Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Naissance et Baby Shower

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Naissance et Baby Shower    Dim 26 Juin - 21:15


Gloria avait fermé le Gloworm au public ce jour-là pour une réunion privée. Colleen voulant organiser le baby Shower d’Angelina.
-         Bien j’ai prévenu Kevin et Angelo qui n’échapperont pas à la règle : pas d’homme ce jour-là ! 
-         Ne devrions-nous pas attendre Angelina pour commencer ?
-         Cassie, nous n’avons encore rien commencer. Colleen a raison pas d’homme ce jour-là.
-         Est-ce Kevin et Angelo sont d’accord ?
-         Ils n’y voient pas d’objection. Ils comprennent que c’est la Tradition mais pourtant je me demande si nous ne devrions pas faire une exception puisque Angelina a été élevé par son père ?
-         Je me disais la même chose.
-         Pas d’homme ! nous nous amuserions beaucoup moins.
-         Abby, il s’agit surtout de savoir ce qui rendrait Angelina heureuse : elle et Kevin ont une relation fusionnelle.
 
 
***
 
Chez Angelina et Kevin, celle-ci avait des contractions de plus en plus rapprochées et les secours n’arrivaient toujours pas. Kevin était mort d’inquiétude. La main d’Angelina dans les siennes il tentait tant bien que mal de la rassurer.
-         Tiens bon, chérie, l’ambulance ne va plus tarder.
-         C’est trop tard : Kevin je perds les eaux !
-         Quoi ? Mon Dieu mais qu’est ce je peux faire ?
-         Tu te souviens des cours…
Angelina eu une autre contraction encore plus intense.
-         Bon sang que fichent les secours !
 
 
 
***
 
-         Ne vous inquiétez pas, Colleen, j’ai parlé à Angelo. Il comprend très bien que cette fête soit typiquement féminine et quant à Kevin, lui et Angelina peuvent très bien se passer l’un de l’autre le temps d’un après midi. Après tout c’est toute leur vie qu’ils auront à passer ensemble.
-         Si vous le dites, Gloria.
-         Ne faites pas cette tête, Colleen.
-         Gloria puis je être franche avec vous ?
-         Bien sûr !
-         OK. Diriez-vous la même chose si Kevin avait épousé Chloe ?
-         Kevin et Chloe n’ont jamais eu la même relation qu’avec Angelina. Vous avez raison de dire que leur relation est fusionnelle et j’en suis très heureuse pour mon fils. Aujourd’hui il va être père à son tour et c’est à Angelina qu’il doit tout ce bonheur mais il doit respecter certaines Traditions.
 
 
***
 
Chez Kevin et Angelina les secours n’étaient toujours pas arrivés. Tout au fond de lui Kevin savait qu’il devait agir. La vie de sa femme et de leur enfant en dépendait.
-         Chérie, n’ai pas peur : je suis là et je vais t’aider à mettre au monde notre bébé.
-         Vraiment ?
-         Vraiment. Je vais chercher des serviettes. Est-ce tu as froid ?
Angelina secoua la tête. Elle se crispa sous le poids de la douleur. Kevin commençait à paniquer mais faisait de son mieux pour ne pas inquiéter sa femme.
-         Est-ce tu peux monter dans notre chambre, tu y seras certainement mieux.
Angelina secoua la tête.
-         Très bien allonge toi. Est-ce tu es bien ?
Angelina hocha la tête. Kevin lui épongea son visage.
-         Je vais te conduire à l’hôpital. En chemin j’appellerai ton père.
-         Kevin, il est trop tard, je ne pourrai plus aller à l’hôpital. Notre bébé va arriver.
Angelina poussa un cri de douleur !
-         Ça ne devait pas se passer comme ça. Ça ne devait pas se passer comme ça. Il restait encore quelques semaines.
-         Ça ira, mon amour. Je suis là et nous allons mettre au monde notre bébé tous les deux. Si tu savais comme je t’aime.
-         Moi aussi je t’aime… Angelina poussa un nouveau cri de douleur.
Kevin lui massa le dos, passa un gant d’eau froide sur le visage d’Angelina. Kevin était inquiet : Angelina était livide et l’ambulance n’arrivait toujours pas.
 
 
 
***
 
-         Depuis quand êtes-vous devenue traditionnelle, Gloria ?
-         Je ne le suis pas mais je veux ce qu’il y a de mieux pour mon Kevin.
-         OK, nous perdons du temps là : le temps presse ! Angelina va accoucher dans quelques semaines et nous n’avons toujours pas décidé de l’endroit où se déroulera la fête et nous ignorons encore le sexe du bébé.
-         Cela n’a pas d’importance, Abby. Angelina et Kevin ignorent également le sexe de leur bébé. En revanche, oui où faut-il la faire ?
-         Pourquoi pas au ranch ? Je suis certaine que Victor et Nikky ne verront pas d’objection à nous prêter le ranch un après midi.
-         Cassie a raison : je suis certaine que mon père sera d’accord si je lui en parle.
Comme à chaque fois qu’Abby parlait de Victor comme étant son père, Colleen en éprouvait une certaine douleur. Depuis la mort de Brad, Abby s’était rapproché de Victor.
-         C’est gentil, Cassie, mais je ne pense pas qu’Angelina s’y sentirait à l’aise. Nous pourrions le faire chez moi.
-         Le mieux serait de le faire chez eux. Cane et Devon pourraient occuper Kevin cet après-midi-là.
-         Tu as raison, Lyly : c’est le mieux pour Angelina. Organiser cette fête chez elle. Là où leur enfant va grandir. C’est donc réglé : la fête aura lieu chez Angelina et Kevin dimanche. Le thème maintenant. Nous ne savons pas si c’est une fille ou un garçon alors le mieux reste un thème mixte. Nous pourrions avoir une quantité de landau miniature en différents coloris.
-         Et le gâteau de couche : il ne faudrait pas oublier le gâteau de couche !
-         Non, bien sûr, Eden, et d’ailleurs il va falloir nous y mettre des aujourd’hui si nous voulons que ce soit prêt pour dimanche.
-         Je demanderai à mon traiteur de s’occuper de la nourriture.
-         Parfait, Gloria, je suis certaine qu’Angelina sera ravie.
 
 
***
 
 
Angelina avait très mal. Les contractions étaient de plus en plus rapprochées mais toujours aucun ambulancier à l’horizon. Et comme si cela ne suffisait pas un gros orage éclata coupant l’électricité. Angelina était terrifié et bien qu’il s’efforçât de ne pas le montrer Kevin n’en menait vraiment pas large non plus.
En plus de ses douleurs Angelina avait une inquiétude supplémentaire : l’idée de perdre Kevin lui était insupportable.
-         Veux-tu te mettre sur le côté, ce sera plus confortable.
Angelina secoua de la tête.
-         L’ambulance ne viendra pas.
-         J’ai bien peur que non.
-         Kevin, je ne veux pas perdre notre bébé.
-         Hey, je t’interdis de parler ainsi : tu ne vas pas le perdre OK ? Je suis là et je vais t’aider à mettre au monde notre enfant.
Angelina eu une nouvelle contraction.
-         Veux-tu un oreiller pour tes reins, monter dans notre chambre ? Tu seras plus à l’aise…
-         Un bain : j’ai besoin d’un bain.
-         Je monte te le préparer.
Soudain Angelina eut une nouvelle contraction plus forte que les autres. Elle poussa un hurlement de douleur qui terrifia Kevin. Angelina s’agrippa au sofa et mit sa jambe gauche au sol. Kevin lui mit un oreiller sur son autre jambe afin de la maintenir en hauteur. Une autre contraction arriva. – Pousse, chérie, pousse.
Angelina poussa un peu plus fort en faisant bien attention de ne pas abimer le périnée. Le sofa était à présent couvert de sang.
-         Encore un peu, chérie, tu y es presque.
-         Est-ce tu vois la tête ?
-         Non, il y ‘a trop de sang.
-         Kevin, je ne veux pas perdre le bébé.
-         Tu ne vas pas le perdre : je suis là et je m’occuperai de toi.  De vous deux.
Une autre contraction arriva. Angelina hurla plus fort encore.
-         Je vois la tête, chérie. Pousse.
Angelina poussa de toute ses forces.
-         C’est bon, chérie, ça suffit. Arrête de pousser. Notre bébé est là. Ça y est je le tiens. Angelina sentit son bébé sortir. Kevin le tenait dans ses bras mais ne disait rien.
-         Dis-moi ce que c’est.
-         C’est un garçon.
-         Kevin, pourquoi n’a-t-il pas crié ?
-         Pleure, bébé, pleure.
Kevin le massa mais le bébé ne pleurait toujours pas. L’enfant était violé.
-         Kevin, il faut lui donner une tape sur les fesses.
-         Je ne peux pas faire ça.
-         Kevin, tu n’as pas le choix : tu dois le faire pour le bien de notre enfant.
Terrifié à l’idée de le taper trop fort Kevin donna une tape sur les fesses de son fils et là l’enfant poussa son premier cri à la grande joie de ses parents.
-         Donne-le-moi, Kevin, je veux le voir. Je veux voir notre fils.
En souriant Kevin déposa son fils contre sa mère.
-         Il est magnifique.
-         Tout comme sa maman.
-         Non, c’est ton portrait craché.
Kevin recouvra son fils de serviette afin de le protéger du froid. Quand soudain… Angelina poussa un cri d’horreur. Kevin prit peur. L’électricité n’étant toujours pas revenue, leurs portables étant tous deux hors service, Angelina et Kevin étaient isolés du monde extérieur totalement livré à eux même.
-         Angelina, que se passe-t-il ? Oh mon Dieu !
Un deuxième enfant vit le jour.
Kevin attrapa à temps le bébé. Un sourire illumina le visage de Kevin.
-         Angelina, mon amour, nous avons une fille.
La petite poussa son premier cri.
-         Quoi ? Mais c’est impossible : l’échographie ne montrait qu’un seul bébé.
-         Je ne sais pas comment c’est possible mais c’est arrivé : nous avons un garçon et une fille. Tiens regarde ta fille comme elle est belle, tout en la posant sur le ventre de sa mère.
Angelina sentit les larmes lui montaient aux yeux.
-         Kevin, nous avons deux enfants.
-         Oui deux enfants, dit-il tout en enveloppant sa fille pour qu’elle ne prenne pas froid.
-         Qu’est qui va se passer maintenant ?
-         Maintenant, je vais monter dans la salle de bain chercher une paire de ciseau et couper le cordon ombilical.
-         Je ne parle pas de ça, Kevin, et tu le sais très bien ! Kevin, tu n’es pas ma sage-femme mais mon mari et le père de nos enfants : nos deux enfants, Kevin, ils viennent à peine de venir au monde et ils ont besoin de toi tout comme moi j’ai besoin de toi. Je t’aime, Kevin Fisher, je t’aime toi et pas un autre. Tu n’as rien à voir avec Tom le Terrible : tu es quelqu’un de bon. Jamais Tom n’aurait fait ce que tu as fait. Nos deux bébés n’auraient jamais vu le jour si tu n’avais pas été là au sens figuré comme au sens propre. Je t’aime, Kevin et je refuse de te perdre.
-         Moi aussi je t’aime et je ne veux pas te perdre non plus.
Kevin sourit.
-         Ma chérie, je crains que nous soyons dans une impasse : tu vas devoir me supporter pour le reste de ta vie.
Angelina sourit et regarda ses bébés. Kevin lui sourit en retour. Il revint bientôt avec une paire de ciseau.
-         Tu es prête, chérie ?
-         Oui.
Comme il avait appris dans les cours de préparation à l’accouchement Kevin attacha une ficelle propre à une distance d’au moins 10 centimètres du ventre de son fils, interrompit la circulation en faisant un nœud plat serré.
À l’aide d’un deuxième bout de corde, il fit un second nœud à une distance de 15 à 20 centimètres du ventre de son et coupa le cordon entre les deux nœuds à l’aide d’un couteau ou de ciseaux stériles et refit la même opération avec sa fille.
-         Est-ce ça va, chérie, pas trop froid ?
-         Je ne suis jamais portée aussi bien.
-         Alors c’est toujours d’actualité : Gowan Fisher et Deidre Fisher.
-         Si c’est toujours d’accord pour toi alors cela l’est pour moi.
-         Je ne pourrais pas rêver de plus beaux prénoms pour nos enfants.
-         Angelina, merci.
-         Merci, de quoi ?
-         Merci pour ce mariage, merci pour cette maison, merci pour ces enfants, merci de m’aimer… et avant tout merci d’être celle que tu es. Je t’aime et je ne pourrai pas vivre sans toi.
-         Tu n’auras jamais à le faire. Je t’aime moi aussi et tu vas devoir me supporter encore bien des années ! Tu n’as pas le choix. Quant aux enfants nous avons tellement de chose à découvrir et partager avec eux.
Kevin se pencha vers elle et déposa un baiser sur ses lèvres.
-         Je me demande si cette ambulance arrivera un jour.
-         Je ne sais pas mais cela n’a plus d’importance maintenant et finalement je ne regrette pas qu’elle ne soit pas arrivée. Nous avons partagé quelque chose de magique.
-         C’était encore mieux que ça. Moi non plus je ne regrette rien. Tu as faim, soif ?
-         Non. Kevin ? Où est Kevinella ? J’aimerais lui présenter les bébés. C’est un membre de notre famille je ne veux pas qu’il se sente exclu.
-         Moi non plus je ne le veux pas. Je vais le chercher.
Kevin revint bientôt accompagné de leur chien. Angelina le regarda et sourit.
-         Kevinella, je te présente ton petit frère Gowan et ta petite sœur Deidre.
-         Gowan Veneziano.
Angelina regarda Kevin surprise.
-         Gowan Veneziano Fisher et Deidre Katherine Fisher. Chéri, ne dit pas non : je sais à quel point Md Chancellor comptait pour toi.
-         Gowan Veneziano et Deidre Katherine Fisher : ceux sont tous deux tes petits frère et sœur, Kevinella. Comme tout grand frère tu veilleras sur eux et ils seront tes compagnons de jeu.
-         Ouaf !
Angelina et Kevin sourirent.
La tempête se calma enfin et l’électricité revint.
-         Nous voilà de retour au 21 eme siècle, Dr Mike.
Kevin se mit à rire. Sa femme venait de l’appeler par le nom d’une héroïne de série télé.
-         Dis-moi, Sully, es-tu sur que nous ne sommes pas en train d’inverser les rôles ?
-         Ce fut toi le docteur.
-         Oh non, non, je ne suis pas docteur. J’ai juste aidé la femme que j’aime à mettre au monde nos enfants.
-         Tu le referais ?
-         Sans hésiter !
Angelina sourit.


 
Malgré la coupure de courant au Gloworm les amis d’Angelina et Kevin avait continuer à mette au point les détails pour la préparation du Baby Shower. Il fut convenu que la fête se déroulerait au domicile de Kevin et Angelina. 
-         Puisque Angelina et Kevin se sont mariés en Ecosse je propose donc un thème sur la licorne et comme nous ignorons le sexe du bébé se sera donc parfait.
-         Et pour les boissons on fait quoi ? Alcool ou pas d’alcool ?
-         Pas d’alcool, Abby ! Angelina est enceinte et ne peut par conséquent pas boire d’alcool !
-         Mais nous si !
-         Je suis l’avis d’Eden : tu peux bien te passer d’alcool une demie journée ce n’est pas un drame.
-         Qu’en pensez-vous, Gloria ?
-         Je ne sais pas trop : d’un côté je me dis qu’Angelina est suffisamment responsable pour ne pas boire d’alcool mais dans un autre cela ne plairait pas à Kevin de savoir qu’il y’aurait des boissons alcoolisées à la fête de son futur bébé.
-         Mais Kevin ne sera pas là.
-         Mais c’est son bébé.
-         Je suggère que nous votions afin de nous mettre d’accord, dit Lyly. Pour ceux qui sont pour d’apporter de l’alcool lève la main. 
Seules Abby et Gloria levèrent la main.
-         Celles qui sont contre ? Colleen, Cassie, Eden, Mackenzie et moi-même. Je suis désolée cela ne nous fait 5 voix contre 2. Pas d’alcool à la baby Shower d’Angelina.
 
 
***
 
Quelques jours s’étaient écoulés depuis la naissance des jumeaux.  Tout à la joie d’être nouvellement parents Angelina et Kevin profitaient de ces instants de bonheur d’être avec leurs enfants. Kevinella comme à l’accoutumé à leurs pieds. 
-         Regarde-les, Kevin, ils sont si beaux : si parfait.
-         Cela va de soi puisqu’ils te ressemblent.
-         Tu veux dire qu’ils nous ressemblent, dit-elle en souriant.
-         OK, ils nous ressemblent.
-         Deidre a ton menton.
-         Et Gowan a ton nez.
-         Ah oui, tu trouves ?
-         J’en suis sûr, dit-il en la retournant vers lui pour l’embrasser. Merci.
-         De quoi remercie tu ?
-         De tout ça : de tout ce que tu m’offre depuis notre première rencontre. Chérie, j’ai eu tellement peur si tu savais.
-         Peur d’être comme ton père ?
-         Oui.
-         Kevin. Chéri, tu n’es pas Tom le Terrible. C’était un monstre toi tu es quelqu’un de bien, de bon. Après tout ce que je t’ai fait enduré tu as non seulement trouvé la force de me pardonner mais tu es tombé amoureux de moi et aujourd’hui regarde où nous en sommes : nous avons une magnifique maison, un chien et deux beaux enfants. Ils viennent à peine d’arriver dans nos vies et pourtant nous sommes déjà fous d’eux. Jamais Tom n’aurait fait ce que tu as fait. Kevin, tu avais notre vie entre tes mains : la mienne et celle de nos enfants, OK, nous ne savions pas que nous aurions deux mais le résultat est le même : tu nous as sauvé. Tu es un héros, Kevin.
-         Oh mon Dieu, non, je ne suis pas un héros. Si tu savais comme j’avais peur : peur de perdre l’un de vous.
Angelina l’embrassa.
-         Je t’aime, Kevin Fisher.
-         Je t’aime aussi, Angelina Fisher.
Ils s’embrassèrent. Angelina semblait un peu troublé. Kevin s’en rendit compte.
-         Angelina, que se passe-t-il ?
-         Rien. Je réfléchissais c’est tout. Tout est si calme : si paisible. Si parfait. Nous sommes tous les cinq réuni chez nous : juste toi, moi, nos enfants, notre chien et personne encore n’est au courant que j’ai accouché pas même papa ni ta mère. Que se passera t’il lorsque tout le monde saura que j’ai accouché ? nous nous sommes déjà mariés et pas qu’une fois mais deux en catimini et aujourd’hui nous recommençons avec nos enfants. Ta mère va me haïr. Déjà qu’elle ne porte pas trop dans son cœur : pour elle j’ai pris la place de Chloe.
-         Angelina, tu n’as pris la place de personne ! Je n’ai éprouvé pour Chloe les sentiments que j’ai pour toi. Quant à notre mariage en catimini la seconde fois c’était mon idée.
-         Je sais bien mais ta mère refuse de le croire.
-         Et bien tant pis elle n’a qu’à croire ce qu’elle veut ! Et pour la naissance nous ne pouvions pas prévoir. C’est à cause de moi si les contractions se sont déclenchées plutôt que prévue.
-         Kevin, non, chéri, je te défends de te culpabiliser. Tu as entendu le médecin tout à l’heure cela arrive souvent en cas de grossesse gémellaire.
-         Donc tu vois ce n’est ni ta faute ni la mienne.
-         Les filles rêvent de m’organiser une sacré baby Shower et je vais les décevoir. 
-         Rien ne vous empêche d’en faire une avec les jumeaux. Ce sera un peu diffèrent mais ce sera une fête malgré tout. Dans certains pays la coutume veut que cela se passe après l’arrivée de l’enfant.
-         C’est vrai. Chéri, cela t’ennuierait que l’on garde cette nouvelle rien que pour nous encore quelques jours ?
Kevin sourit.
-         On fera tout ce que tout voudra.
-         Merci, dit-elle en souriant.
-         J’ai une idée ! viens ! Kevinella, veille sur ton frère et ta sœur !
-         Ouaf !
Angelina et Kevin se mit à rire. Kevin prit la main d’Angelina dans la sienne et l’entraina dans leur chambre. Il prit son cellulaire et appuya sur un bouton.
-         Allo !
-         Angelo, c’est Kevin !
-         Kevin, bon sang où êtes-vous donc passé Princesse et toi.
-         Nous avons quitté Genoa City pour quelques jours. Nous voulions être un peu seul avant la naissance du bébé.
Angelina eut bien du mal à ne pas s’esclaffer. D’une main Kevin l’attira vers lui. Sa tête blottit contre le torse de son mari elle rit.
-         Seuls ? Encore ! Kevin, ma fille et toi allaient passer votre vie ensemble quel besoin maladif avait vous de vous enfuir à chaque fois ?
-         Angelo, vous êtes mieux placé que n’importe qui au monde pour savoir qu’Angelina et moi sortons de l’ordinaire : nous ne sommes pas un couple comme les autres.
-         C’est vrai, bourgeonna t’il.
-         Rassurez-moi, Angelo, vous ne regrettez tout de même pas de m’avoir accordé la main d’Angelina ?
-         M’as-tu seulement demandé l’autorisation ? Vous êtes enfuis comme des voleurs pour vous marier. Mais cela n’a plus d’importance : tu rends ma fille heureuse et c’est l’essentiel. Où est-elle j’aimerais lui parler ?
Angelina lui fit signe qu’elle ne désirait pas parler.
-         Oh je vous la passerais volontiers mais elle est sous la douche.
Angelina se retenait pour ne pas rire. Elle se leva des genoux de Kevin et sortit de la chambre mais Kevin la rejoignit et la ramena dans leur chambre.
-         Sous la douche ?
-         Oui, qui y’a-t-il de si surprenant.
-         Pourquoi ais je l’étrange sensation que tu me cache quelque chose.
-         Je ne vous cache absolument rien. Que voudriez-vous que je vous cache ?
-         J’n’en sais rien.
-         Angelo, tout va bien je vous assure. Bien je dois raccrocher maintenant. Nous vous ferons signe dès notre retour. Je dirai à Angelina que je vous ai eu.
-         Une dernière question, Kevin et j’aimerais une réponse directe. Est-ce tout va bien entre vous ?
-         Tout va on ne peut mieux. Cela ne pourrait pas aller mieux, dit-il tout en la regardant sa main dans celle d’Angelina. J’aime Angelina, Angelo. Je l’aime plus que les mots ne peuvent le dire.
Kevin raccrocha. Angelina se pencha sur lui et l’embrassa langoureusement. Tous deux tombèrent sur leur lit.
-         Seigneur c’est fou ce que je t’aime.
-         Moi aussi je t’aime.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Naissance et Baby Shower
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soraya's baby shower | with girls
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Un monde parallelle-
Sauter vers: