Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Michael    Jeu 22 Sep - 20:33


Angelina s’était évanouie. Kevin la rattrapa de justesse l’empêchant de tomber sur le plancher et l’allongea sur le sofa.
-         Angelina, chérie, tu m’entends ? Angelina ? Que quelqu’un appelle une ambulance, vite !
-         Je viens de le faire, Kevin. L’ambulance est en route, dit Colleen.
Alex voulu s’approcher d’elle mais Kevinella lui montra les crocs de plus belle.
-         Que l’on appelle ce clébard où je lui tire une balle dans la tête.
C’en était trop pour Kevin. Il quitta Angelina quelques secondes et attrapa Alejandro par son col.
-         Je t’interdis de t’approcher de ma femme et si tu t’avise à toucher à mon chien alors c’est moi qui te flanquerait une balle dans le cerveau ! Maintenant fiche le camp de chez moi !
-         Ce sont des menaces, Kevin ?
-         Pas des menaces, des promesses !
-         Kevin ! le reprit à l’ordre Michael.
Angelina revint à elle.
-         Kevin.
-         Je suis là, chérie, dit-il en retournant vers elle et lui prenant la main.
-         Le bébé. Je ne veux pas perdre notre bébé.
-         Ne t’inquiète pas, mon amour, Colleen a appelé une ambulance on va t’emmener à l’hôpital.
-         C’est moi qui vais t’y conduire, Angelina.
-         Qu’est ce tu n’as pas compris entre je te défends de t’approcher de ma femme et ficher le camp de chez moi ?
Angelo attrapa Alex par le col de sa chemise.
-         Tu as entendu mon gendre : fiche le camp de chez ma fille et lui.
-         Je ne partirais pas sans m’être assurée de l’état d’Angelina.
-         Fous le camp, Alex. Kevin, mon amour, j’ai mal.
Alex ne bougeait toujours pas. Ce fut Christine, qui prit la parole.
-         Alex, vous êtes ici dans une propriété privée pour laquelle on vous a prié de quitter les lieux. En restant ici vous en enfreigniez une loi fédérale qui est celle de la propriété privée.
-         Ne m’obligez pas à vous arrêter.
-         M’arrêtez, Chance ? m’arrêter moi ? En laissant ce criminel en liberté ?
Kevinella montra les crocs.  Alex voulut dégainer mais Michael lui fit un croche pied et fit tomber son arme. Chance s’en empara et le remit à son frère.
-         Abattre un animal de compagnie est paisible d’une peine de prison d’environ 99 ans dans l’État du Wisconsin. Êtes-vous sur de vouloir vieillir et peut être mourir en prison, Alex ?
-         Je suis Inspecteur de police et je connais Angelina depuis toujours : j’ai le droit de prendre soin d’elle.
-         Angelina est mariée : elle n’a pas besoin de vous. Maintenant, vous avez le choix : soit vous partez volontairement de chez Kevin et Angelina soit je fais appel à mon grand-père Victor Newman qui vous enverra en Alaska ou plus loin encore s’il le souhaite !
-         Ça va je m’en vais !
L’ambulance finit enfin par arriver et prirent immédiatement en charge Angelina dont les contractions s’étaient arrêtées. Kevin s’apprêtait à monter avec elle dans l’ambulance.
-         Kevin, les enfants.
-         Je reste avec les enfants, ne vous inquiétez pas.
-         Merci, Colleen.
-         Je vous suis avec ma voiture. On se retrouve là-bas, dit Michael.
-         Michael, attend !
-         Colleen, je n’ai pas le temps, je dois partir pour l’hôpital.
-         Angelina est entre de bonnes mains. L’équipe hospitalière est très bonne et Kevin est à ses côtés.
-         À ma demande Victor envoie un de meilleurs gynécologue-obstétricien de tous les États Unis d’Amérique. Il affrété son jet privé et à sa descente à l’aéroport de Genoa City, l’hélicoptère l’attendra et le déposera directement sur le toit de l’hôpital.
-         Cassie, je te remercie et remercie Victor pour moi mais je dois vraiment aller à l’hôpital.
-         Dans quel objectif, Michael ?
-         Que veut tu dire, Daisy ?
-         Y vas-tu pour soutenir notre frère ou au contraire pour l’arrêter ?
-         La loi est la même pour tout le monde, Daisy, tu devrais le savoir.
-         Sauf pour les riches. Je ne dis pas pour vous, Colleen et Cassie. Vous avez toujours été là pour Kevin et Angelina. Encore aujourd’hui vous répondez présente. Devon a enfreint plus d’une loi mais il est libre car il peut se payer tous les meilleurs avocats du pays.
-         Michael, ne pense-tu pas que cette famille a assez souffert ? Depuis le début on s’acharne contre eux. Kevin et Angelina s’adorent et pourtant ils ont été séparer trois longs et interminable mois. Ce n’est peut-être rien dans toute une vie sauf lorsque on est amoureux. Kevin a raté trois mois de la vie de ses enfants et a bien failli louper la naissance de son bébé à venir. Bébé dans la vie est en péril à cause non seulement de Devon mais aussi d’Alex et votre sacro-sainte loi. Laisse les tranquilles, Michael car je te préviens si tu t’obstine à vouloir envoyer Kevin derrière les barreaux pour une misérable entorse à la loi, tu me trouveras ainsi que tout le clan Abbott sur ton chemin.
-         Et le clan Newman aussi et tu sais ce qui se passe dans cette ville lorsque les Newman et les Abbott s’unissent.
 
 
***
 
À l’hôpital Angelina fut envoyée en urgence obstétrique. Mort d’inquiétude pour sa femme et son bébé Kevin franchit la porte de la chapelle.
-         Je ne m’adresse pas souvent à vous mais vous m’avez permis de rencontrer la plus merveilleuse de toutes les femmes et je l’aime. Je l’aime à la folie. J’ai conscience de ne pas la mériter mais je ne peux m’empêcher de l’aimer. Si j’ai enfreint les règles c’est dans un seul et unique but : protéger notre famille. Je devais savoir qui voulait briser notre mariage, notre famille. Je n’avais pas d’autres raisons alors s’il vous plait, si vous vous voulez me punir punissez moi de la manière dont vous jugerez la meilleure mais ne punissez pas Angelina ni mon enfant.
La porte de la chapelle s’ouvrit.
-         Kevin !
Kevin se retourna.
-         Michael.
-         Comment va Angelina ?
-         J’n’en sais rien elle est toujours aux urgences. On ne veut rien me dire. Un obstétricien est arrivé de New York par hélicoptère est a aussitôt pris en charge Angelina sans rien me dire.
-         Je sais. Il est envoyé par Victor.
-         Victor ? Pourquoi Victor Newman déplorait il autant d’effort pour Angelina il ne la connait même pas !
-         Cassie le lui a demandé et tu sais qu’il ne peut rien lui refuser.
Kevin resta sans réaction. Il était comme dans un autre monde.
-         Kevin, tu m’entends ?
-         Je dois retourner auprès d’Angelina.
-         Kevin…
Mais Kevin était déjà sorti de la chapelle. À l’étage il vit l’obstétricien venu de New York. Docteur, comment va ma femme, Angelina Fisher ?
-         Elle va bien, rassurez-vous et votre bébé aussi. Par chance le col de l’utérus n’était pas dilaté et j’ai réussi à stopper les contractions en revanche il va lui falloir du repos. J’aimerais la garder en observation ce soir.
-         Faites tout ce qu’il faudra faire. Rien n’est plus important pour moi que ma femme et mon bébé. Je trouverais un moyen de vous régler vos honoraires même si mon assurance ne les prend pas en charge.
-         Rassurez-vous tout est déjà réglé de ce côté-là. Mr Newman a tout pris à sa charge. Pour le moment allez voir votre femme elle n’a cessé de vous réclamer tout du long.
Kevin entra dans la chambre d’Angelina qui dormait, du moins en apparence. En voyant Kevin elle se redressa.
-         Kevin !
-         Rallonge-toi, dit-il en prenant place sur le tabouret en lui donnant un baiser sur ses lèvres.
-         Kevin, je ne veux pas perdre notre bébé.
-         Tu ne le perdras, mon amour. Notre fille est une battante tout comme ses parents. Nous revenons de loin tous les deux. Nous avons traversé bien des épreuves dont nous nous sommes toujours relevés. Nous relèverons celle-ci aussi. Non seulement notre petite Eleonore verra le jour et rien ni personne ne séparera jamais.  
-         Kevin, promets-moi de ne pas laisser Alex te faire du mal en t’envoyant derrière des barreaux.
-         A l’heure qu’il est Alex est déjà bien loin.
-         Fais-moi une promesse, chéri, promets-moi de ne laisser plus rien ni personne nous séparer et si d’aventure quelqu’un voudrait recommencer promets-moi alors que nous partirions loin d’ici : toi, les enfants, Kevinella, Pheasant et moi.
-         Et où aimerais tu aller ? Nous ne pourrions pas vivre dans notre cabane perdue au milieu de la forêt, dit-il taquin.
-         Peu importe où nous irions tant que nous serons tous réuni le reste m’est égal.
-         À moi aussi, dit-il en se penchant vers elle pour l’embrasser. Repose-toi maintenant, le médecin a dit qu’il te fallait du repos.
-         Kevin !
-         Oui ?
-         Je t’aime.
Un sourire illumina le visage de Kevin.
-         Moi aussi, je t’aime.
Quelques minutes après Angelina finit par s’endormir. Kevin sortit de la pièce.
-         Kevin, comment va ma fille ?
-         Elle va bien, Angelo.
-         Et le bébé, dit Michael.
-         Le bébé va bien lui aussi. Michael, j’ai conscience d’avoir enfreint la loi mais si je l’ai fait c’est pour une seule et unique raison : ma famille ! J’aime Angelina plus que tout au monde et je refuse de la perdre. Je voulais savoir qui en voulait autant à notre mariage pour s’obstiner à le détruire alors lorsque j’ai découvert qui était Chelsea j’ai compris qu’il y’avait quelqu’un derrière parce que autrement pourquoi une escort girl de New York serait-elle venue à Genoa City pour travailler en guise de serveuse pour un salaire de misère ? Et il y’avait les tests ADN sortis de ce labo et dont le résultat était faux. Tout ceci avait un lien j’en étais persuadé. Je devais découvrir de quoi il en retournait. Alors oui j’ai piraté le système informatique de cet hôpital et là j’ai vu Devon entrer clandestinement dans le labo et échanger les étiquettes. Si Christine et Ronan n’étaient pas venus à Genoa city, j’aurais pu passer ma vie en prison, si tant est que j’aurais survécu et ne jamais revoir Angelina et les enfants. Alors ai-je violé une loi ? Le referais je ? Je ferai n’importe quoi pour protéger ma famille.
-         Kevin, la loi est la même pour tout le monde.
-         Il y’a parfois des circonstances atténuantes, Michael.
-         C’est toi qui dit ça, Christine ?
-         Michael, j’ai l’impression que depuis tu es devenu procureur tu as perdu de vu l’essentiel : l’humain derrière le dossier. Kevin et Angelina ont assez souffert. Laisse les tranquilles. Laisse-les profiter de leur famille en toute quiétude.
-         Michael, ton frère ne survivra pas en prison, tu le sais.
-         Et ma Princesse ne survivra pas sans Kevin.
-         Michael, ne comptais pas sur moi pour arrêter votre frère. Je ne fais pas ce boulot pour envoyer des innocents en prison.
-         Je suis d’accord avec mon frère. Michael, dans cette société ce ne sont pas les criminels qui manquent et ce sont-ceux-là qu’il faut écarter de la société. Pas des hommes qui veulent protéger leur famille.
-         Je suis le procureur de ce conté, je ne peux pas me permettre de faire des exceptions. Je dois faire appliquer la loi pour tout le monde !
-         Dis-moi, Michael, qui ai-je lésé en piratant le système informatique de cet hôpital ?
-         La question n’est pas là, Kevin. Tu as transgressé la loi, mon devoir de procureur est de t’arrêter.
-         Tu veux me punir c’est ça ?
-         Tu as enfreint la loi et pour ça tu dois être sanctionné.
-         Ce n’est pas de ça dont je parle ! Tu veux me punir en me séparant de ma famille pour te venger.
-         Me venger ? Me venger de quoi ?
-         D’être tombé amoureux d’Angelina. Admet le, Michael, tu es jaloux de mon bonheur et tu te dis que si je n’étais pas tombé amoureux d’elle, je me serais marié avec Chloe et alors Lauren et toi seriez toujours ensemble. Mais, Michael, ni Angelina ni moi et encore moins nos enfants ne sommes responsables de ton divorce. Lauren est partie parce que elle est tombée amoureuse d’une autre personne. Me séparer de ma famille ne te ramènera pas Lauren.
-         Kevin, comme ose tu dire une chose pareille à ton frère ?
-         Il a raison, Gloria. Angelina m’a tenu les mêmes propos lorsque je tenais Kevin pour mort. Inconsciemment je les tenus pour responsable de l’échec de mon mariage. Je me suis caché derrière la loi pour masqué mes pensées plus honteuses. J’en suis venu à jalouser le bonheur de mon propre frère parce que Lauren m’a quitté parce que elle ne comprenait le fait que je puisse soutenir le mariage de Kevin avec Angelina et d’avoir caché l’annulation aux médecins qui soignaient Angelina après son accident. Petit à petit en les voyant si heureux tous les deux avec leurs enfants je me suis revu quelques années en arrière avec Lauren et Fen et inconsciemment je suis devenu jaloux. Jaloux de mon propre frère ! Je suis désolé.
Michael se dirigea vers l’ascenseur. Le regard triste Kevin regarda son frère s’en aller. 
-         Christine, s’il vous plait….
-         N’en dites pas plus, Kevin, j’y vais !
 
 
***
 
Lorsque Kevin entra dans la chambre d’Angelina celle-ci dormait encore. Il se pencha sur elle et lui donna un baiser sur ses lèvres. Elle ouvrit les yeux et sourit.
-         C’est donc vrai ce qu’on raconte.
-         Quoi donc, dit-il en souriant.
-         Qu’il suffit du baiser d’un prince pour réveiller une jeune femme endormie.
-         Excuse-moi, je n’ai pas pu empêcher de t’embrasser.
Angelina le regarda avec des yeux enamourés.
-         Comment te sens tu, chérie ?
-         Je vais bien. Chéri, est ce Michael va te…
-         Non. Rassure-toi, il n’en fera rien. Je suis libre, chérie. Je n’irai pas en prison. Je vais rester avec toi, les enfants, Kevinella, Pheasant et notre petite Eleonore qui viendra bientôt agrandir notre famille.
-         Tu n’aurais pas préféré un fils ?
-         Non. Je suis ravi d’avoir une autre petite fille : une mini Angelina.
-         Je ne suis pas sûre que Gowan partage ton avis.
-         Il changera vite d’avis lorsqu’il verra sa petite sœur et puis il aura son petit frère une prochaine fois si tu es toujours partante pour notre famille nombreuse ?
-         Toujours, chéri. Kevin ?
-         Oui, chérie ?
-         C’est fini, n’est-ce pas ? Nous allons enfin pouvoir être heureux.
-         Oui, mon amour.
-         Je t’aime tellement. Tellement.
-         Je t’aime aussi.
Ils s’embrassèrent.
-         J’aimerais voir les enfants.
-         Tu les reverras demain. J’ai parlé à ton médecin à la condition de rester tranquille tu pourras sortir dès demain.
-         Tellement de monde ont essayé de nous séparer.
-         Mais ils ont tous échoué. 
-         Alex…
-         A l’heure qui il est Alex est probablement dans un avion pour New York ou ailleurs. Chelsea est loin d’ici et Devon ne tardera pas à être arrêté. Tu n’as plus de raison de stresser. Le bonheur est à la portée de nos mains.
-         Il est déjà ici.
Angelina prit la main de Kevin qui se pencha sur elle pour l’embrasser.
-         J’ai rêvais c’était merveilleux. Nous étions chez nous entouré de nos enfants, Kevinella et Pheasant et il y’avait notre fille. Eleonore. Elle était tellement belle.
-         Aussi belle que sa maman j’en suis sûr. 
-         Kevin, je ne veux pas perdre notre bébé.
-         Tout se passera bien, tu verras.  
Il l’embrassa derechef.
 
 
 
***
A l’Athletic Club, Christine rejoignit Michael.
-         Puis je m'asseoir ?
-          Nous sommes dans un pays libre, si tu n’as pas peur d’être vue en la compagnie d’un sale égoïste.
-         Tu n’es pas égoïste, Michael. Tu souffres s’est diffèrent.
-         Tu crois ça ? Christine, j’en veux à mon frère d’être heureux en ménage car ma famille est détruite. Ma femme est partie avec la femme que mon frère s’apprêtait à épouser s’il n’était pas tombé amoureux d’Angelina.
-         Angelina n’est pas responsable de l’échec de ton mariage. Je ne la connais pas bien mais elle m’a l’air d’être une chic fille et Kevin en est raide dingue.
-         Elle l’est. C’est vrai qu’au départ je n’étais pas tendre avec elle, je la prenais pour une bimbo, son père était un petit escroc à la petite semaine mais Angelina est rapidement tombée amoureuse de Kevin mais il voulait Chloe et du jour au lendemain, je n’ai jamais vraiment su ce qui s’était passé mais Kevin est tombé éperdument amoureux d’elle et depuis ce jour c’était elle et pas une autre. Seulement je l’ignorais. Entre temps j’avais fait annulé son mariage et Angelina a eu son accident. Elle avait signé une interdiction de réanimation au cas où. Seul Kevin avait le pouvoir de s’y opposer or il n’était plus son mari. Alors nous avons caché la vérité.  Seul Kevin, Angelo et Colleen étaient au courant et moi bien sûr. Or aucun de nous n’avait intérêt à dire la vérité. Nous avions tous un but commun voir Angelina s’en sortir. Mais j’en ai parlé à Lauren. Chloe était son amie et se confiait à elle. Lauren n’a pas compris que je puisse prendre le parti d’Angelina et petit à petit son amitié pour Chloe s’est transformée en tout autre chose et a demandé le divorce pour vivre avec Chloe. Quelque part je me dis que si les choses avaient été différentes, si Kevin n’était pas tombé amoureux d’Angelina ou si elle n’avait pas survécu alors peut être serait-t-il avec Chloe et moi avec Lauren et Fen. Lorsque Kevin avait disparu et qu’il y’avait eu ce hold up en Floride et la mort de cet homme, Angelina était certaine qu’il ne s’agissait pas de Kevin mais je m’évertuais à la convaincre du contraire. Quelque part je voulais la voir souffrir comme j’avais souffert par sa faute. Le paradoxe est que j’aime bien cette fille. Elle rend Kevin heureux comme il ne l’a jamais été. Elle lui a donné deux magnifiques enfants et bientôt un troisième et il y’a des chances parties comme ils sont partis qu’ils ne s’arrêteront pas en si bon chemin.
Christine sourit.
-         Il y’a des chances en effet.
-         Kevin doit m’en vouloir et il n’aura pas tort. J’ai laissé tomber mon frère lorsqu’il était tout petit et aujourd’hui j’envie son bonheur.
-         Tu te trompes au sujet de Kevin. Il ne t’en veut pas du tout c’est même lui qui m’a demandé de te suivre.
-         C’est vrai ?
-         Absolument. Michael, Kevin t’aime plus que tu ne l’imagines. Quant à Lauren dis-toi que c’est elle qui a perdu et non toi. Un jour tu trouveras la femme qui saura t’aimer.
Michael sourit.
-         Je t’offrirais bien un verre mais je dois aller parler à mon frère et ma belle-sœur.
Christine sourit.
-         Ce sera pour une prochaine fois.
 
 
***
 
Au Memorial Hospital Angelina venait de se réveiller. Kevin toujours à ses côtés s’était endormi sur la chaise ses mains dans celle d’Angelina. Elle sourit.
-         Chéri.
Il ouvrit les yeux.
-         Tu es réveillée depuis longtemps ?
-         Je viens tout juste de me réveiller. Pourquoi n’es-tu pas rentré à la maison ?
-         Les enfants sont avec Colleen. Elle les occupe. Avant de m’endormir je lui ai passé un coup de téléphone et j’ai eu les enfants. Ils m’ont d’ailleurs chargé d’une commission pour leur maman. Ils m’ont demandé de te donner ceci.
Il se pencha sur elle et l’embrassa sur ses lèvres. 
-         Ils t’ont vraiment dit ça ? dit-elle d’un air moqueur.
Kevin prit un air faussement offusqué.
-         Douterais-tu de ma parole ?
-         Quoi ? Loin de moi cette idée.
Tous deux éclatèrent de rire avant de s’embrasser derechef.
-         Chéri, as-tu pu parler à Michael ?
-         Je te l’ai dit, chérie, tu n’as pas à t’en faire, Michael ne me poursuivra pas.
-         Ce n’est pas de ça dont je parle : Michael souffre de l’absence de Lauren et Fen.
-         Je sais, chérie mais que puis-je y faire ?
-         Je ne sais pas. Où est-il est -il toujours à l’hôpital j’aimerais lui parler.
-         Il n’est pas là et j’ignore où il est. J’ai demandé à Christine de le suivre.
-         Christine ? Tu penses qu’elle pourra l’aider ?
-         Je suppose oui. Je ne la connais pas bien mais elle et Michael sont sorti ensemble il y’a plusieurs années. C’était bien avant qu’il ne rencontre Lauren. Je n’étais pas encore à Genoa City.
-         Oh je vois, Mr espère pouvoir jouer les Cupidon.
Kevin éclata de rire.
-         Ce n’est pas ça, j’aimerais juste voir mon frère heureux et si Christine peut y parvenir alors pourquoi pas.
-         C’est toujours utile d’avoir un avocat dans la famille.
-         Je suis ravi de t’entendre dire ça, Angelina, dit Michael qui venait d’arriver et prenant pour lui ce qu’il venait d’entendre.
-         Michael ! Je ne t’avais pas entendu arriver.
-         J’ai vu par la vitre que tu ne dormais pas alors je me suis permit d’entrer. Angelina, Kevin, je vous dois des excuses à tous les deux. Vous m’avez aidé à voir clair en moi-même plus rapidement que si j’avais passé des années en thérapie. J’avais besoin d’un électrochoc. Vous aviez raison : une partie de moi vous jalousez. Oh bien sur je n’en étais pas conscient. Le moi conscient était heureux pour vous. Comment ne pas l’être après tout ce que Kevin avait traversé alors le voir heureux avec toi et vos enfants… mais…
-         Mais d’un autre coté il y’a Lauren et notre bonheur s’est fait au détriment du tien.
-         C’est que je me disais mais j’avais tort. Si Lauren ne m’avait pas quitté pour Chloe elle l’aurait fait pour quelqu’un d’autre. Peut être un homme alors c’est mieux ainsi. Au moins si elle m’a quitté c’est parce que elle recherchait quelque chose qu’avec la meilleure volonté je ne pourrais pas lui donner puisque je ne suis pas une femme.
Tous les trois se mirent à rire.
-         Tu trouveras un jour la femme qui te convient et qui saura t’aimer comme j’aime Kevin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com En ligne
 
Michael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michael Jackson est mort...
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Michael CORNER
» Michael Jackson
» De Michael Jackson à la burqa, l'actu de la semaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Un monde parallelle-
Sauter vers: