Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cassie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Cassie    Mer 7 Déc - 20:57


Quelques semaines étaient passées depuis Thanksgiving. Christine était finalement reparti pour Washington laissant Michael faire le point sur sa vie sentimentale.
Daniel, Daisy et la petite Lucy avaient déménagé à Savannah.
Colleen qui avait passé Thanksgiving à New York avec sa mère et son beau-père était de retour à Genoa City afin de participer au lancement de la nouvelle gamme de produit Jabot et tenter de concurrencer Newman Cosmetic.
Ce matin là elle passa prendre un café au Neon Ecarlate où elle croisa Angelina passée elle aussi prendre un café à emporter. Colleen l’interpela.
-          Angelina !
Angelina se retourna.
-         Colleen ! Depuis quand es-tu revenue de New York ?
-         J’ai atterri hier soir. Viens allons-nous assoir. Raconte, j’ai reçu tous tes mails. Comme ça Kevin et toi n’êtes plus les propriétaires du Neon Ecarlate et vous l’avez vendu à Dylan ?
-         Oui. Cela faisait un moment que Kevin voulait passer à autre chose et Dylan voulait l’acheter depuis longtemps mais je n’étais pas tellement favorable alors pour moi il y’avait renoncé mais les choses ont changé depuis la disparation de nos enfants et l’agression dont Kevin fut victime. Je n’arrivais plus à voir ce café de la même façon. J’ai donc donné mon accord pour la vente. Mais Dylan a du te le dire non ?
-         Bon inutile de tergiverser : entre Dylan et moi c’est fini !
-         Comment ? Mais que s’est-il passé ? Colleen, vous sembliez si bien ensemble.
-         Cela faisait un moment que cela n’allait plus très fort entre nous. Peu à peu nous avons commencé à moins sortir ensemble jusqu’à finalement admettre que nous n’avions aucun avenir en commun et nous avons mis fin à notre relation.
-         Colleen, je suis sincèrement désolée : je ne savais pas.
-         Ça va aller. Mais parlons plutôt de toi. Cette soirée de Thanksgiving fut des plus inattendues à ce que tu m’en as dit. En même temps je suis extrêmement déçue de la part de Michael. Je croyais sincèrement qu’il t’acceptait dans la famille.
-         Il fait des efforts mais Gloria est très forte pour manipuler le cerveau. Mais Fen a été formidable. Il a fait une magnifique plaidoirie. Je l’imagine bien devenir avocat comme son père un jour.
Colleen sourit.
-         Comment Kevin prend -il la chose ?
Angelina soupira.
-         C’est dur pour lui. Il a déjà coupé tous les ponts avec sa mère je ne voudrais pas que cela arrive aussi avec Michael. Je ne voudrais pas le voir de nouveau faire un choix entre sa famille et moi.
-         Tu n’as pas à t’en faire pour ça, Angelina parce que ce n’est pas prêt d’arriver.
-         Michael ? Quand es-tu rentré ? Je te croyais encore à la Nouvelle Orléans jusqu’à la fin du mois. Colleen, tu voudrais bien nous laisser ? Je dois parler à Angelina en privé.
-         Angelina ?
-         Cela va aller, je te remercie. On s’appelle.
-         OK. Michael, Kevin a enfin trouvé la femme qui lui correspond : je t’en prie ne gâche pas tout. Trouver l’âme sœur n’est pas une chose facile de nos jours.
-         Je suis parvenu à un accord avec le Procureur : il n’y aura pas de procès.  Angelina, pendant mon séjour à la Nouvelle Orléans j’ai eu le temps de réfléchir à ce qui s’était passé à la soirée de Thanksgiving et je tenais à faire amende honorable. Je n’avais pas le droit de demander à Kevin d’être le père de l’enfant de Lauren et Chloe sans t’en parler. Il a raison : cela équivaudrait à te tromper. Le pire dans tout c’est que je connaissais d’avance sa réponse. Kevin t’aime, Angelina. Il t’aime plus que tout au monde et jamais il ne te sera infidèle.
-         Où veut tu en venir, Michael ? Tu n’as pas besoin de me dire que mon mari m’aime car ça je le sais déjà. J’ai toute confiance en lui.
-         Tant mieux.
-         Gloria se trompait sur toute la ligne en pensant que Kevin aurait pu accepter une chose pareille.
-         Michael, tu es mon beau-frère et même si cela me fait mal de penser que tu me perçois encore comme une « bimbo », cela me fait encore plus mal de voir la relation que vous entreteniez Kevin et toi s’effondrer comme un château de carte. J’aime Kevin, Michael, je l’aime profondément. Je n’ai jamais aimé quelqu’un comme je l’aime et j’en ai plus qu’assez de le voir devoir prendre constamment mon parti contre Gloria ou toi. Je suis sincèrement désolée que ton mariage avec Lauren n’est pas fonctionné mais je n’y suis absolument pour rien. Je ne l’ai pas poussé dans les bras de Chloe ni de n’importe qui d’autre. De plus ton obsession pour Lauren te prive de voir l’avenir qui s’ouvrait à toi.
-         Avec Christine ?
-         Avec Christine. Kevin m’a quelque peu parlé de votre passé tumultueux et j’ai fait quelques recherches sur internet. J’ai lu toutes les coupures de presse de l’époque. Tu as de la chance qu’elle te pardonne. Si cela avait été moi je ne sais pas si j’en aurais été capable. Alors oui tu as aimé Lauren et elle t’a aimé : vous avez un fils en commun et cela personne ne vous l’enlèvera jamais mais votre mariage est fini. Aussi dur que cela puisse être tu dois l’accepter. Tu as entendu ton propre fils te dire que ton ex-femme, sa mère est follement amoureuse de quelqu’un d’autre. Pour y avoir été confronté au début avec Kevin je sais combien c’est dur alors oui je compatis à ta souffrance mais je suis désolée, je ne vais certainement pas m’excuser d’être enfin heureuse et de rendre Kevin heureux car que vous le vouliez ou non Gloria et toi, Kevin est heureux avec moi et nos enfants. Toi aussi tu pourrais trouver le bonheur si tu le voulais vraiment.
Michael sourit.
-         Pourquoi souris tu ? Je ne vois pas ce qui prête à sourire dans tout ce que je t’ai dit.
-         Je souris parce que durant mon séjour à la Nouvelle Orléans j’en suis arrivé aux mêmes conclusions que toi. Une part de moi aimera toujours Lauren, c’est indéniable mais mon mariage avec elle est bel et bien fini. Il en est ressorti quelque chose de positif : Fen. Je pourrais donner ma vie pour lui si cela s’avérait nécessaire. Mais il y’a aussi d’autre personne qui me sont proche et j’ose le dire : je les aime. Kevin et toi sans oublier mon neveu et mes nièces. Vous faites tous les cinq partis de ma famille et je ne veux pas vous perdre. Crois-le ou non j’ai appris à t’apprécier au fil des années. Colleen a raison : trouver la personne qui nous correspond n’est pas chose facile. Kevin la trouvé avec toi et j’espère à mon tour le trouver. Ce sera peut-être Christine, peut être quelqu’un d’autre : je ne sais pas on verra ce que l’avenir nous réserve. Je pars ce soir pour Washington D.C et si les choses se déroule comme je l’espère je ne serai pas de retour avant l’année prochaine.
-         Tu as appris à m’apprécier ? dit-elle septique.
-         Je comprends ta suspicion. Je n’ai pas été tendre avec toi.
-         Ce n’est pas ça, Michael. Que tu ne supportes pas je peux l’accepter. Que tu me tiennes à tort ou à raison responsable de l’échec de ton mariage là encore je peux l’accepter mais le problème est que je ne sais jamais à quoi m’en tenir avec toi : tantôt tu fais semblant d’être mon ami, de me considérer comme ta belle-sœur la semaine suivante tu ne rêves que d’une chose : voir de nouveau Chloe dans les bras de Kevin même s’il t’a clairement fait comprendre qu’il ne l’aimait plus.
Cette époque appartient au passé : Kevin et toi êtes mariés et vous vous aimez.
Angelina soupira.
-         Michael, tu réalises le mal que tu as fait à Kevin ? J’en ai plus qu’assez de le voir constamment choisir entre Gloria et toi contre moi ou inversement. Nous sommes une famille, Michael ! Que tu le veuille ou non nous faisons partie de la même famille. J’aime Kevin plus que tout au monde. Je l’aime plus que les mots peuvent le dire. Nous avons trois enfants et nous espérons bientôt agrandir notre famille. Alors si Gloria et toi pensez me faire craquer pour que je quitte Kevin vous vous trompez. Oui j’étais prête à partir : à tout quitter il y’a quatre ans mais je croyais que c’était ce qu’il voulait et pour lui j’aurais été prête à n’importe quel sacrifice. Mais c’est une époque révolue. Aujourd’hui il m’aime autant que je peux l’aimer alors ne compte pas sur moi pour l’abandonner.
-         Mama ! Mama !
Angelina se retourna du côté d’où venez la voix et vit ses enfants.
-         Gowan, Deidre, qu’est-ce que vous faites ici tous les deux où est papa ?
-         Je suis là, chérie. Ces deux chenapans ont couru tous les deux comme un seul homme pendant que je mettais Eleonore dans son landau.
-         Oncle Mick.
-         Et les petits monstres, venez voir votre bon vieil oncle Mick.
-         Michael ? Quand es-tu rentré de la Nouvelle Orléans ?
-         Hier au soir.
-         Les enfants, allez donc chercher un milkshake chacun.
-         Je croyais que le procès allait durer jusqu’au Nouvel An. C’est du moins ce que tu avais dit.
-         Je suis parvenu à un accord avec le procureur : mon client a plaidé coupable et sa peine en fut réduite de moitié.
-         Bien. As-tu été voir Gloria à Madison ?
-         Non, Kevin, je suis rentré directement chez moi. Je comptais venir vous voir chez vous mais puisque vous êtes là tous les deux comme je le disais à Angelina tantôt : je suis désolé pour ce qui s’est passé. J’ai eu tort. Tu avais raison : être le donneur de sperme pour l’enfant de Lauren et Chloe équivaudrait à tromper ta femme et elle ne le mérite pas. Elle t’aime bien plus qu’aucune femme ne t’a jamais aimé.
-         Content de te l’entendre dire enfin. Je vous demande pardon à tous les deux. Je vous prie d’accepter mes excuses.
-         Tes excuses ? J’avais confiance en toi : tu étais mon grand frère et je pensais que tu te réjouissais de mon bonheur. Tu es le parrain de notre fils et tu voudrais me voir tromper sa mère pour assouvir les fantasmes de mon ex ? Elle veut un bébé avec sa femme : parfait à sa guise. Lauren et elle seront deux supers mamans mais je ne serais pas le géniteur de leur enfant : qu’elles se débrouillent. Un donneur de sperme, toi, Billy, je m’en fiche pas mal mais ce ne sera pas moi. L’unique femme au monde avec laquelle je veux avoir des enfants partage ma vie depuis bientôt quatre ans et elle s’appelle : Angelina. Ensemble nous avons déjà trois enfants et nous espérons agrandir notre famille.
-         Sincèrement, Kevin, je m’en réjouis pour vous. J’ai laissé Gloria me manipuler une fois mais cela ne se reproduira plus. Comme tu viens si bien de le dire, Kevin, Gowan est mon filleul et j’aimerais apprendre à le connaitre davantage. Faire tout ce qu’un parrain fait avec son filleul.
-         Gowan en serait ravi. Après son père tu es son deuxième modèle masculin.
-         J’aimerais moi aussi que tu sois plus proche de mes enfants mais si c’est pour leur parler en mal de leur mère…
-         Kevin, non je t’assure ! Je l’ai dit à Angelina et je te le dis à toi aussi : j’aime beaucoup ta femme. Gloria m’a manipulé l’esprit mais cela ne se reproduira plus. Fais-moi confiance.
-         La confiance ça se mérite, Michael.
-         Chéri, je peux te parler cinq minutes en privé ?
-         Bien sûr !
-         Michael, tu dis vouloir mieux connaitre nos enfants : l’occasion t’en ai donné. Tu voudrais bien les surveiller tous les trois ? En particulier les deux grands qui ne fassent pas trop de bêtises.
-         Compte sur moi !
Kevin et Angelina sortirent dans le patio.
-         Chéri, si nous lui accordions une chance ? Une dernière chance de nous prouver que ce qu’il dit est vrai.
Kevin sourit et la serra dans ses bras et l’embrassa.
-         Tu es une femme extraordinaire.
Angelina sourit.
-         Allez viens, dit-elle en le prenant par la main en l’entrainant vers l’intérieur du café.
-         C’est OK : nous t’accordons une chance mais ce sera la dernière il n’y en a pas d’autre. Si d’aventure Lauren ou Chloe te demandait quelque chose à me transmettre : rends moi service ; oublie de me la transmettre ou plus simplement envoie les balader plus particulièrement si je dois mentir à ma femme.
-         C’est d’accord.
-         Je veux ta parole, Michael. Promets-le.
-         Je te le promets.
 
 
****
 
De retour chez eux Kevin était pensif. Angelina le rejoignit dans le salon.
-         Les enfants font la sieste ?
-         Oui tout le monde fait la sieste Kevinella inclus.
-         La sortie dans le parc a dû les fatiguer.
-         C’est fort probable. Mais dis-moi à quoi pensais tu ? Lorsque je suis entrée dans la pièce tu semblais à des années lumières.
Kevin sourit. Il lui tendit la main l’invitant à s’assoir près de lui.
-         Quelque chose ne va pas ? Est-ce le fait d’être retourné au Neon Ecarlate qui te met dans cet état ? Il est vrai que nous n’étions pas retourné depuis fort longtemps et particulièrement depuis le jour où Dylan en est devenu le propriétaire. Certaines choses ont changé depuis : Daisy est à Savannah et Eden est retournée vivre à l’Ashram. Regrette tu d’avoir vendu ?
-         Absolument pas ! Pas instant je ne regrette de l’avoir vendu. Ce café a représenté une bonne partie de ma vie mais le moment était venu de vendre. Je voulais faire autre chose dans mon existence que de servir tous les jours le même café aux mêmes clients. Seulement j’ignorais alors ce que je voulais faire jusqu’à il y’a encore quelques semaines. Chérie, te souviens-tu quand je t’avais dit vouloir réaliser quelque chose dont les enfants et toi pourriez être fiers plus tard ? Pas forcément une chose qui nous rendra millionnaire : ce n’est pas le but.
-         De quoi s’agit-il, chéri ?
-         J’ai longuement réfléchi au sujet et fait des recherches sur internet. Il existe certaines choses dans le domaine oui, mais rien encore dans ce dont j’ai l’intention de créer.
-         Kevin, mon amour, de quoi s’agit-il ?
-         J’aimerais créer mettre en avant mes compétences en informatique pour pouvoir élaborer ce projet en montant une startup et pour cela j’aurais besoin de toi.
-         De moi ?
-         Oui de toi. Car c’est toi qui m’a inspiré : tu es ma muse.
-         Ta muse, dit-elle en souriant.
-         Ma muse, répéta-il avec le même sourire.
-         Kevin, mon amour, je ferais n’importe quoi pour toi, tu le sais mais là je ne te serais pas d’une grande aide malheureusement je ne connais rien à l’informatique. C’est ton domaine non le mien.
-         Mais la musique est le tien.
-         Quel rapport avec la musique ?
-         La start up que je veux construire est une startup musicale et c’est toi qui m’en a donné l’inspiration un soir lorsque tu chantais une berceuse aux enfants.
-         Tu aimerais créer une startup de berceuses pour enfant ?
Kevin rit.
-         Non ce n’est pas tout à fait ça. L’idée serait une plateforme musicale qui donne la possibilité aux artistes indépendants de partager leurs créations et d'être reconnus grâce aux votes des auditeurs.
-         Ce n’est pas mal du tout. L’idée me plait. Mais comment puis-je t’aider ?
-         En remettant ta carrière sur les rails.
-         Chéri...
-         Angelina, ma chérie, tu as une voix absolument sublime et je refuse de te voir la gâcher plus longtemps à cause de cette ordure de Devon Hamilton.
Angelina se leva et se dirigea vers la baie vitrée son regard donnant sur le jardin de leur maison. Kevin la rejoignit et l’attrapa par sa taille.
-         Chérie.
Angelina se retourna.
-         Après ce qui s’est passé avec Devon je ne veux plus jamais dépendre d’un producteur : je veux être libre. Libre d’écrire moi-même mes propres chansons : j’en suis capable je le sais et je veux pouvoir les produire sous notre propre label.
-         Chérie, avec la star up que je veux créer tu pourras faire tout ça et plus encore. J’ai un tas d’idée pour cette entreprise. Seulement il y’a un léger problème dont je ne t’ai pas encore parlé.
-         L’argent ? Si cela, chéri, je touche encore des dividendes des quelques albums qui se vendent encore, ils sont à ta disposition.
Kevin sourit.
-         Non, chérie, cet argent est pour nos enfants plus tard ou en cas de nécessité. Je trouverai des investissements ne t’inquiète pas pour ça. De plus j’ai gagné pas mal d’argent avec la vente du Neon Ecarlate.
-         Dans ce cas où est le problème ?
-         Angelina, mon amour : si je veux monter une star up digne de ce nom ce n’est pas à Genoa City que je pourrais la faire mais dans la Silicon Valley.
-         Kevin, tu quitterais Genoa City ?
-         Chérie, j’aime beaucoup cette ville, j’y ai des attaches : ce ne fut pas facile au départ mais au final les habitants de cette ville m’ont pardonné et c’est ici où nous nous sommes rencontrés, où je suis tombé amoureux de toi et où nos trois ainés sont nés. Mais en vendant le Neon Ecarlate j’ai tourné une page de ma vie : l’heure est venue d’en ouvrir une autre. Repartir à zéro dans une nouvelle ville : rien que tous les deux avec notre famille. J’ai longuement cherché où installer ma star up et surtout quel serait l’endroit idéal pour élever notre famille et j’ai fini par trouver : Los Gatos serait l’endroit parfait pour ça. C’est une ville en pleine expansion en matière de la haute technologie, de bonnes écoles et près de l’Océan Pacifique. Et puis c’est juste à une heure d’avion de San Francisco. Nos enfants vont adorer !
-         Chéri tu oublies ton frère ? Vous venez à peine de vous réconcilier.
-         Nous pourrons toujours revenir le voir de temps en temps et il pourra venir chez nous tout comme ton père. Je suis content qu’il ait racheté le Gloworm, Angelo maintenant. Ce restaurant compte beaucoup pour moi : c’est là où je t’ai vu pour la première fois.
-         Et je suis tombée amoureuse de toi au premier regard mais il t’en aura fallu du temps pour t’en rendre compte, dit-elle en riant.
Kevin rit aussi et l’embrassa.
-         Los Gatos ?
-         Los Gatos.
-         Pheasant sera ravie ou pas.
Tous deux éclatèrent de rire et échangèrent un baiser. 
 
 
***
 
Au Gloworm rebaptisé Chez Angelo, Angelina et Kevin annoncèrent à Angelo leur intention d’aller vivre en Californie.
-         En Californie ? Les enfants, vous rendez vous compte c’est à l’autre bout du pays !
-         Nous le savons, papa mais c’est important pour la carrière de Kevin d’aller y vivre.
-         Kevin, mon garçon, ne pourrais-tu pas monter ta société depuis Genoa City ?
-         Je le pourrais éventuellement mais je doute qu’il y’ait des débouchés. L’avenir dans le domaine c’est la Silicon Valley.
-          Quand partez-vous ?
-         Après le Nouvel An.
-         Si tôt que ça ?
-         Cassie, tu viendras nous voir. Avec le jet Newman entreprise cela ne devrait pas être trop difficile, dit Angelina en riant.
Cassie rit aussi.
-         Bien sûr je pourrai mais ce ne se fera plus la même chose.
-         Pour moi non plus ce ne sera plus la même chose sans vous. Avec qui pourrais-je aller déjeuner, raconter mes coups de colères après des fournisseurs ou clients Jabot ou mes peines de cœurs ? Plus sérieusement vous me manquerez tous les deux.
-         Tu nous manqueras aussi, Colleen mais toi aussi tu viendras nous voir et nous reviendrons de temps en temps.
-         J’avais toujours imaginé voir grandir nos enfants ensemble. Des enfants que j’aurais eu avec Daniel mais il est parti à Savannah avec Daisy et leur fille et maintenant c’est vous deux qui partez.
-         Daisy et Daniel ne sont que les parents de Lucy et des amis : rien de plus.
-         Ils habitent dans le même appartement et ont une fille ensemble. Ce sont des choses qui rapprochent.
-         Pas dans leur cas : les choses sont très clairs ils sont justes amis et colocataires. D’ailleurs Daisy a fait la connaissance d’un homme avec qui ça semble vouloir fonctionner. Du moins je l’espère pour elle.
-         Lui a-t-elle parlé de son passé ?
-         Pas encore, Colleen, mais elle compte le faire. Donc tu vois, Cassie, tu n’as pas à t’en faire pour la relation Daisy-Daniel.
-         Je suis contente pour elle.
-         Pour elle ? Cassie, c’est une opportunité Daniel est toujours amoureux de toi.
-         Comment le sais-tu ? Qui dit que Daniel n’a pas lui aussi une petite amie.
-         Daniel est le meilleur ami de Kevin. Crois-moi, Cassie, s’il Daniel avait eu quelqu’un dans sa vie Kevin l’aurait su.
-         Peut-être mais l’amour à distance n’a jamais fonctionné.
-         Ouvre une succursale de Newman Entreprise à Savannah.
-         Très drôle, Angelina.
-         Cassie, Angelina a raison : Newman Entreprise est une multinationale, Victor doit bien avoir des bureaux en Georgie.
-         Jabot en possède, si tu veux je peux demander à Oncle Jack de te trouver un poste chez Jabot de Georgie.
-         Excellent, Colleen.
-         Plus sérieusement, Cassie si tu es vraiment amoureuse de Daniel alors fonce ! Va rejoindre celui que tu aimes. La vie est trop courte pour ne pas en profiter. Ne passe pas à côté. Cela a bien failli m’arriver en laissant partir cette merveilleuse jeune femme obsédée que j’étais par une autre.
-         Cela n’a rien à voir. Comme tu viens de le dire tu étais obsédé par Chloe mais moi c’est différent : mon travail et ma famille sont ici.
-         Nos familles aussi sont ici pourtant Kevin et moi allons commencer une nouvelle vie loin de Genoa City.
-         Angelina et Kevin ont raison : Cassie, lance-toi ! demande à Victor de te muter dans votre succursale de Georgie. 
-         L’équipe est au complet là-bas.
-         Cassie, tu plaisante ? Tu es une Newman : Victor est le PDG de Newman Entreprise il lui suffit de décrocher son téléphone et de te trouver un poste dans la seconde qui suit.
-         Si tu ne le fais pas je te jure je demanderais à Jack de trouver un poste chez Jabot sud.
-         Cassie, qu’est ce qui t’arrête ?
-         Angelo, je vous offre à boire laissons ces jeunes femmes discutaient entre filles pendant qu’elles ont encore l’occasion. Angelina, chérie, reste autant que tu voudras j’irai chercher les enfants du jardin d’enfant.
-         Merci, mon amour.
Ils s’embrassèrent puis Kevin et Angelo se dirigèrent vers le bar laissant Angelina, Cassie et Colleen discutaient entre filles.
-         OK, maintenant que Kevin et papa nous ont laissé dis-nous ce qui se qui t’ennuie vraiment.
-         Et ne n’essaye pas de noyer le poisson en parlant d’équipe complète ce qui est vrai pour le commun des mortels ne l’est pas lorsque on s’appelle Newman.
-         C’est vrai vous avez raison ce n’est pas le problème d’ailleurs c’est faux. Le directeur a donné sa démission et Victor cherche quelqu’un pour le remplacer.
-         Et alors, tu serais parfaite non ?
-         Oui je saurai diriger cette succursale. J’ai déjà travaillé avec eux je connais tous les employés jusqu’au concierge de l’immeuble et je saurai l’emmener jusqu’au sommet.
-         Alors pourquoi ne veux-tu pas y aller ? Tu n’es plus amoureuse de Daniel ?
-         Si bien sûr je le suis toujours. Je l’étais déjà au lycée mais il sortait avec Lily Winters et il y’a eu mon accident où tout le monde m’a cru morte. Entretemps Daniel et Lily se sont mariés mais cela n’a pas fonctionné. Il a rencontré Amber mais cela n’a pas marché non plus en grande partie à cause Daisy mais grâce à elle il y’a eu Lucy et rien que pour cette petite fille je pourrais la remercier.
-         Mais comme Kevin te la dit Daisy et lui ne sont que des amis et rien d’autre. D’ailleurs Daisy a rencontré quelqu’un avec qui elle s’entend très bien.
-         Tant mieux pour elle mais Daisy n’est pas le problème. Je la connais suffisamment pour savoir qu’elle n’est pas amoureuse de Daniel : elle me la toujours dit.
-         Alors quel est le problème ?
-         Lorsque Daniel était marié avec Amber celle-ci voulait des enfants mais lui non or entre temps il y’a eu Lucy avec toute l’histoire que nous lui connaissons. Maintenant Daniel adore sa fille et rêve de lui donner des frères et sœurs. Il m’en a souvent parlé lorsque nous sortions ensemble.
-         Et tu n’en veux pas ?
-         Si, si. Bien au contraire je rêve d’avoir des enfants. Lorsque je vous vois Kevin et toi avec Gowan, Deidre et Eleonore je vous envie.
-         Alors qu’est ce qui t’arrête ? Si Daniel veut des enfants et toi aussi, fonce !
-         Ce n’est pas aussi simple.
Angelina la regarda.
-         Tu ne peux pas en avoir ?
Cassie baissa les yeux.
-         Vous êtes les premières personnes en dehors de ma famille à qui j’en parle. Victor a fait venir les plus grands spécialistes du monde, il m’a envoyé en consulter à New York, Los Angeles, San Francisco, Londres, Paris et même Pékin !  Ils sont tous unanimes je ne pourrai jamais avoir d’enfant. C’est pourquoi j’ai rompu avec Daniel. Promettez toutes les deux de ne parler à personne de ce que je viens de vous dire. Pas même à Kevin !
-         Cassie, je n’aime pas avoir des secrets pour mon mari.
-         Si Kevin est au courant alors Daniel le saura et je ne veux pas qu’il l’apprenne.
-         Kevin ne dira rien car ce n’est pas à lui de le faire mais à toi.
-         À quoi ça servirait puisqu’entre Daniel et moi c’est fini de toute façon.
-         En es-tu si sure ?
-         Bien sûr j’en suis sure. Daniel est à Savannah et moi ici. J’ai fait le maximum pour gâcher notre relation lorsque j’ai eu la dernière confirmation.
-         Mais tu l’aimes toujours.
-         Bien sûr je l’aime toujours mais je ne pourrai pas lui donner d’enfant ! C’est quelque chose que tu ne peux pas comprendre : Kevin et toi avaient trois merveilleux enfants et vous en aurez encore surement d’autre. Une belle maison, un chien un chat et vous vous apprêtez à aller vivre en Californie : bref la vie de rêve ! Moi je suis une femme stérile ! Incomplète. Je ne pourrai jamais lui donner des enfants. Aucun homme ne voudrait d’une femme telle que moi.
-         Pas s’il t’aime cela devrait lui être égal.
-         Ah oui demande à Kevin s’il t’aurait regardé si tu avais comme moi.
-         Cassie ça suffit, tu vas trop loin ! Tu es malheureuse et je le comprends mais ne t’en prend pas à Angelina. C’est ta meilleure amie.
-         Tu es de son côté maintenant ? Oui bien sur elle n’est pas une Newman elle !
-         Ne dis pas n’importe quoi cela n’a pas de rapport avec la guerre qui oppose nos familles depuis des années. Je m’adresse à toi en tant qu’amie car c’est ce que tu es pour moi, Cassie : mon amie mais Angelina l’est aussi.
-         Je n’ai aucune amie, Colleen ! L’addition est pour moi.
Furibonde Cassie se leva déposa 20 dollars sur la table et sortit furieuse du restaurant laissant Angelina et Colleen abasourdies. Depuis le bar Kevin et Angelo ne purent s’empêcher de remarquer la sortie théâtrale de Cassie.
 
 
***
 
Après avoir couché les enfants Kevin et Angelina se retrouvèrent dans le salon.
-         J’ai bien cru qu’ils ne s’endormiraient jamais. Encore une histoire, papa, encore une histoire.
Angelina sourit.
-         Oui, ils nous ont bien eu. Bientôt Eleonore en fera autant.
-         J’ai hâte de l’entendre prononcer ses premiers mots même si je savoure chaque instant passé avec elle tout comme avec chacun de nos enfants.
-         Kevin, je peux te poser une question et j’aimerais une réponse franche et direct.
-         Bien sûr.
-         Serais tu tombé amoureux de moi si j’avais été stérile et je n’aurais pas pu te donner d’enfant ?
-         Quoi ? Angelina, c’est quoi cette question ridicule bien sûr que je serais tombé amoureux de toi.
-         Même si j’avais été une femme incomplète ?
-         Angelina, tu n’aurais pas été une femme incomplète mais une femme tout simplement : la femme dont je suis tombé amoureux et aujourd’hui presque 4ans plus tard j’aime comme au premier jour. Probablement plus.
-         Parce que nous avons des enfants.
-         Non, Angelina. Pas parce que nous avons des enfants. Cela n’a rien à voir. Je t’aime parce que c’est toi : Angelina Veneziano Fisher. Je suis tombé amoureux de la plus belle femme de l’univers.
-         Qu’aurais tu fais si je n’avais pas pu avoir des enfants ?
-         Angelina, c’est quoi ces questions ?
-         Réponds à ma question, Kevin.
-         OK alors laisse-moi répondre à ta question par une autre question : si cela avait été moi, si cela avait été moi qui n’aurait pas pu avoir d’enfant comment aurais tu réagi ? M’aurais tu moins aimé ?
-         Bien sûr que non ! Si nous n’avions pas pu avoir d’enfant bien soit nous serions restés une famille de deux personnes car tu es ma famille, Kevin et je t’aime, chéri. 
-         Je t’aime moi aussi.
-         Mais pourquoi pose-tu ces questions, Angelina, mon amour tu es malade ? Est-ce quelque chose t’empêche d’avoir d’autres enfants car si c’est ça ce n’est pas grave du tout : nous avons déjà trois merveilleux enfants…
-         Non, non, Kevin : chéri : cela n’a rien à voir avec moi. Je vais bien, je vais même très bien et je peux toujours avoir des enfants : il ne s’agit pas de moi. Il s’agit de Cassie.
-         Cassie ?
-         Elle ne peut pas avoir d’enfant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com En ligne
 
Cassie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'envie de la revoir || [Pv Cassie ]
» CASSIE FEMELLE X CANICHE 8 ANS BETHUNE (62) - ADOPTEE
» Le début des ennuis [PV Cassie]
» 2-Cassie Keller vs Erica
» Quand on arrive en ville! Cassie Johnson | Terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Un monde parallelle-
Sauter vers: