Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau depart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Un nouveau depart    Jeu 14 Avr - 22:20


Lorsqu’au petit matin Kevin se réveilla il trouva le lit vide. Inquiet il se leva et se rendit dans la chambre de ses filles qui dormaient encore. Il descendit alors dans le salon et trouva sa femme le regard perdu dans le vide.
-         Angelina ? Chérie, est ce ça va ?
Angelina qui n’avait pas entendu Kevin arriver se retourna et lui sourit.
-         Chéri, je ne t’avais pas entendu arriver.
-         Est-ce ça va ? en me réveillant je ne t’ai pas trouvé dans notre lit et comme tu n’étais pas non plus dans la chambre de nos filles je suis descendu au salon où je te trouve perdue dans tes pensées.
Angelina lui sourit et l’embrassa.
-         Excuse-moi, je ne voulais pas t’inquiéter.
-         Mais tu m’inquiètes. Angelina dis-moi ce qui se passe ?
Angelina passa ses bras autour de la taille de Kevin.
-         Kevin, chéri, nous en avons déjà parlé plusieurs fois mais j’aimerais en être sure et certaine : est tu certain de vouloir quitter Genoa City parce que si tu as le moindre doute il n’est pas encore trop tard pour changer d’avis. Chéri, tu as tes attaches ici : ta famille, tes amis…
-         Angelina, nous en avons déjà discuté plusieurs fois. Désormais mon unique famille c’est toi et les enfants : je n’ai plus de mère, plus de frère.
-         Kevin, ne dit pas ça !
-         C’est pourtant la pure des vérités. Quant à ceux que je pensais être des amis sont en réalité tous des traites. Je ne leur pardonnerai jamais tout le mal qu’ils nous en fait en tentant de nous séparer. Angelina, je t’aime plus que tout et je rêve de construire ma vie avec toi autre part : loin, très loin de Genoa City
-         La maison ne te manquera pas ?
-         Bien sûr que la maison me manquera : elle fut notre premier foyer ; là où nos filles ont vu le jour, dis leurs premiers mots, fait leurs premiers pas mais mon amour, nous aurons une autre maison : sans cadavre dans le placard cette fois. Une maison qui sera bien à nous et rien qu’à nous. Une maison où nos filles pourront grandir et s’épanouir. Une maison où nous agrandirons notre famille si tu le veux toujours.
Angelina sourit.
-         Évidement je le veux toujours. Kevin, je t’aime. Je t’aime plus que tout au monde : je n’ai jamais aimé personne comme je t’aime et je désire plus que tout agrandir notre famille.
-         Bon alors c’est réglé : nous partons des aujourd’hui ! Et ne t’inquiète surtout pas pour la maison j’ai prévenu l’agence de n’accepter aucun Newman ni Abbott comme acheteur. Ces gens nous auront fait trop de mal il n’est pas question de les voir acheter notre maison.
Angelina lui sourit et l’embrassa. L’alarme bébé se déclencha.   
-         Tu veux bien t’occuper des filles pendant que je prépare le petit déjeuner ? Ensuite nous nous occuperons des bagages.
Kevin sourit et s’éclipsa afin de s’occuper de ses filles pendant qu’Angelina prenait le chemin de la cuisine.
Quelques heures plus tard les bagages étaient dans le coffre. Shirel et Alana étaient attachées dans le siège auto. Kevin était prêt à partir mais Angelina regardait une dernière fois la maison. Le regard empreint de douceur et d’amour Kevin la rejoignit.
-         Ça va, chérie ?
-         Je regardais une dernière fois notre maison. Car elle le fut n’est-ce pas ?
-         Bien sûr qu’elle le fut.
-         Kevin, c’est pour la vie nous deux, n’est-ce pas ?
-         Pour la vie : et même au-delà.
-         Pour l’éternité.
-         Oui pour l’éternité.
-         Oui, pour l’éternité comme Bella et Edward Cullen.
-         C’est exactement ça sauf que je ne boirai pas ton sang, ma chérie et je suis bien plus mignon que Rob et toi tellement plus belle que Kristen.
Angelina se mit à rire.
-         Pourquoi ais je l’impression d’oublier quelque chose ?
-         Angelina…
-         Non, non je t’assure j’ai vraiment l’impression d’oublier quelque chose.
-         Chérie, les bagages sont dans la voiture, les filles nous attendent…
Kevin n’avait pas fini sa phrase qu’Alana se mit à pleurer. Angelina et Kevin se précipitèrent auprès de leur fille. Angelina la détacha du siège auto et la prit dans ses bras en la cajolant.
-         Qu’y ‘a-t-il, chérie ? Ne t’inquiète pas tout va bien : papa et maman sont là et Shirel aussi. Nous allons partir en voyage dans une nouvelle maison et nous resterons toujours ensemble.
Mais les pleurs redoublèrent de plus belle.
-         Donne-la-moi un instant.
Angelina remit Alana dans les bras de son père qui l’embrassa. Puis soudain Angelina s’écria.
-         J’ai trouvé ! je t’avais dit que l’on oubliait quelque chose : Mr Koala. Je vais le chercher j’en ai pour un instant.
-         Chérie…
-         Reste avec les filles j’en ai pour deux minutes, dit-elle en lui donnant un rapide baiser sur les lèvres avant de disparaitre à l’intérieur.
Kevin la regarda s’éloigner en souriant.
-         Votre maman est la femme la plus merveilleuse au monde : nous avons beaucoup de chance de l’avoir.
-         Kevin !
Kevin regarda à l’extérieur de la voiture cette voix masculine qui l’appelait et qui n’était pas celle de son meilleur ami : Thomas Forrester mais bien celle de…
-         Billy ? Que viens-tu faire ici ?
-         Vous partez en voyage ?
-         Je l’ai trouvé, il était caché sous la…commode. Billy ? Que fait ici ?
-         Je suis venu parler à Kevin, enfin à vous deux et apparemment j’arrive à temps en voyant la pancarte maison à vendre. Alors comme ça vous déménagez ?
-         Nous quittons Genoa City.
-         Je comprends après tout ce que vous avez traversé. D’où ma présence ici : Kevin, Angelina, je vous prie d’excuser Delia pour son comportement.
-         C’est une enfant elle a fait ce que sa mère attendait d’elle.
-         Non, dit Kevin sous le regard surpris d’Angelina et Billy. Deliah savait exactement ce qu’elle faisait : elle a non seulement menti et joué la comédie. A son âge on fait la différence entre le bien et le mal et elle savait que ce qu’elle faisait été mal, très mal.
-         Chéri, elle a fait tout ça parce que elle t’aime. Regarde ce à quoi j’ai été conduite à faire la première fois pour t’avoir à moi et j’ai été adulte. Pourtant tu as trouvé la force de me pardonner.
-         Chérie tu as failli passer ta vie en prison pour un crime dont tu étais innocente. Nos enfants auraient pu ne jamais te connaitre qu’à travers les barreaux d’une prison.
-         Kevin, mon amour : Deliah est encore une petite fille. Je ne pense pas qu’elle ait mesuré toutes les conséquences de ses actes. Les véritables coupables sont Chloe, Adam et Chelsea et bien sûr Victoria. Désolée, Billy mais ta femme me déteste depuis le début et a tout fait pour me séparer de Kevin.
-         J’en ai conscience et je ne vous demande pas de lui pardonner mais simplement de pardonner à Deliah.
-         Deliah a menti et ne regrette rien. Au procès elle a réitéré ses propos en traitant ma femme de sorcière qui m’a pris à sa mère. J’aurais pu pardonner si elle avait compris et regretter mais il n’en ait rien. J’ai une femme merveilleuse qui pardonne mais désolé je ne le peux pas. Delia ressemble bien plus à Chloe qui ne le faudrait.
-         Imagine-toi si l’une de tes filles ferait ça un jour.
Il n’en fallu pas d’avantage pour voir Angelina devenir rouge de colère sous le regard admiratif de Kevin.
-         Aucune de nos filles ne feront une chose pareille car leur père et moi nous nous efforçons de leur enseigner le sens des valeurs. Nous ne sommes pas comme Chloe ou Victoria qui pour avoir ce qu’elle désire est prête à tout écraser y compris à se rendre la complice d’une meurtrière qui n’a pas hésiter à incendier une maison avec une femme et ses deux enfants à bas âge à l’intérieur.
-         Billy, je ne sais pas ce que tu es venu faire ici mais si tu espérais mon absolution et bien c’est raté. Maintenant si tu veux t’écarter de notre chemin : ma famille et moi devons partir. Vous êtes prête, Md Fisher ?
-         Prête, Mr Fisher. 
Kevin mit le contact et démarra la voiture. Il roula une vingtaine de minute puis prit une bifurcation et s’arrêta devant une grande bâtisse blanche. Angelina le regarda étrangement.   
-         Ou sommes nous, chéri ?
-         Angelina, mon amour, viens avec moi.
-         Ou ça ?
-         Ici.
-         Ici ? tu veux dire dans cette maison ? N’est-ce pas la résidence Chancellor ?
-         J’ai dit au revoir à Mackenzie hier soir par Skype. Elle et JT viendront nous rendre visite à Logan lorsque nous serons installés.
-         Je sais.
-         Dans ce cas que faisons-nous ici ?
-         J’aimerais vous présenter les enfants et toi à Md Chancellor avant de lui faire mes adieux.
-         Quoi ?
-         Angelina, mon amour, Md Chancellor a beaucoup compté pour moi.
-         Je le sais.
-         Md Chancellor était une femme exceptionnelle.
-         Je sais bien qu’elle était très aimée par les habitants de cette ville.
-         En effet et c’est pourquoi avant de quitter définitivement Genoa City j’aimerais lui dire une dernière fois adieu et lui présenter ma famille.
-         Tu veux dire nous ? Les enfants et moi ?
-         Me connaitrais tu une autre famille dont je ne sois pas au courant, dit-il sur un ton taquin.
-         Kevin, mon amour, je doute que ce soit une bonne idée.
-         Quoi pourquoi ?
-         Chéri, tu sembles oublier qui elle était.
-         Je ne comprends pas ou veut tu en venir ?
-         Kevin, Md Chancellor était la marraine de Chloe et de plus c’est elle qui vous a marié Chloe et toi. Madame Chancellor ne me connaissait pas et je doute qu’elle m’aurait apprécié après le coup que je vous ai joué pour le gala des arts.
-         Encore cette vielle histoire ! Angelina, tu ne pouvais pas venir cela aurait été au-dessus de tes forces.
-         Peut-être mais Md Chancellor l’ignorait. Elle ne savait pas à quel point je t’aimais déjà à l’époque. Elle était folle de joie à l’idée de vous marier imagine toi sa réaction si elle apprenait qu’aujourd’hui tout est fini entre vous et tu derechef avec moi. Elle aurait certainement souhaité te voir heureux avec Chloe et la petite Deliah et vos enfants. Vos enfants, Kevin : non les nôtres.
-         C’est ma mère qui t’a mis toutes ces idées en tête ?
-         Pas uniquement. Il y’a aussi Michael, Victoria, Abby… toutes les personnes qui ont bien connu Md Chancellor ont toute dit la même chose.
-         Eh bien elles se trompent ! Elles se trompent toutes autant qu’elles sont. Je suis certain moi que Md Chancellor t’aurait adoré : on ne peut que t’aimer lorsque on te connait.
-         Kevin, je t’aime et je ferais n’importe quoi pour toi mais là je ne peux pas.
-         Tu ne peux pas où tu ne veux pas ? Parce que tu as fait des choses bien plus difficile dans ta vie.
-         Et je le referais sans hésiter.
-         Alors pourquoi ne veux-tu pas venir avec moi ? Cela ne prendra pas trop longtemps et ensuite nous quitterons Genoa City pour toujours.
-         Tu peux prendre tout le temps dont tu as envie pour te recueillir sur la tombe de cette dame mais je t’en supplie, mon amour, ne m’oblige pas à venir. Je peux affronter beaucoup de chose mais pas ça. Laissons cette dame reposer en paix. Ne l’obligeons pas à devoir supporter voir se recueillir sur sa tombe ma présence à tes cotés à la place de Chloe.
-         Angelina, cesse donc de répéter ça sans arrêt. Je t’aime. Je n’ai jamais aimé Chloe de cette façon.
-         Je le sais, chéri. Ce déménagement en Utah en est la preuve mais Md Chancellor l’ignore. Laissons-la reposer en paix. Va donc lui dire adieu je t’attendrai dans la voiture avec les enfants.
-         J’n’en ai pas pour longtemps, dit-il en l’embrassant.
 
 
 
***
 
 
Michael fut le premier à arriver devant chez Kevin et Angelina, Il ne tarda pas être rejoint par tous les autres.  Il sonna à la porte. Angelo ouvrit. Que faites-vous ici ?
-         Angelo ? Je ne m’attendais pas à vous voir.
-         Ni moi non plus. Que faites-vous donc tous ici ?
-         Nous sommes venus parler à Kevin
-         Il n’est pas ici.
-         Il est sorti ?
-         Pas exactement. Ma fille et son mari ont déménagé.
-         Quoi ? Déménagé mais où quand ?
-         Tout ce que je peux vous dire c’est qu’ils ont quitté Genoa City.
-         Ou sont-ils allés ?
-         Je l’ignore.
-         Vous mentez.
-         Pourquoi voulez-vous savoir où ils sont allés ? Quel plan scabreux allez-vous encore inventé pour les séparer tous les deux ?
-         Aucun plan, Angelo, nous voulons au contraire nous excuser auprès d’eux.
-         Vu la manière dont vous avez tous traité ma fille : sa femme, je doute qu’il vous pardonne un jour.
-         Angelo, Kevin est mon frère j’ai le droit de savoir où il est, s’il va bien.
-         Vous n’avez aucun droit, Michael ! Kevin n’est plus un petit garçon qui a besoin de son grand frère : il est marié et bien marié à une femme dont il est fou amoureux et qui le lui rend bien. Ma princesse et lui ont fondé une famille.
-         Nous le savons, Angelo d’où notre présence ici. Nous sommes tous venus pour nous excuser auprès d’eux.
-         Vous arrivez trop tard, Lyly. Ma fille et lui sont partis et ne reviendront pas.
Vous les avez chassés de votre ville, de votre vie : du moins ma fille. Vous vouliez à tout prix qu’elle quitte Genoa City. Pourquoi je l’ignore. Ma fille a toujours été gentille avec vous tous mais vous avez préféré prendre le parti d’un assassin parce que elle est originaire de votre petite ville. Vous avez eu ce que vous voulez : Angelina est partie, Dieu merci avec son mari mais vous ne vous débarrassez pas de moi aussi facilement qu’avec ma fille. Vous avez devant vous le nouveau propriétaire de cette maison et pas uniquement de cette maison : j’ai racheté le Gloworm. Légalement cette fois. Et j’ai embauché votre mère, Michael, comme serveuse.
-         Angelo, vous n’êtes pas sérieux ?
-         Ais je l’air de plaisanter ?
-         Gloria voulait à tout prix se débarrasser de ma Princesse : elle ne la trouvait pas assez bien pour Kevin.
-         Mais Kevin ne l’a pas écouté : Angelina et lui sont toujours ensemble alors pourquoi ça ?
-         C’est que j’appelle le retour de bâton. Personne ne s’en prend à la famille d’Angelo Veneziano s’en payer le prix fort.
-         J’appelle Kevin, lorsqu’il sera ce qui se passe il fera demi-tour où qu’il se trouve.
Michael sortit son téléphone portable et appuya sur une touche. Quelques secondes après, Michael fit une grimace : furieux.
Angelo sourit.
-         Vous avez eu Kevin ?
-         Vous saviez qu’il avait changé son numéro ? Quelle question bien sur vous le savez. Je suppose qu’il ne servirait à rien d’appeler Angelina : elle a dû en changer également.
-         Ma Princesse et son mari veulent véritablement tourner la page et commençait une nouvelle vie loin de cette ville.
 
 
 
***
 
Kevin sonna à la porte de la Résidence Chancellor. Il savait qu’à cette heure-ci Esther ne serait pas présente. Ce fut Mack qui lui ouvrit la porte.
-         Kevin ? Quelle surprise je croyais qu’Angelina et toi quittiez la ville aujourd’hui.
-         C’est le cas mais avant de partir je voulais dire une dernière fois adieu à Md Chancellor. Bien sûr j’aurais pu me rendre au Parc Chancellor mais pour moi c’est ici que je ressens le plus sa présence.
-         Comme je te comprends. Entre je te prie.
-         Kevin, quelle bonne surprise !
-         Comment allez-vous, Murphy ?
-         Bien merci. Mackenzie et moi parlions justement de vous.
-         Kevin voudrait se recueillir une dernière fois sur la tombe de grand-mère avant de quitter Genoa.
-         Mais où est donc votre charmante épouse et vos adorables bébés ?
-         Elles m’attendent dans la voiture. Angelina n’a pas osé rentrer.
-         Quoi pourquoi ?
Kevin soupira.
-         Ma femme s’est mise dans la tête que Md Chancellor n’aurait pas accepté notre union à cause de Chloe dont elle était la marraine.
-         C’est ridicule, grand-mère t’aimait comme un fils, Kevin. Je suis certaine qu’elle aurait apprécié Angelina.
-         Je le pense aussi mais ce n’est pas l’avis de ma femme. A plus forte raison qu’elle n’est pas venue au Gala des arts il y’a deux ans.
-         Qui lui a mis une telle idée dans la tête ? Victoria ? Abby ?
-         Et Gloria. Tu peux le dire, Mackenzie. Ma mère n’a cessé de le lui ressasser et maintenant elle en est persuadée. Pourtant je suis sur du contraire mais je n’arrive pas à en convaincre ma femme. Puis je aller dans le parc ? J’ai une longue route à faire par la suite.
-         Vous partez pour l’Utah donc ?
-         Mack, Murphy, Paul et toi êtes les seuls habitants de cette ville à connaitre notre destination.
-         Rassure-toi, je ne dirai rien. De mon côté je repars demain pour Washington.
-         Et moi je retourne dans mon chalet. Cette maison restera à jamais celle de Katherine mais sans elle je ne suis pas à ma place. J’ai essayé : en vain.
-         Genoa City n’est plus le même sans Md Chancellor.
-         Va lui dire au revoir.
Quelques secondes après Kevin se retrouva auprès de la dernière demeure de Md Chancellor : dans le jardin auprès de son Grand Amour : Philip.
-         Bonjour, Md Chancellor, c’est Kevin. Je suis désolé de n’être pas venu plus tôt mais j’ai vraiment été très occupé. Mais vous devez le savoir. Oui bien sur vous savez : rien de ce qui se passe dans cette ville ne vous aura jamais échappé il n’y a pas de raison qu’il en soit autrement. Je suis venu vous faire mes adieux car je ne reviendrai plus ici. Je quitte Genoa City pour de bon. Je n’y reviendrai plus. Je pars pour une nouvelle vie avec ma famille oui car j’ai une famille à présent : une famille bien à moi : une femme dont je suis follement amoureux et deux merveilleuses petites filles : des jumelles. Shirel et Alana. Elles font notre bonheur à Angelina et moi.
Angelina, en prononçant son prénom un sourire éclaira le visage de Kevin. Angelina : je n’ai qu’un regret est que vous ne l’ayez jamais rencontré. Vous l’auriez adoré j’en suis sûr. J’ai tendance à croire que c’est un ange venu sur la Terre pour moi. Je m’en étais pas rendu compte la première fois lorsqu’elle habitait Genoa City obsédé que je l’étais par Chloe mais je n’ai pas besoin de vous dire à quel point ma relation avec elle a tourné au désastre. Mais je ne regrette rien. Non je ne regrette rien de ma vie passée car toutes ces expériences m’auront conduit dans les bras d’Angelina.
Laissez-moi vous parler d’elle : c’est un ange mais ça je vous l’ai dit. Elle est magnifique et je ne parle pas uniquement de sa beauté extérieure. Elle a une voix sublime. Je pourrais rester des heures et des heures, des jours même à vous parler d’elle et cela ne suffira pas vous la décrire. Je l’aime : je l’aime comme je n’ai encore jamais aimé. J’aurais voulu qu’elle soit là à mes côtés mais elle est persuadée de ne pas être à sa place car selon elle vous auriez aimé voir Chloe à mes côtés : mais elle se trompe. C’est ce que ma mère lui a fait croire mais je suis certain qu’elle a tort. Elle s’en veut pour le gala des arts il y’a deux ans mais je suis sûr que vous pouvez comprendre combien cela aurait été dur pour elle de me voir avec Chloe. Aujourd’hui nous partons car toutes les personnes que je prenais pour des amis m’ont en fait poignardé dans le dos en faisant du mal à la femme que j’aime. J’ai bien failli les perdre elle et mes filles. Nos filles : nos enfants à Angelina et moi. Si vous saviez combien je les aime toutes les trois. Je ne pourrai jamais plus jamais vivre sans elles.
Dire qu’elles ont bien failli ne jamais voir le jour. Shirel et Alana ne sont pas simplement de vraies jumelles mais ce sont aussi des jumelles monochoriale monoamniotique. Notre assurance ne prenait pas en charge les soins liés à ce type de grossesse et l’hôpital ne voulait plus soigner Angelina faute de moyen. Angelina a risqué sa vie pour nos enfants. Elle a vécu une grossesse extrêmement stressante et pas uniquement à cause des risques liés à un tel type de grossesse et nos problèmes financiers mais principalement à cause de la pression qu’ils ont tous mit dans le but de nous séparer. Au final Angelina a eu les contractions plus tôt que prévu et vu la pression exercée par Victoria sur la direction de l’hôpital elle ne pouvait recevoir les soins appropriés. Dieu merci, Caroline Spencer Forrester est devenue une amie et a aussitôt appelé son oncle Bill Spencer qui a racheté l’hôpital. Angelina a été sauvée in extremis si je puis dire car en mettant au monde les enfants elle a sombré dans un coma profond : elle était en état de mort clinique quelques minutes. J’ignore comment j’aurais fait pour tenir le coup sans elle. C’est le premier cri de notre enfant : la première de nos filles qui l’a ramenée à la vie. J’en remercie Dieu chaque jour de nous l’avoir laissée. D’où le choix du prénom. Je n’avais pas l’impression d’entendre un cri de bébé mais un chant : un chant vers Dieu afin de l’implorer de lui laisser sa maman. Shirel est magnifique : elle est aussi belle et pétillante que l’est sa mère. Alana est plus douce, plus fragile. Nath Hastings nous a ordonné de faire très attention à elle mais c’est une recommandation inutile : Angelina et moi veillons sur nos enfants. J’aurais tant aimé que vous les rencontriez. Vous auriez été pour elles une sorte de grand-mère ou arrière-grand-mère.
-         Kevin, dit une voix par derrière qu’il connaissait fort bien.
-         Angelina, mon amour, mais qu’est ce tu fais ici ? dit-il en se retournant tout allant vers elle et les enfants qu’elle tenait par la main.
-         J’ai longuement réfléchi dans la voiture et je me suis dit que tu aimerais présenter tes enfants à Md Chancellor alors malgré mes craintes, mes peurs et je dois le dire mes superstitions de provoquer la colère d’une défunte…malgré tout ça… Kevin, mon amour, tu me m’as jamais rien demandé et tu n’as jamais rien demandé à personne : bien au contraire tu as toujours fait ce que l’on attendait de toi et personne n’a jamais rien fait pour toi en échange. Il est hors de question de rejoindre le rang de ces gens-là. Tu es mon mari et je t’aime et puisque c’est tellement important pour toi de présenter ta famille à Md Chancellor alors nous voilà.
Kevin lui sourit et l’embrassa.
-         Papa, fit Shirel en tendant les bras à son père qui la prit dans ses bras.
-         Donne-moi, Alana aussi et vient !
Kevin prit ses deux filles dans les bras tandis qu’Angelina le suivait restant néanmoins un peu en arrière.
-         Madame Chancellor, voici ma femme, ma meilleure amie, la mère de mes enfants : l’Amour de ma vie : Angelina ! dit-il en posant ses filles au sol afin de pouvoir passer son bras autour de la taille d’Angelina Et voici mes deux filles à droite Shirel et à gauche Alana.
Angelina prit enfin la parole.
-         Kevin m’a si souvent parlé de vous : vous êtes ce qui ressemble le plus à une mère pour lui. Je ne suis pas sûre d’avoir votre bénédiction de là où vous vous trouvez car vous auriez certainement espéré qu’Kevin reste marié à Chloe votre filleule mais je peux vous assurez que je l’aime. Je l’aime à la folie et je ferais n’importe quoi pour son bonheur.
-         Contrairement à ma femme, je suis certain que de là où vous êtes nous avons votre bénédiction. Nous allons partir maintenant. Je vous ai assez dérangé. Je tenais à vous dire une dernière fois adieu. Angelina, nos enfants et moi allons partir vers une nouvelle vie : une vie à quatre qui nous l’espérons deviendra très vite une vie à cinq puis à six, à sept… vous l’avez compris Angelina et moi voulant une famille nombreuse. Je vous promets de toujours bien me comporter à l’avenir. Désormais la seule chose qui compte pour moi c’est ma famille. Adieu, Md Chancellor. Je ne vous oublierai jamais.
Kevin et Angelina quittèrent la sépulture de Md Chancellor, ils allaient rentrer au manoir lorsque Mackenzie qui les avaient rejoints en compagnie de Murphy leur dit :
-         Kevin, Angelina regardez !
Angelina et Kevin regardèrent dans la direction indiquée par Mackenzie. Le visage souriant de Md Chancellor illuminait le parc.
Angelina regarda le visage puis fixa son mari qui sourit à son tour. Il l’attrapa Angelina par sa taille, l’attira à lui et lui donna un baiser sur son temple avant de prendre sa fille Alana de l’autre main tandis qu’Angelina prenait celle de Shirel.
-         Mack, Murphy, merci pour tout.
-         Promettez tous les deux que ce n’est pas un adieu.
-         Pas en ce qui te concerne, Mack. Ni pour vous, Murphy : vous serez toujours les bienvenus chez nous mais nous ne reviendrons plus à Genoa City.
-         Mackenzie, si tu as besoin de moi pour tes œuvres appelle moi : je répondrai toujours présente.
-         Merci, Angelina.
-         Murphy, merci pour tout. Vous avez toujours remis ma mère à sa place concernant Md Chancellor.
-         Et nous avons aujourd’hui la preuve que Grand-mère approuve votre union ce dont je n’ai jamais douté.
-         Md Chancellor était une femme juste et jamais je ne l’oublierai.
-         Lorsque nos filles seront grandes Kevin et moi nous leur parleront d’elle. J’aurais moi-même aimé la connaitre.
-         Kevin, Angelina, j’ai un service à vous demander ?
-         Tout ce que vous voulez, Murphy.
-         J’aimerais beaucoup recevoir de temps à autre de vos nouvelles. Vous le savez je ne suis pas très à l’aise avec la nouvelle technologie…
Angelina rit.
-         Nous vous écrirons de façon traditionnelle et nous vous enverrons des photos de nos filles… de notre famille, dit-elle en regardant Kevin.
-         Kevin, vous avez l’adresse de mon chalet ? Celui-là même où j’ai habité avec Katherine en la prenant pour Marge ?
-         Vous ne restez pas au manoir ?
-         Ce manoir a appartenu à Katherine mais il est aujourd’hui à Jill. Il est temps pour moi de retourner à ma vie.
-         Moi aussi je reprends l’avion ce soir pour Washington.
-         C’est donc bien un nouveau départ pour nous tous.
-         Soyez prudent en route et appelez dès votre arrivée quelle que soit l’heure.
-         Promis.
Kevin et Angelina installèrent leurs filles dans les sièges auto puis Kevin s’installa au volant tandis qu’Angelina s’installa du côté passager. Angelina regarda Kevin et posa sa main sur la sienne.
-         Ça va, chéri ?
-         Tout ira bien tant que tu es avec moi.
-         Dans ce cas attends toi à aller pendant de nombreuses, très nombreuses années car je n’ai pas l’intention de te quitter ni aujourd’hui, ni demain, ni dans un million d’année.
Tous deux éclatèrent de rire et s’embrassèrent.
-         Vous êtes prête, Md Fisher ?
-         Prête, Mr Fisher !
Kevin démarra la voiture sans un regard en arrière. Sa vie à Genoa City appartenait désormais au passé. Seul son avenir avec Angelina et leurs filles comptait désormais pour lui.
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Un nouveau depart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]
» NOUVEAU DEPART, NOUVEAU PROJET !
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: