Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Amour de ma vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: L'Amour de ma vie    Mer 1 Fév - 21:24


-         Quoi ? Kevin…
L’officier de police la menotta sous les yeux horrifiés de son mari et de ses enfants.
-         Ne la touchez pas ! hurla Kevin.
-         Mama…
-         Vous avez le droit de garder le silence….
-         Je n’ai rien fait de mal !
-         Ça sera au jury d’en décider pas à moi. Un garde passera la nuit derrière votre porte et dès demain vous serez transférée en prison en attendant l’audience préliminaire pour la libération sous caution.
-         C’était de la légitime défense !
-         Pas depuis les nouvelles preuves.
-         Quelles preuves, fulmina Kevin.
-         Tu sais très bien de quelles preuves je veux parler, Kevin. Ne m’oblige pas à en parler devant tes enfants.
Les enfants pleuraient. Heather s’en alla. Cassie qui avait assisté à toute l’arrestation se pencha vers les enfants.
-         Les enfants, que diriez-vous de venir avec moi manger une crème glacée ou si vous préférez je peux demander à Miguel de vous préparer des cookies.
-         Non ! On veut rester avec Mama ! Elle n’a rien fait de mal c’est Papa qui l’a dit !
Menottée à son lit, Angelina ne pouvait cajoler ses enfants comme elle l’aurait souhaitée. Cependant elle trouva la force de s’adresser à ses enfants.
-         Mes chéris, venez ici près de moi. Vous savez à quel point je vous aime et j’aime votre papa. Vous risquez d’entendre dire des choses sur moi qui ne sont pas vrai. Vous ne devez pas les croire. Je vous aime et j’aime votre papa. Je reviendrai bientôt à la maison mais pour le moment vous allez suivre Tante Cassie au ranch. Vous allez voir Faith ! Vous aimez bien jouer avec Faith et il y’a les chevaux. Papa passera vous récupérer demain.
-         Et demain on sera tous ensemble dans notre maison avec Eleonore, Kevinella et Pheasant ?
-         Nous serons bientôt tous réunis chez nous, je vous le promets mais en attendant vous allez suivre Tante Cassie. Maintenant faites-moi un bisou et disparaissez !
-         Je t’aime, Mama.
-         Moi aussi, je t’aime.
Les enfants enlacèrent leur mère, celle-ci les embrassa se retenant pour ne pas pleurer. Lorsque les enfants furent dehors, elle éclata en sanglot.
-         On va te sortir de là, ma chérie, je te promets je te sortirai de là. Je vais trouver un bon avocat qui te tirera d’affaire.
-         Kevin, on n’a pas les moyens !
-         Je les trouverai, je vendrai les plans de notre nouvelle maison, j’hypothéquerai celle-ci… je ferai n’importe quoi mais je te sortirai d’affaire, mon amour.
-         Kevin, non, je refuse, tu m’entends, chéri, je refuse de te voir faire tout ça pour moi.
-         Pour nous, mon amour, pour nous. Angelina, sans toi je serai mort et nos enfants aussi.
-         Tu n’auras pas besoin de faire tout ça : Angelina, me m’occuperai de ta défense !
-         Quoi ? Répète ce que tu viens de dire, Michael ? Tu t’occuperas ?
-         Angelina a besoin d’un avocat et il se trouve que j’en suis un.
Kevin prit Michael en aparté.
-         Kevin, ne fait pas l’enfant, tu veux bien ? Angelina a besoin d’un avocat et il se trouve que je suis avocat. C’est mon travail de défendre les personnes qui sont accusées. J’ai déjà gagné plusieurs fois contre Heather Stevens. Je sais comment elle fonctionne.
-         Michael, tu pourrais avoir gagné contre le Procureur des États-Unis que se me serait égal. Angelina n’est pas une simple cliente. C’est ma femme ! J’ai besoin de quelqu’un qui croit vraiment en son innocence : ce qui n’est pas ton cas. Cette vidéo est un fake et je le prouverai ! Je vous prouverai à tous que ce n’est pas ma femme sur cet enregistrement !
Michael soupira.
-         Sois réaliste, Kevin, pour le moment tout l’accuse : la vidéo de surveillance où l’on la voit en train de tuer Devon.
-         En état de légitime défense.
-         C’est que tout le monde pensait en le voyant se battre contre toi mais aujourd’hui les choses sont différentes : il y a cette vidéo que l’on voit partout sur internet où l’on la voit couchant avec Devon…
-         Ce n’est pas elle ! fulmina Kevin. Bon sang en quelle langue faudra t’il te le dire ?
-         J’aime Kevin, Michael, jamais je ne lui aurais été infidèle.
Michael soupira.
-         Le problème est cette vidéo…
-         Ce n’est pas moi, Michael. Je jure devant Dieu que ce n’est pas moi. J’aime Kevin plus que tout au monde : jamais je ne lui serai infidèle.
-         Et il y’a aussi l’héritage. Savez-vous comment Heather présentera la situation ? Elle te présentera comme une femme infidèle et avide d’argent qui après avoir été infidèle à son mari, tue son amant pour avoir son héritage. La coquette somme de plus de deux milliards de dollars !
-         Cet argent là nous n’en voulons pas.
-         Quoi ?
-         Je n’étais pas au courant pour cet héritage. Devon m’a piégé en faisant de moi son héritière. De son vivant il a tout essayé pour détruire mon mariage : en vain. Kevin m’aime autant que je peux l’aimer. Je m’apprêtais à t’appeler pour savoir quels étaient les documents légaux à signer afin de renoncer à cet héritage avant que vous n’arriviez tous tel un Tribunal sous le temps d’Inquisition.
-         Renoncer ? Angelina, tu es sérieuse ? Tu veux renoncer à un tel héritage ?
-         Cet argent ne m’appartient pas, Michael.
-         Mais tu en as hérité.
Angelina fulmina.
-         Je ne veux pas de cet argent, Michael ! Je n’étais pas la maitresse de Devon ! J’aime Kevin, jamais je ne lui aurais ni serai infidèle ! Ce n’est pas moi sur cette vidéo !
Subitement Angelina ressentit de violentes douleurs au ventre. Son visage se crispa. Menottée elle ne put mettre ses mains sur son ventre. En la voyant ainsi Kevin réalisa très vite que quelque chose n’allait pas.
-         Chérie, que se passe-t-il ?
-         Mon bébé, mon bébé, Kevin : je ne veux pas perdre notre bébé.
Angelina se tordait de douleur. Kevin appuya sur le bouton d’alarme tentant tant bien que mal de la rassurer mais aucun médecin ni infirmière ne venait. Michael sortit aussitôt chercher de l’aide.
-         À l’aide ! La patiente de la chambre 306 se sent mal.
-         Respire, mon amour, calme toi, tout ira bien, dit Kevin en passant sa main sur le front en sueur d’Angelina.
-         Kevin, je t’aime. Ce n’est pas moi sur cette vidéo, dit-elle en claquant des dents.
-         Je le sais, mon amour, j’ai confiance en toi.
Le cœur d’Angelina battait à mille à l’heure, elle tremblait et ressentait des contractions, lorsqu’enfin une équipe médicale arriva et la prit en charge.
-         Je suis désolé, Kevin. Je n’ai jamais voulu qu’une chose pareille arrive.
-         Fiche le camp, Michael ! Je ne veux plus te voir roder dans les parages. S’il arrive un malheur à ma femme ou notre enfant je t’en tiendrai pour responsable. Angelina n’a tué personne, tu m’entends, Michael ? Personne ! Elle a fait ça en état de légitime défense pour me sauver et maintenant c’est elle et notre bébé qui risque leur vie. J’aurais dû le tuer moi-même lorsque j’en ai eu l’occasion.
-         Kevin, ne dit pas ça !
-         Pourquoi ne le dirais-je pas ? Cette sale petite ordure a harcelé ma femme durant des années, l’a séquestré, tenté de la violer, détruire mon mariage, menaçait de mort et pas qu’une mais deux fois ! La seconde il ne s’est pas simplement contenté d’engager un tueur à gage : non il s’en est chargé lui-même en tentant de m’écraser avec sa voiture. Voyant que cela a échoué il m’a frappé avec une manivelle. Et même maintenant qu’il est mort il continue à nous poursuivre. Ma femme risque la prison pour un crime qu’elle n’a pas commis.
-         Mr Fisher ?
-         Docteur, comment va ma femme ?
-         Nous avons réussi à stopper ses contractions mais je ne vous cacherai pas que son état est inquiétant.  Votre femme n’est qu’a son second trimestre, il est bien trop tôt pour provoquer un accouchement. À ce stade de la grossesse les chances de survie sont extrêmement minces.
Kevin était totalement effondré. Cela dit il prit sur lui.
-         Angelina est-elle au courant de ce que vous venez de m’annoncer ?
-         Non elle ne sait rien. Elle dort pour le moment.
-         Rendez-moi un service, Dr : ne lui dites pas un mot de ce que vous venez de me dire. Angelina ne doit rien savoir.
-         Entendu. Au vu des nouveaux évènements j’aimerais la garder plus longtemps que prévu.
-         Bien sûr : faites tout ce qui est en votre pouvoir pour la sauver et sauver notre enfant.
Heather qui avait été avait été prévenue par le policier en poste intervint.
-         Docteur, je suis Heather Stevens, Procureur de Genoa City, cette femme est accusée de meurtre et doit être conduite en prison dès demain.
-         C’est absolument hors de question ! Cette jeune femme est avant tout ma patiente et ma qualité de médecin je m’oppose à sa sortie.
-         Je suis le Procureur de cette ville et cette femme est en état d’arrestation.
-         Son état nécessite des soins que seul un hôpital moderne comme celui-ci peut lui procurer. Il est hors de question de la laisser aller nulle part ! Par ailleurs j’exige que vous lui retiriez ses menottes. Cette jeune femme est enceinte et a besoin d’être à l’aise.
-         Il n’en est pas question !
-         Si tu ne le fais pas, Heather, alors je le ferai, dit Kevin en se dirigeant vers la chambre d’Angelina dans l’intention de lui retirer les menottes avec n’importe quel objet.
-         Kevin, si tu fais ça alors je t’arrêterai également pour destruction du bien public !
-         Ne te prive surtout pas, tu en meurs d’envie. Tu es prête à arrêter n’importe qui sous n’importe quel prétexte afin de booster ta carrière. Angelina est innocente et tu le sais aussi bien que moi.
-         Les éléments ne plaident pas en sa faveur.
-         C’est un piège et tu le sais !
-         C’est ce que nous verrons au procès ! Garde retirez lui les menottes. Je reviendrai demain avec un mandat d’arrêt du juge pour l’envoyer derrière les barreaux.
-         Vous n’êtes pas au Tribunal ici mais dans un hôpital. Md Fisher n’est pas une accusée mais une patiente !
-         Je reviendrai, dit Heather avec aplomb.
Puis je la voir ?
-         Bien sûr ! À présent si vous voulez bien m’excuser j’ai des patients à voir.
Kevin se dirigeait vers la chambre d’Angelina lorsque Michael l’interpela.
-         Kevin !
Kevin s’arrêta et fit face à Michael.
-         Je m’occuperai de la défense d’Angelina.
-         Il n’en est pas question !
-         Kevin, écoute moi au vu des derniers éléments de l’enquête cela se présente mal…
-         Non c’est toi qui va m’écouter, Michael. Ma femme est innocente de ce dont on l’accuse ! innocente !
-         Kevin, même les innocents ont besoin d’avocat.
-         Oui mais j’en trouverai qui croit vraiment en elle.
-         Et comment comptes-tu le payer ?
-         Je vendrai les plans de notre nouvelle maison, ma voiture, j’hypothèquerai notre maison s’il le faut mais je ne laisserai pas ma femme passer une minute en prison ! Maintenant va-t’en tu n’as plus rien à faire ici.
-         Kevin c’est de la folie. Je suis avocat mais je suis aussi ton frère, le parrain de ton fils.
-         À ton avis que penserait Gowan s’il savait que son oncle et parrain soupçonne sa mère de meurtre ?
Sans attendre la réponse de Michael Kevin tourna les talons et entra dans la chambre de sa femme.
 
 
***
 
Au ranch Cassie fit un compte rendu détaillé à ses parents sur la situation de son amie.
-         Je n’aime pas ça, dit Nicolas. Heather Stevens est un procureur redoutable. Elle perd rarement un procès.
-         Mais, papa, Angelina est innocente. Devon s’en est plusieurs fois pris à elle et si elle a tué c’est uniquement en état de légitime défense. Il aurait tué Kevin autrement.
-         Cassie, j’aimerais te poser une question, dit sa mère, es-tu absolument certaine, sans l’ombre d’un doute qu’Angelina est innocente ?
-         Oui maman !
-         Et comment explique-tu la vidéo et l’héritage ?
-         Un piège de Devon. Devon a certainement dû engager un mannequin ou une actrice pour se faire passer pour Angelina et ainsi briser son mariage.
-         Tu as vraiment confiance en elle.
-         C’est ma meilleure amie, papa.
-         Et c’est aussi la femme de l’homme dont tu es tombée amoureuse.
-         Non, maman, j’ai eu un coup de cœur pour Kevin à cause de sa gentillesse et parce que Daniel est parti vivre à Savannah mais au fond je n’ai jamais été amoureuse de Kevin.
Elle avait à peine finie sa phrase que les enfants Fisher débarquèrent dans le salon.
-         Gowan, Deidre, que faites-vous encore debout à cette heure ? Avez-vous faim, soif ?
-         Non, merci, Md Newman, nous n’avons besoin de rien mais ma sœur et moi n’arrivons pas à dormir. Nous aimerions juste comprendre.
-         Tante Cassie, pourquoi tout le monde a crié après mama ce matin ? Papa dit qu’elle n’a rien fait de mal et pourtant tout le monde criait après elle.
-         Même oncle Michael !
-         Et Oncle Daniel. Et il y avait aussi cette méchante dame aux cheveux long qui disait beaucoup de choses méchantes.
-         Et la dame rousse également. Ils étaient tous en colère après Mama. Pourquoi ?
-         Ensuite il y’a cette vilaine dame qui lui a mis un bracelet pour l’attacher au lit.
-         Elle ne pouvait plus nous serrer dans ses bras et papa était triste aussi.
-         Et ensuite il a crié après Oncle Michael.
-         Mama ne va plus rentrer à la maison ? On ne la reverra plus ?
Cassie et ses parents se regardèrent.
-         Les enfants, non ! Où êtes-vous allez chercher une telle idée ? Bien sur votre maman reviendra. Elle a quelques problèmes en ce moment mais on va tout faire pour l’aider.
-         Comment, demanda Gowan.
-         Vous connaissez mon père ? Victor. Il vient de temps en temps prendre un café au Neon Ecarlate.
-         Le monsieur à la moustache ?
-         Oui c’est exactement ça, Deidre, le monsieur à la moustache. Il connait beaucoup de monde qui pourront aider votre maman.
-         C’est vrai ?
-         Bien sûr que c’est vrai. Si je lui demande il le fera.
-         Est-il pourra faire revenir mama à la maison ?
Nicolas sourit. Il saisit le combiné du téléphone et composa un numéro. À la maison principale le téléphone sonna. Victor décrocha.
-         Allo !
-         Papa, c’est moi, pourrais-tu passer chez moi stp, j’ai quelque chose d’important à te demander.
-         Quand ?
-         Maintenant c’est possible ?
-         Maintenant ? Nous sommes au milieu de la nuit !
-         C’est vraiment très important.
-         Entendu j’arrive tout de suite.
-         Dis à maman de venir aussi, sa présence pourrait nous être très utile.
-         Victor, c’était Nicolas que voulait-il ?
-         Je n’en sais rien. Il demande à ce que nous passions le voir chez lui des maintenant.
-         Maintenant mais nous sommes au milieu de la nuit ! Cela ne peut pas attendre demain ?
-         Pas selon lui.
Quelques minutes après Victor et Nikky arrivèrent chez Nick et Sharon.
-         Je vous remercie d’être venu si vite.
-         Que se passe-t-il, Nicolas, un problème avec Faith ?
-         Faith va très bien.
-         Dans ce cas que se passe-t-il ?
Nikky sourit en voyant Gowan et Deidre.
-         Gowan, Deidre, je ne savais pas que vous étiez ici.
-         Notre mama est malade et papa est à coté d’elle. Grand père garde notre petite sœur mais il ne pouvait s’occuper de nous et on devait trouver des réponses.  
-         Des réponses à quel sujet, les enfants ?
-         Sur Mama. Ce matin Oncle Daniel et Oncle Michael étaient très fâchés après elle et aussi la méchante dame aux cheveux long et sa copine aux cheveux roux. Tout le monde disait qu’elle avait fait quelque chose de mal alors on voulait savoir quoi. Ma sœur et moi sommes sortis de la maison en cachette de la maison pour aller les voir mais Tante Cassie nous a trouvé et ramené chez nous.
-         Les enfants, c’est très dangereux de sortir tout seul à votre âge. Vous pourriez avoir un accident.
-         On voulait savoir pourquoi tout le monde était en colère après mama alors Tante Cassie nous a emmené la voir à l’hôpital et papa nous a dit qu’elle n’avait rien fait de mal, que parfois les adultes crient pour rien.
-         Votre papa a raison.
-         Mais alors pourquoi l’autre méchante dame lui a mis un bracelet qui l’empêchait de nous prendre dans ses bras ? Mama et Papa ne font ça que lorsque mon frère ou moi on fait quelque chose de pas bien qui les met en colère.
-         Deidre, il arrive parfois que les adultes fassent des erreurs et c’est justement que cette dame a fait.
-         C’est pourquoi j’ai demandé à mon père de venir il connait des gens qui peuvent aider votre maman.
À travers les mots d’enfant Victor comprit de quoi il en retournait et autant Victor Newman pouvait se montrer impitoyable dans les affaires et avec ses ennemis autant il était sensible aux enfants.
-         C’est vrai, Mr Newman, vous avez des amis qui pourront aider notre mama à revenir à la maison ? demanda Gowan.
Victor sourit.
-         C’est exact. J’ai beaucoup d’amis dans le monde qui pourront aider votre maman à rentrer chez vous.
-         Vrai de vrai, demanda Deidre les yeux brillants de joie.
-         Vrai de vrai, répondit Victor.
La petite fille jeta ses bras autour des jambes de Victor et posa sa tête au niveau de ses genoux.
-         Oh merci, Mr Newman ! Vous êtes un magicien !
Victor sourit et enlaça de ses bras la petite fille sous le regard attendrit de Nikky.
-         Vous êtes vraiment magicien ?
-         Mais oui, Gowan : le grand père de Tante Cassie est magicien et il va aider mama à revenir à la maison.
-         Alors vous êtes comme le Père Noel ? C’est un de vos amis ?
-         Je le connais plutôt bien.
-         Seulement il y a une condition à cela, dit Cassie, il faut pour cela que les deux petits monstres que vous êtes aillent dormir et tout de suite !
-         D’accord, Tante Cassie.
Les enfants se précipitèrent vers la chambre de Faith avant que Deidre ne revienne sur ses pas faire une accolade à Victor.
-         Merci, Mr le magicien.
-         De rien, ma chérie.
Puis elle regarda Nikky.
-         Vous êtes très belle, Madame la femme du magicien presque aussi belle que mama.
-         Ce compliment me va droit au cœur, Deidre, dit Nikky touchée par le compliment.
-         Bon maintenant je veux tout savoir.
-         Je vais préparer du café : la nuit va être longue, dit Sharon.
 
 
***
 
A l’hôpital, Kevin se trouvait dans la chambre d’Angelina lorsque celle-ci commençait à se réveiller.
-         Kevin !
-         Je suis là, mon amour.
D’un geste machinal Angelina mit sa main sur son ventre.
-         Le bébé ?
-         Notre petit bébé va très bien, dit-il en l’embrassant sur ses lèvres.
Angelina sourit.
-         J’ai rêvé c’était merveilleux.
-         Ah oui ? Raconte-moi : de quoi parlait ce rêve ?
-         Nous étions tous à la maison : nos trois enfants, notre chien, notre chat, toi et moi. Notre fils était né il était magnifique !
-         C’est vrai ? il te ressemblait alors ?
-         Non. C’était ton portrait tout craché. Il avait tes yeux, ton menton, ton front. Il avait même tes mains. Nous étions si heureux.
-         Nous le serons de nouveau, ma chérie, je te le promets.
-         Comment ? Si je vais en prison ?
-         Tu n’iras pas en prison. Je trouverai un avocat pour te sortir d’affaire.
-         Kevin, nous n’avons pas d’argent.
-         Je vendrai les plans de notre nouvelle maison s’il le faut, la startup, je vendrai tout mais je te sortirai de la !
-         Kevin, non, chéri ! Je ne veux pas tu fasses ça pour moi. Cette startup c’est ton rêve.
-         Non, mon amour, mon rêve je l’ai déjà réalisé lorsque tu m’as dit oui.
-         Et toi tu as réalisé le mien le jour où tu m’as déclaré ton amour. Mais cette startup…
-         Cette startup je l’ai créé afin de pouvoir travailler à tes côtés, si tu n’es pas là à quoi me servirait elle ?
Sa main dans celle de Kevin, Angelina le regarda amoureusement.
-         Je t’aime, Kevin.
-         Je t’aime, moi aussi, dit-il en se penchant sur elle pour l’embrasser.
 
 
***
 
 
-         Kevin !
-         Daisy ! je te remercie d’être venue.
-         Voici ce que tu m’as demandé, dit-elle en lui tendant son ordinateur portable. Comment vont Angelina et le bébé ?
-         Elle s’accroche. Je sais que beaucoup ne comprennent pas, il est vrai qu’Eleonore ne marche pas encore mais ce bébé n’était pas un accident. Angelina et moi le désirions autant que nos trois autres. Les familles nombreuses ne sont plus la norme de nos jours mais cela nous égal. Dès le départ nous avons voulu une famille nombreuse. Daisy ce bébé nous l’aimons déjà et je ne laisserai pas nos enfants être séparés de leur mère pour un crime qu’elle n’a pas commis. Je prouverai que cette vidéo est un montage. Angelina ne m’a jamais trompé !
-         Je n’en ai jamais douté, Kevin. Le soir du réveillon de Noel, j’ai bien senti son anxiété lorsqu’elle m’a téléphoné.
Kevin soupira.
-         Je l’aime, tu sais ? Je l’aime comme je n’ai jamais aimé. Je donnerais ma vie pour elle et ce ne sont pas que des mots en l’air. Je le ferais vraiment.
-         Je sais. Kevin, si je peux t’aider n’hésite pas. Angelina est la seule personne dans cette ville à ne m’avoir jamais jugé après ma sortie de prison. Elle est consciente du fait que j’ai payé pour mes actes du passé.
-         Elle est merveilleuse. Je ne sais pas ce que je deviendrais si je la perdais.
-         Hey, Kevin, tu ne vas pas la perdre.
-         Je dois trouver un avocat qui accepterait de la défendre. Dans le cas contraire elle sera condamnée à vie pour un crime dont elle est innocente.
 
 
***
-         Le fils de Neil Winters a été tué en état de légitime défense si je comprends bien ?
-         C’est exactement ça et au départ Heather Stevens était d’accord sur ce fait et n’avait pas l’intention de poursuivre Angelina pour meurtre après tout ce qu’elle a enduré par la faute de Devon mais il y’a eu cette vidéo et cet héritage dont Angelina n’a absolument rien à faire qui ont tout changé.
-         Cassie, es-tu bien certaine que ce n’est pas ton amie que l’on aperçoit sur cet enregistrement ?
-         Absolument ! Soit cette vidéo est un trucage soit, et ce plus vraisemblablement connaissant Devon, il a payé quelqu’un pour se faire passer pour Angelina. Il a déjà fait par le passé. Il a grassement rémunéré une call girl pour séduire Kevin.
-         Il semblerait bien que Devon n’ait hélas rien hérité de Katherine mais malheureusement tout de Tucker MC Call. Un homme pour qui j’ai le plus profond mépris. Cela dit je ne connais qu’un seul avocat capable de la sortir de ce guet-apens : Christine Blair !
 
 
***
 
Le téléphone de Christine sonna. Bien qu’endormie la jeune femme décrocha.
-         Allo ! dit-elle d’une voix endormie.
-         Christine, c’est Michael. Je sais qu’il est tard et je suis la dernière personne que tu es envie d’entendre mais je t’en prie ne raccroche pas.
-          Nous n’avons plus rien à nous dire. Au revoir !
-         Christine, attend ! ne raccroche pas s’il te plait. Il me faut de l’aide : j’ai besoin de toi.
-         Tu as besoin de moi ? Tiens donc ! Va donc demander de l’aide à ta chère Lauren !
Christine raccrocha. Son téléphone sonna derechef.
-         Michael, fiche moi la paix ! Je n’ai plus rien à te dire.
-         Écoute au moins ce que j’ai à te dire, c’est très important et si tu n’es pas d’accord je ne t’ennuierai plus c’est promis.
Christine soupira.
-         OK, je t’accorde trois minutes de quoi s’agit-il. Qui y’a-t-il de si important ? Attention le compte à rebours a déjà commencé : 3…
-         Angelina a été arrêté pour meurtre au premier degré, elle a besoin de l’aide d’un avocat et tu es la seule à pouvoir l’aider.
-         Tu es avocat non ?
-         Kevin refuse que je m’occupe de la défense d’Angelina.
-         J’ai un double je dois te laisser.
-         Chris, attends !
-         Allo !
-         Victor Newman à l’appareil !
-         Oui, Victor, que puis-je pour vous ?
-         Christine, j’ai besoin que vous me rendiez un service.
-         En quoi puis je vous aider ?
-         J’aimerais que vous assuriez la défense de la femme de Kevin Fisher.
-         Pourquoi moi ?
-         Parce que vous êtes la meilleure et cette jeune femme a besoin du meilleur. Ne vous inquiétez pas pour votre rémunération il vous suffira d’envoyer vos honoraires à mon comptable chez Newman Entreprise. Désirez-vous que j’envoie mon pilote vous chercher avec le jet à Washington DC ?
-         Non, dit-elle dans un soupir. Ce ne sera pas nécessaire, je ne suis pas à Washington.
-         Dans ce cas dites-moi où vous vous trouvez et je vous envoie le jet.
-         Non. Victor : en réalité je n’ai pas quitté Genoa City. J’ai pris une chambre au Club.
-         En ce cas c’est parfait, je vous envoie mon chauffeur à la première heure demain matin.
-         Non. Écoutez, Victor, je ne suis pas sûre de vouloir assurer la défense d’Angelina.
-         Vous la croyez coupable ?
-         Là n’est pas la question. Je sais qu’Angelina est innocente.
-         Alors quel est le problème ?
-         Écoutez, Victor, il se fait tard : je vous rappellerai.
 
 
***
 
À l’hôpital Kevin se démenait pour trouver un avocat mais en vain. À cet instant Angelina se réveilla.
-         Kevin !
-         Chérie ! Tu ne dors pas ?
-         Ton fils vient de me donner un coup de pied.
-         C’est vrai ? Je vais avoir une petite discussion avec notre fils dès sa venue au monde dans ce cas.
Elle sourit. Kevin se pencha sur elle pour l’embrasser.
-         J’espère pouvoir le tenir dans mes bras à sa naissance.
-         Pourquoi ne le pourrais-tu pas ? Tu ne resteras pas éternellement dans cet hôpital. Demain tu seras de retour chez nous.
-         Sauf si je suis condamnée.
-         Angelina, tu ne dois surtout pas penser à ça.
-         Soit réaliste, Kevin, ça se présente mal et tu le sais. Je vais passer le restant de ma vie en prison : je ne vous reverrai plus ni toi ni les enfants.
-         Ne dis pas ça ! On va s’en sortir, on trouvera un avocat, il te fera sortir de là. Daisy m’a apporté mon ordinateur, j’ai commencé à pénétrer dans celui de Devon. J’ai réussi à faire sauter les premiers par feux…
-         Kevin, mon amour, fait moi une promesse.
-         Tout ce que tu voudras, mon amour.
-         Lorsque je serai condamnée…
-         Chérie…
-         S’il te plait laisse-moi finir sans m’interrompre. Quand je serai condamnée à la prison à perpétuité, fait moi la promesse de dire à nos enfants à quel point je les aime et toi n’oublie jamais à quel point je peux t’aimer et je t’aimerai toujours. Je comprendrai que tu veuilles par la suite demander le divorce lorsque tu auras rencontré quelqu’un d’autre, une femme qui saura t’aimer et te rendre heureux et aimer nos enfants, mais n’oublie pas que mon amour pour toi est éternel.
-         OK, tu as fini ? Parfait. Angelina, je t’ai écouté sans t’interrompre comme tu me l’avais demandé mais à présent c’est toi qui va m’écouter. Pour commencer tu n’iras pas en prison.
Angelina voulu répliquer mais Kevin poursuivit.
-         Tu n’iras pas en prison et il n’y aura aucune autre femme : aucune ! Car tu es la seule pour moi. Tu n’es pas seulement ma femme et la mère de mes enfants, tu es aussi mon amante, mon amie : ma meilleure amie, ma confidente. Je n’ai jamais aimé personne avec une telle intensité. Tu es ma force et mon repère. Mon atmosphère dans la nuit noire et mon repère. La seule chose que je garde c'est toi ! Ma vie entière. Angelina, tu es l’Amour de ma vie.
Les larmes coulaient sur les yeux d’Angelina.
-         Et toi le mien, Kevin. Toi le mien.
-         Alors ne baisse pas les bras. On te sortira de là. Cette petite ordure de Devon Hamilton ne gagnera pas. J’espère qu’il brule en enfer ! Il ne réussira pas à nous séparer : jamais !
 
Aucun d’eux ne se rendit compte de la présence de Michael à la porte qui avait écouté toute la conversation. Les larmes aux yeux.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
L'Amour de ma vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» L'amour dans Bilbon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Un monde parallelle-
Sauter vers: