Angelina & Kevin love for ever

Angelina & Kevin love for ever

Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lorsque l'amour est en doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 341
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Lorsque l'amour est en doute    Ven 5 Fév - 22:37


Lorsque Kevin arriva devant chez lui les pompiers étaient déjà sur place, toute la maison était en feu.
A l’intérieur les enfants pleuraient. Angelina tentait tant bien que mal de les calmer mais l’angoisse grandissait.
Kevin couru vers la maison mais un pompier l’en empêcha.   
-         Interdiction formelle de passer.
-         Je suis le propriétaire des lieux : ma femme et mes enfants sont à l’intérieur.
-         Nous le savons. Mes hommes font tout pour les sauver. Restez tranquille et laissez-nous faire notre travail.
-         Il a raison, Kevin, dit Thomas. Ce sont des professionnels ils savent ce qu’ils ont à faire.  
Michael ne tarda pas à arriver suivit entre autre de Daniel puis d’Eden, Gloria et Daisy.
Le feu jaillissait de toute part. impuissant Kevin regardait brulait sa maison mais ses inquiétudes pour Angelina et leurs filles allaient crescendo.
Un des pompiers revient bientôt avec les jumelles. Kevin se précipita vers ses filles à qui les pompiers mettaient un masque à oxygène. 
-         Shirel, Alana, mes chéries : papa et là. Comment vont-elles ?
-         Rassurez-vous à première vue elles vont bien. Nous leurs donnons un peu d’oxygène pour les aider à mieux respirer avant de les transporter à l’hôpital pour de plus amples examens de routine.  
-         Ou est ma femme ?
Un des pompiers sortit de la maison.
-         Chef, nous avons besoin de renfort.
-         Ou est ma femme, réitéra Kevin.
-         Je regrette, monsieur, mais tout est noir à l’intérieur. Nous n’avons pas encore réussi à atteindre votre épouse.
-         Kevin, dit Michael en s’approchant de lui. A l’heure qu’il est-il y’a peu de chance qu’Angelina soit encore en vie. Elle a surement été asphyxiée ou pire encore. Brulée vive.
Les yeux de Kevin lancèrent des étincelles.
-         Ma femme est en vie. Elle est en vie et je la sauverai.
-         Et comment feras-tu ? Tu comptes jouer les super héros ?
-         Monsieur, personne n’est autorisé à rentrer dans la maison. Si votre femme est en vie nous la retrouverons.
 
 
***
 
Chez Retless Style toute l’équipe était en effervescence. Billy envoya ses meilleurs reporters sur les lieux tout en continuant de regarder en live sur internet.
Abby déambula dans le journal.
-         Billy, tu es au courant de ce qui se passe chez Kevin ?
-         J’ai envoyé mes meilleurs reporters sur les lieux.
-         C’est incroyable on se croirait en plein film d’horreur. Ils ont sauvé les enfants c’est déjà ça.
-         Réponds-moi franchement, Abby : as-tu à voir quelque chose de près ou de loin dans ce qui est en train de se passer ?
-         Tu es dingue ? Bien sûr que non ! D’abord qu’est qui te fais dire que ce n’est pas accidentel ? Angelina a peut-être tout simplement oublié d’éteindre le gaz.
-         Tout ce que je souhaite, Abby c’est que tu es raison.
-         Qu’est ce qui se passe là, monte le son !
 
 
***
 
-         Ma femme est toujours en vie et rien n’y personne ne m’empêchera d’aller à son secours.
-         Il te faudra d’abord me passer sur le corps, répondit Michael.
-         Rien de plus facile, répliqua Kevin en donnant un coup de poing sur le nez de Michael qui en plus de le faire saigner le fit vaciller et pendant ce temps n’écoutant que son courage il se faufila dans la maison sous les hurlements de Gloria, Eden, Daniel et Daisy.
La fumée et les flammes étaient si épaisses qu’elles recouvraient tout ne laissant aucune place à la vision. Kevin se mit à tousser pourtant sa détermination à retrouver sa femme ne faiblissait pas.
 
Autant chez Newman Entreprise que chez Jabot cosmetics tout le monde avait les yeux rivés sur internet.
 
 
 
***
 
Tant bien que mal Kevin tentait de se frayer un chemin à travers les flammes lorsqu’il entendit appeler au secours.
-         Angelina, chérie, ou es-tu ?
-         Kevin, dit-elle faiblement rassemblant ses dernières forces pour appeler son mari.
-         Ou es-tu, mon amour ?
-         Je suis là, dit-elle faiblement.
Grace au son de la voix de sa femme Kevin finit par la trouver.
-         Chérie, je suis là, dit-il en mettant un genou à terre afin d’être à la hauteur d’Angelina qui était couchée au sol pour mieux respirer. Je vais te sortir d’ici. Passe tes bras autour de mon cou.
-         Kevin, les enfants ?
-         Nos enfants vont très bien, dit-il en passant un bras autour de sa taille et un autre au creux de ses genoux afin de la porter à l’extérieur.
Mais les flammes ravagèrent l’accès qu’il comptait emprunter.
-         Kevin, repose-moi, on ne sortira jamais d’ici à deux alors va-t’en.
-         Chérie te souviens-tu de notre acte de foi : ensemble pour l’Eternité.
-         L’heure est venue de la mettre à exécution.
-         Les yeux de Kevin se portèrent sur une fenêtre non encore prise par les flammes. Ils s’approchèrent. Main dans la main Kevin regarda sa femme.
-         Kevin et Angelina pour l’éternité ?
-         Pour l’éternité.
Main dans la main ils sautèrent tous deux par la fenêtre.
 
 
***
 
 
Adam et Chelsea avaient comme tout le monde regardait l’incendie spectaculaire qui avait ravagé la maison de Kevin et Angelina.
-         Adam, dis-moi que Sharon n’a rien à voir avec cet incendie ?
-         Sharon ? Je ne crois pas non, pourquoi s’en serait-elle prise à Kevin et Angelina ?
-         J’n’en sais rien, je voulais juste m’en assurer.
-         Sharon n’a plus allumer d’incendie depuis longtemps. Depuis son remariage avec Nick on ne se voit plus beaucoup excepté les fois où nous croisons chez Newman Entreprise.
On sonna à la porte.
-         Je vais ouvrir, dit Chelsea. Chloe : je t’en prie, entre !
-         Chloe, c’est toujours un plaisir de te voir, dit Adam d’un ton sarcastique.
-         J’en ai autant à ton service.
-         Tu as vu ce qui s’est passé chez Kevin ?
-         L’incendie ? Oui j’ai vu ça.
-         Si vous voulez mon avis, je parierai mon dernier dollar que le feu est d’origine criminel.
-         Tu penses que c’est quelqu’un qui a mis le feu ? Mais qui pourquoi ? Vouloir tuer une femme et ses enfants c’est tout simplement horrible.
-         Peut-être est-ce Angelina qui a mis le feu ?
-         Quoi pourquoi aurais fait ça ?
-         Pour toucher la prime d’assurance naturellement.
-         En mettant sa vie en jeu et celle de ses enfants ? Non, non, Chloe, cela ne colle pas avec le personnage : Angelina a toujours tout fait pour protéger ses enfants. Jamais elle ne les exposerait à un tel danger.
-         Sauf si elle sentait que Kevin lui échappait.
-         Chloe, ce que tu dis n’a pas de sens. Nous avons tout mis en œuvre pour les séparer mais sans succès. Kevin l’aime profondément. J’ai conscience que ce n’est pas ce tu aimerais entendre mais c’est un fait. Kevin est rentré dans une maison en feu pour la sauver. Cela prouve son amour pour elle. Je suis désolée pour toi.
-         Chelsea, je n’ai pas dit mon dernier mot et lorsque Kevin saura qu’Angelina a mis le feu : il me reviendra.
 
 
***
 
Main dans la main, Angelina et Kevin tombèrent sur une pelouse non tondue qui amortit la chute.
-         Kevin ?
-         Je vais bien, chérie.
Angelina ayant respiré pas mal de fumée toussait un peu.
-         Les bébés : ou sont nos filles ?
Les pompiers arrivèrent à eux et les mirent sous masque à oxygène mais Angelina réitéra sa question.
-         Vos enfants vont bien. Vous avez fait ce qui fallait pour les protéger de la fumée. Mettez ce masque et vous pourrez bientôt les serrer dans vos bras avant que nous vous transportions tous les quatre à l’hôpital.
 
 
La famille Fisher fut transportée aux urgences du Memorial Hospital. Pendant ce temps, dans la salle d’attente, Daniel discutait avec Daisy et Heather.
Daisy lui raconta les circonstances de sa disparation.
-         Je n’aurais jamais abandonné notre fille une seconde fois. Je t’en supplie, Daniel il faut me croire. J’aime Lucy de tout mon cœur.
-         Je te crois, Daisy.
-         Merci. Qu’en est-il au niveau de notre mariage ? D’un point de vue légal j’entends. Sommes-nous toujours mariés ou bien a-t-il été dissous puisque vous m’avez cru morte ?
-         Si vous étiez réellement morte alors automatiquement votre mariage n’aurait plus de valeur légale. Veuf, Daniel aurait très bien pu se remarier. Or vous n’êtes pas morte par conséquent vous êtes encore légalement mariés.
-         Daisy, entre nous cela n’a jamais fonctionné.
-         Je sais et je n’ai pas l’intention de m’opposer à l’annulation de notre mariage si c’est que tu veux. La seule chose que j’aimerais plus que tout c’est voir Lucy : elle m’a tellement manqué.
-         Je n’ai pas d’objection à ce que tu puisses voir Lucy. Lorsque tu étais dans le coma je t’avais fait la promesse que tu feras toujours partie de la vie de notre fille.
-         Pourrais-je aussi en avoir la garde partagée ? Naturellement dès que j’aurais trouvé un travail et un appartement.
-         Je suis d’accord. Je demanderais à Christine de bien vouloir s’occuper de l’annulation de notre mariage.
-         Non en fait il vous faut un jugement de divorce en bonne et due forme. Votre mariage a été consumé. On ne peut pas obtenir d’annulation dans ces cas-là.   
-         Si seulement Kevin pouvait revenir à la raison et demander lui aussi le divorce !
-         Daniel !
-         Excuse-moi, Heather mais je ne comprends pas ce que mon ancien meilleur ami fiche avec cette fille : ça me dépasse : oui vraiment ça me dépasse !
-         Ancien meilleur ami ?
Heather soupira.
-         Il s’est passé beaucoup chose durant ton absence, Daisy.
-         C’est que je constate. Je croyais Kevin marié à Chloe et Angelina loin d’ici ?
-         Elle devrait l’être mais elle a trouvé le moyen de revenir dans la vie de Kevin et cette fois elle s’accroche. Angelina le mène par le bout du nez : je ne suis même pas certain que ces jumelles soient bien à lui. A sa place j’aurais demandé un test de paternité seulement voilà Kevin est devenu un abruti !


Quelques jours s’étaient écoulés depuis l’incendie. Kevin, Angelina et leurs enfants s’étaient installés à l’Athletic Club dans une suite payée par Angelo.
Angelina ne s’était pas vraiment remise de l’incendie, du moins sur le plan psychologique.
-         Que va-t-il se passer maintenant ?
-         Rien n’a changé.
-         Tout a changé, Kevin !  Notre maison n’est plus qu’un tas de cendre. Tout n’est que ruine et désolation. Dans l’état où elle est personne ne nous l’achètera.
-         Probablement pas mais lorsque nous aurons touché la prime d’assurance nous partirons pour l’Utah comme nous l’avions prévu.
-         Tu penses vraiment que ce sera possible ? Kevin, s’il te plait revient à la réalité. Il n’y a plus de client au café, la maison a brulé : comment veut tu qu’on s’en sorte ?
Kevin resta un moment silencieux tout en regardant Angelina.
-         Angelina j’aimerais te poser une question et j’aimerais une réponse franche. Même si ce n’est pas celle que j’aimerais entendre mais nous nous sommes promis d’être franc l’un avec l’autre même si ça fait mal.
-         Je t’écoute de quoi s’agit-il ?
-         Angelina, est ce tu m’aimes encore ?
-         Quoi, dit-elle abasourdie.
-         Réponds à ma question, Angelina.
-         Comment peut tu poser cette question, Kevin ?
-         Je te retourne la question est ce tu m’aimes encore, Kevin ?
-         J'ai demandé en premier.
-         Kevin, le fait même que tu puisses me poser cette question me fait douter de ce dont je n’avais jamais douté jusqu’ici. La question n’est pas de savoir si moi je t’aime parce que la réponse est Oui ! Oui, Kevin, je t’aime : je n’ai jamais cessé de t’aimer depuis le premier jour où nos regards se sont croisés et même après lorsque je croyais que tout était fini entre nous je n’ai jamais arrêté ne serais qu’un jour de penser à toi. Et le jour, le jour où tu es venu me retrouver dans ma loge chez Dayzee, ce jour-là qu’ensuite tu m’as embrassé, je veux dire vraiment embrassé par pour rendre Chloe jalouse, j’ai bien cru que mon cœur allait s’arrêter. Et aujourd’hui tu oses me demander si je t’aime encore ?
Angelina se détourna. Les larmes coulèrent sur son visage. Kevin posa sa main sur son épaule et la contraint à se retourner puis plaqua ses lèvres sur les siennes. La passion aidant ils tombèrent tous les deux sur le lit.
 
Angelina se réveilla en sueur ce qui eut pour effet de réveiller immédiatement Kevin.
-         Chloe !
-         Chérie, que se passe-t-il ?
-         Chloe, répéta-t-elle.
-         Chloe n’est pas là, ma puce.
-         Elle était là. Elle était là le jour de l’incendie.
-         Quoi ?
-         Elle était chez nous.
-         Qu’est ce Chloe faisait chez nous ?
-    Elle avait gardé un double des clés. Elle est rentrée pendant que je m’occupais des jumelles.
-         Est-ce elle t’a fait du mal à toi ou une des filles ?
-       Non. Non mais elle a dit des choses horribles sur ton compte alors je l’ai giflé. Je n’ai pas aimé la façon dont elle parlait de toi.
Tu l’as giflé, dit Kevin en souriant ?
-         Un bon crochet du droit qui l’a fait vacillé. Elle parlait de toi comme un simple objet sexuel et je n’ai pas aimé ça alors je l’ai giflé.
Kevin souriait tout en la regardant.
-         Qu’est ce qui te fait sourire comme un idiot, dit-elle en souriant.
-         Toi.
-         Moi ?
-         Tu as giflé Chloe parce que tu n’as pas apprécié la façon dont elle parlait de moi. Dites-moi, Md Fisher, n’avez-vous pas quelque peu inversé les rôles ? N’est-ce pas plutôt à moi de te défendre ?
-         Kevin Fisher : je suis outrée, stupéfaite, ébahie ; je vous croyais un homme du vingt-et-unième siècle et non un de ces stupides machos rétrogrades qui n’accepte pas qu’une femme puisse se défendre seule et à fortiori défendre l’homme qu’elles aiment !
Tous deux éclatèrent de rire. Kevin attira Angelina contre lui et l’embrassa langoureusement.
-         Je t’aime, Kevin, surtout n’en doutes jamais plus.
-         Jamais plus, je te le promets.
Ils s’embrassèrent derechef puis le visage de Kevin se plissa.
-         A quoi tu penses ?
-         Je ne sais pas. Je me pose des questions c’est tout. Qu’a fit Chloe après que tu l’eut giflé ?
-         Rien. Elle a perdu l’équilibre puis elle est partie en marmonnant quelques menaces dont elle a l’habitude.
-         Quels genres de menaces ?
-         Je ne sais plus trop quelque chose du genre que j’allais le payer.
Kevin se redressa.
-         Tu allais le payer ? C’est ce qu’elle t’a dit ?
-         Mot à mot et elle est sortie.
-         Combien de temps après son départ as-tu commencé à sortir l’odeur du feu ?
-         Je ne sais plus trop. Pas longtemps. Je finissais d’habiller les filles et j’étais en ligne avec Caroline lorsqu’elles se sont mises toutes les deux à pleurer et c’est alors que j’ai commencé à sentir l’odeur du brulé. J’ai mis les filles dans leur parc, je suis sortie pour voir ce qui se passait et là j’ai vu le feu. Je suis retournée dans la chambre des enfants, raccroché avec Caroline et prévenu les pompiers. Chéri, pourquoi ces questions ? où veut tu en venir ?
-         Habille toi !
-         Quoi ?
-         Habille toi nous sortons !
-         Ou allons nous ?
-         Chez nous !
-         Chez nous ? Mais pourquoi faire et les filles ?
-         Confions-les à ton père.
-         Kevin, tu réalises que nous sommes au beau milieu de la nuit ?
-         C’est justement pour ça que nous devons en profiter.
-         Profiter de quoi ? Chéri, je ne comprends absolument rien à ce dont tu es en train de me parler.
-         Angelina, mon amour, j’ai bien peur que l’incendie qui a ravagé notre maison soit d’origine criminelle.
Angelina porta ses mains à sa bouche.
-         Ne me dis pas que tu penses à…
-         Si.
-         J’appelle papa.
-         Angelina ?
-         Oui ?
-         Surtout ne parles à personne de là où nous allons : pas même à ton père.
-         Compris.
Il l’embrassa.
-         Je t’aime.
-         Moi aussi, je t’aime.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
Lorsque l'amour est en doute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « L'amour est sans doute la chose la plus douloureuse qui soit, surtout quand tu te rends compte qu'elle n'était pas partagée et que tu t'étais bordée d'illusions » Aidan & Savannah
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: