Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrestation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Arrestation   Mar 15 Nov - 21:19


Chance, Michael et les autres sortirent du Gloworm et se rendirent au poste de police. Michael refusant d’adhérer à la thèse de Chance.
-         Angelina ? Chance, est ce vous déraillez ? Je vous rappelle que c’est mon frère qui a été blessé non ma belle-sœur !
-         Avec Heather nous avons passé des semaines complètes jour et nuit à examiner toutes les pièces du dossier en essayant de trouver le coupable. Or nous n’avons trouvé personne.
-         Devon avait un mobile : il se dit amoureux d’Angelina.
-         C’est exact, Colleen, Devon avait un mobile mais il a un alibi en béton pour ce jour-là.
-         Il aurait très bien pu faire appel à un tueur à gage. Ce ne sont pas les moyens qui lui manquent depuis la mort de Md Chancellor.
-         En effet, Cassie mais Heather et moi avons déjà enquêter de ce côté-là mais nos recherches sont restées vaines.
-         OK. Mais vous aviez l’air de penser à une rivalité entre différentes bandes ou un règlement de compte entre dealer où Kevin en aurait été victime d’une balle perdue et aujourd’hui vous me dire que ma mère serait derrière tout ça ? C’est ridicule elle ne ferait jamais de mal à Kevin !
-         Comme je viens de vous le dire j’ai de bonnes raisons de penser que la cible était non pas Kevin mais bien Angelina.
-         Que dites-vous ? Ma Princesse en était la cible ?
-         J’ai de bonnes raisons de le penser, Angelo.
 
 
***
 
 
Chez les Fisher Kevin et Angelina étaient à des années lumières de se douter des nouveaux rebondissements de l’affaire. Angelina avait couché les enfants et pendant ce temps Kevin était affairé sur son ordinateur. Angelina descendit enfin et plaisanta avec Kevin qui ne répondait pas.
-         Leonardo Di Caprio m’a demandé de sortir avec lui. Je lui ai répondu devoir y réfléchir.
-         Tu lui as dit qu’étais mariée ?
-         Je ne sais plus : c’est un détail que j’ai sans doute omis de lui signaler.
-         Tu pourras décliner son offre.
-         Ah oui vraiment et pourquoi le devrais-je ?
-         Premièrement parce que je suis bien plus beau et séduisant, dit-il en se levant pour l’embrasser.
Angelina passa ses bras autour de sa taille.
-         Tu es sûre de toi en dirait ?
-         Absolument.
-         OK. Et quelle est l’autre raison pour laquelle je devrais dire non à une telle proposition ?
-         Celle-ci.
Il plaqua ses lèvres sur les siennes et l’embrassa langoureusement de longues minutes.
-         Quelles sont les autres ?
-         Je préfère te les montrer, dit-il en l’embrassant derechef.
Tous deux éclatèrent de rire.
-         Leo est peut-être le Roi du monde mais il ne t’aura pas.
-         Tu n’as aucun souci à te faire : je ne suis pas Kate Winslet. C’est toi que mon cœur suivra.
-         Tant mieux parce que je suis littéralement dingue de toi.
-         Et moi de toi.
Ils s’embrassèrent.
-         Qu’étais tu en train de faire ?
-         Devine-je me renseigner sur les différents Preschool.
Angelina rit.
-         Chéri, Gowan et Deidre ont tout juste deux ans et Eleonore vient de faire ses trois mois : tu ne penses pas que nous avons encore le temps de chercher une école ?
-         Il n’est jamais trop tôt. Je veux pour nos enfants tout ce que je n’ai pas eu.
Angelina le regarda droit dans les yeux.
-         Et ils l’ont, mon amour. Ils l’ont. Ils nous ont et nous aurons toujours même lorsqu’ils seront adultes nous serons là pour les guider, les conseiller, les soutenir, les consoler lorsqu’ils en auront besoin, notamment lorsqu’ils connaitront leurs premiers chagrins d’amour.
Kevin se mit à rire.
-         Tous ceux qui briseront le cœur de mes filles auront affaire à moi.
Angelina éclata de rire.
-         Mais nous avons le temps pour tout ça. Pour le moment Gowan et Deidre sont tous deux amoureux de Mickey et Minnie et Eleonore son doudou. Chéri, vraiment nous avons le temps pour la Preschool. Je ne suis même pas certaine de vouloir les inscrire et lorsqu’ils auront l’âge de l’école élémentaire je ne veux pas envoyer nos enfants à l’autre bout du monde pour leur apprendre le français, l’espagnol ou autre sans jamais les voir.
Kevin la fixa.
-         Je n’ai jamais envisagé les choses différemment.
-         Plus tard lorsqu’ils seront en âge de l’Université il leur appartiendra de choisir en fonction de leurs résultats et de leurs envies entre tout près de la maison ou une grande Université telle que Harvard, Yale ou Berkeley. Quoiqu’il advienne je serai fière d’eux.
-         Tout comme leur vieux père.
-         Mais nous avons encore beaucoup temps devant nous avant d’en arriver là et un tas de chose à vivre et à partager avec eux.
-         Et d’ici là encore beaucoup de petits frères et sœurs à venir.
-         Notre stade de super Bowl de petits enfants Fisher.
-         Oui notre stade de super Bowl.
-         Je t’aime, Kevin.
-         Je t’aime moi aussi.
Ils s’embrassèrent.
-         Allez viens, il est tard : allons dormir.
-         J’ai une meilleure idée, dit-il en l’embrassant.
Angelina éclata de rire. Main dans la main ils s’apprêtaient à monter dans leur chambre lorsque on tambourina violemment à la porte. L’un et l’autre se regardèrent : surpris.
C’est ensemble qu’ils allèrent ouvrir la porte. À leur grande surprise ils se trouvèrent face à Angelo avec quelques mètres derrière lui Michael et Chance.
-         Papa ! qu’est ce qui te prend de taper ainsi à la porte à cette heure-ci tu aurais pu réveiller les enfants.
-         Je dois te parler, Princesse ! Fait ta valise et suis moi. Tu n’es plus en sécurité ici. Tu dois me suivre.
-         Quoi ? Te suivre où ?
-         Angelo, calmez-vous !
-         Michael, Chance ? Mais que se passe-t-il ?
-         Kevin, Angelina est en grand danger en restant ici auprès de vous.
-         Papa, de quoi parle tu ? De quel danger parle-tu ?
-         Calmez-vous, Angelo, en agissant ainsi vous effrayez tout le monde et Angelina n’a pas à faire ses bagages nous trouverons une solution pour la protéger.
-         Est-ce quelqu’un va nous dire ce qui se passe à la fin ?
-         Princesse, fait tes valises et suis moi. Tu dois t’éloigner le plus loin possible d’ici.
-         Partir ? Partir où et pourquoi ?
-         Parce que tu n’es pas en sécurité en restant ici.
-         Êtes-vous devenu fou, Angelo ? Vous débarquez chez nous et dites à Angelina de faire ses bagages ?
-         Ce n’est pas de gaité de cœur si je le fais mais pour protégez ma fille.
-         Me protéger de qui ? De quoi ?
-         Angelo, Angelina est ma femme et si quelque chose la menace j’ai le droit de savoir ce dont il s’agit afin de la protéger.
-         Tu ne pourras pas la protéger, Kevin : c’est impossible.
-         Mais vous si ?
-         Oui.
-         Vous êtes peut-être son père mais je suis aussi son mari. À notre mariage je lui ai fait la promesse de toujours la protéger : toujours. Seulement comment la protéger d’une menace dont j’ignore tout ?
-         Ne vous en faites pas, Kevin, je posterais des hommes devant votre porte si besoin tant que l’enquête ne sera pas terminée et l’inculpée présumée traduit en justice.
Eleonore se mit à pleurer. Angelina fulmina après son père.
-         Tes cognements à la porte et tes hurlements ont dû la réveiller.
-         J’y vais si tu veux.
-         Ça ira, je monte la voir.
-         Tu devrais laisser Kevin s’en occuper car de toute façon il n’aura pas le choix d’ici peu il devra s’occuper seul de vos trois enfants.
La petite avait arrêté de pleurer.
-         Elle a dû se rendormir. Pourquoi Kevin devra t’il s’occuper seul de nos enfants ?
-         Angelo, vous exagérez Angelina n’aura pas à quitter sa famille.
-         Angelina nous quitter les enfants et moi ? Mais enfin allez nous dire ce qui se passe ?
-         Nous avons du nouveau concernant l’enquête.
-         Vous avez trouvé le coupable ?
-         Il y’a des chances : de grandes chances.
-         Mais c’est génial ! Vous avez trouvé la preuve reliant Devon au tireur ?
-         Non, Angelina, ce n’est pas ça.
-         Mais vous venez dire…
-         Je viens de dire être sur une piste mais ce n’est pas Devon le coupable.
-         Qui en dehors de lui pourrait vouloir tuer Kevin c’est ridicule.
-         Le problème est là, Princesse. C’est la raison pour laquelle tu dois faire tes bagages et venir avec moi car tu n’es pas en sécurité ici.
-         Un individu tente de tuer mon mari et toi tu aimerais que je l’abandonne ?
-         Tu ne comprends pas.
-         Qu’est ce je ne comprends-pas ?
-         Ce n’est pas Kevin que l’on a tenté d’assassiner mais toi !
-         Quoi ?  Serais tu devenu fou ? Je te rappelle que c’est Kevin qui a failli mourir dans cette tentative d’assassinat.
-         Angelo a raison, Angelina. Ce n’est pas Kevin qui était visé mais toi.
-         Michael, tu ne vas t’y mettre aussi. C’est Kevin qui a failli mourir : pas moi !
-         Parce que le tireur s’est trompé de cible.
-         Excuse-moi ? Le tireur s’est trompé de cible ?
-         Oui, Kevin.
Eleonore se réveilla derechef. Cette fois Angelina monta voir sa fille.
-         Puisque Devon n’est pas le coupable vous disiez Chance et toi que j’avais été probablement une victime innocente d’une bagarre entre bande rivale : avoir été au mauvais endroit au mauvais moment et probablement ressembler à la cible et maintenant tu viens me dire que c’est ma femme qui était visée ? Pourquoi ? Par qui ? Qui pourrait en vouloir autant à Angelina autant à Angelina au point d’intenter à sa vie ?
Un silence pesant s’établit dans la pièce.
-         Mais parlez ! Qui pourrait en vouloir à ce point à ma femme ? toutes les personnes la connaissant l’apprécie alors je répète qui pourrait en vouloir à Angelina ? 
-         Peu importe son nom, Kevin, l’essentiel est que nous le sachions et je protègerai ma fille comme je l’ai toujours fait.
-         Angelo, il y’a des années de cela alors que j’étais engagé avec une autre femme vous m’aviez confié la sécurité d’Angelina. Depuis j’en suis tombé éperdument amoureux et nous avons fondé notre famille et je ne laisserai personne l’éloigner de moi. Ni vous ni personne. Si quelqu’un doit la protéger se sera moi c’est pourquoi j’exige de savoir qui est la personne qui en veut autant à la vie de ma femme ? Putain mais parlez !
Kevin ne se rendit pas compte du retour d’Angelina dans la pièce contrairement à Michael et Chance.
-         Gloria, dit Michael.
-         Quoi Gloria ?
-         Gloria : c’est elle qui a tenté de tuer Angelina.
-         Gloria ? non c’est impossible elle était au Neon Ecarlate au moment des faits.
-         C’est un peu compliqué, Kevin. En réalité votre mère n’a pas appuyé elle-même sur la gâchette elle avait payé quelqu’un pour le faire. Un tueur à gage.
-         Tu comprends pourquoi ma Princesse n’est pas en sécurité. Elle doit absolument venir avec moi.
-         Je ne quitterai jamais mon mari et mes enfants.
-         Princesse, écoute moi…
-         Non c’est toi qui va m’écouter pour changer. Il y a de cela quelques années j’étais venue dans cette ville dans le seul but de te retrouver. Je n’imaginais pas alors rencontrer le grand Amour : celui qu’on ne vit qu’une fois dans sa vie. Mais c’est le cas : j’ai fait la connaissance de Kevin et j’en suis tombée follement et éperdument amoureuse. Ce ne fut pas simple au départ et j’étais prête à m’en aller : lui rendre sa liberté mais Kevin est finalement tombé amoureux de moi et nous avons fondé notre famille et aujourd’hui il est hors de question de laisser la peur contrôler ma vie et m’enfuir loin de ceux que j’aime. Maintenant qu’est ce qui fous fait penser que c’est moi qui était visée et non Kevin ? Qu’est-ce qui vous a conduit à cette idée ?
-         Rappelez-vous les menaces de votre belle-mère, Angelina.
-         Elle a dit ça sur le coup de la colère et de la peur : Kevin était en danger. Nous ne savions pas s’il allait vivre ou mourir.
-         Vous voulez dire qu’elle vous avait déjà menacé ce jour-là ?
-         Ce ne sont pas des menaces. Juste une mère en état de choc face à une belle fille qu’elle déteste.
-         Et la seconde fois au Neon Ecarlate lorsqu’elle a réitéré ses propos comment expliquez-vous cela ? Toujours est-il que c’est à ce moment-là que j’ai commencé à soupçonner quelque chose et rouvrir le dossier. Un tas d’indice convergeait vers Gloria mais il me manquait encore des preuves. Aujourd’hui en enquêtant sur une autre affaire j’ai eu la preuve dont j’avais besoin. Gloria a commandité votre assassinat mais pour une raison qui m’échappe encore c’est votre mari qui a reçu la balle et non pas vous.
-         De quelle preuve s’agit-il ?
-         En visionnant la vidéo de surveillance de l’autre affaire je vis Gloria discuter avec un homme qui n’est ni plus ni moins qu’un homme de main de Colin Carlton. J’ai cet homme aujourd’hui au Gloworm.
-         Des tas de gens vont au Gloworm tous les jours cela ne signifie rien.
-         Angelina, j’admire la manière dont tu prends la défense de Gloria même en sachant que celle-ci ne peut pas te voir malheureusement tu fais fausse route : cet homme était attablé avec Gloria. De là où j’étais je n’ai pas pu entendre ce dont ils parlaient mais la discussion semblait houleuse.  
-         Michael, tu as l’air d’oublier d’où je viens : les magouilles, les contrats à la limite ou totalement en dehors de la légalité je connais ! Gloria aime l’argent : elle ne l’a jamais caché peut-être était -elle tout simplement entrain de traiter une affaire dont elle n’aurait pas envie que cela s’étale.
Michael sourit.
-         Tu n’as jamais pensé à devenir avocate ?
-         Angelina, je comprends que ce soit dur à encaisser de savoir que quelqu’un veut nous tuer mais…
-         Non, Chance, vous ne comprenez pas. Ce n’est pas la peur de savoir que quelqu’un veut me tuer qui m’effraie : je vis avec cette peur depuis que l’on a tiré sur Kevin.
-         Mais penser que c’est sa belle-mère qui veut notre mort est une autre histoire. J’ai raison n’est-ce pas ? Kevin, Michael, en ma qualité d’inspecteur de police je suis dans l’obligation de mener cette enquête jusqu’à son terme. Demain j’irai voir le juge afin d’obtenir un mandat d’arrêt contre votre mère.
-         Si ma mère a vraiment commandité l’assassinat de ma femme alors j’aimerais la voir derrière les barreaux d’une cellule sous le même uniforme orange remit par l’État. Privée de ce qu’elle aime le plus au monde : le luxe !
-         En ma qualité de représentant du système judiciaire je ne puis m’opposer.
-         Michael, fais une promesse : promets-moi que tu ne sauras pas l’avocat de Gloria car si jamais tu faisais ça cela signifierait que je n’aurais plus de frère.
-         Je te le promets. Je t’ai laissé tomber une fois, c’est une erreur que je ne referai plus.
-         Même si vous obtenez ce mandat d’arrêt contre Gloria elle sera libérée sous caution en attendant le procès. Ce qui risque de durer des mois. C’est pourquoi, Princesse, tu n’es pas en sécurité ici alors monte faire tes bagages et suis-moi ou si tu préfères je t’offrirais une nouvelle garde- robe.
Angelina fulmina.
-         Tu es sourd ou tu le fais exprès ? Je t’ai déjà dit que je n’irai nulle part ! J’aime Kevin et il m’aime : nous sommes un couple, une famille.
-         Tu reviendras lorsque Gloria sera derrière les barreaux.
-         Tu la dis toi-même cela peut prendre des mois voire des années avant que le système ne se mette en route : il est de question de me séparer de ma famille et maintenant s’il te plait va-t’en. Il est tard : très tard même. Les enfants ne vont plus tarder à se réveiller en attendant Kevin et moi avons besoin de dormir un peu.
Après leur départ Kevin et Angelina tombèrent dans les bras l’un de l’autre.
-         Comment ça va, ma chérie ?
-         Je vais bien ne t’inquiète pas pour moi c’est surtout pour toi que je m’inquiète. Demain ils arrêteront ta mère pour avoir commandité une tentative d’assassinat.
-         Tu es une femme extraordinaire.
Ils s’embrassèrent langoureusement.
-         Ce n’est pas comme ça que j’en envisageais notre soirée, dit-il en souriant.
Angelina rit.
-         On a connu des soirées plus romantiques c’est certain mais, Kevin, mon amour, chaque jour avec toi est une nouvelle aventure et je ne suis pas prête à y renoncer.
-         Tant mieux parce que je ne te laisserai pas t’en aller : jamais.
-         Je n’ai pas l’intention de m’en aller. Je t’aime, Kevin Fisher.
-         Je t’aime moi aussi.
Ils s’embrassèrent derechef.
-         Allez viens, allons-nous coucher : comme tu l’as dit les enfants ne tarderont plus à se réveiller alors profitons de quelques heures qui nous reste de la nuit.
 
 
***
 
Au Neon Ecarlate Daniel retrouva Cassie et la prit par surprise en l’embrassant. Celle-ci se leva ravie de revoir son petit ami et jeta ses bras autour de son cou.
-         Daniel ! Tu es rentré depuis quand ? Comment ça s’est passé à New York ?
-         Je suis venu directement de l’aéroport. J’ai eu pas mal de bon contact mais rien de concret pour l’instant. Bon alors dis-moi qu’ai-je loupé dans cette bonne vieille ville de Genoa ?
-         Daniel ! Tu es rentré de New York, ça s’est bien passé ?
-         Salut, Colleen, comme je disais à Cassie j’ai eu quelques contacts pour une prochaine exposition mais rien de vraiment concret. Bon alors je suis toute ouïe, qu’est ce j’ai loupé ?
 
 
***
 
A l’Athletic Club Michael rejoignit Christine à sa table.
-         Michael, merci pour ton message d’hier soir. Tu as pu parler à Kevin et Angelina ?
-         Je leur ai parlé oui.
-         Et ? comment ont-ils réagi ? Angelo était vraiment furieux et prêt à tout pour protéger sa fille. Va-t-elle le suivre ou est-ce déjà fait ?
 
 
***
Chez les Fisher Angelina, Eleonore dans ses bras rejoignit Kevin assis sur le sofa, perdu dans ses pensées, ne la vit pas arriver.
-         Je connais une jeune demoiselle qui réclamait les bras de son papa dès le réveil.
Kevin sourit en entendant la voix de sa femme. Il se leva et embrassa sa femme.
-         Chérie, je ne t’ai pas entendu arriver. Tu dormais si bien je n’ai pas voulu te réveiller. Viens ici, toi, dit-il en prenant sa fille dans les bras. Gowan et Deidre dorment encore ?
-         Jusqu’à il y’a cinq minutes ils dormaient encore.
-         Ils ne devraient plus tarder à se réveiller.
Kevin n’avait pas fini sa phrase qu’ils entendirent la voix de leurs ainés gazouillant tout en arrivant.
-         Papa !
-         Mama !
-         Gowan faim.
-         Dre faim aussi.
-         Gowan a faim et Deidre a faim aussi.
-         Lore jolie.
-         Oui, Gowan, Eleonore est très jolie, répondit son père.
Après le petit déjeuner les ainés jouaient dans le patio avec leur chien et leur chat tandis que la petite dormait. Angelina s’approcha de Kevin et se blottit dans ses bras. Ce dernier sourit.
-         Merci, chérie.
-         De quoi me remercie tu ?
-         D’être celle que tu es. Celle que j’aime. Hier tu aurais pu tout abandonner et partir avec ton père, je ne t’en aurais pas voulu. J’aurais trouvé un moyen pour expliquer ton absence à nos enfants.
-         Tu plaisantes j’espère ? Kevin, je t’aime ! J’aime nos enfants, notre vie. Jamais je ne t’abandonnerai.
 
 
***
 
-         Elle doit vraiment l’aimer. Bien des femmes se seraient enfuies après ça. Et concernant Gloria va tu assurer sa défense ?
-         Non ! J’ai promis à Kevin de ne pas m’en mêler. Christine, j’aime mon frère : je l’ai laissé tomber lorsqu’il était petit entre Gloria et Tom Fisher je le regrette amèrement aujourd’hui.
-         Michael, tu ne peux pas revenir en arrière, aujourd’hui Kevin n’est plus un enfant mais un homme lui-même père de famille.
-         Oui et c’est un excellent père.
-         Es-tu certain que Gloria soit derrière tout ça ?
-         J’aimerais te dire non mais Chance et Heather m’ont montré les preuves et elles sont accablantes. A l’heure qui il est Chance et ses hommes sont certainement entrain de l’arrêter.
 
 
***
 
Comme Michael l’avait prédit Chance et ses hommes se trouvaient chez Gloria.
-         Gloria Bardwel, je vous arrête pour tentative de meurtre sur la personne de Kevin Fisher. Vous avez le droit de garder le silence. Si vous renoncez à ce droit, tout ce que vous direz pourra être et sera utilisé contre vous devant une cour de justice. Vous avez le droit à un avocat et d’avoir un avocat présent lors de l’interrogatoire. Si vous n’en avez pas les moyens, un avocat vous sera fourni gratuitement. Durant chaque interrogatoire, vous pourrez décider à n’importe quel moment d’exercer ces droits, de ne répondre à aucune question ou de ne faire aucune déposition.
-         C’est ridicule, ce n’est pas mon fils qui aurait dû être blessé c’est Angelina qui aurait dû mourir, dit-elle pendant qu’un officier lui mettait les menottes.
Chance la toisa.
-         Emmenez-la !
 
 
***
 
Chez les Fisher Eleonore s’était rendormie pendant que les deux ainés jouaient dans leur chambre sous le regard bienveillant de Kevinella et Pheasant.
Debout face à la baie vitrée Kevin avait le regard perdu dans le vide. Angelina passa ses mains autour de sa taille et posa sa tête sur son épaule. Kevin sourit, se retourna et la prit dans ses bras en lui donnant un baiser sur ses lèvres.
-         Si tu veux aller la voir, je comprendrais.
-         Voir la femme qui a tenté d’assassiner ma femme ? Il n’en est pas du tout question.
Angelina l’embrassa.
 
 
***
 
Au poste de police Michael passa voir Gloria. Chance le tint informé des derniers éléments de l’enquête.
-         Votre mère a parlé : elle est passée aux aveux de son propre chef lorsque mes hommes et moi l’avons arrêté pour tentative de meurtre contre Kevin elle a déclaré je cite : « C’est ridicule, ce n’est pas mon fils qui aurait dû être blessé c’est Angelina qui aurait dû mourir, dit-elle pendant qu’un officier lui mettait les menottes. »  Fin de citation.
-         J’aimerais m’entretenir avec elle.
-         Bien sûr !
Michael entra dans la salle d’interrogatoire.
-         Michael, tu es venu. Ces bandes d’idiots pensent que j’ai voulu tuer ton frère mais je ne ferais jamais de mal à ton frère c’est cette abrutie d’Angelina. Mon seul but dans la vie est le bonheur de mes enfants.
À cet instant la porte s’ouvrit laissant passer Kevin.
-         Ma femme n’a rien d’une abrutie. Tu dis vouloir le bonheur de tes enfants mais pourtant tu étais prête à faire mon malheur en faisant assassiner celle que j’aime le plus au monde
-         Kevin, non ! tu ne peux pas être amoureux de cette abrutie ce n’est pas possible.
-         Angelina n’a rien d’une abrutie. Je t’interdis de l’appeler comme ça !
-         Elle a fait le malheur de notre famille. Angelo a failli m’avoir pour le Gloworm et elle t’a éloigné de celle qui aurait dû être ta femme : ma merveilleuse Chloe, en te piégeant avec trois enfants. Pour finir elle a détruit le mariage de ton frère.
-         Angelina ne m’a pas piégé ! Je suis tombé amoureux d’elle. Elle et nos enfants sont le bonheur de ma vie. Je ne pourrais pas vivre sans elle.
-         Est-ce tu penses à ton frère ? À cause d’elle il a perdu l’amour de sa vie et est séparé de son fils.
-         C’est absurde et absolument ridicule. Lauren est tombée amoureuse de Chloe : fin de l’histoire.
-         Est-ce tu penses à ton neveu Fen ?
-         Laisse mon fils en dehors de tout ça !
-         Michael, ton fils grandissait au sein d’une famille unie.
-         Des couples divorcent tous les jours c’est la vie. Heureusement Lauren et moi sommes deux adultes suffisamment intelligents pour avoir réussi notre divorce à défaut de notre mariage et fait en sorte que Fen n’en souffre pas. Je le vois aussi souvent que possible étant donné mon métier.
-         Si Angelina…
-         Stop, Gloria ! Angelina est une chouette fille et Kevin l’aime plus que tout. Lauren est tombée amoureuse d’une femme si cela n’avait pas été Chloe alors peut-être cela aurait été une autre femme je n’en sais rien. Quoiqu’il en soit notre mariage était voué à l’échec.
-         As-tu pensé à mes enfants lorsque tu as projeté d’assassiner leur mère ?
Gloria ne dit mot.
-         Non bien sûr : lorsque Gloria fait quelque chose la seule personne à laquelle c’est Gloria.
-         Michael, tu vas m’aider bien sûr. Tu vas me faire sortir d’ici.
-         Et pourquoi je te prie le ferais-je ?
-         Mais parce que je suis ta mère et j’ai fait ça pour ton bonheur autant que celui de ton frère.
-         Tu dis vouloir mon bonheur mais tu étais prête à faire tuer la femme que j’aime.
-         Je ne t’aiderai pas, Gloria. Pas cette fois. Tu as commis un crime alors assume !
Michael se leva et tambourina à la porte.
-         Garde !
Kevin se leva à son tour, jeta un dernier regard à Gloria et sortit à son tour.
 
 
***
 
 
Au Neon Ecarlate Cassie venait de finir de raconter à Daniel tout ce qu’il avait loupé durant son séjour à New York.
-         Alors Devon n’avait donc rien à voir dans cette tentative d’assassinat ?
-         Absolument rien. Ce n’était pas Kevin qui était visé mais Angelina.
-         Je savais que Gloria n’aimait pas Angelina mais de là à payer un tueur à gage pour assassiner la mère de ses petits-enfants… Comment Kevin a-t-il réagi ?
 
***
 
Rentré chez lui Kevin trouva Angelina occupée à chanter des chansons aux enfants. Elle ne le vit pas.
-         Papa !
-         Papa !
Les jumeaux s’écrièrent et tendirent les bras à leur père. Kevinella jappa joyeusement et Pheasant se leva en s’étirant. Le visage grave Angelina se retourna alors et vit son mari souriant qui prit ses enfants dans ses bras non sans lui donner un baiser.
-         Mama chante bien.
-         Oui, Gowan, mama chante bien : très bien même. Elle a la plus belle voix du monde.
Angelina se détendit et sourit.
-         Continue s’il te plait. J’adore t’entendre chanter.
Angelina sourit et se remit à chanter sous les applaudissements de ses fans.
 
Quelques heures plus tard les enfants faisaient une sieste, Kevinella était à leurs pieds sur le tapis tandis que Pheasant faisait la chasse aux oiseaux dans le patio. 
-         Quand vas-tu te remettre à chanter ? Chérie, tu as une voix magnifique pourquoi la gâche tu en ne chantant pas ?
-         Mais je chante pour toi et les enfants.
-         Tu sais très bien ce que je veux dire.
-         Oui je sais mais pour le moment je n’ai pas le temps avec trois enfants à bas âge, un chien et un chat. Cette vie me convient parfaitement. Je l’ai choisie et je l’aime et avant tout je t’aime.
-         Moi aussi je t’aime.
-         Comment ça s’est passé avec ta mère ? Tu as pu la voir ?
-         Chérie, à l’avenir ne parle plus de Gloria Bardwel comme étant ma mère : elle a perdu ce titre le jour où elle a payé quelqu’un pour t’assassiner mais sinon oui, oui j’ai pu voir Gloria et lui parler. Michael était là lui aussi. C’est une chance qu’elle ait payé le plus mauvais tireur à gage au point de nous confondre tous les deux et de me rater.
-         Michael va s’occuper de sa défense ?
-         Je ne le crois pas non. Il lui en marre de la sortir des pétrins où elle se fourre et celui-ci est le pire de tous. Gloria va passer de nombreuses années en prison et nous pendant ce temps-là nous continuerons notre vie et agrandir notre famille, dit-il en l’embrassant.
Angelina sourit.
-         Que dirons-nous aux enfants plus tard lorsqu’ils voudront en apprendre plus sur leurs grands parents ? Bien sûr il y’aura mon père, ma mère est morte lorsque je n’étais qu’un bébé, pour ton père nous pourrons simplement dire la vérité, enfin en partie en leur disant simplement qu’il est mort mais Gloria ?
-         Nous verrons le moment voulu, chérie. Ne te tracasse pas pour ça des maintenant. Pour l’instant nos enfants sont encore trop petits pour comprendre et leur univers tout entier tourne autour de nous leurs parents, Kevinella et Pheasant. Notre famille, chérie.
Angelina le regarda.
-         Je t’aime, Kevin. Je ne te le dis pas souvent mais je t’aime, chéri.
-         Moi aussi je t’aime, Angelina. Je t’aime comme je n’ai jamais aimé.
Ils s’embrassèrent. Kevin prit Angelina dans ses bras et la porta jusqu’à dans leur chambre où ils firent passionnément l’amour.
-         Tu es tellement belle.
-         Dans tes bras je me sens belle.
-         Non, je n’y suis pour rien, tu es belle. Tu es même magnifique.
-         Je t’aime, Kevin.
-         Je t’aime aussi, Angelina.
 
 
***
 
Daisy qui avait pris une pause était venue s’assoir à leur table.
-         C’est une chance d’avoir eu affaire à un mauvais tireur qui en plus de se tromper de cible n’a pas touché d’organe vitaux.  S’il était arrivé quelque chose à Angelina, je doute que Kevin aurait pu y survivre.
-         C’est vrai. Je connais Kevin depuis longtemps et je ne l’ai jamais vu aussi heureux que depuis qu’Angelina est entrée dans sa vie. Ce n’était pas simple entre eux au début et je n’aurais pas parié sur ce mariage mais lorsque Angelina a eu son accident j’ai compris à quel point Kevin l’aimait.
-         Je suis contente qu’il soit tombé amoureux d’elle. Je n’ai jamais été une très grande fan de Chloe Mitchell.   
-         Oh elle n’a pas que des mauvais côtés.
-         Peut-être mais elle n’a jamais aimé Kevin. Il était là au bon moment au bon endroit et il aimait la petite Delia.
-         Je suis d’accord avec Daisy : Kevin n’aurait jamais été heureux avec elle.
-         Le plus important est qu’elle soit sortie de sa vie avant qu’il ne soit trop tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Arrestation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Arrestation de dominicains pour " Contrebande" d'Haïtiens.
» L'AGENDA CACHE DE PREVAL !KOK DEMANDE L'ARRESTATION DES ASSASSINS COMPLICES !
» Arrestation de Pierre Sardi [PV Marie Bergman]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Un monde parallelle-
Sauter vers: