Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La nuit de tous les dangers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: La nuit de tous les dangers    Lun 2 Jan - 22:26


La porte de chez les Fisher sonna.
-         Tu as encore oublié tes clés, dit Angelina en riant tout en ouvrant la porte. Cassie ?
-         Salut, Angelina. Tu es surprise de me voir : je peux le comprendre.
-         Que viens-tu faire ici ?
-         Puis je entrer ?
-         Cassie, Kevin a été suffisamment explicite non ? Je ne voudrais pas paraitre impolie mais…
-         Angelina, je suis venue pour m’excuser. S’il te plait, laisse-moi entrer.
-         Il se fait tard, je dois préparer le diner et coucher les enfants.
-         Cela ne prendra pas longtemps, s’il te plait, laisse-moi entrer.
-         Entre ! dit-elle en soupirant.
Cassie regarda tout autour d’elle.
-         Kevin n’est pas là si c’est lui que tu cherches.
-         Je ne suis pas venu pour Kevin, enfin pas spécialement. Je suis aussi venue pour toi : pour te parler.
-         Je ne vois pas ce que nous aurions à nous dire.
-         Kevin t’a tout raconté j’imagine ?
-         Ta déclaration d’amour ? Oui il me la dite.
-         Angelina, je suis désolée. Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête, j’étais mal dans ma tête, je venais d’apprendre que je ne pourrai jamais avoir d’enfant, entre Daniel et moi c’était fini et Kevin était là. Il a toujours été gentil avec moi et il comprenait mon problème. Alors je lui ai dit que je l’aimais.
Angelina resta de marbre.
-         Je ne t’en voudrais pas d’être en colère après moi et de ne plus vouloir me parler.
Angelina soupira.
-         Ce n’est pas le cas. Je le pourrais oui et dans d’autre circonstances je l’aurais surement été mais ce n’est pas le cas. Je ne peux pas te faire de reproche parce que j’ai été à ta place à l’époque où Kevin sortait avec Chloe. Je suis tombée amoureuse de lui et j’ai tout fait pour l’empêcher de se marier avec elle en le faisant passé la frontière le jour de son mariage sous des motifs fallacieux. Je l’aimais tellement. J’étais prête à tout. Alors je ne peux pas te blâmer d’être tombée amoureuse de lui.
-         Angelina, jamais je ne tenterai quoique ce soit pour briser ton mariage quoique ce soit qui puisse nuire à ton mariage. Kevin et toi êtes mes amis et je tiens beaucoup à votre amitié.
-         Moi aussi, Cassie, je tiens beaucoup à notre amitié et si Kevin était là il te dirait la même chose. Où est il d’ailleurs, il devrait être déjà rentré.
 
*** 
 
Kevin se trouvait sur le chemin du retour lorsqu’il se rendit compte qu’il avait un pneu à plat.
-         Mince ! il ne manquait plus que ça.
Il sortit de sa voiture constata le pneu crevé. Il soupira en allant ouvrir le coffre sortir un pneu et prendre le démonte pneu et commença à retirer le pneu crevé lorsqu’il fut surpris par des phares qui l’éblouirent. Devon sortit de sa voiture et avant que Kevin n’ait le temps de l’apercevoir encore ébloui par la lumière des feux de route s’empara du démonte pneu et lui donna un coup sur la nuque. Kevin s’évanouit aussitôt. Devon le saisit et le poussa sur la banquette arrière. Il était sur le point de reprendre la route lorsqu’il vit le téléphone de Kevin branché sur le kit main libre. Il s’en empara, mit le contact et reprit la route.
 
 
*** 
 
Seule chez elle Angelina était de plus en plus inquiète. Kevin aurait déjà dû être là depuis longtemps. Pourquoi ne répondit-il pas à son téléphone ? Les heures tournaient : vingt et une heure, vingt-deux, vingt-trois, minuit… Il était deux heures du matin Kevin n’était toujours pas rentré et ne répondait toujours pas à ses appels. Épuisée, elle finit par s’endormir sur le sofa. Lorsqu’elle se réveilla il faisait jour. Sept heures du matin.
-         Kevin, dit-elle en se réveillant en sursaut. Ne le voyant pas à ses cotés sur le sofa elle monta dans leur chambre mais le lit n’était pas défait. Elle bondit sur le téléphone et composa le numéro de son mari mais derechef tomba sur sa messagerie.
Chéri, c’est moi. Il est 7 H OO AM. Je t’ai laissé quantité de message mais sans succès.  Mon amour répond moi ou mieux : rentre à la maison. Je t’aime.
Les enfants commencèrent à se réveiller et chahuter. Angelina s’efforça de ne rien laisser paraitre et alla s’occuper d’eux. Mama, où est papa ?
-         Il n’est pas là, chéri.
-         Où il est ?
Angelina ne savait quoi dire. Elle n’avait encore jamais menti à ses enfants pourtant elle devait prendre sur elle pour ne pas les inquiéter. Du haut de leur jeune âge ils avaient déjà vécu pas mal d’épreuves. 
-         Il est sorti très tôt ce matin.
-         Il rentre quand pour jouer avec nous ?
-         Bientôt, chérie.
La porte sonna. Le cœur d’Angelina fit un bond dans sa poitrine. Elle fit un bond pour ouvrir la porte.
-         Où étais tu je n’ai pas cessé de t’appeler… Michael, dit-elle désappointé.
-         Que se passe-t-il, Angelina ? De toute évidence tu attendais quelqu’un d’autre.
Christine les rejoignit tout sourire, les bras chargés de cadeaux.
-         Puis je poser tout ça au pied du sapin ?
-         Angelina, qu’est ce qui ne va pas, où est Kevin ?
-         Quelque chose ne va pas ?
-         Entrez. Bien sûr tu peux poser tout ça au pied du sapin. Les enfants jouent dans le jardin avec Kevinella et Pheasant.
-         Angelina, que se passe-t-il ? Ou est Kevin ?
-         J’aimerais bien le savoir.
-         Quoi ? ça veut dire quoi, « j’aimerais bien le savoir » ?
-         Kevin n’est pas rentré de la nuit. Je lui ai téléphoné, laissé quantité de message mais il n’a pas répondu. Je suis morte d’inquiétude.
-         Kevin et toi vous vous êtes disputés ?
-         Non ! bien sûr que non ! Kevin et moi nous nous disputons presque jamais et si cela nous arrive nous ne tardons jamais à nous réconcilier mais là nous ne sommes pas disputés. Kevin est partit faire des achats de dernières minutes au nouveau centre commercial sur la Wild Rose Rd mais il n’est pas rentré de la nuit.
 
 
***
 
 
Kevin commençait à se réveiller entièrement engourdi.  Il tenta de se lever mais fut pris de malaise et retomba au sol. Un terrible mal de tête l’assaillait.
-         Ou suis-je ? Que m’est-il arrivé ? Ou est Angelina ?
Il regarda tout autour de lui et ne vit rien en revanche il pouvait entendre très distinctement des bruits de la ville Des terribles souvenirs refirent surface. Lorsque la porte s’ouvrit laissant apparaitre une silhouette qu’il eut du mal à reconnaitre jusqu’à ce qu’elle se rapprochât.
-         Bon Dieu, Devon ! C’est toi !
Soudain la mémoire lui revint : le pneu crevé, la voiture tentant de l’écraser, le cou sur la tête puis le trou noir.
Devon éclata de rire d’un rire démoniaque. 
-         Tu pensais être débarrassé de moi, n’est-ce pas, Kevin ?
Malgré sa peur d’être enfermé Kevin rassembla tout son courage pour l’affronter.
-         C’est toi le responsable du pneu crevé ? C’est encore toi qui a tenté de m’écraser avec ta voiture et pour finir avec quoi m’as-tu frappé ? Ou suis-je qu’attends tu de moi ?
-         De toi ? Rien. Je suis revenu pour reprendre ce que tu m’as pris.
-         Espèce de dégénéré je n’ai absolument rien à toi.
-         J’ai absolument tout tenté pour qu’enfin elle te quitte : Chelsea, cet abruti du tueur à gage qui n’a pas été foutu de faire son boulot car ta mère en avait engagé pour tuer Angelina. MON Angelina.
-         Angelina ne t’appartient pas !
-         La ferme ! Évidement Angelina m’appartient : je fus le premier à reconnaitre son talent alors que toi en revanche tu n’en avais rien à faire, occupé comme tu l’étais avec Chloe à préparer ton mariage avec elle. Angelina t’aimait mais tu n’en avais rien à faire et puis du jour au lendemain, juste au moment où tout allait enfin commencer pour elle : tu l’as endormie avec un grand numéro de charme et elle restait. Tu l’as mise enceinte en lui faisant trois gosses successif juste pour l’empêcher de partir et de se réaliser pleinement.
-         Tu es paranoïaque. Je n’ai fait aucun numéro de charme à Angelina comme tu dis je suis tombé amoureux d’elle : éperdument amoureux. Je l’ai épousé et nous avons fondé notre famille parce que nous en avions envie tous les deux mais jamais au grand jamais je n’ai voulu mettre un terme à sa carrière. Si Angelina a arrêté de chanter c’est à cause de toi. Je te rappelle que tu l’as enfermé au studio d’enregistrement et tu as voulu la violer. Si je n’étais pas arrivé juste à temps c’est ce qui se serait passé. Depuis cette nuit-là Angelina a peur de remettre les pieds dans un studio d’enregistrement.
À présent tu m’excuseras mais ma femme et mes enfants m’attendent pour fêter Noel en famille.
-         Tu n’iras nulle part.
-         Ce n’est pas toi qui commande. Je rentre chez moi retrouver ma femme qui doit être morte d’inquiétude.
-         Non elle ne va pas s’inquiéter car tu vas lui envoyer un SMS lui expliquant ton erreur, ton mensonge et que tu pars retrouver Chloe.
-         Tu es cinglé ! Angelina ne croira jamais une chose pareille elle sait à quel point je l’aime et que jamais je ne la quitterai.
-         Il le faudra pourtant. Tu ne voudrais pas qu’elle s’inquiète ? Elle ne souffrira pas longtemps car je serai là pour la consoler.
-         Je t’interdis de poser tes salles pattes sur ma femme !
-         Tu ne seras pas là pour le voir car tu seras mort. Je mettrai ton corps dans une broyeuse à ordure et quelques jours plus tard plus personne ne se rappellera de Kevin Fisher.
-         Tu es fou à lier si tu t’imagines qu’Angelina finira un jour par t’aimer prouve que tu ne la connais pas du tout.
-         Si tu ne le fais pas alors je le ferai.
Menaçant Kevin avec le cric à pneu, Devon prit le téléphone de Kevin et lui tendit.
-         Appelle Angelina pour lui dire que tu la quitte.
-         Jamais !
-         Tu n’as pas le choix.
 
 
*** 
 
Angelo venait d’arriver chez Angelina et Kevin. Au premier coup d’œil il se rendit que quelque chose n’allait pas chez sa fille.
-         Princesse, qu’est ce qui t’arrive ?
-         Angelo, auriez-vous vu Kevin ?
-         Kevin ? Non pourquoi il n’est pas ici ?
-         Kevin a disparu.
-         Angelina, non, à ce stade on ne peut pas encore parler de disparation.
-         Alors comment appelle-tu ça, Michael ? Nous sommes à la veille de Noel et mon mari n’est pas encore rentré à la maison.
-         Il peut y avoir une explication toute bête. Je suis certain qu’il ne tardera pas à franchir le seuil de cette porte et nous passerons tous un joyeux noël.
 
 
***
 
-         C’est moi qui commande ici alors tu vas faire ce que je te dis !
-         Jamais je ne mentirai à Angelina.
-         Tu préfères la voir souffrir ? Tu vas appeler Angelina et répéter mot à mot ce que je vais te dire : « Angelina, c’est fini entre nous. Je te quitte. Je pars retrouver Chloe. Je t’ai menti, je ne t’ai jamais aimé. N’essaye pas de me retrouver. »
Kevin le fustigea du regard.
-         Ma femme me connait. Elle sait combien je l’aime jamais elle ne croira un tel mensonge.
-         Arrange-toi pour être convaincant car de toute façon elle ne te reverra jamais. Dis-lui que tu es parti retrouver Chloe et de ne pas chercher à te retrouver. Elle connait votre histoire elle y croira.
-         Tue-moi sur le champ qu’on en finisse car jamais je n’imposerai une telle peine à Angelina. Je l’aime figure toi mais c’est une notion qui semble t’échapper.
Devon sortit un revolver de sa poche et le pointa sur le temple de Kevin.
-         Appelle là tout de suite si tu veux avoir une chance de t’en sortir vivant.
-         Plutôt mourir que de la faire souffrir.
Devon pointa un peu plus l’arme sur le temple de Kevin et poussa le cran de mire.
-         Si tu ne le fais pas je tuerai aussi tes enfants.
La mort dans l’âme Kevin composa le numéro d’Angelina. Lorsque la sonnerie retentit Angelina bondit sur le téléphone.
-         Chéri, bon sang où es-tu ?
D’une voix qu’il s’efforçait de ne pas trembler Kevin répliqua.
-         Angelina, c’est fini entre nous. Je te quitte. Je pars retrouver Chloe. Je t’ai menti, je ne t’ai jamais aimé. N’essaye pas de me retrouver.
-         Quoi ? Kevin, qu’est-ce que tu racontes ? Kevin, chéri !
Devon éteignit le téléphone.
 
 
*** 
 
Abasourdie Angelina tenait toujours son téléphone en main.
-         Angelina, c’était Kevin ? Qu’a-t-il dit ? Il rentre bientôt ?
Angelina secoua la tête.
-         Kevin est en danger.
-         Quoi ?
-         Michael, Kevin est en danger, je dois le retrouver.
-         Angelina, de quoi parle tu ?
-         Je parle de ce coup de téléphone, Michael, il n’avait aucun sens.
-         Pourquoi ce n’était pas Kevin ?
-         Si c’était Kevin mais ce qu’il a dit n’a aucun sens.
-         Pourquoi qu’a-t-il dit ?
-         Il prétend me quitter et aller rejoindre Chloe. Il dit ne m’avoir jamais aimé et me demande de ne pas essayer de le retrouver.
-         Quoi ? C’est ridicule ! Absurde ! Jamais Kevin ne partirait rejoindre Chloe.
-         Angelina, dis-moi mot pour mot ce qu’il a dit.
-         Angelina, c’est fini entre nous. Je te quitte. Je pars retrouver Chloe. Je t’ai menti, je ne t’ai jamais aimé. N’essaye pas de me retrouver.
-         Ridicule : Chloe et Lauren filent le parfait amour et sont sur le point d’adopter une petite fille.
-         Bien sûr c’est ridicule, Michael. Je le sais tout comme tu le sais. Jamais il ne nous quitterait les enfants et moi. Michael, Kevin est en danger. Quelqu’un a dû le forcer à prononcer ces mots. Je dois le retrouver.
-         Et comment t’y prendras tu ? Tu ne sais même pas où chercher.
-         Je le trouverai. Je vais retrouver mon mari : le père de mes enfants.
-         Mama, ou est papa, Gowan et moi on a fait un bonhomme de neige et on veut lui montrer.
-         Il n’est pas là, chérie.
-         Quand est-ce il rentre ?
-         Dis-moi, Deidre, cela te dirait de montrer ton bonhomme de neige à ton vieil oncle Michael ?
Michael regarda Angelina.
-         Appelle-moi, OK.
Angelina hocha de la tête.
 
 
***
 
-         Demain Angelina sera enfin à moi.
-         Angelina ne sera jamais à toi. Jamais je ne te laisserai poser tes mains galeuses sur ma femme.
-         Tu ne pourras pas m’en empêcher parce que tu seras mort.
-         Même la mort ne pourra pas nous séparer Angelina et moi. Nous nous en sommes fait la promesse.
-         Angelina a pitié de toi voilà pourquoi elle t’a dit tout ça mais une fois que tu seras mort elle sera enfin libérée et nous serons heureux.
-         Tu es fou à lier.
 
 
***
 
-         Qu’est ce qui t’a pris de la laisser partir toute seule sur les routes à la recherche de Kevin ? Tu le crois réellement en danger ? N’est-il pas possible qu’Angelina se fasse des films ?
-         Christine, par deux fois déjà j’ai commis l’erreur de mettre en doute leur amour à ces deux-là. Une première fois cela a failli couter la vie à mon frère et quant à la seconde, tu étais là, tu as vu ce qui s’est passé lorsque j’ai émis l’idée qu’il pourrait être le géniteur de l’enfant de Lauren et Chloe sans rien dire à Angelina.
-         C’est vrai je m’en souviens, Kevin a bien failli ne plus jamais t’adresser la parole.
-         C’est une erreur, Christine, que je ne suis pas prêt à recommencer.
-         Je me sens tellement désolée pour ces enfants. Cela aurait dû être une fête pour eux de passer le réveillon de noël avec leurs parents en attendant le père noël et pour leurs parents voir la joie dans les yeux de leurs enfants demain en ouvrant les cadeaux.
-         Le père noël va passer, Christine. Je te promets qu’il passera.
-         Que leur dirons-nous demain si à leur réveil leurs parents ne seront pas rentrés ?
-         Je n’en sais rien, Chris.
 
 
***
 
 
Angelina roulait au hasard dans les rues sombres uniquement éclairées par les décorations de Noel et les phares des voitures. Elle ne savait où chercher. Kevin et elle aurait dû se trouver à la maison avec leurs enfants. Kevin avait même loué son costume de père noël. Même Kevinella et Pheasant avaient droit à leurs cadeaux mais Kevin n’était pas rentré et elle ignorait où il pouvait se trouver. Son instinct lui disait qu’il était en danger : en grand danger mais comment le prouver à la police pour lancer des recherches. Soudain elle vit la voiture de Kevin, un pneu crevé garait sur le bas-côté de la route. Son cœur se mit à battre à la chamade et confirma ses doutes : Kevin était en danger.
Brutalement elle se rappela : pourquoi cela ne lui était pas revenu plus tôt ? À leur retour du Canada après que tout le monde tint Kevin pour mort, Kevin avait installé dans leurs téléphones une application leur permettant de toujours savoir où se trouver l’autre. Elle s’empara de son téléphone et lança l’application. Celle-ci ne tarda pas à émettre un signal. Kevin se trouvait au 2307 Richmond Road ce qui correspondait à l’immeuble de Michael et Christine. Son cœur se mit à battre de plus en plus fort. Qu’est-ce que Kevin faisait là-bas ? Qui l’avait conduit ? elle appuya sur l’accélérateur et se dirigea vers la Richmond Road.
 
 
***
 
Angelina se gara devant 2307 Richmond Road. Elle ne savait pas trop où chercher. Que faisait Kevin dans son ancien immeuble ? Michael et Christine étaient chez eux alors pourquoi Kevin serait-il présent dans leur appartement ? Daisy serait-elle de retour à Genoa City ? Non, sinon Kevin lui en aurait parlé. Cependant elle devait s’en assurer. Elle sortit son téléphone et téléphona à Daisy.
-         Allo ?
-         Daisy, c’est Angelina.
-         Angelina, joyeux noël !
-         Joyeux Noel, Daisy.
-         Comment vont les enfants ?
-         Ils vont bien. Et Lucy ?
-         Lucy est en pleine forme.
-         Elle s’adapte à la Georgie ?
-         Si elle s’adapte, elle est ravie tu veux dire. Elle adore son école, ses copines, sa chambre chez Daniel, sa chambre chez moi : elle ne pourrait pas être plus heureuse.
-         J’en suis ravie. Daisy, je vais devoir te laisser. Encore joyeux noël. Passe le bonjour à Daniel et embrasse Lucy pour moi.
-         Je le ferai.
Angelina raccrocha. Comme elle le pensait Daisy se trouvait bien à Savannah alors que ferait Kevin ici ?
 
 
***
 
À Savannah le coup de fil d’Angelina laissa Daisy pensive. Daniel, chez qui elle se trouvait pour le réveillon de Noel la vit pensive et la questionna.
-         Quelque chose ne va pas ?
-         J’en sais trop rien. C’était un curieux appel d’Angelina.
-         Angelina ? C’était elle au téléphone ? C’est dommage tu aurais dû me la passer comment vont-ils Kevin et elle ?
-         Bien enfin je crois.
-         Comment ça tu crois ?
-         Je ne sais pas. Comme je te l’ai dit son appel était des plus étrange. Elle n’a que peu parlé elle m’a parlé de Lucy elle voulait savoir si elle se plaisait en Georgie, m’a souhaité un joyeux noël et elle a raccroché.
-         Et c’est tout elle ne t’a rien dit d’autre ? Elle n’a pas cherché à me parler, Kevin non plus ?
-         Je t’ai tout raconté.
-         Étrange en effet.
-         J’ai un mauvais pressentiment, Daniel. J’ai l’impression qu’il se passe quelque chose d’étrange à Genoa City.
-         Tu n’as pas eu Kevin ?
-         Je ne sais même pas s’ils étaient ensemble.
-         C’est le réveillon de Noel ou voudrais qu’il soit si ce n’est pas avec sa femme et ses enfants ?
-         Je n’en ai pas la moindre idée mais j’ai le sentiment qu’il se passe quelque chose d’anormal.
-         Passe-moi ton téléphone.
-          Quoi ?
-         Passe-moi ton téléphone. Le mien est en train de se charger.
-         Qui veut tu appeler ?
-         Kevin ! Je vais te prouver que tout va bien.
Daisy tendit son téléphone à Daniel. Celui-ci composait le numéro de son ami.
 
 
***
 
Le téléphone de Kevin sonna ce qui enragea Devon qui se jeta sur lui. Kevin se débattit.
-         Touche pas à ce téléphone. Angelina est à moi, rien qu’à moi. Tu as brisé sa vie, sa carrière… mais avec moi elle sera heureuse, je pourrais lui offrir tout ce dont tu l’as privé. Elle vivra au Manoir Chancellor, mangera dans les plus grands restaurants, nous voyagerons en jet privé voir en yacht !
-         Si tu penses qu’Angelina s’intéresse à tout ça prouve à quel point tu ne la connais pas, dit-il en rendant coup pour coup à Devon. 
-         La ferme ! Tu m’as tout volé. Tu m’as volé Angelina, tu as brisé sa carrière, la mienne.
-         Tu es cinglé, je ne t’ai rien volé du tout Angelina n’a jamais été à toi et ne le sera jamais. Jamais je ne te laisserai la toucher. Quant à sa carrière, si Angelina n’a rien fait depuis deux ans c’est uniquement de ta faute lorsque tu l’as séquestré et tenté de la violer. Tu aurais dû être en prison depuis ce jour-là mais grâce à tes amis hauts placés tu es passé entre les mails du filet mais tu n’en tireras pas comme ça parce que avant que tu puisses toucher à un cheveu d’Angelina il te faudra me passer sur le corps et si tu me tue, Devon, si tu me tue, tu finiras ta vie en prison pour meurtre.
-         La ferme, je n’irai jamais en prison et Angelina sera à moi, dit-il en lui donnant un coup de poing sur le nez qui le fit saigner.
 
 
***
 
En entendant la sonnerie du téléphone depuis le toit Angelina entendit retentir les battements de son cœur. Elle ignorait pourquoi mais un mauvais pressentiment l’envahi. Elle monta les escalier quatre à quatre. Chaque battement de son cœur retentissant un peu plus fort dans sa poitrine.
 
 
***
 
N’obtenant pas de réponse de Kevin Daniel raccrocha.
-         Alors ?
-         Il ne répond pas.
-         Tu vois.
-         Ne tire pas de conclusion hâtive, c’est Noel il est peut-être occupé avec ses enfants.
-         Angelina était très étrange au téléphone. Daniel, il se passe quelque chose d’anormal. Qui appelles tu ?
-         Colleen. C’est leur meilleure amie s’il se passe quelque chose comme tu le pense elle le saura. Colleen, salut, c’est Daniel !
-         Joyeux Noel, Daniel.
-         Joyeux Noel, Colleen. Je suis désolé de te déranger un jour comme aujourd’hui mais je voulais avoir confirmation.
-         Ce n’est rien, tu ne me dérange pas. Nous venons de finir de diner et nous apprêtions à partir pour la messe de minuit.
-         Quoi de neuf à Genoa City ?
-         Jabot s’apprête à lancer sur le marché une toute nouvelle gamme de cosmétique révolutionnaire. J’en en enverrai un échantillon à Daisy et à ta petite amie. Comment s’appelle-t-elle déjà ?
-         Emma. Emma Granger
-         Ah oui c’est vrai j’avais oublié. Je regrette que cela n’est pas fonctionné entre Cassie et toi.
-         Cela aurait trop compliqué : ma mère mariée à un Abbott et moi avec une Newman. Et sinon quoi de neuf à Genoa ?
-         Aussi étrange que cela puisse paraitre tout va bien. Notre filleul grandi à la vitesse de la lumière. Lui et sa sœur sont deux vraies terreurs quant à la petite Eleonore elle est absolument adorable. Kevin et Angelina sont enfin tranquilles avec Gloria en prison, Chloe a New York avec Lauren et Devon est enfin loin d’ici.


 
Angelina arriva sur le toit et vit Kevin et Devon en train de se battre. Elle pâlit en voyant Devon.
-         Jamais tu m’entends, jamais je ne te laisserai l’approcher. Tu te fais des illusions en pensant que ma mort va vous rapprocher.
-         Tu me l’as volé ! Tu me l’as volé et tu vas me le payer.
Devon bouscula Kevin qui perdit l’équilibre et tomba sur le sol. Évanoui. Angelina se précipita vers lui.
-         Kevin… chéri…
-         Angelina, mon aimée, tu es venue enfin.
-         Ne me touche pas !
-         Ne t’inquiète pas, il sait, il a compris que tu es à moi. Nous allons vivre la vie pour laquelle nous sommes destinées, je relancerai ta carrière tu chanteras de partout dans le monde : nous irons à Londres, à Milan, Paris, New York, Sydney, Tokyo ou Hong Kong. Nous aurons une vie magnifique tous les deux.
-         Tu es cinglé si tu t’imagines que je vais te suivre je n’irai nulle part avec toi. Angelina se tourna vers Kevin qui n’avait toujours pas reprit connaissance. Kevin, Kevin, mon amour, tu m’entends ? C’est moi Angelina. Chéri, dis-moi que tu m’entends ? Si jamais il est arrivé malheur à mon mari tu me le paieras, Devon, tu le paieras cher cette fois ci et même tes amis haut places ne pourront pas te sortir de là.
-         Angelina, mon aimée, tu n’as plus besoin de faire semblant. Je viens de te le dire : il sait pour nous deux.
Il s’approcha d’elle et plaqua ses lèvres sur elle.
-         Ne me touche pas, s’écria-t-elle en le repoussant.
C’est à ce moment précis que Kevin revint à lui et se précipita sur Devon.
-         Je te défends de poser tes sales pattes sur ma femme. L’heure est venue d’en finir avec toute cette histoire. Chérie, préviens la police.
Angelina prit son téléphone pour prévenir les autorités mais Devon le repoussa du revers de la main. L’appareil rebondit sur le béton.
-         Angelina est à moi : à moi ! à moi et assailli un coup de poing à Kevin qui derechef perdit l’équilibre à l’extrémité du toit.
Les yeux de Devon étincelaient de haine envers Kevin. Il saisit une lourde pierre, s’avança vers lui s’apprêtant à la lancer… au moment où… Angelina s’empara du démonte pneu et le lança à la nuque de Devon qui perdit l’équilibre et chuta du haut du toit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
La nuit de tous les dangers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AUSTRALIE. Pays de tous les dangers.
» Luna |C'est lorsqu'on est entouré de tous les dangers qu'il ne faut en redouter aucun|
» Le supermarché, le lieu de tous les dangers (libre Young Force)
» La nuit, tous les chats sont gris. Qu'en est-il des tigres ? [Raphael Mercury]
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Un monde parallelle-
Sauter vers: