accès aux coulisses ? demanda Angelina.
-         Billy Abbott m’a passé sa carte de presse.
-         Quoi ? Billy Abbott est ici ?
-         Ne t’inquiète pas à l’heure qu’il est-il doit voler en direction de Genoa city. Il était là à titre professionnel rien d’autre.
-         Lui peut être mais Victoria à plus d’une fois tenter de briser notre mariage pour des raisons loufoques.
-         Victoria et lui sont divorcés.
-         Et tu as fait tout ce chemin pour nous le dire ?
-         Non, Angelina.
-         Qu’est ce tu veux, Michael ?
-         Vous parlez.
-         Je pensais avoir été clair la dernière fois que nous nous sommes vus.
-         Kevin, je suis ton frère, tu ne peux me rayer de ta vie d’un coup de crayon.
-         Que crois-tu que j’aie fait toutes ces années ? Gloria, toi et tous les autres à Genoa City m’avait demandé de faire un choix entre ma femme et vous tous, j’ai choisi l’amour. Maintenant si tu veux bien m’excuser, il est tard, la journée a été longue.
-         Pouvons-nous voir demain dans ce cas ?
-         Comme tu la certainement entendu en écoutant derrière les portes, demain j’emmène ma femme et mes enfants à Disneyland.
-         Retrouvons-nous Jeudi dans ce cas ! Fixe l’heure et l’endroit.
Kevin fulmina.
-         Michael, qu’est ce tu ne comprends pas quand je te dis ne plus vouloir avoir à faire à toi ? tu ne fais plus partie de ma vie.
Ce soir-là, en dépit des apparences qui se voulaient sereines, Kevin dormit mal. Malgré tout le matin il était frais et dispo pour ses enfants. Angelina préféra ne rien dire afin de le laisser profiter à fond de cette journée en famille.
Le soir venu ils reprenaient l’avion pour l’Utah.
-         Vous ne voulez vraiment pas rester ? Je n’ai qu’un coup de téléphone à passer et je vous trouverai une maison dans l’heure qui suit.
Angelina rit.
-         Tu ne lâche pas l’affaire si facilement.
-         Que veux-tu je suis une Spencer. Perdre ne fait pas partie de notre vocabulaire.
Kevin et Angelina rirent.
-         Il y a toujours une exception qui confirme la règle ce qui est notre cas : la Californie c’est beau mais chez c’est en Utah que se trouve notre foyer.
-         Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a une Logan en Californie et il se trouve justement qu’elle est l’ex-femme de mon père, grand-père, de mes oncles… bref c’est un peu compliqué.
Kevin et Angelina rirent de bon cœur.
-         Bien essayé mais la réponse n’a pas changé. Angelina et moi aimons voir les montagnes à notre réveil et lorsque nous fermons nos carreaux et l’hiver nos enfants aiment jouer dans la neige.
-         On garde le contact ? dit Caroline en enlaçant son amie.
-         Bien sûr !
-         Si vous avez besoin de quoique ce soit, promets-moi de nous en parler à Caroline, moi ou n’importe quel membre de notre famille.  Tu es le frère que je n’ai pas eu, dit Thomas en lui donnant une accolade.
-         Merci, Thomas.
 
 
***
 
Lors de leur retour à la maison, Angelina consulta ses messages sur les réseaux sociaux.
-         Caroline a-t-elle mit la photo de sa salade ou pas encore ? dit Kevin en riant.
-         D’une glace au nougat, répondit-elle en riant elle aussi.
Puis un message attira son attention.
« Ton mari n’a donc aucun respect pour toi en se trémoussant à moitié nu dans l’espoir de passer une nuit avec ces blondasses ? »
Angelina n’accorda aucune importance à ce message. Elle soupira simplement en le lisant avant de poser son cellulaire.
-         Quelque chose t’ennuie ? s’enquit Kevin en la voyant soupirer.
-         Rien d’important, rassure-toi, juste un abruti qui n’a pas compris le but du concours et pense que tu voulais me tromper en passant la nuit avec un mannequin.
Kevin rit.
-         Moi vouloir passer la nuit avec un mannequin alors que j’ai la plus belle femme du monde chaque jour et chaque nuit à mes côtés ?
-         La plus belle ? dit Angelina en souriant en passant ses bras autour de la taille de Kevin. Dis-moi, depuis combien de temps n’as-tu pas été consulté d’ophtalmo ?
-         Pas besoin d’en voir, tu es magnifique, mon amour, et je suis un homme comblé de t’avoir à mes côtés pour le restant de mes jours.
Ils s’embrassèrent.
-         J’aimerais te parler d’un projet qui me tient à cœur, dit-il sa main dans la sienne et l’entrainant vers le sofa.
Notre récent voyage en Californie m’a donné une idée : j’aimerais créer une startup sur le changement climatique. Voilà l’idée : le climat change, c’est un fait, le monde devient de plus en plus chaud. Des gens meurent par ces températures caniculaires. Bien sûr des personnes comme les Forrester peuvent s’équiper d’un climatiseur haut de gamme mais les autres ? Que font les personnes à faible revenus durant ces grosses canicules ? Alors il m’est venu une idée : une idée toute simple et abordable pour tous les budgets. Une mini climatiseur. Cette mini clim utiliserait un réservoir d'eau pour humidifier l'air ambiant et le rendre plus frais.
Très discret, cet accessoire dont les dimensions ne dépassent pas celles d'une enceinte Bluetooth marque également par son design moderne, ses LED lumineuses et sa molette tactile pour modifier la température.  Elle permettrait ainsi de régler la température de notre foyer à notre guise. Qu’en pense-tu ? J’ai fait les calculs et cela pourrait se vendre pour un peu plus d’une centaine de dollar. Qu’en dis-tu ?
-         J’en dis que c’est une idée lumineuse, dit-elle en souriant.
-         C’est vrai, tu en es sure ? Tu ne dis pas simplement ça parce que tu es ma femme ?
-         Non, chéri, je suis persuadée que cela va marcher. Tu as toujours eu de bonnes idées. Regarde la startup musicale à présent où elle est en est : tous les jeunes artistes et même les plus anciens veulent y figurer. Mon amour, tu es un génie des temps modernes.
Kevin l’embrassa.
 
 
 
Le soir venu, Kevin passa une nuit agitée comme toute celle qu’il passait depuis sa rencontre avec Michael. Angelina respectait son silence mais n’en était pas moins inquiète pour son mari.
Le lendemain matin, profitant de l’absence de Kevin elle envoya un SMS à quelqu’un.
« Pourrais-tu venir à Salt Lake City dans les plus brefs délais. Je dois absolument te parler. Angelina »
La réponse ne se fit pas attendre.
« Je saute dans le premier vol. Où veut tu qu’on se retrouve ? »
« Place du Capitol. Je t’attendrai »
Puis elle regarda les tweets.
« Ta voix est si sensuelle, tu es si sexy »
Angelina poussa un soupir sans prêter plus d’attention. Son esprit étant occupé par tout autre chose puis le petit Kaylan se mit à pleurer pour qu’on le change et ne vit pas l’homme à la carrure imposante, tout vêtu de cuir noir se tenait dans l'ombre du vieux chêne qui ornait la maison et dans lequel les enfants avaient construit une cabane en bois où ils aimaient montaient jouer avec leur chien, son regard d'un bleu acier perçant, dissimulé par des lunettes sombre, fixé en direction de la maison.
Le lendemain, Angelina se rendit à Salt Lake City et attendit son rendez-vous au pied du Capitol lorsqu’il arriva.
-         Michael, je te remercie d’être venu.
-         Ton SMS m’a surpris à vrai dire. Kevin n’est pas avec toi ?
-         Non, en fait il n’est pas au courant de ta venue en Utah. Marchons, tu veux, je t’invite à boire un café.
Lorsqu’ils furent installés au BC Cafe, Michael rompit le silence.
-         Angelina, que se passe-t-il ? Pourquoi m’as-tu demandé de venir ? Quelque chose ne va pas avec Kevin ?
-         Entre Kevin et moi tout va bien, ne t’en déplaise.
-         Angelina, crois-le ou non tout ce que je n’ai jamais voulu c’est le bonheur de mon frère.
-         En ce cas nous sommes deux, Michael car moi aussi je l’aime. Je l’aime plus que nul autre au monde et c’est pourquoi je t’ai demandé de venir car depuis ta visite à LA, Kevin ne va pas bien. Il ne le montre pas, si je lui pose la question il dit que ça va mais je le connais assez pour savoir que c’est faux. La nuit lorsqu’il dort il est très agité et je n’aime pas le voir comme ça. Michael, encore une fois je suis désolée de l’échec de ton mariage mais je n’en suis pas responsable. Je n’ai jamais demandé à Carmine de venir à Genoa et encore moins de coucher avec Lauren. Dois-je te rappeler que je n’habitais plus Genoa City à ce moment-là et je croyais ne plus jamais y revenir. J’étais partie vivre à LA, j’avais rendu sa liberté à Kevin afin qu’il refasse sa vie avec Chloe mais leur mariage n’a pas fonctionné et c’est lui qui est venu me trouver à LA. Est-ce me l’a surpris ? Oui ! sans conteste. Est-ce je le regrette ? Non ! En aucune manière. Je l’ai toujours aimé, bien avant qu’il ne tombe amoureux de moi lui-même et aujourd’hui nous avons quatre merveilleux enfants que nous aimons de tout notre cœur.
-         Pourquoi m’a tu demandé de venir, Angelina ?
Angelina soupira.
-         Michael, j’ai bien conscience que je ne suis pas la belle-sœur dont tu rêvais. Je sais très bien que pour toi je ne suis qu’une… comment appelais-tu ça à l’époque ?
-         Une bimbo, dit-il en souriant.
-         Une bimbo, oui. J’étais peut-être et peut être le suis-je encore, je n’en sais rien, ce n’est pas à moi qui vais pouvoir le dire mais il y a une chose que je peux dire en tout cas : j’aime Kevin de tout mon cœur. Je l’aime plus que les mots ne sauraient le dire et je veux le voir pleinement heureux et comme je te l’ai dit depuis ta dernière visite, Kevin est perturbé même s’il affirme le contraire je le connais assez pour savoir quand quelque chose le tracasse ou lui fait mal, ce qui est le cas : Kevin souffre et quand il souffre je souffre avec lui. Tu dis vouloir faire table rase du passé et renouer des liens avec ton frère, mais si tu veux avoir une chance, même une toute petite chance de renouer avec ton frère, il va falloir que tu m’acceptes, Michael. Que tu acceptes le fait que Kevin et moi sommes mariés, que nous nous aimons et je n’ai pas l’intention de m’en aller. Je suis désolée que ton mariage avec Lauren n’ait pas fonctionné mais je n’y suis pour rien. Je n’ai pas demandé à Carmine de venir et encore moins de détruire ton mariage.
-         Je sais tout ça, Angelina. Je l’ai toujours su en fait.
-         Tu sais ? Pourtant ce n’est pas l’impression que tu donnais à l’époque.
Michael resta un moment silencieux. Angelina s’en inquiéta.
-         Michael, est ce ça va ? Michael ?
-         Ça va oui.
-         J’ai réouvert d’ancienne blessures non encore cicatrisées ?
-         Non ce n’est pas ce que tu crois. Enfin oui en quelques sortes. Angelina, je te dois des excuses. Au fond j’ai toujours su que tu aimais Kevin et si à l’époque de votre premier mariage je l’avais fait annulé c’était par amour pour mon frère car je savais qu’il n’était pas amoureux de toi mais d’une autre. Puis tu es partie, Kevin était enfin heureux, du moins c’est que je pensais au départ avant de comprendre que finalement Chloe ne l’aimait pas et s’était servie de lui. Quant à son tour il a ouvert les yeux à son sujet et a demandé le divorce, cela m’avait rassuré. Mon mariage avec Lauren été fini et je me consacrais à ma carrière de procureur. Et puis Katherine est morte. Je savais Kevin proche d’elle alors j’ai fait tout ce que j’ai pu pour l’aider à surmonter son chagrin. Nous passions des soirées de célibataire tous les deux jusqu’au moment où entre Christine et moi une étincelle est revenue. Mais je n’étais pas prêt. Nous étions officiellement en couple mais j’avais encore Lauren dans ma tête. Quant Kevin est revenu avec toi à Genoa City, ce fut une réelle surprise pour moi. J’avais bien senti un changement chez lui vis-à-vis de toi. Sa maison était remplie de tes albums mais je le savais fan de ta musique depuis toujours alors je n’y ai pas trop prêté attention. J’étais loin de me douter qu’il était tombé amoureux de toi.
-         Et en quoi cela t’ennuyait ? Étais à cause du passé de mon père ?
-         Non, Angelo n’avait rien à y voir. Il aurait pu être enfant de cœur que cela aurait été similaire. Angelina, ce que je m’apprête à t’avouer, il m’a fallu des années d’analyse après votre départ pour comprendre ce qui n’allait pas chez moi. Je m’étais habitué à une certaine routine avec Kevin et plus encore nous étions les frères Baldwin-Fisher à ne pas être heureux en amour et d’une certaine manière cela m’arrangeait. Or tu es venue perturber cet équilibre. Kevin et toi étiez fou amoureux l’un de l’autre, il avait réussi à tourner la page sur l’épisode Chloe mais malgré la présence de Christine à mes côtés, je n’arrivais pas à oublier Lauren.
-         Cela n’explique pas pourquoi tu as tout fait pour détruire notre mariage si c’était sans rapport avec Carmine.
-         Carmine n’avait rien à y voir ou du moins pas directement.
-         Je ne comprends pas.
Michael soupira.
-         Il m’aura fallu beaucoup de temps et plusieurs séances d’analyses pour comprendre qu’en réalité j’étais jaloux de voir mon frère réussir à tourner la page sur l’échec de son mariage et s’apprêtant à refaire sa vie avec une autre mais pas moi.
Angelina le regarda effarée.
-         Jaloux de Kevin ? Ton propre frère ? Après toutes les tragédies qu’il a vécues comment peut tu être jaloux de Kevin ?
-         Comme je te l’ai dit j’étais mal dans ma peau à cette époque. J’étais malheureux : Lauren m’avait quitté, mon mariage était un échec et pour couronner le tout, je faisais un travail que je n’aimais pas.
-         Tu m’excuseras si je ne verse pas une larme sur ta misérable vie. Durant toutes ces années j’ai toujours cru être responsable à cause de mes origines sociales qui faisaient tache dans la communauté bien-pensante de Genoa City mais en réalité ce n’était pas à cause de moi, tu étais tout simplement jaloux de voir ton frère enfin heureux après toutes les épreuves qu’il a dû surmonter à commencer par celle de son enfance avec Tom le Terrible. Alors qu’enfin la vie lui souriait, qu’il avait trouvé une femme qui l’aimait à la folie et avec laquelle il allait fonder une famille, tu étais devenu jaloux et tu as tout fait pour briser notre bonheur. Tu sais quoi, Michael ? Tu me dégoute ! garçon, l’addition, s’il vous plait.
Angelina régla l’addition puis se leva.
-         Je ne te le dirais pas deux fois : laisse mon mari tranquille. N’essaie plus de rentrer en contact avec lui. Paie-toi une vie !
Quelques secondes plus tard Angelina quitta le restaurant sans s’être rendue compte que l’homme mystérieux était là depuis le début de sa conversation avec Michael.
 
***
 
 
Arrivée chez elle, Kevin qui était occupé avec les enfants, descendit les marches quatre à quatre en l’entendant arriver, la souleva du sol et la fit tournoyer tout autour de lui. Elle éclata de rire.
-         Kevin, mon amour, que t’arrive-t-il ? demanda t’elle lorsqu’il a reposa au sol avant de lui donner un baiser.
-         J’ai montré mon projet de startup pour le climat à la banque et elle a accepté de m’octroyer les fonds nécessaires pour commencer.
-         Mon amour, c’est génial ! Tu vas enfin pouvoir faire quelque chose que tu aimes vraiment.
-         J’aime ce que je fais jusqu’à maintenant. Je n’ai pas l’intention de revendre la première qui me permet de travailler avec toi et notre fille. Disons seulement que j’aime me diversifier. Bien sûr au début cela ne rapportera pas beaucoup d’argent et même après je ne te promets que nous serons millionnaires.
-         Ça m’est égal, mon amour, ça m’est bien égal, je me fiche d’être riche ou pas. Être avec toi et les enfants c’est la seule chose qui est de l’importance.
-         Pour moi aussi, dit-il en la serrant dans ses bras pour l’embrasser. Et toi, ta journée ? Est-ce tu as vu ton rendez-vous ? Ça s’est passé comme tu l’espérais ?
-         Pas vraiment mais nous en parlerons à un autre moment : aujourd’hui c’est ta journée. Je vais préparer un bon repas pour célébrer ça.
-         La baby sitter ayant un empêchement, j’ai appelé ton père qui va venir garder les enfants tandis que ma merveilleuse femme et moi irons diner dans le meilleur restaurant de la ville.
Kevin la regarda d’un regard enamouré.
-         Si tu savais comme je t’aime. Angelina, je te dois tellement, tu es la meilleure chose qui me soit arrivée tout au long de ma vie. Cette réussite je te la dois.
-         Non, non, Kevin, tu ne me dois rien du tout. Cette réussite tu ne la dois qu’à toi-même. Tu as dû faire face à tellement d’épreuves pour en arriver là : ton père, ta maladie, l’enlèvement et la mort de Jana, ton divorce avec Chloe, la mort de Md Chancellor et pourtant malgré tout tu t’es battu pour surmonter tout ça. Sincèrement je suis tellement fière de toi. Kevin, je t’aime !
-         Moi aussi je t’aime et parmi les épreuves que tu as citées tu as oublié la plus importante lorsque j’ai failli te perdre toi et les filles. Je ne sais pas ce que je deviendrais si je perdais l’une de vous.
-         Alors ça, mon amour, n’y songe même pas une seconde : nous sommes là et nous resterons là.
Tous deux rirent de bon cœur et s’embrassèrent.
-         Je monte me changer : je ne serai pas longue.
-         Toi ? Ce serait une première, dit-il taquin.
-         Ha Ha.
Quelques heures plus tard Kevin et Angelina étaient en train de diner aux chandelles dans un nouveau restaurant non loin de chez eux et tandis que Kevin et elle étaient en train de discuter tout en dinant, l’homme à la carrure imposante se trouvait assis à quelques mètres d’eux.
 
 
*** 
 
Cette nuit-là Angelina eu du mal à dormir. Sa conversation avec Michael la tourmentait. Kevin et elle s’étaient toujours parler de tout à cœur ouvert mais comment lui dire qu’elle avait revu son frère et ce dernier était jaloux de lui. Elle aimait son mari plus que tout au monde et refusait de lui faire du mal mais comment garder un tel secret ? Elle tournait et retournait dans le lit. Ce fut Kevin qui au petit matin du lendemain, après avoir préparé le petit déjeuner et les enfants parti pour l’école, qui aborda le sujet tandis qu’elle jouait avec Kaylan.
-         Tu vas bien ? demanda t’il sans préambule.
-         Oui, pourquoi ça n’irait pas ?
-         Dans ce cas explique moi pourquoi tu n’as pas cessé de tourner dans tous les sens dans le lit ?
-         Je n’en suis pas rendue compte. Je suis désolée si je t’ai empêché de dormir, dit-elle en prenant Kaylan dans ses bras.
-         Chérie, dis-moi ce qui se passe. Quelque chose te tourmente et je veux savoir ce que s’est. As-tu derechef reçu des messages inquiétants ?
Angelina secoua la tête.
-         Non, rien depuis que je l’ai bloqué.
-         En ce cas dis-moi ce qui se passe ? Quelque chose te tourmente et je veux savoir ce que s’est. Chérie ?
Angelina posa Kaylan dans son parc et regarda son mari.
-         Tu as raison quelque chose me préoccupe.
-         OK. Dis-moi ce que c’est.
-         J’ai fait quelque chose pour toi, mon amour, pensant bien faire mais j’ai eu tort. Je me suis trompée sur toute la longueur d’onde et toi aussi tu t’es trompé : ce n’est pas ce que nous pensions mais c’est pire.
-         De quoi parles tu ?
-         Michael.
-         Quoi Michael ? Qu’a-t-il à voir avec ce qui te préoccupe ?
-         Il a tout à y voir. Chéri, j’ai fait quelque chose, quelque chose pour toi, pour ton bonheur pour que tu puisses enfin tout avoir, tout ce dont tu as toujours rêvé… mais je me suis trompée.
Les larmes coulèrent sur son visage.
-         Chérie, que se passe-t-il, demanda Kevin en faisant le tour de la table et lui prenant les mains. Mon amour, dis-moi ce qui se passe ? Est-ce Michael t’a insulté ? C’est lui le mystérieux individu qui t’envoyait des tweets pour le moins douteux ?
Angelina secoua la tête.
-         Non, il n’a rien à y voir, je ne pense pas tout du moins.
-         Ok, tu me rassure parce que si jamais il lui prenait l’envie de t’insulter…
-         Non, non, Kevin, non ! dit-elle en se levant et passant ses bras autour du cou de son mari. Mon amour, ce n’est pas ce que tu crois. Michael se fiche complètement de moi. Ce n’est pas après moi qui l’en a mais toi. Il est jaloux de toi.
-         Quoi ? Qu’est-ce c’est que cette histoire ? Quand as-tu parlé à Michael et pourquoi ?
-         Hier. J’ai fait pour toi mais je suis trompée.
-         Hier ?
-         Kevin, depuis le jour où nous avons vu Michael à Los Angeles, j’ai bien vu à quel point tu étais perturbé or je t’aime, Kevin, je t’aime bien au-delà des mots et je veux te voir pleinement heureux, après toutes les épreuves que tu as vécues, je veux te voir heureux. Alors j’ai téléphoné à Michael et lui ait fixé un rendez-vous hier matin à Salt Lake City. Je voulais avoir une discussion à cœur ouvert avec lui et lui dire que s’il voulait un jour refaire partie de ta vie qu’il devait m’accepter parce que je n’avais pas l’intention d’aller nulle part : que je t’aimais et voulais vivre avec toi jusqu’à la fin de ma vie. Sauf que je me suis trompée sur toute la ligne : depuis le début j’ai fait fausse route. Il n’a jamais été question de moi mais de toi.
-         Comment ça de moi ?
Les larmes redoublèrent sur les yeux d’Angelina. Intrigué Kevin ne savait quoi penser de cette histoire.
-         Angelina, dis-moi ce qui se passe, que t’a dit Michael pour te mettre dans un tel état ? S’il t’a encore traité de bimbo où autre injure de ce type je veux le savoir.
-         Il n’a rien de tel, non. Au contraire il a même été très courtois avec moi mais… toi, chéri, toi tu n’auras jamais la famille dont tu rêvais.
-         Qu’est ce tu racontes j’ai déjà la famille dont je rêvais : je vous ai toi et les enfants, que pourrais-je vouloir de plus ?
-         Un frère.
-         Mais si celui n’est pas capable d’accepter ma femme alors je n’ai pas besoin de lui.
-         Ce n’est pas moi qui n’accepte pas mais toi. Il n’accepte pas que tu puisses être heureux et lui non. En réalité il était jaloux de ton bonheur alors que Lauren venait de le quitter.
-         Quoi ? Angelina, cela n’a pas de sens, il a tout fait pour nous séparer…
-         Parce que pour la première fois dans ta vie tu étais pleinement heureux à un moment où il ne l’était pas.
-         Cela n’a pas de sens, il voulait me voir repartir avec Chloe alors que je n’étais plus amoureux d’elle mais parce que elle convenait mieux au standing qui convient à Mr le Procureur de Genoa City et c’est donc après toi qui l’en avait mais on s’en fiche. Oui, chérie, on s’en fiche parce que je t’aime et c’est avec toi que j’ai l’intention de passer le reste de ma vie quel que soit sa durée, dit-il en souriant et la serrant dans ses bras pour l’embrasser.
-         Kevin tu ne comprends pas, Michael me l’a ouvertement dit : cela lui a pris des années pour le réaliser mais au fond il ne supportait l’idée que tu puisses être heureux sans lui et pas lui. Je suis désolée, mon amour, je suis tellement désolée : je n’aurais pas dû reprendre contact avec lui mais je l’ai fait pour toi : pour te voir enfin heureux, mon amour.
Kevin rit et passa ses bras autour de la taille d’Angelina.
-         Alors comme ça Michael est jaloux de mon bonheur ? Bien tu sais quoi : il a raison car je suis le plus heureux des hommes grâce à toi.
Angelina sourit et l’embrassa.
 
 
***
 
Le soir venu tandis qu’Angelina était occupée à préparer le diner, les enfants en train de jouer, Kevin réfléchissait tout en s’occupant de Kaylan dont il l’embrassa la tête.
-         Qu’est ce tu en pense, on l’appelle ?
-         Tu parles tout seul maintenant ? dit Angelina en sortant de la cuisine.
Kevin sourit.
-         Je parlais à notre fils. Je me demandais si je ferais bien de téléphoner à Michael et tirer les choses aux claires avec lui.
-         Mon amour, il s’agit de ton frère c’est à toi de décider.
Kevin prit son cellulaire et composa un numéro.
-         Allo !
À l’autre bout du fil un silence se fit entendre.
-         Allo ! Qui que vous soyez si vous ne vous faites pas entendre je vais raccrocher.
-         Non, Michael, ne raccroche pas, c’est Kevin !
Michael resta interloqué.
-         Kevin ?
-         Angelina m’a dit t’avoir vu, es-tu toujours en Utah ?
-         Oui.
-         Est-il possible que tu viennes jusqu’à Logan ? Je t’envoie l’adresse par sms.
Kevin raccrocha. 
 
 
***  
 
 
Une demie heure plus tard Michael sonna à la porte des Fisher. Kevin lui ouvrit.
-         Michael. Entre !
-         Kevin, je suis content que tu m’es appelé : j’ai tellement de chose à te dire.
-         Je crois que tu en as dit assez à ma femme il me semble.
-         Kevin, je suis tellement désolé du froid qui s’est installé entre nous.
-         À qui la faute, Michael ? Dans ma vie j’ai fait bon nombre d’erreur plus au moins grave. Mon passé avec Tom le Terrible en étant la cause et je regrette le mal que j’ai pu faire à beaucoup de gens par le passé même lorsque ceux-ci m’ont pardonné à l’instar de Colleen par exemple. J’ai aussi commis l’erreur de rejeter une femme comme Angelina mais j’ai eu de la chance : oui, Michael j’ai eu beaucoup de chance car un autre homme moins idiot que moi aurait pu capturer son cœur. Dieu merci ce n’est pas arrivé, elle a eu la bonté de me pardonner et grâce à elle pour la première fois de ma vie je goutais pleinement et complètement au bonheur. Je suis devenu un autre homme. Un homme pleinement épanoui qui ne commettait plus la moindre erreur qui fasse qu’il ait besoin de son grand frère l’avocat pour lui venir en aide alors tu n’as pas pu le supporter et tu t’en es pris à ma femme. Tu l’as accusé des pires crimes et tout ça pourquoi ? Par pure jalousie parce que tu étais trop stupide pour apprécier ton bonheur avec Christine. Ai-je bien résumé les faits, Michael ?
-         Oui, Kevin, c’est exactement ça et je le regrette amèrement. Aujourd’hui les choses sont différentes : Christine et moi sommes mariés, je l’aime et nous avons un fils. Blair. Blair Baldwin. Kevin, nous pouvons donner à nos enfants ce que nous n’avons jamais eu toi et moi. Nous pouvons leur donner une famille. Une véritable famille.
-         Mes enfants ont déjà une famille. Ils ont des parents, des frères et sœurs, ah oui ils ont même une cousine dont ils sont proches sans parler de Douglas Forrester. Voilà leur famille, Michael !
-         Ils pourraient aussi avoir un oncle Michael, cela me ferait tellement plaisir.
-         Après tout le mal que tu as fait à leur mère ? Te rends tu comptes qu’elle a bien failli perdre la vie à cause de toi et tes amis lorsque vous avez fait croire à tout le monde que j’allais me remarier avec Chloe ? Et non content de ça vous avez continué et continué au point où elle et mes filles ont bien failli être brulées vive et comble de l’horreur tu trouvais des circonstances atténuantes au crime de la femme qui a tenté d’assassiner leur mère et elles.
Kevin soupira.
-         Vois-tu, Michael, que tu puisses être jaloux de moi je m’en fiche complètement : cela me fait même plutôt sourire et j’aurais pu te pardonner mais ce que tes amis et toi avaient fait à Angelina est impardonnable. Peux-tu seulement imaginer l’espace d’un instant ce que cela fait de voir la femme que l’on aime en proie en flamme ?
Michael garda le silence quelques minutes.
-         Tu as raison, je ne peux pas et je n’aurais pas dû vouloir accepter la proposition de l’avocat de Chloe et d’ailleurs je ne l’ai pas fait puisqu’elle purge une peine de quatre-vingt-dix ans dans la prison d’État de Madison. Kevin, nous sommes frères, rien ni personne ne pourra détruire ce lien.
-         Kevin, souviens-tu des bons moments que nous avons eu depuis ton retour à Genoa City. S’il te plait donne-moi une chance de te prouver que j’ai changé. Toi, Angelina, Christine et moi nous pourrions redevenir une vraie famille.
-         Que pense Gloria de ta démarche ?
-         Elle n’est pas au courant. Elle ignore même que nous nous sommes vus. En dehors de Christine personne à Genoa City n’est au courant.
Kevin regarda sa femme qui le comprit du regard.
-         Chéri, quelque puisse être ta décision je te soutiendrai.
-         Michael, dit-il en soupirant : tu as agi comme un monstre, oui, Michael, un monstre et crois moi je sais de quoi je parle, sauf que moi j’avais des circonstances atténuantes alors que toi non : toi, Michael, tu n’étais pas malade lorsque tu t’en es pris à Angelina, oh non bien sur tu ne l’as pas enfermé dans une chambre froide comme je le fis pour Colleen. Tu n’as pas non plus allumé le feu dans la maison en tentant de la bruler vive avec les enfants. Non ça s’était Chloe mais néanmoins tu as tout fait pour la défendre et ça c’est impardonnable. Jusqu’à ma dernière heure j’aurai toujours cette vision d’horreur d’Angelina et les enfants en proie aux flammes. Cela me hantera jusqu’à la fin de mes jours. Aujourd’hui encore il m’arrive de me réveiller avec cette image devant les yeux. Alors ne me demande pas de te pardonner c’est au-dessus de mes forces.
-         Je te souhaite tout le bonheur du monde, frérot. Je suis sincère. Angelina, je suis content que tu m’es appelé. Je n’essaierai plus d’entrer en contact avec vous mais si un jour tu changes d’avis, sachez-le tous les deux : ma porte vous sera toujours ouverte.
Michael quitta la maison des Fisher.
-         Tu penses que j’ai été trop loin ?
-         Non. Tu as parlé avec ton cœur, tu as dit tout ce que tu avais à dire et tu as eu raison de le faire. Maintenant nous allons enfin pouvoir tourner définitivement la page à cette partie de nos vies et je t’aime, Kevin Fisher, dit-elle en l’embrassant.
-         Je t’aime, moi aussi.
Ils s’embrassèrent langoureusement un long moment puis Angelina consulta les réseaux sociaux. Son visage changea de couleur. En la voyant ainsi Kevin s’en inquiéta aussitôt.
-         Angelina, chérie, que se passe-t-il ?
-         Je croyais m’être débarrasser de lui mais il ouvert un autre compte. Comment a-t-il su que je me trouver en compagnie de Michael ?
-         Chérie, de quoi parles-tu ?
Angelina lui tendit le téléphone.
« Tout pour tout le monde, pourquoi lui et pas moi, Angelina ? »
Une photo de Michael et elle attablé au restaurant accompagnait le tweet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Michael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michael Jackson est mort...
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Michael CORNER
» Michael Jackson
» De Michael Jackson à la burqa, l'actu de la semaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: L'enlevement-
Sauter vers: