Angelina & Kevin love for ever


Forum de fan fiction consacré à la love story d'Angelina Veneziano & Kevin Fisher des feux de l'amour
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'arroseur arrosé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: L'arroseur arrosé   Ven 22 Jan - 22:08


Le jour tant redouté était arrivé. Kevin et Angelina devait simuler une mésentente. Kevin regardait ses enfants dormir. Angelina passa ses mains autour de sa taille. Il se retourna et l’embrassa.
-         Kevin, tu n’es pas obligé d’y aller.
-         Angelina, je ferais n’importe quoi pour te sortir de ce traquenard.
-         Tu n’es pas obligé de te sacrifier de nouveau pour protéger quelqu’un que tu aimes. Tu l’avais fait autrefois avec moi pour Chloe et maintenant c’est l’inverse.
-         J’ai commis l’erreur de ma vie en te laissant t’en aller. Peut-être si je ne l’avais pas fait nous n’en saurions pas là aujourd’hui. Qui sait peut au lieu d’avoir deux magnifiques petites filles nous aurions déjà quatre ou cinq enfants qui sait ?
-         Nous les aurons. Je te promets que nous les aurons et peut être même d’avantage.
-         C’est vrai ?
-         T’ais je déjà menti ? dit-elle l’air faussement choqué.
Kevin la serra dans ses bras et l’embrassa. Enlacés ils sortirent de la chambre de leurs filles et se rendirent au salon. Kevin l’attira vers lui et l’embrassa.
-         Ce n’est qu’un au revoir n’est-ce pas ?
-         Bien sûr, mon amour.
Angelo arriva.
-         Vous devriez faire attention à votre porte n’importe qui peut pénétrer chez vous.
A leurs yeux il vit qu’ils avaient tous deux pleurer.
-         Les enfants, vous jouez avec le danger.
-         J’ai confiance en mon mari, papa.
-         Et tu as aussi confiance en Chloe ?
-         Papa, arrête ! Ne rend pas les choses encore plus difficiles qu’elles ne le sont.
-         Je suis désolé de te ramener à la réalité, Princesse mais que tu veuilles l’admettre ou non ton mari et Chloe ont eu une histoire et là tu es tout simplement entrain de lui offrir ce qu’elle veut sur un plateau et elle n’aura plus qu’à se servir. Angelina, je t’ai vu traverser l’enfer lorsque nous vivions à Los Angeles. Malgré tes sourires de façade il y’avait toujours quelqu’un qui te manquait. Te souviens-tu de ta réaction lorsque tu as cru le voir dans une salle de concert noir de monde à New York ? Es-tu prête à revivre ça ? 
En larmes Angelina quitta le salon en courant.
-         Angelina ! Chérie…
Kevin courra derrière elle.
-         Chérie.
-         Laisse-moi ! retourne auprès d’elle et satisfait ainsi toute ta famille et tes amis et toi avec.
-         Je n’ai pas la moindre envie de retourner auprès de Chloe.
-         Pourquoi ? elle est tout ce que je ne suis pas : elle est belle, sophistiquée, intelligente, a de la conversation…
-         Et n’a pas de cœur. Et tu es belle et intelligente et je suis fou amoureux de toi. De personne d’autre.
Angelina lui donna un baiser.
-         Je t’aime, Kevin, je t’aime depuis le tout premier jour où nos regards se sont croisés. Lorsque t’ai rendu ta liberté j’ai fait semblant d’aller bien mais j’étais morte au plus profond de moi. Je me suis lancée cœur et âme dans ma carrière mais c’était pour essayer d’oublier, de fuir la réalité.
Kevin la serra dans ses bras et l’embrassa.
-         J’ai conscience que rien de ce que je pourrais faire ou dire n’effacera le passé et le mal que je t’ai fait mais je ferai n’importe quoi pour te sortir de ce guet-apens.
Angelina secoua sa tête.
-         Tu ne comprends donc pas ? C’est trop tard. Ils ont gagné. Ils rêvaient tous de nous voir nous séparer et afin de parvenir à leurs fins ils ont tout essayé et ils ont finalement réussi.
-         Quoi ? non ils n’ont pas réussi. Chérie, nous sommes ensemble. Nous avons deux magnifiques petites filles, une belle maison…
-         Celle de Chloe.
-         Chloe n’a jamais aimé cette maison et je te rappelle que ton père nous l’avait offerte lors de notre premier mariage.
-         Mais tu ne l’avais jamais considéré comme la nôtre mais comme celle de la famille Fisher : toi, Chloe et Deliah.
-         Angelina, arrête ! Tout ceci est loin derrière nous. Aujourd’hui nous sommes chez nous. Chez nous, Angelina. C’est notre maison là où nous verrons grandir nos enfants : Shirel et Alana mais aussi tous ceux qui viendront agrandir notre famille.
-         Comment pourrions-nous agrandir notre famille si je finis ma vie en prison et toi avec Chloe ? Kevin, tu ne vois donc pas ce qui se passe ? Ils ont essayé par tous moyens de nous séparer : en vain. Alors ils ont trouvé ce piège : faire croire que j’ai pu faire du mal à une enfant innocente et ainsi je passerai le reste de ma vie en prison. Lorsque j’en sortirai je serai une vielle femme. Nos enfants seront des adultes. Peut-être même seront-elles déjà mariées et mère de famille et si je ne vais pas en prison et si nous voulons obtenir la preuve de mon innocence tu seras contraint de vivre avec Chloe. D’une manière ou d’une autre nous serons séparés. Chloe est maligne, jamais elle ne te laissera t’en aller aussi facilement et pendant ce temps toi et moi serons séparés pour des jours, des semaines, des mois… peut être des années.
-         Alors piégeons là mais piégeons là ensemble ! 
-         Quoi ? comment ça ?
-         Avery veut que je la piège en faisant croire que je suis amoureux d’elle en me séparant de toi. OK, je jouerai le jeu sauf qu’il est hors de question que nous soyons séparés. Pas même une seconde. Je porterai un micro microscopique sur moi et je la ferai parler et toi de ton coté tu enregistras tout ce qui dira. Nous ferons ça dans mon ancien appartement. Eden est au Ashram en ce moment. L’appartement sera truffé de micro et nous la piégeront. Tous les deux. Ensemble ! Comme une équipe… comme un couple. L’équipe d’Angelina et Kevin : tu es d’accord ?
Pour la première fois depuis des mois un sourire illumina le visage d’Angelina. Elle passa ses bras autour du cou de Kevin.
-         On t’a déjà dit que tu étais dingue.
-         Si être dingue de ma femme signifie être dingue alors oui je le suis, dit-il en passant ses bras autour de sa taille et lui donnant un baiser. Chérie, cela doit rester notre secret. Personne, pas même ton père ne devra être au courant de notre plan.
-         Très bien mais que fais-tu d’Avery ?
-         Ce qu’elle veut entendre : qu’elle a raison, que toute la ville a raison et je suis toujours amoureux de Chloe. Ainsi lorsque je fixerai un RDV à Chloe elle saura pensera vraiment avoir gagné mais j’orienterai la conversation et elle avouera tout.
-         Tu n’as pas confiance en Avery toi non plus ?
-         Je n’ai confiance en personne sauf en toi.
Il embrassa.
-         Et toi, tu as confiance en moi ?
-         Comme je n’ai jamais eu confiance en personne, dit-elle en l’embrassant.
Kevin la souleva du sol et la fit tournoyer en lui donnant un baiser.
-         Je t’aime, dit-il en la reposant au sol.
-         Je t’aime moi aussi.
-         Viens ! dit-il en la prenant par la main en sortant de la pièce.
-         Ou allons-nous ?
-         A Madison acheter tout ce dont nous avons besoin.
-         Nous serons de retour avant l’heure du bain en attendant nous pouvons demander à Md Miller si elle veut bien garder les jumelles.
-         Tu oublies papa. Il va nous poser des questions en nous voyons descendre main dans la main.
-         C’est vrai. Cela ne plait pas de devoir mentir à ton père mais il faudra lui dire le moins possible. Juste ce qu’il a besoin de savoir.
 
 
 
***
 
Comme ils s’y attendaient Angelo se trouvait toujours dans le salon lorsqu’ils gagnèrent le salon main dans la main.
-         Angelo, nous sortons. Md Miller vient tout à l’heure pour garder les filles.
-         Quoi vous sortez ? Vous ne deviez pas aller retrouver Chloe, Kevin ?
Kevin soupira.
-         Angelo, tout ce que vous avez besoin de savoir est que je suis fou amoureux d’Angelina et jamais, jamais je ne la quitterai. Vous m’avez confié un jour la sécurité d’Angelina et j’ai été trop stupide et trop aveugle pour me rendre compte du diamant à l’état pur qui était devant moi. Aujourd’hui c’est moi qui vous demande de me faire confiance. J’apporterai la preuve de l’innocence d’Angelina. Mais il est indispensable que toute la ville pense qu’entre nous rien ne va plus.
-         Comment ? Mais à quel jeu jouez-vous tous les deux ?
-         Papa, profite de tes petites filles et ne pose pas de question. J’aime Kevin autant qu’il m’aime : c’est la seule chose que tu es besoin de savoir.
 
 
***
Abby était assise sur son sofa lorsque soudain Colleen fit son apparition.
Abby sursauta.
-         Colleen !
-         Contente de voir que tu ne m’as pas oublié.
-         On fait de l’humour au Paradis ?
-         On fait beaucoup de chose.
-         Abby, lorsque je suis venue te voir à Noel je t’avais demandé de faire quelque chose et tu ne l’as pas fait.
-         Pourquoi le ferais-je ? Personne ici ne veut d’elle. Elle n’est pas des nôtres : elle n’a pas de famille, pas d’amis… aucune attache à Genoa City.
-         Et Kevin ?
-         Sa place est avec Chloe et Delia.
-         Parce que tu en as décidé ainsi ?
-         Delia a besoin de lui.
-         Et que fais-tu de ses enfants ?
-         Elles sont encore jeunes je pourrai leur trouver une bonne famille de préférence très loin de Genoa City. C’est qui a de mieux pour elles. Ainsi elles ne seront jamais ce que leur mère est une criminelle doublée d’une abrutie.
-         Abby, tu peux faire croire à qui tu veux qu’Angelina est une criminelle mais pas à moi. Tu oublies que je ne suis plus de ce monde.
-         C’est la meilleure chose pour tout le monde.
-         Elle n’est pas non plus totalement innocente. Si tu sais tout ce qui se passe chez nous tu devrais savoir qu’elle a enlevé Kevin le jour de son mariage avec Chloe il y’a deux ans.
-         Et elle s’en est repentie et aujourd’hui Kevin l’aime et ont ensemble une famille.
-         Il pourrait en avoir une avec Chloe. Imagine la joie de notre nièce d’avoir un petit frère ou une petite sœur.
-         Elle a déjà un petit frère avec Johnny.
-         Oui bien pense à notre nièce et notre neveu : Kevin et Chloe sont ses parrain et marraine tu ne voudrais pas le voir comblé avec ses parents, son parrain et sa marraine uni pour toujours ?
-         Johnny n’a pas besoin d’avoir son parrain et sa marraine uni pour être heureux. C’est un petit garçon épanoui.
-         Colleen tu n’arriveras pas à me convaincre : Angelina doit payer pour ce qu’elle a fait et Kevin retrouvera son grand amour : Chloe !
-         Payer pour quoi ? Pour un crime qu’elle n’a pas commis ?
-         Qu’est ce ça peut faire qu’elle ait commit ou non puisque pour l’opinion public elle la fait. Je suis sûre que papa approuverait. Il fait ça au quotidien lorsque quelque chose ne fonctionne pas comme il veut il s’arrange pour arriver à ses fins.
-         Papa ? tu veux dire Victor ? Il fut un temps où c’était notre père que tu appelais papa. Du temps où tu t’appelais encore Abby Carlton.
-         Brad est mort et je suis je suis une Newman.
-         Et tu es aussi une Abbott, ma petite fille.
-         Grand père ? Comme je suis contente de te voir. Cela fait si longtemps. Je sais par Jack et maman et Tracy que tu leur apparais quelques fois mais à moi jamais encore.
-         Parce que jamais jusqu’à maintenant tu n’avais eu besoin de moi.
-         Désolée de te contredire, grand père mais je n’ai pas besoin de toi mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas contente de te voir.
-         Es-tu certaine de n’avoir pas besoin de moi alors même que tu occulte le fait d’être aussi une Abbott.
Chose très rare Abby resta quelques minutes silencieuses.
-         Non je ne l’occulte pas et c’est pourquoi je veux faire ce qu’il y a de mieux pour mes deux familles : les Abbott et aussi les Newman.
-         Et en quoi le fait d’envoyer une innocente derrière les barreaux d’une prison pour les soixante voir plus prochaines années va-t-elle aider tes familles, Abby ?
-         Colleen, je me tue à te le répéter depuis Noel que notre cousine Delia a besoin de Kevin.
-         Comme elle avait aussi besoin de Cane, de Chance et de Ronan et de tous les autres hommes qui sont passés dans la vie de Chloe ?
-         Justement cette petite fille a besoin de stabilité et Kevin peut lui offrir.
-         Kevin fut un excellent beau-père pour ma petite fille j’en conviens mais aujourd’hui il est père et ce sont ses petites filles qui ont besoin de lui tout comme Deliah a besoin de Billy.
-         Deliah s’est épanouie lorsque Chloe et Kevin était mariés.
-         Tu viens de le dire : était.
-         Cela peut recommencer toute la ville n’attend que ça. Ils se marieront au Parc Chancellor. Je suis sûre que md Chancellor approuverait. Elle aime beaucoup Kevin et Chloe est sa filleule : la fille de sa fidèle Esther.
-         Et que fais-tu des sentiments que Kevin porte à Angelina ?
-         Il aimait Chloe cela peut revenir.
-         Abby, dis-moi la vraie raison : pourquoi veut tu envoyer une innocente jeune femme en prison pour le reste de sa vie en la privant des êtres qui lui sont cher : son mari et ses deux petites filles ? Et tu n’as pas intérêt à me mentir je te connais ma petite fille et de là d’où je suis-je ne pourrais rien te faire si ce n’est te conseiller.
Abby baissa les yeux.
-         A cause d’elle je suis devenue la risée au gala des arts face aux amies de md Chancellor.
-         Cela remonte loin maintenant. Bien des choses se sont passées et tu ne lui as toujours pas pardonné ?
-         J’ai perdu énormément de prestige et de l’argent à cause de ça.
-         Et est-ce cela mérite une peine de prison à vie selon les critères d’Abby Carlton ? Non pardon, Abby Newman. Abby Carlton n’aurait jamais agi ainsi. Papa a vraiment honte de toi !
-         Mon père biologique agit toujours comme ça : quand quelque chose ne va comme il veut alors il s’arrange pour rétablir l’ordre des choses.
-         L’ordre des choses version Victor Newman c’est cela que tu veux dire ? Et qu’est-ce que cela lui rapporte ? Un million ou deux de dollar supplémentaire mais ceci mit à part est -il heureux ? Que fais t’il en ce moment ? Ou est-il ? Chez Newman entreprise entrain de ramasser un demi-million supplémentaire ? Mais à part ça : est-il heureux ? Regarde ce qui est arrivé à ton oncle Jack lorsqu’il a voulu imiter ton père. Tout le monde lui a tourné le dos : ta mère mais aussi ta tante Tracy et aujourd’hui pour la énième fois Nikky a quitté Victor parce que elle a en a eu assez de toutes ses manigances. Est-ce genre d’individu que tu rêves de devenir, Abby ?
-         Je veux le bonheur de Deliah et Johnny et Deliah veut Kevin et Victoria veut que le parrain et la marraine de sa fille soit ensemble.
-         Et que veut Kevin ?
-         Il a été fou amoureux de Chloe à une certaine époque il peut le redevenir.
-         Ce n’est pas à toi d’en décider. Abby, je te le demande une fois encore : dis la vérité. Ne laisse pas une innocente payer pour un crime qu’elle n’a pas commis. Si tu ne le fais pas pour elle fais-le au moins pour moi. En souvenir de ce que nous avons été l’une pour l’autre : c’est-à-dire des sœurs et pas seulement des cousines.
-         Pour toi ? Comment ça pour toi ?
-         Kevin fut mon meilleur ami sur cette terre et j’aimerais qu’il soit heureux.
-         Il peut l’être avec Chloe et Deliah.
-         Chloe n’est qu’une menteuse, snob, arriviste et criminelle. Fabriquer de fausses preuves pour incriminer un innocent c’est criminel ! C’est elle qui devrait aller en prison et non Angelina.
-         Comment peut tu dire ça elle a une petite fille je te rappelle : notre cousine !
-         Angelina aussi a des enfants et pourtant cela ne t’empêche pas de vouloir l’envoyer moisir en prison pour rien ! Juste parce que ton orgueil en a pris un coup.
-         Ne me laisse pas passer l’éternité à avoir honte de ma petite fille.
-         Honte, grand père ? Comment peut tu avoir honte de moi je fais le maximum pour notre famille.
-         Non, Abby, tu le fais pour toi et uniquement pour toi.
-         C’est faux j’agis pour le bonheur de toute ma famille.
-         Je croirais entendre Victor. Je te rappelle que c’est à cause de lui si je suis morte. S’il n’avait pas fait revenir Patty dans nos vies uniquement pour faire du mal à Oncle Jack je serais toujours en vie aujourd’hui.
Abby regarda sa sœur décédée. Les larmes lui montèrent aux yeux.
-         Je n’avais jamais vu les choses de cette façon. Colleen, je suis désolée.
-         Il est trop tard pour moi mais il n’est pas trop tard pour Kevin, pour Angelina et pour Shirel et Alana.
Abby resta un moment silencieux.
-         OK.
-         C’est une promesse ?
-         Oui, grand père c’est une promesse.
Les fantômes disparurent.
 
 
***
 
Avery se trouvait chez Angelina et Kevin : contrariée.
-         Vous ne savez vraiment pas où ils sont allés ?
-         Je l’ignore. Tout ce qu’ils m’ont dit et qu’ils seront de retour avant le dernier biberon et l’heure du bain des jumelles.
-         Comment veulent-ils que j’assure une bonne défense s’ils ne font ce que nous avons convenus ? J’avais pourtant dit à Kevin de ne rien dire à Angelina : de jouer le jeu mais il lui a tout raconté alors nous avons dû changé nos plans et maintenant je ne sais pas même pas où ils sont.
-         Puis je vous poser une question, Avery ? Croyez-vous en l’innocence de ma fille ?
-         Angelo, vous me payez pour assurer la défense d’Angelina et ce que je fais. Ce n’est pas facile pour moi d’assurer la défense d’Angelina. Michael en plus d’être procureur est mon ami et ma sœur est devenue la tante de cette petite fille. Elle m’en veut énormément de me voir assurer la défense d’Angelina. Cela lui rappelle des mauvais souvenirs.
-         En ce cas je vous désintègre de vos fonctions : vous n’aurez plus de problème avec votre sœur, vos amis et votre conscience. J’ai besoin de quelqu’un qui croit vraiment en l’innocence de ma fille.
-         Angelo, c’est de la folie furieuse. La date du procès est tombée c’est pour vendredi prochain comment voulez-vous trouver un avocat d’ici là ?
La voiture de Kevin se gara dans l’allée. Angelina allait entrer lorsqu’il vit la voiture d’Avery.
-         Chérie, attends. Avery est ici. On va passer par derrière.
 
-         Je me débrouillerai croyez-moi. Vous pouvez aller dire à tout le monde que c’est bon : vous avez gagné. Ma fille va passer sa vie derrière les barreaux d’une prison à payer pour un crime qu’elle n’a pas commis.
-         Je suis désolée, Angelo, mais vous êtes le seul à croire en l’innocence de votre fille. J’aurais malgré tout fait ce que je pouvais pour assurer sa défense.
Kevin se tourna vers Angelina.
-         Tu es prête, mon amour ? 
-         Je le suis.
Il embrassa langoureusement.
-         Je t’aime.
-         Je t’aime moi aussi.
Ils s’embrassèrent derechef puis Kevin sortit de sa cachette.
Avery était sur le point de partir mais Kevin l’interpella.
-         Avery, attendez !
Avery se retourna.
-         Dites à Michael qu’il avait raison : je suis toujours amoureux de Chloe et je désire refaire ma vie avec elle.
Angelo le regarda intrigué.
-         Je suis désolé, Angelo, j’ai cru être amoureux d’Angelina mais je me suis trompé.
-         Tu t’es trompé ? Tu as acheté un meuble et tu t’es trompé tu vas l’échanger contre un autre ? Kevin, je te rappelle que nous parlons ici de sentiments. Ma fille t’a donné son cœur à deux reprises et tu lui jette à la figure une fois encore ! Je ferai tout pour prouver l’innocence de ma princesse et lorsque vous aurez divorcé je ferai tout pour qu’elle obtienne la garde exclusive de ses filles !
-         Je m’occuperai de défendre vos droits, Kevin. Si tant est qu’Angelina sorte un jour de prison.
-         Rendez-moi un service, Avery : ne dites rien à Chloe. Je veux lui en faire la surprise.
-         La surprise ? Tu veux faire une surprise à Chloe mais que fais-tu de ma fille ? Tu la jettes aux ordures. Où est ma fille à ce propos ?
-         Elle vous attend dans votre suite au club.
-         Tu me le paieras, Kevin ! tu me le payeras ! Angelo sortit furieux.
-         Kevin : vous avez pris la bonne décision.
-         Laissez-moi seul, s’il vous plait. Votre travail ici est terminé.
-         Si vous le souhaitez je pourrai m’occuper de votre divorce.
-         Merci, Avery. A présent laissez-moi.
Dès qu’ils eurent l’assurance qu’Avery était partie Angelina sortit de la pièce où elle était cachée. Kevin lui sourit et l’attira contre lui avant de l’embrasser.
-         Ça va aller, ma chérie ?
-         Ça ira mieux lorsque tout ceci sera derrière nous.
-         Demain risque encore de pas être une partie de plaisir. Je devrais probablement employer des termes encore plus durs afin de la faire tomber dans notre piège.
-         Je sais.
-         Mon amour, on peut encore tout arrêter si tu veux et comme je te l’ai dit nous partirons tous les quatre loin d’ici. Qu’importe où nous irons ce qui compte c’est d’être ensemble mais si nous le faisons tu devras renoncer à ta carrière.
Elle l’embrassa.
-         J’ignore où en est ma carrière mais ce n’est pas ce qui compte le plus. Je t’ai toi et j’ai nos filles et c’est le plus important. Mais je ne veux pas que nos filles grandissent en pensant que leur mère ait pu faire quelque chose de mal.
-         Comment nos deux filles pourraient -elle croire une seule seconde à un tel mensonge.
-         Elles ne resteront pas éternellement des bébés, elles vont grandir, devenir des enfants puis des adolescentes et enfin des adultes et un jour ou l’autre elles iront sur internet et risque de trouver des articles parlant de leur mère comme une criminelle qui fit du mal à une enfant innocente sans parler qu’elle a volé leur père à une autre femme.
-         Chérie, ce n’est pas comme ça que cela s’est passé. Tu es juste tombée amoureuse de moi à un moment où je n’étais pas encore prêt. Un moment où j’étais stupide.
Angelina lui sourit.
-         Mais c’est comme ça que les journaux présenteront les faits et je ne veux surtout pas qu’Alana et Shirel lisent ça un jour. Mais peut-être est-ce trop dur pour toi d’avoir à prononcer ces mots ? J’ai bien senti ton mal aise.
-         C’est vrai ? J’espère qu’Avery et ton père n’ont rien remarqué.
-         Je ne pense pas. C’est parce que je te connais.
-         C’est vrai ce fut dur pour moi de prononcer ces mots mais au moins je savais même si ce n’était pas facile pour toi de les entendre qu’au au moins cette fois tu savais à quel point je t’aime et pourquoi j’étais contraint de dire de telles horreurs contrairement à l’autre jour. Je ne me suis jamais autant détesté que ce jour-là sans parler de la peur qui me tiraillait lorsque tu refusais de m’adresser la parole. J’ai bien cru à ce moment-là que notre mariage était fini.
-         Jusqu’à ce que la mort nous sépare et même au-delà. Tu te souviens c’est le contrat.
Kevin sourit et l’embrassa avant de prendre Angelina par la main et montèrent dans la chambre de leurs filles qui dormaient à point fermé.
-         Il n’y a rien que je ne puisse faire pour elles et pour toi aussi bien sûr, dit-elle en l’embrassant.
-         Tu l’as déjà fait en leur donnant naissance tu as bien failli y laisser ta vie. Aujourd’hui c’est à moi de tout faire pour vous protéger et si pour cela je devais me fâcher définitivement avec mon frère et ma mère alors cela en vaudra la peine.
 
 
***
 
Il faisait nuit noire lorsque Angelo vint cogner à la porte de chez Kevin et Angelina qui venaient de s’endormir après une nuit romantique. Tous deux se réveillèrent en sursaut et les jumelles se mirent à pleurer.
-         Kevin, espèce de petit salopard ouvre cette porte.
-         C’est papa !
-         Je m’en occupe, va voir les filles !
Angelina alla dans la chambre de leurs filles qui n’arrêtaient pas de pleurer et tenta tant bien que mal de les consoler.
-         Chut, tout va bien, maman est là.
-         Angelo, ça ne va pas de crier comme ça ? Vous allez réveiller les enfants !
-         Ou est ma fille espèce d’ordure ? elle n’était pas au club alors où est-elle ?
-         Comment voulez-vous que je le sache ? Entre Angelina et moi tout est fini.
-         C’est toujours votre femme je vous rappelle à moins que Chloe n’est déjà reprit la place de ma fille dans votre lit.
Kevin eu comme une envie de vomir à cette idée mais il était indispensable de jouer la comédie.
-         Chloe n’est pas là et cessez de hurler vous allez réveiller les enfants.
-         Vous pensez à vos enfants ? Angelina a failli mourir en les mettant au monde. Par deux fois elle vous donne son cœur et tu lui as rejeté à la figure et cette fois c’est pire que tout car tu lui as laisser croire en ton amour. Tu l’as poignardé dans le dos. Tu me le paieras, Kevin. Si jamais il est arrivé un malheur à ma Princesse, tu le paieras et très cher.
Angelo s’en alla. Kevin ferma la porte derrière lui et posa sa tête sur la porte en soupirant. Il fut tiré de ses pensées par Angelina qui posa sa main sur son bras. Il se retourna et serra sa femme dans les bras.
-         Comment vont les filles ? Les cris ne les ont pas réveillés ?
-         J’ai réussi à les calmer. Elles se sont vite rendormies.
-         J’ai horreur de faire ce que je suis en train de faire. Avant-hier je dus te faire du mal : j’ai mis en péril ce à quoi je tiens le plus au monde : notre mariage. Et maintenant je suis obligé de mentir à ton père. Je comprends son angoisse. Il doit être mort d’inquiétude. J’imagine dans quel état je serais si une chose pareille devait se produire pour l’une de nos filles.
-         J’espère qu’elles ne feront pas les mêmes erreurs que leur mère et que jamais elles n’aient à se battre contre toute une ville pour rester avec l’homme qu’elles aiment.
-         Chérie, ce qui s’est passé appartient au passé. Tu t’en es repentie et aujourd’hui je t’aime plus que je n’ai jamais aimé.   
-         Peut-être devrais-je\ - Peut être devrais tu…
Tous deux se mirent à rire.
-         Toi d’abord.
-         Non toi d’abord.
-         J’insiste toi d’abord.
-         OK. Je me disais que peut être devrais-je appeler papa pour le rassurer que je vais bien mais prétendre vouloir être seule cette nuit.
-         J’allais justement te faire la même suggestion.
Angelina sourit et l’embrassa.
-         Appelle ton père pendant ce temps-là je monte voir nos filles. On se retrouve dans la chambre ?  
-         OK.
Alors que Kevin montait dans la chambre des jumelles, Angelina se dirigea vers le salon et appela son père.
Le nom d’Angelina s’afficha sur le téléphone d’Angelo. Celui-ci décrocha.
-         Allo, papa, dit-elle d’une voix faignant la mélancolie.
-         Angelina, princesse, comment vas-tu ?
-         Je vais bien, papa.
-         Dis-moi où tu es que je vienne te chercher ?
-         Non ce ne sera pas nécessaire. J’ai besoin d’être un peu seule.
-         Ce n’est pas bon pour toi de rester toute seule. Cette ordure de Kevin va payer.
-         Ne dit pas ça, papa. Ce n’est pas de la faute de Kevin.
-         Princesse ce gars-là t’a rejeté comme un vieux vêtement dont on ne veut plus.         
-         Bonne nuit, papa.
Angelina raccrocha. En remontant elle trouva Kevin entrain de l’attendre dans leur chambre. Elle se jeta dans ses bras en larmes. Kevin l’embrassa.
 
 
***
 
Le lendemain Kevin et Angelina se trouvaient dans leur cuisine à prendre leur petit déjeuner et mettre au point les derniers précatifs pour le piège.
-         Md Miller vient tout à l’heure pour s’occuper des jumelles. Est-ce tu te souviens de tout ce que je t’ai dit ?
-         Mais oui, cheri, à force de te voir faire je vais finir par devenir une experte, dit-elle en souriant.
Kevin lui sourit.
-         Tu es tellement belle quand tu souris.
-         Il est vrai que ces derniers temps je n’ai plus eu guère l’occasion de sourire.
-         C’est bientôt fini, mon amour. Aujourd’hui l’étau va se refermer contre Chloe. Elle va payer pour tout le mal qu’elle t’a fait. Kevin se leva, se dirigea vers la chaise d’Angelina, la releva et passa ses bras autour de sa taille. Ce soir, mon amour, ce soir tout le saura qu’elle femme tu es et combien je t’aime.
Il l’embrassa.
Angelina qui était au premier avec les jumelles rejoignit Kevin. Tu es prête, mon amour ?
-         Je n’attends plus que toi.
-         Kevin, attends !
-         Quoi ?
-         Ton alliance. Si Chloe la voit à ton doigt elle comprendra que c’est un piège.
-         Il est hors de question de la retirer. Je saurai manipuler Chloe fait moi confiance.
Angelina sourit et l’embrassa langoureusement.
Arrivé à l’appartement Angelina se confina dans la chambre à coucher et après les derniers tests Kevin téléphona à Chloe et lui fixa un rendez-vous à l’appartement.
Celle-ci se trouvait chez Chelsea et Adam lorsque son téléphone sonna.
-         Chloe, c’est Kevin. Ecoute je suis actuellement à mon ancien appartement et j’aimerais que tu viennes me rejoindre.
-         J’arrive tout de suite, dit-elle réjouie.
-         C’est Kevin, dit Chelsea ?
-         Oui et il veut que je le rejoigne dans son ancien appartement.
-         C’est génial, alors il s’est finalement décidé.
-         Il a mordu à l’hameçon.
-         Alors file, depuis le temps que tu attends ça. Tu vas enfin récupérer ce qui est à toi.
Chloe sauta dans sa voiture et mit le contact.
 
 
***
 
Chloe arriva à l’appartement sourire aux lèvres.
-         Kevin.
-         Chloe : je n’étais pas sûr que tu accepterais de venir.
-         De quoi voulais tu me parler ?
-         Je ne sais pas trop par où commencer. C’est fini avec Angelina. Je me suis joué la comédie en prétendant être amoureux d’elle mais je ne l’étais pas. C’est de toi que j’aime non Angelina. Je vais demander le divorce.
-         Pourtant tu portes encore ton alliance.
-         Je ne suis pas encore divorcé.
Les yeux de Chloe brillèrent de joie.
-         J’étais sure. Comment aurait pu être amoureux d’une telle abrutie ?
Kevin qui avait déjà beaucoup de mal à jouer la comédie failli fulminer en entendant Chloe parler ainsi du mal d’Angelina. Heureusement Angelina et lui avaient mis au point un moyen de communiquer.
-         Prends sur toi, mon amour. Laisse-la dire ce qu’elle veut tous les mots pouvant sortir de la bouche de cette femme ne me touche pas.
 Kevin fit un effort surhumain pour ne rien laisser transparaitre.
-         Chloe, j’aimerais que l’on se donne une chance de recommencer si tu es d’accord ?
-         Évidement je suis d’accord. Lorsque je vais dire ça à Deliah : elle attend ce moment depuis si longtemps.
Chloe s’approcha de Kevin et l’embrassa.
-         Fait un effort, Kevin, tu le fais pour Angelina, se dit-il.
-         On va se remarier : on aura le plus grand mariage jamais vu dans tout Genoa City. Un mariage à faire pâlir d’envie Nikky Newman elle-même !
-         Tu ne crois pas que tu vas un peu vite en besogne, dit-il en faisant semblant de rire. Il faudrait déjà que mon divorce soit prononcé et ensuite il me faudra attendre six mois avant de me remarier.
-         Je suis certaine que Michael pourra accélérer le processus si on le lui demandait. Il sera tellement content : il n’a jamais douté de nous. Et puis non, six mois me laissera le temps de tout préparer. Nous nous marierons au Parc Chancellor. Les Newman et les Abbott seront présent. Chelsea sera ma demoiselle d’honneur et je suis certaine que Michael acceptera d’être ton témoin. Qu’aimerais tu avoir comme cadeau de mariage ? Je peux t’offrir tout ce que tu veux. J’ai gagné beaucoup d’argent depuis notre divorce. Aujourd’hui je suis une femme riche : très riche.
-         En fait puisque on en parle, ce que j’aimerais comme cadeau de mariage ne s’achète pas.
-         Oh si c’est ce à quoi je pense notre lune de miel peut commencer maintenant, dit-elle en s’approchant tout prêt du corps de Kevin qui eut des hauts le cœur.
-         Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, dit-il en faisant semblant de rire. Pour ça nous attendrons le mariage. Non ce que j’aimerais comme cadeau c’est la vérité : à savoir comment tu y ‘es prise pour piéger Angelina ?
-         Qu’est ce ça peut faire l’essentiel est que ce soit fait. Vendredi prochain elle sera en prison pour le reste de sa vie ou presque
-         C’est vrai mais j’aimerais savoir. Je trouve ce plan tellement machiavélique et si bien fait que j’aimerais savoir comment tu t’es prise.
-         Si je te le dis tu me donneras une avant-gout de mon cadeau d’accord ?
-         C’est d’accord. Alors dis-moi comment as-tu fais pour piéger Angelina ?
-         Tout d’abord sache que je n’étais pas toute seule à avoir élaborer le plan. C’était mon idée bien sûr mais sans l’aide de Chelsea et Adam je n’aurais pas réussi. L’idée de départ était de te faire croire qu’Angelina pourrait s’en prendre à quelqu’un que tu aimes et en l’espèce à Deliah. Nous avons écrit et envoyé à mon intention plusieurs lettres anonymes de menaces. Puis nous avons envoyé Billy à Abou Dabi sous le motif fallacieux qu’un client voulait le voir afin de faire avec Jabot cosmétique alors qu’en réalité il avait déjà signé avec Newman Cosmétique afin que ce jour je puisse avoir la garde de Deliah.
-         Tu veux dire que Billy ne savait pas ce qu’il se tramait ?
-         Tu veux rire ? Billy savoir ? Il ne nous aurait jamais laissé faire.
-         Et Victoria, elle savait ?
-         Elle savait que nous allions organiser quelque chose afin que tu me reviennes mais elle ignorait quoi au juste. Elle n’a pas voulu le savoir afin de ne pas être forcée de mentir à Billy.
-         Continue.
-         Kevin, tu ne voudrais pas que l’on passe à quelque chose de plus sexy ?
-         Chloe, tout ceci m’excite à un point que tu n’imagines même pas et si tu me raconte tout je serai une vraie bête de sexe.
-         C’est vrai ?
-         Si je te le dis.
-         OK, dit-elle le sourire aux lèvres. Ce mardi-là donc Billy était en route pour Abou Dabi : nous pouvions passer à l’action. Deliah était prête.
-         Deliah ?
-         Oh je ne te l’ai pas dit ? Nous avons mis au point tout ça avec elle aussi. Ce jour-là je l’ai conduite au Neon Ecarlate à la place de Billy mais bien sûr ne pas entrer avec elle. Seulement Angelina l’ignorait puisqu’en principe c’est toujours Billy qui l’accompagnait voir son chocolat et manger un cookie. En ne voyant pas Billy arriver Angelina était étonnée de ne pas le voir. Elle questionna Deliah mais ma fille répondait toujours qu’il cherchait où se garer. Je suppose qu’Angelina a dû appeler Billy mais bien entendu il ne pouvait pas avoir de réseau dans l’avion alors elle m’a téléphoné et là tout s’est mis en place : ma fille a été géniale et a commencé à crier qu’elle lui faisait mal et appelant au secours. C’est là que je suis arrivée avec la police et l’étau s’est refermé contre elle.
-         Et comment as-tu fais pour les traces, les témoins ?
-         C’est très simple Adam connait un physicien : un ancien camarade d’Harvard pas très regardant sur la légalité de ce qu’il fait moyennement finance bien sûr et il a fabriquer un produit dont on a enduit le corps de Deliah avant la mise en scène. Ensuite il ne restait plus qu’à trouver deux ou trois médecins peu scrupuleux et le tour était joué.
-         Et les témoins du café ? A cette heure aussi matinale il n’y a jamais grand monde.
-         Pas compliqué : quelques milliers de dollars, un voyage sur une ile et une voiture de sport suffisent à faire dire ce que l’on veut au meilleur d’entre nous. Ensuite la police a fait son rapport et comme Michael me mange dans la main il a naturellement tout cru.
Les yeux de Chloe brillaient de mille feux à l’idée d’avoir gagné.
-         Maintenant tu sais tout. Allez donne-moi mon cadeau, dit-elle en s’approchant de Kevin espérant faire l’amour avec lui.  
Ce dernier recula.
-         Qu’est ce qui te prend ?
-         C’est ça que tu veux comme cadeau, Chloe, dit Angelina en sortant de sa cachette et en lui faisant écouter l’enregistrement. En voyant sa femme un sourire illumina le visage de Kevin pendant qu’elle faisait écouter l’enregistrement à Chloe.
-         Mais, mais qu’est ça veut dire ?
-         Tu as tendu un piège à Angelina, à notre tour de t’en tendre un, dit Kevin tout en s’approchant d’Angelina. Tu as tout, chérie ?
-         Oui, chéri : tout est complet.
-         Que se passe t’il ici ? Tu m’as fait croire que tu allais divorcer d’Angelina.
-         Il faudrait que je sois dingue pour divorcer d’une femme comme Angelina. Tu me dégoutes, Chloe ! Tu as piégé une femme innocente en l’envoyant derrière les barreaux en la privant de son mari et de ses enfants. Il a fallu que je me fasse violence pour prétendre t’aimer. Lorsque tu posais tes mains sur moi j’en avais des hauts le cœur. Je continuais à jouer le jeu parce que c’était le seul moyen de sauver la femme que j’aime de ce traquenard dans lequel elle est tombée par ta faute et celle de tes amis.
-         Il fut un temps pas si lointain où tu pensais différemment.
-         Pas si lointain pour toi peut être, pour moi il me semble être à des années lumières derrière moi.
-         Mais je t’aime moi.
-         Aimer ? tu ne sais même pas ce que mot signifie. Il est vide de sens dans ta bouche.
-         Angelina a volé ma vie : mon mari, ma maison : ma vie !
-         Je ne t’ai rien volé du tout, Chloe. Kevin ne t’appartient pas. Pas plus qu’il ne m’appartient d’ailleurs. C’est un homme : un être humain avec des sentiments pas une marchandise que l’on peut se payer, revendre ou jeter lorsque on en veut plus. Mais es-tu seulement capable de comprendre cela ? Au fond je te plains.
-         Tu me plains ? Tu me plains moi ? Je te rappelle que ce n’est pas moi qui ait failli mourir parce que je n’avais pas d’argent pour me soigner. Je suis une femme riche : très riche ! Je peux me payer tout ce dont j’ai envie.
-         C’est vrai. C’est vrai tu peux te payer des robes de grands couturier, des villas sur la Côte d’Azur en France ou à Milan. Voyager en première classe mais malgré tout tu n’as pas l’essentiel. Tu l’avais mais ta méchanceté, ton égoïsme l’ont laissé filer : l’amour. L’amour d’un homme comme Kevin malgré tout ton argent tu ne pourras jamais plus l’avoir.
-         Mais toi tu l’as ?
-         Exactement, Chloé. Angelina l’a. Je l’aime comme je n’ai jamais aimé auparavant. Je n’étais jamais assez bien pour toi. Rien n’était jamais suffisant pour toi tu en voulais toujours plus et plus. Angelina ne me demande rien. Elle me prend comme je suis et m’aime tel que je suis. J’ai une bêtise une fois de la laisser s’en aller mais c’est une erreur qui ne se reproduira plus.
-         Je voulais te niveler vers le haut.
-         En faisant de Kevin un hors la loi ? C’est là que tu appelles le nivellement vers le haut, Chloe ? Tu as vraiment une drôle de conception de la vie.
-         Mais c’est fini maintenant. Tu as voulu envoyer ma femme derrière les barreaux mais c’est toi qui finira en prison. Pas Angelina.
-         Je n’irai jamais en prison : donne-moi ça, dit-elle, en arrachant sauvagement le lecteur des mains d’Angelina pour le détruire. 
-         Tu t’imagines sans doute que c’était notre seul enregistrement ? Nous en avons encore plein d’autre et grâce au génie de mon mari tout est déjà sur internet.
-         C’est qui s’appelle l’arroseur arrosé, Chloe. Pas mal non de la part d’une abrutie ? Ce qui me chagrine dans tout ça c’est que tu as entrainé dans ton obsession à vouloir me détruire une enfant innocente. Quel genre de mère es-tu donc pour faire ça ?
 
 
***
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
Angelina Fisher
Prête à l'eglise de Genoa
avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 47
Localisation : Paris

Notre feuilleton favoris
Vos couples preferés dans le soap: Kevin & Angelina. Nick & Sharon. Christine et Michael. Victoria & Billy. Victoria & Ryan.
Si vous etiez un personnage des fda quel serait il : Michael Baldwin ou Christine Blair

MessageSujet: Re: L'arroseur arrosé   Ven 22 Jan - 22:10

Heather frappa au bureau du procureur.
-         Entrez !
-         Il parait que le procureur a trop de travail et cherche de l’aide ?
-         Heather ! dit Michael ravi en se levant de son bureau pour lui donner l’accolade.
-         Mais que faites-vous ici ? Je vous croyais à Savannah.
-         La Géorgie est magnifique mais nos familles et nos amis nous manquaient et quand j’ai su que vous aviez besoin d’aide au bureau du Procureur je n’ai pas pu résister.
-         Et vous avez bien fait. Nous croulons sur les dossiers. La criminalité augmente de jour en jour.
-         Si vous le souhaitez je peux me charger des affaires courantes et vous traiterez ce qui est prioritaire.
-         Ce serait avec joie d’autant plus qu’avec le dossier prioritaire du moment je risque où de perdre mon frère pour toujours où il comprendra à qui il est marié.
-         J’ai appris pour Angelina. Je ne la connais pas vraiment mais j’ai du mal à l’imaginer en train de faire ça à une enfant.
-         Michael, tu devrais regarder ça, dit Christine en entrant dans le bureau de Michael en se connectant à internet.
-         Que se passe-t-il ?
-         Chloe nous a mené en bateau : Angelina n’a rien fait de mal à la petite Deliah. Regarde !
 
 
***
Chez Jimmy Kyle et Noah sirotaient une bière tout en discutant.
-         Toute ma famille lui en veut pour ce qu’elle aurait fait à ma cousine Deliah.
-         Et toi ?
-         Moi ?
-         J’ai remarqué l’emploi du conditionnel dans ta phrase.
-         Tu ne le répéteras à personne ?
-         Tu as ma parole.
-         J’ai des doutes sur la culpabilité d’Angelina.
-         Je croyais être le seul de tout Genoa en dehors de Kevin à avoir des doutes sur cette histoire.
-         C’est vrai toi aussi tu as des doutes ?
-         Pourquoi crois-tu que je t’ai donné rendez-vous ici ? Afin que nous puissions parler tranquillement sans être interrompu par ta famille ou la mienne. Lorsque j’étais à New York j’ai eu quelques fois l’occasion de chanter avec elle. C’est une fille très chouette.
-         Comment peut-on lui venir en aide ?
A ce moment le regard de Kyle glissa sur la table voisine où l’homme attablé avait un ordinateur portable branché sur la vidéo des aveux de Chloe.
-         Noah, regarde !
Les deux garçons se levèrent et se dirigèrent vers l’homme.
-         Pourriez-vous monter le son, s’il vous plait ?
 
 
***
 
-         J’ai fait ça pour ma fille : tu sais à quel point elle t’aime.
-         Ça suffit, Chloe, cesse d’utiliser Deliah pour justifier tes actes odieux. Angelina et moi t’avions dit que Deliah serait toujours la bienvenue à la maison, même si elle voulait de temps en temps dormir à la maison c’était d’accord.
-         Dans une maison qui fut la sienne et où elle n’aurait plus sa chambre ?
-         Elle aurait partagé la chambre des jumelles. J’aimais Deliah comme si elle était ma fille mais elle m’a vraiment déçue à jouer une telle comédie.
 
***
 
-         Je n’arrive pas à croire ce que j’entends. Chloe n’a pas pu faire ça. C’est impossible.
-         Si, Michael, elle la fait et j’en suis complice.
-         Abby ? Que venez-vous faire ici ?
-         Devenir adulte et permettre à une jeune maman de voir ses enfants grandir et non finir derrière les barreaux d’une prison pour un crime qu’elle n’a pas commis. Tout ce qui a été dit dans cette vidéo est la stricte vérité. Angelina n’a rien fait de mal. Chloe, Adam et Chelsea ont tout fabrique toutes les pièces à conviction. Chloe a expliqué son rôle à Deliah qui était d’accord pour le jouer afin de retrouver ce qu’elle considère comme sa maison, sa chambre, ses jouets. Elle voue un profond mépris à Angelina qui lui a tout pris. Alors quand Chloe lui a expliqué le rôle qu’elle devait jouer et ce qui lui avait a gagné elle était partante. Elle a répété son rôle plus d’une fois et lorsqu’elle fut prête nous sommes passés à l’attaque.
-         « Nous »
-         Mon rôle était passif mais j’ai laissé faire.
-         Si vous saviez qu’Angelina était innocente pourquoi avoir gardé le secret jusqu’à ce jour. Qu’aviez à vous à y gagner ?
-         Une vengeance personnelle.
-         Vengeance pourquoi ? Qu’est ce Angelina vous a fait ?
-         Michael, tu te souviens du gala des arts il y’a deux ans où nous présidions Chloe et moi et où Angelina devait venir chanter mais qu’elle n’est jamais venue ?
-         Le jour où Carmine Basco a voulu enlever Chloe et où tu as pris sa place ? Bien sûr je m’en souviens. Tu avais été condamné à une peine d’intérêt général.
-         J’ai voulu tirer vengeance de ce jour-là et éloigner définitivement Angelina de notre ville.
-         Et pour une question d’orgueil blessé vous étiez prête à laisser une innocente payer pour un crime qu’elle n’a pas commis ?
-         Abby, je dois tout savoir. Angelina est-elle coupable ?
-         La seule chose dont Angelina soit coupable c’est d’aimer Kevin plus qu’elle ne s’aime. L’aimer au point d’avoir risqué sa vie pour mettre au monde ses enfants. Les enfants de Kevin.
-         Mon Dieu, dit Michael en retombant sur son fauteuil. J’ai failli envoyer une innocente en prison pour plus d’un demi-siècle en la privant de son mari, de ses enfants… de sa vie. Mon obsession à vouloir la faire sortir de la vie de mon frère ont failli la tuer et non content de cela j’ai ensuite voulu l’enfermer.
-         Nous avons tous voulu l’éloigner de nos vies pour une raison ou pour une autre mais Angelina est innocente. Elle n’a jamais rien fait de mal. La seule coupable c’est Chloe.
Michael soupira.
-         Je vais devoir faire arrêter une amie.
-         Voulez-vous que je le fasse à votre place ?
-         Merci, Heather mais si je ne demande pas son arrestation mon frère m’en voudras toute sa vie. J’étais prêt à arrêter Angelina alors qu’elle est innocente mais pas Chloe ? il ne le comprendra pas.
 
-         Je te propose un marché : je renonce à ma plainte contre Angelina et nous deux on recommence tout à zéro. Rappelle-toi comme c’était bien nous deux au lit lorsque on a volé l’argent à Noah Newman.
Chloe s’approcha de Kevin et voulu se frotter contre son corps. Il la repoussa.
-         Ne me touche pas ! C’en est fini pour toi, Chloe. La police ne tardera plus à t’arrêter.
-         Michael n’en fera rien : il me mange dans la main. Je lui dirais que j’ai tout inventé et il me croira. Angelina finira sa vie en prison et toi et moi nous serons de nouveau ensemble comme il se doit.
-         Chloe toi et moi c’est fini : définitivement fini ! J’aime Angelina et c’est avec elle que j’ai envie de faire ma vie. Quand à Michael, il sait à quoi il s’expose s’il s’acharne à poursuivre une innocente et te laisser en liberté. Ce ne sera pas seulement son poste de procureur ou sa licence d’avocat qu’il risque de perdre mais moi car je ne lui pardonnerai jamais.
On sonna à la porte.
-         Je vais ouvrir, dit Angelina.
-         Chloe Mitchell ? dit un officier de police.
-         Ce n’est pas moi.
-         Non, elle s’est Angelina Veneziano, je veux dire Angelina Fisher, dit Michael. Angelina, Chloe est bien ici ?
-         Suivez-moi.
-         Chloe Mitchell, vous êtes en état d’arrestation, tout ce que vous direz pourrait et sera retenu contre vous. Durant votre interrogatoire et durant tout le temps que durera la procédure vous avez le droit à la présence d’un avocat, si vous n’en connaissez pas ou n’avez pas les moyens d’en avoir un il vous en sera procuré un d’office.
Avez-vous compris ce que je viens de vous réciter ?
-         Vous me prenez pour qui ? une abrutie ? En ce cas vous vous trompez de personne l’abrutie c’est elle pas moi.
-         Cesse de traiter ma femme d’abrutie !
-         Michael, tu ne vas tout de même pas croire cette vidéo ? J’ai absolument tout inventé qu’est ce tu croyais ? Je savais qu’Angelina se trouvait là et j’attendais que cette garce se dévoile enfin et avoue tout.
Kevin fulmina et pour la première fois de sa vie eu envie de taper sur quelqu’un. Heureusement Angelina eut le réflexe de le rattraper.
-         Laisse, chéri, tout ce que peut dire ou faire cette femme ne m’atteint pas.
-         Tournez-vous que l’on vous passe les menottes.
-         Michael, fait sortir cette femme hors de ma vue.
-         Ce n’est pas fini, Kevin, on se reverra.
Kevin fulmina. Angelina le rattrapa.
-         Chéri, chéri, ignore-la. Son plan machiavélique pour m’éloigner de toi et nos filles a échoué alors elle cherche à t’atteindre différemment.
Viens : rentrons chez nous allons voir nos filles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genoa-city.forumactif.com
 
L'arroseur arrosé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadopi dans ta face ou l'arroseur arrosé
» L'arroseur arrosé, version Meidjôôrs du disque
» L'arroseur arrosé
» 03. ♠ Une petite fête bien arrosé ♠ PV Taylor
» Une nuit arrosée (libre).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelina & Kevin love for ever :: Fan fiction Angelina & Kevin :: Retrouvailles-
Sauter vers: