Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seoul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Seoul    Mer 7 Juin - 23:05


Trois semaines s’étaient écoulées depuis l’arrivée d’Angelina et Shirel à Seoul. Entre les répétions et les spectacles elles n’avaient plus une minute à elles. Cela dit comme elle le lui avait promis avant de partir, chaque soir, une fois entrée dans sa chambre d’hôtel, Angelina envoyait un mail à Kevin pour tout lui raconter.
-         Shirel a été très applaudi ce soir. Le public coréen est très sensible à notre fille. Notre bébé va bien. Il me tarde de rentrer chez nous. Tu me manques : je t’aime.
-         Très heureux pour notre fille. Embrasse là pour moi. Ici, RAS. Vous nous manquez toutes les deux. Il me tarde de vous revoir. Je t’aime.
Après avoir envoyé le mail, Angelina consulta les réseaux sociaux.
« @Angelina_Fisher : J’ai adoré assisté au spectacle, ta voix est extraordinaire »
Angelina sourit et aima le message de son fan.
Un bip lui signala un nouveau mail. Un large sourire illumina son visage.
« Je suis très heureux du succès de notre fille. Embrasse là pour moi, s’il te plait et dis-lui qu’elle nous manque. Toi aussi tu nous manques et pas seulement aux enfants mais aussi à moi. Il me tarde de pouvoir de nouveau te serrer dans mes bras, t’embrasser, sentir ta peau contre la mienne. Je t’aime, mon amour. Reviens moi vite »
-         Si j’en crois le sourire qui illumine ton visage tu as reçu un mail de Papa ! dit Shirel qui venait d’entrer dans la chambre d’hôtel de sa mère.
Angelina sourit.
-         On ne peut rien te cacher mais oui, tu as raison, c’est un mail de Papa. Lui seul peut me rendre le sourire.
-         Il te manque ?
-         Évidemment, il me manque. Tout comme ton frère, et ta sœur et Utah. Notre maison, notre famille, tout me manque.
-         Il reste encore trois semaines et nous serons de retour à la maison.
Angelina sourit.
-         Ma chérie, le jour où tu aimeras quelqu’un à la façon dont j’aime ton père, tu comprendras que trois semaines peuvent paraitre une éternité lorsque on est séparé de celui que l’on aime.
-         Je sais.
-         Tu sais ? Est-ce quelque chose m’aurait échappé ? Ma chérie, aurais-je loupé quelque chose ?
-         Quoi ? euh non, non, qu’est ce tu vas imaginer ? Bien sûr j’aime bien Brian mais cela n’a rien à voir avec ce que vous vivez Papa et toi. Non je parlais d’Alana. C’est ma jumelle tu te souviens ?
Angelina rit.
-         Bien sûr, je m’en souviens. C’est moi qui vous ai mise au monde je te rappelle.
Shirel sourit.
-         Elle me manque terriblement. En principe nous partageons toujours tout même lorsque nous faisons nos devoirs nous les faisons toujours ensemble. Mais elle n’a pas la même passion que moi pour la chanson.
-         Je sais, mon petit cœur, dit Angelina en se levant pour enlacer sa fille. Comme tu l’as dit nous serons bientôt de retour chez nous.
Le téléphone d’Angelina annonça un tweet.
-         Magnifique soirée. Hâte d’acheter le DVD.
Elle lika derechef et revint à sa fille.
-         Que dirais tu de dormir avec moi ce soir ? Demain matin au réveil nous appellerons chez nous. Avec un peu de chance ta sœur et ton frère ne seront pas encore endormis.
-         J’adorerais, dit-elle en souriant.
Son téléphone retentit derechef pour lui indiquer un nouveau tweet.
« Tu as la plus belle voix jamais entendu »
Cette fois elle n’accorda pas d’importance au tweet préoccupée qu’elle était par sa fille à qui sa jumelle manquait.
 
 
 
***
 
 
A Logan, Kevin était occupé à travailler sur sa startup en mettant en ligne les dernières chansons d’Angelina lorsque on sonna à la porte. Il alla ouvrir et se trouva face à…
-         Daisy ! en voilà une surprise ! Je t’en prie, entre ! Lucy n’est pas avec toi ?
-         Elle est en Italie avec Daniel entrain de visiter une galerie d’art à Florence.
-         C’est un beau voyage pour une enfant aussi jeune mais c’est dommage Alana et Lisandro auraient été content de la voir.
-         Elle aurait été contente également mais à l’instar de Daniel elle s’intéresse à l’art et comme ce sont les vacances scolaires en Georgie, j’ai donné mon accord afin qu’elle puisse aller en Europe avec son père.
-         Content de voir que vous vous entendez bien Daniel et toi.
-         Pour le bien de notre fille nous en sommes venus à avoir des rapports courtois. Mais parle-moi de toi, si j’en crois les réseaux sociaux tu serais célibataire. Un tas de jolies filles doivent te tourner autour, dit-elle en souriant.
-         Je n’en sais rien et je m’en fiche. Angelina est l’unique femme de ma vie.
-         Je plaisantais.
-         Excuse-moi, je suis un petit à cran. Ma femme et ma fille me manquent. Après demain ce sera notre anniversaire de mariage et elle ne sera pas là pour le célébrer.
 
 
 
***
 
A Seoul la nuit était déjà tombée depuis longtemps. La pièce venait de finir. Seule dans sa chambre d’hôtel, Angelina consulta les réseaux sociaux où un tas de fan lui écrivaient.
-         Je te suis depuis le début : je suis ton plus grand fan.
Elle sourit en lisant.
-         Oh non, non, mon plus grand fan c’est mon mari.
-         Tu parles toute seule ?
-         Chérie, je ne t’ai pas entendue arriver.
-         J’ai frappé mais personne ne répondait alors je me suis permise d’entrer. Alors, tu parles seule maintenant ? dit Shirel en plaisantant.
-         En quelque sorte. Un fan disait être mon plus grand fan cela m’a fait rire car mon plus grand fan c’est ton père.
Shirel sourit.
-         C’est vrai Papa t’adore et il adore ce que tu chantes. Il te manque n’est-ce pas, Maman ?
-         Bien sûr, il me manque. Demain, du moins dans ce pays car chez nous se serait après demain, ce sera notre anniversaire de mariage et pour la première fois nous serons séparés.
 
 
 
***
 
-         Pas forcément.
-         Quoi ?
-         Vous ne serez pas forcements séparés.
-         Oui je sais bien que nous pouvons nous parler par internet. Parfois nous y arrivons parfois non mais ce n’est pas suffisant. J’ai envie de la prendre dans mes bras, de la serrer contre moi, sentir son parfum, la douceur de sa peau etc. Et bien sûr voir ma petite fille.
-         Alors que fais-tu là ?
-         Quoi ?
Daisy soupira.
-         Que fais-tu là ? Ta femme et ta fille te manquent, alors qu’attend tu pour aller les rejoindre ? Si c’est une question d’argent je peux t’en prêter…
-         Non, non, l’argent n’a rien à voir là-dedans mais les enfants ont école. Shirel va dans une école de chant, ils ont approuvé ce voyage qui lui fera une belle expérience musicale mais c’est différent pour Alana et Lisandro, mon beau-père est à Sacramento pour le travail et la baby sitter s’est cassée une jambe. Elle ne peut absolument pas se déplacer.
-         Mais moi je suis là.
-         Quoi ?
-         Kevin, je suis là. Si tu le souhaites je peux m’occuper de ma nièce et de mon neveu. Il n’y a aucun problème.
-         Mais ta fille ?
-         Je te l’ai dit, Lucy est à Florence avec son père.
-         Il y a le chien.
Daisy soupira.
-         Kevin, as-tu oui ou non envie de voir Angelina et ta fille ?
-         Bien sûr que j’en ai envie.
-         Dans ce cas saute dans le premier vol en partance pour la Corée. Tu as perdu assez de temps comme ça.
Le visage de Kevin s’illumina. Il sera sa sœur dans ses bras.
-         Tu es la meilleure, je ne sais comment te remercier.
-         En allant rejoindre ta femme et ta fille et célébrer comme il se doit ton anniversaire de mariage.
Une demi-heure plus tard Kevin était dans un vol en partance pour la Corée.
 
 
***
 
À l’aube le lendemain, à Seoul, une nouvelle journée débutait. Jour férié il n’y aurait pas de représentation. Angelina dormait encore lorsque on frappa à la porte.
-         Service d’étage.
-         Entrez ! dit-elle d’une voix à moitié endormie.
La porte s’ouvrit, Kevin entra sous le regard stupéfait d’Angelina.
-         C’est toi ? C’est bien toi ?
Kevin sourit et ouvrit les bras.
-         Qu’attends-tu pour venir m’embrasser ?
Angelina se leva d’un bond et se jeta dans les bras de son mari en l’embrassant.
-         Mais qu’est ce tu fais là ? Quand es-tu arrivé ? Où sont les enfants ? Comment vont-ils ?
Kevin éclata de rire et l’embrassa.
-         Une question à la fois, mon Amour.
-         Les enfants vont bien. Daisy était de passage et s’est proposée de les garder. Tu me manquais. Je ne pouvais plus résister, j’avais envie de te voir, de t’embrasser et d’être avec toi pour notre anniversaire de mariage.
-         Oh tu y as pensé ?
-         Je pense à toi sans cesse. Tu es mon bonheur et toute ma joie. Je t’aime.
-         Moi aussi, je t’aime. Je t’aime, Kevin. Si tu savais comme tu m’as manqué.
-         Toi aussi, tu m’as manqué, mon amour.
Ils s’embrassèrent langoureusement lorsque Angelina senti le bébé bouger, prit la main de Kevin et le posa sur son ventre. Kevin sourit et l’embrassa.
-         Comment va notre fille ? Est-ce tout se passe bien pour elle ? 
Angelina sourit.
-         Shirel va très bien. Elle adore vraiment ce qu’elle fait et commence même à avoir quelques fans coréens. Mais la maison lui manque : Alana en particulier.
-         C’est la bien la première fois depuis leur naissance qu’elles sont séparées pour une aussi longue période. Elle lui manque aussi. Pour être exact, vous nous manquez à tous : la maison n’est plus la même sans vous.
Angelina l’embrassa.
-         Parle-moi de chez nous, chéri, parle-moi de toi, nos enfants, notre chien, notre maison. Je veux connaitre chaque détail même les plus insignifiant.
Kevin l’embrassa, s’allongea à ses cotés sur le lit en passant sa main autour du cou d’Angelina qui se blottit contre lui et commença à lui raconter les dernières nouvelles de la maison. Lorsqu’il eut fini le jour était déjà levé, le soleil était déjà bien haut dans le ciel quand on frappa à la porte et Shirel déambula dans la pièce sans attendre qu’on lui dise d’entrer.
-         Maman, je viens de penser à quelque chose et si…
Shirel ne continua pas sa phrase. Elle venait de voir son père.
-         Papa, tu es là !
Kevin se leva du lit et prit sa fille dans les bras et l’embrassa.
-         Quand est tu arrivé ? Alana, Lisandro et Kalyan sont avec toi ?
-         Non, ma puce, je suis désolé mais je suis venu seul. Je ne pouvais venir avec ta sœur et ton frère et encore moins Kalyan. Cela aurait été trop compliqué de le faire venir en Corée.
Shirel fit triste mine. Son père lui donna un baiser.
-         Ne soit pas triste, mon cœur. Tu manques à ta sœur et ton frère autant qu’ils te manquent mais j’ai apporté avec moi plein de vidéos de la maison. Mais tout d’abord je veux que vous me parliez de vous, mes chéries. Je sais tout ou presque tout grâce à Maman qui m’écris tous les jours mais je veux vous l’entendre me le raconter.
-         C’est super ici, les gens sont gentils. J’ai déjà quelques fans de mon âge et Maman a trouvé… son plus grand fan dit-elle en riant.
-         Quoi qu’est-ce s’est que cette histoire ? Son plus grand fan c’est moi, dit-il en riant.
Shirel éclata de rire.
-         C’est exactement ce que Maman a répondu en le lisant.
Ils rirent tous les trois de bon cœur.
Kevin les serra toutes les deux contre lui.
-         Mes chéries, vous m’avez tellement manqué.
-         Toi aussi tu nous as manqué, mon amour.
-         C’est vrai, Maman a raison, tu nous as manqué, Papa.
Kevin embrassa sa fille.
-         Que diriez-vous de profiter de cette journée de congé pour faire un peu de tourisme ?
-         Papa, tu n’as pas fait un aussi long voyage pour sortir avec ta femme le jour de votre anniversaire de mariage avec une encombrante petite fille.
-         Shirel, je te défends de dire ou même de penser une chose pareille ! Tu n’as rien d’une encombrante petite fille, tu es notre fille et nous t’aimons !
Shirel fut surprise de la colère de son père. Elle ne s’était pas attendue à une telle réaction.
-         Ne te fâche pas, Papa. Je plaisantais c’est tout.
-         Chérie, Papa a raison : tu n’as rien, rien, d’une encombrante petite fille. Tu es notre fille chérie et nous t’aimons plus que tout.
-         Je le sais, Maman, mais je sais aussi que c’est votre anniversaire de mariage. Papa est venu de loin pour être avec toi. Il t’aime plus que tout au monde.
-         Tu as raison, j’aime ta mère plus que les mots peuvent le dire, mais tu es ma fille : notre fille. J’étais le papa le plus fier du monde lorsque vous êtes venues au monde ta sœur et toi et si je suis venu ici c’est bien sûr pour voir ta mère mais aussi pour toi. Chérie, tu es ma fille : ma chair et mon sang et si nous avions été à la maison, je t’aurais laissé avec tes frère et sœur et Maman et moi serions sortis en tête à tête, c’est vrai, mais nous à des milliers de miles de chez nous et il est hors de question de te laisser toute seule dans un hôtel dans un pays dont tu ne parles même pas la langue !
Pensant avoir contrarié son père, la fillette se mit à pleurer.
-         Pardon, Papa, je ne voulais pas te contrarier.
En voyant sa fille pleurer, le cœur de Kevin fondu. Il sera sa fille dans ses bras.
-         Pardon, chérie, je ne voulais pas te faire pleurer. Je t’aime, mon cœur et si je suis venu ici c’est autant pour voir ta mère que j’aime plus que tout que pour toi parce que vous me manquiez toutes les deux.
-         Tu me manquais aussi, Papa, dit-elle à travers ses larmes mais aujourd’hui est un jour spécial pour Maman et toi.
-         Tu sais, mon ange, tous les jours sont des jours spéciaux depuis que j’ai épousé ta mère, et tu sais pourquoi ? Parce que elle m’a offert ce que je n’ai jamais eu : une famille !
-         Chérie, écoute, je te propose un marché : tu sors aujourd’hui avec Papa et moi, nous visiterons Seoul, et une fois rentrée chez nous, Papa et moi fêterons derechef notre anniversaire de mariage mais cette fois rien que lui et moi. Ça marche ?
Shirel passa ses petits bras autour du ventre, déjà bien rond, de sa mère.
-          Je t’aime, Maman. Tu es la meilleure.
-         Moi aussi, je t’aime, ma petite chérie.
-         Je t’aime moi aussi, mon papillon, je regrette d’avoir crié après toi, l’espace de quelques instants… Chérie, dis-toi bien une chose, pour ta mère et moi, Alana, Lisandro, toi et ce petit bébé qu’attend ta mère comptez plus que tout au monde et tu n’es pas et ne sera jamais : « une encombrante petite fille » Est-ce tu me pardonne ?
Shirel sourit avant de se jeter dans les bras de son père qui lui tendait les bras.
-         Je t’aime, Papa.
-         Moi aussi, je t’aime, ma puce, dit-il en lui déposant un baiser sur sa joue.
-         Mes deux bébés, dit Angelina tout sourire en les voyant ainsi.
C’est ainsi que Kevin, Angelina et Shirel passèrent cette journée à faire du tourisme.
 
Pendant qu’ils visitaient Insadong, un homme se cogna à Angelina en marchant en arrière.
-         Oh excusez-moi, dit-il dans un anglais à l’accent californien très prononcé.
Puis faisant mine de regarder de plus près la jeune femme, il dit :
-         Vous êtes Angelina Veneziano ?
-         C’est Angelina Fisher désormais mais c’est bien moi.
-         C’est un plaisir de vous rencontrer, je suis votre carrière depuis le tout début. Je suis l’un de vos premiers fans. Me feriez-vous l’honneur de me signer un autographe, dit-il en montrant la pochète d’un CD d’Angelina.
-         Bien sûr. Que dois-je signer ?
-         A Ryan.
-         Chéri, tu aurais un stylo ? dit-elle en se retournant vers Kevin.
-         Tiens, Maman, en voici un, dit Shirel en lui tendant un stylo.
-         Merci, chérie.
-         C’est une bien jolie petite fille que vous avez là.
-         Merci, dit-elle tout en signant la pochette.
-         Tu dois être fière d’avoir une telle maman.
-         Je le suis.
En père protecteur, Kevin attira sa fille vers lui, geste qui n’échappa pas à Angelina.
En bonne professionnelle cependant elle s’adressa à l’homme.
-         C’est toujours un plaisir de rencontrer l’un de mes fans. Maintenant je vous prie de m’excuser mais ma famille et moi devons continuer notre visite.
-         Euh, oui, naturellement, je comprends.
 La famille s’éloigna continuant sa visite. Aucun d’eux ne se doutait alors que cet homme n’était autre que le mystérieux individu de New-York ni de ce qui se passerait.
Lorsqu’ils furent seuls dans leur chambre d’hôtel, Angelina passa ses bras autour de la taille de Kevin et l’embrassa.
-         Je te remercie pour cette magnifique journée d’anniversaire de mariage. Je ne pouvais pas rêver d’un plus beau cadeau que celui que tu m’as fait en venant. Je t’aime, Kevin.
-         Moi aussi, je t’aime, ma chérie.
Ils s’embrassèrent.
-         Je peux te poser une question ? dit-elle lorsque leurs lèvres se séparèrent.
-         Bien sûr !
-         J’ai vu ton geste aujourd’hui lorsque cet homme que nous avons rencontré, ce… Ryan, c’est bien ça ?
-         Oui, c’est ça.
-         Lorsqu’il s’est penché sur notre fille, je t’ai vu attirer Shirel vers toi de manière très protectrice. Pourquoi ? ce n’est pas la première fois que nous rencontrons des fans, je ne t’avais encore jamais vu agir comme ça.
-         J’n’en sais rien. Quelque chose ne m’a pas plus chez ce type à la façon dont il te parlait, dont il parlait avec notre fille. Je n’ai pas eu confiance.
Angelina sourit ce qui fit sourire Kevin.
-         Je n’arrive pas à y croire, Je n’arrive pas à y croire.
-         Quoi ? Qu’est ce tu n’arrives pas à croire ?
-         Kevin Fisher, tu es jaloux, ma parole.
-         Qui moi ? Je ne suis pas jaloux du tout.
-         Oh si tu l’es : un homme me drague, du moins c’est que tu as l’air de penser et tu es jaloux. Admet le, dit-elle en le taquinant.
-         Oui, bon d’accord, je le suis peut-être un peu. Un peu beaucoup, et alors ? Où est le mal ? Je n’aime pas que l’on s’approche autant de ma femme et de ma fille, dit-il en l’attirant vers lui pour l’embrasser.
-         Il n’y a aucun mal au contraire. J’en suis ravie, dit-elle en l’embrassant, mais dans les semaines, les mois et je l’espère les années, Shirel aura de plus en plus de fans et moi aussi. Il va falloir apprendre à vivre avec. Pourras-tu t’y faire car dans le cas contraire, je mettrai terme à ma carrière de chanteuse car il est hors de question de risquer de te perdre pour des CD.
-         Quoi ? non, non : Angelina, mon amour, il est hors de question de mettre un terme à ta carrière de chanteuse et maintenant actrice. Je t’aime, mon amour, et savoir que tu as des fans me comble à moi aussi mais c’est juste cet homme, je ne sais pas pourquoi mais quelque chose en lui ne m’a pas plus. Mais n’en parlant plus. Il ne s’est rien passé et nous ne le rêverons jamais cet homme. Aujourd’hui est notre anniversaire de mariage, nous avons mieux à faire que de parler de lui, tu ne crois pas ?
-         Je ne te contredirai pas là-dessus, mon amour, dit-elle en passant ses bras autour de la taille de Kevin avant de commencer à le déshabiller.
-         Chérie, on n’est pas obligé.
-         Tu n’en as pas envie ?
-         Mais si ! Évidement que j’en ai envie ! Mais c’est pour toi, si tu es fatiguée par cette journée…
-         Je ne suis pas du tout fatiguée et notre fils s’est endormi. Notre fille aussi et de plus elle est assez grande pour comprendre que ses parents ont besoin d’un moment en tête à tête. C’est pourquoi elle ne voulait pas venir cet après-midi mais tu as bien fait d’insister. C’était un magnifique anniversaire de mariage…
-         Mais il n’est pas terminé, dit Kevin en l’interrompant. Nous avons passé une magnifique journée à Seoul avec notre fille mais la nuit nous appartient, dit-il en plaquant ses lèvres sur celles d’Angelina en faisant glisser la fermeture à glissière de sa robe la laissant bientôt en sous vêtement qui lui retira également. Lorsqu’ils furent tous deux nus, Kevin s’assit sur le lit en écartant les jambes. Tout en étant assise sur lui, Angelina en fit autant avant de basculer en arrière, dos légèrement cambré, en appui sur ses bras. Elle ramena ensuite ses genoux vers la poitrine. L’un et l’autre jouirent d’un plaisir intense.
 
Deux semaines plus tard, Angelina entrait dans son troisième trimestre de grossesse et c’était aussi la fin du voyage en Corée. La famille Fisher rentrait chez elle. Aucun des trois ne se rendit compte de la présence dans l’avion de l’homme se faisant appeler Ryan.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Seoul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» goodbye seoul, hello jeju ━ meiseok
» ▬ LES ROSES SONT NOIRES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: L'enlevement-
Sauter vers: