Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eleonore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Eleonore    Mer 28 Sep - 21:00


Lorsque Angelina franchit le seuil de chez elle les jumeaux se précipitèrent dans les bras de leur mère. Kevinella fit des bons de joie et Pheasant bailla, descendit de la cheminée pour aller faire le gros dos à son humaine.
-         Maman !
Angelina les serra dans ses bras.
-         Mes bébés comme vous m’avez manqué.
-         Mama, bébé ? dit Deidre en montrant le ventre de sa mère.
Angelina et Kevin sourirent.
-         Votre petite sœur n’est pas encore née.
-         Mais elle et votre maman vont bien : c’est le plus important.
-         Et notre famille est réunie.
-         Oui la famille Fisher est réunie et rien ni personne ne la détruira.
Angelina sourit.
Quelques heures plus tard les enfants dormaient profondément, Kevinella dans son panier dans la chambre des enfants et Pheasant sur l’assise. Angelina rejoignit Kevin sur le sofa du salon. Celui l’attira à lui tandis qu’elle prenait une position confortable en allongeant ses jambes.
-         Je n’en étais qu’à la moitié de l’histoire déjà ils dormaient profondément.
-         Tu leur as manqué.
-         Ils m’ont manqué également. J’en suis arrivée au point où je ne veux plus être séparé d’eux même pour une nuit.
-         Ces derniers mois n’ont pas été de tout repos et trop souvent séparée. En grande partie par ma faute.
Angelina se redressa.
-         Comment ça de ta faute ?
-         Lorsque je suis partie te laissant seule avec les enfants pensant notre mariage terminé.
-         Kevin, rien n’est ta faute : on nous a manipulé. Nous le savons maintenant mais Devon ne peut plus nous nuire et quant à Alex il est parti. Chéri, notre famille est enfin au complet, enfin presque, dit-elle en caressant son ventre.
Kevin sourit et l’embrassa.
-         Corrige-moi si je me trompe mais il reste encore quatre bonnes semaines avant que notre fille ne vienne au monde n’est-ce pas ? Que dirais tu de partir quelque part juste toi, moi et les enfants ?
-         Partir où ?
-         Je ne sais pas, là où le vent nous mènera.
-         Que fais-tu de Kevinella et Pheasant ? Eux non plus je ne veux plus être séparée d’eux.
-         Ils viennent avec nous bien sûr ! Ce voyage est pour la famille Fisher et ils font partie intégrante de cette famille.
-         Alors je suis partante !
Un sourire illumina le visage de Kevin.
-         C’est vrai, chérie, tu es partante ?
Angelina se mit à rire.
-         Bien sûr je le suis. Kevin, je t’aime. Avec toi j’irai au bout du monde.
-         Moi aussi, je t’aime.
Ils s’embrassèrent.
-         Nous serons de retour pour la naissance.
-         Kevin, chéri, je ne veux pas accoucher à l’hôpital. J’ai envie que notre fille naisse à la maison comme son frère et sa sœur. Ce moment unique n’appartient qu’à nous deux.
-         Chérie, je ne demanderais pas mieux à ce que notre petite fille vienne au monde chez elle à l’instar de son frère et sa sœur mais lorsque nos jumeaux sont venus au monde tu n’avais pas subi autant de stresse.
-         Kevin, chéri, je vais bien. Je vais même très bien. Nous sommes ensemble plus amoureux que jamais, nous avons une superbe maison, deux enfants magnifiques, un chien, un chat et notre petite Eleonore va bien aussi. Il n’y a donc aucune raison de la faire venir au monde dans un hôpital qui rappelle à sa mère tant de mauvais moments.
-         Il va nous falloir faire appel à une doula, dit-il taquin.
-         Pourquoi faire ? J’ai la meilleure doula au monde, dit-elle en l’embrassant.
Il sourit en répondant à son baiser.
-         Je t’aime.
-         Je t’aime aussi.
-         Alors dites-moi, Madame Fisher, êtes-vous prête à partir à l’aventure ?
-         Avec vous, Mr Fisher, j’irai au bout du monde.
Ils s’embrassèrent.
 
Le lendemain les bagages chargés dans le coffre, Angelina, Kevin et leur famille s’apprêtaient à partir. Kevin s’enquit une dernière fois de la santé de sa femme.
-         Je te l’ai déjà demandé mais es-tu sure d’aller bien ?
Angelina sourit et lui donna un baiser.
-         Cesse donc de t’inquiéter. Je vais bien et ta fille aussi. Depuis ce matin elle ne cesse de me donner des coups de pieds. Eleonore sera le capitaine de notre équipe de Super Bowl.
Kevin éclata de rire.
-         Tu me le dirais si quelque chose n’allait pas ?
Angelina l’embrassa derechef.
-         Mais oui, cesse donc de t’inquiéter.
-         Ça ma chérie, cela fait partie de mon boulot de mari : tu ne m’en empêcheras pas de m’inquiéter pour toi.
Angelina sourit et l’embrassa.
-         Je vais bien. Je vais même très bien. Je ne suis jamais aussi bien portée. À présent met le contact et à nous l’aventure !
-         À vos ordres, Madame !
Angelina éclata de rire et l’embrassa derechef.
-         Je t’aime.
-         Moi aussi, je t’aime.
Kevin mit le contact et mit le cap en direction du sud.
 
 
***
 
Angelo se trouvait au Gloworm lorsqu’il reçut un SMS de sa fille :
« En voyage avec Kevin et les enfants, reviendront avant la naissance du bébé. »
-         Elle est folle. Elle est devenue complètement folle.
-         Angelina est amoureuse c’est tout. Après tout ce qu’elle et Kevin ont traversé ces derniers mois il est normal qu’ils aient besoin de se retrouver.
-         Elle vous a écrit à vous aussi, Colleen ? Quelle question vous êtes sa meilleure amie. Étiez-vous au courant de leur projet de voyage ?
-         Je l’ignorais.
-         Et vous approuvez ?
-         Je n’ai ni à approuver ni à désapprouver. Angelina et Kevin sont mariés et font un peu ce qu’ils veulent.
-         Elle est presque à terme !
-         Justement après la naissance du bébé se sera plus compliqué. Partir en voyage avec trois enfants à bas âge relève presque de l’impossible. Angelo, elle est entre de bonnes mains. Kevin l’aime plus que tout. Ne vous inquiétez pas.
-         Colleen a raison, Angelo. Mon Kevin est fou amoureux d’elle : je l’ai enfin admis. Il prendra soin d’elle. Angelina et leurs enfants comptent plus que tout au monde pour Kevin.
-         Angelina n’est pas en ville, s’enquit Lyly qui venait d’arriver.
Depuis la dernière fois Colleen et elle ne s’était plus reparlée.
-         Lyly, je ne vous avais pas vu entrer. Désirez-vous une table ? Cane et vos charmants vos enfants ont-ils vous rejoindre ?
-         Vous n’avez pas répondu : Angelina n’est pas en ville ?
-         Kevin et elle sont en voyage avec leurs enfants.
-         Quoi ? Quand rentrent-ils ?
-         En quoi cela est-tu concernée ? demanda Colleen sur la défensive.
-         Je m’inquiète pour Angelina c’est tout. Si je ne me trompe elle est presque à terme. Une femme enceinte ne devrait pas voyager, répondit Lyly sous un air feignant l’innocence.
-         Je suis bien de votre avis, Lyly.
-         Angelina est avec son mari, tant qu’elle est avec lui elle n’a rien à craindre. Kevin l’aime plus que tout il ne laissera rien lui arriver.
-         On ne sait jamais on est à l’abris de rien. C’est de la folie de partir en voyage à ce stade de la grossesse.
-         Cela ne te regarde pas.
-         Colleen, je m’inquiète de ce qui pourrait arriver c’est tout. Je suis mère et lorsque on devient mère on voit les choses différemment…
-         Arrête ton cirque, Lyly : en réalité tu te fiche comme de ta première chemise du bébé tout ce qui t’inquiète c’est de voir Angelina échapper un petit plus à Devon tous les jours.
-         Pourquoi dites-vous ça, Colleen ?
-         Je le dis parce que c’est vrai, Angelo. Devon désespère d’avoir un jour Angelina dans son lit.
-         Mon frère est amoureux d’Angelina depuis le premier jour.
-         C’est pourquoi il a tenté de la violer ?
-         C’est un mensonge inventé de toute pièce par Kevin.
-         Mon fils n’est pas un menteur, Lyly !
-         Disant qu’il a exagéré la situation pour être sûr qu’Angelina ne lui échappe pas.
-         Et ma fille aussi a exagéré ou menti ? Elle m’a raconté tout ce que votre monstre de frère lui a fait endurer.
-         Angelo, Kevin n’aime pas Angelina. Il ne l’a jamais aimé.
 
 
***
 
Après avoir roulé plusieurs heures non-stop et admiré des paysages des États Unis d’Amérique, Kevin arrêta la voiture en arrivant dans la ville de Springfield dans l’État de l’Illinois. Angelina s’était endormie ainsi que les enfants, Kevinella et Pheasant.
Il la réveilla donc tout doucement.
-         Angelina, chérie, nous allons nous arrêter un peu ici.
-         Où sommes-nous ?
-         À Springfield dans l’Illinois. Il est temps de faire un arrêt. Kevinella a besoin de se dégourdir les pattes et toi de te reposer.
-         Je ne te contredirais pas. Eleonore n’a cessé de se retourner dans tous les sens, de donner des coups de poings et coups de pieds. Notre fille est déjà une battante.
-         Tout comme ses parents, dit-il en l’embrassant. Allez viens ! allons voir s’il y’a une chambre de libre et pendant vous reposerez les enfants et toi, j’irai promener Kevinella.
 
 
***
 
Colleen s’emporta. Décidemment Lyly n’était plus l’amie d’autrefois à laquelle elle pouvait confier ses secrets d’adolescente. Non : elle avait changé.
-         C’est pas vrai ! Angelo ne l’écoutait pas. Kevin est fou amoureux d’Angelina. S’il ne l’avait pas aimé il n’aurait pas remué ciel et terre pour la sauver.
-         Calmez-vous, Colleen, je connais mon gendre et j’ai toute confiance en lui jamais sinon je ne lui aurais confié la sécurité de ma Princesse lorsque je craignais pour sa vie.
-         Vous dites que Devon a tenté de la violer, ce qui n’a jamais été prouvé savez-vous que Kevin m’avait transmis une MST et tenté de tuer Colleen en l’enfermant dans une chambre froide.
-         Cela remonte à des années maintenant. Kevin était malade en ce temps-là mais il s’est fait soigner. Si je suis en vie aujourd’hui c’est bien grâce à lui lorsque Jana a tenté de nous tuer.
-         Lyly, si vous continuez sur ce chemin à chercher à démolir mon fils par n’importe quel moyen je me verrais dans l’obligation de vous demander de quitter immédiatement mon établissement et de ne jamais y revenir.
-         Angelo, réfléchissez à ce que je viens de vous dire. Mon frère peut rendre Angelina heureuse. À sa mort Md Chancellor lui a légué plus deux milliards de dollar, imaginez Angelina copropriétaire de cet argent.
-         Depuis quand l’argent a-t-il autant d’importance pour toi, Lyly ? Où est passé ton sens des valeurs ?
-         Je l’ai toujours sinon je ne me battrais pas pour le bonheur de mon frère.
-         En voulant détruire un couple qui s’adore ? Briser une famille ?
-         Devon a eu une enfance difficile : il a le droit d’être heureux.
-         Pas au détriment d’une famille !
 
 
***
 
Après s’être promené dans Springfield Kevin et Angelina rentrèrent dans leur chambre d’hôtel. Angelina semblait fatiguée.
-         Je me demande si ce voyage était une bonne idée, si nous ne ferions pas mieux de faire demi-tour et rentrer à la maison.
-         Kevin, non !  Notre voyage débuté à peine nous n’allons pas déjà rentrer à la maison !
-         Tu es fatiguée, Angelina, tu as besoin de te reposer et non de courir les routes.
-         C’est pourtant ce que firent les pionniers dans des conditions bien plus pénibles.
-         Les pionniers n’attendaient pas d’enfant !
-         Les hommes non, leurs femmes peut-être.
-         Et d’un ils n’avaient pas le choix, nous si, de deux parfois leurs femmes ou leur bébé parfois même les deux mouraient en cours de route et moi je ne tiens pas à vous perdre ni toi ni notre fille.
-         Et tu ne perdras aucune de nous. Arrivée à mon stade de grossesse il est normal d’être un peu fatiguée mais je vais bien, je t’assure. 
-         Tu me le dirais si quelque chose n’allait pas ?
-         Kevin, je veux ce bébé autant que toi. Crois-tu vraiment que je mettrais la vie de mon enfant en danger ?
Angelina avait haussé le ton. Deidre se mit à pleurer.
-         Mama, pas fâchée avec papa. Dei pas de bêtises. Papa, Mama, pas partir encore
-          Oh, chérie, non, non, je ne suis pas fâchée après papa, dit-elle en allant vers sa fille.
Gowan se mit également à pleurer.
-         Papa, Mama, aime plus. Papa pas partir encore.
Cette fois se fut Kevin qui alla voir son fils.
-         Gowan, Deidre, papa et maman ne sont pas fâchés.
-         Mes chéris, je ne suis pas fâchée contre votre papa. Parfois les grandes personnes crient pour rien mais cela ne veut pas dire que je n’aime plus papa. C’est comme vous lorsque vous disputez quelque fois mais vous vous aimez toujours et bien c’est pareil pour les grandes personnes : j’aime votre papa et je l’aimerai toujours.
-         C’est vrai les enfants. Maman a raison : ce n’est pas parce que nous disputons de temps et temps que l’on ne s’aime plus et aucun de nous ne va s’en aller.
-         Votre papa et votre maman resteront toujours ensemble : c’est promis. Jamais notre famille ne sera jamais plus séparée et bientôt, très bientôt votre petite sœur arrivera et nous serons très heureux tous ensemble : papa, maman, Gowan, Deidre, Kevinella, Pheasant et Eleonore : c’est notre famille.
-         En attendant le prochain, fit Kevin taquin.
Angelina lui sourit.
-         Oui en attendant le prochain.
Phrase que ne comprirent pas les enfants mais tous deux se mirent à sourire.
-         Papa, mama, bisous.
-         Papa, mama, bisous.
Kevin rit en tendant une main à sa femme.
-         Avez-vous entendu les ordres de nos enfants, Md Fisher ?
-         Oui, Mr Fisher.
-         Nous n’allons pas les décevoir n’est-ce pas ?
-         Certainement pas !
Tous deux s’embrassèrent sous le regard souriant de leurs enfants. Kevinella jappa de joie quant à Pheasant, elle bailla tout en s’étirant. 
-         Je t’aime.
-         Je t’aime aussi.
 
***
 
 
Sirotant un café au Neon Ecarlate, Colleen fit part à Daniel de ses craintes au sujet de Devon.
-         Si j’en crois ce que tu dis Devon n’a pas renoncé à avoir Angelina.
-         Je crains que non. Lyly a été jusqu’à vanter les « qualités » de Devon tout en rabaissant Kevin un maximum auprès d’Angelo !
Daniel éclata de rire.
-         Je dois dire qu’elle ne manque pas d’air : rabaisser Kevin face à Angelo. Tu n’as pas à t’en faire pour Angelo, Colleen. Kevin a toujours été un fils pour lui. Il a toujours souhaité que sa fille et lui se marient et cela a fini par arriver.
-         Oui, Dieu merci. À présent c’est à nous de veiller sur eux. Il est hors de question de laisser Devon tout détruire.
-         Si j’étais de toi je ne m’inquièterais pas trop pour ça. Kevin et Angelina ont traversé bien des épreuves et leur amour a fini par triompher. Regarde où ils en sont : deux enfants magnifiques et le troisième en route et je ne serais pas étonné que cela ne soit qu’un début. 
-         À la condition qu’on les laisse vivre en paix.
 
 
***
 
Le lendemain la famille devait reprendre la route mais en allant réveiller les enfants Angelina trouva Gowan fiévreux. Elle prit sa température qui marqua aussitôt 39°. Folle d’inquiétude elle appela Kevin qui était dehors avec Kevinella. Il entra aussitôt dans leur chambre de motel.
-         Chérie, j’ai eu ton message, que se passe-t-il ?
-         Gowan a de la fièvre. Il faut le conduire chez un médecin.
-         Il y’a un hôpital au bout de la rue, je le conduis aux urgences ! Je t’appelle dès que je saurai ce qu’il a.
Le petit pleurait.
-         Non, je ne peux pas rester ici à attendre. Notre fils est malade et c’est peut-être grave. On prend Deidre et nous y allons tous ensemble.
À leur arrivée à l’hôpital Gowan fut immédiatement pris en charge. L’attente sembla interminable quand enfin un médecin vint les trouver.
-         Mr et Md Fisher ?
-         Docteur, comment va notre fils ?
-         Votre fils souffre d’une crise d’appendicite. J’ai besoin de votre autorisation afin de pouvoir l’opérer.
-         L’appendicite ? l’opérer ? Mon dieu il est encore si petit !
-         Rassurez-vous, c’est une opération courante. J’en ai déjà pratiqué plus d’une.
-         Quels seraient les risques si vous n’opériez pas ?
-         L’appendicite pourrait se transformer en péritonite et sans intervention chirurgicale votre fils mourra.
-         Non !
Angelina se blottit dans les bras de Kevin en larme.
-         Chérie, calme toi. C’est d’accord ; opérez-le.
-         J’ai besoin de l’accord de votre femme.
-         Chérie ?
Angelina s’épongea les larmes.
-         Vous l’avez.
-         Pouvons-nous voir notre fils avant que vous ne le descendiez au bloc ?
-         Oui mais pas trop longtemps.
Kevin prit sa fille dans les bras et tout trois allèrent voir Gowan.
-         Mama, bobo.
-         Le docteur va te guérir, chéri. Soit courageux.
-         À ton réveil, tu auras une surprise. Je t’aime, chéri.
-         Moi aussi je t’aime, mon cœur.
 
-         Nous avons été imprudent : nous n’aurions pas dû partir à l’aventure avec deux enfants si jeunes. Pourquoi n’ai-je rien vu venir ? Je pensais à une simple constipation. Quel genre de mère suis-je ?
-         Mon amour, nous ne pouvions pas deviner et tu es une excellente mère. La meilleure de toute. Je ne pouvais pas rêver de meilleure mère pour mes enfants. Tout se passera bien tu verras.
-         Kevin, s’il arrivait malheur à l’un d’entre vous…
-         Hey, tout va bien se passer tu verras. Rappel toi la signification du prénom de notre fils en écossais, un maitre de forge : une forge semblable à celle où ses parents se sont mariés : une forge indestructible.
Angelina sourit.
-         Gow, malade ?
-         Oui, chérie, Gowan est malade mais il va vite guérir et dès qu’il sera guéri nous rentrerons à la maison. Si tu es d’accord, dit-il en regardant sa femme.
Angelina sourit.
-         Bien sûr je le suis.
-         Madame et Monsieur Fisher ?
-         Docteur, comment va notre fils ?
-         Très bien. Tout s’est très bien passé. Exactement comme prévu. Nous l’avions retiré l’appendicite et placé sous antibiotique.
 
Quelques jours plus tard Gowan quittait l’hôpital ; la famille Fisher rentra chez elle.
 
-         Pas trop déçue d’avoir abrégé notre voyage ?
-         Non. Puis nous repartirons à l’aventure à sept la prochaine fois.
Kevin rit.
-         Oui, à sept, dit-il en l’attirant contre lui pour l’embrasser.
Soudain la petite se retourna. Angelina prit la main de son mari et la posa sur son ventre en souriant.
-         Sens tu ta fille ?
Kevin sourit.
-         Elle fait ce genre de chose souvent ?
-         Particulièrement ces derniers jours. Elle ne va plus tarder à venir au monde.
-         Dans ce cas nous avons bien fait de rentrer chez nous.
-         Kevin !
-         Oui, chérie ?
-         Et si nous prolongions notre voyage pendant encore quelques jours ?
Kevin sourit. Sourire auquel Angelina répondit par le sien.
Ils étaient sur le point de s’embrasser lorsque les enfants se querellèrent. Angelina sourit.
-         Je monte voir ce qu’ils ont.
 
 
***
 
Au club Lyly et Devon déjeunaient ensemble.
-         Je suis désolée, j’aurais aimé avoir de meilleures nouvelles mais je ne suis pas parvenu à convaincre Angelo.
-         Ce n’est pas ta faute. Ce type baise le sol que Kevin a foulé de ses pieds ce n’est pas nouveau.
-         Peut-être avons-nous parié sur le mauvais cheval.
-         Que veut tu dire ?
-         Nous avons essayé de convaincre Angelo du bienfait qu’Angelina aurait d’être avec toi mais peut être aurions-nous du jouer de manière différente et parier sur Gloria plutôt qu’Angelo.
-         Gloria ? Lyly, Gloria est la mère de Kevin jamais nous ne pourrions la convaincre qu’il n’est pas quelqu’un de fiable.
-         Non mais Gloria est facilement manipulable. Si nous l’avions convaincu qu’Angelina tire Kevin vers le bas, qu’il serait mieux avec une autre femme, riche de préférence, alors elle aurait été de notre côté.
-         Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?
-         Malheureusement il est trop tard.
-         Mais je ne renonce pas, Lyly, je ne renoncerai pas à Angelina. Je la veux et je l’aurai !
 
***
 
Chez eux Angelina et Kevin continuaient de profiter de leurs vacances en cachant à tout le monde leur retour.
Cette nuit-là pendant que tout le monde dormait Angelina fut prise de violentes crampes au ventre. Elle se précipita aux toilettes.
En se retournant dans leur lit Kevin chercha à attirer Angelina à lui et découvrit qu’elle n’était plus dans leur lit.
-         Angelina ?
Il se leva pour la chercher lorsqu’elle revint dans leur chambre. Elle était pale.
-         Chérie, que se passe-t-il ?
-         C’est le moment je crois. Notre fille ne va plus tarder à voir le jour.
-         Chérie, nous avons déjà parlé mais es-tu certaine de vouloir accoucher chez nous sans l’aide de personne ?
-         J’ai déjà toute l’aide dont j’ai besoin avec toi.
Kevin sourit.
-         Allonge-toi.
-         Kevin, les enfants…
-         Les enfants dorment tranquillement, dit-il en lui massant le dos.
 
Quelques heures plus tard.
 
-         Je vais te faire couler un bain.
-         Non, Kevin, chéri… Elle arrive. Eleonore arrive.
-         OK, ok. Calme-toi, nous avons déjà fait ça ensemble et cela nous a plutôt réussi. Nous allons donc recommencer.
Au petit matin Eleonore vit le jour. Kevin posa l’enfant sur le ventre d’Angelina et se mit accroupi aux côtés d’Angelina de façon à pouvoir voir leur fille et caresser les cheveux de sa femme.
-         Tiens, regarde ta fille comme elle est belle !
-         Kevin, elle est magnifique. Elle est exactement comme Gowan et Deidre au moment de leur naissance. Tu te souviens ?
-         Évidement je m’en souviens. Comment pourrais-je oublier la naissance de nos premiers enfants.
Il se leva et coupa le cordon ombilical exactement comme il le fit pour la naissance de leurs ainés.
-         Elle est magnifique n’est-ce pas ?
-         Cela va de soi puisqu’elle te ressemble.
-         Tu veux dire qu’elle nous ressemble, le corrigea-t-elle.
Il sourit.
-         Oui, elle nous ressemble. C’est notre petite merveille, dit-il en lui donnant un baiser sur ses lèvres.
À cet instant les enfants arrivèrent
-         Papa, mama.
Kevin prit ses enfants dans les bras et leur donna un baiser.
-         Les enfants, votre petite sœur est née.
-         Mes chéris, venez approcher vous de maman. Voici Eleonore votre sœur.
-         Nore, fit Deidre.
Angelina et Kevin se mirent à rire.
-         Bisous nore, demanda Gowan ?
-         Bien sûr, chéri.
-         Hey, Gowan, un bisou à maman aussi.  Sans maman, Eleonore ne serait pas là.
Angelina sourit.
Gowan embrassa sa mère.
-         Toi aussi, Deidre.
-         T’aime, mama.
-         Moi aussi je t’aime, chérie. Kevin, mon amour, tu veux bien aller chercher Kevinella et Pheasant. J’aimerais leur présenter Eleonore et prendre une photo de famille tous ensemble.
-         Bien sûr, chérie.
 
 
***
 
Au Neon Ecarlate Daisy rejoignit Daniel.
-         Je te remercie d’être venue si vite.
-         Pas de problème. J’ai déposé Lucy à l’école et me voilà. Tu voulais me parler ?
-         Oui. J’ai demandé à Colleen de nous rejoindre, cela ne te dérange pas ?
-         Cela ne me dérange pas mais si tu as demandé à Colleen de nous rejoindre je présume donc que ce n’est de notre fille dont tu voulais m’entretenir.
-         Tu présume bien.
Colleen arriva en courant.
-         Daniel, Daisy, excusez-moi pour le retard, j’ai eu un souci de dernière minute au bureau.
-         Aucun problème ; je ne suis pas ici depuis longtemps non plus.
-         Daisy, aurais tu des nouvelles de Kevin ? Sais-tu quand lui et Angelina ont-ils l’intention de rentrer ?
-         Je l’ignore, de plus Kevin a beau être mon frère mais nous ne sommes pas proches. Si quelqu’un devait savoir lorsque lui et Angelina comptaient rentrer à la maison se serait plutôt toi ou toi, Colleen : vous êtes leurs meilleurs amis. Mais pourquoi cette question ?
Daniel regarda tout autour de lui et s’assura que personne ne l’entende.
-         Daniel, que se passe-t-il ?
-         Tu lui dis ou je lui dis ?
-         Me dire quoi mais enfin que se passe-t-il ?
-         Le jour où Angelina et Kevin sont partis en voyage je me trouvais avec Angelo au moment où il a reçu le texto d’Angelina l’informant de leur voyage.
-         Et ?
-         Lyly était là aussi. En l’apprenant, elle s’est mise en colère faisant semblant de s’inquiéter pour Angelina et son bien-être et celui du bébé.  Elle a prétendu à Angelo que Kevin ne l’aimait pas et serait mieux avec un homme comme Devon qui prendrait soin d’elle.
-         Est-ce Angelo le cru ?
-         Non. En même temps Gloria était là et elle a pris la défense de Kevin.
-         Angelo a toujours beaucoup aimé Kevin il me semble ?
-         Angelo n’est pas le problème, Daisy. C’est Devon le problème : il n’a pas renoncé à Angelina !
-         Colleen, tu connais mon frère et tu sais qu’il est fou amoureux d’elle. Jamais il ne la quittera. Quant à elle je ne la connais pas bien mais elle est folle amoureuse de Kevin depuis longtemps. Jamais elle ne le quittera.
Colleen commençait à fulminer. Daisy ne comprenait décidemment rien. Voyant sa réaction Daniel tenta de calmer le jeu.
-         Daisy, ce n’est pas en Angelina dont nous nous méfiants mais de Devon. Il n’a pas renoncé. Une première fois il a tenté de séquestrer et violer Angelina alors dieu sait ce qu’il pourrait faire.
-         Avez-vous prévenu Kevin ?
-         Pas encore : nous le laissons profiter un peu de ses vacances en famille.
 
 
***
 
Le lendemain de la naissance d’Eleonore, Kevin et Angelina se rendirent à l’hôpital pour une première visite de contrôle post natale. Tout à leur joie d’être derechef parents aucun d’eux ne remarqua la présence de Lyly.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com En ligne
 
Eleonore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)
» Eleonore [Artiste & Pantin]
» Liens d'Eleonore
» Eléonore Sobieska - le renard & ses proies
» Eléonore Weber

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Un monde parallelle-
Sauter vers: